1

L’islamiste Rachid Mélenchon est sous le contrôle des Indigènes

Personne ne peut plus avoir de doutes sur Rachid (JL) Mélenchon. Il a définitivement basculé du côté sombre de la force islamiste, indigénistes, gauchistes et autres fragiles neuronaux.

Le zombie gauchiste de la politique française a sans doute été contaminé. Il erre désormais parmi les ombres de Robespierre et Saint-Just avec ce qui lui reste de tête vide. Il maudit, de sa superbe diabolique, les élucubrations de la Taubira, les singeries de l’Hidalgo, les affirmations grotesques mais néanmoins sympathiques de Roussel, celui qui nous permet, pour ceux qui ont de la mémoire, une certaine nostalgie d’un temps passé, celui d’un Georges Marchais qui nous faisait bien marrer.

Rachid (JL) Mélenchon est regardé comme une proie possible par les salafistes, les indigénistes. Ils le verraient bien au pouvoir comme un éventuel poulet qu’ils pourraient déguster. À toi les ailes, à moi les cuisses, on donnera la carcasse aux chiens tarés de militants gauchistes.

Ils échangent des possibilités, supputent sur la pute, imaginent la France islamisée, comment la tondre, la raser, l’écarter, l’engrosser, l’écarteler avec comme soutien l’éventuel Mélenchon qui ne supporte pas cette blonde aux yeux bleus, bien trop blanche encore, trop chrétienne et qui de plus, est fière de  sa victoire de 732, de Jeanne d’Arc, de Napoléon. Ah ! quelle horreur cette France !

Mélenchon la veut en hidjab, baissant les yeux, soumise, et acceptant derechef  que lui, Président, il puisse la frapper si elle devenait désobéissante, refusant les sollicitations victimaires de la racaille et de la canaille.

Le zombie est en route, il est sur le chemin sombre où déjà, en ce presque printemps, les feuilles s’avortent d’elles-mêmes rien qu’en le voyant arriver. Les arbres sont silencieux, l’eau cesse son ruissellement, le vent est tombé, le soleil hésite, les moineaux se taisent. Le poulet Mélenchon arrive et il balbutie le programme de ses amis indigénistes et salafistes.

Le voilà déposé comme un étron sur un siège de plateau de télévision. Il est remonté comme une pendule. Sa bouche suinte, ses yeux brûlants étincellent, il éructe, glapit, se déchaîne !

Sous les regards étonnés de ceux qui n’ont pas été contaminés.

Sous les applaudissements des lobotomisés.

Sous le regard satisfait des maîtres barbus qui observent leur marionnette.

Celle-ci a fait son boulot. Peut-être un peu trop virulente. Il faudra le calmer un peu ce Jean-Luc. Essuyer la bave, et il sera parfait au prochain coup.

C’est l’effet que me fait Jean-Luc Mélenchon. Un homme politique sous contrôle. Un dangereux personnage au service de Français de papiers ayant la haine de la France chevillée au corps.

Sur cette vidéo, voici ses maîtres.

Gérard Brazon

 

 




Joséphine Baker serait outrée d’être honorée par de tels collabos

Dans mon village de 640 habitants, non loin d’une petite ville de 1200 habitants, je croyais que je serais loin des contraintes de la région Île de France. Vivre un peu plus libre, et débarrassé des contingences sanitaires liberticides.

Grosse erreur, car depuis le confinement, j’ai pu observer que la population de ces communes obéit aux mêmes réflexes de terreur que le reste du pays. Les rues vides, les parkings des rares supermarchés où défilent des masqués, où ils circulent parfois seuls, dans leurs voitures, et puis les regards suspicieux, etc. La période Macron aura été la pire chose que j’aurai vécu finalement. Certains nous prédisent que ce n’est pas fini.

Nous allons mettre Joséphine Baker au Panthéon et c’est Emmanuel Macron qui a fait le discours pour saluer cette héroïne qui a participé à la résistance contre les nazis, et pour la France qui refusait l’occupation allemande et le discours antisémite. A cette époque, l’immense majorité ignorait le drame des camps nazis, la volonté d’extermination des juifs et des opposants politiques, y compris allemands.

Au passage, il est toujours bon de rappeler que le grand Mufti de Jérusalem, Haj Amin al-Husseini, principal dirigeant de la Palestine alors sous mandat britannique, a fait à Hitler, la suggestion de cette extermination lors d’un entretien en novembre 1941. Il soulignait la haine millénaire inscrite dans le Coran qui anime l’Islam. D’où l’expression nazislamisme.

Joséphine Baker sera l’objet de la nouvelle dévotion Macronienne, mais à la manière de George Orwell, car la Macronie représente le mal qui ronge la France. Il s’en veut le défenseur, comme la corde qui soutient le pendu.

Joséphine Baker aurait été outragé d’entendre ce Président la féliciter, alors qu’il passe son temps à vomir sur son pays et son peuple partout où il fait un discours. Que ce soit à l’ONU contre la France qui « aurait fait beaucoup de mal » ou en Algérie où la France aurait commis des « crimes contre l’humanité » !

Joséphine Baker serait aujourd’hui horrifiée par les natives où issues d’Afrique, comme Rokhaya Diallo, Danielle Obono, Angelique Skajo, Houria Bouteldja, Sibeth N’diaye, Hapsatou Sy, Hulya Sahin, et j’en passe, qui insultent la France et les Français en les accusant de crimes datant de plusieurs siècles (Traite négrière) ou de la colonisation qui débuta au 19ie siècle sous l’égide des radicaux-socialistes. Une colonisation qui n’aurait produit que des injustices et des horreurs qu’elles dénoncent en oubliant de dire qu’elle a aussi permis d’éradiquer la traite négrière inter africaine, le cannibalisme, les sacrifices humains et les guerres tribales. Il y a désormais, de nombreux ouvrages d’historiens africains qui le soulignent.

Joséphine Baker était issue d’un pays qui pratiqué l’esclavage. Issue d’un peuple qui avait des lois ségrégationnistes. Issue d’un pays qui méprisait les noirs et qui imposait une véritable dictature raciale envers les noirs américains, que je refuse d’appeler afro-américains.

Je rappelle d’ailleurs, que les noirs qui ont rejoint l’Afrique à la suite de la guerre de sécession, grâce à des associations blanches humanitaires ont fondé le Libéria. Le seul pays qui n’a jamais été colonisé. Ils y ont pratiqué l’esclavage aux dépends des natifs africains.

La guerre du Libéria avait pour origine, un conflit entre ces natifs et les noirs ancien esclaves américains. De fait, ces anciens esclaves fondèrent une société profondément raciste.

La bêtise, l’injustice, l’horreur n’a pas de couleur contrairement à ce pensent les indigénistes et autres tarés woke.

Joséphine Baker ignorait sans doute ces détails historiques, mais en venant en France, elle a pu à sa descente d’un taxi, voir une main blanche, galante, qui lui tendait la main pour l’aider à sortir. Elle a pu voir de ses propres yeux qu’elle pouvait boire un verre, déjeuner, et diner en ville dans n’importe quel restaurant de France, sans qu’on lui fasse la moindre remarque, ce qu’elle ne pouvait pas faire aux USA.

Ce sont des mégères natives ou issues d’Afrique qui viennent donner des leçons aux Français.

Le plus ridicule est qu’ils le font à des postes bien rémunérés, et qu’ils occupent dans les divers assemblées de France, et dans des journaux gauchistes des places de choix. Le comble étant que ces mêmes mégères le font à partir des USA, à travers des journaux comme le New-York Time.

