Sur le Mantois, un tract ordurier livre une militante féministe et laïque à la vindicte des islamistes radicaux

Une étape a été franchie, ce vendredi 7 février, sur le marché du Val Fourré, à Mantes-la-Jolie. Un tract ordurier, intitulé « Qui est Hayet-Atika Morillon, et qui est l’Ufal », avec la photo, en gros, d’Hayet Morillon, a été diffusé sur le marché, et mis dans toutes les boîtes à lettres du Val Fourré.
Ce tract, par son contenu, est un véritable appel à la violence contre une militante connue sur le Mantois pour sa défense intransigeante du droit des femmes et de la laïcité. Il a été distribué par des alliés électoraux du Parti socialiste mantais.
Hayet Morillon a été présidente de la FCPE de longues années. Elle est la présidente de l’Union des Familles Laïques du Mantois depuis 2003. Elle était membre du PS depuis plus de dix ans, et militait à son aile gauche. Elle est surtout la bête noire des islamistes, et de tous les bobos islamogauchisants qui ont défendu le voile à l’école, à Mantes-la-Jolie, en 2004, allant jusqu’à organiser une manifestation, sous l’impulsion de Stéphane Bernard, chef des Verts locaux, et de Joël Mariojouls, président de l’association Decil.
A cette époque, Hayet Morillon, l’Ufal des Yvelines et l’Association des Libres Penseurs des Yvelines (Alpy) ont défendu cette loi, et organisé plusieurs réunions publiques sur le thème de la laïcité.
Le Parti socialiste de Mantes, sous l’impulsion de son responsable, Guillaume Quevarec, a décidé, à l’occasion des municipales et des cantonales, de faire alliance avec les Verts, les communautaristes de Decil, et les proches de Tariq Ramadan, membres de l’association l’Eveil. Ils ont décidé pour cela de sacrifier Hayet Morillon, dont les positions républicaines, laïques et féministes étaient incompatibles avec celles des défenseurs du voile à l’école.
Ecoeurée, blessée, mais toujours motivée à défendre le droit des femmes, elle acceptera, à la grande déception de beaucoup de ses amis, de figurer en bonne position sur la liste UMP.
Le tract distribué la présente de façon mensongère comme une militante d’une organisation infiltrée par l’extrême droite. Mais le plus grave est ailleurs. En distribuant à plusieurs milliers d’exemplaires, un tract, avec un dossier complet de toutes les actions engagées par Hayet Morillon et tous les laïques du Mantois, les amis du Parti socialiste et de Tariq Ramadan ne peuvent ignorer les conséquences de leur acte : la mise en danger de l’intégrité physique, et de la vie, d’une militante féministe et laïque.
Ils ne peuvent ignorer qu’en France, Robert Redeker a dû abandonner son métier d’enseignant, suite à des menaces de mort reçues, après un de ses articles critiquant les attaques des islamistes contre la démocratie. Ils ne peuvent ignorer que Mohamed Sifaoui, croyant musulman, vit également sous haute protection policière depuis quatre ans, pour son combat inlassable contre les islamistes radicaux. Ils ne peuvent ignorer l’assassinat de Theo Van Gogh en Hollande, et la tentative de meurtre, récemment déjouée contre un caricaturiste danois.
La stratégie d’alliance du Parti socialiste avec les amis de Tariq Ramadan a été, d’autre part, un fiasco électoral complet. Alors que l’UMP recule dans toute la France, la liste municipale UMP de Mantes-la-Jolie a été élue dès le premier tour, malgré la présence de quatre listes. Aux élections cantonales, où le PS s’est retiré pour soutenir la candidature du communautariste vert Stéphane Bernard, qui a déjà fait venir trois fois Tariq Ramadan sur le Mantois, Pierre Bédier est élu dès le premier tour, alors qu’il aurait dû être battu.
Joli travail de la part du chef socialiste local, Guillaume Quevarec, dont il faut espérer qu’il aura quelques comptes à rendre quant à ses alliances, et surtout quant aux méthodes de certains de ses colistiers pour salir et mettre en danger une femme, Hayet Morillon, que tout le monde respecte sur Mantes-la-Jolie pour son engagement social de toujours.
Lucette Jeanpierre

image_pdf
0
0