1

Le Conseil de l’Europe ose faire la promo du hijab!

 

Le Conseil de l’Europe est une organisation intergouvernementale regroupant  47 états membres,  dont la Turquie, l’Albanie, l’Azerbaïdjan, la Bosnie…

 Selon son site: « Le Conseil de l’Europe a été créé par le traité de Londres du 5 mai 1949, signé par dix états (Belgique, Danemark, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède). Le Conseil de l’Europe apparaît comme l’organisation des états attachés à la démocratie libérale et au pluralisme politique. Ainsi, ses objectifs principaux sont de défendre les droits de l’homme et la prééminence du droit ; de rechercher des solutions aux problèmes de société ; de développer la stabilité démocratique en Europe ; de favoriser la prise de conscience et la mise en valeur de l’identité culturelle de l’Europe et de sa diversité.

Le Conseil de l’Europe siège à Strasbourg au Palais de l’Europe. Il se compose d’un comité des ministres rassemblant les ministres des Affaires étrangères des états membres ou de leurs représentants permanents. C’est l’instance de décision du Conseil ; d’une assemblée parlementaire dont les membres sont désignés par les parlements nationaux ; d’un secrétaire général, élu par l’assemblée parlementaire pour cinq ans, qui coordonne les activités du Conseil du congrès des pouvoirs locaux et régionaux de l’Europe, organe consultatif, représentant les collectivités locales. »

 « Que le monde serait ennuyeux si nous nous ressemblions tous », « la beauté dans la diversité. »…  avec des slogan merveilleusement roboratifs, voilà que cet éminent Conseil vient de publier sur les réseaux sociaux  une campagne de propagande promouvant le hijab, afin de faire du voile  une coiffe parmi d’autres, comme une casquette ou un béret…  et surtout, un emblème de liberté!

Il est évident que la finalité se veut de dépolitiser le voile, le désislamiser, d’en faire un symbole d’ouverture culturelle, pour  imposer une nouvelle image des femmes européennes… tellement plus moderne!

Tout ceci se profile depuis longtemps… Il faut absolument nier les racines chrétiennes de notre civilisation. Nous en avons maints exemples.

En 2020, lors d’une interview pour la télévision suédoise,   l’ambassadeur de France, Etienne de Gonneville,  avait déjà dit: «La France est un pays musulman, l’islam est la seconde religion en France» et nous ignorons ce qu’il se raconte ailleurs…

Etonnamment, il y a eu beaucoup de réactions outrées à cette promo de l’enchiffonnage, en France, probablement pour des raisons électoralistes…

 

« Ces tweets ont été retirés et nous allons réfléchir à une meilleure présentation de ce projet », a expliqué le Conseil de l’Europe,  ils « faisaient partie d’un projet conjoint » du Conseil et de l’Union européenne « contre la discrimination, dont l’objectif était de sensibiliser à la nécessité de respecter la diversité et l’inclusion et de combattre tout type de discours de haine », a encore justifié le Conseil… Ce n’était donc pas du tout ce qu’évoquait cette campagne scandaleuse. Heureusement que dans ce genre d’énorme structure, onéreuse et inutile, les protagonistes sont si nombreux qu’ils se contredisent les uns les autres. A force de penser que l’on est La Vérité… celle que l’on dissimule  finit par apparaître.

« L’islam est l’ennemi de la liberté. Cette campagne est l’ennemie de la vérité. Elle promeut le voilement des européennes. C’est du djihad publicitaire financé par vos impôts. » a tweeté Eric Zemmour, résumant admirablement ce que l’UE veut imposer.

Avec de plus en plus d’ostentation et d’agressivité, l’UE nous déclare la guerre… Espérons donc  le retour rapide de cette campagne, avec Ursula von der Layen voilée, à laquelle il conviendra de faire toute la visibilité qu’elle mérite. En janvier, Macron va présider l’EU pour six mois et il va lui falloir assumer pleinement son Europe, bienveillante, fédératrice et musulmane, pendant la présidentielle…

A suivre.

Mitrophane Crapoussin

 

 

Site du Conseil de l’Europe, d’où la campagne « Voilage pour toutes » a disparu…

https://www.coe.int/fr/web/portal/home




Lidl mérite-t-il encore la clientèle des Français ?

On n’arrête pas le progrès en matière commerciale. La marque LIDL, non seulement inonde nos ondes radio en permanence, par ses messages publicitaires débiles, mais elle assassine les spécificités culturelles d’un produit au nom de la diversité.

Elle doit sans doute prendre les consommateurs pour des idiots j’imagine. Pour le moins, elle ne fait pas dans la dentelle, compte tenu de son peu de respect pour sa clientèle. En effet, cette marque emboîte le pas à d’autres, comme H&M par exemple, qui au nom de la « diversité » accepte la soumission aux diktats de l’islam. LIDL supprime tous les caractères pouvant être stigmatisants pour les musulmans. Jugez des dégâts sur cette photo. Aucune croix. Toutes supprimées.

C’est ce paysage qui a été choisi pour illustrer les emballages de la gamme de produits grecs ERIDANOUS « Original Greek Product«  (« Produit grec original »). Moussaka, yaourt, pistaches ou encore feta, sont vendus chez LIDL sous cette marque. Jugez de l’expression « original » alors même que cette marque massacre une partie de l’Histoire grecque, de sa guerre d’indépendance contre l’Empire ottoman. Ce retrait est une insulte aux Grecs. Que fait LIDL face aux produits Alsaciens ? Elle enlève quoi sur la photo? Les saucisses, la Cathédrale de Strasbourg ?

Que dit un consommateur sur la Radio Télévision Belge ? « Je suis scandalisé par les magasins Lidl qui, pour vendre des produits grecs, efface sur des photos de la Grèce, une partie de son paysage et de sa culture »« Je vous laisse voir les photos », ajoute-t-il. La première photo montre un des plus beaux paysages de la Grèce, quasi emblématique. Ce n’est pas l’Acropole d’Athènes mais bien une petite église orthodoxe aux coupoles d’un bleu intense qui contraste avec le blanc de ses murs et qui se dresse à flanc de falaise sur l’île de Santorin, véritable petit joyau de la Méditerranée.

