1

Joachim Veliocas obligé d'éduquer BHL, qui cite des philosophes musulmans qu'il n'a pas lus !

Bernard-Henri-Lévy, c’était autrefois un nouveau philosophe. C’est toujours une nouvelle façon de faire de la philosophie. Foin de ces vieux textes rébarbatifs ! Au feu ces pavés de plusieurs centaines de pages dont il fallait s’appuyer la lecture ! BHL rend la philosophie plaisante. Ah ! qu’il est beau, avec sa chemise ouverte et ses cheveux au vent ! Ah ! qu’il est facile à suivre avec sa morale simplifiée et ses indignations sélectives ! Ah ! qu’il est romantique, avec ces noms qui claquent et qui nous emportent dans un ailleurs exotique ! Le nom, dans une oeuvre destinée à faire rêver, cela fait tout. Appelez Lancelot Marcel et Guenièvre Colette, et la geste de la Table Ronde n’a plus aucune allure.

Donc, BHL commença par nous citer Botul. Quel beau nom, à la fois mystérieux et sombre … On sait que le « philosophe » Botul avait été inventé par un journaliste du Canard Enchaîné, mais BHL le cita avec le plus grand sérieux, avant de confondre Pierre Cassen et Bernard Cassen.

Le beau Bernard aux accents sonores et creux a récidivé dans un article intitulé L’honneur des musulmans, paru le 23 décembre 2010. Écoutez moi ça, si c’est beau ! Admirez ces cuivres et ces trompes ! Goûtez ces sonorités orientales :

 » … peut être juif, chrétien, voltairien, athée, on peut n’avoir, avec le Coran, aucune affinité particulière, et être pourtant sensible à la grandeur, la douceur et l’honneur de l’islam quand il a ses sources, aussi, chez Averroès, Al-Kindi, Al-Farabi, Al-Ghazzali ou dans « Les clés du mystère » de Fakhr ad-Din ar-Razi. »

On dirait les abolis bibelots d’inanité sonore de Mallarmé … on ne comprend pas ce que ça veut dire, mais on s’en fout tellement ça sonne bien …

Un qui n’est pas sensible à cette poésie, c’est Joachim Véliocas, le taulier de l’Observatoire de l’islamisation. Un esprit scolaire. Un terne. Un lent. Figurez-vous qu’il ne répond que maintenant à un article de décembre. Il a encore du s’enterrer en bibliothèque pour écrire sa réponse, ce laborieux ! Il est bien fichu d’avoir été lire quelque chose de ces Averroès, Al-Kindi, Al-Farabi, Al-Ghazzali ou de Fakhr ad-Din ar-Razi. Il a du se documenter sur chacun d’eux. Un par un. Auteur par auteur. Livre par livre. Page par page. En prenant des notes. Sans mélanger les citations de l’un avec celle de l’autre. Sans mettre dans le même sac des auteurs qui polémiquaient l’un contre l’autre.

Veliocas nous offre un travail très fouillé, très détaillé, analysant en profondeur les textes de quelques-uns de ces noms orientaux cités par le beau Bernard. Pas tous cependant. Ce complexé a du se croire obligé de se taire sur les auteurs dont il ne trouvait pas les bouquins. Voici un petit résumé sur ceux dont il parle :

Ghazzali (1058-1111) : Eminent juriste musulman, il s’est opposé de manière virulente aux philosophes dans son livre Tahafut al-Falasifa (L’incohérence des philosophes) (1095) expliquant que ces penseurs vont à l’encontre de la révélation coranique ; il a également développé toute une philosophie du châtiment dans son Livre du Repentir ; châtiment pour ceux qui boivent de l’alcool, qui écoutent de la musique, et j’en passe. C’est également un penseur de la lapidation des femmes adultères. Toujours dans son Livre du Repentir, il prend l’exemple de la pauvre femme nommée al-Ghâmidiyya s’accusant auprès de Mahomet d’avoir forniqué. Sympa, Mahomet attend que finisse la grossesse avant d’ordonner à ses sbires : « Il remis alors l’enfant à l’un des musulmans puis il ordonna qu’on creuse pour elle un trou jusqu’à la poitrine. Ensuite, il ordonna aux gens de la lapider » . Al Ghazzali a aussi théorisé la distinction entre le « petit jihad » (la lutte armée) et le « grand jihad » (la lutte contre les passions), ce qui ne veut pas dire qu’il a demandé de renoncer au « petit jihad ».