Joséphine Baker serait stupéfaite de voir ce que les Français subissent en ce moment. De voir s’installer dans les esprits, le poison des indigénistes et woke, au même titre que la terreur mis en place par nos dirigeants sous le prétexte d’un virus qui lui, n’est qu’un simple virus, ne tuant que très peu de personnes, et dans tous les cas, bien moins que les nazis lors de l’occupation, ou les communistes dans leurs divers camps.

Joséphine Baker aurait été outrée que je sois pris à partie pas des consommateurs dans le Super U de cette petite ville, comme d’autres d’ailleurs, pour un masque jugés par deux collabos, mal positionné à leur yeux. Devant leurs réflexions courroucés, leurs propos sur « l’obéissance aux règles », je leur ai demandé s’ils allaient me dénoncer à la Kommandantur. S’ils avaient conscience que leurs propos de trouillards, de collabos, avaient comme conséquences pour eux, comme pour tous ceux qu’ils jugeaient comme « désobéissants aux règles ».  

Le marquis de Rivarol disait « Les peuples les plus civilisés sont aussi voisins de la barbarie que le fer le plus poli l’est de la rouille » Les Français ont hélas, cette faculté de devenir très vite des collabos dès lors qu’on les met en situation. Soit par une peur irraisonnée dans le cas du Covid 19, soit par intérêt pour les médias et les pseudos experts.

Plus que jamais, Joséphine Baker est un exemple à suivre. Une preuve que l’on peut résister, une preuve qu’au-delà des collabos de type Bruel vomissant sur les « non vaccinés », qui rappellent d’autres artistes qui hier, chantaient, jouaient, buvaient du champagne sous la botte allemande, Joséphine Baker, comme Jean Gabin sont et restent des exemples de la résistance.

Je salue au passage, toutes les autres femmes de la résistance comme :

Geneviève de Galard, Jeannette Guyot, Madeleine Pauliac, Maiti Girtanne, Marie-José Chombart de Lauwe, Maryse Bastié, Mila Racine, Simone Matthieu, Simone Segouin, Valérie André, Andrée Borrel, et pardon pour toutes celles que je ne cite pas. Nul doute qu’elle seraient dans la résistance à la dictature sanitaire. D’une manière ou d’une autre.

Gérard Brazon




Bouteldja, Obono, Diallo, Avia, Traoré font le trottoir pour les islamistes

Je ne suis pas envieux de nature, et je me satisfais de ce que la vie me donne en général. En aucun cas je ne me suis senti torturé par la jalousie en regardant les têtes couronnées, les milliardaires aux belle voitures et aux belles maisons. J’ai eu cette chance.

Je respecte les grandes familles bourgeoises qui, au fil des générations, ont bâti une fortune immobilière, de grandes entreprises nationales, puis internationales.  Je respecte ces bourgeois souvent méprisés par les gauchistes, et qui ont su construire un nom, une famille, su construire un empire donnant des milliers d’emplois.

Ils ont aussi, bien sûr, leurs propres tarés, dans ces familles bourgeoises. Ces enfants où ces petits-enfants qui se prennent pour des révolutionnaires, font le coup de poing parmi les antifas et autres Black Blocs. Ceux-ci, faibles d’esprits, ont oublié les biberons donnés par les nounous, les déjeuners servis par des gouvernantes, leurs chaussures cirées, leurs vêtements repassés par des domestiques, les écoles privées. Ils ont tout mon mépris et sans doute s’en moquent-ils.

Je ne compte pas dans cette catégorie des types comme des Bernard  Tapie, aussi talentueux soient-ils dans l’arnaque. La famille Tapie fait partie de ces parvenus ayant profité de la misère qu’ils auront générée par des achats d’entreprises en difficultés, en vendant leurs actifs et en virant les salariés.

Je reste toujours étonné d’entendre de la compassion pour Bernard Tapie de la part de salariés, d’ouvriers, d’employés pour lesquels il n’a jamais eu ne serait-ce qu’un peu de compassion.

Je n’ai par contre aucun respect, voire du mépris pour les parvenus en général, en tous genres, venus du monde artistique, de la mode, des arts et pour les acteurs décérébrés, les midinettes sans cervelle, ayant placé leur intelligence dans la taille du bonnet de leurs seins, voire dans la taille du ticket de métro façonné par leurs épileuses.

Que du mépris pour ceux qui « pètent plus haut que leurs cul » et s’estiment devoir émettre une opinion sur tout, et faire de la morale et particulièrement cracher sur les opinions politiques des Français comme peuvent le faire des Bernard Kouchner, des Bernard-Henri Lévy, des Nicolas Sarkozy et autres François Hollande et consorts socialo-communistes.

Le summum est, et reste, ces représentantes du racialisme, fondamentalement racistes, cette faune de l’indigénie,  comme les Houria Bouteldja, les Danielle Obono, les Rokhaya Diallo, les titia Avia, les Assa Traoré,  sans parler de ces journalistes gavées de moraline, fourrées de mépris comme Léa Salamé, Ruth El Krief, ou Apolline de Maherbe.

Tous ces étendards au service de la pauvreté, de l’égalité ne sont en fait que des torchons aux services d’eux-mêmes.

En fait, je suis un conservateur. Un homme de droite. Un homme aimant son pays et essayant de garder le cap et qui se rend bien compte qu’il ne contrôle plus grand chose, tant les effets de la propagande sont puissants  dans toutes les sphère et les  strates de la société.

Qui est l’homme ou la femme qui ne réalise pas que même dans sa propre famille, il est parfois percuté par cette propagande qui touche les petits dans les écoles, qui s’est installée à la télévision, dans les publicités, et s’étale dans les journaux, et même les livres de nos écrivains anciens, réécrits parce qu’ils seraient devenus trop compliqués à lire pour nos « têtes blondes« , sans compter les séries et les films au service des lobbys LGBTcul-cul, des racialistes et menteurs indigénistes à la Assa Traoré.

Regardez avec quel mépris, quelle arrogance, cette parvenue descend les escaliers en se prenant pour une étoile en  adorant le veau d’or. Hier encore, elle disait défendre les valeurs de justice, et d’égalité.

Ce n’est pas qu’elle descende cet escalier à Cannes qui me dérange, mais bien cette hypocrisie, cette fourberie, cette saloperie qui, comme le fait la Traoré, n’hésite pas à marcher sur la gueule et les pieds de ceux qui les admirent avec leurs chaussures Louboutin et s’habillant chez Valentino, une entreprise appartenant au Qatar, le pays le plus esclavagiste du Moyen-Orient, qui a son rond de serviette en France, et ne paie pas d’impôts grâce à Nicolas Sarkozy. 

On comprend mieux pourquoi les assassinats de Français blancs, les viols de femmes, les agressions commises contre Mila, tout cela au nom d’Allah, ne semblent pas déranger ces parvenues qui s’imaginent qu’ils sont loin des trottoirs alors même qu’elles les arpentent sans discontinuer en faveur des islamistes.

Gérard Brazon

 




Comme d’habitude, Madame Le Pen a cédé à la presse bien-pensante

Quand, Madame Le Pen, allez-vous cesser d’avoir peur de votre ombre en guillotinant vos militants à la moindre éructation de vos adversaires journalistiques ?

La République bien-pensante du Centre dénonce à travers son journaliste Florent Buisson un candidat du Rassemblement national sur le canton de Fleury-les-Aubrais. Il aurait dérapé.

Qu’en est-il ? Suite au tweet de Renaud Camus qui disait Stop aux migrants et aux éoliennes, Pascal Auger lui a répondu Pourquoi si les migrants arrivent en parachute.