Que répond LIDL : « Nous évitons l’utilisation de symboles religieux car nous ne souhaitons exclure aucune croyance religieuse », dit le représentant du géant allemand de la grande distribution. « Nous sommes une entreprise qui respecte la diversité et c’est ce qui explique la conception de cet emballage. »

Cela fait des décennies que nous savons qu’en Grèce on peut rencontrer des croix chrétiennes, comme en Russie, comme en Espagne, au Portugal, en Italie. Bref, dans tous les pays de culture judéo-chrétiennes. Jamais aucun Bouddhiste, ou Juif, ou Sikh, n’avait émis de protestations sur des images commerciales qui sont au cœur des cultures !

Ces précautions commerciales sont uniquement une soumission à l’islam et aux musulmans. Le prix de la dhimmitude. Vous savez tous ce qu’il vous reste à faire ! Sensibiliser LIDL, lui faire comprendre que l’islam n’est pas encore majoritaire en Europe, et en France.

Suite à la vague d’indignations provoquée par cet article de RTL.Be, le groupe Lidl a présenté ses excuses. 

Gérard Brazon (Libre Expression)

 

 




Quand Prêtres, Cardinaux et Pape s’abandonnent à l’islam…

Quand l’Eglise de France s’abandonne à l’islam ! Quand des paroissiens allant à la messe et acceptent que leur curés, leurs évêques s’oublient axu dépens de leur propre croyance, il est temps de se poser des questions sur l’état de la France catholique.

Quand un Cardinal affirme tranquillement qu’il a appris par coeur la Chahada musulmane, le texte qui fait de vous un musulman dès que vous la prononcer en présence des ouailles, il est temps de se poser des questions sur la déliquescence de l’Eglise.

Un cardinal peut-il prononcer la chahâda, la profession de foi de l’Islam ? Oui, déclare Mgr Barbarin, Primat des Gaules, qui incite les catholiques à faire de même. source

Dés lors qu’un pape embrasse le Coran adoubant de fait le livre saint des musulmans qui contient des appels aux meurtres des « associateurs » (Chrétiens), il y a tout lieu de penser que la religion catholique est au bord de l’effondrement.

http://dai.ly/x3up2p

Dés lors qu’un autre Pape venu d’Argentine lave les pieds des musulmans, il y a tout lieu de penser qu’il ignore tout de la symbolique de son geste qui sera vu par l’islam, comme un geste de soumission et non un geste d’humilité.

Ce « bel exemple » venu d’en haut, ce geste de soumission dirons-nous, cet abandon des dogmes religieux qui met en dessous la croyance en la trinité par rapport à l’islam de la dictature, de la surveillance, du contrôle des vies jusque dans le lit des croyants, est repris jusqu’au paroxysme puisque un Évêque, Monseigneur Dubost a invité les musulmans à faire la prière aux musulmans dans son Eglise et permit au Muezzin de lancer l’appel à la prière islamiste au coeur même de l’Eglise.

Est-il encore permis de dire aux chrétiens rassembler que cette prière contient al-Fatiha qui est un appel au rejet des chrétiens, contre ceux qui ne sont pas dans le chemin d’Allah dans le septième verset. : Le chemin de ceux que Tu as comblé de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés! Expression qui signifie tous ceux qui sont des Chrétiens.

Pour que les choses soient bien claires, il faut rappeler la sourate 2 verset 191Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. L’association c’est la trinité des Chrétiens, c’est le signe de croix qui célèbre le Père, le fils et le Saint Esprit. Dans certaines versions de musulmans « modérés », on peut lire « sédition » au lieu d’association. Cela leur évite de parler des Chrétiens, ce qui est une forme de Taqqya : dissimulation pour protéger la religion. Mais la plupart garde l’expression « association » suit dans la foulée, le discours lénifiant de la paix, de la compassion, de l’amour que nous serine les organisateurs. Les sujets qui fâchent sont mis de côté puisque si Marie/Myriam est la mère de Jésus/Issa, les musulmans ne vont pas jusqu’à dire que Jésus est fils de dieu et que Marie/Myriam est restée vierge. A chacun ses dogmes. Je ne juge pas ceux-ci, n’étant pas croyant mais je constate que cela ressemble fort à du maquillage pour faire plaisir à ceux qui étaient présents. Les rassurer avant le drame de leur soumission ou égorgement.

Alors je songe à ces Chrétiens (crétins?) qui viennent se faire islamiser dans leur propre Eglise et s’habituer tranquillement à adopter peu à peu des rites qui sont contraires à l’humanisme Chrétien. Il est même probable que certains parmi ces « idiots utiles », pensent que finalement… c’est sympa l’islam, et que nous avons tous le même dieu. A ceux-ci, je les encourage à lire le Coran, à écouter les prêches des « docteurs » de la foi et autres minables « savants » du Coran qui n’ont jamais rien inventé, et dont certains croient encore que la Terre n’est pas ronde puisque non écrit dans leur satané livre magique.

Gérard Brazon (Liberté d’expression)




Israël Infos cible Marine Le Pen comme ennemie des juifs !

S’il fallait se convaincre que notre combat contre l’Islam est plus qu’une réalité, il faut aussi se convaincre que l’UMP et le PS, deux partis politiques européistes et immigrationistes poursuivent le même lièvre islamique.

La deuxième partie de cet article interpelle les juifs de France

La course aux voix, la vente des valeurs de la République à commencer par la Laïcité, la volonté d’abandonner l’essentiel pour quelques avantages du présent, abandonner ce qui fît la France, son histoire, sa culture, sa souveraineté, son indépendance, sa liberté pour se vendre à un système politique et judiciaire liberticide. C’est le discours sur la servitude : « Par appétit de pouvoir, de gloire ou de richesse, ces gens voient plus d’avantages à sacrifier leur Liberté qu’à la défendre. Une fois l’habitude établie, l’état de servitude ne se perçoit même plus. »   Pour bien des politiciens de droite comme de gauche, c’est la dhimmitude dans toute sa splendeur.

