1

Permis de voter : et si Aymeric Caron avait raison?

Le permis de voter que propose Aymeric Caron, et bien je ne suis pas foncièrement contre.

Toute ma vie j’ai pensé que le vote censitaire était une honte, une aberration. Cela consistait à faire un électeur en fonction de ses revenus, de son origine de classe. Toi le pauvre, ferme ta gueule et creuse !

Le droit de vote à tous me semblait le plus cohérent, le plus juste, et si je me doutais bien que tous les électeurs n’avaient pas le même niveau de connaissance, le même niveau intellectuel, je savais que la bêtise était bien partagée entre les nantis et les pauvres, les seigneurs et les mal lotis, les bourgeois et les laissés pour compte.

Je pensais aussi que le bon sens ferait la loi. Que chacun en son for intérieur savait au moins confusément, que le prétendant sonnait faux, ou vrai.

Depuis plusieurs années, suite aux résultats désastreux pour la France et l’intérêt général, suite aux commentaires satisfaits des imbéciles qui n’ont rien compris, ceux satisfaits des bellâtres qu’ils avaient élus, les éternels bisounours ravis, qui n’ont toujours pas compris que les 12 ans inutiles d’un Chirac dévastateur, les 5 ans de mensonges du bonimenteur Sarkozy auront été catastrophiques, et qu’ils furent suivies par les pitoyables années d’Hollande et de celles de Macron. Je me dis que vraiment, les Français sont des abrutis où complétement lobotomisés.

Certains me diront qu’ils ne sentent pas concernés, pas représentés, parce que trop intelligents sans doute, ils se sont abstenus.

Vous savez déjà ce que je pense de ces faux-culs, de ces râleurs à l’année, de ces jean-foutres qui sont pour moi les vrais responsables de cette misère de la France. Ne pas aller voter est tout simplement une honte, un sacrilège, si ce n’est pour ceux qui sont morts il y a des années, pour avoir juste le droit de s’exprimer.

Dans les dernières manifestations, et les prochaines qui ne tarderont pas, vous aurez sous vos yeux, prés de trente pour cent d’abstentionnistes que vous verrez hurler contre la vie chère, pour l’augmentation des salaires, contre l’insécurité, l’immigration incontrôlée, la violence, les viols, les agressions, les meurtres, les égorgements. Parmi ces manifestants, combien auront également voté pour Emmanuel Macron pour « faire barrage » à Madame Le Pen, comme s’il n’y aurait plus le lendemain, la possibilité de le faire.  

Combien de gens ? Combien d’électeurs qui font bien rire ceux pour lesquels ils auront fini par donner leur voix, ou ceux qui auront préféré aller à la pêche du haut de leur bêtise et leur incivilité abstentionniste ?

Vous allez devoir fermer votre gueule durant les cinq prochaines années, baisser les yeux et descendre des trottoirs devant l’envahisseur bande de collabos.

Ce sont ces gens-là qui devraient passer un permis de voter.

Il faudrait sans doute que pour avoir ce permis, ils puissent répondre à des questions simples comme, qu’est-ce qu’un droit de vote ? D’où vient-il et pourquoi nous l’avons ?

La plupart ignorent les règles électorales. De fait pour les municipales à la fausse proportionnelle, les règles électorales pour les départementales, les régionales, les pouvoirs du Président de la République qu’ils ont élu pour cinq ans.  Ce Président peut avoir une belle gueule, tout en étant pourri de la tête.

Que savent-ils des élections européennes qui aura abouti à mettre en place une Van De Leyen ayant des liens, elle est son mari, avec Pfizer. Qui veut la guerre contre la Russie. Qui agresse la Hongrie, la Pologne, et autres, et qui est favorable à l’immigration débridée, etc.

Ce sont les députés européens qui valident le choix des représentants politiques des Nations faisant partie de l’Union Européenne. Ce sont les peuples qui finalement, se retrouvent les cocus de l’affaire.

Alors oui, il faudrait sans doute un permis de voter puisqu’il ne sera pas possible de transformer en chefs d’escadrilles, tous les cons qui s’imaginent intelligents en refusant de comprendre qu’ils sont des idiots utiles.

Ce n’est pas l’information qui manque, ni les outils pour s’informer.

Il faudrait juste que la majorité des Français apprenne que la science politique, la connaissance n’a pas cours sur France Inter, sur France2, BFMTV, France 3, M6, TF1, etc.

Il faudrait juste que les Français sachent comment détecter ce qu’est une propagande grossière et une simple vérité de bon sens.

Il faudrait juste que les Français soient capables d’analyser un bilan de l’activité du Président en fin de mandat. (Retraite, insécurité, immigration, meurtres aux couteaux, inflation, gilet jaune, covid, le passe sanitaire, Pfizer, les Ehpad, l’Ukraine).

