1

Les sept graves erreurs du Caporal Hollande, va-t-en guerre contre l'Etat islamique

Hollandecasque
Le Caporal Hollande, en tenue de combat, fait savoir aux islamistes de Daesch à qui ils vont avoir à faire…
av repas
 Le stratège « Caporal Hollande » prépare le plan de bataille.
av bacharPendant ce temps, Bachar El Assad est en première ligne face à DAECH, avec ses soldats.
« Charles Hernu, réveilles toi, ils sont devenus fous ! » Car le « caporal Hollande » joue à l’apprenti sorcier et sa déclaration de guerre à DAECH pourrait se terminer aussi tragiquement que l’affaire du Rainbow Warrior . C’est un peu ce que pensent les officiers supérieurs les plus qualifiés, après l’annonce, par François Hollande de vols de reconnaissance, puis de frappes aériennes sur le territoire de DAECH, en plein désert, pour lutter contre l’Etat islamique. Une mesure réclamée par Les Républicains de Nicolas Sarkozy, mais critiquée à gauche. Car la crainte de tout pilote en opération est d’être touché par les moyens anti-aériens adverses et de tomber en territoire ennemi. Or, le « caporal Hollande » n’a rien prévu, aux abords du front terrestre, pour récupérer nos pilotes touchés par l’adversaire, et plusieurs bases d’hélicoptères ALAT, avec des moyens en commandos, éviteraient aux infortunés pilotes, dont les bombardiers viendraient à être allumés, de terminer brûlés vifs, dans une cage en fer, comme le courageux pilote Jordanien voici quelques mois. Comme si le caporal Hollande avait oublié de consulter son Ministre de la Défense, Yves le Drian, surnommé « crâne d’obus » dans les rangs, mais auquel les gradés reconnaissent certaines compétences.
av avion touchéQue va devenir le pilote si un avion est touché au-dessus de DAECH ?
Le « Caporal » François Hollande a imprudemment officialisé une déclaration de guerre et des initiatives militaires en Syrie pour lutter contre l’organisation Etat islamique (« EI » ou « Daech »), lors de sa conférence de presse du lundi 7 septembre. Depuis trois ans, « caporal Hollande » aidait les rebelles unis dans la destruction de la Syrie de Bachar El Assad, seul rempart cohérent contre DAECH, et il vient de changer de stratégie, comme il change de femme.

Mais, sa stratégie ressemble à celle d’un enfant gâté qui jouerait aux soldats de plombs dans le salon de ses parents. Les erreurs les plus grossières du « Caporal Hollande » sont les suivantes :

– 1. Absence de bases d’hélicoptères, avec des moyens en commandos, en Syrie et en Irak, pour éviter aux infortunés pilotes, dont les bombardiers viendraient à être allumés, de terminer brûlés vifs, dans une cage en fer, comme le courageux pilote Jordanien. Il est peu probable que Bachar El Assad envoie ses hélicoptères pour sauver des pilotes Français, alors que le « caporal Hollande » arme ses opposants et les combattants de DAECH depuis trois ans et « exige sa tête devant l’ONU ». Nous aurons un peu d’indulgence sur ce point pour le « caporal Hollande », car il n’est pas pilote, à la différence de nombreux chefs d’Etat d’Afrique ou du Moyen Orient, à l’image du Tchadien Idriss Deby ou du Roi de Jordanie, et « Caporal Hollande » ne pense qu’à lui…

av hélico is

av pilote jor

En l’absence d’hélicoptères et de commandos proches du front pour récupérer les pilotes abattus, l’inquisition moyen-âgeuse de Daech pourrait faire de nouvelles victimes.

 

-2. Le chef de l’Etat annonce sa stratégie aux dirigeants de DAECH, en précisant que des vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie débuteront mardi 8 septembre et que le Parlement sera consulté sur ce sujet. Pourquoi ne pas leur donner aussi les objectifs et les horaires ?

– 3. Le « Caporal Hollande » dévoile aussi aux membres de DAECH la stratégie à long terme, en précisant « Ces vols de reconnaissance permettront d’envisager des frappes contre Daech, en préservant notre autonomie d’action et de décision…. Il serait inconséquent et irréaliste d’envoyer des troupes au sol ». Donc, il n’y aura pas de moyens pour récupérer les pilotes qui viendraient à être abattus. DAECH est averti.

