1

Ahmed préfère une prison française à la liberté en Algérie

Pour certains algériens condamnés et multi récidivistes, la vie est plus belle dans les prisons de France qu’en liberté dans les rues d’Alger.

L’histoire que nous vous racontons est authentique. Elle s’est déroulée il y a 48 heurs sur le tarmac de l’aéroport de Bordeaux et a provoqué le retard d’un vol régulier. Doit-on en rire ou pleurer de colère ?

Un algérien Ahmed muti-condamné en France pour des faits graves libéré au petit matin de la prison de Neuvic, en Dordogne. Dans cet établissement pénitentiaire, qui accueille 400 détenus, dont de nombreux musulmans, plus quelques islamistes, Ahmed vient de purger deux condamnations pour des violences et des dégradations. Visé par une obligation de quitter le territoire qu’il n’a pas contestée, cet Algérien est transféré dans les locaux de la police aux frontières, à Bordeaux-Mérignac.

Avec toutes les précautions dues à son statut, les égards liés à sa religion, Ahmed est installé dans un avion en partance pour Alger. Et le cinéma commence : Ahmed hurle et se débat. Au bout d’un quart d’heure, le commandant de bord ordonne son débarquement pour assurer la sécurité du vol et de ses passagers..

«Je ne peux pas rentrer en Algérie, j’y risque ma vie. Mon père est un opposant au régime», hurle Ahmed qui avait été jugé en comparution immédiate. Mais depuis quatre ans qu’il est en France, il n’a engagé aucune démarche pour obtenir un titre de séjour.

Désormais poursuivi pour « soustraction à l’exécution d’une obligation de quitter le territoire » à sa sortie de détention en Dordogne, le jeune Ahmed, âgé de 28 ans, a de nouveau été condamné à de la prison ferme le même jour à Bordeaux. Un bon cru pour garnir nos palais (de justice !) et nos prisons, notamment le centre de détention de Neuvic, centre de détention français situé dans le département de la Dordogne en région Nouvelle-Aquitaine. Cet établissement serait-il devenu le « club Med de la pénitentiaire » ?

C’est quand même terrible : un algérien, auteur de violences et de dégradations en France préfère vivre dans un pénitencier bien français plutôt qu’en liberté en Algérie. « Dur, dur d’être algérien en Algérie » aurait pu chanter le petit Jordie à la grande époque, après le célèbre tube d’un autre artiste, « les portes du pénitencier ».

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/herault-300-musulmans-armes-de-kalachnikovs-pour-fumer-1-gitan.html

https://ripostelaique.com/lyon-sa-banlieue-ses-migrants-ses-dealers-ses-pyromanes-ses-francais-victimes.html

https://ripostelaique.com/scandale-les-dysfonctionnements-du-fonds-de-garantie-des-victimes-de-terrorisme.html




Onfray défend fermement Zemmour après que Macron l’a traité de collaborateur

Le philosophe Michel Onfray a compris que la survie politique d’Eric Zemmour est vitale pour sauver la France du péril migratoire.

Alors qu’il était l’invité  de l’émission «Punchline» sur CNews, le philosophe français Michel Onfray a réagi de manière forte aux propos odieux d’Emmanuel Macron sur Eric Zemmour, qu’il a qualifié de «collaborateur» et sans se cacher. Pour dénigrer Eric Zemmour, le président Emmanuel Macron était  présent au «Camp des Milles» (un camp d’internement français pendant la Seconde Guerre Mondiale) lorsqu’il a tenu ses propos. Selon Michel Onfray, « Emmanuel Macron instrumentalise la Shoah avec une indécence non connue auparavant. C’est effectivement loin d’être la première fois qu’il se livre à cet exercice odieux ».

Décryptage. Certes, Éric Zemmour et Michel Onfray partagent des années d’accords et de désaccords. Dès le samedi 23 octobre 2021, alors qu’Eric Zemmour n’était pas encore candidat, Michel Onfray affirmait qu’il « n’exclurai[t] pas » de voter en faveur du candidat putatif en avril 2022. Il précisait : «Si Éric Zemmour avance sur ce terrain social, je n’exclurai pas de voter pour lui », après avoir expliqué que « sur son programme, il faut qu’il muscle son bras gauche ». Dans le cas où le polémiste s’attarderait sur « toute la question sociale, la question des pauvres […], c’est-à-dire remplacer la charité par la justice, avec l’idée que les Gilets jaunes se sont exprimés, parler au peuple en lui disant qu’il faut lui redonner du pouvoir », Michel Onfray envisageait de lui attribuer son vote.

Débat Zemmour/Onfray : beaucoup d’accords et peu de désaccords

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/debat-eric…

Que s’est-il passé dans le secret de l’isoloir ? Toujours est-il que les divergences entre Michel Onfray et Eric Zemmour ont l’épaisseur d’un papier de cigarette. Eric Zemmour et Michel Onfray sont d’accord pour considérer que le terrorisme, l’insécurité, le trafic de drogue et la criminalité ne pourront être endigués que par le recours à l’autorité de l’État. Alors qu’il s’est toujours présenté comme « un homme de gauche » Michel Onfray prend la défense d’Eric Zemmour, car il ne supporte plus le prédateur Emmanuel Macron, qui tape en-dessous de la ceinture, qui caricature à outrance, qui diffame, qui injurie un adversaire, dont la logique aurait voulu qu’il soit au second tour, si les journalistes du système ne l’avaient pas torpillé pendant toute la campagne des présidentielles 2022.

Car Eric Zemmour est toujours le seul rempart contre la décrépitude de nos services publics, contre l’impuissance publique en matière de lutte contre l’insécurité et l’immigration illégale. Car tous les dysfonctionnements dénoncés par Eric Zemmour sont le fruit d’une idéologie managériale et comptable qui a paradoxalement abouti à la construction d’un monstre bureaucratique. Ces dysfonctionnements résulte aussi d’une politique européenne favorisant l’ouverture de toutes les frontières aussi bien géographiques qu’économiques ou juridiques, et d’une corruption à tous les niveaux français et européens comme l’actualité récente l’a encore montré.

Il y a deux sortes d’individus qui veulent faire la peau à Eric Zemmour. Il y a ceux qui sont favorables à plus d’immigration pour des raisons économiques et ceux qui y sont favorables pour y diluer la nation. Donc, il faut absolument éliminer Eric Zemmour qui a compris que la question des frontières est centrale si l’on veut reconstruire l’État et si l’on considère qu’aucune société sans politique n’est viable parce qu’elle ne peut plus ni défendre ses intérêts, ni se protéger, ni exprimer une volonté collective face à tous les déterminismes et à toutes les fatalités, parce que sans politique elle ne peut plus écrire sa propre histoire. Mais se trouve submergée, et disparait.

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Macron prêt à réformer la Constitution, pour briguer un nouveau mandat

Proche de Macron, Jean-François Husson, le « Monsieur Immobilier » du Sénat

Hérault : 300 musulmans armés de kalachnikovs pour fumer un gitan

Bruno Le Maire ferme les trésoreries dans l’Est pour faire des économies

 

 

 

 

 




Hérault : 300 musulmans armés de kalachnikovs pour fumer un gitan

Les musulmans de Montpellier viennent de kidnapper un adolescent gitan, brutalisé et enfermé dans le coffre de cette voiture.