L’imam de Puteaux par exemple n’a même pas les égards pour sa généreuse protectrice. Il annonce la couleur le 20 mars, les élections sont le 23.

Elections-Puteaux-Travaux Mosquée

Il se moque bien que le Maire de Puteaux, Madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud puisse être gênée aux entournures face à ses déclarations sur les travaux de la future mosquée de Puteaux par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Il s’en moque bien et révèle les accords passés pour une impressionnante construction qui heureusement ne comportera pas de minaret.

Une mosquée que les Putéoliens ayant voté et ayant porté le 23 au premier tour pour leur Maire ignorent totalement. Ils ignorent ce qu’est en réalité une mosquée. Pour eux, cela reste une salle de prières un peu plus vaste, plus grande, une sorte d’Eglise pour croyants musulmans. C’est bien entendu ça, mais pas seulement… C’est toute la difficulté d’explications.

L’islam n’est pas seulement une religion mais il intervient à tous les niveaux de la société humaine, hiérarchise les individus, les classe en groupe où le musulman est, et doit être supérieur en tout vis à vis de l’autre, le non musulman et où la femme est considérée comme inférieure par la volonté d’Allah : Sourate 2 verset 34, Sourate 2 verset 223 et autres.

La mosquée est un lieu de prières mais aussi un lieu administratif, une sorte de Mairie bis, ce sont des classes pour filles séparées de celles des garçons, où l’enseignement est basé sur le Coran qui formate les petites filles et les petits garçons, un lieu de justice également (Mariage, divorce -charia), etc.

Quand un Maire laisse construire une mosquée, il laisse s’installer un pouvoir parallèle juste à côté du sien.

Ce n’est pas faute d’avoir signalé ces faits aux instances de l’UMP lorsque j’y étais, ce n’est pas faute d’avoir prévenu le Maire lorsque je faisais partie de son équipe.

Cet abandon volontaire pour s’assurer des électeurs et garantir un avenir politique est partagé par bien d’autres Maires et Députés qui courtisent le vote musulman. La dhimmitude est déjà dans la tête de ces dirigeants qui ne voient pas le danger pour eux-mêmes, leurs enfants et petits enfants, pour leur ville à terme, pour la France in fine.

Ce que l’on ne peut pas reprocher aux dirigeants de l’islam de Puteaux, c’est d’avancer masqués, il n’avance pas en se déguisant. Son nom est : Association cultuelle islamique de Puteaux. Les femmes voilées dans les rues de ma ville sont de plus en plus nombreuses et le noir devient la couleur des vêtements de la soumission féminine.

Il ne suffit pas que le Maire nouveau fasse sa campagne en Rose, en femme libre, sourire aux lèvres, elle est, et sera responsable en partie, par ses actions favorables à l’islam, de cette installation progressive d’un islam totalitaire par définition, par essence, dans sa ville comme beaucoup d’autres Maires dans beaucoup d’autres villes de France.

L’opposition de gauche qui comme ce Maire UMP-UDI fait les yeux doux aux représentants de l’islam, ne comprennent pas qu’ils font le jeu du communautarisme et qu’à ce jeu, ce sont des enfants de chœur (sans jeu de mots).

20140324_083205

Mes amis juifs qui habitent à Puteaux restent bien absents de ce débat et font profil bas ou se plantent complètement comme on peut le voir sur cette première page qui met au même rang, des antisionistes déclarés et militants du Front de gauche, immigrationnistes et pro islam avec le Front National qui lutte contre le communautarisme, pour la Nation et la Laïcité. Ils ne comprennent pas qu’à terme, c’est eux qui en seront les premières victimes, car l’antisionisme déclaré de la plupart des islamistes, d’une grande partie de la gauche et des suivistes de droite, nourrit l’antisémitisme qui se nourrit lui-même du conflit israélien. Tous ces « braves gens » se cachent derrière le cache sexe de l’antisionisme pour dénoncer les « malheurs » des palestiniens de Gaza et donc du Hamas et de son allié le Hezbollah dont on connait le profond humanisme. Les tenants de l’intégrisme islamique souhaite la mort d’Israël, des juifs qui vivent en Israël et souhaitent concentrer les tirs sur l’ensemble de la communauté juive à terme, partout où ils seront majoritaires. A ce propos, il faut se souvenir de l’interview du Trésorier de l’association islamique de Roubaix qui trouvait normal que, s’ils étaient majoritaires en France, les musulmans devraient appliquer la charia.

La réponse serait, devrait être de soutenir ceux qui se battent pour la Nation, contre les dérives de nos dirigeants, contre ceux qui cherchent à faire taire le peuple de France, contre la volonté de destruction des nations par une Europe qui ne fait aucun cadeau à Israël. La boucle est bouclée.

La liste de nos intérêts communs est bien plus longue que les discours des « artistes et autres bobos de gauche » qui affirment que les patriotes sont dangereux. La plupart du temps, ils ne vivent pas en France et encore moins dans les quartiers où sévit le repeuplement.

Les juifs et les patriotes partagent l’intérêt à minima de protéger la Nation Française, la Laïcité, dont ils sont partie prenante eux-mêmes comme patriotes, contre les abandons de souveraineté des uns et la volonté d’oumma des autres. Nous sommes dans le même bateau. Il serait temps qu’ils en prennent conscience.

