1

Macron autorise le regroupement familial pour mineurs isolés : c’est le coup de grâce !

La loi asile-immigration est la plus grande fumisterie du moment. Une trahison.

Un joli coup de “com” sans lendemain, dans le droit fil de la méthode Macron.

Pas question pour un mondialiste de fermer les frontières et de freiner le grand remplacement. Les gesticulations de Collomb en Afrique ne sont que du pipeau.

D’ailleurs, pourquoi un gouvernement qui refuse de protéger l’île de Mayotte de l’invasion venue des Comores, alors que ce serait très simple en supprimant le droit du sol, les régularisations, le social et le regroupement familial pour tous les clandestins, pourquoi un tel gouvernement voudrait-il freiner le tsunami migratoire qui va détruire la France ?

A Mayotte, le grand remplacement est en phase d’achèvement.

La population y a doublé en 20 ans, avec la déferlante migratoire.

Les clandestins passent avant les Mahorais. Macron s’en fout.

Mais le dernier coup de poignard dans le dos des patriotes, c’est la décision inique d’autoriser l’élargissement du regroupement familial pour les dizaines de milliers de mineurs arrivés en France.

C’est le coup de grâce qui va achever le pays.

Ils étaient 4000 en 2010, ils sont 25000 en 2017. Combien en 2018 ?

Certains élus débordés par l’invasion, annoncent 50000, voire 100000 mineurs dans les années qui viennent.

A 50000 euros le mineur isolé, c’est une catastrophe pour le contribuable.

L’article 3 du projet de loi asile et immigration prévoit pour les mineurs reconnus comme réfugiés, un regroupement familial non seulement pour les parents, mais aussi pour les frères et sœurs, qui eux mêmes peuvent être mariés et avoir des enfants.

En effet, “il faut garantir que le droit à la réunification familiale ne s’exerce pas au détriment de l’unité des familles”.

On imagine combien d’immigrés potentiels représente chaque mineur !

10 ? 20 ? 30 personnes ?

Et comme il n’y a pas d’état civil dans beaucoup de pays d’Afrique, et que la France refuse les tests ADN de paternité sur les migrants, les fratries sont totalement incontrôlables.

60% des Africains n’ont pas d’électricité, alors un état civil…..ne rêvons pas !

De toute façon en Afrique, dans un village, il sont tous “petit frère” ou “grand frère” d’un autre villageois.

Et comme les mineurs sont inexpulsables, qu’ils soient réfugiés ou non, ce sont tous les mineurs qui pourront faire venir l’ensemble de leur famille.

On le voit, c’est le plus formidable appel d’air pour toute la jeunesse d’Afrique, où les moins de 15 ans représentent 50% de la population.

Les 15 pays les plus jeunes du monde sont tous africains !

Les chiffres à connaître (source Figaro) :

100 000 demandes d’asile en 2017 (+ 7% après un + 23% en 2016), un record.

Il faut ajouter les 15000 “Dublinés”, arrivés en Europe par un autre pays que la France.

Seulement 15000 éloignements effectifs. Mais la moitié des retours forcés ont eu lieu vers l’Union européenne.

Les expulsions vers l’Afrique sont quasi inexistantes puisque les pays africains refusent de délivrer les laissez-passer consulaires, indispensables au retour.

En outre, la plupart des clandestins africains n’ont pas de papiers, pour la simple raison qu’il n’y a pratiquement pas d’état civil en Afrique, comme je l’ai dit plus haut.

Pas de papiers, donc pas de laissez-passer consulaire, donc pas d’expulsion.

Le discours de  fermeté de Macron est un concentré d’hypocrisie. Il n’a aucune intention de limiter l’immigration, pas plus en métropole qu’à Mayotte.

La France est une passoire pour les migrants économiques venus d’Afrique, dont le nombre a doublé en un an.

Encore une fois, les chiffres (source Pôle national d’analyse migratoire) :

Trois fois plus de clandestins entrés en France en 3 ans, soit 80000 dont :

56000 venus d’Italie, + 32 % en 1 an.

11400 venus d’Espagne, + 38 %

5000 venus de Belgique, + 254 %

3900 venus de Suisse, + 8 %

Une grande réunion est prévue à Niamey pour lutter contre les réseaux clandestins.

Seront représentés :

L’UE et l’ONU, la France, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, le Niger, le Tchad, le Mali, le Burkina-Faso, la Mauritanie, la Côte d’Ivoire, la Guinée,  le Sénégal et la Libye.

Que peut-il en ressortir, puisque les pays africains n’ont aucun intérêt à coopérer ?

Les flux de capitaux envoyés vers l’Afrique par les migrants installés en Europe, représentent une manne considérable par rapport au PIB africain.

Par ailleurs, les centres français installés au Niger et gérés par l’Ofpra, afin que les migrants puissent demander l’asile en amont, ne servent à rien.

La plupart des migrants sont des migrants économiques venant de pays stables et préfèrent continuer leur chemin pour atteindre la France dans la clandestinité.

En conclusion, Macron n’est qu’un illusionniste.

Il prétend freiner l’immigration alors que toute l’Afrique sait très bien que tout mineur isolé rejoignant la France, sera inexpulsable et pourra faire venir toute sa famille au sens large, avec accès illimité à l’Eldorado social.

Un migrant du Sahel perçoit en un mois sans travailler, ce qu’il perçoit en un an dans son pays, à condition d’avoir un emploi.

Malheureusement, si les patriotes s’en alarment, tout cela semble parfaitement convenir aux Français.

Ils semblent bien décidés à détruite l’avenir de leurs propres enfants et à donner raison à Macron.

En effet, après l’appel de l’ex-député LR Thierry Mariani à trouver un accord avec le FN, 69 % des Français se disent hostiles à cette idée.

Une lueur d’espoir néanmoins :

68 % des Français, contre 31 %, jugent Marion plus capable de représenter le RN lors de la prochaine élection présidentielle de 2022 que Marine.

Et même 84 % des sympathisants LR sont de cet avis.

Il n’y a qu’au sein du RN que Marine garde la tête. 53 % contre 46 % pour Marion.

La balle est donc dans le camp de Marion, à condition que Marine cède la place…

Jacques Guillemain




La complainte de Yamba Yamba     

Pendant des millénaires, les plus dynamiques d’entre nous ont quitté  le Continent Noir pour aller coloniser les territoires où ils deviendraient blancs à cause du manque de soleil. La vie était difficile dans ces pays lointains, froids, les survivants sont devenus de plus en plus dynamiques et inventifs.  Nous, les restés sur place, nous avons connu le climat malsain épuisant, les maladies tropicales nombreuses, les esclavagistes noirs et arabes et puis un temps les esclavagistes européens, les chefs de tribu comme Tippo-Tipp qui écrasaient ou mutilaient les populations, la consanguinité, la peur perpétuelle dans une nature que nous ne maîtrisions pas… 

Et puis, vous les Blancs, vous qui aviez déjà conquis tout le reste de la planète, êtes venus nous envahir, vous êtes venus vous enrichir chez nous aussi ! Bien sûr, beaucoup parmi nous ont crié au miracle : enfin les Arabes étaient chassés, les Tippo-Tipp encadrés, les horribles maladies pouvaient être soignées et éradiquées, la paix régnait, la famine disparaissait, le niveau de vie s’améliorait miraculeusement… mais avouez que ce besoin de conquête est vraiment maladif chez vous.

Pourtant, vous nous avez abandonnés avant que nous ayons eu le temps d’assimiler  vos 10.000 ans de progrès. Soyons sérieux : comment aurions-nous pu rattraper en 50 ou 100 ans ce que vous avez mis entre 5.000 et 10.000 ans à construire ?

Et maintenant, vous nous traitez de manière déshonorante, indigne : vous nous servez des « Droits de l’Homme » sans devoirs, un antiracisme ridicule qui nous invite au racisme anti-blancs, un multiculturalisme sans objet, une culpabilité disproportionnée… vous allez jusqu’à accueillir sur votre sol, nourrir et héberger gratuitement, des jeunes de chez nous qui avaient l’argent pour le voyage mais pas l’envie de s’en servir dans l’intérêt de leur pays. Vous acceptez quelques parasites pour vous donner « bonne conscience » !!  Vous refusez de vous rendre utiles… vous faites ami-ami avec les dictateurs qui nous écrasent, vous le faites pour quelques tonnes de cobalt, de nickel, de chrome, de cuivre……

Honte sur toi, éternel conquérant sans âme et sans coeur…. Hypocrite.

Mia Vossen




Contre l’invasion violente musulmane, que font les chrétiens… ?

Permettez-moi de me poser la question et permettez-moi de vous la poser à vous aussi, si vous pensez que c’est légitime.

C’est vrai, je suis athée et je ne m’en cache pas.
Oui, en effet, je condamne TOUTES les religions pour leurs côtés les plus sombres et les plus criminels.
Je suis très critique envers tous les pouvoirs religieux qui exploitent la crédulité des masses à leur profit.
Mais je ne suis pas opposé à la foi, à la croyance ou à la spiritualité, même communes, même partagées en communautés paisibles, car je sais que ce sont des choses dont beaucoup d’humains ont besoin, qui les rassurent et qui leur donnent le courage d’affronter les difficultés et les vicissitudes de leur existence.

