1

Kalachs pour les racailles, armes confisquées pour les Français honnêtes

tchoislamisteguerre.jpg

Les truands islamistes des banlieues ont adopté la Kalachnikov, l’arme favorite d’Oussama Ben Laden, et la plupart des attaques de banques ou des règlements de comptes est réalisée avec des Kalachnikovs, comme le montrent ces images de vidéo surveillance.

Selon un décret publié, en catimini pendant le pont de la Toussaint samedi 30 octobre, au Journal Officiel de la République, les armes de guerre sont désormais interdites pour les français honnêtes. Cette interdiction prendra effet en début de semaine prochaine.

Sans fournir la moindre indication sur les dizaines de milliers d’armes de guerre automatiques (notamment les Kalachnikovs (1)…) dont disposent les terroristes, les racailles des banlieues, comme à Grenoble où les « Islamos Grenoblois » ont remplacé les « Italos Grenoblois », les truands, les islamistes, le ministre de l’intérieur justifie sa décision précipitée par le danger que représenterait le millier de français honnêtes détenant des armes de guerre.

Imaginez l’impact qu’aurait une telle décision si elle était prise en Suisse, pays où chaque réserviste de l’armée détient son arme de service et les munitions à la maison. Avec ce système ayant fait ses preuves, la Suisse enregistre une délinquance bien moindre qu’en France. Mais, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a peu voyagé, est peu sorti de sa ville natale de Tourcoing, dans le Nord de la France …..

Incapable de désarmer les racailles et les truands, incapable de faire régner l’ordre dans de nombreuses banlieues de France sensibles, le ministre Gérald Darmanin ose affirmer : « Actuellement, sur le sol français, près de 1 000 armes dites « de guerre » sont détenues par des particuliers…. L’affirmation du ministre Darmanin est démentie par les chiffres fournis par les services du ministère de l’intérieur et un rapport DCPJ qui évalue à 3 140 000 le nombre d’armes illégalement détenues en France, dont 30 000 calibres dans les cités (2).

« Avec le décret gouvernemental publié au Journal officiel, samedi 30 octobre, la situation va changer. L’acquisition ou la détention, par cette catégorie de personnes, d’armes automatiques transformées, seront interdites dès lundi prochain ! »  affirme Gérald Darmanin. Défense de rire.

Cette information est confirmée ce dimanche par le quotidien Le Figaro.

En interdisant les armes de guerre pour les particuliers, le gouvernement contourne la « légitime défense » autorisée en France, et interdit aux particuliers de « sauver leur peau » lorsqu’ils sont attaqués par des racailles. Ce décret gouvernemental a été signé par le Premier ministre, Jean Castex. Sont concernés les détenteurs d’armes automatiques transformées en armes semi-automatiques. Autrement dit, qui ne tirent qu’une seule munition à la fois, avec un rechargement automatique. Ces personnes se verront dans l’obligation de « s’en dessaisir dès lundi ou [de] les faire neutraliser dans un délai d’un an », souligne le texte. Donc avant le 1er novembre 2022.

Par ailleurs, le nouveau système d’information sur les armes (SIA), déployé à partir du 8 février 2022, permettra de “savoir à tout moment où est une arme à feu enregistrée” et de réaliser des “contrôles automatisés et périodiques des détenteurs”, rappelle Beauvau.

Alors que la criminalité ne cesse d’augmenter en France, que les forces de police et de gendarmerie font face, de plus en plus difficilement, au surarmement du milieu, des islamo truands, des trafiquants de drogue, des cambrioleurs violents, le gouvernement estime que les types dangereux sont les français honnêtes, sans casier judiciaire, possédant une arme efficace pour se défendre.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

(1) Depuis 25 ans, des policiers, des gendarmes, et de nombreux parrains ou truands chevronnés tombent sous les tirs nourris de jeunes truands qui veulent éliminer les anciens. Certains survivent. Beaucoup succombent.
Les petits truands Marseillais, Grenoblois (ville où les « islamo Grenoblois’ ont remplacé les « Italo Grenoblois ») ou Lyonnais semblent avoir trouvé un second souffle avec l’utilisation massive de la kalachnikov. Mois après mois, semaines après semaines, policiers, civils, commerçants, truands Corses, Niçois, Varois ou Lyonnais, tous tombent sous le feu nourri des kalachnikovs. 
Rien au monde n’a fait plus de morts que l’AK-47. La Kalachnikov a tué plus que les bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, plus que le virus du H.I.V., plus que la peste bubonique, plus que la malaria, plus que la Covid-19, plus que tous les attentats commis par les fondamentalistes islamistes, plus que tous les tremblements de terre réunis. « Une quantité colossale, inimaginable, de chair humaine…. » écrit Roberto Saviano, page 272, dans un livre saisissant « Gomorra, Dans l’empire de la Camorra » (éditions Folio, 2006). A croire que la nouvelle génération de truands, issus des banlieues, a potassé l’ouvrage en cours du soir.

Pour Roberto Saviano, auteur de « Gomorra, Dans l’empire de la Camorra », « Le fusil-mitrailleur AK-47 permet de tirer dans les situations les plus variées. Il ne s’enraie pas, même couvert de terre, même plein d’eau, et s’empoigne facilement, sa détente est si sensible qu’elle peut être pressée par un enfant. Chance, erreur, imprécision : tout ce qui peut sauver la vie lors d’une fusillade n’existe pas avec l’AK-47, un engin qui ne laisse aucune place au hasard. Simple à utiliser, facile à transporter, il est si efficace qu’on n’a pas besoin d’entraînement ». « Il peut transformer même un singe en combattant » a dit Kabila, le redoutable président congolais. 

(2)  Armes en circulation illégalement : 
1939 : 1 300 000
1945 : 7 000 000
1962 : 11 750 000 (en raison de stocks d’armes de l’OAS, armes légales distribuées aux volontaires républicains lors des putschs de 1958 et de 1961, et n’ayant pas réintégré les arsenaux)
1969 : 13 000 000
1999 : estimation de 15 à 18 000 000
2011 : estimation Sécurité Intérieure de 12 à 20 000 (Les 8 millions d’incertitudes seraient liées au fait que les enquêteurs ont un doute sur le bon état de fonctionnement, et l’existence de munitions fiables, de plusieurs millions d’armes automatiques parachutées par les américains à la résistance de 1942 à 1944, bien que les Sten soient increvables plusieurs décennies après leur mise en service). 
Le rapport DCPJ se veut plus rassurant et évalue à 3 140 000 le nombre d’armes illégalement détenues en France, dont 30 000 calibres dans les cités.




Pas de pass sanitaire pour le moine ermite Jean-François Holthof

Pas d’incendiaire de cathédrale et clandestin Rwandais qui le poignarde, pas de vaccination, pas de pass sanitaire, pas de « pass conduite », pas de « pass vitale », pas de prélèvement d’impôt à la source, en Ardèche, pour le moine ermite d’Ardèche Jean-François Holthof

Doit-il servir d’exemple à tous ceux qui refusent la dictature du gouvernement ? Pas d’incendiaire de cathédrale et clandestin Rwandais qui le poignarde (comme le père Olivier Maire, (1), 60 ans, poignardé à deux reprises à l’abdomen, à l’intérieur du presbytère de Saint-Laurent-sur-Sèvre par  Emmanuel Abayisenga), pas de vaccination, pas de pass sanitaire, pas de « pass conduite », pas de « pass vitale », pas de prélèvement d’impôt à la source, pas de crainte d’augmentation du prix des carburants ou des tarifs d’électricité, en Ardèche, pour le moine Jean-François Holthof, qui vit en ermite depuis plus de 25 ans.

