Szafran quitte Radio Classique à cause de l’arrivée de Zemmour : bon débarras !

Publié le 2 mars 2019 - par - 183 commentaires - 19 382 vues
Share

Il en est, Monsieur, des plumitifs abscons comme des phraseurs mensongers. Ils se pensent détenteurs d’un savoir et d’une légitimité qui les placeraient au-dessus du commun des citoyens et surtout de ceux qui ne pensent pas comme eux. Or, en réalité, leur indécence le dispute toujours à leur mauvaise foi, ce qui dans les faits discrédite toute leur pensée. Je vais vous le démontrer.

C’est le cas de plus en plus fréquemment visible dans l’espace de l’expression citoyenne où il convient en toute circonstance de ne s’éloigner jamais de la doctrine du politiquement correct, sous peine de tomber sous la férule des « forces de progrès » dont la sentence est sans appel. Les exemples sont à foison dans l’actualité.

Pour éviter la vindicte péremptoire et sans alternative de ces donneurs de leçons, il est recommandé de ne jamais se prononcer de manière trop explicite contre l’islam, même pour critiquer des contenus intolérables véhiculés par le Coran. Ne jamais avoir un regard trop critique sur les dérives sociétales que le progressisme des pouvoir publics induit avec l’appui des lobbies LGBT. Être sans tolérance avec les souverainistes et les patriotes. Avoir en tout état de cause un comportement bienveillant à l’égard des institutions européennes malgré le tort qu’elles portent à notre nation. Bref, inutile de s’étendre sur le domaine des sujets brûlants qui peuvent valoir, à ceux qui les évoquent, les foudres de la bien-pensance, toujours attentive à briser dans l’œuf la moindre tentative destinée à nuancer le courant de cette pensée à sens unique et mortifère. Chacun voit certainement de quoi il s’agit et à n’en pas douter, chacun a probablement observé déjà ces dévoiements du débat démocratique.

Dans ce déni de vérité et d’échange, vos contradicteurs risqueraient de se voir accusés rien moins que de racisme. Leurs propos seraient à coup sûr enveloppés d’une suspicion de bienveillance à l’égard des thèses extrémistes, ils seraient du coup rien moins que d’infâmes collaborateurs fascistes.

Constatons simplement que les agents du système de répression de la libre opinion font preuve de la plus infâme intolérance, eux qui n’ont de cesse que de dénoncer la supposée fureur sectaire de leur contradicteurs. Cela n’échappe pas à l’attention des observateurs sans parti pris.

Le dernier exemple en date de ce constat est la manifestation écœurante d’hostilité dont vous avez fait preuve, Monsieur Maurice Szafran, à l’égard de l’écrivain et essayiste politique Éric Zemmour. Acteur souvent terne de la matinal de Radio Classique, vous avez renoncé à poursuivre votre participation à l’émission au motif que celle-ci accueillerait désormais en son sein l’écrivain et essayiste politique Éric Zemmour.

Disons-le en préambule, votre absence, petit monsieur, ne dérangera ni ne frustrera probablement aucun des auditeurs de la chaîne de radio, sinon vos quelques inconditionnels affidés, tant votre contribution aux débats ne pesait que d’un faible poids, ne produisant qu’un intérêt très relatif.

Ce qui est en revanche insupportable parce qu’ignoble, ce sont les raisons que vous donnez de votre renoncement. Dans une lettre adressée à Guillaume Durand qui est, pour ceux qui ne connaissent pas l’émission, l’animateur de la première tranche horaire du matin, vous, l’effacé quoique vitupérant Maurice Szafran, (un inconditionnel progressiste soutien macroniste), refusez de vous montrer complaisant (ce que nul ne vous demande) avec les futurs « dérapages » d’Éric Zemmour. Vous lui reprochez, excusez du peu, d’être seulement raciste, xénophobe, antimusulman, sexiste et homophobe (n’en jetez plus la cour est pleine). Vous allez jusqu’à lui dénier tout sentiment démocrate et républicain. Sous la IIIe République, cela se serait réglé au petit matin au bois, devant deux témoins, et par bonheur nous aurions été débarrassés d’un infâme menteur intolérant. Mais par bonheur, nous sommes au XXIe siècle et ce genre de propos n’engageant que la médiocrité de leur auteur, c’est par le mépris et la plume que Zemmour règlera certainement cette affaire. Cela ne mérite même pas un procès. C’est simplement navrant.

Zemmour « le diabolique » serait le tenant d’une démarche révisionniste de l’Histoire de France ! Idée absurde au mieux et malhonnête au pire… Ou bien alors, tout simplement, Monsieur Szafran, ne savez-vous pas lire ou ne savez-vous pas lire sans votre filtre de lecture qui vous fait percevoir comme déviationniste tout ce qui n’est pas dans votre ligne de pensée. Zemmour aurait eu l’intention de réfuter la politique antijuive de Pétain et du gouvernement de Vichy… Mais où diable avez-vous lu cette baliverne ? La seule chose qu’observe Monsieur Zemmour, chiffres à l’appui, est que 75 % de la population juive française a échappé à la déportation. Ce n’est ni un jugement sur le régime collaborationniste, ni une appréciation, c’est un fait unique en Europe. En Belgique c’est zéro et aux Pays- Bas c’est aussi zéro. Toute personne intelligente et intellectuellement droite ne pourra que reconnaître ce fait. Et cela ne veut pas dire que le régime de Vichy n’était pas antisémite. Cependant le résultat est là !

Toujours vous, Monsieur Szafran, reprenant un propos de votre vieux complice en falsification dites à propos du livre de Zemmour « Destin français » : « Comment des démocrates peuvent-ils encenser, sans le moindre recul critique, un ouvrage qui, d’un bout à l’autre, sans ambiguïté, rejette le libéralisme, la démocratie, la République, la philosophie des Lumières, la laïcité, le gaullisme, et ne recule devant aucune promotion des expériences dictatoriales, fût-ce sous la forme de la monarchie absolue ? »… Mais là encore vous abusez et faites diversion, car s’il n’est effectivement pas un tenant du libéralisme à tout crin, il ne dénigre pas la démocratie ni le gaullisme… Et après tout serait-il (ce qui n’est pas le cas) royaliste, en quoi cela serait-il condamnable ? On voit bien ici qui oublie le sens démocratique.

Pour défendre le droit à l’identité, le droit à la paix civile et à la lutte contre les dérapages de tous ceux qui précisément menacent la République, Zemmour serait un prêcheur de haine culturelle et de violence idéologique ?

Je vous accuse, Monsieur Szafran, d’être justement ce prêcheur-là, qui alimente la division des Français et concourt à la perte de la France. Je vous soupçonne par exemple d’être favorable à l’accueil indulgent, au nom des prétendu droits de l’homme, pour les activistes de retour de leur guerre sainte.

Bon vent et merci de libérer ma chaîne de radio préférée de votre présence non désirée.

Jean-Jacques FIFRE

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Clovis

Une radio qui accepte de recevoir ZEMMOUR sur son antenne : BRAVO !
Il faut absolument permettre « la parole vraie » sur les antennes, afin de contrebalancer les contre-vérités qui nous sont assénées à longueur de journée, de semaines, de mois, d’années, de décennies par des politiciens dont le seul intérêt et leur petite personne et leur carrières.
Quant à Szafran…..

andrej

Jean-Jacques,
szafran, monsieur « c’est moi que j’ai raison en tout » ne sera une perte pour personne. Le fait de partir montre son niveau intellectuel proche de Zéro.Il arrive sous la semelle de Zemmour.
Cordialement.