1

À 70 ans, Daeninckx quitte Aubervilliers… mais n'a toujours rien compris !

La remarque de « l’éclairé » Didier Daeninckx : « Dans certaines villes, le maire élu représente à peine 5 % de la population ».


Ce gauchiste pro-immigrationiste, ancien du Parti communiste, et accessoirement écrivain, déménage de sa ville d’Aubervilliers parce qu’il est choqué, le pauvre petit, de voir chaque jour les preuves du communautarisme devant chez lui, en face de la mairie !
« Il ne fait plus bon vivre dans certains territoires de la République, où le clientélisme, la corruption et le communautarisme semblent tenir lieu de politique municipale sur un tissu social atteint jusqu’à la trame. »
Alors il fait une vidéo pour encourager les acheteurs de son dernier bouquin, « Municipales. Banlieue naufragée » paru chez Gallimard. On remarquera que France Inter, la télévision de la dhimmitude d’État, lui donne la parole alors même que son discours est assez violent contre les dealers, les associations musulmanes. Particulièrement celle d’Aubervilliers où il dénonce qu’en 2014, c’est la mosquée qui a choisi les adjoints aux maires !
Dans d’autres municipalités, ce sont des acteurs prégnant de l’islamisation des villes qui se retrouvent à la tête des administrations avec, à la clef, les embauches qui vont avec, celles des copains et des coquins !
Il affirme très tranquillement que l’État est parfaitement au courant et a laissé faire depuis au minimum 2005 ! C’est-à-dire, depuis Chirac, Sarkozy, Hollande et bien entendu Macron ! Ce qui veut dire que la responsabilité est partagée entre la gauche et la droite ! Entre les fachos de l’extrême gauche et les Frangins de l’islam ! Disons-le clairement, entre l’UMPS qui sévit encore dans les mairies et les amis du Qatar !
Alors quoi, pourquoi Didier Daeninckx est-il fâché ? Simplement parce qu’il s’est laissé bananer pendant des années, ou qu’il n’aurait rien vu, qu’il aurait été aveuglé par ses idéaux, lui qui se vante que ses grands-pères ont déserté leur armées réciproque en 1914, l’un en France, l’autre en Belgique !  Curieux bonhomme qui se vante finalement d’avoir des déserteurs dans la famille !
Cela nous change des « élites » de gauche et de droite qui, eux, se vantent tous de leurs parents qui auraient été dans la Résistance ! On se demande, les jours de commémoration des morts pour la France de 14/18, et de 39/45, quel est son état d’esprit ! Rigole-t-il sous cape, ou est-il désolé que son grand-père de France se soit planqué avec des faux papiers dans sa ville d’Aubervilliers, durant toute la durée de la guerre de 14/18 ?
Il s’en va d’Aubervilliers, il déménage et après être parti, il lance son brûlot ! « Mon ombre sur les murs se superpose à toutes celles, amies, dont le soleil a projeté l’histoire. Et pourtant je pars sans regarder derrière moi, non pas soulagé mais comme désentravé. Je ne déserte pas ce territoire, où pendant quarante années j’ai écrit la totalité des dix mille pages publiées, parce que j’ai fini par comprendre que c’était lui qui m’avait quitté, abandonné. »
Soyons rassuré, il n’aime pas le communautarisme, il en veut au clientélisme des maires de gauche et de droite ! Il en veut à tous ces politiciens de ne pas avoir su se défendre, de ne pas avoir su se battre contre le communautarisme, mais en aucun cas, durant l’interview, il n’a dénoncé l’entrisme des salafistes et des Frères musulmans, la complicité du CFCM qui ne dit rien sur cet entrisme ! Comme son grand-père, il est « courageux », mais pas téméraire ! Il ne se bat pas ouvertement, il déserte le champ de bataille, celui de la lutte contre l’obscurantisme islamique ! 
À la question de son avenir d’écrivain, nous sommes rassuré, il a des projets mais loin de France, du côté de l’Asie, de l’Océanie, de la Nouvelle Calédonie ! Ouf, on a eu peur un moment que Didier Daeninckx puisse entrer en résistance. Communiste hier, communiste toujours, en bon collabo !

Gérard Brazon