1

Au lieu des clandestins, si l’on s’occupait des jeunes handicapés français ?

“Monsieur le président de la République : pourquoi on m’empêche d’aller à l’école ?”, demandait Quentin Ratieuville en 2008. Ce jeune humoriste qui souffre des syndromes de Marfan et Loeys-Dietz, deux maladies génétiques, a participé le 15 décembre à la demi-finale de “La France à un incroyable talent”, sur M6. 

Pour l’occasion, il a décidé de présenter un sketch très personnel sur l’injustice dont il a souffert quand il était enfant. En école primaire, alors dépendant de son auxiliaire de vie scolaire (aujourd’hui appelée “accompagnant d’élèves en situation de handicap”, AESH), il se voit réduire cette aide par l’Académie de Normandie. À la place, on lui propose… un ordinateur.

Ne pouvant plus suivre l’intégralité des cours, ses parents sont contraints de lui faire cours à la maison, l’isolant ainsi de ses camarades. La double peine pour celui qui est déjà condamné à vivre avec ses deux maladies lui imposant des séjours réguliers à l’hôpital. À ce jour, il a subi 21 opérations chirurgicales à seulement 19 ans. “Je l’ai mal vécu car j’adorais l’école à cette époque-là et cela me permettait de sortir la tête de l’eau entre deux séjours à l’hôpital. Avec cette décision, ils m’ont encore plus isolé”.

Face à cette injustice, Quentin Ratieuville avait décidé d’écrire à Nicolas Sarkozy pour tenter de trouver une issue à cette situation, lui permettant ainsi de retrouver ses camarades comme un élève “normal”. 

Quentin Ratieuville n’a pas reçu de réponse de la part de Nicolas Sarkozy en personne. Toutefois, il a reçu un message de son cabinet. “Même du haut de mes six ans, j’ai compris que leur réponse ne changerait strictement rien”, ajoute-t-il.

Après 8 mois de combat mené par ses parents, il a finalement pu retrouver ses camarades et une AVS, présente auprès de lui 24 h par semaine. “Ma mère est allée voir la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées), au rectorat et et jusqu’au ministère de l’Éducation nationale. Elle s’est battue pour que son fils puisse simplement aller à l’école.”

L’appel à Sophie Cluzel

Quentin Ratieuville constate que la situation demeure difficile encore en 2021 pour les personnes  souffrant d’un handicap. “Sur l’inclusion des personnes handicapées, ce n’est pas possible de vivre avec tant de retard”, fustige-t-il, se disant prêt à rencontrer Sophie Cluzel, ministre chargée des Personnes handicapées pour essayer “d’apporter sa pierre à l’édifice”.

La France a malgré tout fait d’important progrès depuis le vote de la loi du 11 février 2005, qui a posé le principe du droit à la scolarité pour tout jeune en situation de handicap. Entre 2006 et 2018, les effectifs d’élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire ont presque doublé, passant de 74 000 élèves à plus de 134 000 élèves selon les données du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Dans le second degré, les effectifs ont été multipliés par 3 sur la même période.

Quentin Ratieuville mesure de son côté le chemin qu’il reste encore à parcourir. « Par exemple à l’école, ce n’est pas normal d’avoir à batailler pour avoir une AVS. Il faut faciliter l’accès à l’éducation pour les personnes handicapées. C’est compliqué aussi de justifier qu’il faille une carte pour se garer sur une « place handicapé” », ajoute-t-il, soulignant plus globalement que l’environnement urbain demeure encore aujourd’hui inadapté pour les personnes qui souffrent d’un handicap.




Schiappa veut revaloriser les déchets des clandestins !

Si France3 Hauts-de-France ne nous en avait pas avisés, nous n’aurions pu l’inventer. Donc, quand elle n’écrit pas de  bouquins salaces, stupides, ou ne tire pas sur Zemmour, Marlouna se distrait comme elle le peut, donnant dans plus idiot encore. À la demande de Moussa Darmanin, ce poids lourd du gouvernement est donc parti en villégiature à Calais « pour faire un état des lieux du volet humanitaire et constater l’engagement de l’État sur place » pour les clandestins.

Après avoir assisté à une distribution de repas, soit observer de loin, avec une pitié feinte, des pauvres se nourrissant…  elle a fait une « présentation du nouveau processus de valorisation et de récupération des biens abandonnés sur les sites faisant l’objet d’un démantèlement », alors que des associations bienveillantes  se révoltent de la lacération des tentes des clandestins lors des démantèlements. 

Schiappa s’est crue obligée de préciser « qu’aucune consigne » n’avait « jamais été donnée » aux forces de l’ordre de lacérer les tentes des migrants lors des évacuations de camps sur le littoral nord. « Au contraire, le ministre de l’Intérieur a redonné récemment une consigne très claire, via la préfet, (…) de ne pas lacérer les tentes », a-t-elle insisté.

 Comme si la police, agissant devant des caméras, s’amusait à détériorer les tentes… Il suffit de visionner quelques vidéos pour vérifier que les clandestins ne sont pas tendres entre eux et transforment le moindre terrain en un immonde dépotoir. Après eux, ce n’est pas le déluge mais un champ de ruines… Grâce à Anadingo, Paris nous en offre maints exemples, des plus photogéniques.