« La horde sauvage » nouvelle version, sans la musique d’Ennio Morricone, mais plutôt celle des AK 47. Cette chasse à l’homme locale, à Montpellier et à la Mosson-la Paillade (où les gitans sont terrorisés, surtout les enfants) témoigne de l’échec de l’opération gouvernementale de récupération des armes à feu (1) auprès des français. Car les commissariats et les gendarmeries ont récupéré les vieilles pétoires de la seconde guerre mondiale auprès des français honnêtes, pas les kalachnikovs (2) des musulmans et du grand banditisme.

Aujourd’hui, la kalachnikov est devenue l’arme de prédilection des islamistes et de certains musulmans des banlieues. La nouvelle génération de petits truands musulmans Marseillais, Grenoblois (ville où les « islamo Grenoblois » ont remplacé les « Italo Grenoblois »), ou Nantais (agglomération où Saïd la Nantais a remplacé Henri le Nantais), ou encore Lyonnais semblent avoir trouvé un second souffle avec l’utilisation massive de la kalachnikov. Mois après mois, semaines après semaines, policiers, civils, commerçants, truands Corses, Niçois, Varois ou Lyonnais, tous tombent sous le feu nourri des kalachnikovs.

Rien au monde n’a fait plus de morts que l’AK-47. La Kalachnikov a tué plus que les bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, plus que le virus du H.I.V., plus que la peste bubonique, plus que la malaria, plus que la Covid-19, plus que tous les attentats commis par les fondamentalistes islamistes, plus que tous les tremblements de terre réunis. « Une quantité colossale, inimaginable, de chair humaine…. » écrit Roberto Saviano, page 272, dans un livre saisissant « Gomorra, dans l’empire de la Camorra » (éditions Folio, 2006). A croire que la nouvelle génération de truands musulmans, issus des banlieues, ont potassé l’ouvrage en cours du soir.

Pour Roberto Saviano, auteur de  « Gomorra, dans l’empire de la Camorra », « Le fusil-mitrailleur AK-47 permet de tirer dans les situations les plus variées. Il ne s’enraie pas, même couvert de terre, même plein d’eau, et s’empoigne facilement, sa détente est si sensible qu’elle peut être pressée par un enfant. Chance, erreur, imprécision : tout ce qui peut sauver la vie lors d’une fusillade n’existe pas avec l’AK-47, un engin qui ne laisse aucune place au hasard. Simple à utiliser, facile à transporter, il est si efficace qu’on n’a pas besoin d’entraînement ». « Il peut transformer même un singe en combattant » a dit Kabila, le redoutable président congolais.

Alors quand 300 musulmans des banlieues de l’Hérault lancent une chasse à l’homme, avec la complicité passive des autorités, un préfet complétement dépassé (qui illustre, à lui seul, un long processus d’effondrement de l’État), après le décès d’un l’adolescent franco-marocain renversé par un véhicule conduit par un gitan un soir de match, on comprend mieux la terreur qui règne au sein des communautés gitanes de l’Hérault. Car les 300 justiciers autoproclamés de la communauté musulmane ont aussi incendié deux logements et des véhicules, et semble-t-il kidnappé un adolescent gitan.

Les gitans ne veulent pas la guerre déclenchée par les musulmans

Yaka Maraval, porte-parole de la communauté gitane, explique : « On a une grosse inquiétude sur le sort d’un adolescent…. Sur une vidéo, on voit les vandales l’enlever et le placer de force dans le coffre d’une voiture. Où est-il ? Ses parents croyaient qu’il était dans sa chambre . Je vais me rendre avec d’autres membres de la communauté à 14h ce vendredi en préfecture de l’Hérault  pour obtenir un rendez-vous urgent, nous avons peur pour la nuit prochaine ».

Du jamais vu en France ! Les familles gitanes chassées par 300 individus lourdement armés, mieux équipés que les policiers et gendarmes, qui ont saccagé et incendié deux logements, deux camions et une voiture jeudi soir. Ces familles fuient Montpellier, selon Fernand Maraval dit Yaka, l’incontournable représentant et porte-parole de la communauté des gitans sédentaires d’ici. Sur des vidéos, on voit un véritable déchaînement de violences gratuites la nuit dernière.

Dans les colonnes du Midi Libre, Yaka Maraval raconte aussi  que « une horde de jeunes armés de kalachnikovs a investi la résidence Jupiter pour défoncer la porte d’un appartement, saccagé les meubles et mettre le feu, avant de brûler une voiture puis de s’enfuir. Les gitans de Figuerolles, notamment à la cité Gély informés qu’une partie de cette bande allait venir ont chargé leurs fusils, prêts à en découdre. Finalement, quand les agresseurs l’ont su, ils ont rebroussé chemin. La situation est intenable. On ne veut pas la guerre« .

Ce climat de terreur et ses auteurs profitent des faiblesses de l’état. La décrépitude de nos services publics n’a d’égal que l’impuissance publique en matière de lutte contre l’insécurité et l’immigration illégale. Ces dysfonctionnements sont le fruit d’une idéologie managériale et comptable qui a paradoxalement abouti à la construction d’un monstre bureaucratique. Elle résulte aussi d’une politique européenne favorisant l’ouverture de toutes les frontières aussi bien géographiques qu’économiques ou juridiques.

 

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Enquête : Gitans et islamo-truands des banlieues équipés d’armes …

https://ripostelaique.com/enquete-gitans-et-islamo-truands-des…
https://ripostelaique.com/annonay-jamal-naji-elu-municipal-le-jour-trafiquant-de-stupefiants-la-nuit.html

 

 




Lyon, sa banlieue, ses migrants, ses dealers, ses pyromanes, ses français victimes

Il y a 32 ans, le samedi 6 octobre 1990, le quartier du Mas du Taureau s’était embrasé pendant cinq jours, et avait été le théâtre de terribles émeutes, réprimées par plusieurs escadrons de CRS. L’histoire se répète….

 

L’entrée numéro 12 du Mas du Taureau où le feu aurait été allumé.

Courageux le Darmanin ! Pendant des années, le patriote et élu Lyonnais Michel Dulac a interpellé le ministre de l’intérieur, en lui demandant de venir sur place constater à Lyon et dans la banlieue l’insécurité, les trafics de drogue, les agressions, les français victimes. Darmanin n’est jamais venu affronter la terrible réalité de terrain et l’enfer vécu par les populations de la banlieue Lyonnaise.

Délinquance à Lyon : l’élu RN Michel Dulac somme …

https://ripostelaique.com/delinquance-a-lyon-lelu-rn-michel-dulac.

Après que ce drame prévisible soit survenu, le ministre Darmanin vient se positionner devant les caméras de télévision à côté d’Hélène Geoffoy, la mairesse socialiste de Vaulx-en-Velun. Car ce drame semble lié au trafic de drogue dans ce quartier sensible. Un commissaire de police Lyonnais, joint par téléphone et qui préfère garder l’anonymat, confie ce vendredi après-midi : « Au numéro 2 du Mas du Taureau, près du 12, lieu du drame, des trafiquants avaient été interpellés cette nuit même quelques heures avant l’incendie. Mais il est encore trop tôt pour tirer des conclusions. Aucune piste n’est écartée ». Ce point de deal, situé près de l’immeuble du drame a toujours été connu de services de police. Vengeance d’un clan « stups » ayant subi des arrestations devant ces immeubles ?

Nos confrères de la rédaction du Progrès ont compilé, dans l’album ci-dessous, toutes les photos du drame et nous rendons hommage à leur travail d’investigation, assez exceptionnel dans la presse régionale, alors que les informations étaient données au compte goute par les autorités étatiques.

Le récit du drame en images

La piste criminelle semble se confirmer, après la première hypothèse d’un feu de poubelles allumé près de l’ascenseur par des squatteurs.

10 morts à Vaulx-en-Velin : le feu aurait été allumé par des squatteurs

La piste criminelle pourrait être validée par l’enquête pénale  ouverte par le parquet de Lyon ce vendredi matin pour déterminer les causes de l’incendie. « Pour l’heure, aucune piste n’est écartée, notamment la piste criminelle« , indiquent les services du parquet de Lyon. Les équipes de police judiciaire, les médecins de l’institut médico-légal et les experts section incendie de la police scientifique sont sur place pour tenter de trouver avec certitude les causes du feu.

« Il a fallu qu’il se passe quelque chose pour que la maire arrive »

Aujourd’hui, la colère gronde dans ce quartier. Les habitants du Mas du Taureau dénoncent l’inaction des élus face aux problèmes du quartier. « La maire Hélène Geoffoy est au courant de ce qu’il se passe depuis des années. Il y a des squats, nos parents, grands-parents, on les laisse vieillir là-bas. Ils se font menacer quand ils rentrent chez eux par les squatteurs, par les dealers. Il a fallu qu’il se passe quelque chose pour que la maire arrive », témoigne cette femme.

Nordine Gasmi, élu d’opposition, abonde : « À Vaulx-en-Velin, il y a des points de deal, on sait où ils sont. Là, c’était au rez-de-chaussée et comme par hasard, c’est partie du rez-de-chaussée. C’est quand même bizarre ! »

Un quartier déjà marqué par les feux sauvages et les émeutes voici 32 ans

Le quartier s’est déjà embrasée pendant cinq jours à partir du samedi 6 octobre 1990. Ce jour là à 15 heures, deux jeunes roulent à moto. Rue Maurice-Thorez, ils aperçoivent une voiture de police. Elle se déporte à gauche. Le conducteur « bloque les roues ». C’est l’accident. Le passager, Thomas Claudio, 20 ans, chute à terre. Sa tête heurte violemment le bitume. Le conducteur Le Vaudais meurt sur le coup. La nouvelle embrase le Mas du Taureau. Pour les jeunes, la police a percuté le deux-roues. Thomas Claudio, c’est le mort de trop… Qui déclenche de terribles émeutes.

Les couacs et erreurs du ministre de l’intérieur Gérald Darmanin

Tout savoir sur la confusion de Gérald Darmanin

La presse régionale a fait ses « choux gras » d’un ministre mal à l’aise, connaissant peu le dossier, racontant un peu n’importe quoi devant les caméras de la horde de journalistes venus chercher du sensationnel et considérant Gérald Darmanin comme le Messie à 10 jours de Noël. Au 2, et pas au 12. Une confusion d’un chiffre dans l’adresse a conduit le ministre de l’Intérieur à laisser penser que des dealers avaient été interpellés dans l’immeuble incendié, quelques heures avant le drame. Ce qui n’était pas le cas.

Lorsqu’on a connu le professionnalisme du Charles Pasqua, grand ministre de l’intérieur, grand serviteur de l’Etat, on imaginait mal qu’un « ministre bouffon 2.0 » puisse patauger dans la semoule en évoquant un dossier aussi sensible. Alors qu’il a été briefé par ses conseillers dans l’avion le conduisant à Lyon. Sous Charles de Gaulle, Georges Pompidou ou Valérie Giscard d’Estaing, un tel ministre aurait été dégagé dans les heures suivant ses bourdes médiatiques. Les temps changent, les médiocres demeurent.

 

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Lyon : pourquoi Darmanin a-t-il si peur du conseiller …

https://ripostelaique.com/lyon-pourquoi-darmanin-a-t-il-peur-du…

Délinquance à Lyon : l’élu RN Michel Dulac somme …

https://ripostelaique.com/delinquance-a-lyon-lelu-rn-michel-dulac.

Givors : Votez Michel Dulac, un vrai patriote RN, un homme du …

https://ripostelaique.com/givors-votez-michel-dulac-un-vrai-patriote..
https://ripostelaique.com/exclusif-les-migrants-vivent-dans-des-chateaux-les-francais-dans-des-taudis.html



Cherbourg : 3,2 millions d’euros pour un mur anti-migrants

Autour du port transmanche de Cherbourg-en-Cotentin, une barrière de 4 mètres, financée par la Grande-Bretagne, est en cours de construction pour limiter les traversées des migrants.

Les Nations Unies constituent le plus gros élevage de migrants au monde. Cette structure a instauré, chaque année, une Journée internationale des migrants (créée en 2000 par les Nations Unies), qui se déroule les le 18 décembre. À Cherbourg-en-Cotentin (Manche), un rassemblement sera organisé la veille, samedi 17, à partir de 11 h, place Jacques-Hébert pour sensibiliser le public.

Car certains n’admettent pas que la ville portuaire Cherbourg-en-Cotentin (Manche) ait laissé construire une clôture de 4 m, financées par la Grande-Bretagne, qui entend se protéger des migrants, pour un coût de 3,2 millions d’euros, actuellement en finition autour du port transmanche de Cherbourg. Une rallonge de 2 millions d’euros a été demandée pour sécuriser la future plateforme de ferroutage. « Depuis quelques semaines, certains reviennent avec des membres cassés, la figure et les mains lacérées. Ce mur érigé en plein centre-ville est scandaleux ! » dénoncent les membres d’Itinérance, organisateurs de cette manifestation.

Car Cherbourg-en-Cotentin  attire les candidats à l’exil vers la Grande-Bretagne et l’Irlande. « Mais les migrants sont moins nombreux ici qu’à Calais » osent affirmer, dans Ouest-France certains illuminés et bénévoles de l’association Itinérance. Ils ajoutent : « Pendant un moment, ce sont ceux qui n’avaient pas d’argent pour payer les passeurs qui venaient à Cherbourg. »

Les Anglais ont investi 3,2 millions d’euros pour la clôture du port de Cherbourg-en-Cotentin

Désormais, les tentatives de passages vers l’Angleterre ou l’Irlande sont de plus en plus risquées, en raison de cette clôture de 4 m, financées par la Grande-Bretagne pour un coût de 3,2 millions d’euros. Une rallonge de 2 millions d’euros a été demandée pour sécuriser la future plateforme de ferroutage. « Depuis quelques semaines, certains reviennent avec des membres cassés, la figure et les mains lacérées. Ce mur érigé en plein centre-ville est scandaleux ! » dénoncent les membres d’Itinérance dans le quotidien Ouest-France.