C’est un peu le « dernier des mohicans », la « réincarnation des premiers hommes de la Grotte Chauvet » version 2.0, car à bientôt 73 ans, Jean-François Holthof vit en marge des contraintes imposées par les différents gouvernements. Autant dire que personne ne « l’emmerde », car il est, depuis plus de 25 ans, le seul occupant de l’ermitage Saint-Eugène, accroché à la falaise, surplombant la vallée du Chassezac et le village de Chassagnes, commune associée aux Vans, dans le sud de l’Ardèche. Il a établi ses quartiers à l’entrée du bois de Païolive.

Les 16 km2 du bois sont creusés de grottes, comme les falaises qui bordent le Chassezac. « Pour découvrir ce milieu très particulier, trois circuits balisés – toujours caillouteux – guident les marcheurs qui doivent s’armer de bonnes chaussures. A la fois point culminant et frontière de Païolive, l’ermitage Saint-Eugène est accroché au bord du vide, 40 mètres au-dessus de la rivière » écrit un confrère du quotidien Le Monde qui, comme nous, lui a rendu visite, afin qu’il ne soit plus seul au monde durant quelques heures.

https://www.lemonde.fr/m-styles/article/2020/12/18/pres-des-vans-en-ardeche-un-ermite-veille-sur-le-bois-de-paiolive_6063828_4497319.html

Chaque nuit, à 3 heures du matin, Jean-François Holthof se lève pour prier. Agenouillé sur un tapis, posé à même le sol sur la pierre froide de l’une des deux chapelles de l’ermitage Saint-Eugène, éclairé par la seule lumière d’une lampe à pétrole. « Je suis surtout en solitude la nuit. C’est là qu’elle est la plus belle », répète l’ermite du bois de Païolive au très rares visiteurs qui s’aventurent dans ce coin très reculé.

Cet homme, qui se dit « heureux » a fait le choix d’une vie érémitique depuis plus de 25 ans. Toutes les journées du moine trappiste sont rythmées par les mêmes temps de prière et et de liturgies que celles en usage à l’abbaye de Cîteaux où il était entré en 1975 et à laquelle il continue d’être rattaché. Sept offices, la messe et des temps de « lectio divina ».

« Au bout d’une vingtaine d’années, je me suis posé la question de vivre la vie monastique non plus en communauté mais dans la solitude…. » confie l’ermite, heureux de vivre en dehors du chaos de ce monde.

Il évoque ses débuts d’ermite en ces termes : « Quand je suis arrivé à Saint-Eugène, personne n’avait vécu entre ces murs depuis les derniers ermites du XVIIe siècle. J’ai plus ou moins campé pendant un an, j’ai fait des travaux, restauré le bâtiment, et des peintres russes ont décoré la chapelle de fresques. »

Un exemple de vie pour les français qui veulent échapper au pass sanitaire et aux mesures dictatoriales passées, présentes et à venir d’un gouvernement qui vit en marge des réalités quotidiennes des français ?

Le pass sanitaire, piège à cons de Macron

Suggestion. Et si on échangeait les postes ? Il suffit de confiner Emmanuel Macron à l’ermitage Saint-Eugène, sur la falaise, surplombant la vallée du Chassezac, et de transférer le moine ermite Jean-François Holthof au palais de l’Elysée. Pour que les français soient moins « emmerdés » et vivent en paix !

(1) le père Olivier Maire,,  âgé de 60 ans, a été poignardé à deux reprises à l’abdomen, par un clandestin Rwandais  Emmanuel Abayisenga (qui avait incendié la cathédrale de Nantes il y a treize mois) à l’intérieur du presbytère de Saint-Laurent-sur-Sèvre. L’odieux crime est repris en boucle par tous les médias, confirmant une information de Valeurs actuelles.

L’auteur de la mort du prêtre,  Emmanuel Abayisenga, est le même homme que celui qui est accusé d’avoir incendié la cathédrale de Nantes, en juillet 2020. Quelques jours après les faits, un Rwandais, bénévole à la cathédrale, avait avoué avoir mis le feu à l’édifice. En France, on peut donc être clandestin, incendier la cathédrale de Nantes, ne jamais être expulsé, et récidiver en assassinant un prêtre.

Emmanuel Abayisenga, réfugié rwandais arrivé en France en 2012, s’est présenté ce lundi matin à la gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre en Vendée. Il a affirmé aux forces de l’ordre avoir sauvagement tué  un prêtre, Olivier Maire, selon nos informations. L’identité du prêtre assassiné a été confirmée par Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée, puis par Le Figaro. Ce dernier l’hébergeait dans la communauté des montfortains de Saint-Laurent-sur-Sèvre depuis l’année dernière. Celui qui avait reçu en 2019 une obligation de quitter le territoire français (OQTF) avait déjà fait parler de lui en juillet 2020. Emmanuel Abayisenga était en effet à l’origine du terrible incendie qui avait touché la cathédrale de Nantes. Simple bénévole de la paroisse, il avait été placé sous contrôle judiciaire, au lieu de rester incarcéré.




Aïd Al Adha : le maire LR Grosdidier veut créer La Mecque à Metz

François Grosdidier (LR), ancien député et sénateur, maire de Metz et président de Metz Métropole, lance les festivités de l’Aïd Al Adha le 20 juillet dernier sur le stade de football avec le grand imam de Metz.

François Grosdidier (LR), maire de Metz et président de Metz Métropole, est un proche du grand imam de Metz. D’où sa proposition d’aide pour l’édification d’une mosquée géante à Metz.

À force de rester au soleil durant la canicule, le maire LR de Metz François Grosdidier a eu une vision. Allah lui est apparu dans le ciel de Metz. De ces apparitions qui ne surviennent qu’une fois dans une vie. Aussitôt, en lançant les festivités de l’Aïd Al Adha sur le stade de football avec le grand imam de Metz, ‌François Grosdidier (LR), ancien député et sénateur, maire de Metz et président de Metz Métropole, a décidé d’accélérer la construction d’une méga mosquée à Metz.

http://www.valeursactuelles.com/regions/grand-est/moselle/metz/faits-divers/le-maire-lr-de-metz-appelle-a-se-mobilier-pour-la-construction-de-la-grande-mosquee/

Ce projet d’édifice géant, avec construction d’un bâtiment de 5 649 m2 au sol, sur 11 843 m2 de terrain, doté d’un musée de l’immigration mais aussi d’un institut du monde arabe, avec minaret de 34 mètres de hauteur, capable d’accueillir 1 500 musulmans en une seule séance de prière, se veut le concurrent de la plus grande mosquée d’Europe qui sera édifiée à  Strasbourg. Ces éléments techniques nous sont confirmés par une fonctionnaire territoriale des services techniques de la mairie de Metz, jointe par téléphone ce lundi. Elle ajoute : « François Grosdidier a bien signé le permis de construire de la mosquée voici plusieurs mois ».

