1

BHL le charognard de l'humanitaire prône l'accueil de 100 millions de migrants

av BHL PHOTO AYLAN
av bhl
Il prône l’accueil de 100 millions d’Africains ! L’image du cadavre du petit Aylan Kurdi est arrivée « à point » nommé pour Bernard-Henri Levy, oublié par les médias depuis quelque temps. Alors, comme les « charognards », BHL s’est précipité sur l’image du cadavre du petit Aylan Kurdi, enfant syrien retrouvé mort sur une plage de Turquie, une photo morbide, indécente, pour tenter d’exister à nouveau, et occuper les devants de la scène, comme à l’époque de son désastreux engagement en Libye. Engagement qui, après intervention des troupes Françaises, a provoqué un chaos sans précédent et une arrivée massive de centaines de milliers de migrants Libyens et Africains sur les côtes Européennes.
av bhl photo
Les moqueries se multiplient depuis que le compte Twitter de BHL a publié des photos du même BHL en Irak, où il soutient les peshmergas contre l’organisation Etat islamique. L’offensive du « charognard de l’humanitaire » a débuté lundi, avec la publication sur son compte Twitter de photos de Bernard-Henri Levy en Irak, où il rend visite aux combattants kurdes engagés dans la lutte contre l’organisation Etat islamique.

 Daech voile les femmes. A Erbil, elles défendent leur patrie, à égalité avec les hommes. Liliane Lazar. pic.twitter.com/xLhgwbCBjU

Et, face à un BHL qui indique dans l’Express : « il faut que l’Europe accueille 100 millions de migrants, elle le doit à l’Afrique »

,

les internautes les plus censés se sont emparés des clichés pour les moquer. Un classique du genre pour BHL sur le Web. Revue de tweets.

D’autres internautes auraient pu aussi poser la question qui tue BHL : « BHL accueille combien de jeunes migrants chez lui, dans sa grande maison, où beaucoup de pièces sont libres ?  Réponse 0 ».

L’affaire des migrants a coûté 15 milliards à nos compatriotes

Nous partageons l’avis du philosophe Michel Onfray à propos de BHL sur les migrants : « Il ferait mieux de rester caché ». Michel Onfray a rappelé l’engagement de Bernard-Henri Lévy en Libye au moment des révolutions arabes en 2011 : « A un moment donné, il faut un peu de pudeur », a-t-il lancé, évoquant « tous ces gens qui ont rendu possible cet enfant mort – et Bernard-Henri Lévy en fait partie ». Le philosophe a appelé à l’arrêt de la « politique criminelle » migratoire mise en place par les dirigeants internationaux.

« BHL n’a pas honte, lui, franchement. Il ferait mieux de rester caché », a surenchérit le philosophe Michel Onfray sur BFMTV jeudi 3 septembre, citant le cinéaste Michel Audiard : « Les cons, ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît. Il ferait mieux de rester chez lui. »

L’auteur de Cosmos (2015) a positivement réagi aux propos tenus absurdes tenus par son confrère Bernard-Henri Lévy sur la photo du petit syrien retrouvé mort sur une plage de Bodrum (Turquie) mercredi, qui a fait le tour du monde.  Interrogé par téléphone, BHL avait osé déclarer aux médias : « Il y a eu des photos dans les trente, quarante dernières années qui ont eu la vertu paradoxale comme ça, d’un seul coup, de réveiller les opinions (…), de casser la mécanique froide des chiffres, de donner un visage à ce qui n’était jusque-là que des statistiques (…). C’est difficile de dire ça parce qu’un enfant qui meurt, il meurt d’abord pour rien, (…) mais elle peut avoir cette petite vertu.« 

Dans le même temps, la « machine de communication BHL » tentait de répondre aux critiques et moqueries, via la plume de Lilian Lazar, le « nègre » de BHL qui administre le compte Twitter de BHL, en écrivant :

BHL  a fait des émules et des disciples dans la société Française et il est vivement conseillé de lire :

http://ripostelaique.com/islam-a-luniversite-de-strasbourg-la-drole-de-potion-du-dr-beretz.html
http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html
http://ripostelaique.com/cest-france-recueille-discretement-enfants-migrants-recueillis-mer.html