– 4. Le « Caporal Hollande » n’a toujours pas compris qu’une partie des policiers de la DGSI de Bernard Bajollet étaient à bout de souffle, notamment dans les départements en déprise. Et personne n’a « fait le ménage » dans ces département où des intégristes égyptiens utilisent le Pays comme base arrière, dans des zones où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient et dans une Ardèche où le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat. Installés au vert dans les campagnes, beaucoup d’intégristes, « cousins de DAECH », frères d’idées, en sommeil pour l’instant, non surveillés, peuvent être réactivés d’un simple clic d’ordinateur et provoquer des feux d’artifices dans nos villes ou des mitraillages dans nos trains.

– 5. Le « Caporal Hollande » surestime l’intelligence et les capacités sécuritaires de « R2 – D2 » Bernard Cazeneuve (http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html), dont les services n’ont « pas pied » dans la France réelle, dont les préfets et sous-préfets font remonter vers Paris des rapports du type « Rien de compromettant pour Omar Ibn…., tout est calme et sous contrôle contrairement à certaines rumeurs, etc,) afin de ne pas être emmerdés par le Ministre de l’Intérieur et certains hauts fonctionnaires suspicieux, mais républicains.

– 6. Le « Caporal Hollande » sous-estime les capacités de riposte de DAECH sur le territoire Français (http://ripostelaique.com/intolerable-les-integristes-egyptiens-utilisent-la-france-comme-base-arriere.html), même si certains fonctionnaires de la DGSI pensent disposer, dans le Sud Est, d’informateurs et de « balances » dans les milieux islamistes intégristes, ou contrôler les nouvelles mosquées (http://ripostelaique.com/ardeche-tout-savoir-sur-la-nouvelle-mosquee-inauguree-vendredi-a-tournon.html). De la fusillade meurtrière chez « Charlie Hebdo » à l’attaque perpétrée dans le Thalys, la France a été la cible depuis le début de l’année de plusieurs attentats. Et, dans la plupart des cas, leurs auteurs étaient passés par la Syrie et avaient un lien – plus ou moins direct – avec l’organisation État islamique ou certains de ses combattants, et des soutiens sur le territoire Français.

– 7. Le « Caporal Hollande » ne dispose pas des moyens logistiques (en missiles, bombes, munitions) pour une telle campagne, qui pourrait perdurer plusieurs mois. Va-t-il, au bout de quelques semaines, solliciter un dépannage en munitions auprès de Vladimir Poutine, de Barchar El Assad ? Ou du Qatar équipé des mêmes rafales produits par Dassault aviation ?

Le « caporal Hollande » déconne, les dirigeants de droite le suivent

Premier « va-t-en guerre », l’ex-Premier ministre Alain Juppé s’est prononcé dimanche en faveur de telles frappes aériennes, mais contre toute intervention au sol : « Je suis favorable à l’extension des frappes aériennes qui existent aujourd’hui en Irak, dans le cadre d’une coalition, en territoire syrien ». Ben voyons….

Toujours chez Les Républicains, l’ancien ministre Bruno Le Maire a estimé « qu’il est temps d’éliminer la menace Daech, le plus tôt sera le mieux. Il y a urgence », a-t-il lancé dimanche sur la radio RCJ. Bruno Le Maire propose ainsi l’envoi par la France d' »un nombre limité de troupes au sol » pour combattre l’Etat islamique, dans le cadre d’une coalition internationale agissant sous l’égide des Nations unies. Selon lui, la France doit « déposer un projet de résolution à l’ONU pour avoir la légitimité internationale avec nous. Elle doit prendre l’initiative d’une coalition internationale, qui devrait évidemment associer en premier lieu les Etats de la région ».

Cette position qui rejoint celle de l’ex-ministre Eric Woerth qui indique « Il faut déclencher la guerre à Daech et je ne comprends pas pourquoi cela n’est pas fait », a-t-il déclaré jeudi sur Europe 1. « La France est particulièrement silencieuse sur le sujet. »

 

Questionné sur le fait de savoir s’il fallait envoyer des troupes au sol, il a répondu: « évidemment ».

