1

Macron parle en VRP covidiste, pas en chef d’Etat

Que parce que vous soyez hypocondriaque ou surtout obsédé par votre réélection, vous vouliez mettre en place des ruses aussi grosses que votre vilain nez, pour bloquer vos adversaires, est d’une évidence qui continue de vous déshonorer.

N’ayant aucune dignité comme le prouvent d’innombrables propos désobligeants à l’endroit des Français, votre inoubliable fête de la Musique 2018 et vos mémorables photos à Saint-Martin, énamouré dans les bras d’un dealer antillais… sans parler  du livre de l’ignoble  pédophile Gide sur votre photo officielle…

Vous êtes d’une grande vulgarité à l’instar de votre épouse qui n’est pas maquillée mais peinturlurée… et s’affiche à presque soixante-dix ans dans des jeans slim, ne prouvant pas sa minceur mais sa maigreur et surtout, une inélégance et indécence certaine. Heureusement, depuis que la presse italienne l’a bien ridiculisée, elle en a fini avec ses ridicules mini-jupes !

Contrairement à ce que vous faites raconter par la presse asservie, le monde entier ne nous envie pas la fille du plus grand confiseur d’Amiens, laquelle à quarante ans détourna un ado… un double raté de Normale Sup, dont certes, elle fit un président de la République, très aidée par la finance mondialiste…

Votre présomption vous a fait publier un article niveau bac dans l’Express, par chance pour vous, lu par peu de gens. Dieu, la science, votre spiritualité… peu importe aux Français. Pour s’attaquer à de tels sujets, il faut être au niveau, et ce n’est pas celui d’un énarque basique !

Vous venez de balancer plusieurs messages, balancer est le verbe qui s’impose, auquel l’on peut ajouter balader, tant vous êtes aux mains de communicants déplorables et aussi intellectuellement piètres que vous.

Le pire, et pour certains le meilleur, fait que vous détruisez ce message par de nombreux autres sur le Covid, le variant Omicron… la 6e vague… les vaccins…

Obéissant aux ordres  de l’industrie mondialiste et pharmaceutique, vous répétez sagement leurs mots d’ordre et éléments de langage, repérés. Vous parlez comme un VRP, non comme un chef d’État. Nous avons compris combien vous leur étiez redevables. Nous savons pour Fabius père et fils, etc. Nous savons pour monsieur Pécresse, Alstom et vous… Nous savons…

Que vous soyez indigne, indécent, ridicule et surtout, bien atteint… est évidence.

Contrairement aux dires des sondages et enquêtes d’opinion, la majorité de la France vous exècre.

Face à votre vacuité, votre incongruité, votre trivialité, une seule formule s’impose : Manu, on se calme !

Mitrophane Crapoussin

https://www.youtube.com/results?search_query=macron+psychiatre+italien




Le traître et le néant, tout sur Macron ou à peu près…

Le traître, c’est Macron, le néant, c’est sa politique et la Macronie.
Dix ans après Sarko m’a tuer, cinq ans après  Un Président ne devrait pas dire ça… Voici le nouveau livre politique de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, grands reporters au journal Le Monde et redoutables enquêteurs. N’ayant jamais rencontré le Président, ils ont donc fait parler plus de cent-dix témoins de premier plan, dont François Hollande.

Les auteurs racontent le pouvoir solitaire d’un homme suprêmement habile, manipulateur, éperdu de lui-même et très insaisissable.
Ce Rastignac a accumulé les trahisons pour parvenir à ses fins. Dans sa course à la conquête de l’Élysée, alors qu’il était ministre des Finances advinrent un nombre très important de fusions-acquisitions dont la vente d’Alstom à General Electric… Il apparaît que les intermédiaires ont alors touché des commissions stratosphériques, ces bénéficiaires se retrouvant dans la liste des donateurs de la campagne de Macron. Pour le député Olivier Marleix, il y aurait eu pacte de corruption, des plaintes ayant été déposées, une enquête est en cours…

Selon Pierre Moscovici, président de la Cour des comptes, Macron est un mauvais Président, pas exceptionnel au plan intellectuel, mais d’une volonté hors du commun.

Sans attache partisane, politique ou idéologique, c’est l’homme du zigzag, des revirements qui le font aller dans tous les sens, dire puis se dédire.

S’il maintient un socle d’environ 25 % de supporters, 75 % de Français le rejettent et on les comprend, tant le personnage décrit par cet essai est antipathique.