Averroès : C’est aussi un théoricien du jihad : « Les nations de l’extérieur […] doivent être contraintes. Dans le cas de nations difficiles, cela ne peut se produire que par la guerre. Il en est ainsi dans les lois qui procèdent conformément aux lois humaines, comme dans notre loi divine. Car les chemins qui dans cette loi conduisent à Dieu […] sont au nombre de deux : le premier passe par le discours, le second par la guerre » (Averroès, Commentary on Plato’s Republic,éd Ralph Lerner, Ithaca/Londres,1974, I,VII,11,p.26,14-18)

Al-Fârâbi : Dans ses Aphorismes (Fusûl), il dresse une liste de 7 raisons justifiant la guerre. En premier lieu vient la guerre défensive, mais le deuxième point évoque la guerre offensive d’appropriation du butin. La troisième raison est fallacieuse, il s’agit de présenter la défaite du vaincu comme un bienfait, l’invitation à l’islam étant forcément positive. La quatrième raison est la conquête de réservoirs à esclaves, de peuples arbitrairement considérés comme de nature servile.

Fahr ad-Din ar-Razi (1150-1210) : C’est aussi un théoricien du châtiment, auquel il trouve une valeur mystique. Il insiste en particulier sur la mise à mort de l’apostat.

Lucette Jeanpierre
L’article de BHL :
http://laregledujeu.org/2010/12/23/4035/l%E2%80%99honneur-des-musulmans/
La réponse de Joachim Véliocas :
http://www.islamisation.fr/archive/2011/01/25/retour-sur-la-tribune-de-bhl-dans-le-point-gaffes-bevues-et.html




Martine Aubry nous montre sa grande inculture politique et historique sur les années 40-45 !

La première secrétaire du Parti Socialiste a fait une curieuse déclaration dans ses commentaires sur les propos controversés de Marine Le Pen à Lyon. Selon l’AFP :
« Je suis très choquée, quand on sait qu’elle appartient à un parti qui n’a pas eu, pendant cette période dont elle parle, l’attitude républicaine et de défense de la France », a affirmé la maire de Lille. « Donner des leçons aux petits-enfants de ceux qui ont libéré Marseille par ceux qui appartiennent à un parti qui a collaboré, c’est scandaleux. c’est une fois encore la volonté de diviser », a-t-elle insisté.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/12/11/97001-20101211FILWWW00503-le-penoccupation-aubry-choquee.php
Donc selon Martine Aubry, le Front National (auquel « appartient » Marine Le Pen) n’aurait pas eu une « attitude républicaine et de défense » de la France pendant l’occupation nazie, et il aurait « collaboré » à cette période.
C’est déjà osé de la ramener sur ce sujet quand on dirige le Parti Socialiste, ex-SFIO dont les députés votèrent en masse les pleins pouvoirs à Pétain et dont plusieurs dirigeants faisaient partie du gouvernement de Vichy ; alors que ceux qui rejoignirent en premier De Gaulle à Londres ou qui organisèrent les premières manifestations contre l’occupant (11 novembre 1940 par exemple) appartenaient surtout à « l’extrême-droite » de l’époque !
Mais dire que le Front National a collaboré avec les nazis, là c’est carrément un mensonge politique et historique de la part de Martine Aubry : l’occupation nazie s’est terminée en 1945 et le Front National a été créé en 1972, 27 ans plus tard…
Jeanne Bourdillon




Vote étrangers à Toulouse ou la mascarade de la gauche bobo : 1 % de votants, 93 % de oui !