Gérard Brazon (Le blog)




Le pape lave les pieds d’une musulmane, Frigide Barjot lèche les babouches de l’UOIF !

http://criticusleblog.blogspot.fr/2013/03/du-tea-party-la-manif-pour-tous.html

Frigide-espérance

Information également relayée, comme il se doit, par SaphirNews.com :

http://www.saphirnews.com/30e-RAMF-l-appel-du-pied-de-Frigide-Barjot-aux-musulmans_a16523.html

 

frigide islamophile

http://www.europe1.fr/International/Le-pape-lave-les-pieds-de-detenus-1464369/

http://religions.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/03/29/voir-en-tout-homme-une-lueur-du-ressuscite.html

http://fr.news.yahoo.com/premi%C3%A8re-semaine-sainte-pape-d%C3%A9j%C3%A0-conquis-fid%C3%A8les-093033144.html

Mireille Greschter




Eurabia : craintes justifiées et théorie superflue

J’aime trop mes amis de dreuz.info et de Riposte Laïque qui se tiennent aux côtés de l’état d’Israël dans sa lutte pour survivre, pour être reconnu et puis espérer être définitivement accepté au Proche-Orient. C’est de cette contrée que proviennent les sémites – dont les Arabes font partie – et c’est bien là que les premiers juifs sont apparus. C’est cette amitié qui fait que je n’ai jamais hésité à leur dire ma petite vérité sur la théorie de la dhimmitude sous le califat d’Eurabia. Autant cela faisait sens aux temps où Israël, les États-Unis et la dissuasion nucléaire n’existaient pas, autant cette construction théorique ne peut que faire sourire tout premier venu qui prend en compte la force de frappe dont le monde arabe est démuni et dont font usage ses protagonistes à chaque fois que c’est nécessaire ou tout simplement pour prévenir la construction d’une réelle menace. Mais cela ne veut pas dire que « le faible » musulman n’a pas d’autres forces et ressources, autrement plus redoutables qu’il n’y parait à première vue.

Nicolas Ier - Calife d'Eurabie et de Libye

Je n’ai certainement pas la force de conviction d’une Bat Yé’or, puisque je n’arrive pas à persuader mes amis que son hypothèse d’Eurabia n’est pas nécessaire pour mener à bien notre démonstration : il nous suffit d’observer la pratique islamique la plus basique et la plus quotidienne pour comprendre que la France et l’Europe sont en passe de ne plus être les nations comme Ernest Renan les a définies. Mais il est vrai que la nation dans ce sens-là n’a plus rien à voir avec celle fondée ou refondée sur une quelconque appartenance, réelle ou supposée, juive, chrétienne de Russie ou bien sur un schisme ou un autre de l’islam.

Il est vrai qu’en plus d’être séduisante, la théorie de Bat Yé’or a tout l’air d’être vraisemblable : pétrole contre islamisation de l’Europe et sacrifice par la même occasion des juifs et d’Israël. C’est de cette façon que Philippe Grimberg présente ce new deal euro-arabe où des (ir) responsables Européens sont présentés comme des gens suicidaires, veules qui ont vendu et leur Europe et Israël aux « Puissances arabos-musulmanes ». Mais il me semble que nous pouvons nous passer de cette hypothèse pour appréhender la gravité de la situation dans laquelle se trouve la France et l’Europe face à l’islam qui est, justement si bien conçu, pour pouvoir fonctionner de façon efficace sans avoir besoin d’une autorité planificatrice, consciente et centralisée. Il nous suffit de regarder les faits et le fait accompli tels que Michèle Tribalat ou Christopher Caldwell, par exemple, nous les donnent à méditer[1] pour ne pas s’encombrer de considérations politiques et diplomatiques fluctuantes. A mon avis, la théorie dénommée Eurabia peut même nous égarer et nous faire rater la vraie cible et donc retarder la recherche de la bonne thérapie.

Comme je l’ai maintes fois répété à mes amis de Riposte Laïque, il n’est absolument pas nécessaire d’imaginer une quelconque coordination ou projet d’ensemble d’un Monde arabe tout à fait incertain pour se rendre à l’évidence qu’avec l’islam, il y a péril en la demeure européenne et française. Mais ils se trouve que bien des personnes préfèrent les constructions théoriques qui désignent des entités et des agents qui seraient derrières  nos maux. Cela donne au spectre une forme cohérente et fait croire que c’est là que se loge le Mal. Or non, le mal est plus banal que cela : il se niche tout simplement dans la religion et dans ses pratiques les plus quotidiennes et les plus basiques qui commencent par séparer les êtres, par les distinguer les uns des autres et puis par les désigner comme sujets de salut et les autres comme objets d’égarement si ce n’est comme ennemis voués à la perdition.

Mais notre époque souffre d’une certaine bienséance qui s’apparente à de l’hypocrisie. Nous nous inventons mille et une raisons pour éviter de revisiter et critiquer les fondements philosophiques des religions monothéistes. Elles sont pourtant clairement séparatistes, ségrégationnistes et misogynes. Il n’est pas nécessaire d’être grand clerc pour comprendre que les monothéismes n’ont jamais apprécié ni les Vénus, Isis et Apollon, ni les civilisations païennes et polythéistes qui, tout le monde le reconnaît aujourd’hui, sont au fondement-même de nos civilisations méditerranéennes, continentales  et moyen-orientales.

Les craintes de Bat Yé’or et d’Israël sont justifiées

Ceci étant, il faut reconnaître que les craintes et le combat d’idées que mène l’Égyptienne de naissance Bat Yé’Or (Fille du Nil) sont salutaires et bien justifiées. L’Histoire au long court nous démontre que tant que nous n’avons pas vaincu et renvoyé à son Moyen-âge cette immonde idéologie coranique qui s’est toujours permis de catégoriser les êtres à raison de leurs convictions et de leurs religions pour les assigner à un statut inférieur (la dhimmitude) si ce n’est les vouer aux enfers d’ici-bas, tant que cette idéologie coranique est vivace, nous aurons de bonnes raisons d’en avoir peur et le devoir de la combattre. « L’épuration religieuse », si bien nommée par Nicolas Sarkozy, a lieu, sous nos yeux, au Proche-Orient. Elle en est la preuve la plus horrible et la plus tangible.

