1

Le procès du patron du Dauphiné Libéré renvoyé à une 3e audience

eIl y a quelques jours, Christophe Tostain (à la tribune) voulait changer de quotidien, mais il a fait marche arrière en ne se présentant pas devant les juges pour la deuxième fois en quatre mois. La peur de l’inconnu ou d’un jugement sévère ?

Le procès de Christophe Tostain, patron du Dauphiné Libéré, cité à comparaître pour violences, outrages et menaces, a été de nouveau renvoyé, en l’absence du prévenu, qui ne s’est pas présenté, ce 24 septembre 2018, devant le tribunal correctionnel de Lyon pour la deuxième fois en quatre mois.

Coup de théâtre devant la 6e chambre correctionnelle du tribunal correctionnel de Lyon. Cité à comparaître pour des violences présumées sur sa compagne, le 8 mars 2018, durant la journée des droits de la femme et pour des outrages et menaces à l’égard des gendarmes venus secourir la dame violentée, le patron du groupe de presse « Le Dauphiné Libéré » Christophe Tostain ne s’est pas présenté à l’audience.

C’est la deuxième fois que cet homme de 47 ans fait le coup aux juges lyonnais pour ne pas être condamné. Une fois de trop ? Car les magistrats ont publiquement exprimé leur agacement, en présence d’une foule de journalistes (sauf ceux du quotidien « Le Dauphiné Libéré »), venus spécialement pour Christophe Tostain.

Furieux à l’égard du prévenu, le procureur de la République de Lyon Pierre Lauzeral a lancé : « C’est parfaitement incorrect. » Le procureur Lauzeral a jouté : « Lors de la dernière audience, M. Tostain n’était déjà pas présent. Il savait pertinemment que la date de renvoi qu’il proposait ne pouvait pas convenir… » En effet, lors de l’audience du 22 mai dernier, Christophe Tostain, pdg du Dauphiné Libéré, déjà absent de l’audience , avait proposé, via son avocat, la date du 24 septembre pour être jugé. L’homme savait très bien qu’il serait retenu par un conseil d’administration au « Dauphiné Libéré », conseil qui se déroule le dernier lundi de chaque mois, comme l’a fait remarquer le procureur.

Une nouvelle audience fixée au 8 avril 2019 pour juger Christophe Tostain

Le même magistrat a fermement tancé le comportement de Christophe Tostain, avec un argument de poids : les parties civiles se sont déplacées pour rien pour la deuxième fois, notamment les deux gendarmes outragés, menacés et photographiés par Christophe Tostain le 8 mars au soir, alors qu’ils ont beaucoup de missions à remplir à l’extérieur de la salle d’audience. Tous les syndicats du quotidien le Dauphiné Libéré avaient manifesté leur émotion, suite à cette affaire qui n’avait pas été couverte par la rédaction du titre, alors que le Dauphiné Libéré relate, sur six colonnes, la moindre incartade du citoyen moyen dans sa zone de diffusion https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/christophe-tostain-pdg-du-dauphine-libere-cite-en-correctionnel-pour-violences-002587813.html.

À l’audience, l’embarras de maître Yves Sauvayre, avocat de Christophe Tostain, était visible. Il venait de déclarer à nos consœurs de l’Agence France-Presse que « son client était retenu à Veurey-Voroize, siège du journal dans la banlieue grenobloise, par une réunion professionnelle de la plus haute importance, un conseil d’administration ».

Un avocat d’une soixantaine d’années, venu défendre une autre affaire, nous a confié : « En plusieurs décennies de barreau lyonnais, je n’ai jamais été le témoin d’un tel mépris des juges affiché par un justiciable ». Dans une France où la bataille du rail se poursuit, où des « couacs » ministériels sont observés lorsqu’à Trappes la secrétaire d’État à l’égalité Marlène Schiappa est interdite de café, de nombreux salariés du journal s’interrogent sur l’état de la société française et « sur l’éventuelle impunité de certains responsables patronaux ».

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411
Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-juge-pour-violences-et-outrage-le-24-septembre.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-sera-juge-pour-violences-le-28-mai.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

 

 

 

 




Circuit Formule 1 pour les migrants de Vitrolles à Roubaix

Pendant que nos retraités les plus démunis font les poubelles pour survivre, des dizaines de milliers de migrants sont logés gratuitement, nourris, blanchis, dans des dizaines d’hôtels rachetés par une filiale de l’État français.

Du Nord au Sud, d’Est en Ouest, les Français voient affluer les migrants dans les hôtels « Formule 1 » où ils sont logés, blanchis, nourris aux frais des mêmes Français. Ici et là, la presse régionale relate l’événement en termes choisis.

http://www.lavoixdunord.fr/444085/article/2018-09-06/des-migrants-evacues-de-grande-synthe-sont-loges-l-hotel-formule-1

Si on comprend bien cet article publié voici 48 heures par la Voix du Nord, les pouvoirs publics organisent une évacuation médiatique de 550 migrants de « la jungle de Grande-Synthe », du côté de Dunkerque, pour les répartir dans les hôtels Formule 1 de Roubaix, de Montpellier et de Toulouse. Pourquoi les hôtels Formule 1 et non pas des centres d’accueil traditionnels ?

Malgré les démentis récurrents de Libération

http://www.liberation.fr/desintox/2017/06/01/non-l-etat-n-achete-pas-62-hotels-formule-1-pour-loger-des-migrants_1573392

À la veille des dernières élections législatives, l’État dispose bien de plusieurs dizaines d’hôtels Formule 1 pour loger des migrants. Par l’intermédiaire de la société SNI, l’État français a bien réussi à racheter plusieurs dizaines d’hôtels au groupe Accor.

Tout a démarré en septembre 2016, lorsque le gouvernement de François Hollande a publié deux appels d’offres prévoyant la création de 10 000 nouvelles places d’hébergement d’urgence. Selon les termes de cet appel d’offres, « 5 000 chambres sont destinées à accueillir des personnes dans le cadre du dispositif d’hébergement généraliste, l’autre moitié des demandeurs d’asile… »

Au début de l’année 2017, la SNI, filiale de la Caisse des dépôts et consignations, a lancé la constitution d’un « fonds à impact social » de 200 millions d’euros, baptisé « Hémisphère ». La moitié de la somme provient d’un prêt du Conseil de l’Europe et l’autre d’apports de six investisseurs institutionnels. Leurs noms n’ont pas été rendus publics mais on sait, suite à des indiscrétions, que l’essentiel de ce financement provient de la Caisse des dépôts, de l’assureur CNP, de la Maif et de Cardif (filiale de BNP Paribas). Axa en revanche a refusé de participer.