Valorisation et récupération des biens abandonnés sur les sites faisant l’objet d’un démantèlement, que voilà un ambitieux programme de recyclage qui devrait se terminer dans des incinérateurs.

Récemment, à Grande-Synthe, un terrain bétonné de 3 hectares avec un bâtiment de 6 000 m2 était occupé par 1500 clandestins, l’ayant évidemment métamorphosé en bidonville.

Après l’avoir fait évacuer, le sous-préfet a déclaré  que le meilleur moyen de faire cesser ces occupations illégales serait de « faire occuper le site par une activité, quelle qu’elle soit ». Ces neuf dernières années, le couple de propriétaires a proposé quatre projets d’activité à la mairie de Grande-Synthe, qui les a tous refusés… privilégiant le camping sauvage de non invités venus d’ailleurs…

Les dégâts et le recyclage des déchets viennent de coûter  40 000 euros de « revalorisation » et 6 000 euros de procédure aux propriétaires.

Non seulement, le gouvernement français oblige les contribuables à financer ces envahisseurs et à supporter leurs comportements de vandales, quand ils ne se font pas gravement agresser…

Au-delà du ridicule absolu de cette lamentable opération de revalorisation des déchets de Marlouna, Macron  devrait recycler ses idées et initiatives, pour  soutenir d’abord ses concitoyens subissant les méfaits de cette inacceptable invasion migratoire !

Daphné Rigobert

 




Reportage sur le Grand Remplacement : un régal d’authenticité !

Le-grand-remplacement-en-Europe-1.jpg

Cet excellent reportage de Livre noir est une petite merveille de vérités! Qu’il nous faut absolument faire connaitre et partager.

Il nous apprend cette autre France rejetée des xénophobes et autres abominables malveillants… Cette France avec un nouvel accent, un autre vocabulaire, un autre savoir vivre, une autre gestuelle, une toute autre élégance…

Les temps changent., cette  jeunesse, éminemment avenante, venue d’ailleurs, ou née sur notre territoire, s’y est fort bien adaptée. Seuls de vieux ronchons  ou d’ignobles racistes comme Zemmour n’y comprennent rien. D’ailleurs, il en est détesté… et pour certains, jusqu’à vouloir le décapiter.

La plupart des jeunes gens interrogés sont très heureux parmi nous,  pour des raisons très diverses: soins gratuits, curiosité, manque de travail dans leurs pays d’origine, aides sociales…

Il en est qui expliquent que la terre de leurs ancêtres ayant été colonisée par la France, ce pays étant demeuré très prégnant, ils sont restés Français et cela se vérifie dans leurs propos et formulations. Ils aiment tellement  notre pays qu’ils y resteront ou y reviendront par tous moyens. N’est-il plus belle déclaration d’amour…

D’aucuns nous apprennent que sans eux, la France ne serait plus rien, car par leur force de travail, ils tiennent le pays à bout de bras et combien leur départ serait une catastrophe, tant ils font notre richesse.

La majorité ne croit pas au Grand Remplacement: une invention. Ne le connaissant pas, ils ne l’imputent même pas à Renaud Camus.

Nombre d’entre nous auraient même une vision dépassée de l’islam, religion presque délaissée…

Il y eut la France profonde, puis la France d’en-bas, voici la France d’ailleurs et de maintenant.

Daphné Rigobert

https://www.youtube.com/watch?v=SXGcyFiypC0




Selon un rapport de l’Assemblée, l’Etat français maltraite les migrants!

cedric-herrou-accueille-des-migrants-chez-lui-dans-la-vallee-de-la-roya-dans-les-alpes-maritimes-photo-laurent-carre-1539653910.jpg

Le bon rapport au bon moment! Si nous n’avions pas dû payer très cher pour cette compilation de mensonges, ce serait plutôt drôle, tant c’est inventif et devrait faire rire…

«La France est dans une maltraitance d’État et un ostracisme envers ces personnes», les migrants, aux dires du député Sébastien Nadot, président de la commission d’enquête parlementaire sur les Migrations dont le rapport a été présenté  à l’Assemblée nationale. 

Pendant six mois, cet élu Libertés et Territoires a auditionné, avec la rapporteuse, très engagée… Sonia Krimi *(LREM), nombre de membres de l’administration, responsables associatifs, immigrés et autres chercheurs… évidemment, des esprits neutres et surtout pas immigrationnistes… Il en a tiré un «constat alarmant et dramatique».

Où qu’ils se trouvent, les droits de ces migrants sont sciemment bafoués par les autorités, «C’est aux frontières que les dysfonctionnements sont les plus visibles, les plus exacerbés. À Calais, on a l’impression que c’est une battue de sangliers, quand on va évacuer les campements». Les vilains flics molestent les gentils migrants inoffensifs qui n’agressent ni les gens, ni les camions et ne se battent pas entre eux. Les images que nous voyons des attaques, rixes et saccages ne doivent être que des montages réalisés par des médias complotistes, tels BFMTV ou LCI.

