Syrie : Hollande a choisi les islamistes, mobilisation générale !

Publié le 28 août 2013 - par - 3 241 vues
Share

Operation pedalo 1Criez-le, hurlez-le, écrivez-le, submergez l’Elysée et le Ministère de la Défense de courriels et de coups de fil.

Que tous les engagés quittent les casernes et refusent la guerre immonde que prépare Hollande. Comme le dit fort justement Marine Le Pen, Hollande a choisi les islamistes.

Puissent tous ceux qui sont opposés à cette guerre le montrer en se retrouvant, chaque soir, devant la mairie de leur ville, à 18 heures, pour crier leur détermination et leur refus d’envoyer nos jeunes en Syrie combattre aux côtés des islamistes. Parce que ce sont bien les mêmes contre qui nous combattons au Mali, les mêmes que 20 millions d’Egyptiens ont obligé à quitter le gouvernement.

Et de jeunes Français seraient aux côtés de ces monstres ? A côté de ces monstres ? Mourraient pour ces monstres ? 

Et, en plus, cela ne résoudrait rien. Cette infamie, cette ignominie signerait le début d’une guerre  sans fin. Même si le régime en place tombait sous les coups des Occidentaux, la guerre ne pourrait que se développer et atteindre le Liban, la Jordanie… La guerre entre les deux grands groupes de djihadistes, al-Nousra et l' »Etat islamique d’Irak et de Al Sham » et leurs opposants pourrait durer des années.

Alors oui si le mot « union des patriotes » a jamais voulu dire quelque chose, c’est aujourd’hui qu’elle doit apparaître au grand jour et que tous, quelles que soient leurs divergences, doivent crier chaque soir leur refus devant les mairies. Résistants, usez des vos réseaux, contactez les responsables de vos associations et partis, usez du courriel, du sms et du téléphone, ne restez pas seul, regroupez-vous pour dire non, tous en choeur, à la guerre aux côtés des islamistes syriens.

http://www.resistancerepublicaine.eu/2013/non-a-lintervention-francaise-en-syrie-appel-a-la-resistance-populaire/

Il appartient à chaque responsable de Résistance républicaine d’organiser le mieux possible la RESISTANCE symbolique dans son département, dans sa région, en contactant les adhérents et en leur proposant des points de regroupement, en contactant les autres responsables d’associations et partis susceptibles de partager notre refus de la guerre en Syrie afin que sur l’ensemble du pays un mouvement du « non » s’installe et se développe.   Il appartient à chaque adhérent isolé d’écrire à l’Elysée, de demander un rendez-vous à son maire, de tirer la sonnette d’alarme à sa façon.

Christine Tasin

Résistance Républicaine

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.