Même « son de cloche » pour Xavier Bertrand. L’ancien ministre a, dans une lettre à François Hollande, appelé « au plus vite à la tenue d’une réunion du Conseil de Sécurité autorisant une action militaire totale contre Daech ».

En juillet dernier, l’ancien président de l’UMP, Jean-François Copé, argumentait pour « écraser militairement Daech », dans une tribune publiée par « Valeurs actuelles ». D’autres parlementaires de droite, comme les députés Éric Ciotti et Thierry Solère se sont également prononcés en ce sens.

Si l’idée d’une intervention terrestre est évoquée par des parlementaires de droite depuis le mois de mai dernier, le président des Républicains, Nicolas Sarkozy a fait preuve de mutisme. Il s’est juste déclaré « favorable à l’envoi d’experts au sol » pour lutter contre Daech, dans une interview au « Monde« . A partir du moment où on l’on a pris la bonne décision de faire la guerre à Daech, il faut s’en donner tous les moyens et mener un combat sans merci », a affirmé l’ancien chef de l’Etat. « Si des experts au sol sont nécessaires pour renforcer l’efficacité des frappes aériennes, nous aurions bien tort de ne pas le faire ».

 

Au sein des Républicains, l’ancien Ministre et secrétaire général du mouvement Laurent Wauquiez a eu l’intelligence de ne pas commenter la déclaration de guerre du « Caporal Hollande » et de préserver son image si le sang Français est versé dans les déserts de Syrie et d’Irak.

Interrogés sur la Lutte contre Daech, plusieurs généraux Français déclarent : « dès 2012, la France s’est trompée de guerre »
Pour les professionnels Français de la guerre, le diagnostic est sans appel : si François Hollande s’apprête à intensifier ses frappes contre Daech, le général Jean-Bernard Pinatel, invité de LCI, affirme que la France comme beaucoup d’autres pays, « se sont trompés de guerre ». « On a voulu croire au Printemps arabe… On en paye le prix aujourd’hui », a-t-il ajouté. Fermez le ban !



BHL le charognard de l'humanitaire prône l'accueil de 100 millions de migrants

av BHL PHOTO AYLAN
av bhl
Il prône l’accueil de 100 millions d’Africains ! L’image du cadavre du petit Aylan Kurdi est arrivée « à point » nommé pour Bernard-Henri Levy, oublié par les médias depuis quelque temps. Alors, comme les « charognards », BHL s’est précipité sur l’image du cadavre du petit Aylan Kurdi, enfant syrien retrouvé mort sur une plage de Turquie, une photo morbide, indécente, pour tenter d’exister à nouveau, et occuper les devants de la scène, comme à l’époque de son désastreux engagement en Libye. Engagement qui, après intervention des troupes Françaises, a provoqué un chaos sans précédent et une arrivée massive de centaines de milliers de migrants Libyens et Africains sur les côtes Européennes.
av bhl photo
Les moqueries se multiplient depuis que le compte Twitter de BHL a publié des photos du même BHL en Irak, où il soutient les peshmergas contre l’organisation Etat islamique. L’offensive du « charognard de l’humanitaire » a débuté lundi, avec la publication sur son compte Twitter de photos de Bernard-Henri Levy en Irak, où il rend visite aux combattants kurdes engagés dans la lutte contre l’organisation Etat islamique.

 Daech voile les femmes. A Erbil, elles défendent leur patrie, à égalité avec les hommes. Liliane Lazar. pic.twitter.com/xLhgwbCBjU

Et, face à un BHL qui indique dans l’Express : « il faut que l’Europe accueille 100 millions de migrants, elle le doit à l’Afrique »

,

les internautes les plus censés se sont emparés des clichés pour les moquer. Un classique du genre pour BHL sur le Web. Revue de tweets.

D’autres internautes auraient pu aussi poser la question qui tue BHL : « BHL accueille combien de jeunes migrants chez lui, dans sa grande maison, où beaucoup de pièces sont libres ?  Réponse 0 ».