Les journalistes bien-pensants du centre de la France déclarent que ce sont des écrits dépassant parfois les limites permises par la liberté d’expression, mais assumés dans leur globalité

Que Pascal Auger assume me paraît normal, mais que signifie le parfois les limites permises de la liberté d’expression ?

1/ Doit-on citer les milliers d’appels aux meurtres de Mila sur certains tweets, alors même que la justice n’en juge que 13 et qu’ils auront, au pire, un rappel à la loi ?

2/ Les centaines de raps appelant à tuer les Blancs et leurs enfants qui seraient, paraît-il, des œuvres artistiques,

3/ Le billet sur la tête de Zemmour d’un rappeur débile dont j’ai oublié le nom,

4/ La déclaration de Mélenchon déclarant comme incident la tuerie de gamines juives par Merah, allant même à dire que ce serait un complot.

Soyez sérieux, Messieurs de la bien-pensance.

Les limites de la liberté d’expression sont fixées et elles autorisent encore l’humour.

Alors oui, dire que si les migrants sautent en parachute, cela peut être dangereux avec cette folie gauchiste que sont les éoliennes et compte tenu du nombre d’oiseaux qui y perdent leur vie au nom des écolos. Parce ces écolos n’en ont rien à faire de ces moineaux, des paysages de France, de l’environnement de nos belles provinces.

Qui peut croire un seul instant que les migrants vont survoler la France en avion à partir de l’Afrique, et sauter en parachute. Déjà qu’ils ne savent pas nager, alors sauter en parachute, c’est manifestement une plaisanterie. De mauvais goût certes, je l’admets, mais c’est une plaisanterie.

Non seulement les migrants ne sauteront pas en parachute, mais ils n’auraient aucune raison de le faire. Il suffit de franchir les barrières de l’Espagne, rejoindre un bateau des ONG, qui paient les passeurs, et arriver en Sicile pour s’installer ensuite peinards en France, où le logement et le couvert, la médecine, la formation, voire le boulot sont offerts par ces « salauds de racistes systématiques de Français » !

C’est l’Algérie, la Tunisie et le Maroc qui sont en tête dans la course à l’immigration. Les premiers à fuir leurs beaux pays, disent-ils, celui de leur enfance, et bla bla. Ce sont les cousins de ceux qui nous crachent à la gueule la plupart du temps, salissent notre drapeau, insultent notre hymne national, et sèment  le chaos dans les cités de France. Ils sont majoritaires pour venir dans le pays des salauds de colonisateurs plutôt que de participer à la richesse de leurs pays.

Depuis janvier, la France a battu des records d’entrées de ces immigrés haineux. Mais les Maghrébins ne sont pas les seuls, car il y a aussi des Afghans, des Pakistanais, des Sri-Lankais venant d’Asie, avec lesquels nous n’avons pas d’histoires coloniales communes. Des immigrés probablement amis avec ceux qui voulaient assassiner les Français au sujet des caricatures.

Il y a aussi des Noirs africains venant de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Mali qui, du fait de la Covid-19, ne trouvent plus la célibataire de 45/50 ans bien en chair, en mal d’amour et croyant ramener en France son grand amour africain. Hé oui, ça existe…

C’est un flot continu sur cette France « colonisatrice ». Certains disent un envahissement, avec la complicité de cette gauche idiote qui s’imagine, à travers ces vieux militants tarés, ces jeunes branleurs humanistes, les lobotomisés antifas, qu’ils font leur devoir de citoyens.

À décharge, les vieux et les jeunes cons de la gauche ne sont pas tous seuls. Il y a les vieux cons de droite et de gauche du Conseil d’État et du Conseil constitutionnel qui les soutiennent.

Ne pensez pas que vous aurez des remerciements si j’en juge par les déclarations de ces nouveaux naturalisés comme Danielle Obono, ou Houria Bouteldja, Assa Traoré, voire ceux du CRAN et autres ligues africaines.

Mais ça, le bien-pensant Florent Buisson de la La République du Centre, n’en dira pas un mot, ni de l’exaspération des Français.

Il fait son petit article vaseux et vraiment nauséabond, comme ils disent chez lui à gauche, sur une mauvaise plaisanterie d’un candidat qui aurait dû savoir que lui, il n’a pas le droit de plaisanter. 

Comme d’habitude, madame Le Pen a cédé à la presse bien-pensante : À 17 heures, Cyril Hemardinquer nous précisait que Pascal Auger était suspendu et ne pouvait plus être candidat du RN, qui a décidé de lui retirer l’investiture. C’est dire si le parti veut s’éviter ce genre de publicité, à quelques jours des élections.

Gérard Brazon




Surtout pas Madame Le Pen comme candidate des patriotes !

L’avenir des patriotes avec madame Le Pen

Je n’ai plus aucune confiance en madame Le Pen qui est incapable de tenir une ligne politique cohérente. Elle aura lâché trop de lest, viré trop de patriotes, accepté d’avaler trop de couleuvres pour tenter de s’élever vers ce qu’elle pense être l’honorabilité de partis dit républicains.

Elle pourra toujours escalader la Tour Eiffel à mains nues, avec le drapeau européen comme seul vêtement, pour prouver sa sincérité, ou bien aller à Auschwitz-Birkenau à genoux, jamais elle n’aura la bénédiction de la bien-pensance médiatique, des européistes, des cercles de la finance et même des Français lambda lobotomisés par la propagande des télévisions.

C’est que je disais à mes amis juifs de ma ville quand ils me disaient, « dis à Marine qu’elle aille à Auschwitz pour se démarquer de son père ».

On ne respecte que ceux qui ont de la moelle, du courage, des convictions et de la force. Madame Le Pen n’a pas de convictions. Elle oscille trop souvent. Trahit des patriotes comme elle l’a fait pour Valérie Laupie à Tarascon et pour d’autres qu’elle liquide en douce dans son bureau politique.

Madame Le Pen veut en finir avec « l’héritage » de son père qui pourtant, avec le recul, n’a pas dit que des saillies trop implicites, trop souvent marquées et qui, par son éclairage gênant pour les « idiots utiles » a été mis volontairement au banc des accusés, sur des sellettes injustes, sous l’angle du racisme.

Ce qu’il disait sur un proche avenir où les Français raseront les murs face à l’immigré est devenu une réalité. Non seulement ils rasent les murs, mais ils se font égorger silencieusement avec en prime, la quasi-obligation de dire « vous n’aurez pas ma haine ». Où sont les rages et les colères de madame Le Pen face à cette violence ?

Elle veut se sortir ce qu’elle pense être une gangue, alors que son action devrait être simplement patriote. Elle s’oblige à des contorsions pitoyables comme celle, impardonnable, de considérer que l’islam est compatible avec l’égalité des sexes, les droits des femmes à vivre libres, le droit d’apostasier, c’est-à-dire de changer de religion ou de ne plus en avoir, ainsi que le droit d’avoir une relation sexuelle avec qui l’on veut, y compris avec un partenaire du même sexe sans risquer, comme l’affirme le Coran, la mort.

Où est la compatibilité ? J’attends qu’elle l’explique, qu’elle lise ce livre effrayant qu’est le Coran, ou qu’elle se taise à jamais. J’attends qu’elle comprenne que le Mein Kampf islamique est le livre de chevet de tous les islamistes qui veulent faire la loi en France.

