1

Aïd Al Adha : le maire LR Grosdidier veut créer La Mecque à Metz

François Grosdidier (LR), ancien député et sénateur, maire de Metz et président de Metz Métropole, lance les festivités de l’Aïd Al Adha le 20 juillet dernier sur le stade de football avec le grand imam de Metz.

François Grosdidier (LR), maire de Metz et président de Metz Métropole, est un proche du grand imam de Metz. D’où sa proposition d’aide pour l’édification d’une mosquée géante à Metz.

À force de rester au soleil durant la canicule, le maire LR de Metz François Grosdidier a eu une vision. Allah lui est apparu dans le ciel de Metz. De ces apparitions qui ne surviennent qu’une fois dans une vie. Aussitôt, en lançant les festivités de l’Aïd Al Adha sur le stade de football avec le grand imam de Metz, ‌François Grosdidier (LR), ancien député et sénateur, maire de Metz et président de Metz Métropole, a décidé d’accélérer la construction d’une méga mosquée à Metz.

http://www.valeursactuelles.com/regions/grand-est/moselle/metz/faits-divers/le-maire-lr-de-metz-appelle-a-se-mobilier-pour-la-construction-de-la-grande-mosquee/

Ce projet d’édifice géant, avec construction d’un bâtiment de 5 649 m2 au sol, sur 11 843 m2 de terrain, doté d’un musée de l’immigration mais aussi d’un institut du monde arabe, avec minaret de 34 mètres de hauteur, capable d’accueillir 1 500 musulmans en une seule séance de prière, se veut le concurrent de la plus grande mosquée d’Europe qui sera édifiée à  Strasbourg. Ces éléments techniques nous sont confirmés par une fonctionnaire territoriale des services techniques de la mairie de Metz, jointe par téléphone ce lundi. Elle ajoute : « François Grosdidier a bien signé le permis de construire de la mosquée voici plusieurs mois ».

Bien sûr, la Moselle nous a habitués à des dépenses pharaoniques en faveur des musulmans et des migrants, sans aucun retour sur investissement.

Moselle : combien coûtent les migrants dans ce département ?

Le maire François Grosdidier a franchi la ligne rouge à plusieurs reprises

Avant cette « transe religieuse », ‌François Grosdidier,  proche du président Jacques Chirac, était plus connu pour ses démêlés avec la justice, comme bon client des juges d’instruction. Condamné pour détournement de biens publics à 6 000 € d’amende en 2015, François Grosdidier, très souvent impliqué dans des affaires judiciaires, a été mis en examen pour « détournement de fonds publics » le 19 avril 2021. 

« Parmi les multiples procédures ayant visé François Grosdidier, on relève, lorsqu’il était sénateur, le financement de frais de défense dans une procédure judiciaire avec le Grand Orient de France (2), ainsi qu’un contrat de location avec option d’achat d’une voiture », nous confie au téléphone, ce lundi 26 juillet, un commissaire de police messin, spécialisé dans les affaires financières et qui préfère conserver l’anonymat. « Car l’homme a des relations importantes » ajoute ce grand flic spécialisé dans la délinquance financière.

Selon le policier Messin, « François Grosdidier a également été condamné pour complicité de prise illégale d’intérêt, trois de ses adjoints n’ayant pas quitté la séance du conseil municipal lors du vote de subventions dans des associations à but non lucratif où l’un de leurs proches avait un intérêt… Il y a bien d’autres affaires. En février 2013, Philippe Mousnier, proche du député de droite Jean-Louis Masson, a déposé plainte contre François Grosdidier après l’avoir mis en cause dans le cadre d’un conflit d’intérêt dans l’utilisation de sa réserve parlementaire. En effet, alors qu’il était député, il a utilisé celle-ci pour financer l’association Valeur Écologie, qu’il dirige. Il a fait verser à cette association respectivement 100 000 € en 2009 et 60 000 € en 2011. En février 2019, François Grosdidier est mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et « détournements de fonds publics »… ». Bref, un « honnête homme ».

La  méga moquée de Metz sera-t-elle subventionnée par la mairie ?

Du côté de Metz, on redoute que le maire orchestre et fasse voter une subvention municipale pour la construction de la méga mosquée. Tant l’engouement du maire est visible pour cette mosquée géante, qui fera « la nique » à celle de Strasbourg.

Le maire Grosdidier se veut l’accélérateur du projet. «J’ai appelé à une mobilisation à la rentrée pour réussir l’entreprise de construction de la grande mosquée, absolument indispensable pour que le culte soit pratiqué dans des conditions dignes et sûres», a ainsi écrit le maire de Metz sur Facebook, narrant son déplacement pour l’Aïd.

Une fois sortie de terre, la grande mosquée de Metz deviendrait la concurrente de la méga mosquée de Strasbourg (plus grande mosquée d’Europe, plus grande que celle de Genève (3)…), dans une région régie par le concordat.

À la différence d’autres régions de France, la Moselle sombre dans l’islamisme public.

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

 

Metz et Strasbourg en concurrence pour la plus grande mosquée d’Europe

On croit rêver. Après la course à la construction des supermarchés et des hypermarchés, voici le marathon de constructions des hypermosquées. Le conseil municipal de Strasbourg a voté le 22 mars dernier, une délibération approuvant « le principe d’une subvention » de 2,5 millions euros pour la construction de la mosquée Eyyub Sultan dont le budget total est de 32 millions d’euros. 

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/la-mairie-de-strasbourg-maintient-la-subvention-a-la-mosquee-20210329

https://www.midilibre.fr/2021/03/29/mosquee-de-strasbourg-pourquoi-sa-construction-suscite-une-vive-polemique-9456877.php

 

“Il y a déjà 22 mosquées autour de Strasbourg, 2 grandes mosquées dans Strasbourg…”

Les imams des mosquées sont désormais formés à nos frais

Les deux mégas mosquées de Metz et de Strasbourg sont indissociables avec les formations d’imams payées par l’état à l’université de Strasbourg. L’idée a été lancée en 2015 par le président de l’Unistra Alain Beretz et amplifiée, dans sa réalisation par son successeur à la présidence, le théologien et prêtre catholique Michel Deneken (1). On voit que le principe de la laïcité est respecté dans cette énorme machine islamogauchiste qu’est l’Unistra.

Islam à l’université de Strasbourg : la drôle de potion du Dr Beretz

L’université de Strasbourg a ainsi créé deux masters d’Islamologie, droit et gestion. On n’allait pas s’arrêter là. Les mêmes islamogauchistes ont ouvert une licence Histoire et civilisation des mondes musulmans. Cette licence, qui vise à l’étude du fait musulman, accueillera une centaine d’étudiants à la rentrée 2021, qui auraient été « choisis entre 200 candidats dont de nombreux étrangers » précise une fonctionnaire administrative de l’université.

L’actuel président des universités de Strasbourg, le prêtre catholique Michel Deneken ajoute : « L’Université de Strasbourg se devait d’être au rendez-vous », en regrettant certaines frilosités. Il salue « le doyen de la faculté d’histoire qui permet à cet enseignement de s’inscrire dans une démarche universitaire. Les enseignants ne sont pas forcément de confession musulmane. »

Aux cris de « Deneken, marchand de singes », le président Michel Deneken (au centre de la photo) a été récemment interpellé par de nombreux étudiants de l’université de Strasbourg.

La première universitaire recrutée pour la formation des imams est Anne Sylvie Boisliveau, chercheuse, spécialiste du Coran. « Il n’y a pas d’enseignement sans recherche. Cela pose la question du rapport aux textes fondateurs et de leur interprétation par rapport à leur époque. Le Coran n’est ni au-dessous, ni au-dessus de la Bible » , ajoute, avec conviction Michel Deneken, prêtre catholique dans le diocèse de Toul et professeur de dogmatique à l’Unistra.

D’ailleurs, l’Université Al-Azhar du Caire a initié des collaborations scientifiques avec l’Institut catholique de Paris et avec l’université de Strasbourg. Selon le président de l’Unistra Michel Deneken : « si l’État décidait que la formation intellectuelle des imams, comme pour les prêtres et les pasteurs, devait se faire à l’université, ce serait un service rendu à l’islam ». Ben voyons.

Tous ces engagements publics en faveur de l’islam ont un coût et sont payés par les contribuables de la Moselle, des départements alsaciens et avec une partie des impôts de tous les français. Même ceux qui résident en dehors de la zone du concordat.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

(1) Selon le site Wikipedia, Michel Deneken, né le 17 août 1957 à Strasbourg, est un prêtre catholique et théologien françaisprésident de l’université de Strasbourg depuis le 13 décembre 2016.

Michel Deneken fait ses études secondaires au lycée Kléber et ses études de théologie et de germanistique à l’université des sciences humaines de Strasbourg. Il soutient sa thèse de théologie catholique en 1986. Il devient maître de conférences en 1989. Habilité à diriger des recherches en 1997, il est nommé professeur des universités en 2003.

Michel Deneken est doyen de la Faculté de théologie catholique de Strasbourg de 2001 à 2009, mais aussi directeur du Service de l’action culturelle de l’Université Strasbourg II de 2002 à 2007. En 2008, l’Université Strasbourg II fusionne avec les universités I et III de la ville

Vice-président de l’université de Strasbourg, il en devient le président en succédant à Alain Beretz le 13 décembre 2016. Cette nomination est approuvée par l’AFGES Les étudiant-e-s d’Alsace, majoritaire, pour qui sa qualité de prêtre « n’a jamais été un problème ». Il est également soutenu par l’UNI locale. Mais le SNESUP-FSU qui considère qu’il y a entorse au principe de laïcité. Il est aussi critiqué par l’UNEF locale, allié aux EMF, ainsi que par l’UEC locale qui dénoncent sa supposée proximité avec le Vatican. En décembre 2017, le tribunal administratif de Strasbourg rejette cette requête. En juin 2018, le Conseil d’État confirme qu’un prêtre peut présider une université.

(2) Le Grand Orient de France (abrégé GODF ou simplement GO) est la plus ancienne obédience maçonnique française et la plus importante d’Europe continentale. Il est né en 1773 d’une profonde transformation de la première Grande Loge de France.

Selon Wikipedia, le Grand Orient de France occupe une position originale dans la franc-maçonnerie mondiale sur trois points particuliers, que sont : son refus d’exiger une croyance quelconque, en particulier en un dieu, son attachement à la laïcité et ses valeurs républicaines et sociales. Les membres du Grand Orient de France déclarent que « la recherche du progrès est un moteur dans leurs réflexions et leurs actions », au point que ce principe figure dans leur constitution. Ils se déclarent attachés à la liberté absolue de conscience, qu’ils considèrent comme garante, avec la laïcité, des institutions. Ainsi, quiconque professe des opinions racistesxénophobes ou bien se déclare partisan de régimes totalitaires ne peut être reçu au Grand Orient de France.

Le GODF est généralement classé à gauche et la plupart de ses grands maîtres dans l’époque contemporaine ont été membres du Parti socialiste. Par ailleurs, il interdit à ses membres d’appartenir au Front national, mais également à des groupements appelant à la discrimination, la haine raciale, à des mouvements sectaires ou plus largement à des groupes visant à détruire ou aliéner l’être humain.

(3) https://www.24heures.ch/suisse/suisse-romande/fiche-s-agent-securite-mosquee-reagit/story/11731967

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/sophie-roselli-itribune-genevei-laureate-swiss-press-award/story/17005703

La mosquée de Genève est située au chemin Colladon, dans le quartier du Petit-Saconnex, près des organisations internationales à Genève. C’est la plus grande mosquée de Suisse romande.

Selon Wikipedia, Deux imams de la mosquée de Genève font l’objet d’une surveillance par la direction générale de la Sécurité intérieure française où ils sont fichés « S ». Ces deux français convertis, résidant à Ferney-Voltaire dans le département de l’Ain, voient leurs domiciles perquisitionnés en novembre 2015 à la suite de la découverte du numéro de téléphone de l’un d’eux figurant sept fois dans la liste des appels entrants et sortants du téléphone de Mohammed Merah.

Avant de travailler pour la mosquée de Genève, l’un d’eux a fait ses études en Arabie saoudite ; il a également passé du temps en Jordanie. Lors d’une interview télévisée, à la question de savoir si ce dernier est pour ou contre la lapidation, il répond « joker ». Au printemps 2015, deux jeunes fidèles de la mosquée partent faire le djihad en Syrie.




Tribune des généraux : l’assaut du para Richard Kalka contre Lecointre

Richard Kalka, l’officier aumônier des parachutistes le plus gradé, fustige le comportement du général Lecointre en ces termes “Tu devras un jour en répondre devant Dieu”

“Tu devras un jour en répondre devant Dieu” écrit Richard Kalka, l’officier aumônier des parachutistes le plus capé, au général Lecointre. C’est la première fois que cet aumônier des parachutistes de 1985 à 2015, figure emblématique des troupes aéroportées, sort de sa réserve pour admonester le chef d’état-major des armées.

Depuis la publication de la « tribune des généraux », cosignée par des milliers d’officiers, la hiérarchie catholique est restée sur sa réserve et a même fait preuve d’un silence qui interrogeait. La situation vient de changer ce 8 mai 2021 puisque le plus emblématique représentant de l’Église au sein des armées sort du silence et signe une tribune ouverte dans l’hebdomadaire « Valeurs Actuelles ». Et quelle tribune ! Puisque l’officier aumônier « dézingue » le général Lecointre, chef d’état-major des armées.

Du côté d’Emmanuel Macron ou de Florence Parly, personne ne s’attendait à ce « baptême du feu » du plus prestigieux aumônier de l’armée française. Commandeur de l’ordre national du Mérite, le père Richard Kalka, aumônier du 1er régiment de chasseurs parachutistes, est polonais d’origine. Il a été marqué dans son adolescence par le joug soviétique. À l’âge de 16 ans, saisi par la foi, il trouvera son chemin. Après son bac, ce sera le séminaire et l’ordination en 1975. En 1978, il arrive en France pour continuer ses études. Ne parlant que quelques mots de français, Richard Kalka travaille la langue de Molière pour, par la suite, intégrer la Sorbonne et ressortir quelques années plus tard avec un doctorat en philosophie.

Il devient aumônier militaire en 1985 et est amené à accompagner et soutenir par sa présence pendant près de trente ans les soldats, plus particulièrement les parachutistes et les légionnaires, aux quatre coins du monde : au Tchad, au Cambodge, dans le Golfe, au Rwanda, à Sarajevo, au Kosovo, en République centrafricaine, au Burundi, au Gabon ou encore en Afghanistan.

Son engagement lui a valu d’être titulaire de nombreuses décorations parmi lesquelles le grade de chevalier de la Légion d’honneur, la Croix de guerre des théâtres d’opérations extérieurs avec une citation, la Croix de la valeur militaire avec une citation. Ce père hors normes qui aime dire « je ne crois pas en Dieu, je vis avec » a également publié deux livres : « Dieu désarmé, journal d’un curé de campagne » et « Père Jego, un prêtre, un para, une légende ».

http://laplumeetlepee.hautetfort.com/archive/2013/03/26/dieu-desarme-pere-richard-kalka-aumonier-militaire-ed-littl.html

Voici l’intégralité du message adressé par Richard Kalka au général Lecointre :

« Au chef d’état-major des armées,

Mon Général, nous nous sommes croisés la dernière fois en juin 2019, au colloque consacré au 25ème anniversaire de l’opération Turquoise. Je ne suis pas très connu dans l’armée française, mais l’armée de terre me connaît, surtout les parachutistes. La plupart des soldats savent qui je suis : celui qui, depuis 1985, les a accompagnés sur tous les théâtres d’opération. Je dis bien « tous », jusqu’à l’Afghanistan, la dernière mission de mon parcours. J’ai toujours répondu « présent » pour être en tant que prêtre, ami et frère d’armes dans n’importe quelles conditions à côté de ceux qui avaient besoin de moi. Dans « la boue, la sueur et la bagarre », comme ils disaient. Et ils étaient nombreux, très nombreux. Il suffit de leur poser la question ; encore faut-il pouvoir le faire, car pour les questionner il faut être près d’eux, à leur côté. Ce qui n’est plus ton cas depuis fort longtemps, même si tu peux t’encenser d’un fait d’armes à Sarajevo, grâce au courage des soldats-marsouins de ta section.

Comme tu sais, mais tu préfères l’ignorer, nous étions deux ou trois fois sur les mêmes théâtres d’opération. Aujourd’hui, nous sommes aussi ensemble au combat, mais ce combat est d’une autre nature. Tout chef, lorsqu’il doit prendre des décisions importantes, est seul. J’ai connu, à plusieurs reprises, cette solitude des chefs. Dans certains cas, ils m’ont demandé de prier pour eux. Comme aujourd’hui, je prie pour toi. Mais il y a deux catégories de chef et deux sortes de solitude. Le premier est pendu au câble du téléphone et attend les directives venant d’en haut. Quelles que soient ces directives, il les accepte sans broncher, car il ne pense qu’à son avancement. Le second se met devant Dieu et sa conscience, et décide. Oui, je sais, ce n’est pas évident de prendre ce genre de décision, c’est même très dur d’assumer ainsi cette volonté qui pourrait être, et en général, elle est celle du Ciel. Elle vient toujours du Ciel, d’ailleurs, dès qu’il est question de vérité, de courage et d’honneur.

En voulant aujourd’hui punir et sanctionner les soldats – je les appelle « soldats », quel que soit leur grade parce qu’ils ont eu le courage d’aller au feu – tu revêts l’uniforme du premier, celui qui ne pense qu’à lui et son avancement. Es-tu fier ? Quel avancement, puisque tu es au sommet de la carrière militaire ! Je te plains sincèrement. Tu devras un jour en répondre devant Dieu, si tu es croyant. En attendant, tu pourras t’enorgueillir d’avoir cassé tes anciens qui n’avaient pour bouclier, face au pouvoir politique indigne, que leur honneur mué en un cri d’alarme. Et surtout tu pourras te complimenter d’avoir puni sous les feux de la rampe des soldats plus jeunes parce qu’ils avaient osé s’associer à ce cri de désespoir, à la vérité qu’il traduit. Tu pourras te vanter d’avoir en même temps jeté l’opprobre sur les Anciens et sanctionné des Jeunes, à cause de leur courage. ».

Tout est dit dans cette lettre ouverte, écrite au nom de Dieu, et qui fait entrer l’Église catholique dans le débat, malgré la frilosité et le silence coupable des évêques.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411




Une France gouvernée par des lâches ne sera pas épargnée

Ce qui finit par se voir véritablement, c’est la lâcheté de ceux qui sont « les décideurs », « les responsables » « les z’élus » qui le furent grâce et parce que des lâches se défilent devant les urnes sous des prétextes divers comme la pêche, le week-end, ou « l’esstrèemme droaate », et que jamais, disent ces bourrins, ils ne voteront pour des partis nationaux ! 

Ben oui, c’est mieux de s’abstenir, de jouer les « résistants » en peau de lapin, de se la péter en révolutionnaire, en « moi je ne vote pas pour ces cons-là » etc. Parce que c’est la meilleure façon de voter pour Emmanuel Macron que de ne pas voter, voire pour d’autres, de verser sa petite larme sur l’affaire Fillon qui aura bouffé à tous les râteliers, s’est fait du gras sur la bête, a inauguré des mosquées avec des gamines de six ans  à ses côtés. Ou regretter le Sarkozy qui a trahi le référendum de 2005, ou pire, regretter le temps de Chirac qui, en 12 ans, n’a fait que boire sa Corona pour oublier sans doute son magnifique appel de Cochin qu’il a trahi… aussi !
Ce faisant, tous ces veaux de France et de Navarre prouvent leur inculture politique, leur manque de mémoire et font rire en douce ceux qui les regardent et qui ont bousillé notre France depuis plus de quarante ans et la soumette à l’islam !  
Les politiciens, normalement, sont en charge de l’intérêt national, mais pas seulement ceux-là ! Il y a des prêtres aussi, des rabbins, que l’on n’entend pas ou si peu !  Aux USA, un prêtre a dit la vérité ! Il ne fut pas exécuté (pas encore), mais sa hiérarchie lui a dit qu’il la mette en veilleuse. Il fit mieux, il s’est excusé !
Comme beaucoup de ceux qui protestent contre l’islam et s’écrasent par la suite, comme effrayés par leurs propos ! Ils s’excusent !
Comme la petite Mila qui a été agressée sur les réseaux sociaux, qui affirme avec la force de la jeunesse une vérité, que l’islam c’est de la merde, car elle sait, en tant que lesbienne, que des femmes sont lapidées, qu’en tant que femme tout simplement, son destin n’est que d’être un « champ de labour » ouvert à des hommes, mais elle aussi s’excuse à son tour, et va jusqu’à dire qu’elle vomit la droite nationale qui la soutenait, qu’elle regrette d’avoir choqué des musulmans ! Ce monde devient fou ! 

États-Unis : un prêtre qualifie l’islam de plus grande menace du monde puis s’excuse après qu’une association musulmane en appelle à l’Église. (Source)

Image

 
Que dire de ce ministricule Belloubet de la Justice qui met la « liberté de conscience » au même niveau que la liberté d’expression, elle qui fut pourtant au Conseil Constitutionnel et devrait savoir que l’on peut dire que le Coran c’est de la merde et qu’il appelle au meurtre des femmes adultères, des homosexuels, des mécréants, des juifs et des chrétiens ! C’est écrit dans ce bouquin en toutes lettres (sourate 2 versets 191,193,216, etc.)
Que dire de la Marlène Schiappa qui demande à ce que l’on ne fasse pas de pub pour une vidéo qui démontre qu’une richesse de la France déséquilibrée peut frapper une touriste dans le métro ! 
Les réseaux sociaux, puis la presse ont largement fait écho de cette agression filmée  dans le métro sur la ligne 9.

On notera le niveau de cette richesse de la France « « Arrête de m’emmerder, me regarde pas comme ça », poursuit-il. « Moi, je t’enc***,  je te connais pas. Je vais tellement te déserter la tête la prochaine fois, je vais tellement te faire du mal, tu vas tellement souffrir tu vas devoir fermer ta bouche », ajoute l’individu. Une scène d’une rare violence filmée par un témoin. (Source).
Alors je songe à la Hongrie, ce pays insulté par nos bien-pensants politico-médiatiques, qui lui n’hésite pas à appliquer la loi hongroise, sa loi, et dont les soldats, à la frontière avec la Serbie, ont fait les sommations d’usage contre des hommes qui n’apportent que le chaos dans tous les pays qu’ils infectent.

#JesuislaHongrie, #JesuisVictorOrban, et vraiment, ce gouvernement de France me rend de plus en plus dingue ! Ils ont fui devant la force et la volonté des pouvoirs politiques hongrois ! En France, nous nous couchons… Je n’en peux plus ! 
Gérard Brazon
 




Le Pape, nouveau Néron pour les chrétiens, Rome et l’Église

Le Pape accueille des immigrés musulmans

Le Pape serait-il un incendiaire ? Une sorte de Néron brûlant Rome et toutes les églises d’Europe, de France et de Navarre ?

À son actif, on peut déjà constater qu’il amasse des brindilles, des bois secs, puis des arbres de motifs incendiaires, des poutres islamophiles, des forêts de raisons et d’indices qui nous annoncent un grand feu de joie !

En ce moment est ouvert un synode au Vatican où tous les enrobés archevêques sont invités à ne plus être « timides », à ouvrir de nouvelles voies, car dit-il « Jésus n’est pas venu apporter la brise du soir, mais le feu sur la terre ».

Durant trois semaines, nos enrobés cacochymes vont déblatérer de tout, et probablement aussi, du sexe des anges ! Ils devront aussi voter des réformes et ne pas « céder à la prudence ». Il a exhorté les évêques à vivre une « prudence audacieuse », bel oxymore papal !  

Le pape surfe sur l’écologie ! On savait que Jésus avait marché sur l’eau, distribué le pain et le poisson, et en 2019, celui qui prétend être le représentant de Dieu sur terre, serait en fait un végan, ou un végétarien « protestant » ! Il est fort, ce pape qui clairement est devenu un pape gauchiste pro-immigration et pro-islam ! (Source)

Il aura réussi, en quelques années de mandat, à se mettre la plupart des prêtres et curés à dos, et probablement quelques cardinaux. Il y a également une multitude de catholiques qui ne se reconnaissent pas dans la nouvelle politique peu sainte de ce pape qui renverse le bénitier !

Ce brave pape se mêle de dossiers politico-économiques et veut lutter contre l’exploitation démesurée des ressources naturelles comme en Amazonie ! On aimerait lui dire que l’extermination des chrétiens d’Orient est un dossier bien plus sensible, mais lui s’en moque, semble-t-il ! Le plus urgent serait donc le méchant Bolsonaro qui brûlerait exprès sa forêt amazonienne ! Tant pis si du temps du socialiste Lula, en prison pour avoir piqué dans la caisse, menti à son peuple, la forêt brûlait bien plus…

Il souhaiterait que des prêtres mariés puissent faire l’office !

Ce serait une bonne chose à mon avis car cette obligation de célibat est une idiotie qui dure depuis 1123 et elle est contraire à la nature. En allant dans cette direction, il va un peu à l’encontre des féministes qui elles, veulent se passer du père pour faire un fils ! Ce monde est fou…

En 1123 l’Église décide de reprendre un peu les rênes de sa maison. Au concile de Latran, elle décide que tous les mariages des clercs sont invalidés.

Pourtant, les prêtres mariés existent dans les églises catholiques, mais ils sont issus d’églises orientales ! Il faut croire qu’ils avaient gardé les pieds sur terre tout en ayant la tête dans les cieux à cette époque d’interdiction.

Le Pape se veut de gauche, voire d’extrême gauche comme un de ces fils à papa boutonneux !  

Il parle du feu dévastateur des intérêts ! Le feu de Dieu est une chaleur qui attire et rassemble dans l’unité ! Comprenne qui pourra ! Le feu de Dieu embrase quand on veut ne défendre que des idées personnelles, constituer son propre groupe, brûler les diversités pour uniformiser tous et tout ! Les Yazidis, les chrétiens d’Orient, les Kurdes savent bien que le feu d’un autre dieu les a unis en cendre, sous l’indifférence du Pape ! Que vont-ils penser d’un tel message sur le feu ! Surtout quand ce pape semble avoir quelques sympathies pour l’islam.

Le pape me fait penser à cette chanson ambivalente de Léo Ferré « Petite ». Une chanson qui décrit un homme dont l’âme et le reste sont tourmentés par une petite fille ! À la fin de la chanson, il lui dit au revoir, lui promet qu’il la reverra bientôt, quand sous sa robe, il n’y aura plus… le Code pénal !

Pour les imams d’Arabie, les mollah d’Iran, c’est quand le Pape aura remplacé sous sa robe les Évangiles par le Coran. Alors Rome tombera ! Rome aura été trahie de l’intérieur et sera vaincue comme Constantinople !

Les bûchers se constituent par la nomination de 13 nouveaux cardinaux ! Le profil de ces nouveaux cardinaux nommés cette semaine est très marqué, 100 % pro-migrations, 100 % pro-islam. (source )

Gérard Brazon




Quand Prêtres, Cardinaux et Pape s’abandonnent à l’islam…

Quand l’Eglise de France s’abandonne à l’islam ! Quand des paroissiens allant à la messe et acceptent que leur curés, leurs évêques s’oublient axu dépens de leur propre croyance, il est temps de se poser des questions sur l’état de la France catholique.

Quand un Cardinal affirme tranquillement qu’il a appris par coeur la Chahada musulmane, le texte qui fait de vous un musulman dès que vous la prononcer en présence des ouailles, il est temps de se poser des questions sur la déliquescence de l’Eglise.

Un cardinal peut-il prononcer la chahâda, la profession de foi de l’Islam ? Oui, déclare Mgr Barbarin, Primat des Gaules, qui incite les catholiques à faire de même. source

Dés lors qu’un pape embrasse le Coran adoubant de fait le livre saint des musulmans qui contient des appels aux meurtres des « associateurs » (Chrétiens), il y a tout lieu de penser que la religion catholique est au bord de l’effondrement.

http://dai.ly/x3up2p

Dés lors qu’un autre Pape venu d’Argentine lave les pieds des musulmans, il y a tout lieu de penser qu’il ignore tout de la symbolique de son geste qui sera vu par l’islam, comme un geste de soumission et non un geste d’humilité.

Ce « bel exemple » venu d’en haut, ce geste de soumission dirons-nous, cet abandon des dogmes religieux qui met en dessous la croyance en la trinité par rapport à l’islam de la dictature, de la surveillance, du contrôle des vies jusque dans le lit des croyants, est repris jusqu’au paroxysme puisque un Évêque, Monseigneur Dubost a invité les musulmans à faire la prière aux musulmans dans son Eglise et permit au Muezzin de lancer l’appel à la prière islamiste au coeur même de l’Eglise.

Est-il encore permis de dire aux chrétiens rassembler que cette prière contient al-Fatiha qui est un appel au rejet des chrétiens, contre ceux qui ne sont pas dans le chemin d’Allah dans le septième verset. : Le chemin de ceux que Tu as comblé de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés! Expression qui signifie tous ceux qui sont des Chrétiens.

Pour que les choses soient bien claires, il faut rappeler la sourate 2 verset 191Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. L’association c’est la trinité des Chrétiens, c’est le signe de croix qui célèbre le Père, le fils et le Saint Esprit. Dans certaines versions de musulmans « modérés », on peut lire « sédition » au lieu d’association. Cela leur évite de parler des Chrétiens, ce qui est une forme de Taqqya : dissimulation pour protéger la religion. Mais la plupart garde l’expression « association » suit dans la foulée, le discours lénifiant de la paix, de la compassion, de l’amour que nous serine les organisateurs. Les sujets qui fâchent sont mis de côté puisque si Marie/Myriam est la mère de Jésus/Issa, les musulmans ne vont pas jusqu’à dire que Jésus est fils de dieu et que Marie/Myriam est restée vierge. A chacun ses dogmes. Je ne juge pas ceux-ci, n’étant pas croyant mais je constate que cela ressemble fort à du maquillage pour faire plaisir à ceux qui étaient présents. Les rassurer avant le drame de leur soumission ou égorgement.

Alors je songe à ces Chrétiens (crétins?) qui viennent se faire islamiser dans leur propre Eglise et s’habituer tranquillement à adopter peu à peu des rites qui sont contraires à l’humanisme Chrétien. Il est même probable que certains parmi ces « idiots utiles », pensent que finalement… c’est sympa l’islam, et que nous avons tous le même dieu. A ceux-ci, je les encourage à lire le Coran, à écouter les prêches des « docteurs » de la foi et autres minables « savants » du Coran qui n’ont jamais rien inventé, et dont certains croient encore que la Terre n’est pas ronde puisque non écrit dans leur satané livre magique.

Gérard Brazon (Liberté d’expression)




Non, Hubert Sage, l’Eglise catholique n’est pas l’ennemie de la laïcité !

Dans un article paru sur Riposte Laïque le 21 février 2011, vous avez développé les raisons pour lesquelles, selon vous, Hubert Sage, Jean-Luc Mélenchon seul « est crédible pour défendre la laïcité ».

Indépendamment de la personnalité de Jean-Luc Mélenchon qui s’érige aujourd’hui en chantre de la laïcité après avoir oublié ce que furent les engagements du gouvernement de Lionel Jospin, y compris au plan européen, auquel il participa pourtant activement, j’avoue que les termes de votre article témoignent d’une orientation partisane, manichéenne et proche d’un sectarisme qui inquièterait nombre de laïcs convaincus.

Je parle tout d’abord d’une orientation partisane. Pourquoi ? A vous lire, Hubert Sage, le concept de laïcité ne se débattrait que sous l’angle spécifique des questions relatives à la construction et au financement des lieux de culte. Non pas que le sujet ne soit pas d’importance, loin s’en faut ! Mais pour autant, le débat sur la laïcité peut-il uniquement se résumer aux questions liées au financement des lieux de culte ? Or, en titrant votre article « Seul Jean-Luc Mélenchon est crédible pour défendre la laïcité face à Sarkozy », vous aviez, j’imagine aisément, l’intention initiale d’ouvrir le débat sur l’ensemble des questions inhérentes à la thématique de la laïcité. Dans ce contexte, pourquoi ne parlez-vous, par exemple, jamais de l’école républicaine et laïque dont vous n’ignorez pas, en fin observateur de l’actualité que vous êtes, combien elle se porte mal … et pas seulement depuis les années Sarkozy ?

Je fais ensuite référence, Hubert Sage, à une votre vision manichéenne de la société française : d’un côté, il y aurait en quelque sorte « l’axe du bien » auquel appartiendrait majoritairement l’échiquier politique de la gauche républicaine laïque et de l’autre, cette vieille France encore trop catholique à votre goût et forcément de droite, représentée par l’échiquier de la droite politique et qui incarnerait « l’axe du mal ». Cette droite à vos yeux si obstinément catholique qui, de surcroît, ne penserait qu’à « ourdir des complots » contre tous les laïcs rouges, forcément seuls héritiers de la Loi de Séparation des églises et de l’Etat de 1905. Comme si toute la droite républicaine française était de confession catholique aujourd’hui ! Comme si tous les citoyens de confession catholique votaient à droite dans la France de 2011 ! Comme si les laïcs et/ou les défenseurs de la laïcité ne se trouvaient qu’à la gauche de l’échiquier politique français aujourd’hui !

Votre parti pris, Hubert Sage, est d’une logique tellement « évidente », voyez-vous, que Madame Aubry, Premier Secrétaire du Parti socialiste et Maire de Lille, qui, à ma connaissance et c’est tout à fait respectable du reste, se situe donc encore à la gauche de l’échiquier politique, recevait le 19 février dernier au Zénith de Lille l’ex Grand Mufti de Jérusalem, le Cheikh Ikrima Sabri, qui est l’auteur de ces monstrueuses paroles prononcées à l’occasion d’une interview proposée par le journal arabe Al Ahram al-Arabi en 2000 :

« Question du journaliste : « Est-ce pour cela que les mères pleurent de joie à l’annonce de la mort de leur fils ? »

Réponse du Cheikh Ikrima Sabri : « Elles sacrifient volontiers leurs rejetons par amour de la liberté. C’est une grandiose manifestation de la puissance de la foi. Les mères participent à la grande récompense du Jihad qu’est la libération d’Al-Aqsa ». »

Hubert Sage, pourquoi ne dénoncez–vous pas, en qualité de laïc, ces réalités politiques qui sont pourtant autant de coups de canif meurtriers portés par certains élus français à l’esprit de la loi de 1905 ?

Enfin, Monsieur Sage, vous témoignez dans le regard que vous portez sur les catholiques, d’un sectarisme préoccupant et qui semble finalement délibérément humiliant de votre part à l’endroit de milliers, de millions de personnes ou de familles de confession catholique, pratiquantes ou pas et qui ne vouent pas aux gémonies les laïcs agnostiques ou athées de ce pays :

« Ce ne sont pas donc avec les Identitaires qui refusent explicitement la liberté de culte (écouter leur interview à Strasbourg) ni avec les catholiques modérés ou intégristes qui veulent garder, voire étendre leur privilèges par n’importe quelle compromission, notamment avec le Front National de Marine Le Pen, que la lutte contre l’islamisation de la société aura une quelconque chance de succès, mais bien avec des laïques intransigeants (même s’il est vrai que pour certains il faut leur faire prendre conscience de la dangerosité des organisations islamiques qu’ils minimisent ou méconnaissent). »

Comment pouvez-vous mettre sur le même plan « les catholiques modérés ou intégristes », sachant que l’immense majorité des catholiques français sont des catholiques modérés qui n’ont nullement l’intention de renverser les fondements de notre système laïc ? En ne faisant aucune distinction entre les catholiques modérés et les catholiques intégristes, c’est un peu comme si vous niiez aux catholiques le droit d’être tout simplement catholiques et donc d’exister. Je le regrette et je le déplore d’autant plus que vous enfoncez, quelques mots plus loin, le couteau dans la plaie si j’ose dire, en parlant de « la compromission » dont sont capables les catholiques pour « garder, voire étendre leurs privilèges ». Vous laissez donc publiquement comprendre que « tous les catholiques » se compromettent pour préserver ou obtenir des privilèges …. C’est, d’un point de vue juridique, très contestable, cette propension que vous avez là, Hubert Sage, à condamner une population donnée sur le seul critère de son appartenance religieuse. J’avoue que cette phrase me heurte profondément et je ne comprends pas même qu’un républicain comme vous ait pu l’écrire !

Par ailleurs, loin de reconnaître votre erreur, par la suite vous confortez votre point de vue en cautionnant, cette fois-ci, la nécessité de combattre « l’islamisation de la société …. avec des laïques intransigeants ». Monsieur Sage, l’intransigeance, c’est l’antichambre de l’intolérance et c’est à partir de là que s’ouvrent progressivement toutes les portes qui mènent à l’intégrisme. Or, on ne combat pas un intégrisme avec et par les moyens d’un autre intégrisme, fut-il laïque. En conséquence, ce sont tous les laïques modérés et en aucun cas quelque intégrisme que ce soit qui combattront, avec les armes légales que leur donne prioritairement la loi de 1905, l’islamisation de notre société.

En fin de compte, je déplore, Hubert Sage, qu’un esprit cultivé comme le vôtre, se trompe de siècle en décrivant une guerre « ourdie sous forme de complot » à la fois par certains élus politiques et par certaines autorités de l’Eglise catholique, du moins à vos dires, et dont le seul objectif serait de mettre un terme à la Loi de Séparation des églises et de l’Etat de 1905.

Non, croyez-moi, l’Eglise catholique romaine a, contrairement à ce que vous affirmez, parfaitement intégré l’idée que personne, à l’exception d’une toute petite minorité d’intégristes catholiques qui n’ont pas encore compris que nous ne vivions plus en 1905, n’accepterait d’ouvrir la Boîte de Pandore et de signer, au final, sa perte définitive en prenant le risque d’ouvrir une guerre civile qu’elle sait perdue d’avance car, en vérité, ni les laïcs ni les catholiques n’ont l’intention de se faire la guerre en France. C’est pourquoi je ne peux pas vous rejoindre dans votre analyse quand vous affirmez que l’Eglise catholique a pour dessein de « casser cette loi de 1905 » au motif qu’ « elle l’empêche de construire de nouvelles églises dans des villes nouvelles sur de l’argent public ». Pensez-vous sérieusement qu’il y ait une augmentation si significative du nombre de fidèles catholiques en France que l’Eglise catholique de France ait, par voie de conséquence, observé un manque de places dans ses églises qui justifierait la construction d’églises supplémentaires ? Si les messes du dimanche connaissaient un tel regain d’intérêt, croyez-moi, cela se saurait et pas seulement de l’Eglise de France d’une part. L’Eglise catholique n’aurait, d’autre part, pas attendu d’entendre les organisations islamiques réclamer un moratoire de la loi de 1905 pour se manifester depuis déjà très longtemps auprès des autorités politiques françaises si elle souhaitait que ce moratoire soit réellement effectif.

Vous savez, Hubert Sage, l’Eglise est une vieille dame plus que millénaire en France. Elle existait bien avant que la religion musulmane ne s’y implante. Elle n’a donc nullement besoin de se faire dicter sa conduite par les organisations d’une autre religion, fut-elle musulmane et je ne comprends pas que vous puissiez voir, à chaque intervention d’une autorité catholique, « un complot ourdi contre la laïcité par l’Eglise catholique et l’Islam ».

N’imaginez pas, Hubert Sage, que je défende en quoi que ce soit l’Eglise catholique romaine. Non, voyez-vous, celle qui vient de vous écrire la présente lettre n’a jamais été baptisée et n’a été élevée dans l’esprit d’aucune religion. Ce qui ne m’empêche pas d’être parfaitement à l’aise à la fois avec les règles de la laïcité dans l’espace public et d’être profondément attachée aux valeurs de la religion chrétienne dans mon espace privé. Et voyez-vous, mon attirance pour la religion chrétienne que je souhaiterais adopter par ailleurs, ne me conduit et ne me conduira pas davantage, à l’avenir, à me « compromettre » avec quiconque ! J’essaie simplement d’être objective et de vivre avec mon temps.

Or, aujourd’hui, non seulement je pense que les chrétiens et les laïcs ont des valeurs communes qui devraient les conduire à se rapprocher plutôt qu’à poursuivre une guerre devenue, à bien des égards, aussi stupide qu’anachronique. Mais, de surcroît, ce n’est pas la religion chrétienne mais l’idéologie obscurantiste véhiculée par certaines des organisations islamiques que vous citez dans votre article, Hubert Sage, qui est le véritable danger que tous les républicains et démocrates, qu’ils soient laïcs ou pas, quelle que soit leur religion, leur couleur de peau, leurs convictions philosophiques et/ou leur orientation politique, devraient s’atteler à combattre de toute urgence. C’est ce défi là que nous devons tous relever. Celui là prioritairement.

Bonapartine




Je remercie Riposte Laïque pour la qualité des échanges entre Hubert Sage et Christine Tasin

La semaine dernière, Riposte Laïque a publié un dialogue – parfois aigre-doux – entre Christine Tasin et Hubert Sage. Pour résumer les échanges, ce dernier (dont je me sens proche) reprochait à la présidente de Résistance républicaine de privilégier le seul combat contre l’islamisation de la France, et aurait souhaité qu’elle n’occulte pas la réalité de l’offensive de l’Eglise catholique. Il avançait notamment la demande de remise en cause de lois qui imposent à l’Etat de financer les Eglises. Ce à quoi Christine Tasin mettait en avant la défense du patrimoine de notre pays, dont les églises font partie.

http://ripostelaique.com/reponse-a-hubert-sage-qui-par-haine-du-catholicisme-est-pret-a-abandonner-notre-patrimoine-historique-sous-pretexte-de-laicite.html

http://ripostelaique.com/9506.html

Je pense, pour évoluer dans les milieux laïques (je suis franc-maçon) que ces échanges sont indispensables pour apprécier la situation de 2011 de manière sereine. Je regrette que dans les milieux laïques, et dans les loges, il soit impossible de parler de l’islam sans immédiatement être suspecté d’être proche de l’extrême droite, et je ne me retrouve absolument pas dans les insultes que profère régulièrement Alexis Corbière contre vous, bien que je partage par ailleurs la plupart de ses analyses sur l’offensive vaticane.

Il me semble, pour faire avancer le débat, que Marine Le Pen, qui se réclame de la laïcité, a deux grandes faiblesses dans son discours. Elle paraît considérer comme un fait acquis que les écoles privées sous contrat avec l’Education nationale soient financées par nos impôts, et ne paraît pas décidée à remettre en cause le concordat d’Alsace-Moselle.  Je souhaiterai commenter ces deux prises de position.

La dérive de l’Education nationale, depuis trente ans, et l’impossibilité de transmettre un savoir dans de nombreuses écoles de la République, confrontées à des enfants d’immigrés en nombre trop important pour permettre une bonne intégration, ne peut être niée, ni sous-estimée, par Jean-Luc Mélenchon, et ceux qui se réclament du slogan « Fonds publics à l’école publique ». Nous ne sommes plus dans les années 1980, où mettre son enfant dans l’école privée était un choix idéologique. Aujourd’hui, ce sont de plus en plus des parents de milieux modestes qui se saignent pour mettre leurs rejetons dans le privé, parce qu’ils ne voient pas d’autres solutions.

On ne pourra pas revenir au mot d’ordre « Fonds publics à l’école public » tant que l’école de la République n’aura pas redressé la barre, ce qui risque de prendre de longues années, et nécessite une véritable révolution de l’Education nationale, capable de balayer les pédagogistes et autres parasites du système.

Concernant le concordat, Marine Le Pen ne pourra pas faire l’économie de ce débat. Comment accepter que dans deux départements français, trois religions soient subventionnées, et aient accès à l’école publique, quand l’islam en est exclu ? Je suis partisan, face à cette religion, d’une vigilance que n’a pas Jean-Luc Mélenchon, ce que je regrette. Mais je ne vois pas comment on pourrait justifier plus longtemps le maintien du concordat, sans y intégrer l’islam.

Voilà le genre de débats que je souhaite voir se poursuivre dans Riposte Laïque, en regrettant que cela soit le seul lieu où cela est possible.

Joël Locin