Valls file la Légion d'honneur au maire pro-mosquée d'Annemasse

av grand mosquée

Ce vendredi 4 septembre 2015, le premier ministre Manuel Valls sera présent à Annemasse pour la remise de la Légion d’honneur à Christian Dupessey, le maire pro mosquée d’Annemasse, aux portes de Genève, dont l’élection municipale a été invalidée pour fraude par le tribunal administratif (Dupessey a fait appel devant le Conseil d’Etat pour gagner du temps).

http://ripostelaique.com/annemasse-grace-au-combat-du-dernier-maraicher-la-mosquee-a-du-plomb-dans-laile.html
http://ripostelaique.com/annemasse-pourquoi-lequipe-municipale-voulait-la-peau-de-pierre-grandchamp.html
http://ripostelaique.com/annemasse-le-pro-mosquee-dupessey-devra-repasser-devant-les-electeurs.html
http://ripostelaique.com/elections-invalidees-enquete-sur-la-france-qui-meurt.html
http://ripostelaique.com/mosquee-dannemasse-le-maire-revanchard-veut-ruiner-le-maraicher.html

La nouvelle vient d’être confirmée. Le premier ministre Manuel Valls « solde » les légions d’honneur, et sera bien présent vendredi 4 septembre à la ferme Chalut dans le quartier Romagny à Annemasse pour la remise des insignes de chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur à Christian Dupessey, maire pro mosquée d’Annemasse, et dont les juges ont annulé la réélection à la mairie. Si, Si, c’est la dure réalité, même si Dupessey n’a pas sauvé un « enfant immigrant » de la noyade, dans l’Arve, à quelques mètres du casino.

Dans la République de Hollande, de Valls, de  « R2 – D2 » Cazeneuve, « être pro mosquée » suffit pour obtenir la légion d’honneur, cette distinction exceptionnelle créée par Napoléon pour récompenser les actes de courage sur les champs de bataille. Certes, Annemasse est bien devenue un champ de bataille, où l’on fusille sans sommation tous les opposants aux « socialo-communistes » depuis l’arrivée des Borrel, Dupessey et autres ahuris à la mairie.

Jean-Jack Queyranne, ancien ministre par intérim de l’Intérieur (lorsque Jean-Pierre Chevènement était dans le coma) et actuel président de la Région Rhône-Alpes ainsi que Georges-François Leclerc, préfet de Haute-Savoie, assisteront également à la réception qui se tiendra à 18 heures. L’arrivée du premier ministre est prévue vers 18 h 30. Avec prudence, Valls, qui a octroyé la légion d’honneur, a « missionné » Queyranne pour accrocher la décoration au revers de la veste du maire pro-mosquée Christian Dupessey.

av api burkaAnnemasse abrite une forte proportion de femmes musulmanes, dont certaines adeptes de la Burka.

 

Pour mémoire,  le 14 octobre dernier, après trois ans de procédures, les juridictions administratives de Lyon ont stoppé la construction d’une mosquée à Annemasse, en condamnant la municipalité socialo-communiste-Modem et en retenant les arguments de Pierre Grandchamp, dernier maraîcher de l’agglomération, qui emploie 15 personnes sur son exploitation.

Le mardi 14 octobre 2014 restera un jour historique dans l’histoire de la Laïcité Française, puisque l’arrêt de la Cour administrative d’appel de Lyon a résonné comme un coup de tonnerre salvateur dans le ciel Haut-Savoyard, à la frontière Suisse de Genève. En rejetant les arguments de la ville d’Annemasse, qui entendait construire une mosquée sur les terres du dernier maraîcher Pierre Grandchamp, la juridiction administrative Lyonnaise a préservé la laïcité et a sauvé 15 emplois.

