Symbole de la haine anti-française, l’imposteur Sartre est toujours déifié

Publié le 7 septembre 2019 - par - 42 commentaires - 1 684 vues
Share

Il faut lire (et subir hélas !) le dernier opuscule (Aux armes historiens !) de Manière de voir (juillet-août 2019) appendice du Monde diplomatique, dirigé par Serge Halimi, fiston de Gisèle, porteuse de valises, trois pages y sont consacrées à « Jean-Paul Sartre et la guerre d’Algérie ».

Aucune nuance, aucune réserve, aucune interrogation de quelque nature que ce soit : le preux chevalier Jean-Paul S., à lire la prose d’une obscure Anne Mathieu, a terrassé l’hydre fasciste, les méchants colons, les hordes de l’OAS tapies dans l’ombre… bref, a fait triompher le parti de la justice contre celui de l’ordre (l’horrible ordre colonial, violent par essence parce que raciste !).

La ficelle, plus elle est grosse, mieux elle passe !

Mais rétablissons la vérité, très éloignée de la légende sur le personnage SARTRE qui, dans le domaine de la vie privée comme celui de la vie publique fut « un homme laid, sale, menteur et manipulateur[1] ».

Jean-Paul Sartre fut un affabulateur qui s’est inventé un passé de résistant.

Dominique Lormier lui consacre plusieurs pages[2] dans son excellent ouvrage « Les vérités cachées de la Seconde Guerre mondiale » (éditions du Rocher). « Il est né le 21 juin 1905 à Paris, au sein d’une famille bourgeoise du XVIe arrondissement… major de l’agrégation de philosophie devant Simone de Beauvoir, il devient professeur… à l’Institut français de Berlin en 1933-1934 (NDLR : c’est moi qui souligne, il vécut donc dans l’antre de la Bête sans aucunement moufter !)

Notre très bourgeois J-P. S. ne se mêla donc pas d’une quelconque querelle politique : ni Action française, ni cercle de quelque gauche que ce soit !

Que l’on me permette de souligner que les ethnologues et intellectuels de gauche, voire d’extrême gauche Jacques Soustelle, Paul Rivet et Albert Bayet, partisans de la présence française outre-mer, promoteurs d’une Algérie française débarrassée de ses scories inégalitaires, eux, au milieu des années trente, dénoncèrent haut et fort le danger hitlérien !

Dix années plus tard, J-P. S.[3] ne percevait toujours pas le danger fasciste et raciste ! Après avoir jeté la jeune et belle Juive Bianca Bienenfeld (successivement maîtresse de Simone de Beauvoir et du futur pape de l’existentialisme), après avoir occupé, toute honte bue, le poste de professeur au lycée Condorcet d’Henry Dreyfus-Le Foyer, évincé en raison de ses origines juives, il écrit des articles philosophiques et littéraires dans la revue collaborationniste et antisémite Comœdia ! Mieux, de janvier à avril 1944, il livre douze émissions culturelles pour radio Vichy. Sa nouvelle pièce de théâtre, connue sous l’appellation Huis-Clos, jouée en mai 1944 ( !) rencontre un immense succès auprès de nombreux officiers allemands invités à la première représentation.

Chance extraordinaire, peu avant la Libération, Sartre est recruté par Albert Camus[4] par le réseau résistant Combat !

En 1945, malgré sa « résistance » très tardive – pour ne pas dire plus – il se permet de juger des acteurs, des journalistes et autres artistes au sein du Comité d’épuration.

Est-il nécessaire de préciser qu’il ne remua pas le plus petit doigt pour Robert Brasillach alors que bien d’autres célèbres plumes (dont Camus et Mauriac en tête) s’entremirent pour obtenir sa grâce auprès d’un Charles de Gaulle inflexible !

Sartre se distingua ensuite par un positionnement politique très proche de celui du parti communiste dont il s’éloigna quelque peu en 1956 avec l’invasion de la Hongrie. Il alla jusqu’à déclarer en 1965 (observez la délicatesse !) : « Tout anticommuniste est un chien. et je n’en démords pas » ( !)

Venons-en au grand reproche que je formule à l’encontre de cette référence suprême, s’il en est, de la gauche anticapitaliste de l’après-guerre :  son anticolonialisme hystérique, sa haine également des nôtres (il osa transformer le patronyme du grand patriote français Ali Chekkal[5], assassiné au stade de Colombes sous les yeux du président Coty, en Ali Chacal, « l’Agité du bocal » ne s’embarrasse pas vraiment de précaution.

