Syrie : M. Hollande, vous n’êtes que le caniche d’Obama

Publié le 31 août 2013 - par - 2 764 vues
Share

Operation pedalo 1Lettre ouverte à François Hollande à propos de la Syrie

Monsieur le Président de la République

Ce n’est pas le respect de votre personne qui m’oblige, exceptionnellement, à vous donner le titre auquel vous avez droit, puisque je considère que vous avez été élu abusivement, compte tenu de vos mensonges et manipulations pour parvenir au pouvoir suprême.

C’est tout simplement parce que l’heure est extrêmement grave !

C’est parce qu’une nouvelle fois, sans consulter le Peuple, vous manigancez d’entraîner la France, avec nos soldats en première ligne, à défendre en Syrie, ceux que vous avez exhortés à combattre il y a peu au Mali, et ce sous un prétexte fallacieux dont personne n’est dupe – l’usage d’armes chimiques – qui reste à prouver, tant les deux camps sont également soupçonnés d’ avoir fait usage de gaz toxiques !

Ce n’est pas parce que l’opération engagement au Mali vous a valu à l’époque une remontée de quelques petits points dans les sondages – remontée bien vite escamotée par votre incompétence reconnue mondialement – que vous devez à nouveau jouer les matamores en envoyant nos jeunes soldats, qui ne sont pas de la chair à égorgeurs, affronter la pire engeance qui soit au monde, puisqu’aussi bien des deux côtés des combattants, n’existe aucune limite à la violence, la cruauté et la bestialité.

Alors si vous persistez à faire le jeu de l’indigne Obama, qui tout comme vous a su en son temps tromper son électorat, en le suivant dans son intervention en Syrie, juste pour faire croire que vous êtes un grand président – alors que vous êtes de loin le plus minable de tous ceux qui vous ont précédé – vous allez vous-même déclencher la révolution qui couve dans les rangs des citoyens, que vous écrasez de votre méprisable arrogance depuis votre élection. Et avez-vous pensé aux retombées en matière de risques d’attentats sur notre sol ? Vous inquiétez-vous du sort de vos concitoyens au lieu de vous soucier de ce qui se passe à l’autre bout du monde ? N’avez-vous pas suffisamment à faire en France avec le nombre croissant de chômeurs, la dette abyssale du pays, l’insécurité qui règne sur notre sol (malgré la traîtrise des médias nous sommes correctement informés figurez-vous) pour aller vous mêler de ce qui ne vous regarde pas ?

Votre médiocrité est-elle à ce point que vous ne réalisez pas combien tout ceci est grotesque et inconséquent ?  Ou alors, votre vanité n’a d’égale que votre incompétence, c’est dire l’énormité de la chose !

Que vous soyez assez fourbe pour avoir prétendu que « vous serez le président de tous les Français », alors qu’il est clair que vous faites tout pour nous remplacer par les pires des immigrés sans aucun respect, amour, ni considération pour notre Pays, c’est déjà énorme, mais que vous soyez impatient au point d’envisager de faire massacrer notre armée dans une guerre qui ne nous regarde pas, c’est en tous points ignoble et digne de votre bassesse.

Pour conserver le pouvoir – que vous ne savez même pas utiliser intelligemment – vous êtes prêt à tout, ne reculez devant aucune compromission ; c’est ainsi qu’en plus d’être aux ordres de Bruxelles, de vous vautrer lamentablement aux pieds des islamistes transformant notre Territoire en un immense cloaque où tout citoyen rejetant la charia peut y laisser sa vie, il faut maintenant que vous accouriez au sifflet d’un autre minable président qui ne rêve, lui – et il n’y a que vous pour ne l’avoir pas encore compris – que d’éradiquer l’Europe, pensant conforter ainsi la suprématie des Etats-Unis fortement mise à mal depuis quelques temps.

Mais vous n’avez nullement été élu –et par si peu d’électeurs, doit-on toujours vous le rappeler– pour aller faire le ménage au Moyen-Orient, et encore moins pour être le larbin d’Obama, mais pour gérer les problèmes de la France et des Français, qui, par votre faute n’ont fait que croitre depuis votre triste avènement.

Malgré la désinformation que vous vous appliquez à faire régner en France, personne n’est dupe de ce que sont réellement les Frères Musulmans, de leur fourberie, de leur dangerosité et de leurs accointances avec les mouvances extrémistes. Non seulement vous ne faites rien pour contrecarrer leur emprise sur notre territoire, mais vous tentez de nous faire croire qu’ils sont innocents alors que personne n’a plus de sang qu’eux sur les mains.

C’est d’ailleurs sans doute à cause de cette similitude que vous avez choisi un Fabius – responsable ET coupable dans le scandale du sang contaminé – comme ministre des Affaires Etrangères, puisque lui non plus n’a peur de rien en matière de déshonneur !

Que peuvent nous faire à nous Français, les luttes intestines entre les chouchous du Hezbollah et ceux d’Al Qaïda, incapables même de s’entendre entre eux, quand bien même ils ont la prétention d’étendre au monde entier leur charia, cruel et archaïque concept politique grimé en religion.

Les images d’horreur véhiculées par le Net et les Réseaux sociaux, nous parviennent malgré vos manœuvres de dissimulation de la vérité, et nous confirment que nos soldats n’ont rien à faire dans cette galère : ce n’est pas notre guerre, nous n’avons pas à trancher entre deux titans qui ne manqueront pas ensuite de se retourner contre nous,  y compris celui que nous aurons assisté !

Et par pitié, ne nous faites pas le coup de la compassion envers le peuple syrien – vous qui n’en avez aucune pour le vôtre – et du gazage qui vous révulse, vous qui avez toléré sans broncher le gazage de paisibles manifestants français par votre ministre de l’Intérieur !

Les Français ont encore en mémoire les manipulations américaines de Bush pour entraîner l’Europe, France en tête, dans la guerre qu’il comptait mener en Irak, sous le prétexte officiel d’armes atomiques – jamais trouvées – alors que c’était un tout autre butin qu’il convoitait ! Le scénario-imbroglio est aujourd’hui exactement le même, mais vous ne pouvez plus faire avaler cette nouvelle fable aux citoyens français, lesquels ne vous ont pas signé un chèque en blanc pour mener leur pays à la ruine et au déshonneur.

Alors, comme un très grand nombre de patriotes, je vous conjure instamment de renoncer à mettre à exécution vos irresponsables menaces d’engager la France dans cette guerre anticonstitutionnelle, quelle que soit la manière dont vous l’envisagez.

Vous comprendrez aisément, que tant que j’ignorerai si oui ou non il vous reste un minimum de bon sens pour enfin écouter le Peuple, je m’abstiendrai de toute formule de politesse.

Josiane Filio

Citoyenne, Patriote, et Résistante à vos menées criminelles contre la France

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.