Rien d’étonnant dans une Haute-Savoie et une France où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, où des intégristes égyptiens utilisent le Pays comme base arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient et dans une France et une Ardèche où le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat,  dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , où les paysans sont abandonnés par l’Etat et par les collectivités départementales ou régionales, qui préfèrent financer les familles musulmanes ou des constructions de mosquées.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

DOSSIER SUR LA MOSQUEE D’ANNEMASSE :

Vidéo d’une réunion publique houleuse, organisée par le maire, sur le projet de mosquée à Annemasse

Mosquée d’Annemasse : bas les masques à la mairie, par Sven Carlesen

http://ripostelaique.com/mosquee-dannemasse-bas-les-masques-a-la-mairie.html

Annemasse : le maraîcher se bat pour garder ses terres agricoles où la mairie veut ériger une mosquée, par Alain Charrier

http://ripostelaique.com/annemasse-le-maraicher-se-bat-pour-garder-ses-terres-agricoles-ou-la-mairie-veut-eriger-une-mosquee.html

Un maraîcher d’Annemasse condamné à quitter sa terre fertile pour laisser la place à une mosquée, par Elisseievna

http://ripostelaique.com/un-maraicher-dannemasse-condamne-a-quitter-sa-terre-fertile-pour-laisser-la-place-a-une-mosquee.html

15 emplois menacés par une mosquée à Annemasse, par Christine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr/article-15-emplois-menaces-par-une-mosquee-a-annemasse-108281534.html




Israël nomme une ambassadrice de crise à Paris

av terrorisme

Les déclarations « à la con » des politiques français et des politiques suisses ont donné des ailes aux terroristes islamistes.
Chaque fois que les juifs sont menacés dans un pays par les attentats, les meurtres, les enlèvements, les actes racistes à répétition, Israël envoie une ambassadrice de choc, discrète et efficace, pour tenter de raisonner les dirigeants du pays concerné et pour accélérer l’évacuation d’un maximum de juifs menacés vers l’Etat hébreu. En 2007, lors de la recrudescence d’antisémitisme et d’agressions de juifs en Hongrie, Aliza Bin-Noun avait pris ses fonctions en urgence à Budapest. Depuis quelques jours, elle est arrivée à Paris. Elle est la nouvelle ambassadrice d’Israël à Paris.
AV Aliza-Bin-Noun AMBASSADRICE d'IsraëlPour contrer les graves menaces qui pèsent sur la communauté juive de France, une ambassadrice de crise Aliza Bin-Noun  a pris ses fonctions à Paris.

En France, cette femme d’action, spécialiste des situations de crise, devra s’habituer à être sans cesse entourée par un nombre important de gardes du corps armés. Car Aliza Bin-Noun, capable de mettre en œuvre les mesures les plus radicales pour protéger la vie des juifs, peut, si elle le juge indispensable, organiser l’évacuation d’un maximum de juifs en quelques jours, et sa tête est « mise à prix » dans les milieux terroristes arabes les plus radicaux.

Or, depuis plusieurs années, la France est le pays du monde qui fournit le plus d’immigrés à l’Etat d’Israël, devant les Etats-Unis et la Russie, car les juifs français, rescapés des heures sombres de l’holocauste, ne se sentent plus en sécurité, en raison de la politique pro-islamique du gouvernement Valls et de son incapacité de « prévenir » et de « juguler » le terrorisme.
Capable de dialoguer en hébreu, anglais, français, Aliza Bin-Noun a pris un certain nombre de contacts téléphoniques avant de se rendre en France, et elle a eu l’occasion de rencontrer, dans ses bureaux du ministère à Jérusalem, et ceci durant des mois, un nombre important d’acteurs des relations binationales France-Israël.
AV OR
Par le passé, Israël a démontré ses capacités à organiser des évacuations sécurisées, lorsque la vie des juifs est menacée dans certains états.
Arrivée à Paris, avec attention, un stylo à la main, elle rencontre, convoque et prend des notes (elle a surtout écouté avec un calme étonnant pour qui connait l’ambiance survoltée qui règne le plus souvent en Israël) et durant des heures, elle s’emploie à obtenir des renseignements auprès de ses interlocuteurs (politiques, journalistes, économistes, diplomates). Elle découvre une France, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, où des intégristes égyptiens utilisent le pays comme base arrière,  une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient et certains départements comme l’Ardèche où le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat, ou encore une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche,  une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , où les paysans Français, comme les cadres, ingénieurs et salariés juifs sont abandonnés par l’Etat et par les collectivités départementales ou régionales, qui préfèrent financer les familles musulmanes ou des constructions de mosquées.