Elle a remporté, en mars 2017, 70 % des appels d’offres soit, selon ses propres déclarations, « la totalité des places relevant du droit d’asile et un gros tiers des 5 000 places d’hébergement généraliste. Pour fournir l’hébergement, la SNI a constitué un tour de table de six investisseurs pour acheter 62 hôtels Formule 1 qu’Accor voulait céder. Dans ce montage innovant, qui s’appuie donc sur l’argent d’investisseurs privés, c’est Adoma (ex-Sonacotra), filiale de la SNI, qui va gérer les centres, selon les propres déclarations écrites de la SNI qui ajoute, sans vergogne, « l’État sera gagnant ».

D’après un dossier de presse constitué par la SNI, « le coût de la place de ce nouveau type de structure revient à 17 euros la nuit, comme actuellement pour une nuitée d’hôtel en moyenne, mais en comptabilisant aussi l’accompagnement social (correspondant à environ 4 à 5 euros)… Conformément aux lots emportés par la SNI lors de l’appel d’offres, 38 des 62 hôtels sont dédiés à l’accueil des demandeurs d’asile et les autres à l’accueil de personnes en situation de précarité sociale. La raison de cette séparation tient au fait que le contrat prévoit un accompagnement social et que celui-ci diffère selon les populations.

« Si le Formule 1 de Vitrolles est bien destiné à l’accueil des demandeurs d’asile, il est donc inexact d’affirmer que la totalité des hôtels sont achetés pour loger des migrants. Par ailleurs, le reste des lots attribués à d’autres associations dans le cadre de l’appel d’offres se traduit par la création de places d’hébergement généraliste. Au total, ce sont bien 5 000 places qui sont réservées pour chacune des catégories… »

 

De Roubaix à Toulouse, il s’agit d’assurer le confort du migrant

Concernant la vie de château pour les migrants en 2015 et en 2016, on n’a pas entendu se plaindre Stéphane Bern, chargé de mission par le gouvernement français pour la sauvegarde du patrimoine, naturalisé luxembourgeois depuis 2017 et spécialiste des familles royales et régnantes en Europe. Désormais, avec les hôtels rachetés par la filiale de la Caisse des dépôts et consignations, c’est mieux que le circuit du Castellet pour les migrants qui arrivent avec désormais la « formule 1 » assurée.

Plus besoin de « faire la popote » dans les cuisines collectives d’un centre ou dans celle d’un appartement social. Tout est assuré, car il faut « bichonner » le migrant, assurer son confort quotidien pendant que nos retraités les plus démunis font les poubelles pour survivre, après avoir payé leur loyer HLM et les charges, leurs factures d’eau, d’électricité, de gaz, et de téléphone, pour ceux qui ont encore une ligne téléphonique. Cherchez l’erreur…

 

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html




Qui sont ces « donneurs de leçons » qui polluent les sites patriotiques ?

Les vrais résistants étaient quelques milliers avant 1943. La plupart n’ont pas vu la Libération, car ils ont sacrifié leur vie. Combien sont-ils aujourd’hui ?

Le premier numéro de « Combat », journal créé par d’authentiques résistants, puis détruit, quelques décennies plus tard, par d’authentiques prédateurs financiers…

Comme les autres contributeurs de Riposte Laïque, mes articles sont souvent commentés, « vitriolés », « incendiés », par des commentateurs sans vergogne dont nous aimerions savoir ce qu’il font pour la France, ce qu’ils ont fait pour la Nation, ce que leurs ancêtres ont accompli afin que nous demeurions libres. Derrière un pseudo, loin d’être le « masque de Zorro », il est facile d’écrire « comme les fachos ont une culture limitée… » (un des commentaires de l’article https://ripostelaique.com/mulhouse-larmurier-francais-manurhin-brade-aux-emirats-arabes-unis.html ), sans préciser ses engagements. Où étaient les parents et grand-parents de ces lanceurs de pierres, de 1940 à 1945 ? Avec la masse des socialistes de l’époque ayant voté les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain ? Dans la collaboration active ? Ou avec les quelques milliers de résistants de « Combat », des réseaux gaullistes, des francs tireurs et partisans ?

Ces courageux commentateurs, qui se cachent derrière un « pseudo » pour écrire et qui viennent polluer le débat au bas de nos articles, se gardent bien d’évoquer leurs actions au service de la France ou l’engagement de leurs aïeux. On aurait certainement des surprises s’ils le faisaient à « visage découvert ».

À tous ceux qui m’insultent régulièrement, en crachant leur « venin » sous des articles structurés, documentés, dont les informations ont été vérifiées, je dis : « je n’ai pas à rougir de mon passé ou du passé de mes ancêtres ». Et je leur offre l’article de la Dépêche du Midi ainsi que cette dédicace : « à mon grand-oncle, Michel GRUZELLE, tombé en héros, les armes à la main, le 10 août 1944 en tentant, avec trois autres résistants, de ralentir les SS de la division Das Reich afin que les autres résistants aient le temps de se regrouper et d’alerter les populations civiles… Lors de chaque conflit, depuis 1280, des ancêtres de ma famille ont donné leur vie pour que vive la France. Alors, certains « bobos » me font bien rigoler lorsqu’ils viennent « baver » en commentant certains de mes articles en ligne ! Où étaient leurs ancêtres lorsque la France connaissait des heures sombres ? Toutes mes pensées vont à mon grand-oncle, Michel GRUZELLE, et à mon grand-père maternel BIQUILLON, dont une avenue de Dieulouard, en Meurthe-et-Moselle, porte le nom. Lui s’était engagé dans la résistance dès juillet 1940, sans avoir entendu l’appel du Général de Gaulle. Il fut arrêté et déporté en juin 1943…

https://www.ladepeche.fr/article/2018/08/19/2853562-victimes-nazisme-tuees-10-aout-1944-sont-oubliees.html

Les résistants avaient quelques armes, parachutées par Londres. Ils avaient surtout des journaux clandestins, aussi efficaces à l’époque que Riposte Laïque aujourd’hui. « Combat », « Le Franc-Tireur » et quelques autres. « Le Dauphiné Libéré », créé à la Libération par d’authentiques résistants qui défendaient la veuve et l’orphelin et qui doivent aujourd’hui se retourner dans leur tombe en voyant que le titre est dirigé par un patron de presse qui « tabasse » sa compagne et outrage les gendarmes venus protéger cette dernière.