Cette clôture anti-migrants est donc efficace, même si elle n’est pas encore achevée. Bien des villes françaises devraient s’inspirer de cette initiative anglaise pour protéger le sol natal. C’est mon modeste avis. Car J’ai un véritable amour pour la France et pour ma région la Lorraine. Je suis chauvin, comme beaucoup de français et j’entends préserver mon pays d’une invasion migratoire de masse, qui détruirait la France.

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




Bruno Le Maire ferme les trésoreries dans l’Est pour faire des économies

Dans différents départements, les habitants se mobilisent contre la fermeture de leur trésorerie, indispensable pour ne nombreux retraités qui paient leurs impôts et nombreuses taxes en liquide.

Ce type est vraiment un « bizarroïde » dans l’univers des décideurs. Car Bruno Le Maire et Bercy ferment les trésoreries dans l’Est de la France pour faire des économies, alors que ses prédécesseurs maintenaient les trésoreries ouvertes pour récolter l’argent des français. Ce n’est pas un gag. Nous n ‘avons pas réussi à obtenir de nos interlocutrices de Bercy le nombre de fermetures nationales des trésoreries. Mais pour le Sud du département de la Meurthe-et-Moselle (zone représentant un cinquième du département) deux trésoreries ferment leurs portes au 1 er janvier 2023, dans une totale discrétion de l’administration et de la presse régionale.

Pour mémoire, le sinistre Bruno Le Maire, ministre de toutes les finances et magouilles, continue de distribuer l’argent des français aux Ukrainiens pour aider les démons et appauvrir les français. Le 13 décembre, il joue les Pères Noël avec sa cohorte d’invités Ukrainiens, sous l’oeil bienveillant d’Emmanuel Macron présent à Bercy pour le spectacle.

https://ripostelaique.com/bruno-le-maire-va-distribuer-largent-des-francais-pour-aider-lukraine.html

Dans le même temps, le sinistre Bruno Le Maire ferme de nombreuses perceptions dans les départements sans supprimer l’impôt, avec l’aval des parlementaires, comme en Meurthe-et-Moselle, où députés et sénateurs LR, socialistes, Mélenchonistes, Renaissance laissent faire sans broncher, trahissant une fois encore leurs électorats respectifs.

Dans le Sud de ce département, en total déprise car oublié par l’état, Bruno Le Maire ferme définitivement, au premier janvier 2023, les Trésoreries de Blainville sur l’Eau et de Neuves-Maisons. Pour autant, l’imposition va-t-elle devenir plus juste ?

Issu de ce terroir, le sénateur LR Jean-François Husson, présent avec Macron lors des voyages officiels à l’étranger, mais toujours absent pour défendre les dossiers locaux, cautionne ce nouveau scandale.

Jean-François Husson n’a rien fait pour sauver de la fermeture les Trésoreries de Blainville sur l’Eau et de Neuves-Maisons.

En matière économique, Jean-François Husson n’a rien fait pour aider l’entreprise de Gilles Jolain, lorsque le patron de Jolain agencements, à l’étroit dans ses murs à Houdelmont, souhaitait créer des emplois et embaucher, et devait absolument agrandir ses locaux et rencontrait l’hostilité du maire de Houdelmont, qui encaissait sa taxe professionnelle. Contacté par Gilles Jolain, le sénateur Jean-François Husson a refusé son aide au chef d’entreprise de droite, qui du coup a bénéficié du soutien des communes de gauche de Pont-Saint-Vincent et de Neuves-Maisons pour construire une nouvelle usine.

https://ripostelaique.com/proche-de-macron-jean-francois-husson-le-monsieur-immobilier-du-senat.html

https://ripostelaique.com/le-senateur-husson-presente-ses-voeux-de-fin-dannee-en-septembre.html

https://ripostelaique.com/macron-pret-a-reformer-la-constitution-pour-briguer-un-nouveau-mandat.html

Du coup, le Saintois a perdu une taxe professionnelle. Une de plus ! Et les salariés de Jolain agencements doivent désormais parcourir des kilomètres pour aller travailler le matin.

Ce type de comportements explique pourquoi cette circonscription ancrée à droite, autrefois fief du Général Marcel Bigeard, puis de Nadine Morano, est passée à gauche, les belles têtes de vainqueurs de sénateurs de droite favorisant les moissons des socialistes et de Renaissance.

Ces exemples locaux nous permettent de défendre encore une vieille idée : le président de la République, le premier ministre, les ministres, les députés, les sénateurs, les juges, les hauts fonctionnaires devraient être soumis à au moins une expertise psychiatrique par an. Pour éviter que la folie ne gouverne.

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Exclusif : la Banque Postale confisque le liquide de ses clients

Les sénateurs « somment » le gouvernement de redresser l’agriculture France

Baguette à 5€ : Bruno Le Maire a mis les boulangers dans le pétrin




3 ou 6 millions : La France première colonie de peuplement de l’Algérie

Scène ordinaire de rue à Paris avec les algériens qui vivent en France. Sont-ils 3 ou 6 millions comme l’affirmait en juin 2022 le président de la République d’Algérie ?

La presse algérienne dénonce les 4200 expulsions et 88 000 titres de séjour retirés à des algériens vivant en France.

Le poids des mots, le choc des photos. Dans la presse diplomatique internationale et dans les médias algériens…. A lire nos confrères, la France est devenue la première colonie de peuplement de l’Algérie.

Selon Pierre Daum, dans le Monde diplomatique de mai 2008 (page 17), « sur le million de Français que comptait l’Algérie coloniale (pour neuf millions et demi de musulmans), cent cinquante mille sont partis avant 1962 et six cent cinquante et un mille pendant l’année 1962. Que sont devenus les deux cent mille pieds-noirs encore présents en Algérie en 1963 ?…. « . Et l’auteur tente de répondre à sa propre question, en citant une chercheuse qui fait référence : « Selon la chercheuse Hélène Bracco, ils étaient encore trente mille en 1993. Puis la guerre civile larvée de la « décennie noire » a fait fuir un grand nombre de ceux qui étaient devenus des « Algériens d’origine européenne », particulièrement visés par les menaces des islamistes ». Certains sont néanmoins restés. On se souvient des sept moines de Tibhirine enlevés par les islamistes dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 puis assassinés.

Mais en rentrant sur le sol français, ils ont été confrontés à d’autres islamistes terroristes ayant investi la France comme base arrière. Et ils ont connu, sur notre sol, des attentats encore plus violents que ceux perpétrés en Algérie par le GIA.

Selon le journal algérien Djalia du 7 décembre 2022, qui fait référence de l’autre côté de la Méditerranée, « La France est le pays qui abrite la plus importante communauté algérienne à l’étranger avec presque 3 millions algériens sur le sol français…. ».  Des chiffres visiblement inférieurs à la réalité si on en croit les déclarations du président algérien Abdelmadjid Tebboun, qui avance le chiffre de 6 millions. Et les présidents algériens connaissent bien la France pour s’y faire soigner gratuitement dans les meilleurs cliniques.

http://ripostelaique.com/exclusif-bouteflika-hospitalise-a-nos-frais-etat-de-siege-a-grenoble.html

18 juin 2022 · Le président algérien Abdelmadjid Tebboun déclare ainsi en 2020 que « près de 6 millions d’Algériens vivent en France ».