Madame Le Pen c’est trop de déclarations ambiguës, et sa dernière sortie qui est de comprendre l’indigéniste Danièle Obono, l’amie de l’antisémite, homophobe, raciste anti-Blancs qu’est Houria Bouteldja . Sa « collègue députée » qui  se vante du « Nique la France », et qui refuse de dire « Vive la France ».  Madame Le Pen a bien dit qu’elle avait eu raison de porter plainte contre un des rares hebdomadaires patriotes.  Sur la base d’un dessin ! Madame Le Pen n’a donc pas lu le roman d’été de Valeurs Actuelles. Madame Le Pen n’a pas lu le Coran et particulièrement les sourates assassines, liberticides et misogynes. Qui représente-t-elle, finalement ?

Madame Le Pen est intrinsèquement de gauche comme le dit Éric Zemmour, elle est une enfant de mai 1968. Une gosse de riche dont la colonne vertébrale a acquis une certaine souplesse en fonction des besoins.

Je ne juge pas. Cela a dû être très dur d’être la fille d’un homme jeté en pâture aux chiens mondialistes, d’avoir vécu l’explosion d’une bombe chez elle, chez ses parents, d’être mise en danger, d’être insultée de l’école à la fac, d’avoir été mise en avant par le divorce de ses parents avec toute la boue qui s’en est ensuivie.

Je ne juge pas la femme, ses rouages psychologiques, son besoin d’équilibre, mais je juge celle qui prétend nous représenter, nous les patriotes, les amoureux d’une France que nous voyons disparaître peu à peu.

Je suis certain que cette femme, madame Le Pen, agira si elle prend le pouvoir, comme un vulgaire Nicolas Sarkozy et prendra des ministres de l’autre bord et même des gauchistes. C’est mon sentiment, ma conviction.

Qu’y a-t-il d’autre ? C’est le désert des candidats patriotes. Tous ceux cités ne sont pas connus, ou ils n’ont pas les moyens financiers, voire les connaissances pour avoir les 500 parrainages. Pas plus Jean Messiha que d’autres.

Je ne rejoindrai pas les commentaires abjects de certains sur l’édito de Cyrano qui se disent patriotes, et insultent un homme de talent, et un patriote sincère en le réduisant à ses origines égyptiennes, en le traitant d’Arabe, prouvant de fait qu’ils sont de profonds ignares et sont dignes du raciste gauchiste Pierre Henry.

Les Coptes sont les descendants des premiers Égyptiens bien avant la colonisation violente, au sabre, de l’Égypte par les Arabo-musulmans. Un peu comme nos Gaulois avant l’invasion de Rome avec des conséquences dramatiques pour l’Égypte, ce que nous n’avons pas connu dans ce qui est devenu la France par la suite.  

Jean Messiha est né en 1970 au Caire, d’un père diplomate égyptien chrétien copte et d’une mère chimiste « élevée chez les sœurs du Caire ». Doit-il en avoir honte ? 

Je ne crois plus à une solution autre que violente. Par une prise de pouvoir par la force. Tout cela ne me réjouit guère n’étant pas pour un coup d’État sauf, s’il y avait un Bonaparte invisible pour le moment, avec un Murat et un Lucien à ses côtés pour virer tous les connards de l’Assemblée nationale.

Le général boutant les députés à Saint Cloud

Éric Zemmour n’ira pas au feu. Il a trop à perdre et finalement, il est bien plus utile en déblayeur d’idées, en secoueur de poubelles gauchistes, en vitrificateur de la droite molle qui aura tout trahi. Jean Messiha non plus, car il n’aura pas le soutien du RN en se mettant à dos madame Le Pen. Nicolas Dupont-Aignan fera son petit tour.

Robert Ménard serait un candidat intéressant ! Mais il y a beaucoup de coups à prendre. Se lancera-t-il contre une Marine Le Pen qui voudra lui faire payer son échec comme elle a fait payer tous ceux qui se sont présentés sans son aval aux municipales, en sabotant leurs campagnes électorales ?

Sinon, ce sera Macron ou un jumeau. Une copie mondialiste avec comme faire-valoir, une MLP qui se plantera. Un jeu fait d’avance et validé par tous sur le dos des patriotes.

On pourra toujours se dire, en tant qu’électeurs, que nous aurons fait le job en votant pour elle, mais vraiment, à titre personnel, cela m’emmerde vraiment de voter pour madame Le Pen pour rien. Le pire étant une « union de la gauche » immigrationniste. 

Gérard Brazon

 




Racisme anti-Blancs : un simple « sentiment du racisme » de certains Noirs et Arabes

Photo-montage qui reflète bien une certaine réalité française

Le racisme anti-Blancs est bien une réalité de notre société actuelle. Il se vit tous les jours et les Blancs vivant dans les départements à forte population immigrée le vivent tous les jours. Dans certains quartiers, ils rasent les murs.

Les Blancs dans leur ensemble ne réalisent pas tous qu’ils sont devenus des cibles, les objets d’une rancœur alimentée par une certaine gauche, particulièrement l’extrême gauche et par une population fraîchement arrivée en France et récemment naturalisée. 

Les raisons de leurs arrivées en France sont multiples et diverses. Certains sont venus pour trouver un avenir et la paix, et d’autres pour profiter du système. Un système qu’ils exploitent jusqu’à la corde comme les polygames, et que certains, sûrs d’eux, assument et s’en vantent.

https://twitter.com/i/status/1301230732103352322

 Le racisme anti-Blancs est une doctrine victimaire qui autorise les soi-disant victimes à se plaindre de leurs sorts et à en rendre responsables les Blancs, y compris dans leurs pays. Aucun Noir ne manifeste la volonté d’en découdre dans son pays d’origine. Aucun Noir ne se plaint qu’il y a uniquement des Noirs sur les télévisions africaines. Aucun Noir ne vient pleurer en Afrique sur le fait que les gouvernements africains sont composés de Noirs. 

Danièle Obono, femme gabonaise et naturalisée française récemment, ne cesse de cracher sur un pays où elle est députée, au nom de sa couleur, et elle ne considère pas que ce serait normal de dire « vive la France », un pays qui en a fait une députée grassement payée pour maudire les Blancs du gouvernement.

Interrogée sur son envie de dire aujourd’hui « Vive la France », à l’occasion de son entrée au Palais Bourbon, elle soupire : « Pourquoi vive la France ? »

Que dire de cette autre Congolaise qui agresse Matteo Salvini en lui arrachant la croix qu’il avait autour du cou ?

En tant qu’Africains, qu’est-ce qui autorise cette violence verbale et physique envers des Blancs si ce n’est le laxisme des justices européennes et singulièrement la nôtre, au nom de la liberté. Essayez de faire la même chose dans n’importe quel pays africain et vous le paierez très cher.

 

Il serait temps qu’un vrai ministre de la Justice se fasse entendre. Qu’un vrai ministre de l’Intérieur agisse, qu’un vrai président de la République se décide de ne pas regarder ailleurs, et de donner des leçons au monde entier, et assume son rôle de garant de la première des libertés, celle de la sécurité des citoyens.

Fort heureusement il existe des femmes africaines comme Stella Kamnga qui ont de l’intelligence, du bon sens et sauvent toutes ces femmes et ces hommes issus de l’Afrique qui ne sont pas dans les délires racistes des indigénistes, des racistes anti-Blancs, de cette violence de type Traoré, Obono, Bouteldja.

Gérard Brazon

 




Je ne supporte plus les leçons des Traoré, Diallo, Obono, N’Diaye !

Tous les Français, même les moins avertis, les plus tolérants, sauf évidemment les « idiots utiles » sauce Mélenchon et autres, militants de la France soumise à l’islam, antisémite la plupart du temps, et raciste pour le reste.

Tous les Français, disais-je, suite à la banderole déployée par Génération Identitaire, qui a sauvé l’honneur de la France patriote, ont pu entendre des cris antisémites des Mélenchon noirs, et voir des Arabo-musulmans brandir des drapeaux palestiniens et d’autres crier en plus de « sale Juifs », des  « Palestine vaincra » !

Tous ces arguments « antiracistes » – qu’ils disent – ne sont en fait que l’expression d’une haine anti-France que le minable et pitoyable Castaner est incapable de voir ! Ce ministre aveugle, sourd, insensible, (sauf aux jolies femmes dans les boîtes de nuit), est une plaie purulente pour les policiers et les gendarmes.

Il serait temps de soigner cette plaie qui infuse et diffuse son poison dans la hiérarchie de la police et autorise, favorise le fait de verbaliser des manifestants pacifiques pro-Frexit devant les locaux de l’Union européenne, et qui, il y a peu encore, verbalisait des personnes âgées pour avoir utilisé un crayon à papier sur l’attestation de sortie !

Quand donc la police aura-t-elle des fonctionnaires ayant assez de couilles pour refuser d’appliquer des ordres scélérats ?

Souvenons-nous de ces courageux policiers ayant prévenus les Juifs avant la rafle du Vel d’Hiv. Ils ont sauvé l’honneur de la police aux ordres.

Quand donc des policiers d’honneur décideront-ils d’être aimés, au moins appréciés plutôt que d’être détestés par les citoyens honnêtes, désespérés, parce qu’ils obéissent aveuglément aux ordres d’une hiérarchie déconnectée et aveugle ?

Revenons à cette « manifestation » interdite mais tolérée par ce ministre handicapé par la maladie lourde qu’est la socia-lie. Celle-ci se détecte par un niveau d’incapacité à réagir, une forte apathie et un manque de réflexe patriote en particulier.

La famille Traoré est connue pour sa nuisance sociétale. Une nuisance connue des services de police et aussi par la justice. Une nuisance que refuse de voir Taubira, aveuglée, semble-t-il, par la lumière noire. Pour ceux qui veulent voir ces réalités dénoncées par Céline Pina (Source) et par Alexandre del Valle (Source).

Cette famille est entourée d’élément de la mouvance islamiste qui actionnent la marionnette Assa Traoré et autres Camélia Jordana. (Source)

La banderole a révélé cette réalité comme ce fut le cas lors de la manif contre « l’islamophobie » où tout le monde a pu entendre les « Allahu akbar », ce message assassin, hurlé par les « déséquilibrés habituels judiciaires » avant de planter des couteaux dans les cœurs et les cous de leurs victimes.

Le même cri poussé lors de l’assassinat des journalistes de Charlie Hebdo, et au Bataclan. Qui peut encore croire que ce hurlement est un cri d’amour, de paix et de tolérance, hormis les Castaner, les bien-pensants et autres idiots utiles de l’islam ?

Ils ont sauvé l’honneur des patriotes de France. Merci à Génération Identitaire.

La famille Traoré est une famille crainte par son environnement, par la peur que suscite la fratrie. Il y a bien longtemps que cette famille et toutes celles qui lui ressemblent auraient dû retourner au Mali et être embrigadées dans l’armée malienne histoire d’éviter aux soldats « forcément racistes » blancs de mourir au Sahel pour sauver la peau des dirigeants noirs maliens à Bamako.

Voici sur la vidéo suivante, un exemple du courage noir. Qu’en pense Omar Sy et sa femme blanche Héléna ?

https://twitter.com/i/status/1272752785793200128

Je ne ferai pas le couplet sur la misère intellectuelle des idiots utiles, du niveau d’inculture de ces Blancs qui n’ont jamais été esclavagistes s’agenouillant devant des Noirs, qui n’ont jamais étaient esclaves, ni leur rappeler que comme les Blancs, on peut être un con de raciste et noir en même temps. Le taux de mélanine ne change rien à l’affaire. Petit con de la dernière averse, ou vieux con des neiges d’antan, quand est con, on est con, chantait Brassens.

Un mot pour cette Sibeth N’Diaye qui serait pilote d’escadrille si les cons volaient, nous parle d’Histoire de France, de nos grands hommes, et affirme qu’elle est contre le « déboulonnage » (La voix de son maître) mais pour une note explicative sur les statues afin d’éduquer les Français de souche blancs, qui ne seraient pas assez instruits des vilenies de leurs grand hommes.

Faut-il rappeler que cette gourde est née au Sénégal, qu’elle est la fille d’une présidente de Conseil constitutionnel sénégalais, et qu’elle fut nationalisée française depuis seulement cinq ans ? C’est cette femme étrangère de naissance, africaine de culture, immigrée il y a peu, et assez stupide pour faire la leçon historique aux Français, alors même que ses ancêtres noirs africains ont fait de la vente de captifs, leurs sources de richesse. Cela s’adresse aussi aux Diallo, Obono, et autres Bouteldja, et consorts.

Il faut le rappeler sans cesse, en tant que Blancs bien sûr, en tant que Français, pour le souvenir de mes ancêtres paysans de la Sarthe qui n’ont jamais vu un Noir de leur vie, que la souffrance de nos compatriotes antillais, celles des Noirs américains, des Noirs brésiliens, vient aussi de cette vente par des Noirs africains, à une minorité de Blancs faisant la traite négrière.

Il est tout de même incroyable que les issus de l’immigration africaine aient oublié de faire repentance pour les crimes que leurs ancêtres ont commis en participant à la traite négrière. Que les Arabes issus de l’immigration récente aient oublié que leurs ancêtres ont pratiqué la traite négrière pendant 14 siècles avec en plus, la castration quasi systématique des mâles ayant entraîné des millions de morts. Il serait temps que ces descendants d’esclavagistes regardent leur passé avant de nous polluer avec le nôtre. Nous sommes bien les seuls à avoir fait ce travail d’analyse de notre histoire !

Le roi Behanzin faisait des sacrifices humains et avait des esclaves noirs

J’en terminerai avec ce Noir, Sylvain Afoua, le dingo de service de la Ligue de défense des Noirs qui se fait appeler Béhanzin, du nom d’un roitelet du Dahomey qui lui, pour le coup, fut l’un des plus cruels esclavagistes qui soient, comme beaucoup de ces roitelets en Afrique.On aurait pu remarquer sa vaste culture et son intelligence, mais comme beaucoup de Noirs, tout est dans les lunettes … noires ! Pardon, c’est raciste ? 

Faut-il rappeler le témoignage d’une délégation française qui a pu assister, lors de négociations, à des cérémonies comportant plus de deux-cents sacrifices humains et voir les esclaves de Béhanzin. C’est à cette image que se rattache le représentant des Africains vivant en France.  

Faut-il rappeler la reddition de ce roitelet, le 15 janvier 1894, puis les clauses du traité de paix du 29 janvier marquant la fin du conflit et surtout son fameux article 6 qui interdit la traite des esclaves au Dahomey, ainsi que les sacrifices humains ?

Découverte d’ossements humains dans le palais royal de Behanzin. Un grand humaniste au sens culinaire du terme, semble-t-il.

Que ce roi soit considéré comme un héros de la lutte contre la « colonisation » par des Africains est surtout une bêtise car, en fait, ce sont les Français qui auront libéré les esclaves, en majorité de l’ethnie Nago, de ce roi, et ils interdirent les sacrifices humains. 

Là aussi, il serait temps de dire les vérités qui dérangent à ces immigrés de fraîche date que sont ces Africains. Les Français doivent regarder leur histoire, celle de la colonisation tout d’abord, voulue par les radicaux-socialistes de l’époque, contrairement à la droite qui voulait la revanche contre l’Empire allemand et récupérer l’Alsace et la Lorraine, la fameuse ligne bleue des Vosges.