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-juge-pour-violences-et-outrage-le-24-septembre.html

Dans une France malmenée, dépecée par les puissances venues de l’étranger, dont une partie de la population vit sous le seuil de pauvreté, trahie par de nombreux politiques, les souffrances sont immenses. Et il y a deux sortes d’individus. Ceux qui prennent la défense des Français malmenés. Et ceux qui méprisent ces Français malmenés au travers de commentaires insultants ou satiriques sur les sites patriotiques. Qui sont les vrais patriotes ?

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html




Qui se cache derrière la censure de Riposte Laïque par Google ?

 

Qui, dans les coulisses du pouvoir, actionne des « programmeurs » de Google ou de Facebook pour que « Riposte Laïque » ne soit plus référencé et « ferme sa gueule » ?

Larry Page et Eric Schmidt, les fondateurs du moteur de recherche Google.

Depuis plusieurs mois, certains articles publiés par le site Riposte Laïque ne sont plus référencés sur Google. Pire ! Les internautes qui partagent ces articles sur Facebook sont interdits sur le site au bout du 4ème partage. Comme si le site Riposte Laïque avait été mis en quarantaine sur Google et sur Facebook. Par une intelligence artificielle ? Ou par une inintelligence humaine ayant actionné l’intelligence artificielle ? Car nous refusons de croire qu’un « Terminator » ferait, de sa propre initiative, la chasse aux sites patriotiques. Mais force est de constater que la réalité dépasse la fiction.

Car cette censure affecte de nombreux articles présentant des contenus originaux, des liens vers des médias référencés et des mots-clés précis. Tout ce qu’affectionne Google, l’entreprise américaine de services technologiques fondée en 1998 dans la Silicon Valley, en Californie, par Larry Page et Sergueï Brin, créateurs du moteur de recherche Google.

La censure Google affecte les articles dénonçant l’immigration, l’islam, les crimes perpétrés au nom de l’islam, le terrorisme

Principaux articles visés ? Ceux touchant au « cœur de métier » de Riposte Laïque : l’immigration, l’islam, les crimes perpétrés au nom de l’islam, le terrorisme, etc. A contrario, les articles plus généralistes, agricoles ou économiques, à l’image de l’armurier Manurhin bradé aux Émirats arabes unis, passent à travers les mailles du filet. Comme si la censure estimait sans danger un article prenant la défense des abeilles et des apiculteurs, des revenus des agriculteurs ou des sociétés françaises reprises par des entités étrangères.

Mais, visiblement, Google, devenue une filiale de la société Alphabet depuis août 2015, dit « Pas touche à l’islam, pas touche au terrorisme, pas touche aux crimes perpétrés au nom de l’islam ». Étrangement, les articles critiquant le gouvernement ou les dirigeants français ne sont plus référencés. Comme si un « cabinet noir », dans les coulisses du pouvoir de la République, avec quelques « barbouzes informaticiens », avait infiltré les puissants ordinateurs et logiciels de Google.

Car, avec ses batteries d’ordinateurs et d’intelligences artificielles, l’entreprise Google s’est « principalement fait connaître à travers la situation monopolistique de son moteur de recherche, concurrencé historiquement par AltaVista puis par Yahoo! et Bing », comme l’explique le dictionnaire universel Wikipedia. « Elle a ensuite procédé à de nombreux acquisitions et développements et détient aujourd’hui de nombreux logiciels et sites web notables, parmi lesquels YouTube, le système d’exploitation pour téléphones mobiles Android, ainsi que d’autres services tels que Google Earth, Google Maps ou Google Play ».  Comme les imams, dans nos banlieues défavorisées, qui veulent convertir à tout va les jeunes désœuvrés des cités, Google s’est donné comme mission « d’organiser l’information à l’échelle mondiale et de la rendre universellement accessible et utile » d’après Larry Page et Eric Schmidt, les fondateurs du moteur de recherche.

Google, un monstre planétaire qui contrôle l’internet

Pour mémoire, le directeur général de Google est, depuis 2015, Pichai Sundararajan.
Ce dernier expliquait récemment que « Google est devenu l’une des premières entreprises américaines et mondiales par sa valorisation boursière, quelques années après une entrée en bourse originale. Début 2008, elle valait 176 milliards de dollars à Wall Street. Le 1er février 2016, sa capitalisation boursière dépasse celle d’Apple et devient la première des États-Unis, avec un total de 550 milliards de dollars dispersés dans ses différentes catégories d’actions… »

L’État français ou certains soutiens financiers du pouvoir actuel seraient-ils actionnaires du monstre Google ? Ce qui faciliterait la censure. Il est vrai aussi que Google compte environ 50 000 employés et qu’il suffit de « connaître » ou « d’infiltrer » quelques-uns de ces employés pour générer une censure efficace à travers les référencements. La plupart des employés travaillent au siège mondial, le Googleplex, à Mountain View en Californie.

Google étant la plus imposante machine du marché d’Internet, avec plus d’un million de serveurs (contre 400 000 en 2006, ce qui en fait le parc de serveurs le plus important au monde), avec des appareils répartis sur 32 sites, celui qui contrôle des ingénieurs, des programmeurs ou des informaticiens de Google contrôle l’information en ligne.

Et les faits sont têtus. Il y a quelques jours, j’ai écrit un papier en huit minutes, sans lien avec des médias nationaux ou en ligne. L’article en question a été publié sur un site insignifiant, de second ordre, et il a été immédiatement référencé sur Google avec des alertes à la clé. Les articles bien structurés que je fournis à Riposte Laïque, que la rédaction de RL améliore, avec les mêmes mots-clés que l’article cité plus haut, ne sont plus référencés sur Google, alors que RL est un site de qualité et reconnu. Les mêmes articles ne font plus l’objet d’alertes, comme les articles de nombreux autres contributeurs. La faute à qui ?

