Sur France-Inter, Sophia Aram traite de « gros cons » les électeurs FN

Publié le 25 mars 2011 - par

Depuis quelques semaines, les roquets bobos du PAF (paysage audiovisuel français) nous refont le coup de 2002, en attaquant systématiquement Marine Le Pen, le Front national et leurs électeurs par la diffamation et l’insulte.

On ne compte plus les récidives de ces minables, qui n’ont plus que ces méthodes fascisantes pour contrer la « vague bleu marine », faute de pouvoir lui opposer des arguments rationnels sur les constats et les propositions de Marine Le Pen.

Mardi soir, par exemple, dans le « Grand journal » de Canal +. La meute habituelle (Apathie, Denisot, Baddiou, Massenet) s’est déchaînée contre la présidente du Front national (http://blip.tv/file/4920438). Alors qu’il traite avec respect tous les autres invités politiques en les interrogeant sur leurs propos ou leurs programmes, le peloton d’exécution n’a eu de cesse de faire un procès d’intention à Marine Le Pen. On a même eu droit au montage mille fois réchauffé des « dérapages » de Jean-Marie Le Pen, pour sommer la fille de s’en expliquer une fois de plus. Par contre, le « Bureau de l’Info » qui devait présenter le positionnement et la stratégie du Front national a été totalement expédié, alors qu’il est bien prolixe avec les autres invités.

Jean-Michel Apathie a particulièrement montré son vrai visage haineux sous des traits mielleux et perfides. Son « si vous aviez fait une semaine de sciences politiques » était tout simplement une insulte, étonnante de la part d’une personne qui se dit autodidacte et face à une personne dont la carrière politique est un succès malgré toutes les prévisions des « politologues » de salon… dont Apathie lui-même !

Marine Le Pen s’est bien sortie de ce procès en sorcellerie. Un sans fautes. Elle a ridiculisé en particulier le chef de meute Apathie, tout comme elle l’avait fait le matin même sur RTL (http://www.dailymotion.com/video/xhr8p6_marine-le-pen-presidente-du-front-national-on-assiste-a_news).

Il suffit d’ailleurs de consulter les commentaires sur les sites qui parlent de ces deux émissions pour constater que quasiment l’unanimité des internautes condamnent les méthodes de ces pseudo-journalistes et vrais procureurs de la pensée totalitaire qui leur paie la gamelle.

Mais non contents de salir Marine Le Pen et le Front national avec une mauvaise foi patente, certains de ces roquets vont encore plus loin, en insultant même leurs électeurs. C’est le cas de Sophia Aram, « chroniqueuse » à France-Inter qui tous les matins se croie drôle en ânonnant d’insipides stupidités.

Mais non contente de ne faire rire personne, Sophia Aram se lâche ce mercredi matin sur « les gros cons qui votent Front national » (http://www.dailymotion.com/video/xhrslx_gros-cons-y_fun).

Évidemment, l’insulte est cachée dans un pathos idiot destiné à noyer le poisson. Sophia Aram raconte qu’on dit qu’il faut excuser ces électeurs un peu demeurés, puis passe un extrait audio d’un ancien électeur sorti d’on ne sait où et supposé de Jean-Marie Le Pen (et non de Marine ou du nouveau FN), puis c’est l’amalgame : ce quidam ressemble à un « gros con », puis « c’est pas parce qu’ils sont nombreux que ça leur donne raison », donc il faut comprendre que les nombreux électeurs actuels du Front national sont tous des « gros cons ».

On reste interloqué devant une telle saloperie à l’encontre de 20 à 25% de Français. Mais quelle idée Sophia Aram ou Jean-Michel Apathie se font-ils de la démocratie, du respect, ou tout simplement du peuple de France ? Ou même de leurs auditeurs, dont les réactions à l’antenne ou sur internet démontrent là encore qu’ils sont excédés par ce fascisme médiatique, propagé par des petits bobos bien protégés et qui ne montre ni culture, ni intelligence, ni sagesse (« sophia » en grec…)

Ces procureurs de l’ignoble sont des caricatures. Ils montrent leur incompétence, mais aussi leur mépris profond pour les Français. Car si ce sont les plus victimes de la politique UMPS – aux antipodes des Aram et des Apathie qui en vivent –, qui déclarent leur vote actuel ou futur pour Marine Le Pen et le Front national, on en retrouve de plus en plus dans tous les milieux. Le vote FN n’est pas un vote de « gros cons » masculins, fachos, racistes et d’extrême-droite.

Il n’y plus guère que les Sophia Aram pour le croire, ou – ce qui serait encore plus faux-cul – de tenter de nous le faire croire. Même Apathie a découvert soudainement que des jeunes ex-NPA comme Fabien Engelmann et Vénussia Myrtil peuvent devenir des militants et des candidats FN. Il l’avait dit sur le plateau de Canal +, en commettant d’ailleurs une erreur grossière : il avait affirmé que Vénussia Myrtil est « issue de l’immigration », sans doute en raison de sa couleur de peau. Alors qu’elle est de mère ariégeoise et de père guadeloupéen, donc 100% « Française de souche ». Apathie a montré d’une part sa nullité de faux journaliste qui dit n’importe quelle contrevérité sans vérifier, et d’autre part un a priori racialiste nauséabond et bien peu républicain.

Sophia Aram vient de choquer des millions de Français. Si elle pense qu’en les insultant avec une telle vulgarité, elle va les détourner de leurs intentions de vote, elle se trompe totalement. Tout au contraire : elle apporte un nouveau paquet de suffrages à Marine Le Pen. Du reste, les articles et les réactions d’indignation se multiplient sur le web, y compris de gens qui ne sont pas sympathisants du Front national.

On attend évidemment les communiqués du Mrap et de SOS-Racisme pour condamner cette insulte à l’encontre de citoyens français…

On attend la réaction du SNJ-CGT qui a demandé le licenciement de leur collègue journaliste Eric Zemmour de France-Télévisions. Va-t-il se fendre de deux lettres ouvertes à la direction de Radio-France pour exiger la même chose envers Sophia Aram ?

Et on attend la réaction de Philippe Val, le directeur de France-Inter, qui s’étonne que sa station perde de plus en plus d’auditeurs. Pas grave pour lui – du moins pour l’instant –, puisque la saloperie de Sophia Aram –ainsi que son salaire – est payé par la redevance, donc par ces « gros cons » de contribuables.

Philippe Val et Sophia Aram devront réagir officiellement, et peut-être répondre de leurs actes devant les tribunaux, puisque le Front national a décidé de « mettre au point une procédure en réparation de ces injures au nom du Front national et de ses électeurs » (http://www.frontnational.com/?p=6680). Le CSA est également saisi de cette faute particulièrement grave en période électorale.

Mais leur principale condamnation sera celle du peuple qui les nourris pour se faire insulter, puisque les « gros cons » voteront encore plus Front national dimanche prochain et en 2012. Ne serait-ce que pour démontrer à Sophia Aram, Jean-Michel Apathie et autres idiots utiles de l’UMPS que les « gros cons » ne sont pas ceux que leur caste de bobos prétentieux veut nous faire croire.

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi