1

Pour Julie Palmero, la famille ardéchoise moyenne est noire

Dans le quotidien Le Dauphiné Libéré, la journaliste Julie Palmero présente la rentrée scolaire d’une « famille moyenne ardéchoise »….

Jeudi 2 septembre, pour illustrer la rentrée scolaire dans le département de l’Ardèche, la Journaliste du quotidien régional Le Dauphiné Libéré (dont les éditions locales vont des portes de Genève au Vaucluse) Julie Palmero a suivi le quotidien d’une famille Ardéchoise, les Toilibou, dont quatre des enfants sont scolarisés.

Fière d’être accueillie en 2021 dans une famille ardéchoise, la brillante et jeune plumitive écrit : « Avec quatre enfants à la maison, la reprise des cours se fera dans différents établissements pour la famille Toilibou à Annonay… ».

Lors de son immersion au coeur de cette famille ardéchoise, la Journaliste du Dauphiné Libéré Julie Palmero relève : « Mercredi 1er septembre au matin, tout n’est pas encore prêt pour la rentrée mais pas d’inquiétude dans la famille Toilibou, parents et enfants sont rodés. Ils sont sept à la maison et deux grands garçons ont déjà quitté le nid.

« Tasnim, 15 ans, va rentrer en seconde au lycée Boissy-d’Anglas, ce jeudi, en même temps que Fanissi, 9 ans, en CM1, et Naïme, 8 ans, en CE1 à l’école Font-Chevalier. Tasslima, 12 ans, ira en quatrième au collège des Perrières dès ce vendredi. Enfin, Soultoine, 18 ans, retourne à Grenoble pour faire sa rentrée lundi en deuxième année de génie civil. « On est allés acheter les fournitures début août, ce sont les filles qui ont choisi ce dont il y avait besoin », explique Hadhurami, la maman…. ».

Il y a 20 ans, le Dauphiné Libéré gratifiait ses lecteurs de reportages sur la Grotte Chauvet, sur la ligne ferroviaire du Mastrou reliant Tournon-sur-Rhône à Lamastre, sur les gorges de Vallon-Pont-d’Arc, d’une interview de l’inspecteur d’académie et du directeur diocésain de l’enseignement catholique à la veille de la rentrée scolaire.

Mais, les équipes du quotidien régional, le DL, ont changé (en bien ?), les familles ardéchoises se sont renouvelées dans « cette Ardèche sauvage », pour reprendre le slogan de l’office départemental du tourisme.

Croisé devant le restaurant « l’Escabelle » à Annonay, un vieux lecteur, journal à la main, grommelle « Où sont les familles ardéchoises d’hier ? ». Plus dans le Dauphiné Libéré mon cher monsieur ! Dont le Président-directeur-général Christophe Tostain surnommé « le boxeur de ces dames » a été viré et remplacé à la tête du titre par une femme, Noëlle Besnard, ancienne cheffe du service paie (défense de rire….). L’Ardèche, elle aussi, est en train de changer, comme la France entière.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




16 au 20 juillet 1942 : la préfecture de police de Paris arrête 13 152 Juifs

En fouillant les archives, l’écrivain Robert Paxton a retrouvé des pièces accablantes pour la préfecture de police de Paris.

 

Des femmes, des enfants, entassés comme des bêtes dans le vélodrome d’hiver, sans eau, sans nourriture, avant d’être chargés dans des trains pour rejoindre les camps de concentration et les chambres à gaz !

Sans vergogne et sans honneur, la préfecture de police de Paris dressait, le 20 juillet 1942, un tableau de chasse des Juifs arrêtés, où figurent 4 115 enfants et 5 919 femmes.

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/07/16-au-20-juillet-1942-13-152-juifs-arretes-a-paris-sur-ordre-de-la-prefecture-de-police-002950615.html

Il y a 77 ans, 9 000  policiers et gendarmes français assistés de 300 à 400 militants du Parti populaire français de Jacques Doriot, ont déshonoré la France sur ordre de la préfecture de police de Paris. La première grande rafle des Israëlites a été entièrement menée par des policiers, gendarmes, miliciens français, sans le concours des militaires et gestapistes allemands, trop occupés sur le front de l’Est. Patriote, la rédaction de Riposte Laïque se devait de rappeler cette tragédie, conduite par des forces de l’ordre qui diront plus tard, comme pour les victimes Gilets jaunes, « on a obéi aux ordres »!

La rafle du Vélodrome d’Hiver, souvent appelée « rafle du Vél’d’Hiv » est la plus grande arrestation massive de Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Entre les 16 et 20 juillet 1942, plus de 13 000 Juifs, dont près d’un tiers étaient des enfants, ont été arrêtés à Paris et en banlieue pour être déportés : moins d’une centaine reviendront », selon l’écrivain américain Robert Paxton, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale et de la France sous Vichy.

Ces arrestations furent effectuées à la demande du Troisième Reich. Et les responsables de la préfecture de police de Paris ont fourni d’importants effectifs, avec un zèle inimaginable, alors qu’ils connaissaient l’existence des camps de concentration et des chambres à gaz.

Selon le site Wikipédia, « Dans le cadre de sa politique d’extermination des populations juives d’Europe,  l’Allemagne organise, en juillet 1942, une rafle à grande échelle de Juifs dans plusieurs pays européens, l’« opération Vent printanier »… Sur ordre du gouvernement de Vichy, après des négociations avec l’occupant menées par René Bousquet, secrétaire général de la police nationale, les Juifs de nationalité française ont été exclus temporairement de cette rafle qui concerna essentiellement les Juifs, étrangers ou apatrides, réfugiés en France, dont plus de quatre mille enfants le plus souvent français, nés de parents étrangers… ».

Depuis les Gaulois, jamais des chefs français, des unités militaires, des forces de police ne s’étaient prêtés à une telle besogne en faveur d’un État étranger. En ce mois de juillet 1942, la formule « On obéit aux ordre » est devenue abjecte, décadente. La tragédie et l’imposture étaient atteintes, dans une France à genoux devant les nazis et les gestapistes.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/olivier-dussopt-un-des-derniers-soutiens-du-homard-vert-de-rugy.html

https://ripostelaique.com/le-homard-vert-francois-de-rugy-a-vraiment-coute-tres-cher-a-la-france.html

https://ripostelaique.com/pensant-sauver-sa-peau-de-rugy-vire-sa-directrice-de-cabinet-nicole-klein.html

https://ripostelaique.com/scandale-francois-de-rugy-homard-ma-tuer.html

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

 

 

 

 

 

 

 

 




Après s’être fait pincer, le « Homard vert » de Rugy démissionné !

Le « homard vert » de Rugy limogé par un pouvoir aux abois

La situation est devenue intenable pour le gouvernement, pour le Premier ministre Édouard Philippe, pour le président de la République Emmanuel Macron, et même pour le ministre de la Transition écologique François de Rugy. Comme le résume parfaitement le site anglophone Bastingnews.

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/07/apres-les-diners-fastueux-et-lhlm-indu-francois-de-rugy-demissionne-002949219.html

« Trop d’abus lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale », précise une députée LREM de la Drôme, jointe par téléphone, et qui préfère conserver l’anonymat, afin de ne pas subir le sort de la députée alsacienne Agnès Thill. L’exclusion pure et simple !

Le « homard vert » restait accroché aux filets du pouvoir

Des dîners hors de prix, pour ses amis et les amis de sa femme, avec des homards géants et des vins de grands crus à 550 ou 2 200 euros la bouteille. De nombreux journalistes étaient invités à ces agapes, à l’image du chroniqueur Jean-Michel Aphatie.

Le « homard vert » de Rugy aurait pu sortir de la nasse, voici dix jours, avec les honneurs, en quittant les filets dès les premières révélations du site Mediapart et de l’hebdomadaire « Le Canard Enchaîné ». Mais, il est resté accroché aux filets, effectuant les mêmes dénégations, en son temps, que le prédateur Jérôme Cahuzac, jusqu’au moment où le pêcheur Emmanuel Macron l’a arraché des filets du gouvernement pour le rejeter  en eaux troubles  !

Pour l’amour-propre (bien écorné) de François de Rugy, la porte-parole du gouvernement, dont le nom est difficile à retenir, a annoncé ce mardi 16 juillet à 14 h 30 que le « homard vert » avait présenté sa démission, en ajoutant un tas de « sornettes » au passage, vite reprises par la presse française aux ordres.

Nouveau coup dur pour le gouvernement et le Président

L’affaire de Rugy survient après une cascade de démissions. Il y a d’abord eu les démissions de Richard Ferrand, de François Bayrou, de Marielle de Sarnez, de Sylvie Goulard. Puis celle de Nicolas Hulot. Puis celle encore de Gérard Collomb. Tous poids lourds de ce gouvernement qui se voulait exemplaire, différent des précédents gouvernements de droite ou de gauche.

Avec la démission de de Rugy, il n’y a pas de plan B pour Emmanuel Macron et son collaborateur Édouard Philippe. Cité par la presse, un retour de Nicolas Hulot est exclu, comme confirmé par ce dernier au site Blastingnews.

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/nicolas-hulot-le-liberalisme-est-incompatible-avec-les-enjeux-ecologiques-002937941.html

Jamais un gouvernement n’a connu une telle cascade d’affaires, où les ministres tombent comme des mouches à miel butinant les fleurs issues des graines de Monsanto ou de Bayer. Car les deux représentants de ces deux firmes ont bien « cassé la graine » à la table du « homard de Rugy », lors des dîners coûteux et pantagruéliques et des orgies qui ont suivi.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/olivier-dussopt-un-des-derniers-soutiens-du-homard-vert-de-rugy.html

https://ripostelaique.com/le-homard-vert-francois-de-rugy-a-vraiment-coute-tres-cher-a-la-france.html

https://ripostelaique.com/pensant-sauver-sa-peau-de-rugy-vire-sa-directrice-de-cabinet-nicole-klein.html

https://ripostelaique.com/scandale-francois-de-rugy-homard-ma-tuer.html

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

 

 




Olivier Dussopt, un des derniers soutiens du « homard vert » de Rugy

Olivier Dussopt, à côté de la maire PS Antoinette Scherer, dernier soutien de François de Rugy, le « homard vert ».

Sur Radio France, samedi, le secrétaire d’État auprès du ministre du Budget Olivier Dussopt (ex-député-maire PS d’Annonay) a apporté son soutien au « homard vert » François de Rugy. Répétés en boucle toute la journée, les propos du désormais macroniste Olivier Dussopt (il a déchiré sa carte du PS pour un maroquin ou strapontin ministériel) peuvent se résumer ainsi : « L’épisode des dîners fastueux a choqué certains électeurs de ma circonscription… Mais, il n’y a rien d’illégal. Avec le Premier ministre, nous renouvelons notre confiance à François de Rugy… ».

https://ripostelaique.com/ardeche-seulement-19-pour-loiseau-soutenue-par-dussopt.html

https://ripostelaique.com/annonay-1-mairesse-ps-2-mosquees-3-088-chomeurs.html

« Les copains, les coquins » comme aurait dit le regretté Charles Pasqua. Il est vrai qu’Olivier Dussopt a été découvert et « biberonné » par le maire PS d’Annonay Jean-Claude Tournayre. Si, si, le gros bonhomme rose qui se faisait (presque) offrir ordinateurs et téléphone portable par la communauté d’agglomération et son président Simon Plénet.

C’était en 2014.

Ardèche : un « Père Noël » généreux pour un ancien baron socialiste

Je doute que la majorité des anciens électeurs de l’opportuniste secrétaire d’État partagent son analyse. À sa décharge, Olivier Dussopt s’exprimait certainement en service commandé, pour conserver son strapontin ministériel. On l’avait connu meilleur et plus combatif aux dernières élections législatives, lorsqu’il assurait ses électeurs annonéens qu’il défendrait bec et ongles les fonctionnaires et « s’opposerait au licenciement de 120 000 fonctionnaires ».

On connaît la suite.

De quoi foutre les boules à tous ceux d’Annonay qui l’ont soutenu par le passé. Même si les sacoches des boules de pétanques de l’Élysée sont désormais fabriquées à Annonay.

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/les-sacoches-des-boules-de-petanque-de-lelysee-fabriquees-a-annonay-002938965.html

C’est tout ce qu’Olivier Dussopt a apporté à l’Ardèche depuis sa nomination ministérielle. Il n’a même pas réussi à décrocher les fonds pour le financement de la nouvelle caserne de gendarmerie d’Annonay à Boulieu-lès-Annonay, projet voté voici cinq ans et qui n’a pu démarrer et sortir de terre en raison de l’absence de financement par l’État.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/le-homard-vert-francois-de-rugy-a-vraiment-coute-tres-cher-a-la-france.html

https://ripostelaique.com/pensant-sauver-sa-peau-de-rugy-vire-sa-directrice-de-cabinet-nicole-klein.html

https://ripostelaique.com/scandale-francois-de-rugy-homard-ma-tuer.html

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html




Le « homard vert » François de Rugy a vraiment coûté très cher à la France !

En décembre 2017, François de Rugy, président de l’Assemblée nationale, et Séverine Servat, qui officie à la rédaction de Gala, ont uni leurs destinées, puis ont partagé, avec leurs invités un repas de gala à l’Assemblée nationale.

Trop c’est trop !
La liste des turpitudes de François de Rugy s’allonge tous les jours. On apprend ce jour qu’il loue un logement social à 531 € par mois en Loire-Atlantique, « pour y recevoir ses enfants ». Ainsi un ministre d’État, n°2 du gouvernement, n’hésite pas à louer un HLM comme résidence secondaire, ce qui, avec son revenu, est une abomination mais qui, en plus, est interdit par le règlement des HLM qui ne louent que des résidences principales…  Selon un de ses collègues du gouvernement, joint par téléphone, « De Rugy est une crapule, cela est maintenant évident » (pour ceux qui avaient des doutes avant cela). Combien de temps Macron gardera-t-il cette crapule au gouvernement ?

En fait, les dîners somptueux et coûteux donnés à l’Assemblée nationale, avec de la bouteille de vin à 2 200 euros, ne sont que la partie visible de l’iceberg du « homard vert ». Car François de Rugy est un récidiviste. Cette semaine, Mediapart l’accuse d’avoir organisé de copieux dîners et de coûteux travaux dans son appartement ministériel, financés par de l’argent public. Mais le train de vie de l’ancien président de l’Assemblée nationale avait déjà été pointé du doigt en juillet 2018. François de Rugy avait eu à se justifier de certaines dépenses effectuées sur fonds publics, dévoilées par un article du Parisien.

Et nos confrères de la rédaction du Figaro pointent du doigt les précédentes frasques de François de Rugy sur le dos des contribuables :

1) Le mariage de François de Rugy à l’hôtel de Lassay :

Fin décembre 2017, l’actuel ministre de l’Écologie avait organisé son déjeuner de mariage à l’hôtel de Lassay.  Le choix de l’hôtel résidentiel des présidents de l’Assemblée nationale pour accueillir les festivités n’avait pas fait l’unanimité. « Je n’y étais pas favorable », assure aujourd’hui un de ses collaborateurs. Selon des indiscrétions ayant fuité des cuisines de l’Assemblée nationale,  » des homards géants, des foies gras hors de prix, des vins à 2 000 euros le flacon, agrémentaient le déjeuner de mariage de François de Rugy et de Séverine Servat ». Vraiment un déjeuner de Gala.

2) Les soirées-raclette entre collègues

François de Rugy avait également dû se justifier de l’achat de quatre appareils à raclette et trois jeux de huit spatules pour verser le fromage, d’un montant total de 200,57 euros. Le matériel, acquis à l’occasion d’un dîner de fin d’année au cabinet, avait été passé en note de frais et remboursé par l’Assemblée nationale.

3) Un vélo elliptique aux frais du contribuable

Une autre affaire avait interrogé la déontologue de l’Assemblée nationale : l’achat d’un vélo elliptique d’une valeur de 768,99 euros, défrayé par l’Assemblée. François de Rugy s’était justifié en arguant qu’il ne pouvait « pas sortir faire un footing dans la rue sans un officier de sécurité » et avait donc « opté pour un vélo ».

4) Un troisième chauffeur

Alors que deux chauffeurs suffisaient à son prédécesseur, François de Rugy a fait embaucher un troisième chauffeur pour réaliser les allers-retours entre Paris et sa circonscription de Nantes. Une embauche qui avait aussi été largement critiquée au sein même de l’assemblée nationale. « Les distances pour se rendre à son domicile personnel à Nantes (Loire-Atlantique) ne sont pas les mêmes que son prédécesseur, Claude Bartolone (N.D.L.R. : élu de Seine-Saint-Denis) », avait indiqué son entourage lors d’une explication « bidon ».

5) François de Rugy a nommé la déontologue de l’Assemblée chargée aujourd’hui de contrôler ses dépenses

C’est donc une proche de François de Rugy qui occupe le poste stratégique de l’Assemblée nationale. Le 2 août 2017, sur proposition de l’ex-président de l’Assemblée nationale François de Rugy et conformément aux dispositions de l’article 80-2 du règlement de l’Assemblée nationale, le bureau a nommé à l’unanimité de ses membres Mme Agnès Roblot-Troizier, une proche de François de Rugy, comme déontologue de l’Assemblée nationale. La nomination est officialisée dans un communiqué de presse.

Or, alors que le gouvernement a sollicité un contrôle de la légalité et du bien-fondé des dépenses de François de Rugy, c’est la déontologue nommée par le même François de Rugy qui est chargée de ce contrôle !

6) le précédent Nicole Klein

Pour son HLM indu, la directrice de cabinet de François de Rugy a été limogée. Selon une jurisprudence constante dans notre République, François de Rugy devrait être limogé pour son HLM indu et inoccupé la plupart du temps à Nantes. Les mêmes causes devant produire les mêmes effets !

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/pensant-sauver-sa-peau-de-rugy-vire-sa-directrice-de-cabinet-nicole-klein.html

https://ripostelaique.com/scandale-francois-de-rugy-homard-ma-tuer.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/les-sacoches-des-boules-de-petanque-de-lelysee-fabriquees-a-annonay-002938965.html

https://ripostelaique.com/annonay-1-mairesse-ps-2-mosquees-3-088-chomeurs.html

 

 




Pensant sauver sa peau, de Rugy vire sa directrice de cabinet Nicole Klein !

De Rugy limoge Nicole Klein pour faire oublier, via les médias, ses grosses frasques.

Nicolas Hulot était « droit dans ses bottes » et avait du panache. On est obligé de le reconnaître même si on ne partage pas toutes ses idées. Et le prédécesseur de François de Rugy continue de critiquer ouvertement le président Macron et le gouvernement.

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/nicolas-hulot-le-liberalisme-est-incompatible-avec-les-enjeux-ecologiques-002937941.html

François de Rugy n’a ni panache, ni honneur.

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/nicolas-hulot-le-liberalisme-est-incompatible-avec-les-enjeux-ecologiques-002937941.html

C’est un corsaire des palais de la République, qui s’accroche aux rideaux en guise de mât, et qui désarme ses plus fidèles lieutenants en pleine tempête. Dernière victime : la préfète Nicole Klein, sa « directrice fusible de cabinet », congédiée en quelques minutes, moins bien considérée qu’une femme de ménage par le couple de Rugy.

https://www.europe1.fr/politique/francois-de-rugy-renvoie-sa-directrice-de-cabinet-qui-a-conserve-douze-ans-un-hlm-sans-y-vivre-3909173

https://ripostelaique.com/scandale-francois-de-rugy-homard-ma-tuer.html

Pour créer un écran de fumée après les deux séries de révélations de Mediapart sur les repas offerts aux potes de sa femmes et plus coûteux que les menus du célèbre restaurant parisien le Divellec, avec, à la clé, des bouteilles de vins achetées par la présidence du Sénat entre 500 et 2 200 euros pièce, et des travaux pharaoniques dans ses appartements privés de l’Assemblée nationale, aux frais des contribuables, François de Rugy a limogé sa directrice de cabinet. Pourtant, elle n’était pas responsable de cette « merde » à l’Assemblée nationale, où elle n’officiait pas au moment des faits !

Elle supervisait l’évacuation de la Zad de Notre-Dame-des-Landes. En mars 2017, Nicole Klein était nommée préfète de région et préfète de la Loire-Atlantique, dans un territoire marqué par un projet d’aménagement devenu conflictuel, le projet d’aéroport du Grand Ouest. Elle a été nommée directrice de cabinet du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire seulement le 1er novembre 2018. Elle n’a jamais été en poste à l’Assemblée nationale lorsque François de Rugy y était président et commettait ses frasques.

Malgré cela, Nicole Klein, la directrice de cabinet de François de Rugy a quitté son poste mercredi « à la demande du ministre », a-t-elle fait savoir à Ouest France. Cette annonce fait suite aux révélations mercredi de Mediapart, selon lesquelles cette ancienne préfète des Pays de la Loire a conservé entre 2006 et 2018 un logement HLM à Paris, alors qu’elle n’habitait plus la capitale.

« Je n’ai pas quitté cet appartement par facilité et négligence », concède à Ouest France  celle qui a supervisé l’évacuation de la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Une négligence qui aurait poussé le ministre de l’Écologie à demander à Nicole Klein de faire ses cartons : « C’est François de Rugy qui souhaite expressément que je parte », précise-t-elle, toujours dans les colonnes du quotidien régional.

Le limogeage de Nicole Klein est légitime

Le limogeage de Nicole Klein est légitime et la sanction semble faible puisque la préfète « en disponibilité » va continuer à percevoir son traitement de catégorie A.

Le maintient à son poste de ministre de François de Rugy est choquant et amoral, car il a délibérément commis des fait beaucoup plus graves et plus coûteux que sa directrice de cabinet au ministère. Il s’accroche à son poste de ministre comme un rat à un morceau de gruyère. S’il avait la moindre notion d’honnêteté, le ministre coupable François de Rugy, « vieux renard » de la politique est des institutions, recyclé à La République En Marche, aurait du « s’autolimoger » pour goinfrerie de homards géants, de foie gras coûteux, de pinards à 2 200 euros pièce, pour de somptueux et inutiles travaux dans ses appartements privés aux frais du contribuable.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Les sacoches des boules de pétanque de l’Élysée fabriquées à Annonay

Ardèche : seulement 19 % pour Loiseau, soutenue par Dussopt

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

9 mois de prison avec sursis requis contre Tostain, patron du Dauphiné Libéré

Annonay + 1 mairesse PS = 2 mosquées + 3 088 chômeurs

 




Scandale François de Rugy : « Homard m’a tuer »

François de Rugy a osé organisé des dîners fastueux de « gala » pour ses amis et les potes à sa femme.

Pendant que le petit peuple se serre la ceinture, le ministre écologiste LREM de Rugy et surtout son épouse (journaliste au magazine Gala) et leurs amis s’en mettent plein la panse sur notre compte.

http://www.leparisien.fr/politique/grands-crus-et-homards-geants-aux-frais-du-contribuable-francois-de-rugy-assume-10-07-2019-8113461.php

Sans vergogne, le ministre François de Rugy tente de justifier des dépenses de bouffe inadmissibles, alors que le président Emmanuel Macron demande aux Français de se serrer la ceinture, depuis un an et demi. À l’époque du général de Gaulle, le « profiteur », le « goulaf et cheuleur » de Rugy aurait été dégagé avec un grand coup de pied dans le cul. Sous Emmanuel Macron, il a le soutien de l’exécutif et du gouvernement.

Après s’être goinfrés sur le dos des contribuables, Séverine et François de Rugy tentent d’enfumer les journalistes et les Français en justifiant leurs comportements de « rats des palais de la République. La journaliste de Gala Séverine de Rugy ose expliquer aujourd’hui : « Pour moi, ce n’est pas privé parce qu’en fait, c’est du relationnel qui permet de se mettre au courant et de s’intéresser à ce que font les gens ».

Les homards offerts aux invités étaient naturellement et toujours accompagnés de grands crus : du Mouton Rothschild 2004 du centenaire de l’Entente cordiale entre l’Angleterre et la France (au moins 500 euros la bouteille), du Château Cheval Blanc 2001 (550 euros), du Château d’Yquem 1999 (265 euros la bouteille), du Château Pichon-Longueville (100 euros), de la Clarté de Haut-Brion 2014 (100 euros), du Château Brane-Cantenac 2000 (120 euros), du Pavillon Rouge du Château Margaux 2003 (200 euros)…

Naturellement c’est pour « s’intéresser à ce que font les gens »… Ah ! connaître les gens dans des « dîners de travail »…

Les révolutionnaires de 1789 ont guillotiné bien des aristocrates pour bien moins que cela !

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Les sacoches des boules de pétanque de l’Élysée fabriquées à Annonay

Ardèche : seulement 19 % pour Loiseau, soutenue par Dussopt

http://www.lareference-paris.com/485

https://www.facebook.com/victimesomarerkat/

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

9 mois de prison avec sursis requis contre Tostain, patron du Dauphiné Libéré

Annonay + 1 mairesse PS = 2 mosquées + 3 088 chômeurs

 




Le lieutenant de Raymond Barre avait vendu 2 fois le même terrain

Mi

Michel Meylan, représentant en charcuteries, devenu le bras droit de Raymond Barre en Rhône-Alpes, a cumulé, pendant une vingtaine d’années, trois mandats de député UDF, trois mandats de maire de Bonneville, un mandat de conseiller régional à Lyon, deux mandats de vice-président du département de la Haute-Savoie. Raymond Barre avait annoncé qu’il serait ministre dans son gouvernement.

Raymond Barre aimait venir en Haute-Savoie chez son bras droit Michel Meylan à Saint-Pierre-en-Faucigny. Avant, il passait par la Suisse… Aujourd’hui, Jérôme Cahuzac fait figure d’amateur, avec ses petits placements dans les paradis fiscaux…

 

La moitié de la Haute-Savoie s’en souvient encore. À la fin des années 80, le bras droit de Raymond Barre en Rhône-Alpes, l’ineffable Michel Meylan, député-maire UDF de Bonneville et vice-président du département de la Haute-Savoie, est entré dans les annales de l’histoire en vendant deux fois le même terrain industriel à deux industriels différents. Celui qui se complaisait à répéter lors des matchs de football « deux buvettes, deux recettes », surnommé par l’hebdomadaire Le Faucigny « Thoutankanon » en raison de son addiction à l’alcool, a sans doute imaginé que « vendre deux fois le même terrain doublerait les recettes ». L’affaire Paris-Savoie-Industrie était née. Et allait coûter 60 millions aux contribuables bonnevillois, après que la cour de cassation a confirmé que « construction sur autrui appartient à autrui ».

Le premier acquéreur, Lucien Goy, PDG de l’entreprise Paris-Savoie-Industrie, un fleuron du décolletage, sous-traitant de l’automobile à l’international, qui souhaitait s’agrandir, premier acquéreur du terrain, a quelque peu traîné avant de lancer les travaux. Et surprise, un beau matin, lorsqu’il traverse en voiture la zone industrielle de la commune de Bonneville, d’importants travaux de construction sont engagés à son insu sur « son » terrain.

Une usine sort de terre. Rusé comme douze Sioux, Lucien Goy ne dit rien, ne bouge pas un doigt, et laisse construire le second acquéreur. Neuf mois plus tard, une fois les travaux terminés, il envoie l’huissier sur place pour signifier, titre de propriété daté à l’appui, qu’il est le premier acquéreur et qu’il prend possession de l’usine. Le second acquéreur se retourne contre la ville de Bonneville ; Lucien Goy saisit aussi la justice pour les retards dont il est victime dans la livraison des bâtiments, et dénonce dans les journaux « la félonie du député-maire Michel Meylan », qui se croit intouchable car « il est le protégé de Raymond Barre ».

L’affaire Paris-Savoie-Industrie met fin à la carrière politique de Michel Meylan

Après dix ans de procédures judiciaires, les plus hautes juridictions estiment que les constructions industrielles doivent rester entre les mains du second acquéreur, mais allouent 60 millions de dommages et préjudices au premier acquéreur Lucien Goy. Lors d’une séance houleuse en conseil municipal, le protégé de Raymond Barre affirme « avoir cassé la convention signée avec Lucien Goy, sans avoir informé ce dernier ». À la question d’un adjoint au maire « Mais pourquoi avoir cassé la convention, après l’avoir signée ? », Michel Meylan, lieutenant de Raymond Barre lance, goguenard : « Une convention, c’est fait pour être cassée ! ».

Confronté à une polémique incendiaire, l’ancien représentant en charcuteries Michel Meylan, battu aux élections cantonales, choisit de ne pas se représenter aux élections municipales de 2001 et aux élections législatives de 2002, après trois mandats à la mairie et trois mandats à l’Assemblée nationale.

Cet aspect anecdotique de la vie parlementaire et politique montre que Raymond Barre était entouré de brêles. Ce qui a facilité son enrichissement personnel, les placements financiers à l’étranger, l’absence de contrôles parlementaires, car ses « lieutenants politiques » étaient nuls, incapables de comprendre sa gestion, les mouvements de fonds, les fonds secrets… Pour la petite histoire, lors de la campagne présidentielle de 1988, Raymond Barre avait fait un mauvais score en Haute-Savoie, pourtant terre centriste. Lors d’une réunion publique dans ce département, il avait commis l’imprudence d’annoncer « que Michel Meylan serait ministre dans son gouvernement s’il était élu président ». Avec Raymond Barre, « gros bouffeur devant l’Éternel », le représentant en charcuteries primait sur les énarques, lors des investitures législatives ou lors de la composition d’un gouvernement.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Maltraitée, la femme de l’émir de Dubaï fuit en Allemagne

Les sacoches des boules de pétanque de l’Élysée fabriquées à Annonay

https://www.facebook.com/Annonaydeboutlarepublique/

9 mois de prison avec sursis requis contre Tostain, patron du Dauphiné Libéré

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/les-sacoches-des-boules-de-petanque-de-lelysee-fabriquees-a-annonay-002938965.html

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?

Annonay + 1 mairesse PS = 2 mosquées + 3 088 chômeurs

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

Ardèche : un « Père Noël » généreux pour un ancien baron socialiste

 




Maltraitée, la femme de l’émir de Dubaï fuit en Allemagne

L’émir de Dubaï Mohammed ben Rachid Al Maktoum ne décolère pas depuis que sa femme a fui le palais le 30 juin, et a demandé l’asile politique à l’Allemagne, suite aux mauvais traitements physiques et psychologiques infligés par son diable de mari

Depuis ce matin, l’information fait le tour de toutes les chancelleries. Victime de mauvais traitements de la part de son mari, la princesse Haya bint al-Hussein, fille du défunt roi Hussein de Jordanie, et femme de l’émir de Dubaï Mohammed ben Rachid Al Maktoum, a fui en Allemagne avec environ 40 millions de dollars pour y demander l’asile politique.

Contacté ce jour par téléphone, un diplomate de l’ambassade d’Allemagne à Paris, qui souhaite conserver l’anonymat, confirme « l’arrivée en Allemagne de la princesse… Nous ne pouvons confirmer les motivations… Elle a bien demandé l’asile politique ».

