1

Christiane Lambert viole les statuts de la FNSEA et appelle à voter Macron

Pour le 2e tour de l’élection présidentielle, la présidente de la FNSEA est devenue « copine comme cochon » avec Emmanuel Macron. Elle a adressé une lettre à tous les adhérents de la FNSEA pour leur demander de voter Macron, en violation avec les statuts du syndicat, qui se veut apolitique.

Avant le duel qui opposera Emmanuel Macron à Marine Le Pen pour la présidence de la République dimanche prochain, la présidente de la FNSEA Christiane Lambert (1), éleveuse de porcs  dans le Maine-et-Loire, à Bouillé-Ménard, devient « copine comme cochon » avec Emmanuel Macron, et appelle ses adhérents à voter Macron. Seule, une ambition dissimulée de devenir ministre de l’agriculture guide ce choix très contestable (2).

Pourtant, la FNSEA est un syndicat agricole censé être apolitique. Et les électeurs agriculteurs sont des majeurs responsables censés savoir ce qu’ils font. Bref, elle aurait mieux fait de s’abstenir de prendre la parole et de veiller à la prospérité de son élevage de cochons à Bouillé-Ménard…

Depuis des années, la même Christiane Lambert et la FNSEA répète que « tout va mal pour les agriculteurs ». Alors, si tout va mal pour l’agriculture, quelle raison de renouveler le candidat sortant ? Ou alors la brave Christiane Lambert s’est fait acheter par Emmanuel Macron, comme tous ces responsables LR qui rêvent d’un maroquin ministériel ou d’un strapontin de secrétaire d’État. D’où son choix, qui serait motivé par « le risque d’une vision nationale trop exacerbée ».

https://www.dailymotion.com/video/xm0e4k

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/bouille-menard-49520/bouille-menard-un-elevage-de-porcs-plus-moderne-et-moins-energivore-36d94270-eeb7-3920-a67f-ce2ad289422f

En totale contradiction avec ses statuts, la FNSEA prend donc position pour le Président sortant plutôt que pour Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national. Un choix que Christiane Lambert tente maladroitement de justifier par le « socle de valeurs » du syndicat qui défendrait, selon elle,  une « conviction européenne », une « volonté de rapprochement des pays et des peuples » pour défendre la paix. Dans le même temps, sans vergogne, la FDSEA pleure sur la misère du revenu des agriculteurs, qui a considérablement baissé ces dix dernières années. Et la même présidente de la FNSEA insiste sur la nécessité d’assurer un avenir digne aux agriculteurs français via « des réformes courageuses » et « des décisions pragmatiques ».

« Fidèles à nos valeurs pour une France forte et ouverte sur le monde », ajoute la présidente de la FNSEA à la fin de la lettre adressée à tous les adhérents.

https://www.lejdd.fr/Economie/christine-lambert-patronne-de-la-fnsea-et-nouvelle-voix-des-campagnes-3390575

Depuis qu’elle est présidente de la FNSEA (2017), Christiane Lambert aime les polémiques qui la placent au cœur de l’actualité. Une polémique oppose Christiane Lambert à Michel-Édouard Leclerc sur la variation entre prix agricoles et prix à la clientèle. Elle est décrispée par la proposition du Président de la République de promulguer au premier semestre 2018 des ordonnances basées sur les travaux des EGA.

La présidente a refait appel à Michel-Édouard Leclerc, absent à la réunion de travail au ministère de l’Agriculture du 3 novembre 2017 à laquelle participaient le ministre Stéphane Travert, les représentants des agriculteurs, industriels et distributeurs. Le communiqué du ministère précise alors : « La réunion de travail de ce jour a permis aux parties prenantes d’avancer vers une rédaction commune. L’objectif partagé est que la charte puisse être signée dans les prochains jours par l’ensemble des acteurs volontaires. »

À plusieurs reprises, la présidente Christiane Lambert fait pression pour que les négociations à venir avec la grande distribution se fassent selon la nouvelle charte édictée par Macron. La crise Lactalis du lait infantile contaminé par des salmonelles a relancé la campagne de la présidente Christiane Lambert contre la grande distribution.

Le 18 septembre 2020, Christiane Lambert devient la première femme à être nommée à la tête du Copa, le plus important syndicat agricole européen. Depuis, elle cumule sa fonction avec celle de présidente de la FNSEA

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

(1) Christiane Lambert, née Foulier le 25 juin 1961 à Saint-Flour (Cantal), est une éleveuse de porcs et syndicaliste agricole française responsable d’organismes professionnels. Après le décès inattendu du Président Xavier Beulin en 2017, elle est présidente par intérim, puis élue à la présidence de la FNSEA. C’est la première femme à occuper ce poste.

(2) Lors des législatives de 1986, le président de la FNSEA François Guillaume avait apporté un total soutien au RPR et à Jacques Chirac. Dès la nomination de ce dernier comme Prremier ministre, François Guillaume fut nommé ministre de l’Agriculture. François Guillaume avait aussi écrit un remarquable essai : Le pain de la liberté.




Zemmour défend la chasse et les chasseurs, au nom de l’art de vivre français

 

Éric Zemmour n’est pas un chasseur et ne s’en cache pas. C’est « un rat des villes » qui apprend beaucoup des autres et des livres. C’est ainsi qu’il a souhaité être interviewé par Chassons TV, chaîne YouTube, dans la forêt de Marly, où se divertissait Louis XIV, ce que relate le comte de Saint-Simon dans ses Mémoires… Pour lui, la chasse c’est aussi Pagnol, celui qui en parlait si bien… La chasse « c’est la convivialité, la chaleur, voir ses amis, partir tôt le matin… », c’est un ancrage dans la nature. Selon lui, « les chasseurs sont des défenseurs majeurs de la nature, tant pour avoir du gibier, ils ont tout intérêt à la protéger », « les chasseurs sont de grands écologues ».

L’interdire le week end, c’est l’interdire à la majorité car 70 % d’entre eux sont des actifs. La chasse a beaucoup évolué, les permis sont plus complexes à obtenir, quoi qu’en dise la propagande, il y a moins d’accidents, environ dix morts par an, tellement moins que sur les routes…

Éric Zemmour défend aussi la chasse à courre, « spectacle populaire et familial », inscrit dans la tradition française.  « Il ne faut pas oublier que la chasse fut une des premières revendications des révolutionnaires de 1789 » , privilège jusqu’alors réservé à l’aristocratie.

« Il faut cesser de vouer la chasse aux gémonies (…). Verts et progressistes veulent détruire toutes les traditions françaises et populaires ». Le presque candidat fustige  leur mépris du peuple et cette haine de la France qui transparaît partout, dont les délires des maires Verts, quant au Tour de France ou aux sapins de Noël… ne sont que l’expression.

« L’écologie contemporaine veut nier l’homme », il dénonce les attaques des antispécistes, financés « par des courants étrangers ».

« Philosophiquement, ces gens-là sont à combattre, ce sont des ennemis de l’humanité (…) l’animal n’est pas un homme comme un autre (…) Il n’y pas de colloques d’animaux sur le sort des hommes… Politiquement et économiquement, (…) ces militants, qui sont violents, ce qui est absolument scandaleux, sont les idiots utiles de l’industrie chimique qui prépare la viande de synthèse, etc. On voit bien que, derrière, il y a des gens qui financent et ce n’est pas un hasard… Nous devons combattre ça, au nom de notre art de vivre ».

Dans sa jeunesse, Zemmour a lu Mythologies de Roland Barthes, ouvrage décrivant notre mode de vie si particulier, que nous enviait le monde entier.

« C’est ça, le mode de vie que les Verts et toute l’engeance autour veulent détruire. Il y a une volonté de destruction, d’éradication (…) comme pour les relations, très françaises, entre hommes et femmes,, (…) tout ce qu’on veut détruire au nom de la théorie du genre (…) et évidemment, la chasse est une des premières cibles de tous ces gens. »

Excepté au salon Milipol, nous ne savons si Zemmour a souvent tenu un fusil, en tous cas, sur les « Verts et l’engeance autour », c’est tir à vue !

Daphné Rigobert

https://www.youtube.com/watch?v=ZnyaF2C_u5k




Mis en examen, Dupond-Moretti veut réformer l’institution judiciaire

Le magistrat Philippe Courroye et Eric Dupond-Moretti au restaurant Louchebem à Paris. Viandard, Eric Dupond-Moretti affirme défendre les artisans bouchers. Mais, il est à l’origine d’un carnage au ministère de la justice !

21 juillet 13 h 30, Éric Dupond-Moretti va proposer aux parlementaires de réformer l’institution judiciaire qui vient de le mettre en examen

Mis en examen vendredi pour « prise illégale d’intérêts » (une première pour un garde des Sceaux de la Ve République), Éric Dupond-Moretti, sans vergogne, proposera aux parlementaires de la commission des lois, mercredi 21 juillet, à 13 h 30, un projet de loi « pour la confiance dans l’institution judiciaire ». Il fallait oser ! La belle tête de vainqueur du gouvernement de Jean Castex est vraiment hors concours, toutes catégories.

Les journalistes accrédités auprès du ministère de la Justice ont reçu un « mail de convocation » pour ce grand moment de la justice française. Quelques jours après avoir été convoqué par la commission d’instruction de la Cour de justice de la République, soupçonné d’avoir profité de ses fonctions pour servir ses anciennes activités d’avocat et régler ses comptes avec des magistrats, le ministre Éric Dupond-Moretti veut réformer l’institution judiciaire qui vient de le mettre en examen.

Au moment où de nombreux médias spéculent sur sa démission (sans avoir ouvert leurs mails du ministère de la Justice), Éric Dupond-Moretti tente de rebondir avec un projet de loi réformant l’institution. Du coup, à partir de mercredi, la quasi-totalité des médias français ne parleront plus de la mise en examen du ministre de la Justice Dupond-Moretti, mais du projet de loi « pour la confiance dans l’institution judiciaire ».
Tel un gladiateur dans l’arène judiciaire, Éric Dupond-Moretti a choisi d’affronter le cirque médiatique sur un terrain où personne ne l’attendait. Surtout les Français moyens (sans parler des 10 millions qui vivent sous le seuil de pauvreté) qui ne savent plus quoi penser du ministre, de la République, des coquins au pouvoir.

Du jamais vu de mémoire de Gaulois. Celui que nombre de Français surnomment le « Yéti » ne recule devant rien. Il est prêt à tout pour rester dans son confortable fauteuil place Vendôme, où Emmanuel Macron l’a mis en orbite pour le plus grand malheur de la justice et pour le plus grand bonheur des taulards, dont beaucoup étaient les clients du même Éric Dupond-Moretti.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




La Cour de justice de la République convoque Éric Dupond-Moretti

 

La justice a décidé de « cuisiner » le garde des Sceaux de la République française, Éric Dupond-Moretti

En plein confinement, Eric Dupond-Moretti avec Nicole Rubi, la patronne du restaurant la Petite Maison à Nice, belle-mère d’un autre avocat célèbre Thierry Herzog.

Eric Dupond-Moretti en plein confinement…. Aujourd’hui, il trinque dur !

Pour la première fois en France, la Cour de justice de la République convoque un ministre de la Justice en exercice pour des faits très graves. Après les quinze heures de perquisition à la Chancellerie, Éric Dupond-Moretti est cité à comparaître comme un vulgaire délinquant le 16 juillet.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/07/04/perquisition-au-ministere-de-la-justice-eric-dupond-moretti-met-en-cause-un-syndicat-de-magistrats_6086915_3224.html

L’information nous est confirmée au téléphone, ce 5 juillet à 15 heures, par une collaboratrice d’Éric Dupond-Moretti, qui souhaite conserver l’anonymat. « La plainte conduit le garde des Sceaux devant la Cour de Justice de la République ».

https://www.usinenouvelle.com/article/eric-dupond-moretti-convoque-le-16-juillet-a-la-cjr.N1118639

Et la petite séance d’humiliation continue pour Éric Dupond-Moretti. Comme cela était prévisible, il est convoqué devant la commission d’instruction de la Cour de justice de la République le 16 juillet, pour une éventuelle mise en examen.