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html




Dijon : expulsés en juillet, 80 migrants squattent un autre bâtiment !

Les 80 migrants ont placardé des banderoles en arabe et en français pour légitimer l’occupation d’un immeuble au cœur de Dijon.

À Dijon, la moutarde monte au nez d’un certain nombre de citoyens. Car, visiblement, les migrants font la loi à Dijon. Pensez ! Le 11 juillet 2018, 80 migrants sont expulsés par la justice et les forces de l’ordre de l’hôtel XXL, un bâtiment désaffecté de la rue des Ateliers ; les mêmes 80 migrants ont investi 16 appartements dans un immeuble de l’avenue de Stalingrad à Dijon jeudi dernier. « Une information qu’ils ont rendue publique ce dimanche 19 août 2018, avec l’aide de membres de la Cimade, de la Ligue des droits de l’homme, de SOS Refoulement Dijon et de l’espace autogéré des Tanneries, ainsi que des particuliers engagés à titre personnel », selon France 3 Bourgogne-Franche-Comté qui ajoutait, lors du journal télévisé du soir : « La police est venue constater le squat dans la matinée. »

Banderoles en arabe et en français à l’appui sur les façades, 80 migrants se sont installés dans un immeuble situé au 41-43 avenue de Stalingrad, à Dijon. Selon la police venue constater leur présence, ce dimanche 19 août 2018, « ces migrants sont originaires du Tchad, du Soudan et du Mali. Ils ont longtemps occupé l’hôtel XXL, un bâtiment désaffecté de la rue des Ateliers. Ils en ont été expulsés le 11 juillet dernier. »

Les journalistes de France 3 ont tenu le discours institutionnel habituel : « Sans proposition de relogement, ils ont campé pendant un mois… Les conditions matérielles d’accueil aux Tanneries étant insuffisantes au vu du nombre de personnes à héberger, le camping ne pouvait être qu’une solution temporaire. Les habitants de XXL, comme on les appelle, ont besoin d’une maison pour vivre.
L’État ne répond pas à ses obligations d’accueil et, depuis 2012, presque tous les ans au mois de juillet, la préfecture expulse. De nombreuses propriétés de l’État sont vides, cette fois ce sont les exilé-es qui s’installent sans plus attendre ». Ben voyons. Encore un peu et les journalistes de service auraient lancé « une souscription » afin que les bourgeois de Dijon apportent leur obole pour les dépenses courantes.

Pour France 3, « l’occupation ne serait pas grave »

Les journalistes de France 3 insistaient même sur le fait que cette occupation n’était pas grave, du fait « qu’aucun propriétaire n’était lésé ». Pourquoi ? Parce que, selon eux, le bâtiment appartient à l’armée de l’air et il serait inoccupé depuis le départ des militaires de la base aérienne 102. Le site compte 16 appartements au total. Encore un peu, peut-être dans quelques mois, les migrants non logés squatteront une base aérienne ou… des avions.

Pas de réaction du côté de la préfecture depuis le 16 août 2018, date de l’entrée des 80 migrants par effraction dans les lieux. Les policiers se sont contentés de constater l’occupation des locaux, en présence d’une trentaine de « militants pro-migrants » venus… soutenir les migrants ! Un conseil à tous nos concitoyens : ne partez plus en vacances, braves gens, car vos appartements pourraient bien subir le même sort avec l’afflux quotidien de migrants.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

 




Mulhouse : l’armurier Manurhin bradé aux Emirats Arabes Unis

Les ateliers d’armement Manurhin à Mulhouse repris par les Emirats arabes unis, suite à une décision du tribunal de Mulhouse.

Razzia sur les entreprises stratégiques françaises par les émirs arabes.

Au cœur des ateliers de l’entreprise Alsacienne, Rémy Thannberger PDG de Manurhin (à gauche sur la photo) : « La France brade son industrie »

Un coup dur pour l’industrie d’armement française ! Pire : un scandale. En plein mois d’août, alors que les deux tiers du pays sont en vacances, la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Mulhouse (Haut-Rhin) a décidé « que le fabricant de machines de munitions Manurhin, ex-fleuron de l’armement français, fabricant historique des pistolets de la Police, sera repris par le groupe de défense des Emirats arabes unis Edic (Emirates Defense Industries Company) », selon le greffe de la juridiction joint ce 16 août par téléphone.

Fondé en 1919, Manurhin s’était rendu célèbre avec la fabrication des revolvers de la police nationale, activité aujourd’hui abandonnée au profit de la production de machines de cartoucherie. L’offre de reprise de l’émirati Edic prévoit de conserver 104 des 145 employés que comptait l’entreprise au moment de la mise en redressement judiciaire.

Bien sûr, cette entreprise connaissait de grosses difficultés financières depuis trois ans. Société stratégique travaillant pour la Défense Nationale, Manurhin aurait dû être repris par l’État. Du moins, c’est ce qui se passe dans n’importe quel grand pays de l’Ouest, de l’Est ou du continent américain. Car, jusqu’à présent, Manurhin avait un actionnariat 100 % français.

Seul fabricant français de machines de munitions, Manurhin était en redressement judiciaire depuis le 13 juin après avoir été placé pendant un an en procédure de sauvegarde. Et jusqu’à ce jour, l’entreprise était détenue à 60 % par des investisseurs alsaciens et par sa direction française.

Rémy Thannberger, PDG de Manurhin : « La France brade son industrie »

La décision du tribunal de grande instance de Mulhouse, validée par le sinistre Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, est d’autant plus incompréhensible que trois autres groupes étaient candidats à la reprise de Manurhin. D’abord l’industriel de l’armement belge New Lachaussée. Ensuite, la PME française Odyssée Technologies. Enfin, le groupe slovaque Delta Defence. Deux autres candidats, l’un tchèque et l’autre français, découragés par les magistrats du tribunal de Mulhouse, ont retiré leur offre en ne se présentant pas à l’audience. Les magistrats avaient donc le choix et pouvaient privilégier un repreneur français ou, par défaut, européen.