La communauté algérienne en France pourrait encore s’étoffer si on se réfère à certaines études prospectives.

Vers l’arrivée, en France, de 10 à 15 millions d’Algériens

Il explique que plusieurs centaines de cadres et de diplômés cherchent déjà à fuir l’Algérie, via l’Espagne, pour rejoindre la France. Mais, en cas de crise politique majeure, ce sont plusieurs …

Et nos confrères de Djalia et  de la presse algérienne, soucieux de soigner leur lectorat et le pouvoir en place durcissent le ton et écrivent : « En France, 4200 expulsions et 88 000 titres de séjour retirés. D’après les statistiques de l’intérieur Français concernant l’immigration, 3500 étrangers constituant une menace pour l’ordre public ainsi été éloignés du territoire français depuis 2020, s’ajoutant au 700 étrangers radicalisés expulsés depuis 2017, et au 88000 titre de séjour retirés ou refusés pour motif d’ordre public. »

Ils ajoutent : « Après les restrictions imposées sur les demandes de visa vers la France. Les autorités françaises durcissent les règles contre les titulaires de cartes et titre de séjour.  Voir aussi : Visa Schengen : le cauchemar continue  .En effet, les obligations de quitter le territoire français se multiplient contre les ressortissants algériens et les autres membres de la communauté étrangère en France qui représentent un danger pour la société française….. ».

Les auteurs de cet article fournissent même des informations que la presse française bien-pensante n’ose aborder : « Il faut dire que l’alarme à été sonnée depuis plusieurs années déjà, c’est le cas de l’Ile-de-France, une des régions les plus touchées par le phénomène des sans-papiers algériens notamment les femmes enceinte ou avec des enfants , où les services sanitaire en appellent a << réduire la mortalité infantile et périnatale >> devenue intense…. ».

Dont acte. Selon la presse algérienne il y donc bien de nombreux sans papiers algériens en France, et notamment en Ile-de-France. Ce média confirme donc les informations de Riposte Laïque.

A ce stade, il convient de poser la bonne question : qui colonise qui ? Il y a 3 fois plus ou 6 fois plus d’Algériens « officiels » qui vivent en France (3 millions) que de Français qui vivaient en Algérie avant 1962 (1 million). Et les médias algériens sont les premiers à écrire que « La France est le pays au monde qui abrite la plus importante communauté algérienne à l’étranger avec presque 3 millions d’algériens sur le sol français…. ».

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/exclusif-bouteflika-hospitalise-a-nos-frais-etat-de-siege-a-grenoble.html 

Il y 15 ans, la France perdait Conan, visionnaire de l’invasion migratoire

Malgré le rachat de milliers d’entreprises par les Arabes, le made in France survit

Hijab : gauche et Verts complices de l’islamisme au parlement européen

La légende Bigeard : une rage de vaincre rare aujourd’hui – de …

https://www.fnapara.fr/la-legende-bigeard-une-rage-de-vaincre-rare…

Comme Achille dans l’Antiquité grecque fit tomber Hector devant les murailles imprenables de Troie, dès qu’une bataille semblait perdue ou qu’une ville sombrait sous le terrorisme, le …




Bruno Le Maire va distribuer l’argent des Français pour aider l’Ukraine

La France et les américains inondent l’Ukraine de canons et de chars sophistiqués dans le cadre d’une haine viscérale à l’égard de la Russie, qui fut notre plus fidèle alliée lors des deux conflits mondiaux.

Combien va coûter ce nouveau délire de Bruno Le Maire ? Selon une information exclusive d’une de nos interlocutrice à Bercy, l’ineffable ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique Bruno Le Maire, accueillera le 13 décembre à Bercy Denys Chmyhal, Premier ministre de l’Ukraine, avec des membres de son gouvernement, ainsi que des chefs d’entreprise françaises triés sur le volet et ukrainiennes avides de « sesterces » et de dons français, lors d’une « Conférence bilatérale pour la résilience et la reconstruction de l’Ukraine ». Décidément, ce gouvernement aux abois ne sait plus quoi faire pour exister et pour gaspiller l’argent des contribuables français.

Et la concurrence politique et médiatique entre Bruno Le Maire et Emmanuel Macron conduit à des dons exponentiels en faveur de l’Ukraine, dans tous les domaines. Dans le cadre de cette séquence « Qui veut gagner des millions », les visites d’officiels Ukrainiens à Paris s’intensifient. Et ces derniers savent caresser dans le sens du poil les deux nigauds à la tête de l’état et des finances.

Après que le président français Emmanuel Macron ait confirmé en octobre 2022 l’envoi de 6 canons Caesar supplémentaires à l’Ukraine, en sus des 18 déjà livrés, Bruno Le Maire remet la soupe en distribuant l’argent des français. Ces canons, fleuron de l’artillerie française, ont une portée de 40 km. « Merci beaucoup, France », concluait un clip Ukrainien diffusé en français dans le texte, avec des photos des présidents français et ukrainien, avant de continuer en anglais : « Envoyez-en plus, s’il vous plaît. » La vidéo, devenue virale sur les réseaux sociaux, est diffusée avec ces quelques mots : « Sophie Marceau… Isabelle Adjani… Brigitte Bardot… Emmanuel Macron ! … et les Caesar ! ». Ha les crapules de Kiev savent dire Merci. Car la France a aussi fourni jusqu’ici des missiles antichars et antiaériens, des véhicules de l’avant blindé (VAB), du carburant, des équipements individuels et des dizaines de canons tractés TRF1 de 155 mm. Elle entend aussi livrer 20 véhicules blindés Bastion. Mais, d’après le classement établi par le Kiel Institute for the World Economy, la France n’est qu’en 11e position pour le soutien militaire à l’Ukraine avec 233 millions d’euros d’aide depuis début 2022, contre 25 milliards pour les États-Unis, 4 milliards pour le Royaume-Uni, 1,8 milliard pour la Pologne et 1,13 milliard pour l’Allemagne.

Bruno Le Maire se veut le bienfaiteur de l’Ukraine et veut sa statue à Kiev

Le 13 décembre à 14h15, à Bercy, « il s’agit d’un évènement de soutien à l’Ukraine, destiné à exposer les besoins de l’Ukraine pour assurer sa résilience économique en période de guerre, ainsi qu’à favoriser la mobilisation des acteurs économiques français sur ces deux enjeux essentiels », selon Bruno Le Maire. A l’issue d’une première séquence multilatérale au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères dans la matinée  avec Denys Chmyhal, Premier ministre de l’Ukraine et un aéropage de ministres Ukrainiens venus quémander, Bruno Le Maire accueillera la séquence bilatérale au ministère de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique l’après-midi.

La « Conférence bilatérale pour la résilience et la reconstruction de l’Ukraine » sera organisée sous le format d’une réunion plénière puis d’ateliers sectoriels (infrastructures, énergie, agriculture, numérique/innovation, santé) visant à permettre un dialogue direct entre les ministres ukrainiens présents et les entreprises françaises sur les besoins stratégiques de l’Ukraine, selon notre source à Bercy.

Bien entendu, la séance de restitution des ateliers, et des près accords avec les Ukrainiens, sera réalisée hors presse par Olivier Becht, ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l’Attractivité et des Français de l’étranger.