Le but des juges est d’instruire à charge et à décharge le conflit d’intérêts dont se serait rendu coupable le garde des Sceaux. En janvier dernier, en effet, trois plaintes de syndicats de magistrats et une plainte d’Anticor accusaient Éric Dupond-Moretti de prise illégale d’intérêts, après qu’il eut diligenté des inspections et des enquêtes administratives successives contre quatre magistrats.

Une qualification juridiquement large, mais déshonorante puisqu’elle laisse à penser que le garde des Sceaux aurait confondu ses intérêts privés avec l’intérêt général…

https://www.journaldesfemmes.fr/societe/actu/2709288-diners-clandestins-dupond-moretti-attal-le-maire-riester-christophe-leroy-pierre-chalencon/

Eric Dupond Moretti fortune

 

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 




Humiliation : dans sa ville, le Yéti n’a fait que 83 voix, loin derrière Chenu !

Les « populistes » de son village natal viennent de le sortir à grand coup de pied dans le cul !

Les ministres LREM du Nord : de belles têtes de vainqueurs, comme dirait un célèbre acteur du « dîner de cons » !

Cousolre, vous connaissez ? Bien sûr que non !  Pourtant, cette commune de 2 237 habitants, située sur les contreforts des Ardennes, encerclée par le territoire du Hainaut belge, est entrée dans l’Histoire dimanche. Car c’est ici que, le ministre de la Justice a enregistré le plus mauvais score du gouvernement, dans ces élections élections régionales 2021 en obtenant 83 voix .

A Cousolre, le village où il est né en 1961 et où il a grandit, où il était surnommé le gamin, Eric Dupond-Moretti se fait « bouffer les couilles » par le RN Sébastien Chenu dans un score sans appel. Sébastien CHENU emporte la victoire avec un score de 31,54 % des voix face à Eric Dupond-Moretti, tête de liste départementale, avec 20,29 % des voix. Le Yéti recueille en tout et pour tout 83 suffrages, la quasi totalité des habitant le considérant désormais comme « un boulet ». Et le chasseur éric Dupond-Moretti se prend un vrai coup de fusil.

http://elections.actu.fr/hauts-de-france/cousolre_59157

Ici, le ministre de la Justice se croyait en terrain conquis, en s’engageant dans cette bataille des régionales face au sortant Xavier Bertrand. C’était une première pour l’avocat bobo, qui ne s’est jamais frotté au suffrage universel et qui a manifesté sa volonté de faire barrage au RN, conduit dans les Hauts-de-France par Sébastien Chenu, qui est quant à lui allé voter à Denain, ville où il arrive en tête avec 44,38%.

L’immense majorité des électeurs de Cousolre ne se sont pas déplacés pour le « chasseur de sangliers », qui affichait déjà une tête de chien battu le matin lorsqu’il est venu voter. 

Dans le Pas-de-Calais Eric Dupond Moretti conduit la liste de la majorité présidentielle (LREMMoDemTdPAgirMEI), tractée au niveau régional par Laurent Pietraszewski. Durant la campagne, il présente le Rassemblement national comme « un véritable danger pour la démocratie » qu’il convient de « virer » des Hauts-de-France. Avec 9,1 % des suffrages exprimés, les listes de la majorité présidentielle sont éliminées au premier tour. Dans le Pas-de-Calais, la liste d’Éric Dupond-Moretti obtient un score global de 8,7 %.

