Syrie : c’est le commencement de la fin pour l’Arabie saoudite et l’EI

Hollande-Arabie-saoudite-1Cinq longues années de tuerie, de manipulation, de mensonge et la coalition islamo-occidentale ne sont pas venues à bout de la république syrienne.

Par contre, la déconfiture de l’axe islamo-wahhabite est en marche. Il n’y a qu’à voir la panique qui s’est emparée de l’Arabie Saoudite, de la Turquie d’Erdogan et de leurs alliés de tout bord pour comprendre que la fin de l’islam politique a signé son arrêt de mort en Syrie malgré les manœuvres dilatoires et les conseils malsains occidentaux.

Au début de leur attaque contre la république syrienne, les alliés de la politique du nihilisme islamique ont chanté et pavoisé jusqu’au bout de la nuit en criant à tue-tête que le président Assad sera pendu sur la place des Omeyades à Damas. Et même le vénéré cheikh El-Qaradaoui s’était mis de la partie en décrétant une fatwa légalisant le meurtre du président syrien. Tout ce beau monde avait alors sonné le tocsin de la mort.

Combien de fois n’a-t-on pas entendu de la bouche des experts occidentaux de leurs alliés islamistes que le président syrien est fini, il fait partie du passé, ses jours sont comptés. Même l’ancien ministre des affaires étrangères de la France officielle l’avait expédié au purgatoire sans jugement. Et maintenant que doit-il se dire en se regardant dans un miroir chaque matin, avant de se raser, après avoir soutenu contre vents et marées l’islamo-fascisme ?

Hélas, les événements se bousculent et l’autoroute du djihad Istanbul-Raqua devient difficile à emprunter sinon impossible par ceux qui se disent ‘révolutionnaires’, car l’armée syrienne avance vers la frontière turque ainsi que les combattants Kurdes, aidés par les frappes aériennes russes d’une grande précision pour faire cesser le déversement des djihadistes armés jusqu’aux dents par la ‘bonne conscience occidentale’ et les adeptes de l’islamisme politique.

Cette nouvelle situation créée sur le terrain en faveur du régime syrien et de ses alliés donne des sueurs froides aux sponsors du terrorisme islamique sunnite qui n’ont jamais envisagé une telle évolution en leur défaveur et qui voient leur rêve du califat s’évanouir sur la route de Mossoul-Raqua.

La Turquie et ses alliés monarchiques du Golfe, qui n’ont jamais imaginé un tel scénario, sont incapables de changer leur politique qui est leur est dictée Washington, de Londres ou de Paris. Ils persistent dans leurs positions de soutien aux groupes terroristes ( Front Nosra filiale d’Al-Qaeda dont l’ancien ministre français des affaires étrangères Mr Fabius faisait l’éloge, il n’y a pas si longtemps, sans oublier Ahrar Cham, Djich Islam… Et évidemment Daesh).

Le sultan Erdogan contrarié dans ses desseins hégémoniques, rend responsable l’échec de sa politique en Syrie, les Kurdes du PYD (Partiya Yekitiya Demokrat -Parti de l’union démocratique) qu’il bombarde aveuglément, eux qui pourtant, combattent admirablement Daesh en remportant des succès incontestables dans la libération de leurs territoires de l’hydre islamique. Alors pris au piège par ses manœuvres sataniques, il fait bouillir la marmite dans l’espoir que l’Otan lui porte secours mais peine perdue, les Occidentaux ne vont pas envoyer leurs troupes mourir pour les beaux yeux du sultan car le temps du communisme est révolu.
Et en face, il y a aussi l’ours russe qui n’est pas une mince affaire. C’est du robuste… Et ça fait réfléchir plus d’un.

Avec le président Poutine, l’arrogance et la tartufferie, ça ne marche pas.
Et les Kurdes n’ont-ils pas le droit d’avoir une patrie comme n’importe quel peuple opprimé, eux qui représentent une population de plus de quarante millions répartie sur quatre pays (Turquie, Iran, Irak, Syrie) ? Ces Kurdes, longtemps oubliés, furent sacrifiés par les Français et les Britanniques lors de la conférence de San Rémo ( Nord-Ouest de l’Italie) en avril 1920.

Le temps est venu pour que cette scandaleuse erreur historique soit corrigée.
Aujourd’hui, les Kurdes méritent amplement un Etat.
Pourquoi les Arabes et les musulmans se mobilisent-ils pour la création d’un état palestinien mais restent insensibles devant le malheur du peuple kurde ?

Apparemment, dans leur logique ethnico-religieuse, il est tout à fait logique qu’un micro Etat tel que le Qatar puisse avoir un drapeau, un hymne national, des frontières et qu’une famille (les Saoud) s’approprie un pays ( l’Arabie) mais interdisent aux autres ce qu’ils considèrent pour eux comme un don d’Allah. Cette situation à la limite de la schizophrénie ne les dérange nullement, car selon leur vision archaïque, tous les caprices sont permis pour les descendants de Mahomet.
La réponse à cette question se trouve dans le coran-prison ( la formule n’est pas la mienne, je l’ai empruntée car elle reflète parfaitement leur pensée).