Bien sûr, la Moselle nous a habitués à des dépenses pharaoniques en faveur des musulmans et des migrants, sans aucun retour sur investissement.

Moselle : combien coûtent les migrants dans ce département ?

Le maire François Grosdidier a franchi la ligne rouge à plusieurs reprises

Avant cette « transe religieuse », ‌François Grosdidier,  proche du président Jacques Chirac, était plus connu pour ses démêlés avec la justice, comme bon client des juges d’instruction. Condamné pour détournement de biens publics à 6 000 € d’amende en 2015, François Grosdidier, très souvent impliqué dans des affaires judiciaires, a été mis en examen pour « détournement de fonds publics » le 19 avril 2021. 

« Parmi les multiples procédures ayant visé François Grosdidier, on relève, lorsqu’il était sénateur, le financement de frais de défense dans une procédure judiciaire avec le Grand Orient de France (2), ainsi qu’un contrat de location avec option d’achat d’une voiture », nous confie au téléphone, ce lundi 26 juillet, un commissaire de police messin, spécialisé dans les affaires financières et qui préfère conserver l’anonymat. « Car l’homme a des relations importantes » ajoute ce grand flic spécialisé dans la délinquance financière.

Selon le policier Messin, « François Grosdidier a également été condamné pour complicité de prise illégale d’intérêt, trois de ses adjoints n’ayant pas quitté la séance du conseil municipal lors du vote de subventions dans des associations à but non lucratif où l’un de leurs proches avait un intérêt… Il y a bien d’autres affaires. En février 2013, Philippe Mousnier, proche du député de droite Jean-Louis Masson, a déposé plainte contre François Grosdidier après l’avoir mis en cause dans le cadre d’un conflit d’intérêt dans l’utilisation de sa réserve parlementaire. En effet, alors qu’il était député, il a utilisé celle-ci pour financer l’association Valeur Écologie, qu’il dirige. Il a fait verser à cette association respectivement 100 000 € en 2009 et 60 000 € en 2011. En février 2019, François Grosdidier est mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et « détournements de fonds publics »… ». Bref, un « honnête homme ».

La  méga moquée de Metz sera-t-elle subventionnée par la mairie ?

Du côté de Metz, on redoute que le maire orchestre et fasse voter une subvention municipale pour la construction de la méga mosquée. Tant l’engouement du maire est visible pour cette mosquée géante, qui fera « la nique » à celle de Strasbourg.

Le maire Grosdidier se veut l’accélérateur du projet. «J’ai appelé à une mobilisation à la rentrée pour réussir l’entreprise de construction de la grande mosquée, absolument indispensable pour que le culte soit pratiqué dans des conditions dignes et sûres», a ainsi écrit le maire de Metz sur Facebook, narrant son déplacement pour l’Aïd.

Une fois sortie de terre, la grande mosquée de Metz deviendrait la concurrente de la méga mosquée de Strasbourg (plus grande mosquée d’Europe, plus grande que celle de Genève (3)…), dans une région régie par le concordat.

À la différence d’autres régions de France, la Moselle sombre dans l’islamisme public.

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

 

Metz et Strasbourg en concurrence pour la plus grande mosquée d’Europe

On croit rêver. Après la course à la construction des supermarchés et des hypermarchés, voici le marathon de constructions des hypermosquées. Le conseil municipal de Strasbourg a voté le 22 mars dernier, une délibération approuvant « le principe d’une subvention » de 2,5 millions euros pour la construction de la mosquée Eyyub Sultan dont le budget total est de 32 millions d’euros. 

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/la-mairie-de-strasbourg-maintient-la-subvention-a-la-mosquee-20210329

https://www.midilibre.fr/2021/03/29/mosquee-de-strasbourg-pourquoi-sa-construction-suscite-une-vive-polemique-9456877.php

 

« Il y a déjà 22 mosquées autour de Strasbourg, 2 grandes mosquées dans Strasbourg… »

Les imams des mosquées sont désormais formés à nos frais

Les deux mégas mosquées de Metz et de Strasbourg sont indissociables avec les formations d’imams payées par l’état à l’université de Strasbourg. L’idée a été lancée en 2015 par le président de l’Unistra Alain Beretz et amplifiée, dans sa réalisation par son successeur à la présidence, le théologien et prêtre catholique Michel Deneken (1). On voit que le principe de la laïcité est respecté dans cette énorme machine islamogauchiste qu’est l’Unistra.

Islam à l'université de Strasbourg : la drôle de potion du Dr Beretz

L’université de Strasbourg a ainsi créé deux masters d’Islamologie, droit et gestion. On n’allait pas s’arrêter là. Les mêmes islamogauchistes ont ouvert une licence Histoire et civilisation des mondes musulmans. Cette licence, qui vise à l’étude du fait musulman, accueillera une centaine d’étudiants à la rentrée 2021, qui auraient été « choisis entre 200 candidats dont de nombreux étrangers » précise une fonctionnaire administrative de l’université.

L’actuel président des universités de Strasbourg, le prêtre catholique Michel Deneken ajoute : « L’Université de Strasbourg se devait d’être au rendez-vous », en regrettant certaines frilosités. Il salue « le doyen de la faculté d’histoire qui permet à cet enseignement de s’inscrire dans une démarche universitaire. Les enseignants ne sont pas forcément de confession musulmane. »

Aux cris de « Deneken, marchand de singes », le président Michel Deneken (au centre de la photo) a été récemment interpellé par de nombreux étudiants de l’université de Strasbourg.

La première universitaire recrutée pour la formation des imams est Anne Sylvie Boisliveau, chercheuse, spécialiste du Coran. « Il n’y a pas d’enseignement sans recherche. Cela pose la question du rapport aux textes fondateurs et de leur interprétation par rapport à leur époque. Le Coran n’est ni au-dessous, ni au-dessus de la Bible » , ajoute, avec conviction Michel Deneken, prêtre catholique dans le diocèse de Toul et professeur de dogmatique à l’Unistra.

D’ailleurs, l’Université Al-Azhar du Caire a initié des collaborations scientifiques avec l’Institut catholique de Paris et avec l’université de Strasbourg. Selon le président de l’Unistra Michel Deneken : « si l’État décidait que la formation intellectuelle des imams, comme pour les prêtres et les pasteurs, devait se faire à l’université, ce serait un service rendu à l’islam ». Ben voyons.

Tous ces engagements publics en faveur de l’islam ont un coût et sont payés par les contribuables de la Moselle, des départements alsaciens et avec une partie des impôts de tous les français. Même ceux qui résident en dehors de la zone du concordat.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

(1) Selon le site Wikipedia, Michel Deneken, né le 17 août 1957 à Strasbourg, est un prêtre catholique et théologien françaisprésident de l’université de Strasbourg depuis le 13 décembre 2016.

Michel Deneken fait ses études secondaires au lycée Kléber et ses études de théologie et de germanistique à l’université des sciences humaines de Strasbourg. Il soutient sa thèse de théologie catholique en 1986. Il devient maître de conférences en 1989. Habilité à diriger des recherches en 1997, il est nommé professeur des universités en 2003.

Michel Deneken est doyen de la Faculté de théologie catholique de Strasbourg de 2001 à 2009, mais aussi directeur du Service de l’action culturelle de l’Université Strasbourg II de 2002 à 2007. En 2008, l’Université Strasbourg II fusionne avec les universités I et III de la ville

Vice-président de l’université de Strasbourg, il en devient le président en succédant à Alain Beretz le 13 décembre 2016. Cette nomination est approuvée par l’AFGES Les étudiant-e-s d’Alsace, majoritaire, pour qui sa qualité de prêtre « n’a jamais été un problème ». Il est également soutenu par l’UNI locale. Mais le SNESUP-FSU qui considère qu’il y a entorse au principe de laïcité. Il est aussi critiqué par l’UNEF locale, allié aux EMF, ainsi que par l’UEC locale qui dénoncent sa supposée proximité avec le Vatican. En décembre 2017, le tribunal administratif de Strasbourg rejette cette requête. En juin 2018, le Conseil d’État confirme qu’un prêtre peut présider une université.

(2) Le Grand Orient de France (abrégé GODF ou simplement GO) est la plus ancienne obédience maçonnique française et la plus importante d’Europe continentale. Il est né en 1773 d’une profonde transformation de la première Grande Loge de France.

Selon Wikipedia, le Grand Orient de France occupe une position originale dans la franc-maçonnerie mondiale sur trois points particuliers, que sont : son refus d’exiger une croyance quelconque, en particulier en un dieu, son attachement à la laïcité et ses valeurs républicaines et sociales. Les membres du Grand Orient de France déclarent que « la recherche du progrès est un moteur dans leurs réflexions et leurs actions », au point que ce principe figure dans leur constitution. Ils se déclarent attachés à la liberté absolue de conscience, qu’ils considèrent comme garante, avec la laïcité, des institutions. Ainsi, quiconque professe des opinions racistesxénophobes ou bien se déclare partisan de régimes totalitaires ne peut être reçu au Grand Orient de France.

Le GODF est généralement classé à gauche et la plupart de ses grands maîtres dans l’époque contemporaine ont été membres du Parti socialiste. Par ailleurs, il interdit à ses membres d’appartenir au Front national, mais également à des groupements appelant à la discrimination, la haine raciale, à des mouvements sectaires ou plus largement à des groupes visant à détruire ou aliéner l’être humain.

(3) https://www.24heures.ch/suisse/suisse-romande/fiche-s-agent-securite-mosquee-reagit/story/11731967

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/sophie-roselli-itribune-genevei-laureate-swiss-press-award/story/17005703

La mosquée de Genève est située au chemin Colladon, dans le quartier du Petit-Saconnex, près des organisations internationales à Genève. C’est la plus grande mosquée de Suisse romande.

Selon Wikipedia, Deux imams de la mosquée de Genève font l’objet d’une surveillance par la direction générale de la Sécurité intérieure française où ils sont fichés « S ». Ces deux français convertis, résidant à Ferney-Voltaire dans le département de l’Ain, voient leurs domiciles perquisitionnés en novembre 2015 à la suite de la découverte du numéro de téléphone de l’un d’eux figurant sept fois dans la liste des appels entrants et sortants du téléphone de Mohammed Merah.

Avant de travailler pour la mosquée de Genève, l’un d’eux a fait ses études en Arabie saoudite ; il a également passé du temps en Jordanie. Lors d’une interview télévisée, à la question de savoir si ce dernier est pour ou contre la lapidation, il répond « joker ». Au printemps 2015, deux jeunes fidèles de la mosquée partent faire le djihad en Syrie.




Le pass sanitaire, piège à cons de Macron

« Pass » ou « trépasse » si je faiblis, car c’est le dernier piège à cons de Macron.

Le « pass » sanitaire, c’est l’astuce trouvée par un haut fonctionnaire de l’Élysée pour diviser la société française et créer un écran de fumée. Totalement illégal par rapport à la déclaration des droits de l’homme de 1789. Mais redoutablement efficace !

Grâce à lui, les « pro-pass » et les « anti-pass » se divisent, s’engueulent. Nos amis et moins amis s’invectivent dans la rue, sur les forums, dans les réunions, sur les réseaux sociaux.

‌Pendant ce temps, Macron et Castex bénéficient d’une paie royale pour augmenter encore et toujours plus le prix des carburants, finaliser leur réforme structurelle des retraites, distribuer, dans le cadre de la crise sanitaire, des sommes énormes à des entreprises dégageant de gros bénéfices, sans oublier de renflouer des entreprises publiques comme le groupe la Poste (banque postale et courrier), qui affichait 1,3 milliards de déficit au titre de l’année 2020.

http://www.lefigaro.fr/societes/l-etat-va-devoir-se-porter-au-secours-de-la-poste-20210528

http://www.hebdo-ardeche.fr/actualite-11467-sts-composites-mise-sur-la-relance

Ainsi, vendredi 2 juillet, le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, s’est rendu à SaintDésirat afin de remettre un chèque de 800 000 euros à l’entreprise nord-ardéchoise STS Composites (ancienne entreprise Inoplast, dont l’ex-PDG Pascal Diaz conduisait une liste LREM à Tournon-sur-Rhône aux élections municipales 2020).

https://acoyseme.blogspot.com/2021/07/la-poste-va-ralentir-la-distribution-du.html

Pendant que les « pro-pass » et les « anti-pass » se foutent sur « la gueule », plus de Gilets jaunes dans les rues, les revendications des infirmières sont tombées aux oubliettes, le coût de la vie continue d’augmenter, les agriculteurs en graves difficultés se suicident, dix millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté, les allocations familiales coulent à flot pour les familles maghrébines et leurs enfants fictifs, des millions de retraités font les poubelles pour survivre, etc, etc.

Pendant ce temps, l’islam gauchisme continue de gangrener les universités, notamment à Strasbourg et à Paris. Et 40 000 étudiantes et étudiants pauvres sont obligés de se prostituer pour survivre, manger, payer le loyer du studio. Tant la précarité est grande et occultée par les médias nationaux aux ordres du pouvoir.

https://www.eyrolles.com/Litterature/Livre/escort-etudiante-itineraire-d-une-enfant-gatee-9782381021324/

https://www.fnac.com/ia9730219/Francis-Gruzelle

Pendant ce temps, nos policiers et gendarmes se font tirer dessus par les « islamo grenoblois » (qui ont remplacé les « Italo grenoblois ») en Isère, ou par le milieu musulman à Marseille qui, kalachnikovs à l’appui, a supplanté et éliminé les truands français traditionnels équipés de l’emblématique 11,43. Que nombre de Marseillais honnêtes commencent à regretter car, à l’époque francophone du milieu, il n’y avait pas de balles perdues pour les passants sur les trottoirs.

Le grand banditisme maghrébin a généralement été à l’école et instruit sur notre sol. Il a vite compris les atouts de la kalachnikov. Chance, erreur, imprécision : tout ce qui peut sauver la vie lors d’une fusillade n’existe pas avec l’AK-47, un engin qui ne laisse aucune place au hasard. Simple à utiliser, facile à transporter, il est si efficace qu’on n’a pas besoin d’entraînement. « Il peut transformer même un singe en combattant » a dit Kabila, le redoutable Président congolais.

« Multi pass » extrait du 5 ème élément, le film de Luc Besson, sorti en 1997,

A croire que Steven Spielberg fut un visionnaire et précurseur avec « Minority Report » (film de science-fiction américain réalisé et sorti en 2002), comme Luc Besson avec « le cinquième élément » (film de science-fiction français tourné en langue anglaise, coécrit et réalisé par Luc Besson, sorti en 1997, trois César dont celui du meilleur réalisateur, plus grand succès au box-office France 1997) dans l’anticipation d’une société soumise à la dictature et au « multi pass ».

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




Mis en examen, Dupond-Moretti veut réformer l’institution judiciaire

Le magistrat Philippe Courroye et Eric Dupond-Moretti au restaurant Louchebem à Paris. Viandard, Eric Dupond-Moretti affirme défendre les artisans bouchers. Mais, il est à l’origine d’un carnage au ministère de la justice !

21 juillet 13 h 30, Éric Dupond-Moretti va proposer aux parlementaires de réformer l’institution judiciaire qui vient de le mettre en examen

Mis en examen vendredi pour « prise illégale d’intérêts » (une première pour un garde des Sceaux de la Ve République), Éric Dupond-Moretti, sans vergogne, proposera aux parlementaires de la commission des lois, mercredi 21 juillet, à 13 h 30, un projet de loi « pour la confiance dans l’institution judiciaire ». Il fallait oser ! La belle tête de vainqueur du gouvernement de Jean Castex est vraiment hors concours, toutes catégories.

Les journalistes accrédités auprès du ministère de la Justice ont reçu un « mail de convocation » pour ce grand moment de la justice française. Quelques jours après avoir été convoqué par la commission d’instruction de la Cour de justice de la République, soupçonné d’avoir profité de ses fonctions pour servir ses anciennes activités d’avocat et régler ses comptes avec des magistrats, le ministre Éric Dupond-Moretti veut réformer l’institution judiciaire qui vient de le mettre en examen.

Au moment où de nombreux médias spéculent sur sa démission (sans avoir ouvert leurs mails du ministère de la Justice), Éric Dupond-Moretti tente de rebondir avec un projet de loi réformant l’institution. Du coup, à partir de mercredi, la quasi-totalité des médias français ne parleront plus de la mise en examen du ministre de la Justice Dupond-Moretti, mais du projet de loi « pour la confiance dans l’institution judiciaire ».
Tel un gladiateur dans l’arène judiciaire, Éric Dupond-Moretti a choisi d’affronter le cirque médiatique sur un terrain où personne ne l’attendait. Surtout les Français moyens (sans parler des 10 millions qui vivent sous le seuil de pauvreté) qui ne savent plus quoi penser du ministre, de la République, des coquins au pouvoir.

Du jamais vu de mémoire de Gaulois. Celui que nombre de Français surnomment le « Yéti » ne recule devant rien. Il est prêt à tout pour rester dans son confortable fauteuil place Vendôme, où Emmanuel Macron l’a mis en orbite pour le plus grand malheur de la justice et pour le plus grand bonheur des taulards, dont beaucoup étaient les clients du même Éric Dupond-Moretti.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




La Cour de justice de la République convoque Éric Dupond-Moretti

 

La justice a décidé de « cuisiner » le garde des Sceaux de la République française, Éric Dupond-Moretti

En plein confinement, Eric Dupond-Moretti avec Nicole Rubi, la patronne du restaurant la Petite Maison à Nice, belle-mère d’un autre avocat célèbre Thierry Herzog.

Eric Dupond-Moretti en plein confinement…. Aujourd’hui, il trinque dur !

Pour la première fois en France, la Cour de justice de la République convoque un ministre de la Justice en exercice pour des faits très graves. Après les quinze heures de perquisition à la Chancellerie, Éric Dupond-Moretti est cité à comparaître comme un vulgaire délinquant le 16 juillet.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/07/04/perquisition-au-ministere-de-la-justice-eric-dupond-moretti-met-en-cause-un-syndicat-de-magistrats_6086915_3224.html

L’information nous est confirmée au téléphone, ce 5 juillet à 15 heures, par une collaboratrice d’Éric Dupond-Moretti, qui souhaite conserver l’anonymat. « La plainte conduit le garde des Sceaux devant la Cour de Justice de la République ».

https://www.usinenouvelle.com/article/eric-dupond-moretti-convoque-le-16-juillet-a-la-cjr.N1118639

Et la petite séance d’humiliation continue pour Éric Dupond-Moretti. Comme cela était prévisible, il est convoqué devant la commission d’instruction de la Cour de justice de la République le 16 juillet, pour une éventuelle mise en examen.

Le but des juges est d’instruire à charge et à décharge le conflit d’intérêts dont se serait rendu coupable le garde des Sceaux. En janvier dernier, en effet, trois plaintes de syndicats de magistrats et une plainte d’Anticor accusaient Éric Dupond-Moretti de prise illégale d’intérêts, après qu’il eut diligenté des inspections et des enquêtes administratives successives contre quatre magistrats.

Une qualification juridiquement large, mais déshonorante puisqu’elle laisse à penser que le garde des Sceaux aurait confondu ses intérêts privés avec l’intérêt général…

https://www.journaldesfemmes.fr/societe/actu/2709288-diners-clandestins-dupond-moretti-attal-le-maire-riester-christophe-leroy-pierre-chalencon/

Eric Dupond Moretti fortune

 

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 




Humiliation : dans sa ville, le Yéti n’a fait que 83 voix, loin derrière Chenu !

Les « populistes » de son village natal viennent de le sortir à grand coup de pied dans le cul !

Les ministres LREM du Nord : de belles têtes de vainqueurs, comme dirait un célèbre acteur du « dîner de cons » !

Cousolre, vous connaissez ? Bien sûr que non !  Pourtant, cette commune de 2 237 habitants, située sur les contreforts des Ardennes, encerclée par le territoire du Hainaut belge, est entrée dans l’Histoire dimanche. Car c’est ici que, le ministre de la Justice a enregistré le plus mauvais score du gouvernement, dans ces élections élections régionales 2021 en obtenant 83 voix .

A Cousolre, le village où il est né en 1961 et où il a grandit, où il était surnommé le gamin, Eric Dupond-Moretti se fait « bouffer les couilles » par le RN Sébastien Chenu dans un score sans appel. Sébastien CHENU emporte la victoire avec un score de 31,54 % des voix face à Eric Dupond-Moretti, tête de liste départementale, avec 20,29 % des voix. Le Yéti recueille en tout et pour tout 83 suffrages, la quasi totalité des habitant le considérant désormais comme « un boulet ». Et le chasseur éric Dupond-Moretti se prend un vrai coup de fusil.

http://elections.actu.fr/hauts-de-france/cousolre_59157

Ici, le ministre de la Justice se croyait en terrain conquis, en s’engageant dans cette bataille des régionales face au sortant Xavier Bertrand. C’était une première pour l’avocat bobo, qui ne s’est jamais frotté au suffrage universel et qui a manifesté sa volonté de faire barrage au RN, conduit dans les Hauts-de-France par Sébastien Chenu, qui est quant à lui allé voter à Denain, ville où il arrive en tête avec 44,38%.

L’immense majorité des électeurs de Cousolre ne se sont pas déplacés pour le « chasseur de sangliers », qui affichait déjà une tête de chien battu le matin lorsqu’il est venu voter. 