Ce sont les socialistes qui voulurent coloniser, et nous qui payons aujourd’hui cette erreur monumentale de vouloir, comme le disaient Jules Ferry et Léon Blum plus tard, apporter aux races inférieures le progrès de la race supérieure. Nous avons maintenant des Africains qui veulent nous coloniser.

Gérard Brazon




La conscientisation des Blancs ou la rééducation des sous-chiens !

La conscientisation des Blancs ! Ce nouveau concept qui à première vue est plus facile à faire entrer sans la vaseline bien-pensante que le concept de sous-chien à rééduquer cher à Houria Bouteldja, Danielle Obono et autres Rokayia Diallo.

Dans les médias gauchistes et indigénistes, nous voyons cette nouvelle expression surgir à tous les niveaux, et des gauchistes blancs approuver ce concept sans réaliser que cela ressemble à la position du chien qui est tout content d’être avec son maître ! Il remue la queue, mais elle ne lui servira pas à autre chose qu’à montrer sa soumission à ses maîtres et à se coucher sur ordre.

Conscientisation des masses blanches, ces Blancs qui par naissance auraient des privilèges. Quels sont-ils dans les faits ?

Un peu d’histoire : ils sont nés en France pour la plupart, sont issus d’un peuple qui a beaucoup souffert. Ils sont issus d’ancêtres  dit « privilégiés » qui cultivaient la terre, travaillaient du lever du jour à la tombée de la nuit, et rentraient harassés de leurs journées pour quelques sous. Ils avaient de nombreux enfants dont la plupart mourraient de maladies, de malnutrition, d’accidents. Les femmes mouraient d’enfantements qui se passaient très mal. « Ces privilégiés » n’avaient pas le Samu à l’époque, ni la Sécurité sociale.

Ces ancêtres, mes ancêtres, « ces privilégiés » sous les rois de France, sous les empires, je les vois à travers la peinture de l’Angélus de Millet. Debout, sur cette terre qui les épuise, mais les nourrit et qui acceptent la fatalité et leurs conditions de pauvres, de misérables et de travailleurs de la terre !

Nos ancêtres blancs privilégiés, et priant à l’écoute de l’Angélus

Mes ancêtres sont d’origine sarthoise, quasiment tous des paysans. Ils ne doivent rien, et surtout n’auraient pas de leçons à recevoir d’immigrés africains à la sauce Bouteldja, Obono, N’Diaye et autres Diallo qui tous, vivaient en tribus et pratiquaient l’esclavage entre eux à ces époques.

« Ces privilégiés blancs » sont issus des mineurs devenus noirs de suie, épuisés dans les mines de charbon, morts très jeunes de la silicose au mieux, ou des coups de grisou, en fournissant l’énergie aux locomotives fabriquées par des ouvriers « privilégiés » qui travaillaient 10 ou 12 heures par jour, avec parfois leurs gamins en haillons, qui eux bossaient en usine dès 6 ans ! Et ils osent parler de privilèges de Blancs ? 

Mon grand-père a fait partie des collègues de la« bête humaine » de Zola, de ces conducteurs de locomotives qui partaient souvent des jours entiers, pour conduire leurs machines, souvent loin des familles ! Il rentrait chez lui, éreinté. Je le vois encore, en retraite, quand il s’entourait la taille, par habitude sans doute, avec une large et longue ceinture de lin. Il prenait en silence son petit déjeuner dans une casserole en ferraille. Du café au lait avec des quignons de pain de la veille. Il n’était pas un privilégié, il avait une femme handicapée, ma grand-mère, qu’il portait chaque matin de son lit au fauteuil, après lui avoir fait sa toilette, y compris intime ! Tous deux sont morts encore jeunes selon nos critères.

« Ces privilégiés blancs » ont subi trois guerres désastreuses qui ont ruiné des millions de familles, et détruit des hommes valides. Les Africains d’aujourd’hui, immigrés de fraîche date, n’ont jamais eu à souffrir comme ceux qu’ils appellent « privilégiés blancs » !

« Ces privilégiés » sont issus d’un peuple qui n’a pas de leçons de souffrance à recevoir, et surtout pas par ceux qui se victimisent alors qu’ils n’ont fait que traverser la Méditerranée, souvent en avions, construits par des Blancs, pour obtenir le droit de parler, de toucher des aides sociales, et qui osent se plaindre, et dire que mon peuple est celui de privilégiés blancs.

Comment ne pas avoir un haut-le-cœur en lisant sous la plume d’un Blanc, Pierre Tevanian, né en février 1970 à Paris, militant associatif français et professeur agrégé de philosophie en Seine-Saint-Denis, qui écrivait le 2 janvier 2008 cette déclaration : la solution consiste à être autant que possible aux côtés des sans-papiers, des filles voilées exclues de l’école, des émeutiers emprisonnés, de tous ceux qui luttent contre l’impunité policière, des Indigènes de la république – à être en somme partout où des non-Blancs se réunissent pour détruire la domination blanche. (Source)

Cet ethnomasochisme est redoutable ! Ce type se targue de son agrégation de philosophie pour affirmer sa négation et son refus historique de la souffrance du peuple de France qui a souffert pour construire en 1 300 ans un pays dans lequel il vit tranquillement. Qui étaient ses ancêtres ? Il l’ignore certainement. Il trahit son peuple et s’en vante ouvertement.

Il fait cyniquement l’éloge de cette trahison : Cette traîtrise est pour moi la meilleure solution. Le passage à l’ennemi est certes immoral lorsqu’on est issu de classe dominée et qu’on choisit de collaborer avec la classe dominante ; mais c’est un acte moral, le seul acte moral possible lorsqu’on est issu de la classe dominante et qu’on ne veut pas vivre ni dans le mensonge, ni dans le cynisme, ni dans l’impuissance et la mauvaise conscience.

 Voilà ce que cet homme enseigne dans les écoles de la République : la trahison.

Pourquoi voulez-vous que ces graines ensemencées par ces « intellectuels » puissent donner autre chose que ce que nous vivons aujourd’hui dans nos rues de France ? La trahison des uns engendre la haine et la violence des autres.

D’autres cherchent à créer des jeux de l’oie de la culpabilité blanche. (Source)

Ces militants d’extrême gauche ont patiemment, méthodiquement cultivé cette haine contre notre société, notre pays et ils ont produit, en le sachant très bien, ces nouvelles sections d’assauts, des nouveaux Röhm dirigeants des Antifas, des Black Blocs, ces blancs décervelés, déculturés si ce n’est acculturés qui mènent un combat contre leurs ancêtres et servent de soutiens à des immigrés récents pour abattre nos 1 300 ans d’histoire !

En face, nous avons des dirigeants qui durant trente ans ont sapé les assises de notre pays. Ces énarques mondialistes veulent en finir avec notre histoire, notre nation et veulent abattre notre pays pour en faire une province européenne sous les ordres d’une Commission non élue et d’un Parlement croupion.

Des Gilets jaunes que nos dirigeants ont, eux, vraiment massacrés alors qu’ils laissent les manifs anti-France se dérouler.

Nous, les patriotes, les résistants, nous sommes entre deux pressions. Celle d’une extrême gauche internationaliste qui agit sous le prétexte de l’humanisme utilisant les « idiots utiles », et celle de dirigeants mondialistes qui savent bien que, lorsqu’ils en auront fini avec nous, il sera facile de nettoyer l’engeance gauchiste. Le plus bel exemple est ce qu’a fait Lénine en 1917 à la tête d’un parti bolchevique minoritaire.