Finalement, je ne saurais mieux souligner le côté peu relisant du personnage qu’en cédant la place à des passages d’un ouvrage de Georges-Marc Benhamou[6], Un Mensonge français, p. 102 :

« J’ai relu un texte connu, mais singulièrement négligé par la plupart de mes contemporains. Un texte fou – et c’est bien le drame – fondateur de la pensée anticolonialiste. Il est signé Jean-Paul Sartre. On y trouve ce genre de propos : Abattre un Européen, c’est faire d’une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé ; restent un homme mort et un homme libre »(NDLR Sartre préface les « Les Damnés de la terre » de Fanon, le psychiatre fou, coqueluche des tiers-mondistes).

Et là, en relisant Sartre, on se frotte les yeux (NDLR : on ne saurait trop conseiller au fiston de la Gisèle de se frotter les yeux de temps à autre !)

Et Benhamou de poursuivre plus loin, fort judicieusement : « Que l’on remonte à la Révolution française, ou que l’on s’attarde sur les révolutionnaires russes de la fin du XIXe siècle, aucun intellectuel contemporain n’a été aussi loin dans l’ivresse totalitaire que ce Sartre-là ». Georges-Marc Benhamou, vous avez dit la vérité, vous serez donc « exécuté »[7] comme le chantait si bien tel baladin français d’origine libanaise.

Votre serviteur pourrait s’attarder encore bien longtemps sur les inconséquences et les contradictions de l’anticolonialisme proclamé par Sartre et de ses thuriféraires. Notons-le au demeurant un anticolonialisme à géométrie très variable. Sartre et Les Temps modernes ont beaucoup moins abordé une guerre menée par la France officielle, une guerre , elle passablement plus coloniale, celle faite au Cameroun où a sévi un très sinistre personnage, le plus grotesque des premiers ministres de la Ve République, Pierre Messmer, bourreau des Camerounais avant de devenir celui des harkis[8].

En guise de conclusion peut-être provisoire, il me revient d’aborder le jardin secret (en fait il s’agit plutôt de dépotoir) de notre brillantissime philosophe.

D’un entretien de Pierre de Bonneville avec Yannick Urrien, daté du 28 septembre 2018, il découle : « Aujourd’hui celui qui survole cette légende peut avoir l’impression qu’il s’agissait d’un grand intellectuel, or on découvre un homme laid, sale, menteur et manipulateur »[9].

Que dit entre autres, Pierre de Bonnneville[10] qui a comparé les vies sexuelles de Céline et de Sartre ?

« Sartre a choisi d’être professeur de philosophie pour avoir l’assurance d’être payé toute sa vie, pour travailler trois demi-journées par semaine. Il n’a jamais voulu se marier, il n’a jamais voulu avoir d’enfants et, quand il en a fait, les femmes ont dû avorter[11].  Céline aimait la beauté des choses, il aimait la beauté des femmes, il aimait la danseuse, il aimait la cuisse… Sartre est un névrosé qui ne s’intéresse absolument pas aux femmes, ni au féminin, ni à la cuisse. Il s’intéresse aux idées et aux concepts. C’est un intellectuel pur ».

Un intellectuel pur, cher Pierre de Bonneville, aux « mains sales » quand même !

Mais je vous quitte, chers camarades et lecteurs, me promettant de m’intéresser dorénavant à un compatriote alsacien sacrément moins névrosé et nettement plus exemplaire, parent d’ailleurs de Jean-Paul Sartre et prix Nobel avant lui, une pointure, lui, un véritable grand homme, Albert Schweitzer.

Au moins lui, à ce que je sache, sans trop de crainte d’être démenti, ne jeta pas sa femme d’origine juive avant de se convertir au protestantisme. Tout au contraire, il l’honora et la respecta.

Jean-Michel Weissgerber

Colmar, le 4 septembre 2019

[1] De surcroît un nabot, un mètre cinquante-deux centimètres.

[2] Dans le même ouvrage Dominique Lormier dit également son fait à une certaine Marguerite Duras, pourfendeuse des proches de Jean-Marie Le Pen et des « populaciers »

[3] Jean-Paul Sartre et non Jean-Pierre Soissons ou Jean-Pierre Stirbois !