Tous ces dossiers auraient dû se traduire par un rejet, et au lieu de cela, ce fût une réélection de leur bourreau au nom d’une abstention imbécile, de « la lutte contre le fascisme » des limités culturels, des idiots utiles aux islamo-gauchistes, et sans parler des « vieux » décérébrés qui avaient besoin d’être rassurés pour leurs vieux jours. En sacrifiant leurs jeunes et la Nation France.

Hier, il y avait le bon sens paysans, la terre ne mentait pas. Le labeur non plus. L’honneur, le savoir-vivre avait un sens. La galanterie était une règle bien établie que les messieurs de France appliquait le plus souvent.

Les Français ne prenez pas les vessies pour des lanternes. Que ce soient les Français ruraux, les travailleurs des usines, les employés de bureaux. Ils sentaient, reniflaient d’avance l’entourloupe et le plus souvent, en cas de besoin, ils savaient taper au fond de la piscine.

Aujourd’hui, ils se noient en souriant, en se filmant sur Tik-Tok. Ils racontent leurs repas, déversent leurs larmes, déclarent leurs petits drames sur Instagram, Tweeter, Facebook.

Nous avons des Français qui font les grenouilles dans une casserole d’eau chaude.

Nous avons des Français qui croient sur paroles les journalistes aux ordres.

Alors quoi, Aymeric Caron a-t-il raison ? Au moins, un vote obligatoire et peut-être un certificat de citoyenneté ! Ce ne serait déjà pas si mal.

Gérard Brazon




Que Macron cesse d’insulter le peuple de France !

Le président Emmanuel Macron s’est encore lâché. Il n’a pas pu s’empêcher de critiquer le peuple de France !

Quand il réalise qu’en France les Gaulois n’avaient pas apprécié, il dit que c’était de l’humour ! Nous manquerions d’humour ! Sans doute comme en Algérie, au sujet des « crimes contre l’humanité » ! De l’humour ou du mépris ? Parce qu’il faut vraiment mépriser le peuple de France, les Français, pour faire de l’humour sur son dos quasi à chaque fois qu’il est en visite à l’étranger.

Le président Macron est élu, répondent certains, et je ne peux pas m’empêcher de me demander si notre démocratie est bel et bien à la hauteur des désirs des Français lorsque l’on voit l’importance des abstentions ! Élu, dit-on, par une majorité de voix, celles seulement des électeurs qui se sont déplacés ! Parmi ces électeurs, beaucoup ont voté contre Marine Le Pen surtout. Dans tous les cas, c’est une grande minorité d’électeurs inscrits qui l’ont élu !

Alors, Emmanuel Macron est légalement élu ! A-t-il pour autant la légitimité réelle ? Celle du cœur, du désir. Certes non ! Peut-il parler au nom des Français dans leur ensemble ? Légalement, oui !  Il est élu par un système qui est tout ce que l’on veut, sauf démocratique ! Il est élu « légalement » mais pour moi, il ne représente pas la France et je lui dénie le droit de parler pour moi ! Une dénégation qui n’est qu’un coup d’épée dans l’eau, elle ne sert à rien. Mais elle est aussi réelle que sa réalité de président élu par une minorité de Français. Aujourd’hui, d’ailleurs, il est au fond de l’eau !

Il serait temps que les électeurs cessent de jouer ! Refusent de se déplacer aux urnes, de « perdre leur temps », comme ils disent, d’aller à la pêche car, finalement, leur attitude ne sert que ceux qui, au bout du bout, les entubent in fine !

J’ai perdu les élections municipales dans ma ville du fait des abstentions, y compris par des militants du Front National qui, à l’époque, ont préféré partir en vacances, aller à la pêche. J’ai perdu à 6 voix près. Ceux qui ne cessaient de me dire qu’il fallait au moins un opposant patriote, un élu qui informerait, qui lutterait contre les subventions aux adversaires des patriotes, qui serait, avec d’autres sur ma liste, le porte-voix, le grain de sable, ne sont pas allés voter. Sur 30 000 inscrits, seulement 10 000 se sont déplacés. Encore aujourd’hui, je suis en colère ! Encore aujourd’hui, j’ai de la rancœur car je n’ai pas pu défendre des dossiers de personnes en détresse ! Je le leur avais promis ! Ils se sont retrouvés seuls face à une administration municipale qui n’en avait rien à faire et dont le maire fut élu avec 28 % des électeurs inscrits !

Emmanuel Macron profite de ce système électoral où être majoritaire n’a pas d’importance. Il suffit d’être au deuxième tour, après avoir sabordé ses adversaires d’une manière ou d’une autre, pas toujours avec délicatesse, souvent en utilisant des manières judiciaires peu ragoûtantes. Placer, par des amis médiatiques, une savonnette sur la planche des plus dangereux, et puis compter sur la mémoire de poisson rouge des Français qui ne tirent en général que rarement les leçons du passé, pas même celles de l’instant ; les retraités savaient que Macron allait leur prendre dans la poche 1,7 % de CSG ! Les syndicalistes savaient qu’il allait leur massacrer les statuts de la fonction publique et des EPIC (SNCF, RATP et autres) et leurs régimes de retraite, etc. Un beau sourire du candidat, et puis voilà. Emmanuel Macron les empale en douceur et en profondeur, tandis que Christophe Barbier assure que beaucoup de retraités seront morts en 2022 ! (Source Valeurs actuelles)

Élection présidentielle : qu’importent les frais de campagne, les dépassements puisque, de toute façon, le Conseil constitutionnel ne dira rien en cas de dépassement de ces frais ! C’est Roland Dumas, autrefois président de ce Conseil, ancien ministre socialiste, qui s’est vanté d’avoir sauvé le cul de Jacques Chirac alors qu’il aurait dû annuler l’élection présidentielle !

Il n’y a que deux façons de gagner, finalement ! Soit voter en masse pour faire table rase ou renverser les institutions ! Nous en sommes encore très loin, et de l’un et de l’autre. Pour nos politiciens véreux, les planqués, c’est tout bénéfice ! Mieux, ils s’en amusent…

Pour conclure, jamais un Charles de Gaulle n’aurait critiqué son peuple en terre étrangère. Ni Giscard, ni Mitterrand, ni même Chirac. À cette époque pas si lointaine, ces présidents avaient encore le sens de l’État, de la dignité. Aujourd’hui, Emmanuel Macron le fait et dit que c’est de l’humour. Vous êtes priés de vous marrer avec lui ! 

Nous avons un président irrespectueux qui fut élu par une minorité et qui gouverne de fait, quoi qu’ils en disent, avec l’assentiment des abstentionnistes et des votes blancs ! Des leçons à tirer? Aucune chance, le bocal est bien en place !

Gérard Brazon (Libre Expression)




Le crime profite-t-il à Macron ?

Emmanuel Macron, head of the political movement « En Marche » and candidate for the 2017 French presidential election attends a political rally at the Porte de Versailles in Paris, FRANCE-10/12/16//PDN_0010NIV/Credit:PDN/SIPA/1612111416

François Fillon est en grande difficulté. Il serait devenu le canard à abattre. Les médias sont à l’affût. Chaque jour un plomb vient se loger dans sa peau qu’il dit épaisse !

Déjà les ex prétendants s’annoncent. Les Baroin, les Wauquiez, les Bertrand, et même Ali Juppé, attendent tous que le canard devenu noir en quelques jours, finisse sa course dans la mare boueuse des dits « Républicains ». La place est bonne se disent les Français…

Nous sommes peu de choses. Il y a un mois, il était le Phénix, aujourd’hui il n’est plus qu’un gibier dont ses amis rêvent d’en faire du pâté. C’est à qui va fournir le sel, le poivre et pour d’autres le couteau, et le hachoir. J’en arrive presque à avoir de la compassion pour l’homme devenu gibier de potence pour certains.

Je déteste la peine de mort, je suis mal à l’aise avec les règlements de compte pour en avoir vécu moi-même, dans ma ville, lors des élections municipales, de ces faux amis, ces faux-culs, ces salauds de délateurs, ces ordures qui vous dénoncent, et vont même vous faire porter des chapeaux que ne sont pas les vôtres. Je n’ai même pas eu 900 000€ au minimum pour me consoler, ni vécu dans les Palais de la République pendant 40 ans, pas plus que je n’ai voyagé en avion en première classe aux frais des contribuables, ni dormi et déjeuné dans des palaces, encore moins, pris un  hélicoptère pour rentrer chez moi, dans mon village de la Sarthe ! En fait, je devrais me dire que finalement, il paie la note ! Qu’elle soit salée ou non, qu’importe ! Cela ne remboursera  jamais les frasques des élus et autres Ministres de notre République quasi bananière.

La mare aux crocodiles politiques a tout pour faire vomir l’honnête citoyen qui se lève tôt pour aller à l’usine, ouvrir son magasin, gérer des équipes, faire des bilans, souffrir l’angoisse des fins de mois, sans parler de celui qui dort dans sa voiture et trouve sa nourriture dans les poubelles des supermarchés.

Je n’ai aucune sympathie pour ces politiques qui sont accrochés comme des parasites sur le dos de la bête. J’ai vu de ces politiques payer tout en liquide, sortir des liasses de billets pour régler tels restaurants, acheter tels bibelots, en plus du silence des affidés et des courtisans. Il est vrai que ceux-ci  ignoraient le plus souvent les véritables émoluments d’un député lambda ! Ils pensaient que c’était de la simple générosité et en plus, remerciaient pour un repas que finalement leurs impôts avaient financé. Alors imaginer le train de vie d’un Ministre, voire du premier de ceux-ci ?

Ce qui devrait interpeller,  c’est le point de départ de cette querelle de chasseurs. Et surtout, qui a armé les fusils ?

En clair, à qui profite le crime ? L’assassinat du canard noir profite obligatoirement à quelqu’un. Pour ma part, je pense à Emmanuel Macron aidé en cela par François Hollande, l’homme des coups fourrés du temps où il était le secrétaire du PS, celui qui a profité de la mort politique de DSK. Faut-il en déduire que l’ancien secrétaire du PS renaît des cendres du futur ancien Président de la République?

Les questions sont, qui avait les moyens de plomber François Fillon si ce n’est ceux qui sont très proches des dossiers fiscaux et des mœurs de nos chers députés et sénateurs ? Pourquoi les médias ont-ils attendu la fin de partie du deuxième tour des Primaires Présidentielles pour sortir les fusils ?

Ces braves journalistes regardent le doigt montrant la lune. Ils s’acharnent comme des bêtes affamées. Ils hurlent tout en se drapant d’un linge blanc et se prennent pour des vierges. Effarant.

En deux semaines, François Fillon s’effondre dans les sondages. C’est Emmanuel Macron qui est désormais le deuxième aux côtés de Marine Le Pen. La bonne place si l’on sait que Marine Le Pen a peu de chance d’être élue au deuxième tour. Qui sera le Premier ministre de Macron ? Non, ce n’est pas possible, pas François Hollande !

Comment ne pas s’étonner qu’aucun journaliste ne parle du trésor de guerre de Macron ramassé à travers ses voyages auprès des Français expatriés, auprès de ses amis de la finance. Qui se pose la question dans les médias de ce formidable « appétit » des citoyens envers Macron ? Qui finance ses réunions ? En clair, qui donne à Emmanuel Macron les moyens de ses locations d’immenses salles alors même que les « adhérents » de Macron ne sont que des adhérents de conviction qui ne paient aucune cotisation ? Qui paie les affiches, les tracts, le papier, les matériels divers comme la location des photocopies, les locaux, etc. ?

Les journalistes savent bien que tout a un coût et je sais bien combien m’ont coûté deux campagnes électorales. Bien au-dessus de mes moyens et c’est heureusement le Front National qui a financé mes campagnes. Mais qui finance Emmanuel Macron ?

La question n’est même pas posée. Il semble que ce soit sa belle gueule de gendre idéal, son sourire, ses bras tendus vers le ciel, etc. Vous y croyez ?

Je vais conclure sur un aspect que je trouve particulièrement  écœurant. C’est d’impliquer dans tous les débats, dans cette affaire Fillon, une autre affaire qui n’a rien de scandaleuse en soi, à savoir, l’accusation par les représentants de l’Union Européenne (juge et parti) sur un pseudo financement  de certains membres du FN.

Non seulement ces médias se foutent de la présomption d’innocence, mais font des parallèles entre ces accusations qui sont étayées par des adversaires politiques et surtout pas par la justice. De plus ces accusations n’ont pas le caractère d’un enrichissement personnel, contrairement à d’autres politiciens. Faut-il produire la liste de tous les socialistes condamnés par la justice ces dernières années ?

Quel est le rapport si ce n’est la volonté de placer Marine Le Pen sur la même branche que François Fillon en espérant que les chasseurs tirent dans le tas ?

Encore une fois, à qui profitent ces crimes , N’attendons pas de la presse, des réponses. Ils ont le goût du sang dans la bouche. Ils ne lâcheront pas leurs proies quand bien même, si ce n’est que des chiffons de plumes.

À quand une enquête sur Emmanuel Macron. Ses ressources, ses relations, sa vie personnelle puisque désormais, pour les rapaces, plus rien n’est sacré. Un document circule sur internet venant d’un Pierre Charron qui raconte une histoire bien loin du conte de fée que l’on nous sert du petit déjeuner jusqu’au au souper. Lire ici : linternaute.com

Décidément la vie politique en France est en déliquescence totale. Même Marine Le Pen qui devrait prendre exemple sur Donald Trump, va finir pas passer aux yeux des patriotes, pour une centriste ! C’est tout dire.

Gérard Brazon (Liberté d’expression)