On ne peut que partager l’amertume du président du directoire du groupe Manurhin, Rémy Thannberger, contacté ce 16 août par téléphone : « Le tribunal de Mulhouse, qui connaît l’unique cause de nos difficultés, s’est prononcé avec pragmatisme en faveur du projet financier le plus solide pour Manurhin… Mais la France ne croit plus en son industrie ! »

Scandaleux, le communiqué de presse du ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire, qui « s’est félicité de la décision du tribunal qui permet de maintenir plus de 100 emplois industriels et de pérenniser un savoir-faire industriel exceptionnel… ». Sous Emmanuel Macron, le « bradage » de Manurhin à Mulhouse s’est opéré aussi vite que la destruction de Manufrance à Saint-Étienne sous François Mitterrand.

Grâce à sa multitude d’actionnaires privés français, le stéphanois Verney-Carron reste français

Parmi les rares entreprises de ce secteur ayant résisté à la « mainmise » de l’étranger, la société stéphanoise VERNEY-CARRON, faiseur de fusils d’excellence depuis 1820 dont les actions sont admises aux négociations sur le marché Euronext Access à Paris. Son secret ? Une multitude de petits actionnaires français, souvent des chasseurs, et un capital réparti en 444 366 actions avec  856 090 droits de vote.

Contacté par téléphone ce 16 août, un cadre dirigeant de Verney-Carron SA, qui préfère conserver l’anonymat, lâche, amer, « Je suis scandalisé par la vente de Manurhin à l’étranger alors qu’un repreneur français présentait toutes les garanties et compétences. Un tel scénario est inimaginable chez Verney-Carron, créée en 1820 par le quadrisaïeul du dirigeant actuel. La société Verney-Carron est une société française implantée à Saint-Étienne, capitale de l’armurerie française. Outre son activité pluriséculaire de fabrication d’armes de chasse par L’Atelier Verney-Carron (armes de chasse artisanales de luxe réalisées sur mesure) et La Manufacture Verney-Carron (large gamme de fusils et carabines de chasse fabriqués en série), Verney-Carron SA a su se diversifier pour proposer une solution globale à létalité atténuée autour du Flash-Ball avec Verney-Carron Security et pour s’adresser aux marchés militaire et policier avec des armes précises et efficaces avec VCD (Verney-Carron Defense).

« Notre société a également concédé un contrat de licence de marque pour l’utilisation de la marque Verney-Carron sur des vêtements et accessoires de chasse griffés Ligne Verney-Carron. Et notre société, Verney-Carron SA, est présente dans 55 pays et a réalisé un chiffre d’affaires de 13,62 millions d’euros en 2017. Notre société bénéficie depuis 2010 du label Entreprise du Patrimoine Vivant… »

On l’a compris, à la lumière des explications passionnées fournies par ce dirigeant de Verney-Carron : l’entreprise de Saint-Étienne résiste, innove et n’entend pas se laisser dévorer par des financier émiratis, qataris, iraniens, ou d’autres encore venus d’Arabie Saoudite. Les prédateurs de tout poil ne sont pas les bienvenus à Saint-Étienne.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.htmlAr




Malédiction pour Saint-Affrique : 30 migrants de plus

Saint-Affrique veut ressembler à Briançon, dont les nombreux migrants, oisifs, « squattent » les abords du commissariat de police ?

Alain Fauconnier, sénateur-maire de Saint-Affrique

La commune de Saint-Affrique porte bien son nom, surtout pour les migrants. Qui semblent afficher une préférence pour cette petite ville afin de ne pas être dépaysés. Même si Saint-Affrique se situe dans l’Aveyron. Pour ceux qui ne connaissent pas, Saint-Affrique (en occitan rouergat Sant Africa) est, selon le site Wikipedia, « une commune française située dans le département de l’Aveyron, en région Occitanie. Peuplée de 8 236 habitants, elle forme avec la commune voisine de Vabres-l’Abbaye une petite agglomération, l’unité urbaine de Saint-Affrique…. ».

C’est France 3 Occitanie qui a révélé l’information dans son journal télévisé du 14 août au soir, en ces termes : « La ville de Saint-Affrique dans l’Aveyron a elle aussi décidé d’agir face au problème de l’immigration. Une trentaine de migrants vont arriver d’ici quelques jours, pris en charge par un nouveau centre d’accueil pour demandeurs d’asile… Au total d’ici la fin de l’année, 60 personnes devraient être accueillies ici à Saint-Affrique…. ».

Nos confrères de France 3, Mathilde De Flamesnil et Régis Dequeker, ont tenu à rassurer les téléspectateurs. Les trente migrants qui arrivent ne manqueront de rien ! Les images de la chaîne de télévision ont présenté les appartements modernes avec cuisine équipée, salon, chambres, les deux journalistes précisant « Au total dix logements sociaux, jusqu’alors inoccupés, sont désormais prêts à accueillir une trentaine de personnes. A Saint-Affrique, les salariés du centre d’accueil pour demandeurs d’asile s’activent depuis un mois auprès des associations locales pour préparer l’arrivée des migrants. Mères isolées, couples, familles venues de Syrie, d’Afghanistan ou d’Angola, les futurs arrivants sont orientés par l’Office National de l’Immigration…. ».

Qu’on se rassure. ils ne manqueront de rien. Ils ne dormiront pas sur le trottoir, à la différence de certains héros français qu’on a laissé crever dans la rue.

https://ripostelaique.com/le-sdf-decede-dans-les-rues-de-poissy-etait-un-heros-de-la-guerre-du-golfe.html

Pas une ligne sur la présence de 60 migrants à Saint-Affrique dans le quotidien « Le Dauphiné Libéré », dont la direction et la rédaction en chef sont d’abord préoccupées par le devenir judiciaire de leur patron, Christophe Tostain.

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-juge-pour-violences-et-outrage-le-24-septembre.html

La chaîne de télévision France 3 nous précise que ces braves migrants sont envoyés là par l’Office National de l’Immigration. Imprécision : on ne sait pas s’ils viennent de Rennes ou de Rouen.

https://ripostelaique.com/a-rennes-et-rouen-les-migrants-ne-sont-plus-les-bienvenus.html

La chaîne de télévision France 3 se veut rassurante pour les habitants de Saint-Affrique : « les migrants devraient rester là un an ». Seulement, comme le montrent les précédents cas de figure, une fois ces braves gens installés dans de confortables appartements fournis gracieusement, avec généralement une indemnité mensuelle de 900 euros et des brouettes comme réfugiés politiques, ils s’accrochent.

