Surpopulation : déni et hypocrisie de la gauche et de ses verts pastèques

La population mondiale a été multipliée par 10 en 250 ans. De 2000 à 2020, en moins d’une génération, la population mondiale a augmenté de plus d’un milliard. Le déni de cette surpopulation est une grave inconscience collective qui n’inquiète ni les organismes mondiaux, ni les idiots utiles, ni les écolos, ni tant d’élus. Pire, les économistes de gauche persistent à associer natalité et prospérité. Ils oublient la destruction de la nature et qu’il faudrait aussi avoir les capacités de créer des emplois en proportion. De plus, il y a en Europe, le continent avec la plus forte densité de population, trop d’étrangers dont nous n’avons pas besoin, ce qui augmente notre urbanisation, porte atteinte à nos infrastructures, nos transports, nous apporte le chômage, la délinquance, la violence, etc., sans oublier le déficit de nos régimes sociaux et de notre budget national, la promiscuité de plus en plus intolérable dans les villes et les transports publics, le bétonnage, la destruction de la nature et la faim. 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, soit 1 personne sur 9. En Afrique subsaharienne, championne de la natalité et du chômage, une personne sur quatre est sous-alimentée. Bien sûr, notre population mondiale de 8 milliards  a moins faim que la population mondiale bien plus faible de jadis. Mais cela s’est fait au détriment de notre planète par une surproduction agricole mondiale à base de produits chimiques, de pesticides, d’herbicides, de cultures et d’élevages intensifs, de l’exploitation trop intensive de la pêche compromettant les ressources de la mer, de la pénurie d’eau potable manifeste déjà dans de nombreuses régions.

Démonstration est faite de la corrélation entre surpopulation, immigration, chômage, destruction de la nature et des ressources naturelles de notre planète. La surpopulation est à l’origine de beaucoup de nos problèmes et de nos calamités présents et futurs. Il apparaît de plus en plus clairement que la viabilité de notre civilisation et de la terre à long terme nécessite bien plus qu’une stabilisation urgente du nombre d’habitants. Elles ont besoin d’un processus de diminution drastique de la population mondiale couplée à une réduction considérable de notre consommation des ressources naturelles. Le seul espoir de l’humanité de survivre bien et en sécurité est de ne pas continuer sa folle expansion démographique.

Le dividende démographique, tant adulé par les économistes de gauche et des oligarques mondialistes manipulateurs serait une accélération temporaire de la croissance économique et de la population qui résulterait d’une baisse rapide de la fécondité d’un pays, d’une pyramide des âges avec une grande proportion de jeunes adultes grâce à de nombreux immigrés pas au chômage et relativement peu d’enfants et de retraités. Comme tout schéma à la Ponzi, ce dividende démographique est un piège si l’on ne prend pas conscience qu’il ne peut être que très passager. Assurer le maintien d’un système de retraite sans capitalisation personnelle et une sécurité sociale en déficit financier année après année mais de qualité est une mission impossible. Nous sommes ici confrontés au fameux mécanisme de Ponzi, appliqué au système de retraite. Un tel système ne fonctionne que par une fuite en avant perpétuelle ; pour assurer l’équilibre budgétaire on mise improprement sur le fait que toute génération de contribuables d’ordre N + 1 devrait être numériquement supérieure à la génération de retraités d’ordre N et avoir tous un travail bien rémunéré et pas de chômage, ce qui est illusoire surtout avec des immigrants en masse. Du reste, ce mythe de l’immigration en grand nombre pour payer nos retraites n’a jamais été démontré. Plus d’emplois correctement rémunérés et meilleure retraite grâce à une immigration en masse sont deux fausses affirmations de la gauche et d’oligarques mondialistes. L’accueil de nombreux migrants en grande majorité peu qualifiés, souvent même analphabètes, ne correspond à aucun besoin économique, surtout lorsque l’on prend acte de délocalisations de nos usines productrices vers l’Asie, la robotisation, l’accroissement du chômage, la baisse du pouvoir d’achat, la surpopulation et ses conséquences dans toutes les grandes villes et la destruction des ressources et la nature. Aucune étude n’a démontré un impact positif de l’immigration sur le financement des caisses de retraite. Il ne s’agit que d’affirmations sans aucun chiffre. Les économistes et les élus de gauche fervents des bénéfices économiques de l’immigration s’en tiennent à des supputations futures, à court terme évidemment, en ne tenant pas compte des coûts immédiats et futurs de l’immigration, qui sont, eux, très concrets et énormes. Les nombreux pays africains, l’Inde, le Pakistan, etc., où la natalité est très et trop élevée n’ont qu’une alternative : soit ils ne font rien pour diminuer la natalité et l’avenir le plus sombre les attend sur le plan économique, écologique, nutritionnel et humain, soit ils choisissent une stricte politique de planification familiale et mettent rapidement en place des mesures contraignantes comme l’ont fait les Chinois.