«… il y a un effet systémique, c’est partout sur le territoire», ajoute Sébastien Nadot, dans les «préfectures, les administrations, on oublie qu’il y a des droits, des lois, une constitution: dans notre pays, on a le droit d’être hébergé, soigné, qu’on ait un titre de séjour ou pas»,  «La France a perdu sa carte d’identité. On se vante d’être le pays des droits de l’Homme, mais aujourd’hui, ça ne se concrétise plus vis-à-vis des étrangers», estime-t-il, appelant à «un sursaut des consciences».  Il est certain qu’il y a sursaut des consciences, les ignobles Français rejettent à 66% l’invasion migratoire!

Sébastien Nadot ne s’en cache pas, à cinq mois de la présidentielle, ce rapport veut démonter les théories fallacieuses de l’extrême droite. «La théorie de l’appel d’air, qui veut que si on accueille trop bien les gens en France ça va générer des flux migratoires, ça ne tient pas la route quand on regarde les motivations de ceux qui partent». Ce député s’est rendu ces derniers mois à Lampedusa ou encore en Irak: «Quand on va dans un camp de réfugiés syriens au Kurdistan, pensez-vous que les gens s’interrogent sur la qualité des centres d’hébergements en France ? Ils sont à des années-lumière de ça!» Ben, voyons, comme dirait notre ami Zemmour.

«On n’accueille pas toute la misère du monde et toute la misère du monde ne veut pas venir en France. Les migrations vers la France, à l’échelle des déplacements, ça ne représente rien», poursuit-il. «Donc il n’y a pas un flot (de personnes) qui va faire basculer le pays vers un grand remplacement. Concrètement, cette réalité n’existe pas.» Le peuple français a des visions, il invente des migrants, des problèmes d’insécurité, des couteaux égorgeurs et du terrorisme islamique… et depuis peu, des troubles entre la Pologne et la Biélorussie avec des milliers de migrants…

 

Et pour parfaire la propagande, ce remarquable rapport fait aussi  la démonstration que la société française a besoin de la main-d’œuvre étrangère,«avec des titres de séjour». D’autant que «l’emploi de personnes migrantes ne prend en rien le travail des Français», insiste Sébastien Nadot, travaux et auditions d’économistes à l’appui. Cette intégration par le travail, «c’est le fin mot de l’histoire», ajoute-t-il, espérant des candidats à la présidentielle qu’ils tirent de cette commission des «engagements» pour leurs campagnes et en particulier, une mesure essentielle: «… augmenter les voies légales de migrations».

Cette commission sur les Migrations tombe donc à point nommé pour sortir de leur torpeur les candidats à la présidentielle, totalement inconscients de ces injustices gravissimes, lesquels de Bertrand à Zemmour tiennent des discours inverses.

Seul Macron, qui n’en parle pas… a dû prendre toute la mesure de ce drame et des impératifs de main-d’oeuvre indispensables à notre pays qui connait le plein emploi. C’est ainsi que cet humaniste pragmatique a laissé, depuis 2017,  arriver presque deux millions de clandestins pour favoriser les finances et la belle croissance de la France.

Mitrophane Crapoussin

*Lors de la présentation de ce rapport à l’Assemblée,  Sonia Krimi a déclaré:, «l’immigration doit être une compétence partagée entre différents ministères», et ne plus être l’apanage de la place Beauvau,. «Il faut détacher la question sécuritaire de l’immigration. Arrêter de traiter les migrants au même niveau que les questions de vol, de viol et de violence», a-t-elle poursuivi, esquissant l’hypothèse de la création d’un «haut-commissariat à l’immigration», avec un pilotage interministériel. Elle espère que sa trentaine de propositions «réalistes» seront «reprises par l’exécutif».




Et Angela s’en alla…

 

 

Vendredi, Angela s’en est allée. Alors que le Conseil de l’Europe sanglotait, nous l’avions déjà oubliée.

Revoyant les images, l’on peut constater qu’en seize ans, Muti avait pris beaucoup de poids…

Il est à souhaiter qu’elle ne néglige pas sa troisième dose. Désormais, elle aura le temps de cuisiner les légumes du potager de sa petite maison près de Berlin et de veiller enfin à sa saine alimentation.

Légende ou vérité… d’elle, l’on pouvait apprécier l’apparente simplicité d’une femme qui, à la différence de notre gouvernement et de nos élus, ne se repaissait pas d’argent public pour son bon plaisir.

Désignée à quatorze reprises comme la femme la plus puissante du monde par le magazine Forbes (de 2006 à 2020, sauf en 2010),  Merkel était perçue comme la personnalité politique la plus puissante de l’Union européenne.

Le pouvoir corrompant, il serait surprenant qu’avec une telle longévité politique, elle en soit sortie indemne.

Elle vécut à l’Est jusqu’à trente-cinq ans. De sa jeunesse communiste, elle avait peut-être conservé goûts et apparences modestes, comme d’autres fonctionnements plus discrets… 

Angela avait l’air de rien mais ne l’était pas, d’où son ascension aux côtés de Kohl  et sa longévité à la Chancellerie.

Comme souvenirs majeurs, l’on pourra conserver son million de migrants imposés, en 2015, voire davantage, dont nous avons hérité pour partie…

Les 1500 agressions sexuelles commises par ses invités venus d’ailleurs, au soir du nouvel an 2016, à Cologne, qu’elle nia obstinément.

Son aversion du nucléaire qui lui fit fermer toutes les centrales d’Allemagne, l’obligeant ultérieurement à rouvrir les centrales à charbon, pour mieux polluer. Etc.

Sauf si son successeur, Olaf Scholz, est pire, nous ne regretterons pas cette Européiste forcenée, laquelle en fait n’était restée qu’une totalitaire, déguisée en social-démocrate.

Les nostalgiques pourront s’offrir sa version peluche, beaucoup plus mignonne que l’original…

Daphné Rigobert

https://www.youtube.com/watch?v=so-i3a5YazE

https://www.youtube.com/watch?v=C664ycxLkUE




Menacer des policiers avec des couteaux ne coûte que trois mois avec sursis !

Dupond-Moretti-Yeti.png

Tout d’abord, il faut être demandeur d’asile, venir de très loin et si possible, être musulman, surtout pas Français de souche. 

Mercredi matin,  un homme originaire du Bengladesh est venu demander un logement à l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), avenue Pierre-Brossolette à Montrouge. Ayant essuyé  un refus,  cela l’a mis en fureur. C’est ainsi qu’il est revenu armé de deux couteaux et s’en est pris à l’agent de sécurité. La police fut immédiatement  alertée et les portes fermées pour éviter une agression plus grave. La suite a été filmée par un témoin dont la vidéo est visible sur Twitter notamment.  À l’arrivée des forces de l’ordre, il leva la main droite avec son couteau, menaçant les policiers. Les trois fonctionnaires le mirent alors en joue avec leur arme de service et un pistolet à impulsion électrique (PIE).

« Lâche ton couteau ! » lui demandèrent les policiers, vainement. L’homme n’obtempéra pas. Il maintint toujours sa main levée, pour  pouvoir poignarder rapidement la moindre personne s’approchant. C’est finalement l’usage du PIE qui permit de le neutraliser. Menotté, il a été placé en garde à vue. Il n’y eut aucun blessé à déplorer du côté des policiers.

Jugé en comparution immédiate à Nanterre, il n’a finalement écopé que d’une peine de trois mois de prison avec sursis, pour port d’arme prohibé de catégorie D et a été relaxé concernant les  menaces envers les forces de l’ordre… Probablement parce que ces policiers n’avaient en fait éprouvé qu’un sentiment de menace.

Vive la magistrature de Dupond-Moretti ! Elle lui va si bien…

Mitrophane Crapoussin




Lesbos, une île grecque qui refuse une nouvelle invasion musulmane

Nous avons tous été bercés par les légendes des dieux grecs. Les dieux de la guerre, celui de l’amour, de la beauté, de la mer, et du vin ! Combien de héros également ! La confrontation entre Athènes et Sparte ! L’union des Grecs face à la Perse ! Nous avons tous dans un coin de notre mémoire un souvenir qui se rattache à la Grèce ! Quoi que nous en pensions ! 

 
La Grèce aurait inventé la démocratie, mais elle sélectionnait les électeurs ! Imaginer en France une démocratie avec des esclaves ! Donc elle a inventé une façon de demander son opinion à une partie du peuple ! Il y avait aussi un système qui permettait de bannir, un temps ou à vie, un citoyen que vous ne vouliez plus rencontrer dans vos rues ! L’ostracisme : une mesure d’éloignement politique, un simple vote de défiance à l’égard d’un citoyen influent soupçonné d’aspirer au pouvoir personnel. L’ostracisme était un vote par lequel l’Ecclésia prononçait le bannissement de l’un de ses citoyens, dont le nom était inscrit sur un tesson de céramique désigné par le terme ostrakon, signifiant coquille d’huître. Imaginez ce que diraient nos politiques aujourd’hui avec un tel système !  « Macron, Castaner, Bellloubet, Hidalgo, dégagez« !
La Grèce récente a réussi à se libérer de l’emprise de l’Erdogan turc d’hier en 1821, après une guerre mortifère et violente. Il y eut des échanges de populations entre la Turquie et la Grèce via les îles grecques, sur la base de la religion pratiquée par les habitants concernés !
Cette remigration a eu lieu en 1923. Les chrétiens ont été transférés en Grèce, alors que les ressortissants grecs de foi islamique ont été transférés en Turquie. Cette affaire concernait environ deux millions de personnes ! La remigration dont on parle aujourd’hui n’est pas une nouveauté ! Elle se fit également après la Deuxième Guerre mondiale pour des familles allemandes qui vivaient depuis des dizaines d’années en Slovénie, en Serbie, en Croatie, etc.
Les Grecs ont donné avec les Turcs ! Ils ne veulent plus rien recevoir ! Ils sont actuellement saturés de musulmans qui vivent en tant que clandestins, sur des îles proches de la Turquie comme à Lesbos ! Une île qui a donné le mot lesbienne du fait de Sapphô, une poétesse qui aimait les femmes, mais pas que… !  C’était avant le monothéisme juif, chrétien et musulman !