Certes, pour faire « passer la pilule » vu les colossales sommes en jeu, Bruno Le Maire a expliqué, en interne, à ses conseillers et collaborateurs : « En ces temps d’immenses défis pour l’Ukraine comme pour l’ensemble de l’Europe, la France se tient aux côtés de l’Ukraine. La coopération économique entre l’Ukraine et la France avait connu une dynamique sans précédent avant la guerre et les liens indéfectibles qui unissent les deux pays contribueront à la résilience et la reconstruction de l’Ukraine…. ».

Ben voyons ! Qui paie à l’arrivée ? Vous, moi, les autres, les français qui travaillent. Sans avoir été consultés au préalable !  Alors que le gouvernement distribue notre argent aux Ukrainiens, que nos plus pauvres dorment dans les rues, par terre, malgré le froid Sibérien. Dans le même temps, nos boulangers crèvent sous les charges et les augmentations successives  des taris de l’électricité, des farines, etc, alors que Macron et Le Maire ignorent le prix d’une baguette de pain. Les routiers et transporteurs sont tous en difficultés suite aux flambées de prix des carburants, nos retraités les plus modestes font les poubelles. Ha, elle est belle la France de 2022 !

Pour la première fois en France, les ateliers sectoriels, organisés à Bercy, seront présidés par des ministres ukrainiens et en présence d’entreprises françaises et ukrainiennes. Ces ateliers concerneront les secteurs très sensibles suivants :  infrastructures et ville durable, reconstruction du système énergétique, appui au secteur agricole et agro-alimentaire, technologies et innovations numériques, santé.

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Baguette à 5€ : Bruno Le Maire a mis les boulangers dans le pétrin

Proche de Macron, Jean-François Husson, le « Monsieur Immobilier » du Sénat

Malgré le rachat de milliers d’entreprises par les Arabes, le made in France survit

 




Exclusif, Mario Masson, dresseur de tigres : juges et écolos veulent ma mort

Mario Masson et une de ses deux éléphantes, invité d’honneur au festival international du cirque.

Les juges privent la région centre d’un « Safari Lodge » de cinq hectares.

Cirque MAXIMUM de Mario MASSON

En plusieurs décennies, le cirque Maximum a fait rêver des millions d’enfants.

F2 – Montargis Magazine

Lynché par la justice et les écolos, le célèbre patron de cirque et dresseur de fauves Mario Masson a accordé une interview exclusive à Riposte Laïque, après que plusieurs jeunes juges, de sexe féminin, lui aient confisqué son outil de travail, sa raison de vivre, ses économies et mis publiquement en marge de la société, comme un criminel, alors que cet homme a talentueusement bossé, dans le monde du spectacle, toute sa vie. Pièces juridiques à l’appui et communiquées à notre rédaction, Mario Masson « tord le cou » aux accusations sans fondement des associations écologistes. Les magistrates, qui l’ont condamné, ont-elles lu ces pièces essentielles ?

Juges et écolos ont condamné à mort le dresseur de tigres Mario Masson

Avec ses avocats Bordelais, ce grand patron de cirque et dresseur de fauves mondialement reconnu contre-attaque en faisant appel de ce jugement inique qui prive la région centre d’un « Safari Lodge » de cinq hectares (dont la  presse régionale s’est largement fait l’écho) en immersion avec les  dix tigres et leurs bébés, en cours de constitution lorsque les fauves ont été saisis par décision des juges. Et qui fait perdre les emplois découlant de ce projet.

L’affaire Marion Masson nous interpelle tous, car chacun de nous peut subir la même chose, un beau matin, lorsqu’il est convoqué à la barre d’un tribunal. Personne n’est à l’abri de décisions iniques de fonctionnaires payés avec nos impôts. Dans Son très beau livre « La fin des juges » (2013), Marie-Odile Théoleyre, alors présidente du tribunal correctionnel de Lyon, s’étonnait que les magistrats ne fassent pas l’objet d’une expertise psychiatrique obligatoire, chaque année, en raison de l’immense pouvoir délégué par l’état à chaque juge, et de la possibilité pour ces derniers de priver chaque citoyen de liberté. Ou de détruire une vie dans le cas présent.

45 ans au milieu des animaux, dans les plus grands cirques du monde

Riposte Laïque : « Mario Masson pouvez-vous nous résumer votre parcours professionnel depuis vos plus jeunes années ? »

Mario Masson : Je suis né à ARGENTAT (19400) de parents itinérants, j’ai eu 62 ans cette année. Une enfance normale, adolescence classique, j’ai suivi ma scolarité dans les écoles d’Argentat. Mais, j’avais déjà une passion : le CIRQUE ! Je ne manquais jamais le passage d’un cirque dans ma ville. J’avoue que j’ai séché plus d’une journée de classe, pour assister à l’arrivée des convois, au montage des installations des Cirques : PINDER, BOUGLIONE, JEAN RICHARD, RANCY, AMAR… et tant d’autres.

J’ai commencé ma carrière professionnelle au cirque James CARRINGTON en 1977. Je venais d’avoir 17 ans. J’ai tout de suite été responsable du Parc Animalier. J’ai ainsi pu nourrir et soigner tous les animaux présents au cirque, c’est à dire les chevaux, les exotiques, les éléphants, les fauves, mais également un hippopotame nommé « Julot ». Puis, très rapidement, étant donné ma passion pour ces animaux et mes capacités à les diriger, je présentais en piste ces diverses espèces d’animaux dont je m’occupais dans la journée. J’étais heureux. En 1978, j’ai dressé et présenté un groupe de six poneys Shetland, un groupe d’animaux exotiques, et en 1979, trois ours du Tibet !

En 1980, j’aidais Arlette GRUSS et Georgika KOBANE, artistes qui se produisaient au Cirque Albert RANCY dans l’entretien de leurs panthères. Ils m’ont laissé présenter leur numéro à plusieurs reprises. Ils avaient une confiance totale en ma façon de travailler. En 1981, je présentais l’hippopotame « Julot » aux Bourses Louis MERLIN. J’ai obtenu le deuxième prix. Cette année-là, Michel CRETON a présenté « Julot » au 29ème Gala des Artistes au Cirque d’Hiver BOUGLIONE.

En 1982, j’ai présenté un numéro composé de quatre chevaux et quatre poneys. En 1983, j’ai dressé et présenté mes deux éléphantes d’Afrique Betty et Tatcha. J’ai présenté ce numéro dans divers établissements : en 1984, au
Cirque Albert RANCY, en 1985, au Cirque ZAVATTA fils, en 1986 au PISTE Circus en Belgique, en 1988, au Cirque MICHELETTY, en 1989, divers galas, publicités, animations, en 1990 au Cirque Arlette GRUSS et au Cirque Diana MORENO – Rex BORMANN, en 1991, au Cirque AMAR, en 1992, au Cirque de Paris, en 1994, au Zirkus MAXIMUM, en Suède.