[4] C’est donc un pied-noir qui sauva la mise de J-P. S. ! En reconnaissance, il appelle à l’abattage des colons !

[5] Mais Choupinet préfère honorer la mémoire du traître Maurice Audin !

[6] Aux Éditions Robert Laffont. Précédée d’une bonne campagne médiatique, la parution de cet ouvrage, beaucoup plus pertinent que l’on ne dit, a été entravée par plein de critiques de mauvaise foi ! Dame ! Il osait d’une part dénoncer le crime d’État, à savoir le massacre des harkis, et d’autre part, s’en prendre aux deux idoles des années soixante ! Qui-vous-savez  et le Bigleux que l’on sait ! Je relève notamment que G.M.B. perçoit une indéniable connivence entre de Gaulle et Sartre !

[7] Entre autres  « exécuteurs » des basses œuvres  Jean-François Kahn, qui se révèle plus avisé en d’autres occasions ! JFK qui commit une numéro spécial de Marianne pour dénigrer son confrère, à vomir !

[8] J’ai essayé de dénoncer à mon modeste niveau dans des organes comme Le Clin d’œil et Veritas, un incroyable déni de justice par ailleurs assez bien décrit par Mango Beti dans Main basse sur le Cameroun. Mango Beti avec lequel j’avais eu des relations amicales s’est vite recroquevillé, victime d’un syndrome à la Sékou Touré !

[9] Je ne crains pas de me répéter : cela m’apparaît très nécessaire !

[10] L’ouvrage Sartre et les amours contingentes.

[11] Que pense alors maman Gisèle Halimi d’un Sartre ouvertement engrosseur et au demeurant grand consommateur de prostituées ? Serge, posez-lui donc ces deux questions intéressantes !

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Chimène

Quelques citations de Jean-Paul Sartre:
-L’absence c’est Dieu. Dieu, c’est la solitude des hommes.
-Quand Dieu se tait, on peut lui faire dire ce que l’on veut.
– Un élu, c’est un homme que le doigt de Dieu coince contre un mur.
– Dieu est mort, mais l’homme n’est pas, pour autant, devenu athée. Ce silence du transcendant, joint à la permanence du besoin religieux chez l’homme moderne, voilà la grande affaire aujourd’hui comme hier.

chrisomac

Sur le plan littéraire, ça vole très bas, non pas pour ce qui est dit de Sartre mais sur la façon dont cela est dit et présenté.

batigoal

Je ne connais pas ce Jean-Sol Partre. Les initiés comprendront.

POLYEUCTE

Qui connait encore Sartre de nos jours ? Ce serait… Beau voir !! En voiture Simone !
Il crut « Etre » ? Il est devenu « Néant » !
Il avait prédit sa Vie !

Jill

Sartre a eu la belle vie à Paris sous l’occupation ;c’est lui qui l’a dit.

Jill

Heureusement, cette ordure de Sartre après avoir
règne sur la racaille intellectuelle de gauche pendant plus de deux décennies, est aujourd’hui bien oublié.

jaannot

Ce rat visqueux est à vomir ! et toute sa gôche aveec lui !

John

Je partage les réflexions sur JPS, (et non « Réflexions sur la question juive « )….
Etant de l’age des jeunes des Sixties, je peux vous dire que JPS était le must en philosophie, et quiconque n’avait pas lu les œuvres de Sartre était considéré comme un ignare, voire un subversif social ! Plus encore , en le critiquant, nous étions des « fachos » de facto, terme totalement impropre , car « on » confond toujours facho et extrême droite !!!!
Mes copains de classe et moi même passions des heures à disserter sur les livres de JPS, comme nous l’appelions, comme si nous étions ses intimes !!!! Tout cela me paraissait absolument ridicule, surtout en écoutant ceux qui ne lisaient lesdits livres !!!! Mais cela était nécessaire pour « briller » en société. FIN : sur son tonneau en mai 68 !!!

Jill

Eh oui, à l’époque il valait mieux avoir tort avec
Sartre que raison avec Raymond Aron. Sartre c’était une mode surfaite… J’ai jamais pu finir un de ses bouquins, tellement c’était chiant.

Victoire de Tourtour

Même « Les chemins de la liberté » ?

jane

Une anecdote en dit long sur la petitesse de Sartre .Dans ses mémoires « La Force de l’âge », Simone de Beauvoir raconte que Jean-Paul Sartre, visitant avec elle la tombe de Chateaubriand, avait cru bon d’uriner dessus sans doute pour signifier son grand respect des gloires du pays.