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

Pour couronner le tout, les braves fonctionnaires de l’Office National de l’Immigration ont décidé de mélanger les Syriens, les Afghans et les Angolais qui ne peuvent pas « se blairer » entre eux. Gare aux rixes !

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/aveyron/rodez/saint-affrique-aveyron-nouveau-centre-accueil-va-recevoir-trentaine-migrants-1526218.html

Les habitants de la commune de Saint-Affrique n’ont pas été consultés. Ni enquête, ni référendum local. Ils ont été mis devant le fait accompli par leur maire PS Alain Fauconnier, comme les citoyens de milliers de communes de France, avant eux.

https://ripostelaique.com/cousseydomremy-nombreux-migrants-imposes-peur-pays-de-jeanne-darc.html

https://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html

Quel intérêt pour Saint-Affrique d’accueillir 60 migrants et de leur offrir des logements sociaux ? Comme si le maire PS Alain Fauconnier voulait faire un « pied de nez » à Robert Ménard, journaliste français et maire de Béziers. Certes, Robert Ménard est né à Oran, mais il a passé toute son enfance et son adolescence à Saint-Affrique où il a suivi les cours du collège religieux Saint-Gabriel. C’est aussi à Saint-Affrique que Robert Ménard a envisagé de devenir prêtre, ce à quoi sa mère s’est opposée.

Dans le paisible cimetière de Saint-Affrique, un grand patriote, le général Édouard de Curières de Castelnau (1851-1944), doit se retourner dans sa tombe. Celui qui fut notamment le chef d’état-major du généralissime Joffre pendant la Première Guerre mondiale est né et a grandi à Saint-Affrique.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

 

 




François Hollande : la descente aux enfers

AV GROT AMélioré
François Hollande donne au monde l’image d’un président préhistorique, qui passe plus de temps à festoyer qu’à gérer la France. D’où cette descente aux enfers.
av repas
 
Pas de trêve pascale pour l’impopularité croissante de François Hollande, 24e président de la République française. Les plus récents sondages commandés par les services du Palais de l’Elysée indiquent que « Seuls 3% des Français souhaitent le voir se représenter. 81% des sympathisants socialistes réclament une primaire, avec ou sans le Président… ». François Hollande paie au prix fort l’échec de sa politique syrienne (lire aussi http://ripostelaique.com/comment-lambassadrice-de-bachar-a-ridiculise-les-bras-casses-hollande-fabius.html), de sa politique agricole (lire aussi http://ripostelaique.com/jets-de-bouses-de-vaches-huees-pour-hollande-au-salon-de-lagriculture.html ), de sa politique sociale (lire aussi  http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html ), de sa politique économique dans une France où tout va mal, surtout pour les patriotes qui travaillent dur, dans une France en plein désarroi, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une France où des intégristes égyptiens utilisent le pays comme base-arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient, dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent « La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre (http://suite101.fr/article/actualite–la-fin-des-juges-dans-une-societe-en-pleine-folie-a35178), certains juges, et certains élus, ici et là, redressant la tête et stoppant des errements, en faisant prévaloir l’intérêt républicain.
La mauvaise gestion du dossier « terrorisme » par des collaborateurs incompétents de François Hollande (lire aussi http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html ) et par les services de renseignements français, ainsi que par les agents des services de renseignements intérieurs (lire aussi http://ripostelaique.com/exclusif-massacres-terroristes-dus-a-faillite-renseignement.html ) ont contribué à cette inexorable descente aux enfers de François Hollande.

Notre analyse est confortée par une enquête de l’hebdomadaire L’Express reprise par Wikipédia, qui expose, à partir des résultats de plusieurs sondages, cinq raisons à l’impopularité croissante du président de la République : absence de gouvernance, absence d’autorité, absence de ligne directrice, opposition d’une partie de la population au projet d’ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe, promesses économiques non tenues. L’éditorialiste François Lenglet estime ainsi que c’est le non-respect de trois promesses fondamentales ayant trait à l’économie du pays (celle de la résorption du déficit public à 3 % du PIB en 2013 – s’établissant finalement à 4,1 % -, celle d’inverser la courbe du chômage cette même année et l’engagement de « stabilité fiscale ») qui explique une grande partie de la très forte et persistante impopularité de l’exécutif. L’affaire Cahuzac et ses prises de position dans le conflit syrien ont également un impact négatif sur la perception de son action.

François Hollande représenté aux côtés d’Angela Merkel, symbolisant l’importante influence de l’Allemagne au sein de l’Union européenne.

En octobre 2013, l’affaire Leonarda avait renforcé l’impopularité de François Hollande : alors qu’auparavant les mauvais résultats économiques et les hausses d’impôts en constituaient les facteurs essentiels, Le Point note que cette affaire impacte directement le jugement de la personnalité de François Hollande ; en novembre 2013, il est considéré comme le président le moins courageux de la Ve République et apparaît, d’après une analyse de BVA, comme « incapable de trancher ». Le même mois, le baromètre Ifop indique que François Hollande bat le record d’impopularité pour un président de la Ve République, avec seulement 20 % d’avis favorables.

Dès 2013, l’hypothèse que Manuel Valls lui soit préféré en vue de la présidentielle de 2017 est évoquée. Plusieurs sondages donnent en effet François Hollande éliminé de la compétition présidentielle dès le premier tour. À la suite des élections municipales et européennes de 2014, qui sont un échec pour la gauche, sa popularité continue à diminuer (18 % de satisfaction contre 82 % de mécontents selon le baromètre Ifop), y compris chez les sympathisants socialistes, qui ne lui accordent plus majoritairement leur confiance. Son impopularité record sous la Cinquième République est confirmée en septembre 2014 par tous les instituts de sondage, avec des taux d’opinions favorables allant de 13 à 19 %.

