1

Macron le pire fossoyeur de la France : le réquisitoire du Lt-Colonel Guillemain

Ce livre de 200 pages, confié aux éditions Riposte Laïque, sans bla-bla, parfaitement argumenté, sans concession, dénonce une idéologie aussi trompeuse que mortelle, mais aussi la supercherie de la mondialisation. L’officier supérieur d’aviation met en garde contre « la menace existentielle qui plane sur une France millénaire », comme l’avait fait Philippe de Villiers voici quelques temps.

Ce pilote de chasse, qui « bombarde » Macron et l’Élysée, a le mérite de rechercher les racines du mal, dès le chapitre 1. Intitulé « Macron à l’Élysée, un coup d’État des juges et des médias », ce premier chapitre analyse l’effondrement de François Hollande, les révélations téléguidées du « Canard Enchaîné », la mise en examen de François Fillon et de sa femme Pénélope.

Jacques Guillemain décrypte une justice à deux vitesses. D’un côté, il y a le « massacre à la tronçonneuse » du candidat LR François Fillon. De l’autre, des juges qui classent à tour de bras les soupçons de financements irréguliers de la campagne d’Emmanuel Macron. Chiffres à l’appui, déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron en renfort.

Dans ce livre facile à lire et chiffré page après page, le pilote de chasse passe le « mur du son » lorsqu’il analyse l’outil industriel surbradé par Emmanuel Macron (chapitre 14) et les conséquences désastreuses pour la France, et le « tsunami migratoire » favorisé par un président de la République qui « accélère le Grand Remplacement » (chapitre 15), contrairement à ses engagements de campagne de 2017.

Jacques Guillemain a le mérite de rappeler aux lecteurs « qu’au moment de la crise des Gilets jaunes, ce sont 600 policiers et gendarmes qui protégeaient le Président tétanisé, terré dans son bunker élyséen. »

L’officier supérieur ne croit pas aux candidatures des généraux à la retraite. En l’absence d’une tête nouvelle à la présidentielle de 2022, dans le camp des patriotes, il recommande de voter Marine Le Pen. Mais, pour lui, point de salut sans une candidature d’Éric Zemmour, décrit par Jacques Guillemain comme l’homme providentiel.

« Verrons-nous un Zemmour se jeter dans l’arène pour nous préserver du naufrage ? Et redonner des couleurs à la France. Mais, le voudra-t-il ? » interroge « l’officier stratège » Jacques Guillemain, dans un discernement de dernière chance.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411
Journaliste et écrivain

https://lesobservateurs.ch/2021/04/29/macron-le-pire-fossoyeur-de-la-france-le-requisitoire-du-lt-colonel-jacques-guillemain/

quantité
1 livre €14,00 EUR
2 livres €20,00 EUR
3 livres €25,00 EUR
titre du 4eme livre

Chèques à adresser à Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

RIB : écrire à redaction@ripostelaique.com




Trappes : le maire fraudeur Ali Rabeh éjecté par les juges pour achat de voix

Scène ordinaire sur le marché de Trappes dans les Yvelines, site où on rencontre moins de français qu’à Marrakech !

 

L’élection du nouveau maire de Trappes désigné en 2020, Ali Rabeh (Génération.s) vient d’être annulée par le tribunal administratif.

Les « Trappistes » vont devoir retourner aux urnes. Pas les moines qui fabriquent de la bière dans les Abbayes. Mais les habitants de Trappes, dans les Yvelines, submergés par des migrations massives. Dans cette ville, où il semblerait qu’il y ait moins de français de souche qu’à Marrakech, le nouveau maire de Trappes élu en 2020, Ali Rabeh (Génération.s), n’avait pas déclaré tous ses comptes de campagne. Le tribunal administratif et républicain a donc annulé son élection obtenue « au rabais ».

Mardi dernier, Le tribunal administratif de Versailles (Yvelines) a constaté les fraudes et a donc annulé  l’élection municipale de juin 2020 à Trappes, à la suite d’un recours déposé par la liste d’opposition « Engagement Trappes Citoyens ».

https://www.leparisien.fr/elections/municipales/resultats/2020-trappes-78190.php

Car l’ancien poulain de Benoît Hamon, Ali Rabeh, qui avait récolté 40 % des suffrages au second tour des élections municipales a commis des manquements importants aux règles du code électoral. Alors qu’il était qualifié pour le second tour, le candidat Ali Rabeh (Génération. s) a mené des actions auprès de personnes fragiles pendant le confinement, en utilisant l’association « Cœurs de Trappes qu’il présidait à l’époque ».

Ali Rabeh, qui conduisait la liste « La gauche unie pour que Trappes respire » a acheté les électeurs en leur distribuant des colis alimentaires.

Pour gagner coûte que coûte cette élection, Ali Rabeh a utilisé les mêmes méthodes que « le croissant rouge » dans les pays musulmans.

https://resistancerepublicaine.com/2021/02/08/trappes-une-ville-perdue-a-cause-de-lislam-et-de-limmigration/

 

Pendant les trois mois qui se sont écoulés entre le premier et le second tour, reporté à cause de l’épidémie de Covid-19, les membres de l’association présidée par  Ali Rabeh sont en effet restés mobilisés. Ils ont distribué des colis alimentaires ou encore des masques aux habitants dont ils sollicitaient les votes. Or, ces actions sont « passées à la Trappe » et n’ont pas été chiffrées et déclarées dans les comptes de campagne du candidat Ali Rabeh.

Ali Rabeh et les … 40 votants

La commission nationale de contrôle des comptes de campagne et des financements politiques avait déjà alerté les juges et les autorités en décembre 2020. Les sages de la commission estimaient « qu’Ali Rabeh, toujours en lice pour le second tour et toujours à la tête de Cœurs de Trappes, aurait dû se mettre en retrait de l’association avant le premier tour en adoptant une attitude plus réservée ».

http://www.prechi-precha.fr/eric-zemmour-trappes-cest-lhistoire-de-lente-inexorable-islamisation-dune-terre-francaise-cest-grand-remplacement/

Mais Ali Rabeh ne voulait passer à « la Trappe » et voulait cette mairie, même au « rabais ».

Comme on peut facilement l’imaginer, Ali Rabeh veut rester maire de Trappes six mois de plus, car ça rapporte en terme d’indemnités. il a donc immédiatement fait appel du jugement. En attendant la décision du Conseil d’Etat, qui sera rendue dans les six mois, Ali Rabeh reste maire de Trappes.

Les résultats des élections municipales de Trappes ont aussi montré que les électeurs confessionnels votent pour « ceux qui leur donnent à bouffer ou qui distribuent des masques ». Le programme électoral, l’idéologie, les arguments ne les intéressent pas. Ali Rabeh l’a bien compris, avant ses autres concurrents musulmans ou laïques, de gauche ou non inscrits.

Car le « vent du boulet » a été mis en oeuvre par Othman Nasrou, un correlegionnaire  d’Ali Rabeh, arrivé second le soir du 2 ème tour. Dans les médias locaux, le requérant a démenti les propos de son rival et a affirmé : « Ce n’est pas de l’acharnement de notre part puisque la commission des comptes de campagne avait rejeté les comptes d’Ali Rabeh. »

Othman Nasrou, qui est désormais premier vice-président du conseil régional d’Ile-de-France, protégé de la LR Valérie Pecresse, chargé des relations internationales et des affaires européennes, n’a pas digéré les distributions de colis alimentaires de son concurrent et sa campagne « du couscous contre des voix ». Il rappelle « lors des distributions de colis alimentaires par Ali Rabeh et des actions caritatives de ce dernier, la photo d’Ali Rabeh circulait partout ! Le maire de Trappes a triché de manière massive et délibérée ».

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

LIRE AUSSI 

 Municipales à Trappes : un nouveau maire et déjà des frictions

https://resistancerepublicaine.com/2018/05/10/trappes-schiappa-fuit-un-cafe-tenu-par-des-musulmans/




Olivier Dussopt et Gérald Darmanin : les voyous de la République

Olivier Dussopt et Gérald Darmanin, deux voyous de la République dans la tourmente judiciaire. Il y a encore des magistrats qui font leur boulot !

À croire que le ministère du Budget est maudit. Ou prédestiné à des voyous de la République. Sous Hollande, il y avait Jérôme Cahuzac, qui jurait « droit dans les yeux devant les députés » ne pas posséder de comptes bancaires à l’étranger. Sous Macron, il y a Gérald Darmanin et Olivier Dussopt, qui continuent de « fanfaronner » dans la presse alors que l’étau de la justice se resserre sur eux, malgré les interventions de l’Élysée.

Le secrétaire d’État « donneur de leçons » et fossoyeur de la fonction publique (12 000 suppressions d’emplois) Olivier Dussopt est désormais au centre d’une enquête judiciaire, confiée à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff), pour « corruption » et « prise illégale d’intérêts ». Lorsque Olivier Dussopt a été pris les doigts dans le pot de confitures pour corruption dans cette histoire d’eau, il a d’abord tenté de noyer le poisson, en prétendant qu’un ami proche lui avait offert les deux œuvres du peintre Gérard Darouste.

Un petit geste qui faisait suite à un chantier de 150 000 euros confié par Dussopt au groupe Saur, 3e distributeur français d’eau et concurrent de Veolia. Une manière habituelle pour la société Saur de remercier son petit personnel politique. Mais au vu des éléments détenus par les rédactions de Mediapart et de Blatingnews, le petit Cahuzac d’Annonay a fini par avouer, espérant être pardonné. Que nenni ! Les juges nationaux du parquet financier n’ont pas été impressionnés par les déclarations d’impunité dont se prévalait Olivier Dussopt.

Olivier Dussopt, malgré certaines dénégations de membres du parti socialiste de l’Ardèche, ayant aussi la casquette LREM, à l’image du clone de Dussopt Simon Plenet, candidat et tête de liste au 2e tour des élections municipales le 28 juin, est bien visé par une enquête du parquet national financier (PNF), pour avoir reçu deux lithographies en cadeau en 2017, alors qu’il était député et maire d’Annonay (Ardèche). L’AFP a confirmé cette information le vendredi 12 juin, validant une publication de Mediapart.

Contacté par téléphone pour répondre de cette affaire grave de corruption, le patron local de la Saur Franck Meneroux a indiqué « ne pas gérer ce genre de chose », renvoyant vers le service communication de la Saur. L’entreprise, elle, n’a pas fait de commentaire, indiquant avoir « diligenté une enquête interne ».

Le ministre Gérald Darmanin pour suivi pour une affaire de viol

Après « l’histoire d’eau » de Dussopt, après les vidéos masturbatoires de l’ex- ministre et actuel député Benjamin Griveaux, la justice rouvre le dossier d’accusations de viol visant le ministre du Budget Gérald Darmanin, qui revendiquait, voici 15 jours, le poste de Premier ministre, en lieu et place d’Édouard Philippe, jugé usé. Le Premier ministre doit bien rigoler, à moins que sa main ait réactivé la « machine judiciaire ».

La justice va donc réexaminer la validité du non-lieu dont a bénéficié en 2018 le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, accusé par une femme d’un viol commis en 2009, selon une décision rendue jeudi 11 juin 2020,par la Cour de cassation. C’est l’affaire de la plainte initiale de la première victime, Sophie Patterson-Spatz.

Comme un malheur n’arrive jamais seul, une deuxième accusatrice s’est fait connaître.
Cette femme accuse Gérald Darmanin de l’avoir violée en 2009. À l’époque, elle assure « s’être adressée à l’élu de Tourcoing, alors chargé de mission au service des affaires juridiques de l’UMP, pour tenter de faire annuler une condamnation de 2004 pour chantage et appels malveillants contre un ex-compagnon. Selon elle, Gérald Darmanin lui aurait fait miroiter son appui auprès de la Chancellerie, en échange de faveurs sexuelles ».

Cette deuxième accusatrice avait porté plainte pour « abus de faiblesse », affirmant que l’élu lui avait aussi demandé des faveurs sexuelles en échange d’un logement. Cette procédure a également été classée sans suite par le parquet de Paris au printemps 2018, mais embarrasse très fortement la défense de Gérald Darmanin.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://fr.blastingnews.com/societe/2020/05/le-ministre-olivier-dussopt-arrose-par-la-saur-pour-lobtention-dun-marche-public-003142929.html

https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/olivier-dussopt-vise-par-une-enquete-du-parquet-national-financier-7800600366

https://www.leparisien.fr/politique/lithographies-en-cadeau-le-secretaire-d-etat-olivier-dussopt-vise-par-une-enquete-du-pnf-12-06-2020-8334339.php

https://www.20minutes.fr/justice/2651543-20191114-accusation-viol-contre-gerald-darmanin-justice-va-reexaminer-non-lieu-dont-beneficie-ministre

https://www.ouest-france.fr/politique/le-ministre-gerald-darmanin-accuse-de-viol-le-parquet-ouvre-une-enquete-5527752

 

 




Tarascon : Marine utilise le pion Remise pour faire perdre Valérie Laupies

Une bonne tête d’Iznogoud, un vizir RN qui voudrait bien être calife à la place du calife.

Il y a des femmes pour lesquelles j’ai une profonde sympathie, comme Emmanuelle Ménard qui a un engagement patriote clair et évident. Elle fait un travail remarquable à l’Assemblée nationale, et puis il y a Valérie Laupie que je soutiens bec et ongles.

Valérie Laupies est une de ces femmes pour lesquelles j’ai une véritable affection. Malgré les embûches, les croche-pieds, les vacheries de certains, elle dresse le drapeau des patriotes et elle poursuit sa route en faisant fi de ces « gens-là », ceux qui l’entourent d’amabilités vachardes, de sourires aiguisés comme des rasoirs, et s’ingénient à lui mettre des clous sur les chemins de Tarascon, et la faire chuter à « leur insu de plein gré« .

J’ai connu Valérie Laupies à une époque où je militais au Front National, ou elle m’a fait l’honneur de m’accorder son attention, puis sa sympathie, puis son amitié, et sa confiance. Elle fait partie de ces femmes patriotes, sincères, qui luttent véritablement pour changer sur le terrain, les donnes politiciennes de ces maires corrompus pour obtenir des voix électorales venant de salles de prières, en vue d’une future mosquée, voire plus.

À cette époque, je croyais que mon engagement patriote pouvait se traduire sur le terrain. Il s’est terminé par une lettre de convocation disciplinaire de Marine Le Pen dans le cadre de la « dédiabolisation » au nom de mon islamophobie déclaré, et revendiqué.

J’étais un sans-grade, un laboureur de parkings et de marchés, avec les mains, les pieds, les dents, un distributeur de tracts et puis je fus jeté comme un mouchoir de papier dans les poubelles du FN, après usage. Je remercie encore Bruno Gollnisch pour son amitié et son soutien, ainsi que d’autres vrais camarades, de la fédération du 92.

Valérie Laupies, c’est autre chose : elle s’est battue sur tous les fronts politiques. Elle a eu des adversaires politiques qui ne lui ont pas fait de cadeaux, et a finalement été élue grâce au soutien à l’époque, de Jean-Marie Le Pen. Elle a réalisé par la suite que ses pires ennemis étaient ceux qui auraient dû être derrière elle, en soutien. Elle a compris que dans cette lutte contre le mondialisme, et sa cousine immigrationnisme, il y avait des rancunes locales.

Toujours ce défaut si humain d’ego démesuré, de jalousie rance comme pour cette tête de liste qu’est Jean-Guillaume Remise parachuté et habitant à Tarascon depuis 8 mois tout au plus. Au lieu de la soutenir, certains ont savonné en douce la planche de ses actions dans sa bonne ville de Tarascon ! Comment se fait-il que le RN n’ait trouvé personne à Tarascon pour être tête de liste ? (Source)

Ce parachuté annonce sur Tweeter, dans une vidéo, qu’il sera candidat au second tour. De fait, des pontes du RN, siégeant la plupart du temps dans un bureau municipal d’Hénin-Beaumont, ont décidé de plomber la campagne d’une patriote ayant fait un travail de fond depuis des années dans sa ville, et favorisé de fait, le candidat du LR.

Ce qui m’assomme le plus, c’est de voir des commentaires de militants du RN qui n’ont rien compris aux magouilles politiciennes. Qu’importe la légitimité de Valérie Laupies,  son ancienneté, son militantisme patriote, son engagement national depuis des années pour peu que l’on puisse briser le verre de l’espoir, et dire au soir de l’élection, « c’est pas moi, c’est elle  » ! Affligeant. Que dit Jean Marie Le Pen à ce sujet:

Le #RN devrait sagement retirer sa liste à #Tarascon, afin de permettre la victoire légitime de Valérie LAUPIES qui porte les valeurs nationales.

Est-ce que les fidèles de l’ancien FN, ceux-là même qui admirent « le vieux » comme ils disent, sont-ils obligés, sur ordre de sa fille, de permettre l’élection d’un LR ? Là est la question de fond. Il reste bien sûr, la discrétion des urnes s’il le faut. Espérons.

Dans cette ville, elle s’est donc retrouvée face à un adversaire du RN venu d’ailleurs, loin de Tarascon, et avec le soutien de Marine Le Pen. Au savonnage, on y ajouta l’huile d’olive. On espéra sa chute.  C’est une victoire qui fut amoindrie hélas, par cette liste factieuse du RN qui lui a interdit de devenir maire dès le premier tour. Coup de Jarnac, forfaiture ? Les vrais patriotes en toute conscience jugeront !

Quel est donc le but ? Lui interdire de devenir maire à la place d’un maire compromis, d’un adversaire politique qui doit par avance se frotter les mains de voir cette liste traîtresse dans les roues d’une Valérie Laupies en passe de gagner son combat.  

Pour se donner toutes les chances, elle propose, pour ce second tour, un retrait de cette liste au nom de l’idéal patriote, elle écrit à Marine Le Pen dans ce sens, rencontre son adversaire du RN sur le terrain, et finalement, réalise qu’elle est bien seule parmi ses interlocuteurs à partager l’espérance que Tarascon devienne une ville gérée avec des valeurs patriotes !

On peut tendre la main à un adversaire politique, chercher et trouver des terrains d’ententes, mais jamais avec ceux qui vous poignardent dans le dos, et veulent vous faire perdre la gestion d’une ville à portée de la main, comme Tarascon, qui aurait pourtant besoin d’une femme forte et généreuse comme Valérie Laupies pour la gouverner.

Espérons qu’au dernier moment, qui sait, dans un moment de lucidité, Marine Le Pen et son aréopage nordiste comprennent qu’ils travaillent contre leur propre camp, qu’il ne faut jamais insulter l’avenir, que rien ne s’oublie, en continuant à soutenir cette liste parasite. Assez de ces combats fratricides au nom d’intérêts obscurs.

Gérard Brazon

   




St-Étienne : un islamiste, Abdelouahb Bakli, sur la liste de Perdriau

On connaît surtout Saint-Étienne pour son ancienne manufacture d’armes qui fut réputée dans le monde entier pour la qualité de ses armes et son sérieux.

Manufacture de Saint-Étienne

La fabrication d’armes à Saint-Étienne remonte au Moyen Âge, avec des ateliers d’armuriers qui fournissent officiellement les troupes armées. Le savoir-faire des artisans assure leur renommée. Puis vint la manufacture qui fut créée avec l’approbation du roi Louis XV en 1764. Elle obtient le titre de « manufacture royale », ce qui lui permet d’être le fournisseur officiel des troupes françaises et étrangères. Cela ne date pas d’hier !

Les chasseurs se souviennent, pour les plus anciens, d’avoir, tout jeunes, feuilleté les catalogues de cette manufacture. Après ses heures de gloire, des rois aux empereurs et avoir fourni toutes nos armées, cette manufacture ferma ses portes en 2001 de par sa gestion désastreuse. Ce grand fleuron d’armes de France de Saint-Étienne a été abandonné par nos politiciens de l’époque et sans véritable combat ! Fin de l’épisode.

Dans les années 1970, c’est à travers le foot que Saint-Étienne redevient une étoile en France ! Cette équipe s’appelait « Les Verts ». Je ne suis pas footeux, ne l’ai jamais été, pas eu vraiment le temps car ouvrier pâtissier à cette époque, je bossais 12 heures par jour au minimum ! C’était le plein emploi, et les patrons se fichaient bien des règles syndicales. Cette équipe de foot était issue de gens du pays, issus du terroir, pas encore pourrie par le fric et le système publicitaire ! Elle me touchait !  

Aujourd’hui, Saint-Étienne est plus connue pour sa mosquée, pour la contamination des verts, mais islamistes ! Son maire, qui se représente, a osé mettre en 35e position un Frère musulman infiltré dans la société.

Les Frères musulmans sont comme les anciens trotskistes, ils investissent l’ensemble de la société pour la dominer par le haut. Ils sont à tous les niveaux, tant politiques que sociétaux ! Ils sont dans des partis politiques de droite comme de gauche, des associations civiles, sportives, des syndicats, des conseils syndicaux, aux syndicats de parents d’élèves. Ils se font discrets, voire utiles, tant qu’ils ne dominent pas. Après c’est trop tard, comme on peut le constater avec la CGT, SUD, PC, Verts, FCPE, l’UNEF, et dans une mesure un peu moins forte, au PS, à FO, CFDT, CFTC, etc. La gangrène est bien présente et pourrit la société civile !

C’est le cas d’Abdelouahb Bakli, ex-membre de l’UOIF (Musulmans de France) et président d’une association musulmane qui porte un projet de centre islamique à Saint-Étienne. Cet ancien de l’UOIF est sur la liste de Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne et vice-président des Républicains. Cinquante-huit colistiers « représentatifs de la diversité de Saint-Étienne« , a souligné Gaël Perdriau. Ils sont si divers, que même les Frères musulmans sont présents ! 

Ce maire, aujourd’hui, à la veille des élections, affirme son ignorance de perdreau né de la dernière couvée ! Qui peut le croire ? Abdelouahb Bakli est de tous les projets communautaristes de Saint-Étienne. Sa présence en 35e place sur sa liste de maire sortant est l’aboutissement d’un long parcours au sein d’organisations publiques et islamiques. 

Comment peut-il ignorer que son colistier, qu’il a choisi, qu’il a rencontré, à qui il a fait signer un acte de candidature, n’était qu’un simple candidat lambda ! Cet homme est le directeur d’établissements au sein de la Protection judiciaire de la jeunesse. Une jeunesse dont on peut se douter qu’il est sans doute très proche religieusement ! Il est également, à ses heures perdues, président d’une association musulmane locale. Peut-on imaginer qu’un Frère musulman puisse être tout à tour, en fonction des postes, laïque et islamiste ?

Gaël Perdriau pouvait-il ignorer les fonctions de ce personnage islamiste ?

Il est vrai que son parti politique, Les Républicains, n’est pas étranger à la montée en puissance de l’islamisme en France grâce à Nicolas Sarkozy, qui a suivi la voie ouverte par Jean Pierre Chevènement !

Saint-Étienne, la ville réputée au Moyen Âge pour ses compétences, puis la cité ouvrière, l’industrieuse du XVIIIe au XXe siècle, la si française Saint- Étienne au joli patronyme, bascule tranquillement, avec la complicité de ceux qui la gouvernent, au service des verts peu ragoûtants des mahométans !

Est-ce que les administrés accepteront cet état de choses ? Dimanche prochain nous donnera des éléments de réponses ! Il y a huit listes en concurrence !

Par ordre de nuisance

Lutte ouvrière, France insoumiseNPA, PCPSPRGauche, LesVerts, LREM, LR.

Et mon choix, si j’étais un Stéphanois serait le Rassemblement National avec Sophie Robert soutenue par Thierry Mariani et Andrea Kotarak. Si vous avez des amis stéphanois, faites suivre cet article afin qu’ils ne puissent pas dire plus tard, « je ne savais pas » !

Madame Sophie Robert, conseillère régionale

Gérard Brazon




Alexandre Del Valle nous dit tout sur la dérive panislamiste et néo-ottomane d’Erdogan

Samedi dernier, le 29 fevrier, je me suis rendu à l’invitation d’Alexandre Del Valle à un colloque du CIGPA à la maison de la chimie à Paris. Son titre était : La dérive panislamiste et néo-ottomane d’Erdogan.

Cette présence dépassa mon espérance quant aux sources d’informations, mais aussi bouscula sérieusement mes effarements habituels quant au contenu de ces informations ! Je dis bien effarement, tant le citoyen de France est si peu informé par ces « experts » en tous genres de ce qui se passe dans le monde, et surtout, de ce que nos gouvernements lui ont caché, et lui cachent encore.

Il y avait, outre Alexandre Del Valle, auteur et géopoliticien qui nous a fait une explication historique de l’Empire ottoman, ses ambitions, ses massacres et mises en esclavage des Blancs du Caucase, ses alliances et sa perte ! Il y avait d’imminents représentants français comme le général de brigade Jean Bernard Pinatel, l’impétueuse députée Valérie Boyer au service des chrétiens d’Orient qui nous a fait une rétrospective accablante du génocide arménien, des liens entre tous les génocides, y compris celui des chrétiens grecs en Turquie, et dans les îles grecques comme à Chios ! Elle a rappelé une citation d’Hitler qui se moquait de la mémoire des peuples en affirmant que « personne ne se souvenait du génocide arménien«  ! À ce propos, les dirigeants de la République française ne veulent toujours pas assumer le génocide vendéen, eux qui ne cessent de parler de « crimes contre l’humanité » !  Il y avait aussi Alain Rodier, ancien officier du renseignement français, etc. (voir la liste en fin d’article).

 Nous étions nombreux dans cette salle, et tous très attentifs lorsque, pour beaucoup d’entre nous, nous découvrions peu ou prou les lâchetés européennes et la nuisance de la Turquie et de son dictateur Erdogan. 

Nous savions le danger que représente la Turquie aux mains d’un Frère musulman, mais je découvrais les méandres et les inquiétudes d’hommes et de femmes dont certains vivent dans ces pays sous la menace de la Turquie, comme des Libyens, des Syriens présents parmi les invités et les conférenciers !

Des militaires turcs à Hazano, à proximité d’Idleb (image d’illustration).  https://francais.rt.com/international/71689-ankara-neuf-soldats-turcs-tues-attaque-armee-syrienne

Je ne découvrais pas le décalage entre les discours médiatiques des Gouvernements français avec la réalité. Je sais les mensonges des dirigeants de Nicolas Sarkozy à Emmanuel Macron sur la Libye, leurs liens avec le Qatar, l’Arabie saoudite, leurs intérêts sur les champs gaziers et pétrolifères en Méditerranée, mais je reste toujours surpris par la duplicité du monde journalistique, celle des patrons de chaînes de radio-télévisions qui nous abreuvent aujourd’hui, nous noient sous le coronavirus, et nous masquent les risques de conflits bien réels entre la Russie et la Turquie, entre la Turquie et la Grèce, entre cette même Turquie avec la Syrie qui auront, s’ils se déclarent vraiment, bien d’autres effets qu’une grippe, même puissance quatre !

« Nous voulons récupérer nos îles » : des milliers de Grecs manifestent contre la présence de migrants

Les situations conflictuelles tout autour du bassin méditerranéen sont bien réelles, la volonté d’Erdogan de se moquer des lois maritimes et des frontières sont patentes, à commencer avec l’occupation d’une partie de Chypre, de son espace maritime, de celle de la Grèce en Crète, et la volonté manifeste de ré-occuper les îles grecques à sa frontière comme Chios, Kos, etc. !

L’utilisation des clandestins pour envahir ces îles et les pays des Balkans comme la Bulgarie, la Roumanie, le Monténégro, l’utilisation des minorités musulmanes en Bosnie et des pays à majorité musulmane, comme l’Albanie et le Kosovo  ! Ce dernier fut une création et une trahison faite par l’Otan et la France de Jacques Chirac à la Serbie chrétienne !  

Il y aurait tant à dire et ma foi, je ne le peux pas, car je ne peux pas résumer chaque intervention de ces imminents spécialistes qui, tout comme moi, ne comprennent pas ce que fait l’Union européenne avec sa volonté de s’élargir à des pays islamistes, en croyant sans doute qu’elle pourra contrôler quoi que ce soit ! L’esprit de Munich est présent à Bruxelles, une capitale déjà en partie islamisée ! Cet esprit de Munich règne en France dans les différents gouvernements depuis 40 ans, avant même l’élection de François Mitterrand en 1981.  

Le nouveau fascisme est islamiste, le nouveau visage de la dictature s’appelle Erdogan, et celui-ci vit et prospère en Turquie !

Erdogan nous tient le même discours d’espace vital que les nazis en occupant une partie de la Syrie, il souhaite, après Chypre, occuper les îles grecques et si demain nous ne faisons rien, comme nous n’avons rien fait en 1938 avec Hitler, il envahira les Balkans sous couvert de ses ressortissants à qui il a interdit, comme en France, de s’intégrer aux pays d’accueil ! À ceux-ci, il leur a dit que s’intégrer, c’était commettre un « crime contre l’humanité », rien que ça ! L’humanité étant pour lui composée uniquement de musulmans face aux mécréants !  En cela, il est fidèle au Coran qui stipule bien la supériorité du musulman sur le non musulman considéré lui, comme un dhimmi s’il est de la religion du livre (juifs, chrétiens, etc.). Les autres sont bons à passer au fil de l’épée et du couteau ! (Sourate 2 v 191) Nous le vivons en Europe par des soi-disant « déséquilibrés », « jeunes mineurs », violeurs, etc. 

Sourate 3 verset 110 : « Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers ».

Pour exprimer son « opposition aux flux continus d’immigration », des nationalistes ont organisé un barbecue au porc à proximité d’un camp grec de réfugiés. Une initiative dénoncée par la gauche grecque et les ONG de défense des droits de l’homme.

Nous sommes à la veille d’élections municipales ! Il y a parmi les candidats des femmes et des hommes qui sont compromis, parfois vendus à l’islamisme pour quelques postes, quelques sièges, quelques mairies et autres départements, et régions ! Ils ont prouvé, par leur candeur, leur stupidité d’idiots utiles, qu’ils trahissent vos intérêts de citoyens, et ils ont accepté de se mettre au service d’associations islamiques en leur allouant des terrains, des subventions pour construire des mosquées, de véritable écoles coraniques où l’égalité des sexes n’existe pas, comme la liberté de penser !

Je ne donne pas de consignes de vote, vous êtes assez grands et matures, mais évitez de voter pour des traîtres à la France qui se trouvent à droite comme à gauche, il vous suffit juste de regarder leurs actions dans vos villes respectives !

Gérard Brazon




En faisant allégeance à LREM, Bournazel a-t-il joué le bon cheval ?

« Nous soutenons (…) la majorité des projets que propose Benjamin Griveaux ». C’est par ces mots que M. Bournazel, fraîchement nommé député de la 18e circonscription de Paris, fait allégeance à Emmanuel Macron pour les élections municipales.

Imprimée sur papier « issu de forêts gérées durablement », sa profession de foi de quatre pages est ahurissante ! Fier de lui (« j’ai acquis une compétence sur les dossiers ») et mégalo (« j’aime les habitants du 18e de toutes les générations, de toutes les conditions sociales et de toutes les origines »), il se fait discret sur le bilan de 25 ans de gestion socialiste, sous la houlette de Daniel Vaillant. Pas d’allusion aux sept milliards de dettes de la mairie de Paris…
Il se contente de « regretter certains dysfonctionnements de l’équipe en place », mais pas question de faire du frontal ! Car M. Bournazel ne perd pas de vue que de nombreux militants socialos ont été recyclés au sein de La République en marche. Lui-même s’est fait adoubé par Édouard Philippe lors des élections législatives de 2017. Il est loin le temps où il reprochait à sa collègue Roxane Decorte d’avoir appelé à voter pour le socialiste Éric Lejoindre, l’adjoint de Vaillant, après que celle-ci fut limogée de l’UMP suite à une affaire de malversation. Cela en dit long sur la versatilité de notre ancien secrétaire national de l’UMP, habile à se retrancher derrière ce qu’il nomme « son indépendance d’esprit ».

Mais revenons à sa profession de foi électorale : on est tout de suite frappé par le choix lexical de son texte : « ville durable / quartiers apaisés et plus verts / écohabitat / alimentation durable dans les cantines / alternative végétarienne / éco-citoyenneté / co-construction de projets-incivilités / nouvelle énergie pour le 18e ». On croirait du Hidalgo ! Il ne manque plus que l’écriture inclusive !
Flatter l’électorat bobo parisien par l’écologie, pas question de laisser ce privilège à Anne Hidalgo ! Les consignes des nouveaux maîtres sont bien passées. Elles évitent de parler des vrais problèmes du Nord-Est de Paris. Pas une fois Pierre-Yves Bournazel ne parle des ZSP « zones de sécurité prioritaires » dont l’une d’elles est devenue un QRR «  quartier de reconquête républicaine ». Pas un mot sur l’islamisation des quartiers : La Goutte d’Or, Barbès, La Chapelle, ni sur le fiasco scolaire, fruit du communautarisme, nourri par les élus du 18e. Un coupable déni de réalité.
Pourtant, une courageuse association de riverains, « SOS La Chapelle », vient d’adresser ce mois-ci une lettre ouverte au président de la République dans laquelle elle dénonce «  les incivilités, le harcèlement, la saleté, le tapage, la violence, l’insécurité, la délinquance, la drogue, les trafics, les fraudes en tout genre, et la prostitution y compris de mineures ».
 
   
Cette association a le mérite d’aller droit au but. Son diagnostic, peaufiné par une longue expérience sur le terrain, est sans appel  : «  Le défaut de maîtrise des flux migratoires, l’indigence des mesures de police administrative, les incertitudes de la réponse pénale, les approches approximatives de l’urbanisme générant toutes les ségrégations, les rivalités entre les services municipaux et régaliens, et les interrogations des habitants sur l’existence réelle d’une doctrine et d’une stratégie communes trouvent ici, en plein Paris, dans le seul quartier de reconquête républicaine de la capitale, un point d’acmé ».
Il était difficile pour M. Bournazel de passer sur les problèmes d’insécurité. L’ensauvagement explose, les atteintes aux biens et aux personnes sont en hausse, le commerce parallèle légal ou illégal défigure les quartiers. Certes, à l’approche des municipales, les contrôles de police se multiplient autour de la station de métro La Chapelle, sans pour autant parvenir à déloger durablement les trafiquants.  Dix ans de laxisme à tous les niveaux, ça ne s’efface pas comme ça et le Grand Remplacement est déjà  à l’œuvre dans ce quartier nord de Paris.  Notre candidat à la mairie du 18e propose une police municipale « qui se déplacerait « à pied, à vélo ou à cheval et qui travaillera en lien avec les gardiens d’immeubles, les habitants et les associations ».

Donc, ni voiture ni motos pour cette police qui devra rester « verte ». On croit rêver ! Et l’on va mettre les habitants à contribution : va-t-on favoriser les cours d’autodéfense, le port d’armes ou plutôt la délation ? Va-t-on continuer à sous-traiter les problèmes d’entraves à l’ordre public à des associations subventionnées ? Aucune condamnation de la démission des pouvoirs publics par le leader du mouvement « Agir, la droite constructive » qui se dit de droite.
Un autre abcès de fixation des habitants du 18e est la toxicomanie et les dégâts liés au crack. Là encore, aucune position forte sur la salle de shoot installée à proximité de l’hôpital de La Riboisière et qui a pour effet de pérenniser les trafics. Un vœu pieu : « mener une politique volontariste de santé publique pour sortir ces personnes de la dépendance, en créant des unités médico-sociales spécifiques ». Qui serait contre ? Mais rien n’est dit sur les réseaux de dealers qui sévissent depuis la gare de Saint-Denis jusqu’aux Grands boulevards en passant par la Gare du Nord.
 
 
            
Concernant l’afflux de migrants, M. Bournazel préfère parler de « primo-arrivants » ou de « sans-abris », un moyen d’éluder la question de l’immigration clandestine. Il veut multiplier les « hôtels sociaux » pour l’hébergement d’urgence. Bien entendu, absolument rien n’est budgétisé et il ne fait référence à aucune étude d’impact, à supposer qu’il en existe !
Quant à la saleté des rues, qui n’est jamais mise en relation avec le changement de population, il ne faut surtout pas durcir la répression, même lorsqu’il s’agit de comportements transgressifs consistant à pourrir l’espace public, mais « d’affecter plus de personnes au balayage ». Comme disait François Hollande : « ça ne coûte rien, c’est l’État qui paie ! ». Il nous propose un « grand plan d’éducation au respect du domaine public avec les associations de quartier » (sous-entendu les bonnes, celles qui fricotent avec les conseils de quartier !). Comment peut-on avoir fait des études et être aussi naïf ?
      
Mais tout va bien, Pierre-Yves Bournazel nous propose de l’air pur (il fait de la lutte contre la pollution de l’air sa priorité) et il va développer partout la végétalisation à outrance !

L’enfumage n’a décidément pas de limites !
Hector Poupon
N.B. : Pierre-Yves Bournazel est conseillé de Paris depuis 2008. Il fut conseiller régional d’Île-de-France de 2010 à 2017, secrétaire national de l’UMP et membre du bureau politique de ce parti. Il est actuellement député de la 18e circonscription de Paris et délégué spécial du conseil régional d’Île-de-France chargé des Jeux olympiques d’été de 2024.




Municipales : les islamistes à la manœuvre et Marine à la ramasse !

Marine Le Pen est la cible, la candidate préférée d’Emmanuel Macron ! Il en parle avec gourmandise partout, sans arrêt et dernièrement à Mayotte.

L’immigration a toute sa sollicitude, parce qu’il « ne faut pas faire monter le score du RN » ; la sécurité également parce que cette insécurité n’est pas due à la politique de l’immigration, mais à la volonté qu’aurait Marine Le Pen d’exploiter ce filon, et l’ignorance des Français qui ne savent pas les bienfaits de sa politique, et ignorent tous ses efforts, etc. Les Gilets jaunes canal historique savent trop bien de quoi il s’agit. 

Sur tout l’échiquier, c’est la même antienne ! Les élections approchent et voici nos élus qui s’électrisent, montent au créneau, hurlent à la louve lepéniste, ce qui permet à Madame Marine Le Pen de jouer dans la cour des grands ! Aux pays des aveugles, le borgne est roi alors même que nous aurions eu besoin d’un vrai visionnaire. Quand on sait désormais que cette responsable politique passe plus de temps à sanctionner ses propres militants, comme Jean Claude Blanchard, qu’à mener des combats d’union des patriotes, et sur tous les terrains et qu’elle cède trop facilement à la pression de la bien- pensance. Désespérant véritablement ! (Source)

Allons-nous assister à un numéro d’éplucheur d’oignons ? Nous allons voir des « votez pour moi » qui suis très naze certes, qui ai prouvé que je ne suis ni social, ni sécuritaire, ni patriote, ni extrême.

Emmanuel Macron n’est qu’un banquier « progressiste », qui ne sait pas ce qu’est le travail, puisque il ne sait pas ce qu’est la pénibilité, ni les cotisations retraite, etc.

Son discours au fond est : je suis un mondialiste bien sûr, qui se fout bien de la France puisqu’elle a commis des crimes contre l’humanité, et qu’elle n’a pas été foutue d’inventer une culture française !

Votez pour moi Françaises, Français, sinon… vous allez vous retrouver avec « la haine », les « repliés sur eux-mêmes », ceux de « la France petit format », ayez peur, et bla-bla !

C’est un peu le schéma qu’Emmanuel Macron a sorti à Mayotte. Il est atterré, dit-il, que 45,6 % de la population à 98 % musulmane ait pu voter pour Marine Le Pen aux dernières élections ! Ce qui fait dire aux mauvaises langues que le Rassemblement National n’est pas insensible au vote musulman. Ceci expliquant cela !

Branle-bas de combat dans les municipalités : chacun va y aller de son pince-fesse de fin d’année dans les mairies, petites réceptions et petites pépées, et recevoir les associations islamiques sans alcool visible, rouler des gamelles à l’imam du coin, promettre l’accélération de la construction d’une énième mosquée, prêter des salles dans les écoles de la République pour « l’aide scolaire », cache-sexe des écoles coraniques, etc. Politique politicienne écœurante !

Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire en lisant la propagande du maire de Poissy, Karl Olive, sur son vivre-ensemble, sinon gare à la fessée ! « Je te respecte, tu me respectes et on vit bien ensemble, sinon c’est la sanction » (Figaro du 22 oct.).

C’est le même maire, ex-LR (dit de droite) qui affirme dans la même interview, qu’ « il ne voit pas le risque de communautés quelles qu’elles soient à Poissy ». Il va même plus loin, ce faux Bisounours, puisque pour lui les mères voilées qui accompagnent les enfants dans les sorties scolaires sont celles qui veulent s’intégrer et qu’il ne faut pas les stigmatiser ! Parfait coup de patte facile à Julien Odoul qui n’avait fait qu’interpeller la présidente de la région Bourgogne et non, comme les journalistes ne cessent de le dire, directement cette voilée militante de l’islam !

À travers cette interview, on peut voir se dessiner les premières réflexions de candidats pour qui la mort de victimes d’attentats, d’agressions au couteau, de violences islamiques diverses et variées importent peu puisqu’il ne faut pas choquer les électeurs musulmans, et ce faisant, mépriser tous ceux qui prennent conscience peu à peu qu’ils se font phagocyter par les « Frères musulmans », la pire engeance d’un islam conquérant ! Les quartiers se font réislamiser grâce à la collaboration de ces maires inconscients.

Oui, ce sont les politiques de droite, de gauche, macronistes du LR, du PS, du PC, des pseudo-insoumis, et des soi-disant écolos qui favorisent la montée du communautarisme, et pour quelques années de plus au pouvoir !

Bientôt, et on le verra dans les prochaines municipales, les salafistes, les « frérots » de l’islam n’auront plus besoin de ces béquilles ! Ils investiront les mairies en costume- cravate et les départements, sous diverses formes comme Mohamed Morsi en Égypte. Ils imposeront peu à peu, dans les institutions, en sous-main, à travers les services municipaux et  associations, les rouages du pouvoir, de tous les pouvoirs ! Ils feront de ces maires islamo-collabos, des maires fainéants incapables de s’opposer à leurs volontés. À défaut d’êtres maires eux-mêmes, ils auront des 1ers maires-adjoints qui seront en réalité des maires du palais de la commune.  C’est ce qui se passe dans les mairies de Saint-Denis (93).

Karl Olive n’est qu’un de ces représentants croupions de l’islam à Poissy, comme dans d’autres villes, comme dans les Hauts-de-Seine et ailleurs !  Comme il s’aplatit comme un tapis de prière, il a hélas l’assurance de préserver son poste de supplétif de l’islam ! 

Nadia Remadna le dit sans relâche, dans ses interventions à Sud-Radio, sur RT-France, à ses risques et périls, et dans le silence de plomb des médias qui écoutent certes, mais n’entendent pas !

Désespérant, vous dis-je, surtout quand on constatera l’étendue de l’abstention qui, comme je le dis fréquemment, rend service à tous ces islamo-collabos !

Gérard Brazon

 




Israël Infos cible Marine Le Pen comme ennemie des juifs !

S’il fallait se convaincre que notre combat contre l’Islam est plus qu’une réalité, il faut aussi se convaincre que l’UMP et le PS, deux partis politiques européistes et immigrationistes poursuivent le même lièvre islamique.

La deuxième partie de cet article interpelle les juifs de France

La course aux voix, la vente des valeurs de la République à commencer par la Laïcité, la volonté d’abandonner l’essentiel pour quelques avantages du présent, abandonner ce qui fît la France, son histoire, sa culture, sa souveraineté, son indépendance, sa liberté pour se vendre à un système politique et judiciaire liberticide. C’est le discours sur la servitude : « Par appétit de pouvoir, de gloire ou de richesse, ces gens voient plus d’avantages à sacrifier leur Liberté qu’à la défendre. Une fois l’habitude établie, l’état de servitude ne se perçoit même plus. »   Pour bien des politiciens de droite comme de gauche, c’est la dhimmitude dans toute sa splendeur.

L’imam de Puteaux par exemple n’a même pas les égards pour sa généreuse protectrice. Il annonce la couleur le 20 mars, les élections sont le 23.

Elections-Puteaux-Travaux Mosquée

Il se moque bien que le Maire de Puteaux, Madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud puisse être gênée aux entournures face à ses déclarations sur les travaux de la future mosquée de Puteaux par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Il s’en moque bien et révèle les accords passés pour une impressionnante construction qui heureusement ne comportera pas de minaret.

Une mosquée que les Putéoliens ayant voté et ayant porté le 23 au premier tour pour leur Maire ignorent totalement. Ils ignorent ce qu’est en réalité une mosquée. Pour eux, cela reste une salle de prières un peu plus vaste, plus grande, une sorte d’Eglise pour croyants musulmans. C’est bien entendu ça, mais pas seulement… C’est toute la difficulté d’explications.

L’islam n’est pas seulement une religion mais il intervient à tous les niveaux de la société humaine, hiérarchise les individus, les classe en groupe où le musulman est, et doit être supérieur en tout vis à vis de l’autre, le non musulman et où la femme est considérée comme inférieure par la volonté d’Allah : Sourate 2 verset 34, Sourate 2 verset 223 et autres.

La mosquée est un lieu de prières mais aussi un lieu administratif, une sorte de Mairie bis, ce sont des classes pour filles séparées de celles des garçons, où l’enseignement est basé sur le Coran qui formate les petites filles et les petits garçons, un lieu de justice également (Mariage, divorce -charia), etc.

Quand un Maire laisse construire une mosquée, il laisse s’installer un pouvoir parallèle juste à côté du sien.

Ce n’est pas faute d’avoir signalé ces faits aux instances de l’UMP lorsque j’y étais, ce n’est pas faute d’avoir prévenu le Maire lorsque je faisais partie de son équipe.

Cet abandon volontaire pour s’assurer des électeurs et garantir un avenir politique est partagé par bien d’autres Maires et Députés qui courtisent le vote musulman. La dhimmitude est déjà dans la tête de ces dirigeants qui ne voient pas le danger pour eux-mêmes, leurs enfants et petits enfants, pour leur ville à terme, pour la France in fine.

Ce que l’on ne peut pas reprocher aux dirigeants de l’islam de Puteaux, c’est d’avancer masqués, il n’avance pas en se déguisant. Son nom est : Association cultuelle islamique de Puteaux. Les femmes voilées dans les rues de ma ville sont de plus en plus nombreuses et le noir devient la couleur des vêtements de la soumission féminine.

Il ne suffit pas que le Maire nouveau fasse sa campagne en Rose, en femme libre, sourire aux lèvres, elle est, et sera responsable en partie, par ses actions favorables à l’islam, de cette installation progressive d’un islam totalitaire par définition, par essence, dans sa ville comme beaucoup d’autres Maires dans beaucoup d’autres villes de France.

L’opposition de gauche qui comme ce Maire UMP-UDI fait les yeux doux aux représentants de l’islam, ne comprennent pas qu’ils font le jeu du communautarisme et qu’à ce jeu, ce sont des enfants de chœur (sans jeu de mots).

20140324_083205

Mes amis juifs qui habitent à Puteaux restent bien absents de ce débat et font profil bas ou se plantent complètement comme on peut le voir sur cette première page qui met au même rang, des antisionistes déclarés et militants du Front de gauche, immigrationnistes et pro islam avec le Front National qui lutte contre le communautarisme, pour la Nation et la Laïcité. Ils ne comprennent pas qu’à terme, c’est eux qui en seront les premières victimes, car l’antisionisme déclaré de la plupart des islamistes, d’une grande partie de la gauche et des suivistes de droite, nourrit l’antisémitisme qui se nourrit lui-même du conflit israélien. Tous ces « braves gens » se cachent derrière le cache sexe de l’antisionisme pour dénoncer les « malheurs » des palestiniens de Gaza et donc du Hamas et de son allié le Hezbollah dont on connait le profond humanisme. Les tenants de l’intégrisme islamique souhaite la mort d’Israël, des juifs qui vivent en Israël et souhaitent concentrer les tirs sur l’ensemble de la communauté juive à terme, partout où ils seront majoritaires. A ce propos, il faut se souvenir de l’interview du Trésorier de l’association islamique de Roubaix qui trouvait normal que, s’ils étaient majoritaires en France, les musulmans devraient appliquer la charia.

La réponse serait, devrait être de soutenir ceux qui se battent pour la Nation, contre les dérives de nos dirigeants, contre ceux qui cherchent à faire taire le peuple de France, contre la volonté de destruction des nations par une Europe qui ne fait aucun cadeau à Israël. La boucle est bouclée.

La liste de nos intérêts communs est bien plus longue que les discours des « artistes et autres bobos de gauche » qui affirment que les patriotes sont dangereux. La plupart du temps, ils ne vivent pas en France et encore moins dans les quartiers où sévit le repeuplement.

Les juifs et les patriotes partagent l’intérêt à minima de protéger la Nation Française, la Laïcité, dont ils sont partie prenante eux-mêmes comme patriotes, contre les abandons de souveraineté des uns et la volonté d’oumma des autres. Nous sommes dans le même bateau. Il serait temps qu’ils en prennent conscience.

Gérard Brazon (Le blog)




Puteaux : j’ai vu l’efficacité du clientélisme et l’arrogance des tricheurs

 Une France des droits de l’homme en façade, une terre de démocratie en trompe l’œil. Il faut avoir fait une campagne pour comprendre la réalité et la vitalité d’une démocratie.

Je suis au regret de constater que notre démocratie française, n’est en fait qu’un trompe l’œil pour badauds insouciants. Pour « citoyens » inconscients. Notre démocratie n’est pas malade, elle n’existe qu’en façade. Mais sans doute cela explique la montée de l’abstention. Hélas, j’eusse aimé me tromper.

Comment ne pas me souvenir de ce slogan que je jugeais imbéciles du style « Elections piège à cons » à laquelle répondait l’inévitable « Tous pourris ».

Après un an de campagne, des kilomètres de marche et de distribution dans les  boîtes aux lettres, de longues conversations avec les citoyens dans la rue ou chez eux, des centaines d’heures de présence sur les marchés, les milliers de sourires ironiques au début, puis encourageant par la suite. Les regards fuyants et puis d’autres solidaires. Rarement agressifs.

Nous avons rencontré tant de misères et de détresse dans cette ville si riche qu’est ma ville de Puteaux dans les Hauts de Seine et qui dépense sans compter en festivités et en constructions fastueuses démesurées comme cette dernière folie qu’est le conservatoire de 600 places consacré aux arts lyriques et à la danse classique pour une ville de 44 600 habitants. Nous avons découvert tant de Putéoliens qui vivent dans des HLM parfois rutilants en surface, misérables en équipements ou dénués d’entretien. Nous avons rencontré tant de citoyens qui, à tort ou à raison, sont persuadés que le maire peut les jeter à la rue… ou sans prendre au peu qu’ils ont. La peur, cette vilaine conseillère qui tétanise et interdit la libre expression. Ont-ils voté tous ces invisibles, ces oubliés des salons dorés de la Mairie ? 36% d’abstentions. 10988 électeurs qui ne se sont pas déplacés.
Nous avons eu de la part des tenants de la municipalité sortante, des manœuvres politiciennes quand ce n’était pas tout simplement de l’obstruction lors de la constitution de notre liste. Panne informatique, mise à jour, contact avec les colistiers pour leur expliquer le bonheur de vivre à Puteaux, et sans doute les inconvénients possibles de ne pas l’affirmer clairement, haut et fort, en retirant sa candidature quelque peu gênante pour le pouvoir UMP en place. La loi l’interdit. Les peines sont doublées pour les fonctionnaires. Qu’importe.

Rien ne nous aura été épargné, des tracts glissés dans les boîtes aux lettres qui disparaissent comme par enchantement, des affiches recouvertes à peine une heure après que nous les avons mises. Jusqu’aux tags sur nos affiches le jour-même de l’élection par des hommes casqués en scooters blancs. Des regards, des témoins ? Oui bien sûr, mais pas de déclarations, pas de plaintes. On ne veut pas d’histoires avec qui que ce soit. La vitalité de la démocratie passe par les deux roues et la bombe de peinture. Elle trépasse sous les petites peurs. Ont-ils voté pour protester contre ces méthodes ?

Où était passé la Police nationale, qu’a-t-elle fait des bandes vidéos des caméras de surveillance de la police communale ? Où sera la justice ? La première est intervenue très rapidement le dimanche matin pour… interdire de recoller des affiches souillées à l’approche de l’heure d’ouverture des bureaux de votes. Elle refusa d’intervenir lorsqu’un prosélyte islamiste appelait à voter pour le Maire sortant devant un bureau de vote. J’ai déposé plainte sans grande conviction. Pour témoigner.

« Elections pièges à con » ce slogan d’extrême gauche ne cessait de revenir comme une obsession. Ce fut une profonde déception de réaliser à plus de soixante ans, que je vivais dans un pays où la démocratie n’était qu’une façade pour consommateurs de bandes dessinées pour enfants.

Certes, je savais que des bandits et des voleurs se faisaient réélire. Que de ce fait, ils pouvaient commander les gendarmes et la police. Qu’ils pouvaient mentir la main dans le sac et l’autre sur le cœur. Je savais que des monarchies républicaines existaient dans nos villes et départements. Je savais que les médias étaient en service commandé. Ils ont leurs favoris et la droite nationale n’est pas leur tasse de thé.

Bien sûr que ces femmes et ces hommes politiques ne sont pas des saints. Qu’ils trichent plus souvent qu’ils ne montent à l’échafaud judiciaire. Cet échafaud qui ne coupe plus rien dans une carrière politique.

Certes,  je savais que certains juges avaient bâti un « mur des cons », que d’autres ne faisaient pas de vagues, que des policiers courbaient l’échine. Je savais tout ça. Je ne suis pas tout à fait idiot.

Mais là je l’ai vécu. Je l’ai pris en pleine poire. J’ai vu les regards, j’ai entendu des réponses, j’ai déposé des plaintes, j’ai constaté la réalité. Je ne l’ai pas lu, entendu, je l’ai vécu et cela change tout.

J’ai vu un grand vide derrière les mots. Des abîmes derrières les déclarations. J’ai constaté l’impuissance des uns, l’arrogance des autres. J’ai palpé le mépris des lois dont ils savent qu’au fond, elles ne s’appliqueront pas pour eux. Les conséquences du code électoral sont moins pénibles que celui du code de la route. J’ai songé aux électeurs, et à la fable le Loup et le Chien. Elle trottait dans ma tête comme une évidence. Napoléon III disait aux Sénateurs lorsqu’ils étaient effrayés par ses lois sociales : « n’ayez pas peur du peuple, il est plus conservateur que vous ».

J’ai songé à ces électeurs qui, sachant qu’ils avaient un Maitre, ne voulaient pas pour autant abandonner le collier et être libre de choisir la liberté. Au moins le jour d’une élection. Beaucoup ont léché la main et sont partis satisfaits.

Au soir des élections, j’ai pu entendre des « on a gagné » pour féliciter le mensonge sur les taxes et les impôts, la démagogie, l’outrance. Pour finalement admettre la subvention déguisée pour l’association cultuelle islamique sous le regard ravi de l’Imam du coin et sous les you-you des voilées, des courtisans, des quémandeurs et autres clients. Quant à la démocratie… au bon déroulement juste et équitable ?  Quelle importance n’est-ce pas. Il parait que la démocratie a prononcé son verdict. Avec 35% des électeurs inscrits, le Maire aura 79% de conseillers municipaux. Même Vladimir Poutine que nos médias vilipendent n’aurait pas osé ce système de la démocratie française.

Gérard Brazon (Le blog)

Islamisation puteaux

Le rire et la bonne humeur à Puteaux.