Mais c’est aussi là que mon diagnostic diverge de celui de Bat Yé’Or : c’est la religion elle-même qui constitue la maladie dont souffre, en premier, les musulmans et puis leurs voisins et concitoyens. Il nous faut la combattre pour en guérir ses victimes transformées en vecteurs-reproducteurs, en combattants actifs et passifs pour dominer et pour persécuter des juifs, des chrétiens et des non-musulmans. On ne peut vivre en paix avec l’enseignement quotidien du Coran et de Mahomet accompagné de bénédiction et de vénération. C’est ce virus idéologique qu’il nous faudra combattre et désagréger comme nous avons su le faire pour l’idéologie communisme et bolchevique.

La Fille du Nil ne peut complètement adhérer à mon analyse puisque qu’elle est engagée dans un combat politique et non pas vraiment religieux et idéologique. Elle aimerait toujours croire, comme tant d’autres de par le monde, que les animosités judéo-islamo-chrétiennes ne seraient pas le cœur du réacteur qui couve bien des malheurs au Moyen-Orient.  Mais je crains qu’à force de ne pas vouloir nommer l’innommable qui est au fond de notre histoire commune, européenne et méditerranéenne, nous sommes condamnés à échafauder de brillantes théories qui ne résolvent rien puisqu’elles ne s’attaquent pas au buisson ardent qui, de ses braises, a toujours alimenté les trois religions sœurs-ennemies.

Je me demande si nous ne nous fabriquons pas de brillantes théories et de séduisantes illusions pour nous distraire ; dans le sens pascalien du terme.

Pascal Hilout, né Mohamed

__________________________


[1] ) Michèle Tribalat, Les Yeux Grands fermés – l’immigration en France, Denoël. Christopher Caldwell, Une révolution sous nos yeux- comment l’islam va transformer la France et l’Europe. Editions du Toucan.




Delanoë, France Télévisions et Arte propagandistes de l'islam

Monsieur Bertrand Delanoë est un représentant visible de la dhimitude des « élites politiques françaises ». Qu’il soit homosexuel, qu’il le revendique ne change rien pour l’islam et ses représentants. Comme tous les dhimmis, il s’imagine qu’il est adopté par la communauté musulmane lui, le Tunisien qui se revendique également comme tel d’ailleurs. Oublions qu’il est le Maire de la Capital de la France.
Comme tous les dhimmis, il commet une grave erreur. Même si les sourires sont là alors qu’il salue les dignitaires de cette religion musulmane, il n’y a rien de changé. Il reste un homosexuel qui plus est déclaré et revendiqué par lui-même.
Pour ma part, je trouve cela normal qu’une femme, un homme puisse vivre sa sexualité comme bon lui semble mais les textes coraniques et la charia condamne à mort l’homosexuel. C’est une réalité et les grues de chantiers en Iran sont témoins de ces pendaisons, de ces meurtres. En Iran et partout en terre d’islam ou il vaut mieux taire son homosexualité si l’on veut encore vivre un peu. Ce qui me fait dire que tous les homosexuels de France n’ont rien à gagner à caresser l’imam dans le sens du poil, à participer aux différents ruptures de  jeûne, à féliciter par ci et par là, les adeptes du ramadan. Même si, parmi ces imams sollicités, félicités, ils pourraient y avoir « éventuellement » des mecs sympas, ils n’interdiront pas à leurs ouailles de « leur faire la peau » à la première occasion, dans une France  ou un « territoire décrété d’islam » comme dans certains quartiers de Londres.
Cet islam n’est jamais regardé dans sa réalité en Occident. Malgré les tombereaux de cadavres suite aux exécutions capitales, l’intolérance affichée vis-à-vis d’autres religions, les meurtres de juifs, de chrétiens, d’hindous, rien n’y fait! L’islam reste une simple religion d’amour, de tolérance et de paix pour nos idiots utiles de la bien pensance.
Le sang coule, il est chrétien, ce sont des musulmans qui tiennent les couteaux, mais ce n’est pas l’islam pour ces « nouveaux pacifistes ». Un peu comme si en Pologne, en 1939, ce n’était pas les SS, l’engeance la plus effroyable des nazis qui assiégeaient Varsovie, mais de simples conscrits allemands. Comme si ce n’était pas des Khmers rouge qui assassinaient mais de simples cambodgiens un peu égarés chez les communistes.
Le sang coule et c’est au nom de l’islam qu’il coule messieurs les idiots utiles de l’islam, comme celui des juifs de Varsovie qui a coulé au nom de la race supérieure alors que vos pairs pacifistes, feignaient de rien voir. Comme celui des « bourgeois » de Bangkok, qui a coulé au nom de l’homme nouveau socialiste alors que les communistes français, jeunes ou non, feignaient de ne pas entendre les hurlements de terreur.
Mais l’islam poursuit son travail de sape au-delà des homosexuels, des femmes réduites à être des sous-êtres, des mineures à vie devant trouver le bonheur et le paradis sous les pieds de leur mari, il y a aussi ce qui est encore plus choquant, des établissements publics qui se complaisent dans la dhimitude comme France Télévision et singulièrement la chaîne ARTE.
Que pensez de cette soirée annuelle pour fêter la fin du ramadan sur France 2. Cette chaîne publique qui s’autorise, avec l’argent du contribuable, à mettre à l’honneur une fête religieuse dont chacun sait le coût sanitaire de cette aberration qui consiste à ne plus boire ni manger pendant 17 heures (au mois d’août) et de se bâfrer la nuit. Le coût social également en termes d’arrêts de maladie, suite aux coups de fatigue des uns ou aux prétextes pleurnichards du ramadan pour d’autres. Sans compter le ralentissement de la productivité des salariés,  des entreprises qui  s’adaptent,  on ne sait pas pourquoi, si ce n’est là aussi, une certaine preuve de la dhimitude de celles-ci.
Mais revenons à ARTE, Nancy Verdier dans un article sur « Puteaux-Libre » disait son étonnement sur la bienveillance de cette chaîne face à l’islam.
Voici ce qu’elle disait d’une tribune offerte à un photographe allemand qui se trouvait à Gaza. « Je croyais  encore naïvement  qu’en cette époque de questionnements  – où nos rêves et nos espoirs se dissipent tandis que nos angoisses se renforcent face à la brutale réalité – cette chaîne  pouvait être le dernier bastion d’une réflexion solide, constructive, voire critique.
Cependant, il y a de cela quelques semaines, j’avais déjà été très surprise d’une tribune offerte à un obscur photographe allemand, qui  ayant  pris des clichés de Gaza, s’apprêtait à les valoriser lors d’une exposition plus ou moins privée.
Il s’exprimait donc librement sur la valeur  artistique de son travail – puisque ARTE lui offrait gracieusement un petit quart d’heure de publicité.
Mais voilà que profitant de l’occasion, l’« artiste »  se permit de  commenter plus généralement la situation au Proche-Orient. Et sans contradicteur possible, il se prit d’affirmer qu’il était temps qu’Israël cessât toute occupation et que les Palestiniens puissent disposer d’un état.
Publicité et Propagande « naïve » sur un thème bien choisi,  le tout dans un solide accent allemand, voilà de quoi vous faire sourciller.
Il est vrai que les artistes de tous bords ont pris l’habitude de jacasser sur des thèmes dont ils ignorent les tenants et les aboutissants, et que le petit écran est devenu le lieu de toutes les indigences intellectuelles et des plus basses manipulations.