Dans le Pas-de-Calais Eric Dupond Moretti conduit la liste de la majorité présidentielle (LREMMoDemTdPAgirMEI), tractée au niveau régional par Laurent Pietraszewski. Durant la campagne, il présente le Rassemblement national comme « un véritable danger pour la démocratie » qu’il convient de « virer » des Hauts-de-France. Avec 9,1 % des suffrages exprimés, les listes de la majorité présidentielle sont éliminées au premier tour. Dans le Pas-de-Calais, la liste d’Éric Dupond-Moretti obtient un score global de 8,7 %.

Eric Dupond-Moretti : découvrez son colossal patrimoine …

https://www.voici.fr/news-people/actu-people/eric-dupond-moretti…

Dès son arrivée au bureau de vote de la ville de Cousolre Eric Dupond-Moretti est stressé. A tel point que ce ministre de Macron, qui se dit attaché à la démocratie, n’a même pas remarqué qu’il manquait une partie des bulletins de vote, ceux de son adversaire.

http://www.lavoixdunord.fr/1031199/article/2021-06-20/gros-couac-cousolre-les-bulletins-de-la-liste-portee-par-karima-delli-ont-tous

Le yéti devenu aveugle ?

Six piles au lieu de sept, Eric Dupond-Moretti ne s’est aperçu de rien ce matin ans le village de Cousolre en votant à 9 heures. Éric Dupond-Moretti n’a pas vu la bévue et a glissé sans mot dire son bulletin dans l’urne… Mais quand même, à 9 heures, qu’un ministre et candidat n’ait pas remarqué l’absence de son adversaire, ça interroge dans le bocage… Certains pensent que le Yéti a perdu la vue, même à courte distance. Sur la table du bureau de vote du gymnase, il manque pourtant bien tout le matériel de vote de la liste pour le Climat, pour l’Emploi, emmenée par Karima Delli. Une absence que des électeurs de cette sensibilité ont bien sûr remarquée, et ont fait remonter.

Du coup, Cousolre entre dans l’histoire, comme Azincourt, le Pont d’Arcole, la défaite de Sedan, et devient le coup de pied « au cul » à Dupond-Moretti !

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




Nîmes : justice très clémente pour l’imam escroc Hocine Drouiche

 

 

Justice très clémente pour l’imam escroc de Nîmes Hocine Drouiche, 45 ans, membre de la Conférence nationale des imams,  qui voulait aller en pélèrinage à La Mecque avec l’argent de la CAF !

Vendredi 4 juin : jour du « jugement premier » pour l’imam de la mosquée de Nîmes, figure musulmane locale et nationale, membre de la Conférence nationale des imams, régulièrement pris en photo avec deux anciens présidents de la République française.

J’assiste à l’audience, qui se déroule quand même, malgré les pressions exercées par plusieurs hauts fonctionnaires de l’administration française sur le président de la juridiction (selon les propres déclarations du président Jean-Michel Perez) et sur la CAF Nîmoise afin qu’elle retire sa partie civile.

Hocine Drouiche comparaît pour escroquerie et abus de biens sociaux

Au menu d’une journée de débats : des faits d’escroquerie aux organismes sociaux (Caf, conseil départemental) et des faits d’abus de biens sociaux dans DIMA, une société qu’il gérait et spécialisée dans les fruits et légumes. Pas la menue monnaie dans les deux dossiers !

Il lui est reproché d’avoir indûment perçu des prestations sociales entre mars 2015 et février 2017 et entre mars 2019 et octobre 2020. Hocine Drouiche, 45 ans, membre de la Conférence nationale des imams, a fait l’objet d’une enquête du parquet de Nîmes début décembre 2020 et a reconnu les faits en garde à vue.

Il lui est par ailleurs reproché  le délit d’abus de biens sociaux et celui de blanchiment dans une structure qu’il dirige, où il a reçu des aides de l’État pour près de 9 000 euros.

Dans l’affaire d’abus de biens sociaux, le président Perez considère que les achats personnels du quadragénaire constituaient des faits d’abus de biens sociaux.

Le magistrat demande au prévenu son explication. « Je pensais que cet argent était à moi », répond le prévenu Hocine Drouiche. L’enquête a prouvé que cette société a reçu d’importantes aides de l’État  français.

L’avocat de la partie civile demande au prévenu pourquoi monsieur Drouiche a tenté de réserver un voyage  à la Mecque pour près de 1 500 euros. « Que vient faire un voyage à la Mecque  sur  les comptes de la société ? », demande l’avocat Me Mourad Rabhi. « J’ai pensé que cet argent était à moi », assure sans vergogne Hocine Drouiche, le prévenu.

Les organismes sociaux, pompes à fric de Hocine Drouiche

Deux organismes sociaux (la Caisse d’allocations familiales et le Département du Gard) sont constitués comme parties civiles dans le procès qui est normalement prévu ce vendredi.

Le président Perez aborde désormais la partie escroquerie aux organismes sociaux  avec « un  faux dossier d’aide au logement ». Le prévenu évoque en réponse son engagement républicain et la campagne de calomnie dont il a été victime ». « Ne mélangeons pas tout, ne mélangeons pas tout »,  modère le président.

 

Le président Perez évoque aussi des sommes en provenance de l’ambassade d’Algérie qui n’ont pas été déclarées dans le dossier de même que le prévenu aurait  indiqué ne pas vivre sous le même toit que sa compagne. À l’audience, le président Perez évoque « des pressions exercées sur les organismes sociaux par des hauts fonctionnaires pour qu’ils interviennent auprès de la Caf pour qu’elle renonce à réclamer l’argent indûment perçu ».

La représentante de la Caf confirme et indique que, pour le premier dossier, les sommes ont finalement été remboursées. La Caf réclame 2 500 euros (la Caf a précisé que les sommes avaient été remboursées car depuis 2017, l’organisme social ponctionne une partie de l’argent sur les allocations versée à l’épouse de monsieur Drouiche qui élève huit enfants). Au total, les sommes indûment versées atteindraient près de 44 000 euros entre 2015 et 2017. Le représentant du département réclame 14 000 euros de RSA versés à M. Drouiche.

Le vice-procureur de la République fustige les infractions de l’imam

Arnaud Massip, le vice-procureur de la République de Nîmes indique qu’il « trouve la défense de monsieur Drouiche déconcertante » et il estime que « le prévenu est une personne intelligente »  qui comprend bien les enjeux d’une fraude aux organismes sociaux ». Le magistrat  épingle le côté « beau parleur »  du prévenu qui aborde  son combat pour « un islam modéré » tout en positionnant son discours à côté des explications à donner au tribunal sur les faits reprochés.

En d’autres termes, le magistrat regrette l’amalgame entre les infractions reprochées et la position défendue sur le plan cultuel par le prévenu qui revendique une défense des valeurs de la République. « Les valeurs de la République, c’est la solidarité et la moralité », martèle le magistrat du parquet estimant par ailleurs que le prévenu a tendance à rejeter la faute sur autrui. Il note que cet imam a régulièrement été pris en photo avec deux anciens présidents de la République

Malgré les réquisitions sévères du vice-procureur de la République, et suite sans doute aux pressions subies, après un délibéré, le président Perez déclare coupable le prévenu coupable pour toutes les infractions et le condamne à 12 mois de prison avec sursis ainsi qu’une interdiction de gérer de 5 ans. Le tribunal a rejeté la demande de l’imam de non-inscription au bulletin numéro deux du casier judiciaire. L’épouse de l’imam (défendue par Me Fahd Mihih) a obtenu une relaxe pour l’ensemble des infractions reprochées.