Les Grecs de Lesbos sont envahis ! La gent musulmane est partout, elle inonde l’île, et les habitants de Lesbos en ont ras le pompon ! Il se trouve que le gouvernement mondialiste, immigrationniste, tente de leur faire un enfant dans le dos en voulant construire des camps pour loger les clandestins !
Des affrontements d’une violence inédite se sont déroulés mardi et mercredi sur l’île grecque de Lesbos. Provoquant la fuite des renforts policiers envoyés pour protéger la construction d’un centre pour migrants. (Source)
Ce gouvernement, bien loin de Lesbos, envoie des forces de police pour mater la rébellion ! Mais ces Grecs-là ne sont pas les Français de certains de nos villages de France. Ce ne sont pas des gentils Bisounours qui acceptent de se faire occuper par des clandestins, de les nourrir, et bientôt de leur fournir le linge, le couvert, le toit et les filles avec !
Les Grecs se battent et entendent rester maîtres de leur île ! Un peu comme les Corses j’imagine, qui n’accepteraient pas que ceux-là se pavanent dans les villages de montagne, draguent ou violent leurs femmes ! Il est vrai qu’avec un radical-socialiste au pouvoir à la région, il ne faut jurer de rien !
Gérard Brazon




Charité et compassion : attention à leur perversion

Migrants en Méditerranée, les drones remplacent les patrouilles maritimes

Je reçois tous les jours des mails de journaux comme Le Monde, Le Figaro et La Croix. J’aime bien parcourir quelques articles de ce dernier journal. Ils sont succincts, sobres et souvent sans additif idéologique. Mais je reste toujours sur mes gardes et vous avertis : méfiez-vous de l’idéologie contenue dans mon article ! Ceci d’autant plus qu’il est publié par un site réputé pour son appartenance à la « fachosphère ».

Le titre de l’article que j’ai lu dans La Croix du 7 août 2019 est bien neutre : « Migrants en Méditerranée, les drones remplacent les patrouilles maritimes” ». Mais c’est dans le corps du texte que le mélange des genres est consommé.

L’orientation de l’article, c’est-à-dire celle de son auteur, est donnée dès les deux premières phrases : « Les missions maritimes de Frontex en Méditerranée se raréfient, laissant place à des missions de surveillance aérienne. Les experts dénoncent le désengagement de l’Union européenne qui n’aurait plus à assurer le sauvetage des migrants en mer. »

« Les experts » (non identifiables) déplorent donc que Frontex cherche à remplir efficacement sa mission de surveillance des frontières européennes, autrement que par l’engagement d’embarcations maritimes. Ils aimeraient qu’elle continue d’utiliser des bateaux et de tomber ainsi dans le filet des passeurs, c’est-à-dire sous le coup de nos lois maritimes et humanitaires.

Autrement dit, nos « experts » déplorent que l’agence Frontex n’accepte plus de jouer le rôle de supplétive aux malins passeurs libyens, dans tous les sens du terme malin. Un peu retors, ces experts ne seraient pas du tout mécontents que la perversion des passeurs continue d’avoir gain de cause.

Les trafiquants africains connaissent très bien nos contradictions. Ils ont vite fait leur calcul pour en tirer bénéfice. Quant à notre auteur de La Croix et à ses experts en manipulation du langage, ils continuent de nous vendre de soi-disant « bons sentiments ». La monnaie de singe de ce qui est devenu un véritable « charity-business ».

Le dilemme est pourtant simple et sa solution toute trouvée : en cas de réception de signaux de détresse, les trois fameux « Mayday », tous les bateaux, y compris ceux de Frontex ont obligation d’abandonner leur mission première pour se transmuer en bateaux de secours et prendre en charge des êtres humains jetés à la mer sans précaution par des passeurs chèrement payés. Ce sont d’ailleurs ces passeurs qui lancent le signal de détresse avant de s’éclipser.

Les deux premières phrases de l’article, ici incriminé, nous indiquent que par le passé, les passeurs réussissaient à pervertir la mission de Frontex et Hugo Simon, auteur de cet article de La Croix, continue de pervertir les mots ! Il ajoute un peu plus loin : « Avec la décision d’utiliser des drones pour assurer la surveillance de la mer Méditerranée, c’est donc le rôle de l’UE dans la préservation de la vie des migrants qui est remis en cause« .

Il déplore donc que l’agence Frontex ait changé de méthode de travail. Cette agence est même soupçonnée dans l’article d’avertir la marine libyenne lorsqu’elle  détecte des embarcations chargées de clandestins et quittant les côtes libyennes. Cela ne plaît pas à notre Hugo Simon de La Croix. Il n’y voit pas une bonne manière européenne de responsabiliser tout le monde, y compris les passeurs et les esclaves  consentants, de leur rappeler que, eux aussi, ont le devoir de préserver des vies humaines ; à commencer par la leur. Tout le monde, y compris de l’autre côté de la Méditerranée, est digne de recevoir des  remontrances et des rappels à l’ordre moral humanitaire. Nous sommes bien égaux, n’est-ce pas ?