Toulouse est une ville souriante. Ouverte. Festive. Certes, des habitants ont dû apprendre à vivre sous la menace des coups de feu (1). On y caillasse des bus (2). Le drapeau français y a été brûlé et celui de l’Algérie hissé sur le balcon du Capitole.
Mais nous le savons, en pays socialiste les apparences sont trompeuses. Et
en cette fin d’automne, une myriade d’associations constituées de militants
conventionnés par la gauche morale, a décidé de faire la fête à l’altérité. À la diversité. A l’identité de l’autre. Aux bienfaits timides mais bien réels, de
l’immigration de peuplement. Faire la fête aux peuples de la planète à l’heure où celui de la France est peut être en train de mourir… un brin cynique non ?
C’est ainsi que du 28 septembre au 3 octobre, dans le cadre de la semaine
internationale des peuples organisée par le COTRE (Conseil des résidents
étrangers de Toulouse) (3) et la LDH, les toulousains étaient invités à venir
voter pour ou contre le droit de vote des étrangers (hors UE) aux élections locales. En clair : pour ou contre la dissolution du peuple de France.

Ils ont voté et puis après !

Les votations sont à la mode à gauche. Mais pas sur n’importe quel sujet. Celle des minarets en Suisse avait été vertement désapprouvée par Cohn-Bendit et sa meute de petits juges vertueux. En revanche, pour celle qui concerne le vote des étrangers (hors UE) aux élections locales, les verts et
toute la smala des gens bien-comme-il-faut se sont montrés doublement favorables. D’abord une telle décision permettrait d’en finir avec l’idée de souveraineté populaire, de nation et de citoyenneté. Ensuite, elle faciliterait la construction d’un État supranational Européen qui mettrait
fin à l’histoire des Nations afin de mieux les engloutir dans le Grand métissage souriant des flux migratoires transcontinentaux.
Cependant la démocratie a un défaut : elle nécessite qu’une majorité y participe. Or, ce que nous avons vu à Toulouse relève de l’escroquerie. Et les toulousains ne s’y sont pas trompés. Sur presque 242 961 votants, à peine 2802 personnes se sont déplacées aux urnes. Même pas 1 %. Un score qui retentit comme un échec. Qui claque comme une fessée. Résultat de l’opération : 93 % des toulousains sont favorables au vote des étrangers (hors UE) aux élections locales fanfaronnent les agents d’animation de la gauche bobo. C’est à peine croyable. Ils n’ont plus aucune décence.
Notons que tout a été entrepris pour que le vote se passe dans les meilleurs conditions : des lieux municipaux mis gracieusement à la disposition des organisateurs, la majorité au conseil municipal
qui vote un voeu en faveur du vote des étrangers aux élections locales, des conférences-débats (4) organisées tout au long de la semaine pour sensibiliser et inciter les toulousains à venir s’exprimer, des tracts distribués un peu partout dans la ville pour venir dire OUI.
Et bien NON, les Toulousains ont boudé cette votation organisée comme une exécution dans un pays soviétique. Pas d’isoloir. Obligation de cocher la case OUI ou NON devant un organisateur. Des immigrés, des enfants et des personnes n’habitant pas la ville ayant le droit de voter. Un
dépouillement fait par les organisateurs eux-même et sans aucun contrôle… Même pas une votation, une mascarade. A peine une pétition entre copains.

