1

SOROS : Chronique d’un financier anti patriote et immigrationiste !

Georges Soros n’aime pas les nationalistes, les patriotes, tous ceux qui œuvrent pour une Europe des nations. Il déteste des sites qui luttent contre l’immigration comme les identitaires, ceux qui luttent contre l’islam comme Riposte-Laïque, et ne supporte pas les sites comme Minurne,  ou Fdesouche, etc.

Sa marotte, ce sont les sociétés ouvertes à la libre économie, sans contrôle étatique ou le peuple est appelé comme à Kiev, a valider des révolutions orange télécommandées par lui, surtout pas à donner son avis.

Bernard Carayon le connaît bien puisqu’il décrit l’avancée de la pieuvre en parlant des associations financées par lui : Une centaine d’ONG soutiennent l’installation de ces migrants en Europe. Un tiers d’entre elles sont subventionnées par l’Union européenne et par l’Open Society de George Soros. (…) Sa fortune est immense : près de 25 milliards de dollars ! Les revenus de ses capitaux ont été ou sont utilisés pour financer les « révolutions colorées » et des ONG, notamment pro-migrants : un milliard de dollars par an. (Source) et (Source)

Alors en France, nous le connaissons peu. Bien moins qu’en Irlande et en Hongrie. Il sévit contre ces diables d’Irlandais réputés catholiques et conservateurs, en finançant le Planning Familial pour le libre avortement et l’abrogation du 8ème amendement de leur constitution.

Il a trouvé un os en Victor Orban qui a décidé de le sortir de la Hongrie, lui et ses ONG collabos, en faisant voter une loi obligeant celles- ci à déclarer au-delà de 24000 euros, les fonds étrangers et de fournir la liste des donateurs qui seront à cet effet taxés !

Inutile de dire qu’en France, on en est loin. Aucune demande sur les fonds récoltés par Reporters Sans Frontière, Amnesty International France, Greenpeace France et autres branches comme Human Rigths Watch et sa copine Sherpa ! Toutes financées de près ou de loin par Georges Soros.

Toujours à l’affût, il milite contre le Brexit en finançant l’association Best for Britain (453 000 €) qui espère encore empêcher une sortie de l’Union Européenne malgré le résultat du référendum. On comprend pourquoi, les tenants de l’Europe n’accepteront jamais un quelconque référendum sur l’UE, et pourquoi Nicolas Sarkozy en 2008, lors d’un Congrès, en a profité pour évacuer de la Constitution, le référendum obligatoire en cas d’élargissement de l’UE. De même aussi, pourquoi les Pays Bas ont renoncé à l’utilisation de celui-ci. De la démocratie qu’adore Georges Soros.

Que dire de PICUM dont je vous parlais dans mon précédent article ! Cette ONG est la « Plateforme pour la coopération internationale des sans-papiers », domiciliée à Bruxelles.(…) (elle) exerce une influence considérable auprès des institutions européennes. Elle a produit récemment un guide à la suite de la directive de l’Union européenne « relative aux victimes« , destiné à faire progresser l’accès à la protection, aux services, et à la justice des « migrants sans papiers« . Cette fois-encore, l’ONG est financée par l’Union européenne et par l’Open Society. (Idem) On sait depuis, que la cour européenne de justice a prononcé une décision encourageant les regroupements familiaux des clandestins. Pompe à immigration qui n’est pas innocente pour favoriser le grand remplacement !

Une bataille de perdue pour Victor Orban qui a été obligé par la volonté de Jean Claude Juncker, grand ami de Soros, alcoolique notoire et accessoirement Président de la Commission Européenne, de céder  sur la réforme de l’Université de Budapest au moins jusqu’en janvier 2019 ! (Source Valeurs Actuelles)

Que dire de cette ONG qu’est Greenpeace dont un ancien dirigeant, monsieur Patrick Moore considère que cette association financée par George Soros est aux mains d’activistes d’extrême gauche qui font de la désinformation, du sensationnalisme, jouent sur la peur et veulent garder la pompe financière sans se soucier de vérités scientifiques, de logique ou de raison ! (Idem)

Pour en finir avec cet homme influent autant que malfaisant dont beaucoup de Français ignorent l’existence, y compris dans le quotidien de leur propre vie, terminons sur un aspect méconnu ou que les médias feignent d’ignorer : le réseau UNITED for Intercultural Action. Il est composé d’activistes d’extrême-gauche et notamment financé par le Conseil de l’Europe, la Commission européenne et l’Open Society. On y ajoutera également l’European Stability Initiative, inspirateur du plan Merkel d’octobre 2015 qui préconisait que l’Allemagne devait accueillir davantage de migrants et les exempter de visas pour circuler librement.

Qui dirige le monde ? Les politiques ou les hommes d’influences derrière l’Open Society de Soros, et le Rockefeller Brothers Fund et bien d’autres financeurs américains.  Les USA sont de faux amis !

Dans tous les cas, on s’aperçoit que l’extrême gauche et autres socialisants sont loin d’avoir les mains propres !  Que tous ces militants antifas et autres No-border, ne sont pas des anges ! On est loin des méchants de l’extrême droite dont se gargarisent nos journalistes et qui au fond, n’ont jamais vraiment existé ! Rien de neuf sur les liens secrets entre la finance, le capitalisme sauvage et le socialisme depuis Mussolini et Hitler ! 

Malgré ces éclairages, il y aura encore des adeptes antisémites qui crieront encore mort aux sionistes et qui de facto, seront de gentils collabos, des idiots utiles d’une lutte des Soros et Cie, contre tous les patriotismes, tous les peuples aimant leur pays, toutes les Nations souveraines et pour assurer le nouvel ordre mondial.

Gérard Brazon (Libre expression)