Certes, il n’y a pas que sur ARTE qu’existe ce genre de communications insidieuses qui frisent la manipulation des masses. A ce petit jeu, il y a d’autres chaînes et même, des radios qui profitent de l’antenne pour faire passer le petit message devenu habituel sur Gaza bien sûr, en oubliant les fanatiques religieux du Hamas. Il est toujours bon et profitable de nos jours de taper sur Israël. Il y a aussi, au détour d’un sujet sur la faim en Afrique, les seuls coupables qui sont européens ou américains forcément, « quelque part« , sans que jamais personne ne se demande pourquoi les pays producteurs de pétrole ne mettent jamais la main à la poche pour alimenter cette Afrique de la faim musulmane d’ailleurs, au lieu de construire des pistes de ski en plein désert, des mosquées cathédrales en Europe ou des dizaines de fontaines dans des villes sorties du désert en à peine 15 ans ou le must, est de savoir qui fera la plus grande tour du monde. Babel pas mort !  Que penser de cette eau gaspillée qui vient des usines de dessalement  histoire de démontrer à tous, la toute puissance de l’argent alors que la Somalie musulmane voisine crève de soif en plus de la faim sous le joug des bandes islamistes.
La faim en Afrique : pour un peu, cela viendrait de ces salauds d’ouvriers et d’employés français gagnant péniblement le SMIC ou guère plus, qui ne donnent pas assez aux « associations caritatives » pour l’Afrique qui a faim. Je ne sais pas ce que vous faîtes, mais moi je ne donnerai pas un centime !
Je suis d’une génération, un vieux con diront certains, qui a connu des émissions sur une  chaîne puis, deux et ensuite trois chaînes de télévision. Une ORTF qui considérait que sa mission première était de donner de la culture sinon, les moyens de se cultiver. Certes, elle n’était pas libre politiquement cette télévision. Il y avait même un ministre de l’information qui avait droit de nomination et de regard sur tout. Mais quand  je constate aujourd’hui, la déliquescence si ce n’est l’indigence des programmes de télévision, on comprend mieux pourquoi les Français maîtrisent moins bien le vocabulaire et la syntaxe rien qu’en écoutant les présentateurs imitant les beurs des cités pour faire « jeunes » ou montrant ses fesses pour faire « moderne« . Ils sont loin ceux qui avaient le respect des téléspectateurs d’autrefois. Ils sont morts de vieillesse ! 
Mais revenons à ARTE et à cet article de Nancy qui tombe de sa chaise en écoutant une émission sur l’islam.  Sur cette antenne financée par les contribuables républicains et laïcs.
En ce jeudi 18 Août, de retour de vacances, je finis par zapper sur ARTE qui proposait une série de quatre reportages sur « Visages de l’Islam ».
Quatre épisodes successifs :
13h56 : « Foi et Culture » – 14h40 –  « Hommes et Femmes en Islam »
15h24 : « Pacifisme et Violence » – 16h09 : « Sciences et Progrès »