Il ne s’agit pas seulement d’une petite coterie festive de plus à mettre sur le compte de quelques hurluberlus de gauche. Cette proposition fait parti du programme du PS, et Sarkozy en 2006 y était favorable. Il faut bien noter que le droit de vote des étrangers aux élections locales n’est qu’une première étape. Une fois institué, les immigrés auront beau jeu de se plaindre de leur statut de citoyen de seconde zone, et voudront devenir des citoyens à part entière pour participer aux élections nationales sans
toutefois prendre la nationalité française.
Accepter le vote des étrangers dans une commune et leur refuser au niveau national est une imposture. C’est se faire une idée féodale de la France. La République française est constituée d’une seule communauté politique : le peuple. Et c’est à ce peuple qu’appartient la souveraineté nationale.
Que des étrangers paient des impôts, consomment, travaillent ne change rien. La citoyenneté ne se définit pas par les moyens matériels d’existence. Il y a dans toute cette supercherie menée tambour battant par les tartuffes de la gauche moderne une confusion entre la Nation et la société. Le lien
politique et le lien social. La république et la démocratie. L’homme et le citoyen. Cette dernière confusion est d’ailleurs au coeur des dérives de la LDH constatées ces dernières années. Et puis, ne nous le cachons pas, ce projet témoigne d’une haine indicible contre la Nation, la nationalité, les
frontières, la république ; au profit de l’idolâtrie très tendance de l’altérité forcément bonne et généreuse.
Lucette Jeanpierre
(1) http://www.ladepeche.fr/article/2010/08/27/894920-Coups-de-feu-a-Bagatelle-J-ai-cru-qu-onallait-mourir.html
(2) http://www.ladepeche.fr/article/2010/11/06/942899-Pierres-et-coups-de-feu-contre-le-bus.html
(3) En parallèle aux lieux de concertation que sont les Conseils de secteur et les Comités dequartier, des instances spécifiques sont en place. Le Conseil des Résidents Etrangers (CoTRE) donne la parole aux toulousains étrangers qui en étaient privés, sur les questions d’intégration dans
la ville. Prendre en compte la parole des résidents étrangers hors Union Européenne, qui ne votent pas aux élections municipales, sur les questions d’intégration dans la ville : voilà l’ambition du CoTRE.
http://www.toulouse.fr/vos-quartiers/conseil-etrangers
(4) Véritables messes en faveurs de l’immigration et de propagande culpabilisatrice contre la France :
– L’envers du Droit. Le code des étrangers en France. Intervenants La CIMADE et le GISTI.
– Etrangers et le monde de l’emploi.
– Toulousains d’ailleurs et cultures d’ici.
– Le massacre des italiens (par l’histrion de l’Histoire G.Noiriel).
– Retour sur le cinquantenaire des indépendances africaines (procès de l’Histoire de France).




Cortex est de gôche, et clame son admiration à Martine Aubry !

Nous l’avouons, nous nous sommes trompés sur le rappeur Cortex, de son vrai nom Sébastien Gozlin. En écoutant les menaces de mort et les insultes qu’il a proférés contre Christine Tasin et Ivan Rioufol, succédant à celles contre Marine Le Pen et Eric Zemmour, nous l’avions pris pour un gros barbare inculte, totalement dépourvu de conscience de classe. Grave erreur, il suffit d’écouter cette vidéo, pour constater que l’ami Gozlin-Cortex est un homme de gauche, qui voue une grande admiration à Martine Aubry, et se veut un farouche défenseur du droit à la retraite à 60 ans !
http://www.buzzmoica.fr/communaute/gore/videos/2727-cortex-appelle-a-la-greve-le-7-septembre
On comprend mieux la politique de toute une partie de la gôche, sur l’immigration. Quand seulement 11 % des ouvriers avaient voté Jospin, en 2002, il faut bien trouver un nouvel électorat. Donc, il faut d’abord réclamer le droit de vote des immigrés à toutes les élections. Et laisser les méchants de droite le refuser. Ensuite, il faut continuer à réclamer la régularisation de tous les clandestins, appelés « sans-papiers », et laisser la droite jouer les méchants, avec ses 30.000 expulsions tous les ans (à comparer avec les 200.000 nouvelles venues annuelles). Enfin, face aux racailles style « Cortex », tenir un discours angélique, et expliquer la violence pour des raisons sociales, c’est payant, électoralement. La preuve, aux dernières élections, Ségolène Royal, dans les quartiers difficiles, avait obtenu 96 % des voix !
Donc, à défaut de gagner le vote des classes populaires, la gauche a trouvé la solution : changer le peuple. Elle peut dire merci à Sarkozy, dont Jean-François Kahn lui-même souligne l’incroyable laxisme, sur la politique migratoire, observée depuis trois ans, date de son arrivée au pouvoir.
Finalement, les choses sont claires : Aubry est élue à Lille grâce aux voix musulmanes, et la gôche aura besoin de faire voter pour elle tous les Cortex qui ne se sentent pas français, se disent étrangers, haïssent le pays dans lequel ils sont nés, et entendent que leur loi (celle de l’islam et celle du plus fort) se substituent aux lois de la République.
Après tout, la fin ne justifie-t-elle les moyens ?
Martine Chapouton




Martine Aubry virera-t-elle un animateur, fatigué par le ramadan, qui a cogné un père de famille ?