En bon chrétien, ou héritier de cette conviction, notre auteur est toujours persuadé que c’est à lui de battre sa coulpe. Il continue de penser que c’est à l’Europe que nous devons rappeler ses obligations de respecter les êtres humains, bien avant les esclavagistes africains. Autrement dit, avec sa bande d’experts, il cherche à  déresponsabiliser les Africains pour mieux culpabiliser les Européens. C’est les prendre et nous prendre pour des demeurés

Notre auteur ne veut pas considérer les Africains comme majeurs et indépendants. Ils sont pourtant capables d’entreprendre des révolutions, y compris dans leurs comportements. Ils sont en mesure de renverser des dictateurs et des gouvernements quand ils n’en sont pas contents ! Il y a longtemps qu’ils ont entendu et bien compris l’appel lancé au monde entier : Colonisés de toute l’Afrique, libérez-vous et n’attendez plus rien de l’Europe !

On dirait que notre distributeur de bons sentiments à travers La Croix prend les passeurs et les clandestins africains pour des sots ; eux qui, pourtant, font leur calcul économique et mental autrement plus vite qu’un Hugo Simon. Quant aux calculs soi-disant humanitaires, aux fameuses « valeurs » dont tout le monde se gargarise, ils en laissent le privilège aux Européens qui alimentent toujours un business douteux et très ambiguë de la charité. C’est ce que la Chine, par exemple, a toujours refusé. C’est ainsi qu’elle a su développer ses propres forces et tenir sur ses propres pieds.

Notre auteur de La Croix (comme bien des responsables d’ONG qu’il interroge), ne remarque même pas qu’à la suite des passeurs, il tente de pervertir les lois internationales et que seuls les navires sur zone ont obligation de secourir les bateaux en détresse. « Détresse non volontaire », devrait-on préciser dans les lois internationales pour couper les vivres aux passeurs et aux clandestins qui,  ensemble, se moquent de nos lois et se paient nos têtes. Ce sont des hors-la-loi !

Nos organisations humanitaires n’ont pas encore compris que la Tunisie par exemple, pays sûr, pourrait être choisi comme havre d’accueil pour ces « naufragés volontaires ». À partir de ce pays africain, toute organisation réellement humanitaire pourrait leur venir en aide et faire le tri entre ceux qui engraissent sciemment les passeurs et ceux qui y sont contraints. Ce sont ces derniers, ces persécutés dans leurs pays d’origine qui ont droit à notre protection, dans la dignité, sans duperie aucune et sans qu’ils ne se fassent maltraiter et dépouiller par les passeurs libyens.

C’est in situ, en Afrique, que nous pouvons contribuer à améliorer le sort des Africains, bien avant qu’ils ne soient jetés à la mer par des négriers peu scrupuleux. Il est peut être temps de leur dire une vérité toute simple : prenez exemple sur la Chine et faites en sorte que votre continent si riche en toute chose devienne le champion de l’autosuffisance et pourquoi pas de la croissance.

« Yes you can ! », comme pourrait dire Barak Obama.

Mais les marchands d’esclaves et bien des esclaves volontaires aimeraient pervertir le sens de la charité chrétienne et humanitaire. Ils continuent de trouver en Europe des idiots utiles à leur business. Tout ce travail vise à saper nos vraies valeurs humanitaires et le sens des mots qui sous-tend notre entendement.

Pervers des deux rives qui voulez en finir avec cette Europe et cet Occident que vous enviez et haïssez tant, votre discours lénifiant ne tient plus.

Pascal Hilout




L’invasion migratoire n’est pas un accident mais une volonté de génocide

Quand on connaît la passivité au minimum des dirigeants européens face à l’immigration issue de l’Afrique et essentiellement d’immigrés adeptes de l’islam, on peut s’inquiéter pour notre avenir !

C’est encore pire si l’on sait que malgré les viols, les meurtres, les attentats commis par ces personnes issues de l’immigration, la plupart d’obédience islamique, a de quoi nous angoisser pour nos femmes et nos enfants !(Source) et (Source)

Quand en Suède par exemple, un Premier ministre souhaite « rapatrier » des terroristes et leurs femmes et enfants parce qu’ils sont « suédois », comme la plupart des dirigeants de l’Union européenne, je commence véritablement à flipper !(Source)

Ces gens sont des élus ! Ils sont en responsabilité ! Ils sont chargés d’assurer notre sécurité, nos libertés et de tout faire pour que nous, citoyens, soyons assurés qu’à la suite d’attentats, d’agressions envers nous qui les avons élus, ils ne soient en rien responsables des aléas des frontières, des réseaux de passeurs parce qu’ils auront tout fait pour nous protéger, nous éviter de subir une véritable explosion de violence depuis l’invasion migratoire ! (Source)

Il se trouve que ce n’est pas le cas ! Il devient évident que cette immigration est voulue par ceux qui nous gouvernent en Union européenne, et en France particulièrement !

Elle est acceptée volontairement par les députés et sénateurs des LREM, des LR, et de la Gauche dans son ensemble !