L’affaire des migrants a coûté 15 milliards à nos compatriotes

Nous partageons l’avis du philosophe Michel Onfray à propos de BHL sur les migrants : « Il ferait mieux de rester caché ». Michel Onfray a rappelé l’engagement de Bernard-Henri Lévy en Libye au moment des révolutions arabes en 2011 : « A un moment donné, il faut un peu de pudeur », a-t-il lancé, évoquant « tous ces gens qui ont rendu possible cet enfant mort – et Bernard-Henri Lévy en fait partie ». Le philosophe a appelé à l’arrêt de la « politique criminelle » migratoire mise en place par les dirigeants internationaux.

« BHL n’a pas honte, lui, franchement. Il ferait mieux de rester caché », a surenchérit le philosophe Michel Onfray sur BFMTV jeudi 3 septembre, citant le cinéaste Michel Audiard : « Les cons, ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît. Il ferait mieux de rester chez lui. »

L’auteur de Cosmos (2015) a positivement réagi aux propos tenus absurdes tenus par son confrère Bernard-Henri Lévy sur la photo du petit syrien retrouvé mort sur une plage de Bodrum (Turquie) mercredi, qui a fait le tour du monde.  Interrogé par téléphone, BHL avait osé déclarer aux médias : « Il y a eu des photos dans les trente, quarante dernières années qui ont eu la vertu paradoxale comme ça, d’un seul coup, de réveiller les opinions (…), de casser la mécanique froide des chiffres, de donner un visage à ce qui n’était jusque-là que des statistiques (…). C’est difficile de dire ça parce qu’un enfant qui meurt, il meurt d’abord pour rien, (…) mais elle peut avoir cette petite vertu.« 

Dans le même temps, la « machine de communication BHL » tentait de répondre aux critiques et moqueries, via la plume de Lilian Lazar, le « nègre » de BHL qui administre le compte Twitter de BHL, en écrivant :

BHL  a fait des émules et des disciples dans la société Française et il est vivement conseillé de lire :

http://ripostelaique.com/islam-a-luniversite-de-strasbourg-la-drole-de-potion-du-dr-beretz.html
http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html
http://ripostelaique.com/cest-france-recueille-discretement-enfants-migrants-recueillis-mer.html




Valls file la Légion d'honneur au maire pro-mosquée d'Annemasse

av grand mosquée

Ce vendredi 4 septembre 2015, le premier ministre Manuel Valls sera présent à Annemasse pour la remise de la Légion d’honneur à Christian Dupessey, le maire pro mosquée d’Annemasse, aux portes de Genève, dont l’élection municipale a été invalidée pour fraude par le tribunal administratif (Dupessey a fait appel devant le Conseil d’Etat pour gagner du temps).

http://ripostelaique.com/annemasse-grace-au-combat-du-dernier-maraicher-la-mosquee-a-du-plomb-dans-laile.html
http://ripostelaique.com/annemasse-pourquoi-lequipe-municipale-voulait-la-peau-de-pierre-grandchamp.html
http://ripostelaique.com/annemasse-le-pro-mosquee-dupessey-devra-repasser-devant-les-electeurs.html
http://ripostelaique.com/elections-invalidees-enquete-sur-la-france-qui-meurt.html
http://ripostelaique.com/mosquee-dannemasse-le-maire-revanchard-veut-ruiner-le-maraicher.html

La nouvelle vient d’être confirmée. Le premier ministre Manuel Valls « solde » les légions d’honneur, et sera bien présent vendredi 4 septembre à la ferme Chalut dans le quartier Romagny à Annemasse pour la remise des insignes de chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur à Christian Dupessey, maire pro mosquée d’Annemasse, et dont les juges ont annulé la réélection à la mairie. Si, Si, c’est la dure réalité, même si Dupessey n’a pas sauvé un « enfant immigrant » de la noyade, dans l’Arve, à quelques mètres du casino.

Dans la République de Hollande, de Valls, de  « R2 – D2 » Cazeneuve, « être pro mosquée » suffit pour obtenir la légion d’honneur, cette distinction exceptionnelle créée par Napoléon pour récompenser les actes de courage sur les champs de bataille. Certes, Annemasse est bien devenue un champ de bataille, où l’on fusille sans sommation tous les opposants aux « socialo-communistes » depuis l’arrivée des Borrel, Dupessey et autres ahuris à la mairie.

