1

Lyon : mairie choc, mairie chic, foie gras exit !

Désormais, il est du dernier chic dans les mairies vertes de bannir le foie gras des réceptions officielles. Après Strasbourg, Grenoble et Villeurbane, voici la capitale de la gastronomie, qui pour ne pas être démodée, suit la tendance. Reste à attendre la décision de  Pierre Humic, le maire de Bordeaux, lequel prouverait ainsi qu’il va au bout de ses convictions, comme il l’a fait en supprimant l’arbre mort de Noël, pour le remplacer, cette année, par un arbre vivant, en verre et acier recyclé. Lors de ses invitations, il pourrait donc aussi remplacer le foie gras par l’une des innombrables recettes  de « faux gras » qui pullulent sur le web, plus « alléchantes » les unes que les autres…

Plagiant la maire de Strasbourg, Grégory Doucet, maire de Lyon, a déclaré : « le foie gras est un produit d’un élevage allant intégralement à l’encontre du bien-être animal ». Et comme cet édile ose tout, il souhaite « élargir le dialogue autour de ces questions, afin que son initiative puisse être suivie dans les restaurants, pour limiter au maximum le service du foie gras, voire l’arrêter. », ce qui, évidemment, a engendré la fureur des chefs lyonnais.

Après avoir délibérément saboté les fêtes de Noël des Français de ses déclarations mensongères et mesures liberticides, sur les conseils de Barbara Pompili, Castex a encore le temps de sortir un décret interdisant le foie gras sur tout le territoire, sans oublier la cause des huîtres, des homards, des tourteaux, des étrilles, des palourdes, des bigorneaux, des araignées, des crevettes, des bulots, des oursins, des turbots, des langoustes, des écrevisses, des saumons, des esturgeons, des anguilles, des dindes, des chapons, des cailles, des perdreaux, des pigeons, des bécasses, des faisans, des chevreuils, des cochons de lait, des sangliers…

Sans parler des ignobles abattages rituels, évidemment totalement inconnus des EELV… et grâce auxquels, ils ne sont absolument pas crédibles.

Tout ceci ne procède pas que de marottes ou d’écologie mal comprise… La dictature verdâtre ne se mêlant pas que de la promotion des éoliennes, elle travaille aussi très activement à celle des produits estampillés végans  et de la viande synthétique, donc du pire de l’agro-alimentaire.

Daphné Rigobert

 

Quand riches et si bien-pensants parlent foie gras…

 




EELV déconstruit Noël : bientôt l’Aïd-el- Kébir?

Saluons Sandrine Rousseau, laquelle nous enseigna les subtilités de la déconstruction. Alors que nous les pensions préoccupés d’écologie, les Verts ont pour unique projet la destruction de ce qui fait notre culture et notre art de vivre. Pour preuve, au lieu de planter des arbres, ils militent pour des plantations d’éoliennes dans nos beaux terroirs de France, y compris dans la mer… Etc.

Peu  leur importe de se ridiculiser, tel ce conseiller municipal de Vincennes qui refusait de voter des subventions au yacht club local car il polluait, jusqu’à ce qu’il lui fut rappelé qu’un bateau à voile fonctionnait au vent… Ce fut un grand moment d’écologie!

Eric Piolle, maire de Grenoble, toujours à la pointe des combats majeurs, comme l’IEP de sa commune, s’en est pris au Tour de France car « machiste et polluant… », qu’il a interdit d’étape. Mieux vaut préférer les rodéos à moto devant la mairie de Lyon, que tolère Gregory Doucet, son élu EELV.

L’an dernier, Pierre Humic, maire de Bordeaux, refusa d’installer, pour les fêtes, un grand sapin au coeur de la ville, place Pey-Berland, car c’était « un arbre mort »… Selon ses dires, cela déplut tant à certains de ses concitoyens qu’il fut menacé du même trépas que l’arbre de Noël. Pour apaiser la ville et célébrer le 25 décembre 2021, il va faire installer un bel arbre vivant, de onze mètres de haut et cinq mètres de diamètre, constitué uniquement « de verre et d’acier recyclés et recyclables », « démontable et remontable comme un kit Ikea », lequel changera régulièrement d’aspect grâce à « ses reflets » et à des « jeux de lumière intérieurs » renouvelés… véritable chef d’oeuvre de la nature!

A son tour, Anne Vignot, maire de Besançon, a laissé/ fait (?) changer les illuminations de sa ville, lesquelles ne souhaitent plus aux habitants un Joyeux Noël mais un Fantastique décembre. En l’espèce, il y a fort à parier qu’elle ménage aussi son électorat musulman.

Au grand dam de la douzaine de producteurs alsaciens, venant de découvrir à la veille de leur célèbre marché de Noël, qu’en catimini, Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg, a banni le foie gras des réceptions officielles de la ville. N’en consommant pas pour préserver le bien-être animal, cette édile a décidé que ses invités en seraient interdits aussi, en respect de la cause animale, qu’elle privilégie à celle de l’Alsace, patrie du foie gras d’oie.

Il est à noter que tous ces élus peinturlurés de vert, par prudence et clientélisme, ne s’en prennent jamais aux pires des traditions musulmanes dont l’abattage halal. En l’occurrence, ils ne défendent pas la cause de moutons égorgés, ignorant probablement que les ovins, certes n’ont pas de plumes, mais sont des animaux comme les autres.

Haïssant notre pays, ses traditions, son christianisme millénaire… tous ces ennemis de la France forment une secte hargneuse qui n’oeuvre qu’à sa démolition et à sa disparition, lui préférant toujours ce qui vient d’ailleurs… et se pare aussi de vert.

Daphné Rigobert