Par les maires et les préfets qui sur le terrain organisent cette invasion ! Par des femmes et des hommes gauchistes qui servent de supplétifs à cette invasion et se drapent sous le prétexte des « droits de l’homme », de « l’humanisme » et se moquent finalement des conséquences sur la population, les autochtones, les « franchouillards » finalement, considérés de facto comme des salauds, des réactionnaires, des égoïstes, alors même que la plupart crèvent de misère « la gueule sans dent, grande ouverte », et que nos vieux font les poubelles ou les fins de marchés ! (Source)

Je ne suis pas un monstre et je peux comprendre que nous aidions des femmes et des hommes fuyant l’oppression, la dictature et la torture, et que nous leur offrions un temps, le droit d’asile comme autrefois le manant affamé, voleur de gibier,  pouvait trouver refuge dans une église pour fuir la vindicte du seigneur local !

Nous n’en sommes plus là ! C’est, il nous faut bien l’admettre, une fois pour toute, que cette invasion migratoire est une « occupation » voulue par des femmes et des hommes élus, qui trahissent inconsciemment ou non leur mandat, leur parole publique comme l’a fait Nicolas Sarkozy, qui consiste pourtant et en premier lieu, à protéger leurs électeurs, et au-delà, tous les Français !

C’est bien à une véritable organisation politique et médiatique  qui soumet les Français à une propagande invitant à accepter tous « les malheureux du monde » à venir bénéficier de nos avantages sociaux payés par les contribuables, les salariés, et les paysans ! Il faut juste qu’ils acceptent de serrer encore plus la ceinture et de faire de la place pour ceux qui finalement n’ont jamais été torturés, si ce n’est par l’envie des aides sociales, une vie dorée en France, le désir de nos femmes, et d’imposer leur mode de vie archaïque et pour certains, barbare !

Qui impose cette politique ? Ce remplacement évident ? Quel en est le coût véritable ?

Une équipe de France si peu « française de souche ».

Pourquoi personne n’ose dénoncer les aberrations sociales et judiciaires qui font qu’un homme peut violer parce qu’il n’aurait pas acquis les codes occidentaux !  Qu’un homme de 30 ans et plus, peut-être déclaré mineur sans que cela ne fasse réagir personne dans les ministères ! (Source) (Source)

Pourquoi personne ne met en place une véritable politique de reconduite à la frontière en obligeant les pays d’où ils viennent à les accepter de gré ou de force !(Source)

Pourquoi personne ne dit rien quand la Tunisie, l’Algérie, le Maroc refusent d’accueillir les bateaux de clandestins ?

Pourquoi l’Arabie saoudite, le Qatar, les Émirats arabes unis refusent de prendre ces clandestins !

Pourquoi seule l’Union européenne est visée ? Toutes ces questions sont passées sous silence ! Aucun dirigeant ne déclare ouvertement et agit pour que ce cela cesse ! Hormis Mateo Salvini et Victor Orban !

Pourquoi finalement, ces nouveaux venus, français de papiers, peuvent s’organiser en groupes, en associations victimaires et subventionnées afin de pouvoir cracher sur notre pays qui les accueillis généreusement !

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi et le Premier ministre souverainiste hongrois Viktor Orban ont exprimé mercredi, lors d’une rencontre à Budapest, des vues convergentes sur le « défi » majeur que représente « l’immigration » pour l’Europe et l’Asie du Sud-Est ! (Source)

Bravo, et on peut se rappeler ‘action minable et dégueulasse d’un Omar Sy, millionnaire qui a participé à cette invasion en cherchant à culpabiliser en défendant les Rohingyas musulmans qui occupaient la Birmanie !

Cette France est non seulement dirigée par des élus qui trahissent leur mandat, mais également pas des femmes et des hommes déclarés « artistes », souvent issus de l’immigration, de la discrimination positive, qui prennent faits et causes contre les intérêts des Français qui les nourrissent !  

Alors je vais passer pour un complotiste, et même pour certains « nationalistes à l’eau de rose » pour un connard au service des juifs comme j’ai pu le lire dans certains commentaires, mais je me moque de ces délires venus de pseudo-patriotes qui n’ont toujours pas compris que l’heure est grave, et que ce n’est pas vraiment le moment de montrer qui a la plus grande derrière son clavier, ou celui qui pisse le plus loin !

Gérard Brazon (Libre Expression)




Ils envahissent nos villes, nos villages, et maintenant nos aéroports

Éric Zemmour parlait des envahisseurs ! C’est fait, ils envahissent les villes, et même les aéroports ! Ils portent des tee-shirts et se nomment les Gilets noirs !

Qui aurait pu penser que les Gilets jaunes à l’origine, allaient se faire phagocyter par l’action des gauchistes ! Gilets jaunes, Gilets rouges, Gilets arcs en ciel, et maintenant Gilets noirs ! Qui paie les tee-shirts, et donc, qui habille ces hommes ? Qui se trouve derrière ces organisations de déstabilisation, ces manifestations, ces troubles à l’ordre public ? Que font les pouvoirs publics ? Ils choisissent leurs gilets, et le jaune reste prioritaire pour Macron et Castaner!