Eric Dupond-Moretti : découvrez son colossal patrimoine …

https://www.voici.fr/news-people/actu-people/eric-dupond-moretti…

Dès son arrivée au bureau de vote de la ville de Cousolre Eric Dupond-Moretti est stressé. A tel point que ce ministre de Macron, qui se dit attaché à la démocratie, n’a même pas remarqué qu’il manquait une partie des bulletins de vote, ceux de son adversaire.

http://www.lavoixdunord.fr/1031199/article/2021-06-20/gros-couac-cousolre-les-bulletins-de-la-liste-portee-par-karima-delli-ont-tous

Le yéti devenu aveugle ?

Six piles au lieu de sept, Eric Dupond-Moretti ne s’est aperçu de rien ce matin ans le village de Cousolre en votant à 9 heures. Éric Dupond-Moretti n’a pas vu la bévue et a glissé sans mot dire son bulletin dans l’urne… Mais quand même, à 9 heures, qu’un ministre et candidat n’ait pas remarqué l’absence de son adversaire, ça interroge dans le bocage… Certains pensent que le Yéti a perdu la vue, même à courte distance. Sur la table du bureau de vote du gymnase, il manque pourtant bien tout le matériel de vote de la liste pour le Climat, pour l’Emploi, emmenée par Karima Delli. Une absence que des électeurs de cette sensibilité ont bien sûr remarquée, et ont fait remonter.

Du coup, Cousolre entre dans l’histoire, comme Azincourt, le Pont d’Arcole, la défaite de Sedan, et devient le coup de pied « au cul » à Dupond-Moretti !

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




Pour les prochains JO parisiens, nouvelle épreuve, la chasse aux rats !


Pour les dents longues, Hidalgo a-t-elle trouvé son maitre ?

Depuis qu’elle et les siens se sont mis dans la tête de proposer notre capitale pour les J.O. de 2024, la très chère coûteuse mairesse de Paris adorant parader sur la scène internationale, aux frais du contribuables, va devoir faire face à un problème d’importance dont sa tête de linotte n’a sûrement pas dû envisager l’importance de l’impact négatif qu’il pourrait avoir, non seulement sur les jeux eux-mêmes, mais aussi sur le tourisme français en général, les touristes amoureux de la France craignant d’y séjourner à cause de ses nouveaux habitants.

Et qui sont ces nouveaux habitants ?

Des migrants sans éducation et sans hygiène ? Certainement, mais pas que !

Parce qu’il se trouve qu’un seul fléau ne semblant pas suffisant au Ciel pour nous punir (?) il s’en ajoute un second, tout aussi inquiétant et désagréable.

https://www.youtube.com/watch?v=H9ySy_dGONM

https://www.youtube.com/watch?v=H9ySy_dGONM

Est-il malséant de prétendre que certains semblent… radicalisés… du moins ceux qui sautent à la gorge des éboueurs ?

Bien sûr ce n’est pas la première fois que l’ex Ville-Lumière est envahie par ces indésirables, et l’Histoire de France nous renvoie à plusieurs épisodes où ces rongeurs, d’autant plus redoutables qu’on les dit particulièrement intelligents, superbement organisés et … tout aussi prolifiques que les lapins ; c’est dire comme cela fait peur !

www.lefigaro.fr/histoire/archives/2018/01/22/26010-20180122ARTFIG00301-en-1901-paris-organisait-un-concours-pour-eliminer-les-rats.php

Parce que le moins qu’on puisse dire, c’est qu’à première vue, ce méga problème n’a pas l’air d’inquiéter outre mesure « Notre Drame de Paris », préférant manifestement s’adonner aux joies du racket incessant des automobilistes, entre deux créations (aidée de l’ineffable Brossat), de nouveaux centres d’accueil pour migrants qu’elle sème un peu partout dans Paris, dans un louable soucis d’équité entre tous les Parisiens… sauf dans son quartier bien sûr, faut pas pousser non plus !