L’agression que nous allons relater n’est pas un simple fait divers. Elle nous montre un groupe d’adolescents encadré par deux adultes du Centre social Marcel Bertrand de Lille, qui passe un homme à tabac, avec l’aide active d’un des animateurs, qui a été condamné pour cela. Elle soulève des questions politiques, et nous les posons ici à Martine Aubry, maire de Lille.
LES FAITS
Le Centre social Marcel Bertrand à Lille est une de ces structures financées au moins partiellement par la ville, et qui servent à dépenser l’argent du contribuable en actions hautement éducatives et culturelles telles que, par exemple, la sortie au bowling du mercredi 11 août.
Ce jour là, donc un groupe de 24 personnes du centre social, encadré par deux animateurs, était parti passer l’après-midi au Planet Bowling de Lomme (ville associée à Lille) où se trouvent de nombreuses pistes, ainsi que des jeux électroniques.
Un enfant âgé de 7 ans, ne faisant pas partie du groupe, joue sur un simulateur de conduite à moto. Le papa, David X. a mis les sous et le gamin se passionne. Un adolescent de Marcel Bertrand vire le petit. Le père intervient, mais l’adolescent indélicat a le nombre pour lui. Quand le papa se fâche, l’adolescent le prend de haut. Pire, un inconnu intervient et commence à frapper le père. Youssef H., 22 ans, animateur au centre, intervient, et ceinture le papa, sur lequel les coups pleuvent.
L’affaire, qui fut jugée le samedi suivant, donna lieu à des dialogues savoureux entre le Président et Youssef H …, prévenu. Ce dernier affirme être intervenu pour séparer les protagonistes. Mais, concrètement, il explique : « J’ai ceinturé la victime » . Le président s’étonne : « C’est bizarre tout de même de ceinturer, comme vous dites, la victime. Cela revient un peu à l’empêcher de se défendre ? » Le prévenu : « C’était lui le plus proche de moi ». Le président : « C’est bizarre, vous ne lui avez pas rendu service, d’autant que des enfants sont venus le frapper aussi ».
Plusieurs témoins, les policiers qui ont analysé le film embrouillé pris par la caméra de surveillance et le papa tabassé sont nets : Youssef H. a bien participé à la rafale de coups reçus par David X. Trois jours d’immobilisation sont attestés par le médecin légiste.
Car Youssef H. persiste : « Je n’ai pas frappé, jamais, je ne donnerais ce genre de spectacles devant les enfants ! Même si j’en voulais à quelqu’un, je ne frapperais jamais en public ». Le prévenu assure ne pas connaître l’inconnu qui a commencé à frapper et ajoute : « Je fais le ramadan, j’étais un peu fatigué et énervé ».
Le tribunal ne fut pas convaincu, et l’animateur fut condamné à six mois avec sursis.

LES QUESTIONS SUR LESQUELLES MADAME AUBRY DOIT S’EXPLIQUER

Cette affaire, qui est plus qu’un simple fait divers, nous conduit à poser les questions suivantes à Madame Aubry :
1 Comment se fait-il que la mairie dépense l’argent du contribuable en sorties au bowling ?
2 Comment le Centre social Marcel Bertrand recrute-t-il ses animateurs ? Comment a-t-il pu recruter quelqu’un capable de dire en plein tribunal : « Même si j’en voulais à quelqu’un, je ne frapperais jamais EN PUBLIC. » ?
3 Comment expliquer que les deux animateurs présents n’aient pas davantage coopéré avec la justice à la manifestation de toute la vérité ? à part l’animateur reconnu par des témoins, les autres membres du groupe ayant participé au passage à tabac ont, semble-t-il, échappé à la justice ; comment est-ce possible alors qu’ils agissaient sous les yeux de deux animateurs qui les connaissaient, et dont l’un, en principe, n’est pas impliqué dans la bagarre ? Les animateurs du Centre Marcel Bertrand se font-il un devoir de protéger leurs adolescents des sanctions policières ?
4 Qu’est-ce que la ville compte faire pour mettre fin à ce genre d’excuses : « Je fais le ramadan, j’étais un peu fatigué et énervé  » ; les Lillois n’ont pas vocation à se faire tabasser parce qu’un animateur du centre fait ramadan.
Catherine Ségurane
http://centresocialmarcelbertrand.com/
lomme-un-pere-de-famille-tabasse-devant.shtml
bagarre-au-bowling.shtml