Jean-Jack Queyranne, ancien ministre par intérim de l’Intérieur (lorsque Jean-Pierre Chevènement était dans le coma) et actuel président de la Région Rhône-Alpes ainsi que Georges-François Leclerc, préfet de Haute-Savoie, assisteront également à la réception qui se tiendra à 18 heures. L’arrivée du premier ministre est prévue vers 18 h 30. Avec prudence, Valls, qui a octroyé la légion d’honneur, a « missionné » Queyranne pour accrocher la décoration au revers de la veste du maire pro-mosquée Christian Dupessey.

av api burkaAnnemasse abrite une forte proportion de femmes musulmanes, dont certaines adeptes de la Burka.

 

Pour mémoire,  le 14 octobre dernier, après trois ans de procédures, les juridictions administratives de Lyon ont stoppé la construction d’une mosquée à Annemasse, en condamnant la municipalité socialo-communiste-Modem et en retenant les arguments de Pierre Grandchamp, dernier maraîcher de l’agglomération, qui emploie 15 personnes sur son exploitation.

Le mardi 14 octobre 2014 restera un jour historique dans l’histoire de la Laïcité Française, puisque l’arrêt de la Cour administrative d’appel de Lyon a résonné comme un coup de tonnerre salvateur dans le ciel Haut-Savoyard, à la frontière Suisse de Genève. En rejetant les arguments de la ville d’Annemasse, qui entendait construire une mosquée sur les terres du dernier maraîcher Pierre Grandchamp, la juridiction administrative Lyonnaise a préservé la laïcité et a sauvé 15 emplois.

Rien d’étonnant dans une Haute-Savoie et une France où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, où des intégristes égyptiens utilisent le Pays comme base arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient et dans une France et une Ardèche où le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat,  dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , où les paysans sont abandonnés par l’Etat et par les collectivités départementales ou régionales, qui préfèrent financer les familles musulmanes ou des constructions de mosquées.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

DOSSIER SUR LA MOSQUEE D’ANNEMASSE :

Vidéo d’une réunion publique houleuse, organisée par le maire, sur le projet de mosquée à Annemasse

Mosquée d’Annemasse : bas les masques à la mairie, par Sven Carlesen

http://ripostelaique.com/mosquee-dannemasse-bas-les-masques-a-la-mairie.html

Annemasse : le maraîcher se bat pour garder ses terres agricoles où la mairie veut ériger une mosquée, par Alain Charrier

http://ripostelaique.com/annemasse-le-maraicher-se-bat-pour-garder-ses-terres-agricoles-ou-la-mairie-veut-eriger-une-mosquee.html

Un maraîcher d’Annemasse condamné à quitter sa terre fertile pour laisser la place à une mosquée, par Elisseievna

http://ripostelaique.com/un-maraicher-dannemasse-condamne-a-quitter-sa-terre-fertile-pour-laisser-la-place-a-une-mosquee.html

15 emplois menacés par une mosquée à Annemasse, par Christine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr/article-15-emplois-menaces-par-une-mosquee-a-annemasse-108281534.html




Israël nomme une ambassadrice de crise à Paris

av terrorisme

Les déclarations « à la con » des politiques français et des politiques suisses ont donné des ailes aux terroristes islamistes.
Chaque fois que les juifs sont menacés dans un pays par les attentats, les meurtres, les enlèvements, les actes racistes à répétition, Israël envoie une ambassadrice de choc, discrète et efficace, pour tenter de raisonner les dirigeants du pays concerné et pour accélérer l’évacuation d’un maximum de juifs menacés vers l’Etat hébreu. En 2007, lors de la recrudescence d’antisémitisme et d’agressions de juifs en Hongrie, Aliza Bin-Noun avait pris ses fonctions en urgence à Budapest. Depuis quelques jours, elle est arrivée à Paris. Elle est la nouvelle ambassadrice d’Israël à Paris.
AV Aliza-Bin-Noun AMBASSADRICE d'IsraëlPour contrer les graves menaces qui pèsent sur la communauté juive de France, une ambassadrice de crise Aliza Bin-Noun  a pris ses fonctions à Paris.