Je m’attendais à un argumentaire critique de la part d’un  commentateur averti. Nous sommes quand même en Europe, dans un Occident  jadis empreint de religiosité, mais où  la laïcité occupe désormais l’espace public. La religion est passée au second plan ou du moins appartient à la sphère privée. Faire une émission complète sur l’islam, pourrait au moins donner lieu à un débat, être assorti de quelques commentaires objectifs. 
Surtout qu’ARTE ne peut ignorer l’inquiétude des peuples et la contestation  progressive qui s’instaure, grandit et enfle ici ou là, face à une religion barbare, moyenâgeuse, et totalitaire qui s’installe  ouvertement chez nous. Les tragiques évènements de Norvège sont encore dans les esprits.
Chers lecteurs, il n’y a pas de débat, il n’y aura pas de débat. Tarik Ramadan explique que la femme est respectée en Islam. Un autre que la violence ne figure pas dans le Coran. Et que foi et progrès en Islam ne font qu’un. (…) ARTE a choisi de laisser les défenseurs de l’islam s’exprimer librement et faire la propagande de cette religion présentée ici, comme une religion d’Amour et de Paix. (…)
Non seulement j’ai attendu en vain un débat contradictoire,  mais au contraire j’ai assisté à un panégyrique de la religion d’Allah. J’ai subi jusqu’au bout ce lavage de cerveau, insupportable mais destiné à faire succomber les esprits faibles.
Suit donc une émission ou l’islam est présenté sous sa meilleure facette. Sauf que nous savons tous que de bonne facette en islam, il n’y en a pas ! Jugez plutôt le délire du commentateur qui revient sur le « passé glorieux » de l’islam en Andalousie.
« Ce fut exceptionnel. En 711, des troupes musulmanes débarquent 80 ans après la mort d’Allah. L’arabe devient la langue du peuple et celle des savants.  Au 8ème siècle, la mosquée de Cordoue, est l’un des plus grands édifices religieux du monde avec ses 800 colonnes datant de l’ère romaine. Tandis que l’Europe est plongée dans le Moyen-âge, la culture musulmane rayonne   en Andalousie.   Il n’y aurait jamais eu de Renaissance européenne, ni de Léonard de Vinci sans Al Andalous. C’est grâce à la civilisation de l’islam que Christophe Colomb découvrit l’Amérique. »
« La splendeur d’Al Andalous n’a qu’un faible écho en Europe chrétienne où l’islam est l’expression du démon. Les rares visiteurs européens sont éblouis par les jets d’eau actionnés automatiquement et par la  ville aux rues éclairées la nuit. Mais à leur retour, ils retrouvent leurs châteaux sombres. C’est merveilleux d’appartenir à Dar Al islam où tous sont respectés, Chrétiens et Juifs compris ».
 « Le déclin d’Al Andalous commence en 1010. L’adversaire chrétien se renforce. Le dernier Calife mort en 1492 remet ses pouvoirs à Isabelle et Ferdinand. Les nouveaux maîtres décrètent la christianisation forcée. Ils reprennent la Mesquita et en font une Cathédrale gothique. Depuis le 16ème siècle les cloches appellent à la messe du dimanche. Mais c’est le lègue d’Al Andalous qui a permis la construction de l’Europe
. »
Personne pour dire qu’à Tolède, dans cette merveilleuse et idyllique Al Andalous, les chrétiens et les juifs étaient traités en sujet de deuxième rang. Un rang d’inférieur, d’êtres n’ayant aucun droit dans la cité. Juste celui de baisser les yeux devant un musulman et surtout de ne pas revendiquer sa différence. Qu’il y avait des esclaves, des blanches, des noirs, des eunuques blancs, les plus chers sur les marchés de l’esclavage.  Pas un mot sur ARTE alors que l’on nous gave chaque semaine sur les chaînes publiques des négriers blancs et de la traite des noirs. L’un n’excusant pas l’autres bien sûr.
Quand je songe à tous ces biens pensants, ces nouveaux pacifistes d’aujourd’hui, qui nous font la grande scène sur le droit à la différence, je ne peux m’éviter de penser que sous ce califat, redevenu espagnole aujourd’hui, ces « gens là » se seraient sans doute converti à l’islam  comme d’autres ont collaboré avec les nazis. Ils n’auraient pas eu le courage des chrétiens qui ont sacrifié leur liberté pour leur foi et dont les chaînes sont encore accrochées sur les murs de la Cathédrale de Tolède. Une ville qui garde ancrée profondément en elle l’histoire du joug islamique.
C’est ARTE qui ne dit rien de tout cela. C’est une chaîne publique qui fait la panégyrie d’une religion en omettant l’autre versant de cette religion. Ou plutôt son abîme effrayant. A savoir, qu’elle est avant tout un système politique totalitaire, inégalitaire et méprisant pour les femmes et les libertés individuelles.
C’est ARTE qui manque à son devoir d’équité et à son devoir d’équilibre de l’information fussent-elles historiques. C’est cela aussi la culture.  Car dire que toute la science occidentale d’aujourd’hui, ne serait pas sans l’islam, est un pur mensonge, une intoxication de l’esprit. C’est même tout simplement ignoble pour ceux qui ont dû affronter les bûchers de l’inquisition pour défendre la science et la pensée savante, la vraie. D’autant plus, lorsque de prétendus « savant de l’islam » contestent que la terre soit ronde parce que ce n’est pas écrit dans le coran.
C’est dire cela ou l’émettre au moins, qui sépare la vraie culture d’avec un pitoyable prosélytisme pour gogos-téléspectateurs.
Alors oui, l’islam fait de plus en plus de ravage dans les esprits. Singulièrement dans ceux des femmes et des hommes de « l’information », ceux et celles de la télévision et des médias en général.
Par complaisance, par ignorance, par bêtise ? Les trois assurément, car il est toujours étonnant de prendre conscience, au détour d’un mot, d’une phrase, d’une question que ces « gens là », ne sont pas aussi intelligents, ni même aussi cultivés qu’ils le disent ou que la plupart des téléspectateurs se l’imaginent. Bien loin de là !
Gérard Brazon
http://puteaux-libre.over-blog.com
 




Le dhimmitude de Mgr Barbarin ou de Christine Boutin révolte la catholique que je suis

Lille, bastion de Martine Aubry. Lille, où une piscine municipale au personnel exclusivement féminin interdit son accès aux hommes, Lille qui a désormais tout l’appareil associatif et le potentiel démographique pour devenir un cheval de Troie vert, un bastion pour l’islam, une place-forte au sein de notre pays, contre notre pays….On pourrait donc en douter légitimement, mais, oui, il reste encore des catholiques à Lille. Et ces catholiques, non contents d’être en danger de par leur foi et de risquer de se faire fouetter, en place publique dans quelques années, ont décidé de faire du zèle et de baisser un peu plus leur culotte.
Préparant les JMJ, censées renforcer leurs convictions et leur communion avec les catholiques du monde entier, ils ont commis un lipdub. Clip de promo chantant, réalisé en playback, le lipudub est du dernier chic, comme nous l’ont brillamment démontré les jeunes de l’UMP il y a des mois de cela. Dans ce numéro de grand guignol pondu par les jeunes « catholiques » de l’aumônerie étudiante de Lille, on voit donc de braves andouilles pleines d’enthousiasme frétiller du derrière, lever les bras, gigoter de la tong, sautiller, faire les guignols dans une église, et tout cela au son de ce qu’on hésite à appeler un psaume.
Non contents de ridiculiser les catholiques, non contents de jeter aux orties des siècles d’un art chrétien puissant et admirable, non contents de rendre le message de l’Eglise à peu près aussi crédible et pertinent qu’un clip de Lorie ou d’Alizée, non contents de réussir, en quelques minutes, à rendre n’importe quel indifférent absolument et définitivement anticatholique et anticlérical, ces jeunes soufflent gaiement sur les braises de l’islamisation, en rendant plus convaincante que jamais l’image d’une jeunesse française immature, ignorante de son passé, inconsciente quant à son présent, et totalement irresponsable pour ce qui est de son avenir.
On m’a reproché de dramatiser les choses. On m’a même dit que ce qui faisait le plus tort aux catholiques, c’était précisément ce type de critiques internes, de querelles de chapelles, et, comble de l’ironie, on m’a même conseillé de prendre exemple sur les musulmans, « qui font bloc, EUX ».
Hélas pour les doux rêveurs lillois, je me sens en effet plus proche d’un non-croyant intelligent et responsable, que d’un crétin ignorant appartenant à l’Eglise. Et j’estime avoir le devoir, en tant que catholique, de dénoncer vigoureusement tout ce qui salit et affadit l’image du christianisme, et tous ceux qui, dans la « communauté » catholique refusent de voir les dangers qui nous guettent en tant, entre autres, que catholiques : cela concerne aussi bien les évêques qui plient le genou devant l’islam, que les laïcs qui s’extasient sur le renouveau du sentiment religieux en France, refusant de comprendre que la multiplication des voiles n’a absolument rien à voir avec l’approfondissement d’une quelconque « spiritualité » intérieure.
Faut-il que ces jeunes soient naïfs, faut-il qu’ils connaissent mal l’histoire, faut-ils qu’ils aient les yeux et les oreilles bouchés pour ne pas voir la dramatique, l’inquiétante évolution de la ville dans laquelle ils vivent ? Et peut-on encore leur en vouloir, quand on constate qu’au sein même de la hiérarchie catholique, des personnes théoriquement responsables les mènent gaiement à l’abattoir ?
Ainsi Mgr Barbarin, primat des Gaules, a récemment déclaré qu’il ne voyait aucun inconvénient à réciter la chahâda au chevet d’un mourant musulman. On peine à y croire, on se frotte les yeux, on vérifie dix fois ses sources, mais on en revient au même constat accablant : l’évêque de Lyon a dépassé le stade de la dhimmitude, il en est aujourd’hui réduit à jouer les imams de remplacement, à trouver cela très bien, et à s’en vanter dans la presse. Désormais en plein Carême, on hésite à se ruer sur une bouteille de whisky pour y noyer sa consternation, juste au moment où on découvre que la réjouissante Christine Boutin a pour projet de demander la mise à disposition des salles paroissiales vides aux musulmans priant dans la rue…
Il n’y a eu, à ma connaissance, aucun rappel à l’ordre du Saint-Siège, à l’heure même où des chrétiens se font tuer ça et là, un peu partout dans le monde. On peut encore pardonner cette omission au Saint-Siège, qui a beaucoup à faire avec certains évêques français qui semblent oublier qu’ils sont évêques, et accessoirement, détenteurs d’un bon sens qu’ils ne semblent pas impatients de mettre à profit.
Il semblerait que les nombreuses mises en garde de prêtres connaissant bien l’islam, que les milliers de chrétiens qui se présentent devant Saint Pierre, attentats islamistes oblige, un peu plus tôt que prévu, que le quotidien de Français agressés dans leur chair et dans leur culture par un islam conquérant, n’alertent pas plus que cela des évêques qui ont oublié qu’être d’Eglise les obligeait à faire preuve de courage et de clairvoyance. La catholique que je suis se prépare donc déjà avec accablement à l’habituelle gymnastique que pratiquent la majorité des évêques dès qu’une élection présidentielle pointe le bout de son nez. Nul doute que nous aurons bientôt droit à une farce écoeurante, où le chœur des vierges effarouchées se livrera, dans La Croix ou Pèlerin magazine, à une interprétation tellement échevelée et scandaleuse de l’Evangile, que les catholiques en viendront à croire que voter Marine Le Pen revient à crucifier Jésus une fois de plus.
Etre catholique n’implique nullement le fait d’être solidaire de sa « communauté » si quelques pasteurs de ladite « communauté » se vautrent dans la mauvaise foi et la lâcheté. C’est bien parce que je suis un être humain français et catholique que je tiens, très égoïstement, à conserver à la fois ma peau, mon identité et ma foi. Si donc les Cauchon du XXIème siècle décident de nous mettre en danger, par leurs propos irresponsables, dans les mois à venir, je me sentirai tout à fait dans le droit non seulement de ne pas suivre leurs conseils, mais de leur désobéir le plus sereinement du monde.
Beaucoup ont cru, ces trente dernières années, que les laïcs se cantonneraient à l’ « animation » des messes, à la cuisson de petits gâteaux et au paiement du denier du culte, tandis que le monde que nous connaissions et aimons s’effondrait autour de nous. Ils ont poussé le vice jusqu’à copier nos pitoyables politiques dans des trahisons toujours plus inacceptables. L’Education Nationale détruisait le bagage culturel et intellectuel de millions d’enfants : les évêques, eux, dénaturaient allègrement la liturgie et les sacrements pour mieux faire oublier aux catholiques qui ils étaient et à quoi ils appartenaient. Et comme cette trahison faisait fuir les fidèles écoeurés, ils les ont condamnés, comme l’UMPS excommunie aujourd’hui les millions de Français qui se détournent d’eux pour prendre enfin leur destin en main.
Comme ces millions de Français, je n’attendrai pas d’être voilée de force pour me défendre contre ceux qui voudraient me faire dire qu’Allah est grand et que Mahomet etc etc etc. C’est mon droit le plus strict, comme être humain, comme Française, comme catholique.
Shahbaz Bati est mort, nous laissant, avec des milliers d’autres, le devoir de défendre ce pour quoi il a été assassiné : la défense de la liberté et d’une vérité qui nous rend libres. Cela implique bien autre chose que de pleurnicher – ou de s’extasier – sur le martyre de ce ministre, dans la presse et en chaire. Que Mgr Barbarin ne l’oublie pas. Car les catholiques, eux, ne sont pas prêts de l’oublier.
Antigone