Le Nantes de Jean-Marc Ayrault tourne le dos au socialisme, et finance les mosquées

Les impôts locaux à Nantes grimpent chaque année de façon ahurissante, en particulier les taxes foncières. Elevées, inexplicablement élevées…mais aujourd’hui j’ai peut-être une explication.
La ville et sa grande région sont de gauche, socialiste, depuis déjà très très longtemps. Enfin comme est le PS et toute la gauche réunie aujourd’hui, c’est-à-dire rose pâlichon, rose malade, tirant sur le vert : vert écologique mâtiné de vert islamique.
Pffff ! Trop longtemps les mêmes têtes, les cumulards connus qui, s’imaginant indispensables en politique sont partout à la fois, et finalement nulle part, ne se préoccupant en définitive que de leur pouvoir et de leurs carrières.
Donc les impôts à Nantes sont chers, surtout pour les propriétaires : pour ma part, de 2005 à 2009, 344 euros d’augmentation, mais rien qu’entre 2008 et 2009 un écart de 206 euros !
Un notaire m’a dit que la crise immobilière y était pour beaucoup : moins de ventes, moins de taxes à verser à la région. Et 2010 s’annonce de même. ! Impression de citron qu’on presse, surtout quand on sait de source sûre les gestions hasardeuses, les honteux gaspillages.
Il y a aussi la vitrine : JM Ayrault, comme son ami Delanoë, frimeur, aime les projets beaux, grandioses, coûteux, sa cité le valant bien : Royal de Luxe, les « machines de l’Ile » monstres articulés (pas très écolos car mus par des tracteurs bruyants et puants) pour amuser les grands enfants que sont les gogos bobos, l’Estuaire Nantes-St Nazaire avec des expositions, des constructions artistiques avant-gardistes, quelquefois bidons il faut bien l’avouer, mais hélas surtout très chères.
Mais d’autres édifices, ces derniers temps ont la faveur particulière de son équipe : les mosquées !
Car mes impôts, et la rage m’envahit en ces temps de vaches maigres, contribuent désormais à payer la construction de ces monuments La-mosquee-s-ancre-dans-Malakoff-_9182-1259869_actu.Htm.
J’apprends donc par la presse locale, là c’est par trop intolérable, que le centre culturel de cette mosquée, située très près du centre-ville, (circonscription de Ayrault), est financé par la ville à hauteur de 200 000 euros !
Mes impôts ?! Pour une école coranique ?!

Mais de quel droit ? C’est socialiste ça ?
Pas assez de l’invasion islamique par le détestable spectacle omniprésent des voilées intégrales – burqua non, niqab oui – qui pullulent et s’abattent telles des nuées de sauterelles sur la récolte de nos fragiles valeurs humanistes ??
Non content d’être incapable de trancher, de prendre une décision claire contre le voile intégral – « qui ne dit mot, consent » – le PS persiste, signe et se suicide, écrasant au passage nos principes laïques et républicains.
Déjà trois mosquées construites récemment dans ma bonne ville, chacune pour des « communautés » islamiques distinctes qui se concurrencent.
Mais d’autres sont en projet en périphérie…
Monsieur Ayrault, Mr Auxiette, jusqu’où l’intolérable, jusqu’où votre lâcheté ?
Notre histoire encore récente nous a prouvé que certaines hésitations, certains pactes ont abouti au pire.
N’y a-t-il pas de projets plus urgents, plus collectifs, plus rassembleurs ? L’emploi des jeunes dans la région pour n’en citer qu’un très douloureux ?
Dans un mois, les Régionales ? Je ne voterai pas (plus) pour une équipe irresponsable qui vole ou détourne mon argent, me trahit à des fins sordides de propagande, de rameutage électoraliste. Je ne voterai pas pour un parti dément qui soutient un projet totalitaire, la croisade islamiste.
Martine Chapouton




Au secours ! Alain Lipietz, candidat à la députation dans les Yvelines !