Allobroge

Bah ! C’est un « philosophe » de Gôche, il est donc pardonné par avance. Soviétiques il n’aurait rien eu à envier aux exécuteurs des basses oeuvres encore qu’il eut été trop lâche pour se salir les mains ! Un imposteur donc, mais un imposteur de Gôche !…

Allobroge

« En 1945, malgré sa « résistance » très tardive – pour ne pas dire plus – il se permet de juger des acteurs, des journalistes et autres artistes au sein du Comité d’épuration. »Mais justement parce qu’il était tenu par la barbichette, il lui fallait donner des gages !…

HARGOTT

Ce « prophète » un jour a déclaré: « le marxisme est l’horizon indépassable de l’ humanité ». Il est mort en 1980. On lui aurait souhaité une vie plus longue: il aurait vu!

leviet06

Dans les annees 70 les colleges et lycees etaient noyautes et pollues par la Lcr et consorts.La lecture de Sartre notamment etait fortement recommandee.
Combien de jeunes cerveaux adolescents ont ete pollues et manipules.Avec les silence complice de certains professeurs. Les parents aveugles et naifs laissaient faire.
Combien de jeunes dont moi meme se sont lances dans le combat anticapitaliste et anti ibourgeois.
Naifs ados,beaucoup ont gache leur vie.
lepetit jesus sovietique est mort,mais il reste beaucoup de lutins vert pasteque.

ven85

dans l’education nationale rien n’a changer,la majorite des profs sont d’extreme gauche,les artaud,melanchon,corbiere ect… les editions NATHAN ont supprimer dans les livres NAPOLEON, jehane d’arc,charles martel ,tout ce qui a fait notre france,L RACISTE ANTI BLANC THURAM , ACCOMPAGNER DE LA RACISTE DIALLO,viend dans les ecoles laver le cerveau a nos enfants pour le vivre ensemble alors que ce sont eux qui ne veulent pas vivre avec nous,croyez vous qu’un membre du RN comme bardella,pourraitvenir dans nos ecoles pour leur apprendre notre belle france,certainement pas,l’extreme gauche surveille les fachos

moreau

ven85 tout à fait vrai. j’ai vécu avec un universitaire pdt des années : il était impossible d’avoir raison face à lui , il détenait LA vérité absolue (socialisme supérieur) jamais il n’admettra avoir été victime innocent d’un prêt à penser bisounours juste là pour mieux nous trahir. j’y repense avec bcp de tristesse maintenant.

Victoire de Tourtour

Malheureusement, l' »homo sovieticus » se survit : toujours aussi salaud, totalitaire, violent, et faux-jeton.

patphil

vous faites bien trop d’honneur à ces gens en leur consacrant tant de pages

Loris

moi je demande, au contraire, que vous continuiez à nous brosser le portrait de ces infâmes genre stora, sartre, en commençant de préférence, par ceux qui sont encore en vie « histoire » de les désacraliser auprès des naÏfs-adorateurs, et, qui sait ? de mettre un bémol à leurs nuisances ??? La source est intarissable ….

ven85

pas d’accord, les mediats et l’extreme gauche a refait l’histoire a sa facon, redire les verites est toujours bon a entendre

Jeanpeuplus

Il faudrait aussi citer certaines perles que l’on trouve dans son essai « Orphée noir », qui servit d’introduction à « Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache » de Léopold Sédar Senghor (1948). Dommage que je n’aie pas sous la main mon exemplaire de « Situations III » qui reprend ce texte. A défaut de citer, je me contenterai de rapporter qu’on y trouve déjà, entre autres merveilles de l’anti-colonialisme, le concept d’anti-racisme au sens d’un racisme anti-blanc que Sartre juge naturellement nécessaire au combat des noirs! Il faut lire ce texte pour vraiment voir l’Agité du bocal à l’oeuvre.

Caughnawaga

Je ne connais pas ce bonhomme et heureusement il ne s’est pas reproduit.

gigi

Tellement adulés avec Simone de Beauvoir par l’intelligentsia des années 60-70 et maintenant terriblement démodés ..plus personne ne les lit.
Et pourtant ils occupaient les « Unes » de la presse même celles des magazines féminins.
Beaucoup de tapage dont il ne restera rien.