En bref, c’est bien celui que nous connaissons, capable de tout et surtout du pire. Et il ose ! Après avoir fermé Fessenheim, il veut revenir au nucléaire…

Désormais, il se déclare : « le premier des Gaulois réfractaires »…  À force de dire tout et n’importe quoi, une partie des 25 % d’aveuglés vont peut-être le remarquer.

Il paraît que l’Élysée redoute la sortie de ce livre de 638 pages…

 

Daphné Rigobert

 




Véran visé par une plainte d’Anticor

Après un signalement déposé le 10 juin 2020 auprès du procureur de la République,  l’association Anticor (fondée en avril 2003 par le juge Éric Halphen et par Séverine Tessier en réaction à la qualification de Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle de 2002…) a porté plainte en janvier dernier devant la Cour de justice de la République (CJR) contre le ministre de la Santé Olivier Véran pour « favoritisme » dans la gestion de l’application StopCovid.

Cette application, annoncée par le gouvernement le 8 avril 2020 et approuvée par l’Assemblée nationale et le Sénat le 27 mai suivant, devenait TousAntiCovid cinq mois plus tard, le 22 octobre.

Anticor considère que la gestion de cette application aurait dû faire l’objet d’un marché public via un appel d’offres, et qu’en s’en dispensant, l’État a contrevenu au Code de la commande publique qui rend une telle procédure obligatoire pour les marchés de fournitures et de services dont le coût dépasse 139 000 euros hors taxes.

Si le développement de l’application a été fait à titre gracieux par cinq entreprises privées (Dassault Systèmes, Capgemini, Orange, Lunabee Studio et Withings) associées aux trois organismes d’État Inria, ANSSI et Santé Publique France, en revanche son exploitation et sa maintenance ont fait l’objet d’une facturation particulièrement salée de la part de ces cinq entreprises « philanthropes ».

Un rapport parlementaire de novembre 2020 a ainsi estimé le coût global de cette application pour l’État à quelque 6,5 millions d’euros, simplement sur la période de juin à octobre 2020…

***

C’est le 11 janvier dernier qu’Anticor a déposé sa plainte  auprès de la CJR, laquelle en a accusé réception le 17 mars. Le moins qu’on puisse dire est que ces messieurs-dames de la Cour ont pris leur temps. Cette plainte doit désormais être examinée par la commission des requêtes de l’institution. Beaucoup d’eau coulera sans doute sous les ponts avant que la CJR ne rende son verdict…

Signalons que la CJR est la seule juridiction habilitée à enquêter sur des ministres dans l’exercice de leurs fonctions.

Pour les avocats de l’association Anticor, Me Jean-Baptiste Soufron et Me Patrick Rizzo, l’argument de l’ « urgence sanitaire » – que pourrait leur opposer le gouvernement – ne tient pas : ils estiment qu’entre le lancement du projet, le 8 avril 2020, et son aboutissement début juin, le gouvernement avait deux mois pour s’enquérir des conditions exactes posées par les entreprises « philanthropes », et s’acquitter des procédures nécessaires pour les marchés d’un tel montant.

***

Dans un courrier de juin 2020, Anticor avait déjà alerté le Parquet national financier (PNF) au sujet des soupçons de « favoritisme » concernant l’application – à l’époque – StopCovid.

Le PNF n’a pas cru devoir répondre aux avocats d’Anticor : créé par Hollande comme une arme contre la droite, il était sans doute hors de question que le PNF aille chercher des poux dans la tête d’un ministre de la macronie

***

Rappelons qu’Olivier Véran a été nommé le 16 février 2020, ministre des Solidarités et de la Santé, succédant à Agnès Buzyn, partie chasser l’électeur parisien lors des dernières municipales, avec les résultats que l’on sait.

Le premier tour de ces élections s’est déroulé le 15 mars 2020, l’avant-veille du début du premier confinement, et le second tour a eu lieu le 28 juin suivant.

Là aussi en totale illégalité puisque le Code électoral stipule que ce second tour doit avoir impérativement lieu une semaine après le premier

En macronie, le respect de la loi est manifestement laissé à la discrétion du pouvoir…

***

Signalons que Véran est un « young leader«  de la France China Foundation (FCF), puissant lobby des intérêts chinois en France, (promotion 2019, l’année même où un méchant virus nous arrivait de Chine, mais c’est évidemment une coïncidence…)

La FCF est une fondation calquée sur la French American Foundation, tout aussi puissant lobby, mais des intérêts américains en France.

De nombreuses personnalités du monde politique français sont de « young leaders » de la French American Foundation, dont le Président Macron soi-même, ce qui pourrait en partie expliquer le scandaleux favoritisme dont a joui l’américain General Electric dans l’affaire de la cession de la branche énergie d’Alstom

Henri Dubost