L’imam escroc, amis de deux présidents de la République, a donc bénéficié de la mansuétude du tribunal correctionnel de Nîmes et écopé d’une peine avec sursis. Là où un citoyen français moyen aurait sans doute été condamné à de la prison ferme et à de lourdes amendes. Cherchez l’erreur…

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de presse 55411




Voyous de la République (2) : Bruno Bonnell tête de liste LREM aux régionales

À Villeurbanne et Lyon, aux élections municipales et métropolitaines de mars 2020, le député LREM Bruno Bonnell et Emmanuelle Haziza (ex-LR) avaient formé un tandem, pour le meilleur et pour le pire, pour décrocher la Métropole de Lyon.

Le tombeur de la ministre Najat Vallaud-Belkacem aux législatives de 2017 à Villeurbanne avait une particularité que sa rivale ignorait à l’époque : il ne payait pas d’impôt, pas d’ISF, malgré des revenus annuels estimés à 2,6 millions d’euros.

Bruno Bonnell, proche parmi les proches de Gérard Collomb et d’Emmanuel Macron pourrait bien devenir le Jérôme Cahuzac d’En Marche. Les mêmes causes produisent souvent les mêmes effets, c’est par un divorce conflictuel que tout avait commencé pour Jérôme Cahuzac et que tout commence pour Bruno Bonnell. Sa femme, ou plutôt son ex-femme, en défendant ses intérêts dans une procédure de divorce conflictuel, a permis de mettre en lumière des faits extrêmement troublants. Au moins deux sociétés contrôlées par Bruno Bonnell sont domiciliées au Delaware (État américain), paradis fiscal interne des États-Unis. Bruno Bonnell a en outre entièrement restructuré son patrimoine pour ne payer ni l’impôt de solidarité sur la fortune d’abord, ni l’impôt sur le revenu ensuite.

https://www.lagauchemorale.com/actualites/article/bruno-bonnell-en-marche-pour-etre-le-cahuzac-de-macron

Spécialisé dans le domaine des technologies numériques, propriétaire d’un château féodal dans le Beaujolais et d’un autre château dans le Gard, il a fondé deux sociétés spécialisées dans la robotique de service et un fonds d’investissement entièrement destiné à la robotique, Robolution Capital.

Certes, ces dernières années, les rançons du succès politique sont pléthore, de François Fillon à Richard Ferrand. L’adversaire de Laurent Wauquiez aux élections régionales 2021 en Auvergne-Rhône-Alpes, Bruno Bonnell, 61 ans, boule à zéro et carrure imposante, n’a rien de commun avec les « candidats enseignants » du parti socialiste des années 80. Et son train de vie reste celui d’un grand « saigneur ».

D’ailleurs, les déontologues de l’Assemblée nationale ont pointé du doigt, dans un document dont la rédaction de RL a obtenu une copie, son « train de vie absolument sans rapport avec ses ressources avouées ». Comme l’occupation d’un « château féodal » dans le Beaujolais. À côté de lui, le président de région sortant Laurent Wauquiez (LR) fait figure de « clodo ».

Bruno Bonnell a fait fortune dans la robotique et les jeux en ligne 

On découvre sur des documents transmis aux services français des douanes plusieurs éléments sur une société de Bruon Bonnell dénommée BB26, immatriculée dans le Delaware. À l’époque, Bruno Bonnell habitait à New York pour gérer Infogrames et Atari, numéro 2 mondial du jeu vidéo. Après des déconvenues boursières, le PDG est viré le 2 avril 2007, moyennant une indemnité de 2 282 000 euros. Par anticipation, la société BB26 est créée sur conseil de ses avocats américains en mars 2007, afin de lancer une activité de jeux en ligne. Un prêt d’1 million d’euros lui est même accordé en juin 2007, que l’on retrouve inscrit dans le rapport annuel public d’Infogrames Entertainment.

Avec Bruno Bonnell, peur sur la ville

Sans vergogne, ce richissime chef d’entreprise ayant mis toutes ses billes aux États-Unis, a sollicité et obtenu l’investiture de LREM pour conduire la liste aux élections régionales. Élu avec 60,32 % des voix contre l’ancienne ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem dans la 6e circonscription du Rhône, il est régulièrement invité dans les médias. Seul hic : ce milliardaire politique de 61 ans se soucie peu de sa circonscription. « Pas d’affiche à son effigie pour signaler sa présence. Le local administratif (…) n’a pas vocation à recevoir les électeurs », écrit le quotidien Le Monde à propos de sa permanence.

https://www.ouest-france.fr/politique/la-republique-en-marche/bruno-bonnell-depute-lrem-n-est-pas-la-pour-faire-l-assistante-sociale-5661332

Si on gratte sur son parcours, on a en permanence l’image d’un affairiste passé de « la robotique en marche » à la République En Marche, suite à la naïveté des électeurs de Villeurbanne et de la 6e circonscription du Rhône. En 2007, il rachète la société Robopolis, spécialisée dans la distribution de robotique de service et localisée à Villeurbanne. Il serait propriétaire depuis 2007 de deux sociétés situées dans des paradis fiscaux. En 2011, il fonde AWAbot, entreprise spécialisée dans les robots de téléprésence. En 2013, il crée le premier fonds d’investissement européen destiné à la robotique de service, Robolution Capital.

L’homme s’est aussi intéressé aux médias. Bruno Bonnell est le repreneur de la première chaîne de télévision consacrée aux jeux vidéo et aux arts numériques, Game One TV, lancée en 1998 en partenariat avec le groupe Canal+.

L’entrepreneur est également choisi pour incarner le patron dans l’émission The Apprentice : Qui décrochera le job ?, produite par Endemol et diffusée à la rentrée 2015 sur M6. C’est notamment Donald Trump ou Alan Sugar qui tiennent ce rôle dans les versions américaine et britannique. L’émission est déprogrammée par M6 après seulement deux épisodes aux audiences catastrophiques. Nicolas Copperman, président d’Endemol, invité par l’Association des journalistes média, parlait d’un  « rejet du concept »  et admettait un échec.

Un pur produit mis sur orbite par Hollande et Montebourg

En 2012, Nicole Bricqministre du Commerce extérieur dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, le nomme en tant que fédérateur à l’export de la famille de produits « Mieux communiquer », comme le précise le site Wikipédia. « Sa mission consiste alors à coordonner les opérations commerciales internationales englobant différentes sociétés françaises des filières du numérique, de l’image et des télécommunications. Il a été reconduit dans cette fonction par les ministres successifs Fleur Pellerin et Matthias Fekl ».

Un an plus tard, Arnaud Montebourgministre du Redressement productif, à qui il a été présenté par Gérard Collomb, puis Emmanuel Macronministre de l’Économie, le chargent de l’élaboration et de la mise en place du plan « France Robot Initiative », visant à définir la robotique comme un secteur de développement économique stratégique pour la France et faisant partie des 34 plans pour la Nouvelle France industrielle.