De style direct, très “positive thinking”, courtoise et sans mondanité, elle va certainement être un atout exceptionnel pour la communauté juive en France, même si elle est perçue différemment par « R2 -D2 » Cazeneuve. A la différence des juifs de France, qui se déplacent sans protection dans la rue et les transports en commun, à Cherbourg, Bernard Cazeneuve explique aux journalistes : « Je ne suis plus jamais seul, même pour acheter une baguette », et, conscient des menaces qui planent en France, « R2 -D2 » présente aux journalistes du Parisien son escorte permanente : « quatre voitures suivent la sienne, blindée, lancée à 180 km/h. Par ailleurs, lorsqu’il est à pied, un agent de sécurité portant une valise en kevlar de 3 kg le suit. Equipés d’oreillettes et dotés d’une impressionnante musculature, une armada de Men in Black, agents de sécurité plus ou moins discrets, s’attachent à ses pas et le couvent du regard».

http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html

Aliza Bin-Noun se méfie des journalistes et des officiels Français.

En Hébreu, Aliza désigne la « joie. » Dans la kabbale, Aliza a le sens d’une aptitude joyeuse à s’élever au-dessus de la nature. Cette ambassadrice des situations de crise, mère de deux enfants, aura très peu de temps pour découvrir les joies de Paris avant de plonger dans un job exténuant. Signe particulier de son professionnalisme : dans un pays, où l’Etat français a dérapé de 1940 à 1944, en mettant sa police, sa gendarmerie, ses fichiers de sous-préfectures, ses moyens de transport, ses trains à la disposition des nazis pour aider le Reich à exterminer 400 000 enfants, femmes et hommes juifs, où tout le monde est radiographié par la presse et les flics de la DGSI (qui scrutent la moindre déclaration détonnante), Aliza Ben Noun est une exception à la règle. Sur Google, c’est le calme plat. Son silence est d’or.


Dans les informations communicables,
elle est diplômée de l’Université Hébraïque de Jérusalem (en études françaises et africaines). Elle avait été nommée, en 2007, ambassadrice en Hongrie. De retour à Jérusalem, elle était le Chef de Cabinet du Ministre des Affaires Etrangères, Avigdor Lieberman.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411



Saisie record de drogue en Ardèche et criminalité étrangère en Suisse

Gruzelledrogue1Une saisie record de cannabis au cœur de l’Ardèche, à quelques kilomètres de la Grotte Chauvet, « berceau de l’humanité » inaugurée il y quelques mois par François Hollande !
 
On est loin de la célèbre chanson « La Montagne » de Jean Ferrat, où « le vin coulait à flot », comme la tomme de chèvre, grâce au savoir faire des vieux Ardéchois. Désormais, dans ce département « prisé » de François Hollande, qui a multiplié les déplacements, les poches vides, sans amener un centime, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, où des intégristes égyptiens utilisent le Pays comme base arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient et dans une Ardèche où le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat,  dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , où les paysans sont abandonnés par l’Etat et par les collectivités départementales ou régionales, qui préfèrent financer les familles musulmanes ou des constructions de mosquées, la Police Judiciaire de Grenoble et la Brigade Rapide d’Intervention de Lyon ont mis la main sur 1,2 tonne de résine de cannabis, jeudi 13 août en début d’après-midi à Alba-la-Romaine.
 
Pas une ligne dans le quotidien Le Dauphiné Libéré de ce vendredi 14 août, pas une ligne dans le Quotidien Le Progrès, comme si ce succès de la police dérangeait dans une zone traditionnellement confiée à la gendarmerie et à des sous-préfets frileux aux ordres du pouvoir. A moins que la nationalité des deux trafiquants, non communiquée pour l’instant, ne dérange les autorités.

Gruzelledrogue2
La Police Vaudoise a montré son efficacité, ces derniers jours, en interpellant de nombreux criminels et délinquants dangereux. Pas en effectuant de la sécurité routière !
Pendant que le Ministre de l’Intérieur « R2 – D2 », alias Bernard Cazeneuve, fait le « pitre » au bord des routes sur le thème de la sécurité routière, pendant que ses sous-préfets Ardéchois favorisent « l’implantation de musulmans intégristes », ce sont les valeureux policiers de l’antenne grenobloise de la DIPJ (direction interrégionale de la police judiciaire) de Lyon, qui ont réalisé cette saisie record de haschich, jeudi après-midi dans la petite commune d’Alba-la-Romaine en Ardèche. Aidés par leurs collègues policiers de la BRI (brigade de recherche et d’intervention) de Lyon, ils ont en effet « arraisonné » 1,2 tonne de résine de cannabis, conditionnée en ballots, qui étaient dissimulés derrière une fausse cloison, au fond d’un poids lourd de 38 tonnes qui revenait d’Espagne. « Il s’agit de la plus grosse saisie de ce type jamais réalisée par ce service d’enquête », précisait hier un policier Lyonnais joint par téléphone, avant d’ajouter : « Deux hommes, le chauffeur du semi-remorque et le conducteur d’une voiture « ouvreuse », ont été interpellés et sont actuellement en garde à vue dans les locaux de la PJ de Grenoble…. ».

En d’autres temps, le Ministre de l’Intérieur Charles Pasqua ou Jean-Louis Debré se seraient fait déposer en hélicoptère en Ardèche, pour féliciter et « médiatiser » le travail des valeureux policiers ! Mais, les temps ont changé….. « R2 – D2 » préfère faire le « pitre » au bord des routes sur le thème de la sécurité routière.
Les crimes et délits des 8 derniers jours dans le canton de Vaud ont tous été commis par des étrangers
– Ainsi, Jeudi 13 août 2015, vers 03 h 30, deux cambrioleurs roumains ont été interpellés à Neuchâtel, suite à une course poursuite, après avoir commis un cambriolage à Onnens/VD. Le procureur va demander leur mise en détention provisoire.

Jeudi 13 août 2015, vers 02h30, la Police cantonale vaudoise était avisée, via le numéro d’urgence 117, d’un cambriolage en cours dans une station-service à Onnens/VD. Tandis que les patrouilles se rendaient sur les lieux, les auteurs ont pris la fuite à bord d’un véhicule en direction de Grandson. Le véhicule des fuyards a été localisé peu après, à la hauteur du giratoire de Corcelettes, par les gendarmes vaudois, avant de s’engager à vive allure sur l’autoroute A5, en direction de Neuchâtel. Une course poursuite s’est alors engagée.
En collaboration avec la Police cantonale neuchâteloise et la Police du Nord vaudois, les fuyards ont finalement été interpellés à Neuchâtel, au Quai Max-Petitpierre, vers 03h30. Il n’y a pas eu de blessé.
Les prévenus, deux ressortissants roumains de 19 ans et 20 ans, sans domicile connu et sans statut dans notre pays, ont été conduits dans les locaux de la Police cantonale vaudoise pour la suite des opérations.
Des premiers éléments, il ressort que la voiture des fuyards a été volée durant la nuit à Yvonand/VD. A l’intérieur dudit véhicule, le butin provenant de la station-service d’Onnens a pu être récupéré.
Le procureur de service va demander la mise en détention provisoire des deux prévenus au Tribunal des mesures de contrainte (TMC). Sous la conduite du magistrat, les investigations afin d’établir leur activité délictueuse ont été confiées aux inspecteurs de la Division judiciaire, en collaboration avec les inspecteurs de la Région judiciaire Nord de la Police de sûreté vaudoise.
« Cette intervention, qui a nécessité l’engagement de nombreuses patrouilles de la Police du Nord vaudois et des polices cantonales neuchâteloise et vaudoise, a démontré l’excellente collaboration entre les deux cantons » explique un communiqué de la police Vaudoise.
Mercredi 12 août 2015, vers 06h00, une femme a été agressée par son mari Portugais à la Tour-de-Peilz, dans son immeuble. Grièvement blessée par plusieurs coups de couteau, elle a été hospitalisée. Ses jours ne sont pas en danger. Le dispositif mis en place a permis l’interpellation de l’auteur, un peu plus tard, à proximité de la gare de Vevey. Le prévenu a admis les faits. Le procureur a demandé sa mise en détention provisoire.
La Police cantonale vaudoise était avisée, via le numéro d’urgence 117, qu’une femme venait d’être agressée à la Tour-de-Peilz, dans son immeuble. Rapidement sur place, les secours ont pris en charge la victime, grièvement blessée par plusieurs coups de couteau. Elle a été hospitalisée à Montreux dans un état grave, ses jours ne sont pas en danger.
Des premiers éléments, il est ressorti que la victime, une Portugaise de 35 ans, domiciliée dans la localité, a été agressée par son mari dont elle vit séparée, un Portugais de 37 ans, domicilié dans la région.
Le dispositif de recherches, immédiatement mis en place par la Police cantonale vaudoise, en collaboration avec Police Riviera, a permis l’interpellation de ce dernier par les gendarmes du poste de Vevey, vers 10h00, à proximité de la gare de Vevey.
Entendu par les inspecteurs de la Police de Sûreté, le prévenu a admis les faits. Le procureur a demandé sa mise en détention provisoire au Tribunal des mesures de contrainte (TMC).
Sous la conduite du magistrat, les investigations se poursuivent dans le but d’établir les circonstances exactes de cette agression. Elles ont été confiées aux inspecteurs de la Division criminelle, en collaboration avec les inspecteurs de la Région judiciaire Est de la Police de sûreté vaudoise et du service de l’Identité judiciaire.
Cette intervention a nécessité l’engagement d’une ambulance, du SMUR de Sécurité Riviera, de nombreuses patrouilles de Police Riviera et de la Gendarmerie vaudoise et de la brigade canine.
Samedi 8 août 2015, le Centre d’Engagement et de Transmission de la Police cantonale a engagé à deux reprises la Police du nord vaudois entre 18 h 00 et 19 h 00 pour des bagarres entre Africains à la gare d’Yverdon-les-Bains. A l’arrivée de la police, les protagonistes avaient pris la fuite. Peu après 19h00, ils ont à nouveau été engagés pour une bagarre entre ces mêmes deux individus à la rue du Lac, non loin de la gare. Arrivés sur place, les policiers ont dû séparer les protagonistes qui étaient en sang.
Il s’agit d’un ressortissant nigérian, âgé de 37 ans, requérant d’asile attribué au canton de Schwyz et d’un ressortissant haïtien, âgé de 31 ans, requérant d’asile attribué au canton de Vaud.
Les ambulanciers les ont pris en charge pour l’EHNV. Après avoir été soigné, le ressortissant nigérian a été confié à la Police cantonale pour la suite de l’enquête. Le ressortissant haïtien, plus sérieusement blessé, a été transféré au CHUV sans toutefois que sa vie ne soit en danger.
Sous la responsabilité du procureur de service, l’enquête est menée par les inspecteurs de la région nord. Elle devra notamment déterminer les causes, le déroulement des faits. Une demande de détention provisoire pour les deux protagonistes sera demandée au Tribunal des mesures de contraintes (TMC) par le procureur de service.
Cet événement a nécessité l’engagement de deux patrouilles de la Police du nord vaudois, de deux ambulances et du SMUR, de deux patrouilles de la Gendarmerie et d’un enquêteur de la police de Sûreté.
Cette actualité brûlante, en France comme en Suisse, illustre cette nouvelle société que nous ne voulons pas ! Et qui doit être combattue….
Une enquête de Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411