En France, cette femme d’action, spécialiste des situations de crise, devra s’habituer à être sans cesse entourée par un nombre important de gardes du corps armés. Car Aliza Bin-Noun, capable de mettre en œuvre les mesures les plus radicales pour protéger la vie des juifs, peut, si elle le juge indispensable, organiser l’évacuation d’un maximum de juifs en quelques jours, et sa tête est « mise à prix » dans les milieux terroristes arabes les plus radicaux.

Or, depuis plusieurs années, la France est le pays du monde qui fournit le plus d’immigrés à l’Etat d’Israël, devant les Etats-Unis et la Russie, car les juifs français, rescapés des heures sombres de l’holocauste, ne se sentent plus en sécurité, en raison de la politique pro-islamique du gouvernement Valls et de son incapacité de « prévenir » et de « juguler » le terrorisme.
Capable de dialoguer en hébreu, anglais, français, Aliza Bin-Noun a pris un certain nombre de contacts téléphoniques avant de se rendre en France, et elle a eu l’occasion de rencontrer, dans ses bureaux du ministère à Jérusalem, et ceci durant des mois, un nombre important d’acteurs des relations binationales France-Israël.
AV OR
Par le passé, Israël a démontré ses capacités à organiser des évacuations sécurisées, lorsque la vie des juifs est menacée dans certains états.
Arrivée à Paris, avec attention, un stylo à la main, elle rencontre, convoque et prend des notes (elle a surtout écouté avec un calme étonnant pour qui connait l’ambiance survoltée qui règne le plus souvent en Israël) et durant des heures, elle s’emploie à obtenir des renseignements auprès de ses interlocuteurs (politiques, journalistes, économistes, diplomates). Elle découvre une France, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, où des intégristes égyptiens utilisent le pays comme base arrière,  une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient et certains départements comme l’Ardèche où le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat, ou encore une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche,  une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , où les paysans Français, comme les cadres, ingénieurs et salariés juifs sont abandonnés par l’Etat et par les collectivités départementales ou régionales, qui préfèrent financer les familles musulmanes ou des constructions de mosquées.

De style direct, très “positive thinking”, courtoise et sans mondanité, elle va certainement être un atout exceptionnel pour la communauté juive en France, même si elle est perçue différemment par « R2 -D2 » Cazeneuve. A la différence des juifs de France, qui se déplacent sans protection dans la rue et les transports en commun, à Cherbourg, Bernard Cazeneuve explique aux journalistes : « Je ne suis plus jamais seul, même pour acheter une baguette », et, conscient des menaces qui planent en France, « R2 -D2 » présente aux journalistes du Parisien son escorte permanente : « quatre voitures suivent la sienne, blindée, lancée à 180 km/h. Par ailleurs, lorsqu’il est à pied, un agent de sécurité portant une valise en kevlar de 3 kg le suit. Equipés d’oreillettes et dotés d’une impressionnante musculature, une armada de Men in Black, agents de sécurité plus ou moins discrets, s’attachent à ses pas et le couvent du regard».

http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html

Aliza Bin-Noun se méfie des journalistes et des officiels Français.

En Hébreu, Aliza désigne la « joie. » Dans la kabbale, Aliza a le sens d’une aptitude joyeuse à s’élever au-dessus de la nature. Cette ambassadrice des situations de crise, mère de deux enfants, aura très peu de temps pour découvrir les joies de Paris avant de plonger dans un job exténuant. Signe particulier de son professionnalisme : dans un pays, où l’Etat français a dérapé de 1940 à 1944, en mettant sa police, sa gendarmerie, ses fichiers de sous-préfectures, ses moyens de transport, ses trains à la disposition des nazis pour aider le Reich à exterminer 400 000 enfants, femmes et hommes juifs, où tout le monde est radiographié par la presse et les flics de la DGSI (qui scrutent la moindre déclaration détonnante), Aliza Ben Noun est une exception à la règle. Sur Google, c’est le calme plat. Son silence est d’or.


Dans les informations communicables,
elle est diplômée de l’Université Hébraïque de Jérusalem (en études françaises et africaines). Elle avait été nommée, en 2007, ambassadrice en Hongrie. De retour à Jérusalem, elle était le Chef de Cabinet du Ministre des Affaires Etrangères, Avigdor Lieberman.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411