Les 11 et 18 octobre prochains, dans la 12e circonscription des Yvelines, les électeurs sont appelés aux urnes, le député sortant, Jacques Masdeu-Arus (UMP) ayant été déclaré inéligible, avec un autre homme fort des Yvelines, l’ancien ministre Pierre Bédier, pour de graves malversations financières.
Dans cette circonscription, le terrain paraît favorable à la gauche. La droite, discréditée par les ennuis judiciaires de Masdeu-Arus, paraît profondément divisée dans une guerre de succession féroce. La gauche, dans ce contexte, à gagné, l’an passé, la mairie de Poissy, grâce au socialiste Frédérick Bernard, et la mairie de Carrières, grâce au Radical Eddie Ait.
Frédérick Bernard, nouveau maire de Poissy, paraissait donc le mieux placé pour être l’homme de gauche qui, arrivé en tête au premier tour, aurait vu l’ensemble des autres forces se désister pour lui, et gagner la députation.
Mais les Verts, dopés par leur succès aux dernières européennes, ont maintenant des ambitions qu’ils ne cachent plus : remplacer un PS déclinant, partout où cela est possible, et se faire les pivots d’un axe Verts-PS-Modem. C’est dans cet esprit qu’ils ont parachuté Alain Lipietz, dans cette circonscription où les disciples de Cohn Bendit sont habitués à faire de bons scores.
Les lecteurs de Riposte Laïque savent que notre journal n’a pas une tendresse particulière pour ce courant politique. Mais nous faisons la part des choses, et reconnaissons que dans ce parti, il y a de vrais laïques, avec lesquels il est possible de travailler, dans les Yvelines comme ailleurs.
Tout le contraire d’Alain Lipietz, dont il serait utile que les électeurs connaissent la vraie carte de visite, au-delà de ce que dit le site Wikipédia. (1)
Il faut savoir que ce militant, issu des courants maoïstes des années 1970, a toujours manifesté, à l’instar de beaucoup de franges de l’extrême gauche, une haine viscérale pour tout ce qui s’apparente à l’Etat, à la Nation, à la République, et a toujours eu les yeux de Chimène pour tout ce qui combat ces symboles.
Pressenti comme candidat aux présidentielles chez les Verts, suite à des élections démocratiques internes, il sera au cœur d’un de ces psychodrames dans lesquelles les écologistes sont inégalables. Il demandera, en 2001, l’amnistie des nationalistes corses, qui s’étaient illustrés, quelques années auparavant, en assassinant froidement un Préfet de la République (2). Des révélations sur les liens passés entre Alain Lipietz et quelques groupuscules autonomistes auront raison du vote démocratique des militants verts, et finalement, après de grotesques épisodes, Noël Mamère sera désigné pour représenter les écologistes aux présidentielles de 2002.