Plusieurs centaines de clandestins sont arrivés en RER revêtus d’un tee-shirt où est écrit « Les gilets noirs et la chapelle debout » ! Ils ont envahi une partie du terminal 2 de l’aéroport Charles-de-Gaulle. La police présente a tenté de les arrêter ! Les CRS sont venus en renfort ! Qui va payer les frais de police pour contenir des clandestins habillés par des associations subventionnées par l’État et les collectivités ? Les contribuables évidemment ! Ces cochons de payants qui n’ont plus aucun droit et surtout pas celui de dire stop à la gabegie, stop à l’immigration, stop aux hors la loi qui, impunément, se déplacent en France en toute liberté et commettent des infractions, des exactions condamnables par la loi !

« Ce rassemblement s’est déroulé dans le calme, n’a eu aucun impact sur les vols », précise le groupe des faux-culs des Aéroports de Paris. Contrairement à ce que disent ces dirigeants, il y eut utilisation de gaz lacrymogènes par les policiers. Donc d’après ces dirigeants, balancer des gaz lacrymogène dans l’aéroport n’a pas eu d’incidence sur les vols, mais qu’en ont pensé les passagers ? Nos faux-culs ne leur ont pas posé la question !

Nous savons que ces clandestins sont représentés par le collectif de soutien aux migrants La Chapelle Debout. Ne doutant de rien et devant la lâcheté des dirigeants aussi bien politique que de l’aéroport, ils ont demandé à rencontrer les dirigeants d’Air France et le Premier ministre Édouard Philippe.

Le plus dramatique finalement est qu’ils ne doutent de rien ! Ils demandent aux dirigeants d’Air France de « stopper toute participation financière, matérielle, logistique ou politique aux déportations ».

Le vocabulaire est la clef de la victoire nous a appris Georges Orwell  dans 1984 ! Les organisations gauchistes le savent et ils utilisent des mots qui font mal, font peur, complexent une population et ses gouvernements !

Le mot déportation est fort ! Il est censé nous rappeler les « heures noirs de l’occupation nazie », la honte de « la rafle du Vel-d’Hiv », le complexe français de ceux qui ont collaboré, ceux qui ont résisté et ceux qui n’ont pas bougé !

Je comprends mieux ce que voulait éviter le général de Gaulle en niant la continuité de la République française à travers l’État français ! La gravité de ce que Jacques Chirac fit voler en éclat en reconnaissant la responsabilité de la France républicaine dans les actions de Vichy, et de son antisémitisme !

Désormais, ce sont les musulmans qui sont assimilés aux Juifs déportés et  assassinés dans des camps de la mort industriels ou, avant d’être abattus, gazés, brûlés, ils étaient dépouillés de leurs bagues, bijoux, vêtements, considérés comme du bétail et exploités jusqu’à la tonte de leurs cheveux, la récupération de leurs dents, et même de leur peau qui étaient utilisées à des fins écœurantes comme faire des bibelots où des tableaux !

Je le dis d’autant plus facilement que je suis gavé de ces émissions, documentaires, films, téléfilms, sur toutes les chaînes de télévisions sur la dernière guerre mondiale, la collaboration, la Résistance, la déportation, justement parce que cela devient contre-productif et engendre des effets contraires ! Cela favorise les ordures gauchistes antisémites, islamophiles, pro-palestiniens qui retournent le discours en leur faveur pour complexer les Français patriotes, conservateurs et amoureux de la France regroupés sous l’expression « extrême droite » !

Les gauchistes n’ont honte de rien ! Ils vivent dans ces groupes fascisants et utilisent les morts juifs, les résistants déportés pour valider des clandestins habillés et entretenus aux frais du contribuable ! L’inversion victimaire est totale !

Les Français, complètement tétanisés par la peur d’être taxés de racistes, s’écrasent dans leur coin, se font tout petits, baissent les yeux, rasent les murs et arrivent pour certains à vouloir se suicider quasi biologiquement, et de toutes les façons, historiquement et idéologiquement !

On peu reconnaître ces gauchistes à leur logorrhée, à leur utilisation de l’écriture inclusive, aux discours révolutionnaires : les Gilets noirs (migrant.e.s à la rue et foyers de toute l’Île-de-France en lutte) et le collectif La Chapelle Debout viennent d’envahir l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle ! Ils et elles sont plusieurs centaines contre les déportations et pour des papiers pour tous.tes !

Le 26 mai 2019, le vote en faveur des patriotes doit être un message clair envoyé à ceux qui nous dirigent !

Je ne crois pas que Macron partira en cas de défaite, il n’est pas de la trempe du général de Gaulle, il ne lui arrive même pas à la cheville, mais le fait qu’il perde des élections pour lesquelles il s’est engagé doit être un signe fort, un espoir, un début de reconquête, le début d’une prise de conscience, le début de la fin de ceux qui nous oppriment en tant que patriotes dans les médias gauchisants, dans les partis politiques dhimmisés de cette gauche moisie, de ces islamo-collabos au service de l’islamo-fascisme !  

Ils veulent détruire notre civilisation ! Et si le 26 mai, nous les empêchions de commettre l’irréparable ?

Gérard Brazon (Libre Expression)