C'est la France qui recueille discrètement les enfants migrants sauvés en mer

Que deviennent les migrants enfants et adolescents, orphelins, sauvés de la noyade par les marines italiennes et grecques ? Ils ne sont pas renvoyés dans leurs pays d’origine, ni parqués dans des camps d’attente administratifs. Beaucoup rejoignent la France et intègrent des foyers et structures d’accueil, traditionnellement réservés aux enfants Français battus, maltraités par leurs familles, en danger, ou orphelins, ces fameuses structures qualifiées de « foyers de l’enfance » ou de « maisons à caractère social », ayant remplacé les orphelinats d’autrefois.
Là, ces jeunes Maliens, Libyens, ou autres Subsahariens, intègrent un groupe, baptisé « Mineurs isolés étrangers ». Depuis plusieurs semaines, nous menons une enquête discrète en immersion dans ces structures, malgré les difficultés d’accès générées par le ministre de l’intérieur R2 – D2 et par la ministre de la santé Marisol Touraine.
av repasPendant ce temps, et pendant que les jeunes mineurs isolés doivent manger un plateau repas n’excédant pas un coût de fabrication de deux euros, François Hollande « se goinfre » et festoie tous les jours dans son Palais de l’Elysée.
Début septembre, nous livrerons aux lecteurs de Riposte Laïque une enquête exclusive sur le quotidien de ces jeunes, leurs espoirs, leurs exigences, en fournissant des chiffres nationaux sur ce nouveau phénomène d’accueil, dissimulé par tous les grands quotidiens Français, mais aussi par les quotidiens régionaux, à l’image du Dauphiné Libéré, du Midi Libre ou de la Provence, qui accueillent de nombreux groupes de « Mineurs isolés étrangers » dans leur zone de diffusion, et dont les journalistes ont des liens privilégiés avec les initiateurs de cette nouvelle politique.
av repa cazePendant ce temps, R2 -D2, alias Bernard Cazeneuve et ses complices, ainsi que quelques journalistes, font « ripaille » lors de somptueux et coûteux déjeuners sous les lambris de la République (ici à Lyon, dans le Rhône). Rien dans le programme présidentiel socialiste ne prévoyait de telles orgies gastronomiques aux frais des contribuables Français.
Une fois encore, « l’omerta médiatique » est de rigueur pour tous ces supports journalistiques, qui « survivent » grâce aux annonces légales payantes distribuées par les villes, les sous-préfectures, les préfectures, et un certain nombre de municipalités…..
C’est sans doute l’un des plus grands scandales de la République, après les « avions renifleurs », car ces « Mineurs isolés étrangers » ressemblent, toute proportions gardées, aux « Lebens Born » du Reich allemand durant la période 1933-1945. Alors que ces enfants, innocents par nature, souvent victimes de passeurs crapuleux, devraient être présentés et « associés » aux populations locales françaises et ne pas être mis à l’écart, comme s’ils étaient des extraterrestres !
av repas 2Enfin, trois repas chauds par jour (à 2 euros le repas) pour ces jeunes mineurs isolés étrangers (installés au fond de la salle) dans ce foyer de l’enfance du Sud Est, qui accueille désormais 16 petits Français ayant subi des maltraitances familiales et 20 mineurs isolés étrangers.
Dans une France où tout va mal, surtout pour les patriotes qui travaillent dur, dans une France en plein désarroi, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une France où des intégristes égyptiens utilisent le pays comme base arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient et dans une Ardèche où le maire d’Annonay doit interdire l’islamiste intégriste Omar Erkat,  dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent,  il n’y a plus aucune clarté, il n’y a plus la moindre cohérence ou la moindre parcelle de vérité dans la politique du gouvernement Valls.
Combien de dossiers aussi sensibles sont dissimulés aux Français ? Un jour où il était en colère, le Général de Gaulle avait lâché « Les Français sont des veaux ». Avec François Hollande, Manuel Valls et R2 – D2, alias Bernard Cazeneuve, les Français sont bel et bien devenus des « cons ».
Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411




Agriculteurs couillonnés sur les prix agricoles : Ah ! la vache Le Foll !