D’après des sources d’agence, la princesse, qui n’a pas fait d’apparition en public depuis le mois de février, a également déposé en Allemagne une requête en divorce. Elle a quitté le pays avec ses deux enfants, son fils Zayed, âgé de 7 ans, et sa fille Al Jalila, 11 ans, ainsi qu’avec 40 millions de dollars.

D’après la même source, le Premier ministre de Dubaï s’est adressé ce jour aux autorités à Berlin en demandant à l’Allemagne de lui renvoyer la princesse, les enfants, et les 40 millions de dollars.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

9 mois de prison avec sursis requis contre Tostain, patron du Dauphiné Libéré

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/les-sacoches-des-boules-de-petanque-de-lelysee-fabriquees-a-annonay-002938965.html

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?

Annonay + 1 mairesse PS = 2 mosquées + 3 088 chômeurs

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

Ardèche : un « Père Noël » généreux pour un ancien baron socialiste




Les sacoches des boules de pétanque de l’Élysée fabriquées à Annonay

Le maroquinier ardéchois vient de livrer à l’Élysée 70 sacoches cuir pour boules de pétanque pour les collaborateurs d’Emmanuel Macron qui pratiquent ce sport, chaque jour, dans les jardins de l’Élysée.

Depuis que l’ancien député-maire PS d’Annonay Olivier Dussopt est entré dans le gouvernement d’Édouard Philippe, les sacoches cuir des boules de pétanque de l’Élysée sont fabriquées à Annonay, première ville d’Ardèche.

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/les-sacoches-des-boules-de-petanque-de-lelysee-fabriquees-a-annonay-002938965.html

Il y a quelques semaines, le maroquinier ardéchois Guy Rouvière a reçu un courrier du palais de l’Élysée. Une missive pas ordinaire. Il s’agissait d’un bon de commande pour 70 sacoches cuir pour boules de pétanque. Elles ont été immédiatement confectionnées dans l’atelier ardéchois, géré depuis 47 ans par le maroquinier Alain Rouvière, pour être expédiées manu militari vers l’Élysée.

Les sacoches « Maroquinor » sont désormais utilisées par les plus proches collaborateurs d’Emmanuel Macron (et peut-être par le Président lui-même ?) dans les jardins de l’Élysée. Contacté par téléphone le vendredi 28 juin 2019, le service de presse de l’Élysée nous a confirmé cette commande, mais « refuse de commenter cet événement ». Secret défense oblige ! À l’évidence, beaucoup de collaborateurs d’Emmanuel Macron jouent à la pétanque dans les jardins de l’Élysée.

24 euros la sacoche pour chaque pétanqueur de l’Élysée

Moins cher que le lot de vaisselle commandé par Brigitte Macron, chaque sacoche a été facturée 24 euros à la présidence de la République. Le design est original, comme le précise Guy Rouvière : « L’objet en lui-même est en bleu, blanc, rouge, en cuir pour la poignée et en similicuir pour le reste. Il est solide pour y ranger une triplette de boules de pétanque. Elle est piquée en angle, grâce à un savoir-faire ancestral par une machine que nous devons être les seuls à encore utiliser aujourd’hui en France ».

Cette vente de sacoches pour boules de pétanque à l’Élysée est un peu la revanche d’Annonay. Sinistrée en terme d’emplois, Annonay a perdu plus de 4 000 emplois ces dix dernières années, avec l’effondrement des industries textiles, papetières (les célèbres feuilles Canson ou les enveloppes GPV), vêtements de sécurité, ou encore la fermeture de Voith Fabric. Et 3 088 chefs de famille sont inscrits à Pôle emploi.

La revanche d’Annonay après plus de 4 000 suppressions d’emplois

Dans une France où des scandales alimentaires ponctuent régulièrement l’actualité, comme la mayonnaise à l’huile de moteur et l’absence de suites judiciaires pour les enseignes concernées, ou les ventes annoncées par Arnaud Lagardère qui brade ses titres phares à un groupe tchèque Czech Media Invest, on assiste à des réussites industrielles locales symboliques qui font « chaud au cœur ».

Les Ardéchois et les Annonéens peuvent être fiers de leur savoir-faire, aujourd’hui reconnu dans la capitale, et même à la présidence de la République. Ces sacoches, marquées du sceau « Élysée – présidence de la République » constituent une belle revanche pour celles et ceux qui les fabriquent.

 

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/les-sacoches-des-boules-de-petanque-de-lelysee-fabriquees-a-annonay-002938965.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

https://ripostelaique.com/annonay-1-mairesse-ps-2-mosquees-3-088-chomeurs.html

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://ripostelaique.com/ardeche-un-pere-noel-genereux-pour-un-ancien-baron-socialiste.html