En 1995 nous créons et dirigeons, ma femme Jeanine de Baets et moi notre propre cirque : le Cirque Maximum. A cette époque, le cirque était l’un des spectacles préférés des français, avec 15 millions de visiteurs par an, d’après
le Ministère de la Culture. Notre politique commerciale était d’accueillir le plus grand nombre de public possible, avec des prix de place accessibles à tous. De plus, la visite de la ménagerie était gratuite. La qualité et le renouvellement régulier des spectacles font de notre cirque Maximum un cirque traditionnel très apprécié, tout en s’orientant vers la création et l’innovation. Nous proposions une véritable arche de Noé : avec des fauves, chevaux, éléphants, chameaux, dromadaires et toujours « Julot », notre hippopotame.

Pour le respect de la tradition, il y avait également des clowns, acrobates, et « Roue de la Mort », de nombreux artistes. Un spectacle complet pour le plaisir des petits et des grands (suivant la formule consacrée !). Les éclairages, la musique, les costumes, la chorégraphie, tout était fait pour bâtir un spectacle suivant un fil conducteur sur une mise en «piste» originale, à faire pâlir les plus grands établissements de France.

En 2002 je présentais mes deux éléphantes Betty et Tatcha, et ma femme Jeanine de Baets, présentait avec talent sa superbe cavalerie. L’organisation du Cirque, les tournées, l’administration, la route, etc. ont fait que je n’avais
plus de temps pour profiter de mes animaux. C’est ce qui nous a incités à abandonner le Cirque MAXIMUM, et à nous consacrer à nos animaux, fin 2010.

J’avais ma place dans l’univers des circassiens et du cinéma. Passionné et amoureux des animaux, j’ai longtemps voyagé avec mon hippopotame et mes éléphantes. Depuis 2006, ma passion va davantage vers les tigres. Nous avons accueilli un couple de fauves : un mâle blanc et une femelle dorée, ainsi que deux tigres roux. Ils nous ont donné trois tigreaux. Une première portée assez exceptionnelle puisque trois femelles sont nées de trois robes différentes : une blanche, une rousse et une dorée. Une joyeuse tribu qui sillonne les routes de France et d’Europe en caravane, jusqu’en 2019.

Nous possédons toujours nos 10 tigres. A force de travail et de patience, nous pouvons aujourd’hui ma femme Jeanine et moi entrer dans la cage en toute sécurité. Il faut leur donner beaucoup d’amour pour qu’ils se sentent en confiance. On peut noter qu’il leur faut chacun au moins 5 à 6 kg de viande par jour. Actuellement, nous avons en projet de créer un « Safari Lodge » en immersion avec nos tigres. Ce projet devrait voir le jour en 2021, pour le plus grand bonheur de nos fauves, ainsi que celui de ma femme et moi et de tous ceux qui nous rendront visite ! Affaire à suivre.

R. L.  » Vous êtes attaché aux animaux et vous pouvez vous prévaloir d’un incontestable savoir-faire ? »

Mario Masson : Une vie entière dédiée à mes animaux. De nombreux témoignages, des contrats permanents, des articles de presse, etc… »

R. L. Pendant de nombreuses années, vous avez pu exercer votre activité et votre passion sans difficulté ?

Mario Masson : Pensez-vous qu’il n’y ait aucune difficulté à entrer dans une cage avec 10 tigres ? Seule la passion et l’amour des animaux peut autoriser ces contacts physiques. Vous pouvez voir les nombreux documents expliquant cela mieux que je ne peux le faire moi-même.

L’association écologique « One Voice » s’est acharnée sur moi et a menti

R. L.  Comment ont débuté vos ennuis avec la justice ?

Mario Masson : Mes premiers ennuis avec la justice ont débuté le 16 décembre 2020, suite à une plainte déposée par l’association « One Voice ».

Il se trouve qu’en revenant d’un contrat à Rouen noué avec le Cirque Medrano, fin décembre, j’avais la grippe et suis resté une semaine au lit sans pouvoir bouger. C’est cette semaine-là que l’association One Voice est entrée par effraction chez moi, et a filmé les fauves. Effectivement, ils ne sont pas sortis exceptionnellement de leurs cages, mais avaient chacun 7 m2 (et non 2 comme indiqué) et à boire et à manger, contrairement à ce qui est dit. C’est la seule période où ils ne sont pas sortis de leurs cages. Ils ont filmé pendant 1 semaine (et non : des mois). Voir aussi les documents joints à ce sujet.

R. L. Aujourd’hui, vous vous estimez lynché par les écologistes, les juges et les médias ?

Mario Masson : Tout ce qui est dit est faux, sans fin et très violent. Nous sommes salis de façon très injuste. Nous sommes malgré tout soutenus par la profession uniquement, mais elle n’a plus la parole dans les médias.

C – DDPP du Loiret Rapport Inspection Fauves

Une plainte pénale pour diffamation a été déposée par mes avocats contre tous ceux qui essaient de nous salir !

avocat mario

Ils ont décidé que les cirques avec animaux, c’était terminé

R. L. : Selon vous, les cirques ont encore un avenir en France ?

Mario Masson : Bien sûr que non. Il y a en France 10 millions de spectateurs de cirque traditionnelle (avec animaux), selon une étude faite par le Ministère de la Culture en 1992, étude super documentée, voir en pièce jointe, et le nombre de clients potentiel n’a pas changé. Le public français est toujours présent et demandeur. Les détracteurs sont ultra minoritaires, mais avec un pouvoir explosif, notamment envers les Maires de France. Ils ont réussi à influencer le refus des Maires d’accepter des cirques avec animaux, puis, cela devint vite une escalade. Certains maires qui ont accepté de prendre des Cirques avec animaux ont reçu de très graves insultes à tel point que, comme les autres, ils se rangent vers moins de problèmes. C’est compréhensible. Le basculement fut très rapide.

D’où mon projet de reconversion professionnelle. Car le cirque traditionnel avec animaux, c’est plus que fini, et bientôt interdit en France. Donc suite à cela, et pour avoir une vie plus saine, plus calme, nous avions nous aussi prévu, et beaucoup travaillé sur une reconversion professionnelle. Plusieurs articles de presse avaient évoqué cela avec justesse. Notre projet était sur le point de se concrétiser. A quelques mois près… mais tout est tombé par terre, cassé, en mille miettes !.

Fréquentation et image du Cirque

Nous allons nous battre, et votre article nous y aide

R. L. : « A l’approche de Noël, vos craintes, vos espoirs ? »

Mario Masson : Le jugement est tellement terrible et injuste que nous sommes actuellement abattus, en survie. Plus question d’aucune façon de projet quel qu’il soit. Ni même de respirer sereinement. Nous n’y avons plus droit.

Nous avons de très nombreux soutien, mais… anonymes et cela ne suffit pas pour sortir la tête de l’eau. Il faut du concret et du « public ». Votre article nous y aide énormément puisqu’il nous redonne une certaine énergie, et envie à nouveau de se battre et d’y croire… Merci vraiment de votre soutien.

Propos recueillis par

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 

Lire aussi dans ce dossier : 

 Curriculum Vitae Mario Masson

 Montargis Magazine
 OFB (1)
https://ripostelaique.com/faut-juger-juges.html



Victime de piqures d’abeilles, Arnaud Montebourg en plein délire pour la Ferromobile

L’ancien ministre PS de l’Economie Arnaud Montebourg a une nouvelle idée à se faire financer :  le pseudo chantre en son temps du Made in France veut faire rouler les voitures aussi bien sur les routes que sur les rails des voies de chemin de fer désaffectées.