J’avoue n’être pas mécontente du sort de ces parisiens prétentieux qui persistent à élire des brêles comme premier magistrat de leur ville (bien fait pour eux, ils n’ont que ce qu’ils méritent !), tout en ayant une pensée compatissante pour ceux qui ont voté contre, et puis malgré tout, Paris reste notre capitale, et c’est vraiment donner de la confiture aux cochons que de la savoir envahie par toutes ces sales engeances !

N’ayant donc pas une confiance démesurée (voire pas du tout) dans les compétences de la Hidalgo, en général, et en particulier pour résoudre ce problème de rats, je n’étais pas loin de me désespérer, devant bientôt faire un bref séjour dans la capitale, quand une idée soudaine m’a brusquement rassérénée, en me remémorant le fameux conte allemand traduit par les frères Grimm, sous le titre « Le Joueur de Flûte de Hamelin ».


https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Joueur_de_flûte_de_Hamelin

Bon sang, mais c’est bien sûr (comme disait l’Inspecteur Bourrel de la télé de mon enfance), avec tous les joueurs de pipeau des gouvernements français, actuel et précédents, dont certains sont mêmes de grands virtuoses, c’est bien le diable si l’un(e) d’entre eux ne pourra pas (librement ou forcé, on s’en fout !) faire revivre la légende d’Hamelin, en nous débarrassant du fléau, emmenant les rats, loin, très loin, afin de rendre à Paris un air plus sain et moins répugnant.

La Hidalgo pourrait aussi penser à faire rajouter une nouvelle discipline aux prochains JO de Paris ; le dressage de rats à grande échelle, ou encore mieux la chasse aux rats où le nombre de trophées serait plus important que la manière de les obtenir…

Curieux d’ailleurs comme certaines chansons populaires de naguère refont surface ces derniers temps, au gré de l’actualité française !

C’est d’abord la célébrissime chanson de Guy Béart « celui qui a dit la vérité, il doit être exécuté », que nous rechante à l’envi les cloportes de la politique politicienne, Macron en tête, remettant ce petit bijou au goût du jour… même si la grande majorité des citoyens lui préfèrent incontestablement l’interprétation originale !

Ensuite c’est à la non moins célèbre chanson de Serge Reggiani « Les loups sont entrés dans Paris » que renvoie cette invasion de rats de différentes races (pour les rats on a le droit) ; « il suffirait de presque rien » (autre succès du même) pour qu’un rapprochement indéniable puisse être fait entre l’évocation de la chanson et ce que Paris vit actuellement…

https://www.youtube.com/watch?v=hVkWgksDZDI

Soit par Issy, soit par Ivry
Cent loups rats sont entrés dans Paris
Cessez de rire, charmante Elvire Anne
Cent loups rats sont entrés dans Paris.

« Sur l’interprétation des paroles, plusieurs rumeurs ont circulé. L’une des plus persistantes évoque l’idée d’une allégorie de l’avancée de l’armée allemande vers la capitale française. Serge Reggiani n’a jamais confirmé cette version. À l’inverse, il aurait même évoqué une inspiration provenant d’un banal fait divers au cours duquel des loups seraient entrés dans Madrid. Hymne à la résistance ou sujet anecdotique, le mystère reste posé. »
http://www.zicabloc.com/serge-reggiani-les-loups-sont-entres-dans-paris

De là à faire le lien entre les migrants, les rats, les maladies précédemment jugulées mais qui reviennent en force… et la prolifération de vaccins tous azimuts, rendus obligatoires par les bons soins prévoyants de « l’excellente ministre de la Santé » (Grrr !), il n’y a qu’un pas que, même s’il semble séduisant je n’oserais franchir, du moins pour l’instant… trop soucieuse de me voir rattrapée par la toute prochaine loi sur les « fausses nouvelles » que notre bon président qui s’y connaît très bien vu que c’est son fonds de commerce, est en train de nous concocter.

Je livre juste, quelques infos, comme ça… sans en avoir l’air… à vous ensuite de vous faire une opinion sur le sujet. Mais une chose est sûre… les rats sont entrés dans Paris !

Bon, sur ce, je vous quitte pour aller faire mes rappels de vaccins.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression