1

Les électeurs ont préféré voter pour ceux qui les plument depuis 45 ans

unnamed-16Lendemain d’élections régionales et gueule de béton

Ce matin, à l’heure où j’écris, je refuse encore d’allumer la radio. Je refuse d’écouter les infâmes cris de victoire. De supporter l’indécence des élus, les commentaires des différents « spécialistes et experts » de la vie politique française. D’entendre les explications sentencieuses des commentateurs de l’actualité. Ce matin, je me sens touché-coulé, blessé au plus profond de mon âme. Pas une seule région ne sera gérée par le Front National. De fait, aucune région qui puisse permettre aux Français de juger ce qu’est une gestion patriote. Encore une fois, les électeurs de la Socia-lie ont préféré voter pour ceux qui les plument depuis 45 ans.
Au-delà des résultats, nous avons pu voir, pour les plus avertis, ceux qui ne sont pas des béats médiatiques, des bisounours politiques, la mécanique électorale en marche. Impitoyable, bien huilée. Nous avons pu voir à découvert, sous l’effet de la peur de tout perdre, les différents rouages implacables d’un système politicien aux abois. La mise en place avec des moyens énormes, d’une action fascisante où tout aura été mis en œuvre pour étouffer une volonté populaire. Toutes les manettes auront été actionnées: la haine du franchouillard bien sûr, du petit blanc, l’annonce d’une guerre civile (comme si nous n’en voyions pas déjà les prémices à travers les attentats commis par des « français »!) et la peur de l’autre, la peur des patriotes que l’on essaye d’exhorter en pratiquant la même gestuelle, celle des drapeaux et des chants nationaux. Cette gestuelle qui, il y a encore peu, était honnie par les représentants de cette socia-lie.
Ce matin, j’ai une gueule de béton. La gueule du désespoir, le moral dans les chaussettes et l’évidence que rien ne pourra bousculer ce système sans qu’il y ait un véritable choc. Une prise de conscience d’une masse sous anesthésie. Les majorités pacifistes, disait Brigitte Gabriel, n’ont jamais protégé personne et surtout pas interdit les génocides. En France, nous voyons une majorité pacifique aller porter à l’abattoir sa propre culture. Nous constatons que cette majorité, pacifiste et craintive, dépose sur le bûcher de la multiculturalité sa propre histoire, son propre vécu, sa spécificité nationale en échange d’un discours apaisant qui n’évitera pas le danger, à la manière d’un anesthésiste qui dit gentiment au patient: tout va bien, comptez jusqu’à trois… ! Sauf que l’opération consiste en réalité en une euthanasie !
Ce qui me révolte, ce n’est pas la victoire des uns et l’échec des autres. C’est le mode opératoire qui se moque du bon sens et de la démocratie, la vraie. Ce qui est choquant, c’est l’utilisation d’outils comme celui d’effrayer les Français, de les inonder d’informations biaisées ou tronquées, de réduire l’adversaire politique, l’ennemi, disent certains à ce qu’ils ne sont pas en toute objectivité. C’est de faire appel à une histoire reconstruite, une histoire démontée et retraduite dans un sens partisan. C’est le bourrage de crâne médiatique à l’aide de propos lénifiants, dévalorisants distillés en toutes occasions lors d’émissions dites distrayantes. Ce sont des propos anodins mais toujours orientés politiquement. Ce sont les informations-affirmations tronquées ou mensongères comme la classification « extrême-droite » concernant le FN qui n’existe pas au ministère de l’Intérieur et en Préfecture, et qui a pourtant inondé les médias. C’est l’utilisation d’une intelligentsia artistique déconnectée et hors sol, etc. Nul appel à l’intelligence, à la raison, au bon sens, à la traduction des réalités, à la compréhension. C’est la négation de l’autre, « l’adversaire » au profit d’une minorité qui se partage le pouvoir.
Ce qui me révolte, c’est l’abandon des convictions. C’est cet électeur béat qui renonce à défendre ses idées. C’est le socialiste inutile, le gauchiste attardé, le communiste dégénéré, l’écologiste gauchiste imbécile qui abandonne ses idées à la porte du bureau de vote et glisse un bulletin allant à l’encontre de ce qu’il croit nécessaire et bon pour lui et ses enfants.
Ce qui est révoltant, c’est ce citoyen qui accepte d’obéir à des élites parisiennes et modifie la traduction naturelle de ses opinions, ses croyances, son combat politique et de fait, détruit tous les beaux discours qu’il a pu tenir depuis tant d’années.
Ce sont les éducateurs, les professeurs, les responsables d’enfants qui, dans la dernière semaine, dans les cités, les écoles, les terrains de jeux, les lieux d’apprentissage de vie en commun, apprennent à des enfants que faire le contraire de ses convictions et une bonne chose. Ce doit-être ça l’éducation responsable et… citoyenne.
Que valent ces citoyens finalement? Comment peuvent-ils se féliciter d’être et de faire le contraire ? Quelle est donc cette faiblesse d’esprit, ce manque de jugement de fond. Comment peuvent-ils avaler qu’ils sont ceux qui se sacrifient pour la « cause humanitaire » en abandonnant leurs idéaux, alors même que d’autres se font sauter dans une salle de concert, mitraillent et déclarent pour de vrai une guerre civile qui n’a pu exister que par les insuffisances de ceux qui nous gouvernent depuis 40 ans. J’hésite entre la bêtise ou la complicité avec les terroristes. Ils sont assurément les véritables cocus de cette élection. Ils seront sans doute les derniers à s’en rendre compte.
George Orwell disait: « Un peuple qui réélit des traîtres, des corrompus, des lâches n’est pas une victime, mais un complice ». Le peuple de France, à travers ces électeurs qui se sont abstenus ce dimanche, qui sont allés voter contre leurs convictions pour les responsables de notre déliquescence nationale, est complice. C’est bien ce qui me met le plus en rage. Le véritable auteur de la guerre est celui qui la rend inévitable. Il n’est pas celui qui l’a déclaré mais celui qui la rend nécessaire disait Montesquieu.
Les pires étant les complices éclairés. Les « têtes de listes », ceux qui finalement auront négocié des places pour eux-mêmes et leurs amis, des postes de prestige et qui siégeront sous d’autres formes,  plus discrètes (Conseils économiques, commissions, et autres…  avec prébendes ou missions rémunérées). Les différents Présidents d’associations communautaristes verront leurs postes assurés et rien finalement ne changera.
A contrario, je voudrais tout de même rendre hommage à tous ceux qui ont été jusqu’au bout de leurs convictions. Hommage aux socialo-communistes et autres gauchistes écolo ou non, qui seront sans doute écartés par le système, mis de côté, car peu fiables. En effet, ils ont un cerveau, des états d’âme, des croyances, des convictions, des idées et la force pour les exprimer. À notre époque, tout cela n’est pas bien perçu. À la mode Matrix, ils seront débranchés et jetés à la poubelle de leurs partis ou refroidis définitivement.
Le système « démocratie française » aime l’ordre et l’obéissance absolue. Il aime exploiter sans faille et déteste la réflexion politique individuelle ou non. Dès qu’il perçoit une réflexion individuelle il tire, comme Himmler le faisait sur la culture !
Pour preuve, en cas d’échec, et malgré la mobilisation de toute la machinerie à décerveler le bon peuple, tout est mis en œuvre pour « restaurer » le système comme on a pu le constater avec le référendum de 2005 sur la constitution européenne. Il fut proposé par Chirac qui était sûr de son coup, approuvé par Giscard, Sarkozy et Hollande. Suite à l’échec électoral du système favorable à la constitution, elle a été finalement restauré en 2008 par Sarkozy et sans l’avis des Français cette fois.
Soyez tranquille braves gens, dormez bien, le système veille sur vous afin de vous éviter de faire des écarts et d’être tenté de voter autrement que « bien-pensant » ! Ce dernier dimanche était une possibilité. À la majorité simple, les Français l’ont encore loupée. Affligeant.
Gérard Brazon (Le Blog)




Les plus de 65 ans après 45 ans de lavage de cerveau…

TchoelectionsLe Front national élargit sa base électorale, son socle d’électeurs annonce les Échos. Puis vient une petite étude qui signale que le parti de Marine Le Pen est en tête dans 46 départements, dans six régions. Excellent.

Bien entendu, lorsque la presse parle du FN, il est classé « ‘extrême droite », même si la classification n’est pas faite de cette manière par les Préfectures. Qu’importe, ces braves gens tentent encore de jouer sur la peur de cette idée d’extrême droite qui doit indiquer les « heures les plus sombres de notre histoire« , la « bête immonde qui n’est pas morte » ! Oublier que Mussolini était en 1920 un haut dirigeant du parti socialiste italien, qu’Hitler en 1920 aussi, était le patron du NSDAP qui, comme sont nom l’indique, était plutôt d’extrême gauche ! (Parti National Socialiste Des Travailleurs Allemand).
Extrême droite ? Les Français ont bien compris que les dirigeants de la France pendant 45 ans les ont baladés. Ont revisité les livres d’Histoire de France à leurs sauces ! Lénine, Mussolini, Hitler, Staline, Franco, Mao, Pol Pot et autres Pinochet n’ont été que des repères pour enfumer le citoyen Français. A vomir…
On souligne au demeurant les morts des nazis à juste raison et on oublie les morts du communisme. À tel point qu’il existe encore des communistes en France en 2015. Effarant. Certes ils vous diront que ce n’est pas le communisme qui a tué, mais Staline ! Un peu comme si on vous disait que Mahomet et Allah n’avaient rien à voir avec la sharia, avec les plus de 27000 attentats depuis septembre 2001 et la dernière tuerie du Bataclan. Affligeante démonstration !
Dans l’éclairage des Échos, journal économique s’il en est, on apprend que ce sont les plus de 65 ans qui sont les plus réfractaires au vote Front National. 82% en fait. J’ai de la chance, je n’aurais pas 65 ans en 2017.
Cela dit, je n’arrive pas à comprendre l’égoïsme de nos plus de 65 ans. Toute leur vie, en majorité, ils n’auront jamais connu le chômage, la précarité, la difficulté de se loger. Ils auront eu des loyers raisonnables, auront pu accéder pour beaucoup d’entre eux à la propriété, auront vu leur traites bouffer par l’inflation et ce jusqu’en 1985 au moins et l’arrivée des socialistes.
Qu’est-ce qui se passent les petits vieux ? Vous ne voyez pas vos gosses ramer, tirer le diable par la queue ? Vous ne comprenez pas que pour d’autres petit vieux comme vous, ceux qui ont eu moins d’opportunités, moins de chance, plus de galères, c’est la misère, la dèche, et qu’ils font semblant, parce que fiers et dignes, semblant d’être à l’aise avec une retraite étriquée qui diminue d’années en années.
Alors vous qui êtes à peu près à l’aise, vous continuer à refuser le changement de ces politiciens qui nous ont emmené au bord du gouffre. Oh, les moutons, il serait temps d’arrêter d’être cons !
Vous ne voyez pas que votre avenir est aussi hypothéqué. Que vos revenus diminuent, que vos retraites sont attaqués à la base, à travers les augmentations de la CSG, de la CRDS, par les diminutions de vos remboursements de sécurité sociale, par les augmentations du prix des mutuelles ou d’assurances diverses, et par toutes les augmentations d’impôts locaux, (fonciers et d’habitations), de  TVA, d’impôts sur le revenu. Toute ces ponctions décidées par ceux qui vous gouvernent aujourd’hui et qui font que tout doucement, vous allez vous retrouver vous aussi, dans la précarité, à faire des économies de bouts de chandelles alors mêmes que vous pensiez qu’une fois en retraite, vous alliez pouvoir profiter de la maison enfin payée. Ah la fameuse maison payée en 25 ans de traites bancaires au minimum et de privations diverses !
Savez-vous que ceux qui vous dirigent aujourd’hui, ont prévu en 2016 de vous faire payer une taxe de logement. Une taxe parce que justement, vous n’avez plus rien à payer comme traites à vos banques ! Au nom de la solidarité bien sûr ! Alors vous allez encore cracher au bassinet. Une sorte de taxe locative en quelque sorte. Continuer à payer votre maison sous une autre forme. Ceux qui ont une résidence secondaire vont-être aussi dans le collimateur ! Ils paieront parce qu’ils n’occupent pas leur logement tous les jours !  Sachez que nos politiques ont de l’imagination fiscale. Normal, eux ne paient pas, ou très peu d’impôts.
C’est pour ces gens-là que vous voulez voter? Que vous refusez de voter Front National ? Quelle pitié ! Je n’ai pas encore 65 ans, mais j’avoue que je suis inquiet pour mon proche avenir.

  • Est-ce que c’est comme la grippe?
  • On peut se faire vacciner?
  • Est-ce qu’il y a un moyen d’éviter cet état !
  • Au secours, je ne veux pas voter UMPS…

C’est alors qu’une petite voix me dit que s’il y a 82% des plus de 65 ans qui n’ont pas voté Front National, il reste tout de même 18%. Un espoir en somme de passer entre les gouttes ! De jouer les grands-pères de la résistance, un réel espoir en somme ! Putain c’est moche la vieillesse.
Gérard Brazon (Le Blog)
 




Lettre ouverte à Haîm Korsia, grand Rabbin de France

Monsieur,
Vous lancez un appel qui m’a profondément choqué ! Un appel concernant le deuxième tour des régionales 2015 en France. Vous appelez à un « sursaut civique (…) pour faire vivre la démocratie et veiller à la cohésion nationale » ! Qui êtes-vous donc pour lancer un tel appel ?
Comment pouvez-vous, du simple fait que vous êtes rabbin, y compris grand Rabbin de France, appeler les Français à ne pas voter comme bon leur semble et en toute liberté?
Aussi loin que je me souvienne, 1967 pour être plus juste, j’ai toujours soutenu Israël. J’ai toujours pensé qu’Israël avait le droit d’exister. Encore aujourd’hui, je soutiens l’existence de ce pays qui, en quelques années est devenu une puissance économique tout en étant entouré par des obscurantistes. Un pays qui à bien des égards est bien plus démocrate que mon propre pays. Les politiques français déclarent la France pays des droits de l’homme alors même, qu’à chaque élection, ces « démocrates » s’organisent entre eux pour ne pas justement respecter les obligations de ces mêmes droits, à commencer par celui de la représentation communale, territoriale, régionale et nationale. L’exemple en est par la sous-représentation dans ces assemblées, d’élus du FN qui représente pourtant un bon tiers de l’électorat. Pour l’exemple, deux députés sur 377, et deux sénateurs sur 348. J’ajoute que je ne suis pas juif, que je ne suis pas croyant non plus et que pourtant, j’assume les insultes antisémites et antisionistes dont on m’affuble souvent pour mon soutien à Israël. J’en profite pour dire que l’antisémitisme et l’antisionisme sont les faces de la même pièce.
Vous considérez Monsieur le grand Rabbin de France, que le Front National ne serait pas digne d’être qualifié de parti républicain puisque vous parlez de civisme. À quel titre ?
Vous parlez de cohésion nationale en fustigeant le Front National et donc, affirmez que ce parti est pour la désagrégation nationale. De quel droit dites-vous cela ?
Vous affirmez que le FN serait un parti qui interdirait de faire vivre la démocratie en France. Comment pouvez-vous affirmer cette énormité ?
En clair, je vous demande Monsieur Haïm Korsia, quelles sont les raisons de ces affirmations tendancieuses ? Quels sont les vrais buts de cette déclaration outrageante pour plusieurs millions de Français y compris juifs ?
Vous aurez prouvé, à travers cette déclaration, que vous n’êtes pas respectueux de la démocratie. En Israël, c’est la proportionnelle intégrale. Avec ce système électoral, que vous ne condamnez pas, le Front National serait au pouvoir depuis longtemps. Faut-il croire que ce qui est bon en Israël, n’est pas bon en France?
Vous provoquez également un trouble à la cohésion nationale, formée par des Français de différentes origines religieuses ou non.
Vous mettez votre communauté dans une position qui ne correspond pas à ce qu’elle pense. En effet, j’ai des amis juifs dans ma ville qui votent Front National, des juifs qui sont des militants du Front National. Est-ce en leurs noms que vous parlez ? Certainement pas. Que doivent-ils penser des déclarations du grand Rabbin de France ?
Vous vous comportez comme un chef religieux et non comme un citoyen de France. Un chef religieux n’est pas concerné par le résultat des urnes et accepte le pouvoir en place ou en devenir. Un citoyen de France participe en tant que Français, en tant que militant, en tant que responsable d’un parti, initiateur d’idées politiques, mais ne met pas en avant son appartenance religieuse et c’est en cela, que vous troublez la cohésion nationale, c’est vous qui perturbez le jeu de la démocratie républicaine !
Monsieur le grand Rabbin de France, je vous dénie le droit politique de parler au nom des juifs de France. Comme je me refuse de commenter le jeu politique en Israël. Comme je dénie à tous chefs religieux en tant que laïc d’intervenir sur la scène politique au nom d’un dieu. Quel qu’il soit !
Gérard Brazon (Le Blog)




Ils n'ont plus les moyens de nous refaire 2002

ChiracLePen2002Depuis hier soir, j’ai retrouvé un certain enthousiasme politique. Au soir des élections, je m’installais avec un mental de perdant, prêt à entendre tout ce qui pouvait me rassurer un peu, la moindre brindille, le plus petit fétu de paille que je coinçais entre les dents pour m’encourager à aller jusqu’à la prochaine élection.

Hier soir, je me suis pris la grange et quasiment toute la réserve pour l’hiver. Moi, le veau innocent, la vache à lait, le cochon de Franchouillard, le lapin de garenne subissant la chasse, j’ai pu manger à ma faim, m’abreuver jusqu’à plus soif. Le Front National est premier dans six régions. Magnifique !  Je suis venu, j’ai vu, et j’ai vaincu ce désir un peu fou de chanter ma joie sur mon balcon, de hurler « On est chez nous » à la fenêtre. J’ai ri également devant tant de mauvaise foi, tant d’ignorance historique, devant les points Godwin qui se succédaient à la chaîne sur chaque chaîne, sur les mines pitoyables de la socia-lie, les regards gênés des animateurs.
J’ai aussi failli m’étrangler devant l’attitude de Gilbert Collard qui, face à la réaction du Bouleau local de TFI, a fait mine de quitter l’émission. « Partez pas Monsieur Collard, nous vous donnons la parole tout de suite « ! Ah, le manant, ah, l’effronté, le Bouleau coquin, il donne la parole deux fois à Le Fol qui a pu baver sa folie socialiste ordinaire, et il méprise le Collard fou ! Mais l’avocat s’amuse, il râle, tempête, fait savoir son courroux, en fait 1000 puisque le Bouleau l’agace pour une centaine. On lui donne la parole, et il déclare sa satisfaction. Balance deux réflexions bien senties ! Un régal, vous dis-je.
cochon_009Puis vint l’annonce des éventuels suicides collectifs. La socia-lie bourgeoise joue les Gavroches ! Regardez-moi, je meurs pour la République, en oubliant au passage, les parachutes dorés de la caste. Faut pas déconner les citoyens, mourir d’accord, mais de mort lente tout de même, et le plus tard possible mazette. J’en pleurais de rire de ces hypocrisies. Ah, toutes ces mines déconfites, toutes ces gueules de bois, ces airs pitoyables de renard pris dans le poulailler et mis KO par la poule du village. Une vraie raclée, une vraie avoinée, et tous se sont mis à gémir. La Poule est la reine ! Diable, bon sang, elles sont deux les ogresses !
La socia-lie annonce l’apocalypse, la fin du monde, le déluge, sans nous, c’est la mort, sans nous, la France va pleurer, sans nous, il n’y aura plus d’avenir, c’est le gouffre, l’abîme, la mort et que sais-je encore.
L’ex Président Sarkozy nous déclare ses certitudes, et débite ses mensonges à la chaîne du Bouleau local de TFI (encore lui) qui ne lui rappelle même pas que la droite fut 12 ans au pouvoir avec Chirac, que lui-même fut ministre en 2005, puis président de la République pendant 5 ans. Ah, le misérable, l’affreux menteur dit « républicain ». Il angoisse le petit agité ? Qu’a-t-il donc promis au Qatar ? Car c’est bien la question que l’on peut se poser.
C’est l’hilarité qui me prend en constatant les mines dépitées de la gauche. Finalement, pour nous les patriotes, le François Hollande, sans être un immigré, est une vraie chance pour la France. Voilà un « socialiste » qui suicide son propre parti politique !
1er cas de suicide: il exige que son parti se retire partout des régions où il est troisième. Vraiment nul.
2eme cas de suicide: il n’y aura plus de Conseillers socialistes pendant 6 ans dans les régions. Donc, il n’y aura pour eux plus d’infos, plus de possibilités d’intervenir, d’intercéder, de suivre des dossiers, rien, nada, que dalle. Dehors les minables.
3eme cas de suicide: les abrutis d’électeurs socialistes vont, disent-ils, voter pour des sarkozystes qu’ils détestent… au nom de la France, bien sûr. Plus naze tu meurs. Ils vont à l’abattoir parce que les maîtres de Paris leur ont dit que c’était des échafauds. Pièges à rats, pièges à nouille. Pitoyable.
4eme cas de suicide: malgré tout son cinéma apitoiement et de COP21 et de « chef de guerre », son parti est à la ramasse et il semble bien qu’il veuille l’achever !
5eme cas de suicide, celui d’Hollande lui-même. Il faudrait que son 1er sinistre le mette dans un placard, qu’il dise à la presse qu’il n’est plus là, parti en vacances avec Juliette, mais surtout, il faudrait qu’il lui ferme le clapet. Cela dit, Manolo n’est pas brillant, non plus. Ah, quel pied ce dimanche soir !
Je crois vraiment que les socialistes vont mourir dans d’atroces souffrances, et… pour autant, vous allez sans doute me trouver bien méchant,  je trouve ça sublime. Je me délecte, je savoure l’instant, je me régale, je trouve cette situation délicatement jouissive. Oui, je sais, ce n’est pas bien, mais il y a des moments qu’il ne faut pas louper.
AneEncore étonné d’entendre des tarés socialistes, incultes en Histoire, nous refaire le coup de 1940, de l’extrême droite, des  » méchants fâchistes« , et des beaux socialistes résistants, filant dès la première heure directement dans les maquis. Ils nous refont Jean Moulin. En oubliant de préciser au passage que c’est le Front populaire de gauche qui vota les pleins pouvoirs à Pétain, que c’est le socialiste Laval qui mena la politique de collaboration avec les Nazis, avec leur pote Mitterrand, décoré de la Francisque, que ce sont les communistes qui furent, avant guerre, des saboteurs et ensuite des collabos jusqu’en juin 1941. Tout est vérifiable si l’on veut bien s’en donner la peine !
TCHOFNennemi
Ce matin, quelle régalade sur RMC, chez le Bourdin and Co en écoutant l’Estrosi perfide, le petit canard boiteux de Nice. Il se voyait en De Gaulle, parlait de résistance (c’est une vraie épidémie en UMPS) et s’est mis à dos le Bourdin en lui faisant un mauvais procès d’intention sur l’idée que Bourdin avait favorisé le FN ! Rien que ça ! Bourdin n’est pas mon pote, mais là, Estrosi en lui pissant sur les mocassins, a fait une grosse gaffe.

hypocrites-150x150

Bref, cela va durer une semaine, ils vont nous abreuver façon 2002 avec le « ventre fécond de la bête immonde », « les heures les plus sombres« ! Ils vont sortir sans autorisation parentale, les élèves dans les rues, etc. Mieux, ils vont affirmer la main sur le cœur que les électeurs du Front National ne comprennent pas (C’est vrai quoi, ils sont tellement cons les électeurs du FN n’est-ce pas), qu’ils vont vers un abîme !
Mais sachez bien, bandes de Tartufes, que ces électeurs sont déjà dans un gouffre, un trou immense qui s’enfonce depuis plus de 20 ans. Ces électeurs sont déjà dans la misère depuis 10 ans grâce à la gestion intelligente de la Socia-lie ! Ils sont dans le désespoir comme à Calais depuis 5 ans et qu’au contraire, loin d’être des idiots, ils tentent le tout pour le tout, en tapant dans le fond de la piscine.

Voter Front National pour eux, c’est un vote d’espoir pas de colère !  

Le FN, c’est de l’espérance en barre ! Et ils ont bien raison d’arrêter d’être des gogos stupides. Mais, bon sang, qu’est-ce qu’ils sont cons ces militants de l’UMPS ! C’en est effrayant !
Gérard Brazon (Le Blog)