 Du jamais vu pour un président de la République. A croire que le sobriquet, « Monsieur 3% », qu’on lui prêtait quelques mois avant la primaire socialiste de 2011, lui colle à la peau. A l’époque, ce chiffre représentait la part de sympathisants socialistes qui souhaitaient voir le candidat Hollande désigné pour la présidentielle de 2012. On connaît la suite. Mais quatre ans plus tard, et un an avant la nouvelle élection présidentielle, François Hollande est retrouvé à un niveau de popularité très faible. A la nuance près que ce taux concerne désormais l’ensemble des Français.

Seulement 15% des sympathisants socialistes en veulent

Selon les derniers sondages, seules 3 % des personnes interrogées souhaitent voir François Hollande se représenter en 2017. Un chiffre très faible, supérieur chez les sympathisants socialistes, mais encore dramatiquement bas pour un président sortant. Chez les sympathisants socialistes, ils ne sont en effet que 15% à souhaiter qu’il se présente à sa propre succession. Il est devancé auprès de cette population par Valls (40 %) et par Martine Aubry, d’une courte tête (16%).

81% des sympathisants du PS se déclarent favorables à une primaire à gauche

Pour la première fois dans l’histoire de la V ème République, un président sortant semble obligé, par ses propres supporters, à passer sous les « fourches caudines » d’une primaire dans son propre camp. Car 81% des sympathisants socialistes souhaitent la tenue d’une primaire pour désigner leur candidat pour 2017. Et ce dans l’hypothèse où François Hollande se représente. Des résultats désastreux, très sévères pour le président de la République, qui est largement désavoué et humilié par son propre camp.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411




Faut-il juger les juges ?

av juge burgaud

Faut-il juger les juges lorsqu’ils se sont trompés ou lorsqu’ils ont été désavoués ?

 

A la fin des années 70, près de 90 % de l’activité des juges était consacrée à la lutte contre la criminalité, la délinquance. Depuis 20 ans, de plus en plus de magistrats se veulent les « censeurs » de la vie politique, de la presse, et ce sont autant de moyens humains qui font défaut dans la lutte contre la criminalité organisée, la petite délinquance. Le « mariage de raison » (et non d’amour) qui prévalait entre les magistrats et les journalistes dans les années 80 a volé en éclat. Alors même que l’impartialité des juges est mise en cause, chaque jour. Certains juges ont même jeté le discrédit sur des commissaires de police efficaces, en reprochant à ces flics de terrain d’avoir « franchi la ligne rouge dans leurs recherches d’informations au sein du grand banditisme ». Mais, personne n’ose sanctionner, de manière exemplaire, les magistrats qui dérapent, à l’image de l’affaire d’Outreau.

Plusieurs magistrats se sont même interrogés sur l’indépendance de certains juges vis à vis de certaines religions (lire aussi http://ripostelaique.com/des-juges-francais-infeodes-a-certaines-religions.html ). La question méritait d’être posée, après que la Ministre de la Justice Christiane Taubira ait annoncé, le 27 avril 2015, aux journalistes accrédités auprès de son ministère, l’octroi de 2,7 M€ de crédits sur 3 ans
«destinés à mettre en place des formations à la laïcité pour les magistrats et les personnels des juridictions ».

 

La rentabilité domine aussi l’institution. Avec un management à la japonaise. Du coup, plusieurs magistrats découragés diagnostiquent «La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre.

 

Au pénal surtout, mais aussi dans une moindre mesure au civil, les juges français ont un pouvoir plus important que leurs homologues des autres démocraties (en particulier les pays anglo-saxons de Common law), qui doivent s’effacer beaucoup plus souvent qu’eux, dans la prise des décisions, derrière des jurés populaires, qu’on ne trouve en France que dans les cours d’assises (encore dans celles-ci les juges professionnels ont-ils une influence importante, voire prépondérante, à en croire des confidences de jurés).

Ce constat est partagé par Benoît Garnot, agrégé d’histoire et docteur ès lettres, qui enseigne l’histoire de la justice à l’université de Bourgogne depuis 1988 et est l’auteur de nombreux ouvrages. Son dernier livre Histoire des juges en France, de l’Ancien Régime à nos jours est aux éditions Nouveau monde est meilleur qu’un diagnostic médical. 

av jugL’image du juge au XIX ème siècle : dépassée ?

 

L’auteur y décrypte les caractéristiques des magistrats en France. Il estime que les justiciables doivent être en droit de demander des comptes aux juges. Car le pouvoir des juges concerne le quotidien des procès, et donc le quotidien des Français.

Certes, les juges ont toujours été décriés, quels que soient l’époque et le lieu. La critique de la justice, et par conséquent des juges, était déjà très importante dans l’Antiquité : voyez Aristophane! Dès lors, pour Benoît Garnot, « La critique des juges n’a jamais cessé depuis. On a accusé les juges d’incompétence, de partialité, de concussion, de cruauté, d’insensibilité…, le plus souvent à tort (pas toujours cependant). Alors pourquoi une telle hostilité? Parce que tout procès fait au moins un mécontent, le perdant, et le plus souvent deux, quand le gagnant estime qu’il n’a pas reçu assez ou que l’autre n’a pas été suffisamment puni, ce qui est la réaction la plus fréquente.

 

« Après, il est très facile, mais trop courant, de reporter son mécontentement ou sa déception sur le juge. Quand en plus on se trouve, comme actuellement, en période de crise économique et sociale, les juges constituent des boucs émissaires idéaux… surtout quand des élus en rajoutent en contestant des décisions de justice… ».

 

Le plus gros problème demeure une judiciarisation de notre société Française, qui donne l’impression que les magistrats veulent se mêler de tout. Et Benoit Garnot a le mérite de rappeler « On oublie que les juges sont faillibles et ont droit à l’erreur, mais ils ont souvent du mal à la reconnaître… ». Et personne n’ose, à l’arrivée, sanctionner tous les magistrats qui ont commis des erreurs, qui ont ruiné des vies, qui ont massacré des enfances, qui ont détruit des entreprises, des commerces, des exploitations agricoles, en ordonnant ici une faillite, là une expulsion agricole, sans avoir vraiment pris le temps d’étudier le dossier.

 

Ces juges poursuivent leur carrière, un blâme administratif dans le pire des cas, une mutation dans les îles de la République lorsque l’affaire est moins grave mais alimente les médias.

