1

Macron a osé changer le bleu de notre drapeau !

Le petit dictateur n’en rate vraiment pas une !

Le 12 juillet 2021, il condamnait les Français au passe dit sanitaire et transformait en parias les non vaccinés…  récemment, il faisait hisser sur l’Élysée et les autres bâtiments officiels à proximité  « son » nouveau drapeau, dont le bleu n’est plus marial mais marine… 

Avec le mépris qu’il nous manifeste depuis son arrivée, Macron a osé toucher à un symbole majeur de notre pays, sans jamais en parler, sans nous en aviser. La France, c’est lui, elle lui appartient, tout comme, il asservit, enferme, ordonne, au gré de ses humeurs et intérêts, sa population et a fait cogner et éborgner les Gilets jaunes, etc.

Cette décision de changer le drapeau français aurait été prise en 2020, poussé par Arnaud Jolens, le directeur des opérations de l’Élysée, le préfet François-Xavier Lauch et Bruno Roger-Petit, son insipide conseiller mémoire.

Ce bleu, utilisé depuis toujours par la Marine, était sur le drapeau jusqu’en 1976. Cette année-là, Valéry Giscard d’Estaing, alors président de la République, décida d’éclaircir le rouge et le bleu. 

Il s’agit donc d’un retour du bleu marine sur le drapeau.

Macron le révolutionnaire a voulu renouer avec celui de 1793,  des volontaires de l’an II et de la Convention. 

Ce nouveau Robespierre veut-il  instaurer la Terreur ? 

Il devrait se souvenir qu’en mars 1793, des insurrections éclatèrent en Vendée, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Morbihan, Deux-Sèvres, Mayenne, Ille-et-Vilaine, Côtes d’Armor, Finistère et Sarthe… et que cette fois, ça pourrait tourner autrement. 

Le tyran termina guillotiné, sans procès…

Celui que des ignares appellent le locataire de l’Élysée, n’en est qu’un occupant sans bail, à titre salarial, dont le contrat devra impérativement prendre fin le 22 avril 2022, pour fautes lourdes et itératives.

Daphné Rigobert