Le Sultan Erdogan enfermé dans sa paranoïa, en misant sur les islamistes pour détruire l’état syrien est responsable du chaos de la région mais pire encore, il a creusé les sillons de l’implosion de son propre pays, en attisant les tensions entre les Kurdes, les Alévis (proches des Alaouites de Syrie) et la majorité sunnite turque. Il a le génie malfaisant de vouloir créer les conditions d’une guerre civile en Turquie afin qu’il soit l’homme providentiel pour sauver la Turquie du XXI° siècle et gommer ainsi l’héritage d’Atatürk.

Quant à la famille Saoud, pour détourner l’attention de son soutien sans faille au terrorisme international et notamment en Syrie, a ouvert un front à sa frontière sud en s’attaquant au peuple yéménite, un des plus pauvres de la planète. Et par la même occasion, elle espère régler ses comptes avec son ennemi héréditaire perse et de surcroit chiite qui sait de quoi il en retourne.

A vrai dire, le royaume saoudien est comme la grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf  grâce à sa manne pétrolière, va découvrir l’envers du décor, car on ne joue pas impunément dans la cour des grands quand on n’a pas les moyens de sa politique.

En réalité, l’Arabie Saoudite est un Daesh grandeur nature qui est reconnue comme un état légitime. Elle fait beaucoup de gesticulations stériles en annonçant avec fanfare les manœuvres militaires au nom de code menaçant « Tonnerre du nord », (allusion faite à la sourate XIII, verset 13 : « Le tonnerre Le glorifie par Sa louange, et aussi les Anges sous l’effet de Sa crainte. Et Il lance les foudres dont Il atteint qui Il veut. Or ils disputent au sujet d’Allah alors qu’Il est redoutable en Sa force ».
Ces manœuvres militaires sont organisées par l’association d’une vingtaine de pays arabes et musulmans qu’elle rétribue rubis sur l’ongle et qu’elle considère comme ses vassaux qui doivent lui obéir aveuglément au doigt et à l’œil pour aller guerroyer à Rakka contre ses rejetons djihadistes.

D’ailleurs, elle vient de sanctionner le Liban qui a refusé de cautionner sa politique en lui coupant le financement du matériel militaire qu’il a commencé à acquérir auprès de la France (contrat de plus de 3 milliards de dollars US).

En vérité, L’Arabie Saoudite est un tigre en carton qui n’a ni la capacité du savoir-faire militaire, ni le courage de mener une opération en dehors de son territoire d’autant plus qu’elle est empêtrée dans les sables mouvants du Yémen d’où elle n’en sortira pas indemne. En attendant le succès de l’opération « Tonnerre du nord », elle joue de la flûte pour amuser la galerie des pèlerins de la Mecque et de Médine, parce que sans ses parrains occidentaux, elle est vouée à la disparition tôt ou tard en tant qu’état qui repose pour le moment sur la terreur islamique et évidemment sur les pétrodollars.

Parce que sa politique du chéquier est en train de montrer ses limites, un jour ou l’autre, le feu de la haine qu’elle a allumé en toute connaissance de cause, la dévorera. Ce n’est qu’une question de temps.

Son comportement criminel, agressif et expansif se fait avec l’assentiment des Occidentaux. Mais elle oublie que les Iraniens l’attendent au tournant pour lui faire payer son arrogance qui a déclenché l’incendie au Moyen-Orient. Et le retour des flammes, c’est pour bientôt. Car la vengeance est un plat qui se mange froid, dit le dicton. Elle doit se faire des soucis à l’avenir face à l’axe inflexible chiite, quoi qu’en disent les propagandistes arabes sunnites.

En Occident, aucun média ne soulève le problème de l’agression saoudienne contre le peuple yéménite. Pour de nombreux journalistes et experts, cette agression injustifiée est évidente tant que le pétrole coule à flot mais ils continuent d’accuser à longueur de journée le président Assad de crimes contre l’humanité. Deux poids deux mesures.

Pourquoi ces messieurs-dames sont-ils muets contre les agissements néfastes de l’islam sunnite qui est un vrai danger pour la paix et la sécurité dans le monde d’autant plus qu’il est responsable de la margeur partie des attentats terroristes?
Pourquoi ménage-t-on la Turquie d’Erdogan, l’Arabie saoudite et le Qatar, alors qu’ils alimentent le terrorisme en Syrie avec l’appui assumé de l’Occident mercantile ?

Et l’attaque criminelle terroriste islamiste du Bataclan du 13 novembre 2013 qui a endeuillé la France, n’est-elle pas la conséquence directe de l’alignement de la politique occidentale ( en particulier de la France) sur celle des pays sunnites ?
Et l’Etat islamique ( Daesh) n’est-il pas l’enfant prodigue des enseignements coraniques wahhabites ?