 

Certains magistrats se placent sous la coupe du pouvoir politique, sous l’emprise de certaines loges maçonniques, ou prennent des engagement associatifs d’un tout autre plan, mais cela mériterait un trop long développement. S’ajoute à cela le recrutement et les carrières, au XIXe siècle et pendant une bonne partie du XXe siècle. Ce phénomène s’est atténué aujourd’hui pour les recrutements, mais beaucoup moins pour les carrières. Dans le traitement des affaires banales, qui constituent l’immense majorité du contentieux, la liberté des juges du siège est totale (évidemment dans le cadre de la loi et de la jurisprudence). La sujétion au pouvoir politique concerne surtout les magistrats du parquet, et de nombreuses affaires à connotation politique ou financière, qui s’avèrent souvent très médiatisées.

Les juges de l’ordre judiciaire sont-ils trop puissants en France ? Et que dire des juges constitutionnels, dont les décisions infirment de plus en plus souvent les lois votées par le Parlement ?

Dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent «La fin des juges », on a l’impression que certains serviteurs de l’Etat, dont les ancêtres se sont illustrés sur les champs de bataille, pour que «vive la France », tentent ici ou là de sauver le Pays réel, en incarnant cette laïcité et le sens de l’Etat que nous défendons.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/exclusif-la-mort-en-direct-de-reem-hassan-assassinee-par-daech-trahie-par-la-france-et-les-usa.html



Insecticides : « dégelée Royal » pour Le Foll

av le foll m'a tuerSur les 58 députés présents hier soir à l’assemblée nationale (sur un total de 577), 30 parlementaires ont eu le courage de voter contre les insecticides tueurs d’abeilles, et ont infligé une « dégelée Royal » à Stéphane Le Foll

Suite à l’engagement d’un certain nombre de médias, dont Riposte Laïque (http://ripostelaique.com/foll-beurre-tuant-9-milliards-dabeilles.html), des principaux syndicats de défense de l’apiculture, dont l’Abeille Ardéchoise et Drômoise : défense des abeilles, des apiculteurs , hier soir, tard dans la nuit, l’Assemblée Nationale a adopté l’interdiction des néonicotinoïdes en 2018. Deux heures de débats pour une interdiction obtenue à l’arrachée, grâce à l’engagement des députés qui se battent aux côtés des apiculteurs, depuis plus d’un an. Après deux heures de débats, les élus ont acté l’interdiction par 30 voix contre 28.

Ils ont ainsi fait barrière aux manœuvres de Stéphane Le Foll qui avait pourtant mis tout son poids de Ministre de l’Agriculture dans la balance pour éviter leur interdiction, faisant totalement fi des principes de l’agroécologie et des objectifs d’Ecophyto qu’il prétend défendre…

Néanmoins, l’UNAF (l’Union Nationale de l’Apiculture Française) regrette que « nos élus n’aient pas fait le choix d’interdire ces produits dès 2017, comme la Commission du Développement Durable l’avait initialement décidé, laissant encore les producteurs et leurs abeilles victimes de ces autorisations de mise sur le marché comme ils le sont depuis vingt ans… ». D’ici à 2018, un million de colonies d’abeilles vont périr suite à la mise en œuvre tardive de cette interdiction.

Si nous devons accueillir, avec tous les apiculteurs et avec tous les consommateurs de fruits et légumes, ce vote comme une vraie satisfaction tant cela était inimaginable quelques heures avant le débat, nous devons rester extrêmement vigilants car :

  1. le Sénat va devoir confirmer cette interdiction en 2ème lecture et cela est loin d’être gagné : apiculteurs, ONG environnementales et élus engagés à nos côtés devront redoubler d’efforts pour le maintien du texte tel quel.
  2. Si elle est confirmée par le Sénat, l’interdiction entrera en vigueur au 1er septembre 2018 soit dans plus de deux ans. Et en deux ans, de nombreux évènements peuvent venir remettre en question une interdiction qui a de nombreux ennemis…

Par ce message, nous tenions surtout à remercier tous les lecteurs de Riposte Laïque pour tout le travail qu’ils ont fait vers les élus. Nous savons que vous avez été nombreux à les contacter et que les élus ont été très sensibles à ces prises de contact. Votre travail a été indispensable pour nous permettre d’en arriver là où nous sommes aujourd’hui.

Et vous l’aurez compris, vous serez de nouveau mis à contribution pour le 4ème round, la deuxième lecture au Sénat ! Car nul doute que le lobby agro-industriel, représenté par Stéphane Le Foll au gouvernement, garde, avec ce report, le secret espoir d’obtenir un nouveau changement de législation en 2017 ou 2018.

 

Loi Biodiversité à l’Assemblée Nationale : les insecticides néonicotinoïdes enfin interdits mais… dans deux ans.

Hormis les firmes, plus personne ne conteste la toxicité des néonicotinoïdes envers les abeilles et les pollinisateurs. Mais les lobbys restent puissants… Pourtant, de manière courageuse, le 17 mars 2016, les députés ont décidé une interdiction des néonicotinoïdes à compter du 1er septembre 2018. L’Union Nationale de l’Apiculture Française se satisfait que l’Assemblée prenne enfin ses responsabilités face à la dangerosité de ces produits et du ministre Stéphane Le Foll, regrettant néanmoins le délai de deux ans pour la mise en application de l’interdiction.

C’est donc une vraie satisfaction même si ce n’est pas encore une victoire : les apiculteurs ne pourront se réjouir que lorsque leurs abeilles comme les pollinisateurs et l’ensemble de la biodiversité ne seront plus exposées à ces produits.

L’Union Nationale de l’Apiculture Française salue le travail des députés qui se sont investis sur le sujet et reste plus que jamais déterminée avant le passage du texte en 2ème lecture au Sénat.

Pour Gilles Lanio, président de l’UNAF, « D’ici la fin des discussions sur la loi biodiversité, l’UNAF, comme les nombreuses associations apicoles et environnementales qui soutiennent ce combat, mettra TOUT en œuvre pour poursuivre la mobilisation afin d’obtenir le retrait définitif de ces produits. C’est une urgence absolue ».

Voir l’amendement adopté :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/3564/AN/974.asp

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/foll-beurre-tuant-9-milliards-dabeilles.html

http://ripostelaique.com/deux-poisons-tuent-la-france-monsanto-et-lislam.html

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html