Ferromobile

Voici deux ans, Arnaud Montebourg se déguise, en l’absence de ruches et d’abeilles sur la photo, en apiculteur du « 3e type » comme dans le film « les abeilles tueuses » pour vendre, à prix d’or, le miel acheté à prix très bas aux apiculteurs français. Il faut que les clients de son entreprise de négoce « Bleu-Blanc-Ruche » soient persuadés qu’Arnaud Montebourg va récolter, lui-même, le miel au péril de sa vie. Ce qui justifie le prix très élevé du précieux nectar.

Pour vendre son miel « Bleu-Blanc-Ruche », Arnaud Montebourg, grand adepte du partage des richesses, presse les apiculteurs français comme des citrons. Sa manière à lui de les aider.

Quelque peu piqué depuis son aventure « Bleu-Blanc-Ruche » (1) où il voulait acheter les meilleurs miels aux apiculteurs producteurs pour les revendre quatre fois le prix de départ aux consommateurs, Arnaud Montebourg veut désormais mettre les voitures sur les rails. Et sa nouvelle société créée pour la « Ferromobile » à déjà engrangé 10 millions d’euros de subventions versées par « France Relance ». Après les millions de subventions obtenues, notamment auprès de la région Bourgogne-Franche-Comté, pour sa société d’apiculture et de commercialisation des miels français et des pâtes de noisettes fabriquées à l’étranger, l’ancien ministre de François Hollande récidive pour reconstituer ses tirelires à l’approche de Noël.

Pour mémoire, les vrais apiculteurs n’ont jamais perçu un centime de subvention de la région Bourgogne-Franche-Comté, même durant les années de calamités miels. Et pour ces défenseurs et amoureux des abeilles, la pire calamité c’est Arnaud Montebourg qui rackette tous les financements disponibles pour se faire encore plus de blé.

Réincarnation 2.0 de Bernard Tapie, notamment pour sucer les aides, Arnaud Montebourg affirme, sur les chaînes de télévisions de Bouygues et du gouvernement se lancer dans une nouvelle entreprise. L’ancien ministre de l’Économie de François Hollande explique qu’il « mise désormais sur la « Ferromobile », un véhicule électrique pouvant rouler sur la route… comme sur une voie ferrée. L’objectif de ce projet de mobilité multimodale est de remettre en fonction les petites lignes ferroviaires abandonnées. » Ce véhicule polyvalent peut transporter des voyageurs « 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 », promet Arnaud Montebourg, autoproclamé président de la Société d’ingénierie, de construction et d’exploitation de la Ferromobile (Sicef).

Avec le bagout d’une marchande de poisson ambulante, il claironne : « Il n’y a plus d’horaires: on n’attend plus l’autocar ou le train » lundi matin sur le plateau de BFM Business.

Dans le délire Montebourg, « la « Ferromobile » est un véhicule de série Peugeot – électrique – qui se conduit comme une voiture classique sur la route mais circule aussi de manière autonome sur les rails. Concrètement, le passager doit prendre les commandes sur la route, mais il lâche le volant lorsque l’on passe sur la voie ferrée… ».

A priori, Arnaud Montebourg n’invente pas l’eau chaude avec cette voiture électrique sur rail (dont la technologie s’inspire de la Micheline, un véhicule sur pneu qui circulait sur les rails dans les années 1930) « pilotée à distance » lorsqu’elle circule sur la voie ferrée, « de la même manière que les lignes de métro automatique », selon l’ex-ministre socialiste. Il déraille même lorsqu’il mise sur 10 millions de voitures en circulation sur les rails.

Micheline : née des amours d’une automobile et d’un avion ?

Mais le mielleux Montebourg a une idée plus perverse, plus insidieuse. Car il se fout de l’écologie comme de sa première couche culotte. Il veut avant tout ramasser des millions en levée de fonds. L’argent, toujours l’agent. Et pas de la menue monnaie ! A la base, il a construit son projet en partenariat avec Systra, filiale commune de la SNCF et de la RATP, ainsi qu’avec Stellantis et Alstom. Pour sa nouvelle entreprise, il a déjà obtenu un financement de 10 millions d’euros de la part de France Relance, et cherche à lever 30 millions d’euros pour mettre en œuvre ses plans et ses premières lignes.

Pour rassurer les « gogos » ayant une fibre écologiste et prêt à délier leurs bourses, Montebourg annonce, sans étude préalable que « La première ligne sera ouverte aux voyageurs certainement en Occitanie, en tout cas dans le sud de la France en 2024, 2025 ». Ben voyons. Après le « Père Noël soviétique de Staline », voici le « Père Noël ferroviaire et socialiste de Montebourg ».

Hélas pour Arnaud Montebourg, les Français ne sont pas dupes. Après la série « Hélène et les garçons », après « le miel et les amandes d’Italie », après « viens chez moi, j’habite chez Aurélie », après la candidature à la primaire PS de l’élection présidentielle, le  « Buté » de Saône-et-Loire tente de se refaire une santé, une image, car il adore aussi les plateaux télé comme d’autres les huîtres et le foie gras en cette fin d’année.

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

(1) Avec son entreprise de vente sur internet (Montebourg est très fort sur la toile),  l’ancien ministre se transforme en illusionniste vis à vis de ses clients et consommateurs pour mieux les berner. Sur la plateforme de Montebourg, on constate des prix prohibitifs, pour de petits conditionnements en 125 grammes ou 250 grammes par rapport aux prix pratiqués au kilo par des apiculteurs traditionnels en zone de montagne.

https://www.bleu-blanc-ruche.fr/

ARNAUD MONTEBOURG FAIT SON BEURRE AVEC LES MEILLEURS MIELS DES APICULTEURS DE FRANCE

Mais il est obligé de se fournir en Italie, où il semble avoir de sérieuses attaches. Avec plusieurs apiculteurs de l’Ardèche, j’ai été contacté par l’assistante miel « Bleu Blanc Ruche » d’Arnaud Montebourg. Au nom de ce dernier, l’assistante de « Bleu Blanc Ruche » nous proposait d’acheter nos miels mon floraux (châtaignier, acacia, lavande, tilleul, sapin, etc.), récompensés par des médailles d’or aux concours nationaux ou régionaux du Sud-Est à 3,80 ou 4 euros le kilo. Et son site de vente par correspondance de Montebourg revend les pots de 250 grammes entre 7 et 12 euros, soit 48 euros le kilo pour les miels les plus chers, ou 35,99 euros les 750 grammes sous forme de 3 pots de 250 grammes.

Et cet homme prétend aider les apiculteurs ! Il est aussi nuisible que le frelon asiatique.

Si les matières premières de ses pâtes à tartiner sont importées de l’étranger, l’arnaqueur procède de même pour l’édition de ses livres. Après avoir fait le tour de France, en vantant la réussite de son entreprise « Bleu Blanc Ruche », qui vendrait exclusivement des produits français pour « aider les pauvres producteurs saignés à blanc par la grande distribution », il a dédicacé, villes après villes ses derniers livres intitulés « L’Engagement », et « Le retour de la France » (imprimé en Italie).