Sensible aux thèses des plastiqueurs autonomistes et ethnicistes corses, Alain Lipietz ne pouvait rester insensible à la juste cause des jeunes filles voilées, forcément victimes du « racisme républicain » des laïques !
Il s’illustrera donc, comme beaucoup de ses camarades verts, dans un touchant plaidoyer pour les sœurs Levy, filles de l’avocat du Mrap, qui essayaient d’imposer, avec l’aide de Mouloud Aounit et des islamistes, des tenues afghanes au lycée Henri-Wallon d’Aubervilliers (3).
Elu député européen, il s’illustrera en proposant une journée pro-hijab dans toute l’Europe, et en cherchant à convaincre le Parlement européen de faire annuler la loi contre les signes religieux à l’école, votée par les parlementaires français, le 15 mars 2004 (4).
Sa haine obsessionnelle de la République lui fera poursuivre devant les tribunaux la première entreprise publique française, la SNCF, jugée à ses yeux coupable d’avoir transporté son père dans un camp, en 1944 ! (5) Le militant Vert et sa famille avaient même osé accuser la SNCF de « crime contre l’Humanité », attribuant à l’entreprise d’Etat une responsabilité qui n’était absolument pas la sienne, comme le démontrera, en historien, notre ami Guylain Chevrier, dans un texte repris par le journal communiste « Le Patriote » (6).
Partisan acharné du oui au traité constitutionnel européen, en 2005, Alain Lipietz ne peut donc que partager l’orientation de Bruxelles, sur la privatisation des services publics, et la vision du nouveau gourou des Verts, Dany Cohn Bendit : « Des services comme le téléphone, la poste, l’électricité, n’ont pas de raisons de rester dans les mains de l’Etat ».
Nous attendons avec impatience qu’il développe cette orientation, lors de sa campagne législative.
De même, Alain Lipietz a toujours été un précurseur de la taxe Carbone, puisqu’il y a dix ans, il faisait partie de ceux qui réclamaient l’augmentation du prix de l’essence, pour « sauver la planète ». Nul doute qu’il se retrouve aujourd’hui dans les propos de la porte-parole des Verts, Cécile Duflot, qui réclame encore plus de taxe Carbone, donc davantage de pressions sociales pour les plus démunis, ceux qui, contrairement aux bobos parisiens qui votent Vert, n’ont pas les moyens de vivre dans les centre-ville (7).
S’il avait été député, Alain Lipietz aurait soutenu sans hésiter la proposition de ses trois collègues verts, qui réclamaient, précédant la Halde, que la nationalité française ne soit plus obligatoire pour travailler dans la fonction publique (8).
Bien évidemment, on le retrouve dans tous les discours qui vont contre l’intérêt du peuple. La France, grâce à EDF et à sa politique nucléaire, a le kwh le moins cher d’Europe, ce qui profite essentiellement aux classes populaires. Bien évidemment, Lipietz et les Verts défendent des éoliennes, gérées par des entreprises privées, contre le service public d’EDF (9).
Sa haine du modèle français issu de la Résistance ne pouvait en faire qu’un apologiste de l’Europe libérale des régions, contre laquelle le peuple a voté en 2005.
Il y a une continuité dans l’action militante d’Alain Lipietz.
Haine de l’identité française, mais fascination de l’identité régionale, et ses régionalistes ecthnicistes, qui cherchent à détricoter notre modèle républicain, en faisant éclater en mille morceaux la République une et indivisible.
Haine des laïques et des Républicains, mais fascination pour les islamistes, qui cherchent à détricoter notre modèle laïque, et imposent un voile qui insulte les combats des femmes du monde entier.
Haine de toute idée d’Etat-Nation, de souveraineté populaire, mais fascination pour l’Europe fédérale des commissaires de Bruxelles.
Electeurs des Yvelines, ne faites surtout pas d’Alain Lipietz le cinquième député vert !
Lucette Jeanpierre
(1) [http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Lipietz->http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Lipietz]
(2) [http://tf1.lci.fr/infos/france/2001/0,,806043,00-corse-lipietz-bouscule-jospin-.html->http://tf1.lci.fr/infos/france/2001/0,,806043,00-corse-lipietz-bouscule-jospin-.html
(3) [http://lipietz.net/spip.php?article1123->http://lipietz.net/spip.php?article1123]
(4) [http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=814->http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=814]
(5) [http://lipietz.net/spip.php?rubrique75->http://lipietz.net/spip.php?rubrique75]
(6) [http://www.le-patriote.info/spip.php?article495->http://www.le-patriote.info/spip.php?article495]
(7) [http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/08/29/taxe-carbone-cecile-duflot-s-en-prend-a-la-demagogue-royal_1233422_823448.html->http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/08/29/taxe-carbone-cecile-duflot-s-en-prend-a-la-demagogue-royal_1233422_823448.html
(8) http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion1070.asp
(9) [http://www.lejdd.fr/Ecologie/Actualite/Vent-debout-contre-les-eoliennes-123460/->http://www.lejdd.fr/Ecologie/Actualite/Vent-debout-contre-les-eoliennes-123460/]