Je suis convaincu que les politiques écologiques de la gauche élargie et de ses verts pastèques sont parfaitement vaines et coûteuses pour les contribuables. Ces politiques ne sont qu’un pansement sur une jambe de bois, tant qu’elles n’ont pas comme premier objectif le souci et la volonté de maîtriser d’urgence puis de réduire strictement la croissance démographique. Malgré des chiffres alarmants, aucune politique de limitation des naissances n’a été mise aux agendas des coûteuses écolo-COP (Conférences des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques CCNUCC) tant adulées par leurs milliers de participants et les verts pastèques européens qui ont tant de peine à comprendre comment notre planète terre tourne en ellipse autour du soleil, tourne sur elle-même, se penche, etc. La surpopulation reste-t-elle un sujet trop sensible pour des gouvernants, trop soumis au judaïsme, au christianisme et surtout à l’islam-idéologie, qui tous persistent, contre tout bon sens, à encourager le natalisme ? La politique écologique actuelle de la gauche et des verts est premièrement un antihumanisme mondialiste.

Il n’y a de démocratie que si la liberté d’expression est réelle et si l’on respecte la diversité des opinions, ce que condamne le Pacte mondial pour les migrations de Marrakech de l’Onu. Sans diversité des idées et libre expression, c’est la démocrature puis le despotisme et la dictature, ce qui est le cas lorsque médias et élus sont dans le déni et ignorent les risques de la surpopulation et de l’immigration envahissantes.

 

Il est urgent de restaurer la résilience des écosystèmes, de maîtriser l’urbanisation, les politiques agricoles, la pêche, la pollution, etc., et surtout la démographie humaine. Faisons l’effort d’une réduction de la population mondiale d’au moins un tiers des 9 à 10 milliards d’individus prévisibles pour la seconde moitié de ce XXIe siècle à une  population future plus raisonnable de moins de 6 milliards, dès le XXIIe siècle ; ainsi seulement difficultés, problèmes et calamités actuels, tout particulièrement écologiques pourront être vraiment maîtrisés puis corrigés, cela sans saigner le contribuable.

Dominique Schwander

Dédié aux  panthères grises

sages de leur expérience.

image_pdf
0
0

19 Commentaires

  1. Ce que bon nombre de gauchistes nient ou ne comprennent pas sur la prospérité d’un pays : le taux de natalité démographique doit être sensiblement le même que le taux de croissance économique ! CQFD ! Faites des comparaisons sur des pays et vous verrez que trop de population = pauvreté = taux de croissance en chute libre. La seul issue, la même qui fut le remède pendant des millénaires : la guerre, ce qui permet de piller son voisin pour boucher les trous. En cas de cession de conflit, c’est tout bonus pour les marchants de canons et du travail assuré pour les survivants qui auront tout a reconstruire. C’est ainsi que le monde tourne, hélas.

  2. J’ approuve totalement votre thèse,que je professe depuis quarante ans . Le surpeuplement de la Terre est le probleme majeur de notre siècle.La sagesse voudrait qu’ il y ait une régulation drastique des naissances,particulièrement en Afrique et en Asie,si l’ espèce humaine ,pretendument douee de raison,ne comprend pas que son avenir se joue sur la démographie.

  3. article pertinent que j’imprime
    vu la conférence du professeur christian bouquet du lam de bordeaux : l’africain qui a 11 enfants est le caïd du village

  4. (suite) Mais alors , quel est le problème ? Confisquer nos emplois , çàd. nous PRIVER de pouvoir d ‘ achat , pour les offrir à de petites mains exotiques , ensuite SOLLICITER ce qui reste de ce pouvoir d ‘ achat pour acheter ces camelotes fabriquées AILLEURS , ça relève d ‘ une hypocrisie monumentale , et d ‘ un vide cognitif sidéral !!! Que faire alors  ? Relocaliser d ‘ urgence les moyens de production de ce qui nous est nécessaire pour vivre décemment , le superflus on s ‘ en fout ! Celà crée de l ‘ emplois , du pouvoir d ‘ achat , de meilleurs impôts et RETENUES SOCIALES qui permettent des retraites décentes . Celà doit-il se faire au niveau européen ? Quand on voit comment fonctionne cette UE , la réponse est NON , chaque pays doit se refaire une santé en fonction de ses capacités ;

  5. Je vous rejoins sur l ‘ essentiel , sauf sur l ‘ utilité du CAPITAL !! La véritable pyramide de Ponzi est le CAPITALISME , car basé sur l ‘ accumulation dudit capital via l ‘ exploitation du travailleur/consommateur , et sur l ‘ utilisation des TAUX D ‘ INTÉRÊT !! Quand on emprunte un capital , pour créer une entreprise , on doit rembourser ce capital AUGMENTÉ des intérêts , ce qui signifie produire de la CROISSANCE ! Cercle vicieux s ‘ il en est … Il faut repenser l ‘ économie sur d ‘ autres bases … Dans ces conditions baser les retraites sur une capitalisation est une fausse bonne idée , une impasse !!!

  6. c’est évidemment le seul problème à résoudre qui vaille: moins de naissances, moins de consommateurs, moins de production extractive, moins de production de biens et services, moins de voyages, moins de transferts de marchandises par camion, bateau, ou avion, moins de consommation d’énergie, moins de production agricole ou de logements, donc moins de consommations de terres, etc….Les putatifs ou auto-proclamés écolos n’ont pas compris cela, ce ne sont donc pas de vrais écolos mais des monstres d’égoïsme. Et il est bien certait que nous sommes à l’aube de famines considérables à venir, sans parler du problème de l’eau. Alors que les guignols se félicitent du traité de Paris, des pays se préparent à extraire tout ce qu’il y à extraire dans l’Arctique.Duplicité de tous !

  7. Le rapport de la Cour des comptes évalue à 6,57 milliards d’euros le coût de l’immigration, par an.Sur 10 ans ,ça nous a couté 124 000 centres aquatiques.
    Le CEPII (service de recherche économique rattaché au Premier ministre )estime le coût de l’immigration à 1,64 point de PIB. En points de PIB de 2019, cela équivaut à 40 milliards .) En 10 ans , ça nous a couté le prix de construction de 754 000 centres aquatiques
    Le prix moyen d’un centre aquatique intercommunal ; Coût de travaux : 5.3 M € HT (Estimation concours) http://fgeco-nantes.fr/FR/
    Les « profs de sport » dans tous les collèges et lycées de France tirent la sonnette d’alarme. Leurs conditions de travail se dégradent
    Le nationaliste se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.

  8. D.S. est de ces rares et esseulés qui s’inquiètent de la surpopulation mondiale. Il semble que les « grands », les puissants et les vrais penseurs de notre monde en soient, comme lui, parfaitement et intimement conscients. Mais le sujet restant tabou, on cherche à limiter cette surpopulation par des voies détournées, autres que la voie de la guerre ou de la « nucléarisation » des contrées prolifiques. La solution virale et ses antidotes vaccinaux imprévisibles dans leurs effets à long terme ne constitueraient-ils pas l’une des solutions envisagées ?

  9. La France a d ‘ excellents prophètes , comme Yves Cochet qui prône depuis des années une LIMITATION des naissances , bien ! Ensuite il ajoute : » la France doit faire un effort particulier afin d ‘ accueillir toute la misère qui frappe à nos portes  » , et là c ‘ est pas sympa car c ‘ est un appel au suicide !!

    • cochet est un nihiliste
      le nihilisme c’est la haine de la vie et de la réalité ; c’est la victoire des abstractions et des idéalités morales ; c’est le sentiment de culpabilité et le masochisme, l’égalitarisme
      nietzsche l’actuel, julien rochedy

  10. produire , consommer comme les Français est le rêve de toute la planète.On y arrive , voir la progression de la chine ,de l’Inde.Six milliards c’est encore trop ,avec ce mode de vie, la terre ne peut en supporter qu’un milliard. Notre système économique en équilibre instable ne fonctionne que si nous produisons , consommons de plus en plus et de plus en plus vite.Tout les jours il nous faut plus de matériaux , d’énergie , de nourriture, d’espace.Que le système ralentisse ,et il s’effondre .Toutes les grandes civilisations se sont effondrées , notre tour arrive.Est ce que les survivants seront musulmans?surement .Seuls les plus violents , rusés , survivrons. Kosovo ,Haut Karabakh, nous regardons ailleurs et déposons des bougies a nos égorgés

  11. La classe populaires se détourne de plus en plus des islamo gauchistes parce qu ils ont compris leur idéologie islamiste incompatible avec la France.

  12. Dans les années 70, le commandant Cousteau pouvait dire sans problème que la surpopulation était la principale source de pollution.
    Aujourd’hui le sujet est devenu tabou alors que même en France certaines zones commencent à être sérieusement surpeuplées (région parisienne, côte méditerranéenne par exemple). Quant à l’Afrique, elle va vers la catastrophe car elle ne maîtrise pas sa natalité.

  13. Rappelons nous ce qui est arrivé à Pascal Sevran sur Fr3 quand il avait déclaré qu’il fallait couper l’appendice copulatoire pour éviter la surpopulation en Afrique…. Sujet tabou réprimé par la police de la bien-pensance !

    • et l’autre condamné pour avoir dit qu’une boite de préservatifs envoyée en afrique c’était deux noyés en moins en méditerranée, deux places de prison libérées en france, dix millions d’euros économisés par la caf !

      • On pourrait loin pousser le raisonnement de ce cher Camus…Outre les hectares de banquise sauves,les ours blancs et les inuits qui en vivent,les milliards de tonnes de CO 2 économisées,les forêts tropicales,et leur faune , épargnées,…Le cauchemar ne fait que commencer…

  14. Ben oui, la surpopulation précipite le désastre. « Tôt ou tard, d’une manière ou d’une autre, l’Humanité sera confrontée au problème global de sa survie « . Suivant récit « les corps indécents ». A l’évidence, notre minuscule planète (à l’aune du cosmos) ne pourra jamais subvenir aux besoins d’une population de plus de dix milliards d’individus comme c’est tendance. Pandémies, changements climatiques, pollutions vont faire office de régulateurs des masses. Sinon la vie deviendra vite un enfer… à l’image du célèbre « Radeau de la Méduse » de Gericault.

    • De Docs savants nous ont affirmé que la Terre POURRAIT subvenir à l’alimentation d’une population mondiale jusqu’à 25 milliards d’individus. Il va s’en dire que ce serait au détriment d’autres espèces et de la flore mais au delà… ? Soleil vert, peut être…

Les commentaires sont fermés.