Symphonie wagnérienne russe en vadrouille en Biélorussie

Publié le 30 juillet 2020 - par - 9 commentaires - 811 vues

Infographie 2019 • Points de chute du Groupe Wagner

Ce mercredi 29 juillet, l’agence biélorusse BelTA a fait savoir que la milice biélorusse avait appréhendé la nuit précédente 32 citoyens russes, mercenaires œuvrant pour le compte de l’organisation militaire privée Groupe Wagner, active notamment en Syrie. Dans l’urgence, Loukachenko a convoqué le Conseil de sécurité et Minsk a demandé des éclaircissements à Moscou.

L’agence a également publié la liste des interpellés sur territoire biélorusse, ainsi que leur numéro de passeport. Chacun disposait d’un bagage personnel et le groupe était muni de « trois lourdes valises ». Il s’avère que dix d’entre eux ont participé à la guerre du Donbass aux côtés des séparatistes pro-russes. Ils se seraient infiltrés (au conditionnel) en Biélorussie afin de déstabiliser la situation avant l’élection présidentielle du 9 août 2020. Plus de 200 Russes auraient franchi la frontière à des fins similaires.

En fait, les employés du sanatorium biélorusse hébergeant les touristes russes ont eu l’attention attirée par leur comportement drillé et atypique : pas d’alcool, pas de libations, pas de filles d’un soir, une tenue militaire surprenante, collection tourisme été 2020 ? Comme des ornithologues, ils semblaient également explorer les environs avec grande attention…

À ce stade, plusieurs scénarios sont envisagés. Il peut s’agir d’un groupe de mercenaires en transit vers l’Afrique ou l’Asie comme d’un noyau répondant à un deal secret Minsk-Moscou, par exemple dans le cadre de l’utilisation de milices privées – ou d’une formation par leurs soins ? – visant à juguler les protestations de masse et éviter un Euromaidan biélorusse, tant la jeunesse biélo a parfois des fourmis EU dans les jambes. Y’a plus de jeunesse…

Autre hypothèse : Minsk instrumentalise ces trente-deux Russes en transit repos afin de créer une atmosphère de menace qui justifierait toute action brutale à l’encontre des opposants biélorusses durant les élections, en ce compris l’état d’urgence.

Radio Svoboda Russie – en slave, swoboda signifie liberté – a déclaré que les mercenaires de Wagner pourraient vouloir se rendre au Soudan. En effet, une caméra biélorusse a saisi un billet de banque soudanais et une carte téléphonique représentant la mosquée soufiste de Kassala, est du Soudan. Souvenir de mercenaire ou destination finale ?

Si la version biélorusse se confirme, Minsk sera furax. Par contre, s’il s’avère que les Russes ont été privés de liberté par violation de leur droit de transit intestin, Moscou sera furax au carré.

25 juillet 2020 • Après capture, capture d’écran diffusée par Belarus 1 TV

Groupe Wagner

Il est dirigé par Dimitri Outkine, ancien officier du renseignement militaire russe. Cette formation a participé en mars 2014 à l’annexion de la Crimée ukrainienne. « GW » apparaît régulièrement sur la plupart des théâtres d’opérations militaires russes et son patrimoine paramilitaire est assez imposant… https://fr.qwe.wiki/wiki/Wagner_Group

Evgueni Prigojine, dit le Cuisinier de Poutine, semble le personnage clé du Groupe Wagner. Avec l’appui du Kremlin, il financerait lui-même ce « légionnariat ». Tout cela est évidemment particulièrement opaque, d’autant plus que le mercenariat est en principe interdit en Russie.

Ne le confondez pas avec son homophone belge, le Groupe Wagner basé à Gosselies Wallonie, actif dans l’immobilier. Sa version russe est active dans l’immobilisation, strangulation en option.

Quoi qu’il en soit, on préférera certainement des Wagnériens actifs dans la cure anti-islamique que dans la sinécure biélorusse.

Richard Mil+a

Une Russie active en Biélorussie radioactive

À Ostrowiec, la centrale nucléaire biélorusse est bâtie par Rosatom sur base d’un crédit russe de 10 milliards de dollars (coût total 11-12 milliards USD). Deux blocs énergétiques WWER-1200 de 1200 MW chaque réacteur. Mise en service prévue en 2020, Covid-19 ou pas. Quatre millions de comprimés d’iode contre l’irradiation de la glande thyroïde devraient être distribués à titre préventif à la population locale.

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Irina

Une centrale à la frontière lituanienne ? Ils ne se sentent pas assez en danger comme ça avec Ignalina ?

Il a le goût du risque pour ses citoyens, le gouvernement biélorusse !

Irina

Où est passé votre ami moscovite si sympathique, Richard ?

Un vrai homme, dur, puissant, viril, n’aimant pas les tapettes, le rêve de toute jeune fille bien née !

Bien que vers la fin, il semblait devenir quelque peu amer et irascible, je n’ai absolument pas compris pourquoi…

anonyme

C’est quoi les ” fourmis EU dans les jambes”?
Et c’est quoi cet article ?
Marre des articles pro Poutine mais encore plus marre des articles d’un agent de l’UE et de Soros.

Stanislaw Starosolski

Mon cher Richard , un article sur les mercennaires belges en Afrique , stp. , tu es un Belge !!!

patphil

on verra si poutine accepte que des russes soient mis en examen , la réaction ne devrait pas tarder
quant aux manoeuvres russes en afrique, il est évident que si un gars a un billet de bansue dans sa poche, c’est qu’il est un espion, mdr !

mutzig

Soutien total à Poutine et à la Russie !

Paskal

On se calme ! Ponctuellement, Poutine peut tout à fait avoir raison mais la Russie reste impérialiste. Smolensk est biélorusse.

meulien

que dire des forces speciales francaise,en irak,en syrie etc…..pour y faire quoi,dans le dos des autorites de ces pays,alors que nos banlieues flambent

Vova

@meulien : il n ‘ y avait pas que des forces spéciales , il y avait aussi l ‘ aviation et l ‘ artillerie lourde française => ils ont aidé à éradiquer Daesh hors de ces pays ! Pourquoi , est-ce répréhensible ?

Lire Aussi