Mon appel va à tous les partis politiques de droite responsables !

Il nous faut résister à ce discours sur la conscientisation des masses blanches qui rappelle furieusement la mécanique intellectuelle de la lutte des classes !

Remettre les pendules immigrationnistes à l’heure en cessant d’accueillir les envahisseurs et en coupant les ressources financières de ceux qui pratiquent les trafics humains.

Interdire le financement des associations dites humanistes, en déposant des plaintes contre celles-ci lorsqu’elles usurpent les raisons de leur création prévues dans leurs statuts.

Déposer systématiquement plaintes contre tous les président d’associations qui insultent la France en tant que peuple, nation, et qui par leurs discours, provoquent la haine en générale et celle des Blancs en particulier.

Interdire d’enseignements les intellectuels qui déposent dans les jeunes cerveaux malléables, manipulables, les graines de la violence.

Militer pour restaurer cette réalité que notre peuple s’est fait dans le sacrifice, la souffrance, les joies petites ou grandes, pour notre bonheur de descendants de nos ancêtres, qui eux dans le passé, ont tant souffert.

Gérard Brazon




Site de rencontres salafiste pour fabrique de futurs djihadistes

Charlie Hebdo s’amuse et nous fait un petit cadeau, à nous les islamophobes. En effet, il s’amuse d’un site de rencontre islamiste, salafiste, pour que les frangins de l’islam trouvent des frangines voilées ! L’histoire ne dit pas si c’est pour convoler en voyage de noces en Syrie !


Que voulez-vous, il n’y a pas que des Occidentaux qui ne trouvent pas babouches à leurs pieds ! Il est vrai que les frangines savent à l’avance qu’elles se prendront lesdites babouches dans la gueule au premier refus avec l’aide des anges ! (sourate 4 verset 34)
Le créateur du site n’est autre que l’imam Abou Anas, l’amoureux des femmes, celui qui affirme qu’une femme ne peut se dérober à la saillie de son mari en rut ! Le même qui était parmi les signataires de la pétition initiée par le CCIF contre l’islamophobie.
Certes, Abou Anas a été obligé de retirer son nom sur cet appel à la manif du fait de ses propos quelque peu sulfureux ! Cela lui a évité de voir la participation des indigénistes d’Houria Bouteldja, de Danielle Obono et autres frangines et copines de Rokhaya Diallo ! De même, celle de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon et d’Alexis Corbière, etc. Abou Anas n’aura pas eu le plaisir de les voir tous défiler aux cris de « Allahu akbar » !

La gauche collabo n’a peur de rien, on le sait depuis les années 30-40 !

Rappelons tout de même qui est ce créateur de site de rencontres : il a fait l’apologie du viol conjugal : « Voilà, la femme vertueuse, c’est celle qui obéit à son mari. (…) Le soir, il a un besoin, une envie, et elle lui dit « non je suis fatiguée, je ne peux pas, je suis ceci cela ». Et l’homme, il craque. […] Qu’elle sache que les anges la maudissent toute la nuit dans le cas où elle se refuse à son mari sans raison valable ».
Alors aujourd’hui, il assure avoir changé. Ne riez pas, vous allez faire pleurer le Ramadan ! Il a déclaré sur Twitter : « J’ai pris conscience de l’émoi légitime qu’a suscité ma vidéo à propos de la condition des femmes. Comme je l’ai déjà dit depuis des années, j’ai depuis beaucoup évolué et suis revenu sur de nombreux propos qui ne reflètent plus ma position sur ces questions ».
Qui sait pour ceux qui le croient, son évolution le portera vers le protestantisme, ou qui sait vers le judaïsme ! On peut encore sourire de sa taqîya !
Revenons à son site de rencontres ! Pas question de s’inscrire pour tirer un coup ! Se faire un plan cul rapide, une soirée chaude et puis on se sépare ! Là, il faut payer, mais on ne rencontre pas ! Enfin, pas tout seul avec la postulante ! Elle sera accompagnée par son tuteur ! Car les femmes en islam sont mineures à vie ! Elles ne peuvent pas se balader toutes seules sans le mahram (tuteur), un mentor à ses côtés, soit son père, son frère, son mari, son fils, etc.
En islam, c’est bien connu, la femme est considérée comme une salope qui ne pense qu’à une chose, se faire prendre à la moindre occasion ! C’est du moins ce que chacun peut penser chez les mécréants occidentaux, les chrétiens ou les juifs, au vu du peu de considération que les hommes en islam ont de la femme ! Ils imaginent le pire et l’infect !
Les femmes, dans leurs esprits, seraient juste bonnes à se faire engrosser (sourate 2 verset 223), et incapables de résister, contrairement aux hommes, aux sirènes de l’apostasie ! La femme ne peut donc pas épouser un non musulman, contrairement aux hommes qui ont tous les droits, y compris d’épouser une gamine impubère, au nom du magnifique exemple de Mahomet ayant satisfait ses besoins sexuels avec une gamine de 9 ans ! 

Pour s’inscrire, il faut débourser 15 euros par mois pendant 6 mois, mais il y a des règles : « Nous, on a une éthique, il y a des choses qui sont interdites dans notre religion, c’est la fornication. La majorité des sites de rencontres aboutissent à des péchés : les gens s’inscrivent, ils font ce qu’ils veulent, ils se rencontrent comme ils veulent, il n’y a pas de règle ! » En clair, les sites de mécréants ne sont en fait que des sites du diable, de la fornication sans contrôle ; on baise, et en somme, les femmes et les hommes en recherche de l’âme sœur ne sont que d’horribles fornicateurs !
Franchement, qu’est-ce qu’ils ont avec le sexe, ces malades de Dieu ! Il existe, et il est fait pour servir, et en plus c’est sympa et très plaisant !
D’autant plus que nous savons depuis le Caire, (Source) et (re-Source) et aussi depuis Coblence, que des musulmans en meute ne s’embarrassent pas du consentement des femmes pour les violer avec les doigts, et les déshabiller sur place, malgré les hurlements de terreur de celles-ci ! 
Il n’y a donc, nous dit Charlie Hebdo, aucun échange possible, y compris par tchat, avant d’avoir un rendez-vous. C’est ça le salafisme, la magie de la surprise. « Le rendez-vous vous sera fixé en présence d’un imam. Vous aurez le choix entre un rendez-vous physique ou en visio-conférence », précise le site. Vous imaginez la surprise ! Vous parlez avec une voilée, ne voyez pas si elle jolie, de bas en haut, et vous ne pouvez échangez aucune parole sans que le bédouin du coin vous écoute ! Pas facile les coups de foudre !
Mais au fait, ce site qui se nomme mynisf.fr , n’est-il pas l’expression d’un racisme de fond ? Une sorte de vente aux enchères pour hommes en recherche d’un ventre ? Une façon discriminante de présenter une femme ?

Posez votre candidature, histoire de se marrer un peu, et tenez-nous au Coran…

Gérard Brazon




Benalla aux Africains mécontents : « Soyez cohérents, rentrez chez vous ! »

Je n’aurais pas imaginé un jour dire du bien d’Alexandre Benalla, l’ami du triste et pitoyable Emannuel Macron, le Président d’une France qu’il injurie en permanence dès qu’il est en visite à l’étranger.

Sa sortie sur la colonisation est excellente et rejoint la mienne, et finalement l’ensemble des Français qui en ont assez de se faire traiter de fils d’esclavagistes, de descendants de colons, d’enfants de criminels contre l’humanité.