lefollpaysansColère et grogne sont toujours là. Depuis vendredi matin, une centaine d’agriculteurs bloquent les accès du siège social du groupe de grande distribution Casino à Saint-Etienne (Loire), empêchant les salariés d’accéder au site. Dans la Loire, comme dans d’autres régions de France, les paysans n’ont pas apprécié d’avoir été « couillonnés » par les industriels laitiers, par la grande distribution, qui avaient pris de sérieux engagements pour les prix du lait, engagements pour lesquels Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, s’était porté garant, en « pérorant » dans les médias nationaux.
AV AGRI 2
 Tracteurs, banderoles et slogans pour une opération « commando » réussie.
av agr 2

Dès 7 h, le siège du groupe Casino a été bloqué par une centaine d’agriculteurs.

Dans une France où tout va mal, surtout pour les patriotes qui travaillent dur   (http://ripostelaique.com/enquete-les-dessous-de-la-guerre-du-lait-qui-couve-en-france.html), dans une France en plein désarroi, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une France où des intégristes Egyptiens utilisent le Pays comme base arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient et dans une Ardèche où le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat,  dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , les paysans sont abandonnés par l’Etat et par les collectivités départementales ou régionales, qui préfèrent financer les familles musulmanes ou des constructions de mosquées. Ou encore des études coûteuses sur « l’intégration », ou distribuer des aides aux pays Arabes ou Africains, les agriculteurs de France se suicident en masse (http://suite101.fr/article/agriculture-et-gendarmerie-metiers-ou-il-y-a-le-plus-de-suicide-a35389). D’un côté les chiffres officiels de la MSA ou du ministère de l’Agriculture qui s’accordent sur un suicide par jour en agriculture. De l’autre, les estimations officieuses des syndicalistes qui évaluent le nombre de suicides de paysans à trois par jour en France.

Des banderoles « Pas de pays sans paysans »

La raison de cette colère ? Après la série de réunions d’urgence et d’accords survenus fin juillet, dont le ministre Le Foll s’est porté garant, pour relever le prix du bœuf, du porc et du lait, les agriculteurs reprochent à cette grande enseigne de ne pas respecter ses engagements. Ils l’accusent aussi de ne pas privilégier l’origine France des produits. C’est pourquoi ils ont bloqué les 11 accès au siège du groupe avec leurs tracteurs, à l’appel de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs (JA) de la Loire, dès 7 heures du matin.

 

Devant l’entrée principale, ils ont placé une banderole, tendue entre une fourche de tracteur et un poteau, pour exiger le « respect des engagements » de la grande distribution. Une autre banderole blanche indiquait « pas de pays sans paysans ». Après une brève entrevue au siège du groupe, les manifestants ont quitté les lieux sans incident, en début d’après midi.

Deux autres sites sensibles bloqués

 

Auparavant, ils avaient bloqué deux importantes centrales d’expédition du groupe, à Andrézieux-Bouthéon et à Saint-Bonnet-les-Oules, dans la Loire, en y déversant pneus, gravats et fumier. Ils ont aussi bloqué dans la foulée un Casino Drive tout proche, à la Fouillouse.

 

En Charente-Maritime aussi, Casino a été pris pour cible. Une dizaine d’agriculteurs des JA se sont rendus dans un Leader Price (une enseigne du groupe Casino) pour vérifier l’origine de certains produits. Ils ont « confisqué » des denrées d’origine étrangère, comme des packs de lait venant de Belgique, qu’ils ont chargés dans des camionnettes pour, selon eux, « les remettre en dons à la Banque alimentaire ».

Lactalis, premier groupe laitier mondial (créé en 1933 à Laval) pourrait être la cible des paysans durant les prochaines semaines, car rien ne va plus entre l’industriel de Laval et la plupart des agriculteurs français, qui estiment travailler à perte. Pendant ce temps, le géant du lait continue d’ouvrir des usines de transformation à travers le monde, de la Russie à l’Egypte, de l’Italie au Kazakhstan.

 

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411