Nier cette évidence, c’est faire le lit de l’intégrisme sunnite pour les années à venir avec plus d’intensité.

Les islamistes djihadistes qui ont assassiné froidement des centaines de français en novembre 2015, n’obéissaient pas à Bachar Assad, ni à Téhéran et encore moins à Moscou mais avaient mis en exécution les enseignements des oulémas sunnites, c’est-à-dire le wahhabisme et le qutbisme( idéologie fascisante djihadiste de la mort théorisée par le frère musulman égyptien Sayyed Qubt).

Alors qu’on arrête de prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages.

Hamdane Ammar

image_pdfimage_print

11 Commentaires

  1. Excellente synthèse.
    La victoire conjointe des Russes, des Kurdes, des Iraniens et des Syriens conduira à la libération des peuples arabes du carcan wahabite.

  2. Merci monsieur pour ce magnifique exposé clair et intelligent, effectivement, il est assez difficile de s’y retrouver dans tous ses conflits et prises de positions de nos « bons à rien et mauvais en tout »(et ils sont légions!).
    Un seule chose me chagrine dans tout cela, le martyre des populations innocentes qui à chaque fois payent un lourd tribut, je suis pro Poutine, mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour prendre ouvertement position(???), comme vous le dites si bien: Cinq longues années de tuerie, de manipulation et de mensonge, c’est long, très long!

  3. Merci pour ce résumé éclairant et argumenté de la situation au Moyen-Orient. Tout y est.
    Combien je voudrais que mes crétins de congénères vous lisent au lieu de se gaver de fictions et de sport.

  4. une fois n’est pas coutume Mélenchon a remis à leur place Moix et la donzelle qui affirmaient que sur 9000 interventions russes en Syrie, 300 seulement avaient été contre l’E.I, les autres contres les « opposants » au régime…
    Mélenchon a demandé quelles étaient leurs sources ? a rappelé la propagande féroce qui se fait en temps de guerre et a dit ne pas croire une seule mn ces accusations contre Poutine….
    On se demande bien comment avec 300 interventions l’E.I serait complètement laminée à tel point qu’il ne contrôle plus que 40 km de la frontière Turque sur les 250 avant l’intervention russe.
    les islamistes croulent sous les bombardements et coups de canon incessants des russes (source tvliberté)
    ça emmerde les Obama – hollande – Fabius qui ne rapportent pas la défaite de L’E.I mais uniquement des dommages collatéraux probablement inventés pour discréditer l’intervention russe…
    Traîtres jusqu’au bout !

    • la mère Salamé ferait mieux de payer son assurance auto et repasser son permis.
      Et aussi arrêter de dire des conneries dans cette émission pour débiles de gauche, coachés par un humoriste qui touche à tout et ramasse plus d’argent en un mois qu’un travailleur français en plusieurs années de SMIC.

    • Parce que Méchantcon sent le vent tourner! Comment retourner sa veste sans être pris dans le pot de confiture ? Plutôt la déconfiture que lui et ses acolytes collabo-islamo-fascisants-terroristes et traîtres aux nations vont se prendre le boomerang en pleine face! Rira bien qui rira le dernier! Tout a une fin et leur débâcle n’en sera que plus grande et apocalyptique! La fin des temps semble proche!

  5. Un complot de plus. L’arabe de saoud sentant le mauvais temps venir avec la disparition du tout pétrole pour l’Europe (Voir les efforts colossaux de nos amis Scandinave pour le presque tout électrique) finance (avec d’autres) le grand remplacement de notre Europe. L’Europe du sud doit aussi, rapidement, s’engager dans les économies drastiques des produits fossiles. Le vélo et la voiture électrique doivent être privilégiés surtout en urbain et le transport routier doit être l’objet de tous les efforts.

  6. Article clair et lucide, bravo. Daesh et EI ne sont que nos créatures, pour complaire aux Qataris, Saouds et Erdogans, en obéissant aux ordres des USA. Hollande et Fabius ont voulu enterrer Assad, maintenant ils ont bonne mine, mais sans démissionner.
    Ils tablent sur une France de demain islamisée où ils seraient récompensés, pauvres C…
    En attendant, ils ont des faveurs des pires régimes du monde, Q’tar, Saoud, etc.
    Notre presse est servile et ne sert qu’à la propagande, ça rappelle Vichy.
    Comment balayer tout cela, s’il n’y a pas une large union de tous bords effaçant des querelles mineures pour se concentrer sur le sauvetage de la France, n’oubliez pas la parole et les accomplissements de Charles Martel, c’est toujours d’actualité.

  7. Moi je vais être un peu moins optimiste car tant que les occidentaux seront derrières ces bédoins tout est possible… En tout cas éspèrons!

    • En effet, etre a la colle de ces bedoins ne pourra apporter a l’europe que des ennuis. Marre de nos dirigeants assimilationistes et interventionistes.

Les commentaires sont fermés.