Non, la colonisation n’a pas été une mauvaise chose : infrastructures éducatives, de transports, de communication, de santé, augmentation de l’espérance de vie… Elle a été une chance pour les pays colonisés ; le problème c’est la manière dont on a décolonisé (abandonné) !(Source)

Assez de voir une minorité de gauchistes blancs, mal instruits, déculturés, prêter main-forte à des immigrés de fraîche date comme Houria Bouteldja, naturalisée il y a peu, qui vomit contre un pays qu’elle déteste ! Qu’elle retourne à Alger faire ses discours et pour participer aux manifestations d’une jeunesse qui veut réaliser ses rêves, et est condamnée par des oligarques, des sangsues du FLN à quémander des visas ou crever la gueule ouverte !

Si vous en voulez tant au pays dans lequel vous êtes et aux descendants de ceux qui selon vous ont pillé, violé, tué, torturé… soyez en cohérence avec vous-mêmes, « Rentrez chez vous » ! Vous pourrez profiter des infrastructures ultra-modernes, des hôpitaux dernier cri (Source)

Assez de lire sous la plume de Rokhaya Diallo des horreurs sur mes ancêtres, de l’entendre cracher sur un pays qui lui a tout donné, au moins les possibilités d’être ce qu’elle est, de s’instruire, d’étudier, d’écrire et de mettre ces qualités au service de femmes et d’hommes qui en auraient assurément le besoin, elle qui préfère, au lieu de remercier, ou simplement de vivre sa vie de femme libre, agonir la France d’insultes et d’injures !

Soyez en cohérence avec vous-même, « Rentrez chez vous », Madame Rokhaya Diallo puisque pour vous, la France n’est pas votre pays ! Vous pourrez y retrouver vos grands-parents, y pratiquer votre religion, y vivre comme vous le souhaitez, entre vous, entre femmes noires soumises à vos maris, engrossée chaque année, et voilée si vous le voulez ! Personne ne vous dira rien pour ce retour aux sources !

Soyez en cohérence avec vous-même, « Rentrez chez vous », Madame Danielle Obono, retrouvez vos parents, vos amis d’avant, faites-vous une place dans ce monde si riche de votre pays d’Afrique et tentez de devenir députée, de vous faire entendre dans votre société africaine si développée, si féminine, si proche de votre idéal de socialiste insoumise !

Soyez en cohérence avec vous-même, « Rentrez chez vous » Madame Sibeth Ndiaye, vous qui insultez la France par vos étourderies, vos habits, vos remarques imbéciles, votre stupidité, vos mensonges pour couvrir Emmanuel Macron ! Vous êtes pourtant une nantie de la société sénégalaise, issue d’une famille de la haute bourgeoisie. Votre mère était une haute magistrate sénégalaise. Il est vrai que tout comme vous, elle a fait une carrière dans un pays qui n’était pas le sien (Source) Il semble que le mot patrie ne signifie pas grand-chose pour vous non plus !

Soyez en cohérence avec vous-mêmes, « Rentrez chez vous » ! Combien êtes-vous de ces femmes et de ces hommes nés à l’étranger et qui vous plaignez en permanence d’un pays qui vous a accueillis et que vous remerciez en l’insultant !

Où sont les Maliens qui vivent à Montreuil, la Bamako de France, alors que nos soldats meurent au Sahel ? Nos soldats font la guerre au Mali. Ils sont présents partout en Afrique pour soutenir des intérêts économiques et politiques avouables, et d’autres beaucoup moins, comme en Côte d’Ivoire dernièrement. Ils font la guerre contre les islamistes et meurent tandis que des Africains vivent d’allocations braguettes et autres aides sociales en France et vivent de la « solidarité » des Français.

Ils font la guerre pour soutenir des gouvernements incapables de se défendre, d’assurer la sécurité de leur pays, incapables de fonder une société économique viable, une industrie performante, une élite intellectuelle capable de construire et d’établir une société compétitive !

En Asie, la Corée, le Vietnam, la Thaïlande, le Cambodge, tous se sont élevés et sortis de la misère ! La colonisation ? Ils en ont fait un point de départ ! Ils ont utilisé toutes les ressources et surtout humaines, et ils taillent des croupières aux Occidentaux, aux anciens « colons » à qui ils vendent leurs technologies (TV, voitures, écrans, portables, mobiles, etc.) ! Sans parler de l’inévitable Chine ! 

Où est la technologie africaine ? Où sont les industries ?  Où sont les savants, les inventeurs, les créateurs ? La plupart ont fui vos pays !  La plupart sont en Europe, aux USA et ne comptent pas revenir !

Soyez en cohérence avec vous-mêmes, « Rentrez chez vous«  et faites de l’Afrique un miracle économique, imitez l’Asie, créez, inventez, produisez, relevez vos manches, et si parmi vos dirigeants il y a des hommes et des femmes qui refusent, libérez-vous, faites la révolution, faites comme en Asie. Arrêtez de vous plaindre, d’accuser les colons, l’esclavage (vous l’avez pratiqué, vous y avez participé) ou de risquer de tomber dans les pattes de l’islamisme qui lui, vous laissera au VIIe siècle !

Non, la colonisation n’a pas été une mauvaise chose : infrastructures éducatives, de transports, de communication, de santé, augmentation de l’espérance de vie… Elle a été une chance pour les pays colonisés ! C’est vous qui n’avez pas su utiliser ces infrastructures, qui vous êtes endormis sitôt le Blanc parti !

Vous avez laissé les routes, les chemins de fer, les ports construits par les colons à l’abandon, et vous vous êtes contentés de vos coutumes tribales, de vos lopins de terre, de vos petits rois dans les tribus, vos coutumes, la cueillette, la chasse, la pêche, le braconnage, (tuer une richesse incroyable, une diversité animale extraordinaire), etc. Vous vous êtes endormis pendant que des « élites noires » dans les villes, se sont gavées sur votre dos !

Vous êtes responsables et tous ceux qui sont en France, qui crachent, invectivent, réclament au nom d’une prétendue dette, tout en lui suçant le sang, le savent bien !

La France a beaucoup donné. Nous sommes un peuple de Blancs, d’essences grecque et celtique, de culture judéo-chrétienne, et nous avons beaucoup souffert pour être ce que nous sommes en 1 500 ans d’existence. Nous ne voulons plus souffrir, et surtout pas à cause d’ingrats incapables de comprendre ce que nous avons apporté !

Le grand Léopold Sédar Senghor disait, à propos de la colonisation, (elle) a charrié de l’or et de la boue. Pourquoi retenir la boue et pas les pépites ?

Gérard Brazon

  • La fin du commerce des esclaves coïncide avec la conquête coloniale.
  • L’espérance de vie, (…) s’est néanmoins allongée de façon impressionnante. Entre 20 et 25 ans au début du xixe siècle, l’espérance de vie à la naissance était passée à 35 ans en 1950.
  • La population africaine en 1880 est estimée à 120 millions. Jusqu’en 1935, la progression démographique est estimée à 37,5 %, pour aboutir à une population de 165 millions de personnes. En 1935, l’Afrique est sur le point de franchir le cap de l’accroissement démographique rapide. La population globale passe à 200 millions à la fin des années 1940 ; ce chiffre atteint 300 millions vers le milieu des années 1960, puis 400 millions au milieu des années 1970. La colonisation semble avoir joué le rôle de catalyseur.
  • En 1960, au moment des indépendances, la France avait construit 18 000 kilomètres de voies ferrées, 215 000 kilomètres de pistes principales utilisables en toutes saisons, plus de 50 000 kilomètres de routes bitumées. Ces chantiers ont eu un coût humain terrible tant les conditions de travail étaient dures. Elle laisse également 63 ports équipés et 196 aérodromes. Source Gérard Brazon