Loris

« dont il ne reste rien »….? malheureusement si, ils ont âbimé durablement beaucoup de jeunes des années 60-70, ils ont semé la graine de mai 68 et il en reste des séquelles.!

JACOU

Sarte et de Beauvoir, étaient deux vraies saloperies.

Bianca Bienenfeld:

https://www.denistouret.net/textes/Lamblin.html

moreau

JACOU je viens de lire rapidement cet article sur bianca bienenfeld, j’ y reviendrai plus tard. Un grand merci pour cet éclairage . j’ai toujours eu du mal à lire sartre qui était la coqueluche des intellos 60.70., oui il a laissé bcp de « séquelles » comme dit Loris.

beretvert

Sartre était un cuistre sans talent en voulant au monde entier pour sa laideur

.Dupond 1

En France pour avoir pignon sur rue cette génération de profiteurs n’avaient qu’a s’inventer un passé de résistant . Ils furent résistants quand leclercl arrivera a Versailles . Cest ainsi qu’on trouve un chirac résistant qui a douze ans en 44 et pasqua a 15 tout en faisant des études (ils n’ont pas du souvent dormir dans les bergeries du vercors) puis le pere balkani dont on ne sait rien sur son lieu de naissance et qui fait fortune en revenant de la résistance ….de quel maquis ? Cette génération de menteurs patentés disparait et ce n’est vraiment pas une grosse perte quand on sait que les vrais résistants nous ont quitté entourés d’amis qui eux les avaient cotoyé et témoignaient des risques qu’ils avaient encouru dans la triste epoque de l’occupation .

kounnar

On a même pu « bénéficier » d’un résistant ayant:
-serré la main à Pétain
-collaboré au gouvernement de Vichy ou il réalisait , entre autres, des listes des « mauvais Français » (communiste ou résistants)
– démissionné de ce poste car « il avait le sentiment de ne servir à rien » sic ! Sans doute aurait il préféré que ces listes soient suivies de plus de déportations !?
– reçu la Francisque N°2202
Cerise sur le gateau le « bon peuple de France » l’a élu président !!!
Un certain Mitterrand !

ven85

ils ont bien elu MACRON DE LA BANQUE ROTSCHILD de la finance mondialiste et qui est UN YOUNG LEADERS COMME HOLLANDE,JUPPE ,WAUKIEZ ECT….

Allobroge

La mythologie gaullien,n,e et résistante a fait en définitive beaucoup de mal car elle a rebâtit la France sur nombre de mensonges qui en arrangeaient beaucoup et pour cause !

.Dupond 1

Allobroge
En france ils furent des millions de résistants a toute petite échelle dont le nom ne fut jamais sité …..des boulangers qui gratterent quelques grammes de farine pour faire manger des gosses de petits citadins de pere persécutés , des cheminots qui transportaient le courrier clandestin , des paysans qui abriterent des gosses au ventre vide ,des fonctionnaires de mairie et sous préfectures qui trafiquerent des noms de famille , des flics qui surent ne pas appliquer les directives ……JE SUIS TRES FIER DE MON PAYS

reuri

Bravo de rappeler quelques vérités sur ce soit disant intello dégueulasse et sa vieille beauvoir idole des féministes.

Georges S

Beauvoir n’etait qu’une feministe de salon puisqu’elle etait l’esclave sexuelle de sartre.. on ne peut se battre pour des idees de liberte et etre esclave en meme temps

.Dupond 1

Georges S
Une esclave séxuelle qui n’avait vraiment pas choisi un don juan comme maitre dominateur ……c’est ça la double peine (mdr)

moreau

Dupond 1, très drôle la double peine, comme quoi nos cerveaux ont de ces circonvolutions. Choisir un nain très laid c’était indéfendable mais elle l’a fait , vous avez totalement raison.

.Dupond 1

moreau
Merci …..!!!

GAVIVA

https://www.lepoint.fr/images/2015/04/23/3170609-jpg_2825541_1000x667.jpg
Je m’attaque fréquemment au physique, mais bien souvent y’en a des qui ont vraiment LA GUEULE de ce qu’ils sont. De l’affreuse pourriture!

Jon-Erik Harper

Génération poubelle !

reuri

Eurrrkkk ! Des tronches à faire vomir. 😷

.Dupond 1

GAVIVA
Au festival de Cannes les artistes se congratulent entre talents et beautées variées ….sur la photo on les voient se congratuler entre laideurs de cerveaux et beauté a démontrer (mdr)