Le sortant Laurent Wauquiez « recycle » à gauche

Face à lui, le président sortant de la région LR Laurent Wauquiez a mémorisé la pub télé de la lessive et du « chimpanzé Omo costaud » et lave plus blanc en recyclant, ici et là des maires socialistes. Ainsi, en Ardèche, la liste Wauquiez a incorporé, en 8e position, le maire de gauche de Saint-Sauveur-de-Montagut Jacquy Bernard Barbisan, déjà candidat sous l’étiquette socialiste à la mairie du Cheylard en 2008, puis aux élections cantonales du Cheylard en 2011, et enfin aux municipales de Saint-Sauveur-de-Montagut en mars 2020 contre la liste de droite « Construisons demain » conduite par Sébastien Jourdan.

Comme si Laurent Wauquiez craignait d’être débordé, sur sa gauche, par l’ancienne ministre Najat Vallaud Belkacem, et sur sa droite par la liste du Rassemblement National conduite par Andrea Kotarac, un transfuge de la France Insoumise. À l’occasion de ce scrutin, le chef de file du Rassemblement national se pose en alternative à Laurent Wauquiez. Il se lance aussi à la chasse des électeurs des Républicains.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de presse 55411

Prochain article :

Les voyous de la République (3) Le député LREM Mustapha Laabid




Enquête : Maître Mohamed Djema, le roi des relaxes et libérations

L’avocat Maître Mohamed Djema est surnommé le « roi du non-lieu » par de nombreux truands issus de l’immigration. Le 6 janvier 2021, il est parvenu à faire sortir de prison, pour vice de forme, un présumé trafiquant de drogue de 25 ans, arrêté avec 24 kilos de résine de cannabis le 17 décembre 2020. 

Défendu par l’avocat Maître Mohamed Djema Bryan Mialoundama n’a passé que 18 jours à Fleury Mérogis

Pourquoi autant de présumés truands musulmans ou chrétiens sortent rapidement de prison ou sont acquittés en région parisienne ? Parce qu’ils sont défendus par l’avocat Maître Mohamed Djema, dont le cabinet est situé à Fontainebleau.

Maître Mohamed Djema nous fait penser à un des protagonistes du célèbre film d’Alexandre Arcady « le grand pardon ». Certes pas de Raymond Bettoun ou de Roland Zemmour dans l’entourage de Maître Mohamed Djema.

Maître Mohamed Djema fait sortir de prison un présumé trafiquant de drogue

Sa dernière grande victoire juridique ? Il a obtenu la libération d’un présumé trafiquant de cannabis interpellé avec 24 kilos de résine le 14 décembre 2020, à Montereau-Fault-Yonne.

L’affaire de Montereau-Fault-Yonne constituait une « super victoire » pour la brigade des stups », dirigée par une sorte de « commissaire Neyret », vacciné au « pur jus de poulet », à la mi décembre dernier. En effet, ‌le vaste coup de filet dans le milieu de la drogue, le 14 décembre dernier, à Montereau-Fault-Yonne, avait fait grand bruit. Dix-sept personnes avaient été arrêtées, dont une à Amsterdam (Pays-Bas). Plusieurs interpellations avaient eu lieu à Montereau-Fault-Yonne et dans le secteur de Provins.

Mais, dès le début des gardes à vue, Maître Mohamed Djema, costume impeccable, code de procédure pénal à la main, débarquait dans les locaux des stups, et l’avocat déplorait le barrage fait, entre lui et son client, par les policiers des stups. Mal en a pris aux « as des stups ».

Le 6 janvier 2021, Maître Mohamed Djema obtenait la libération du présumé trafiquant de cannabis, remis en liberté pour vice de procédure. Autant dire que les « flics » avaient les boules après que l’un des principaux protagonistes, ait été remis en liberté sur décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris.

Maître Mohamed Djema obtient la libération de Bryan Mialoundama après 18 jours à Fleury Mérogis

Le jeudi 21 novembre 2020, un acteur du film « Hors Normes », Bryan Mialoundama a été placé en détention provisoire. Il serait soupçonné d’avoir participé à une « violente rixe ».

https://actu.fr/ile-de-france/montereau-fault-yonne_77305/seine-marne-bryan-mialoundama-hors-normes-je-ne-suis-pas-mauvais-garcon_30461716.html

Le 9 décembre 2020, il a retrouvé la liberté après 18 jours de détention à Fleury-Mérogis, grâce à l’efficace intervention de Maître Mohamed Djema . Mais Bryan Mialoundama, l’acteur du film « Hors Normes » estime « avoir été victime d’une injustice ». Ben voyons !

Après avoir été libéré de la prison de Fleury Mérogis après dix-huit jours de détention, l’acteur qui campe le personnage de Dylan, dans le film « Hors Normes »  déclare : »les pires jours de sa vie ».

Un commissaire de police : « Mohamed Djema débarque, la farce commence »

On pourrait multiplier les exemples des très nombreuses libérations obtenues par Maître Mohamed Djema, décrit par un juge des libertés, joint par téléphone, mais qui souhaite conserver l’anonymat, « comme un très grand professionnel du droit, qui parvient à faire libérer des détenus au palmarès impressionnant et qui risque de vider les prisons en toute légalité ».

Le son de cloches est un peu différent du côté de la police. Joint par téléphone, un commissaire chevronné passe aux aveux : « On arrête, après des mois de planque et de filature, un gros trafiquant de stups ou une très grosse pointure du banditisme. Le gardé à vue demande Maître Mohamed Djema, dont il semble connaître les coordonnées par coeur. Mohamed Djema débarque dans nos locaux, la farce commence. Peu de temps après, quelquefois l’histoire de quelques jours, le trafiquant ou le truand est relâché ».

Loin de nous l’idée de dénigrer Maître Mohamed Djema, décrit par les enquêteurs comme un brillant pénaliste. D’ailleurs, s’il y avait, de la confidence même d’un flic, « 200 Maîtres Mohamed Djema en France, les prisons seraient vides ».

Non, le problème vient de l’Etat et de nos gouvernants, avec des parlementaires et des technocrates qui ont ajouté des milliers d’articles ou de disposition au code pénal et au code de procédure pénale, sans parler de la jurisprudence. Et qui ont donc rendu inefficace le travail juridique de milliers de policiers ou de gendarmes. Les deux codes et la jurisprudence sont devenus une jungle, d’où surgissent des avocats pénalistes comme Maître Mohamed Djema.

Heureusement qu’Emmanuel Macron ne connaissait pas Maître Mohamed Djema lorsqu’il a remanié le gouvernement. Il aurait été capable de le nommer ministre de la justice, en lieu et place de Nicole Belloubet sans recourir au yéti Eric Dupond Moretti.

Quoique, la fonction de Garde des Sceaux aurait, dans ce dernier cas, gagné en prestance. Car il n’y a pas photo entre le look délabré d’Eric Dupond Moretti et celui plus présentable du jeune et terrible pénaliste Maître Mohamed Djema.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :
https://ripostelaique.com/des-juges-francais-infeodes-a-certaines-religions.html

https://ripostelaique.com/avec-dupond-moretti-la-justice-favorable-aux-musulmans-trois-preuves.html

https://ripostelaique.com/paris-un-vice-president-du-tgi-mis-en-examen-pour-proxenetisme.html

https://ripostelaique.com/le-premier-juge-de-france-mis-en-examen-pour-4-agressions-sexuelles.html

https://ripostelaique.com/magistrat-a-privas-le-jour-escroc-internet-la-nuit.html