Je suis pourtant né dans une famille nombreuse chrétienne et j’ai reçu ce qui m’a semblé (!) être une bonne éducation avec de bons principes moraux et de bonnes valeurs. Vers l’âge de 10 ans, j’ai néanmoins perdu la foi tout en conservant une certaine estime aux prêtres que j’avais connus et ceux que j’allais rencontrer plus tard et parmi eux des hommes extraordinaires. La plupart du temps des hommes bons, des hommes droits, des hommes de cœur et de bons guides pour m’aider à avancer sur les rails de ma jeunesse. Ils m’ont laissé de très bons souvenirs et je les en remercie.
Adulte, je pense posséder encore des valeurs de droiture, d’honnêteté, de partage et d’empathie telles que le message du Christ nous les enseigne. Car si les religions sont nocives, le message présumé et rapporté du personnage qui se serait appelé Jésus Christ est a priori un message de paix, d’amour et de pardon qui ne doit pas faire trop de mal…

A priori, je ne suis pas devenu un voyou ni un criminel. Je n’ai jamais fait sciemment de mal à personne ni à des animaux et j’essaie de faire ce que je peux, à mon niveau, pour aider ceux qui souffrent.
J’ai servi mon pays dans l’armée pendant quelques années et j’ai travaillé honnêtement toute ma vie.
Bon, Je suis un type formidable !

C’est cette vidéo du Père Henri Boulad, un homme exceptionnel et remarquable, prêtre jésuite de la communauté chrétienne du Caire, qui m’a donné envie de faire cet article :
« Père Henri Boulad – SOS pour une Eglise qui s’effondre »

Dans cette vidéo, le Père Boulad s’inquiète très sérieusement du sort de la chrétienté en France et dans le monde.

Le Père Boulad sait très bien de quoi il parle lorsqu’il évoque l’islam, les musulmans, le monde arabe et le moyen-orient.
Dans cette vidéo, il interroge les chrétiens et il leur demande ce qu’ils sont prêts ou capables de faire pour défendre leur religion tout de même pacifique face à l’avancée exterminatrice de l’islam. Le Père Boulad pose de bonnes questions. Bien sûr, il n’incite pas à prendre les armes et à aller massacrer des musulmans, mais je l’ai déjà entendu dire dans d’autres vidéos que même un chrétien doit apprendre à défendre sa vie et celles des siens et qu’il ne doit pas, par ailleurs, pousser le bouchon trop loin lorsqu’il est question d’accueillir des étrangers, si ceux-là ont clairement des intentions peu claires.
« Père Henri Boulad – Les limites du devoir d’hospitalité » où il est question d’un « seuil de tolérance » à l’hospitalité.

Le Père Boulad n’est pas un prélat de Rome. C’est un homme de bien, un travailleur qui n’est pas attaché aux choses matérielles et il voyage beaucoup pour prêcher un peu partout où il est très demandé.
C’est un sage, un homme de raison et de bon sens, choses de plus en plus rares dans notre monde.
Nous le savons tous, le christianisme a déjà été frappé par différents pouvoirs totalitaires. Le socialisme et le communisme, idéologies de haine et de violence, ont toujours exprimé leur haine du christianisme parce que ses principes moraux les gênaient dans leurs grands projets criminels de domination et d’écrasement des masses. Les gôchistes de base ne cessent de cracher sur les chrétiens, mais par un mystérieux et opportuniste retournement idéologique, les voici à encenser et glorifier une autre religion, l’islam, avec lequel ils se sont alliés pour éliminer les chrétiens. Mais ils ne savent pas que l’islam les détruira, eux aussi, après les avoir utilisés à ses fins.

Aujourd’hui, nous nous trouvons en France, en Europe et dans le monde, dans une situation dramatique à cause de la présence de l’islam et de ses desseins de conquête du monde et de soumission de l’humanité à sa loi, depuis 1400 ans.

En raccourci, l’islam est un fléau, un cancer pour l’humanité, et tout à la fois une épidémie de peste, de choléra et de grippe espagnole qui n’existe que dans la haine, la violence et des fleuves de sang depuis 14 siècles, avec au moins 280 millions de morts.
L’islam ne respecte rien et surtout pas la vie humaine, y compris celle de ses propres fidèles.

Je ne vais pas faire un nouveau tableau de l’islam.
Vous qui lisez les articles de Riposte Laïque, vous le savez tout aussi bien que moi, sinon mieux encore.

Dans les pays occidentaux, l’islam a bien avancé depuis une cinquantaine d’années en plaçant et en avançant ses pions et en diffusant le venin de sa haine dans sa communauté, partout dans les cités, les quartiers et les banlieues de nos grandes villes, tous ces territoires perdus de la République que l’état refuse de voir.

Ils sont 6 millions, 10 millions, 12 millions ou plus. Personne ne le sait vraiment. En France, on n’a pas le droit de compter les musulmans. On a le droit de compter les membres du FN, les patriotes, les blancs, les chrétiens et les juifs, mais il est interdit de compter les noirs, les arabes ou les musulmans.

Les terres d’origine (Moyen-Orient, Maghreb, Afrique) de tous ces musulmans qui prétendent nous envahir et nous conquérir sont des terres de pauvreté, de misère, de peur, de haine, de violence et de destruction. Ils les fuient et les abandonnent tous parce que la vie y est impossible et qu’il n’y a là-bas aucun avenir pour eux.
Alors, ils émigrent vers les pays occidentaux dont des personnes pas désintéressées leur ont vanté les mérites (là-bas on vous accueillera, on vous soignera, on vous logera et on vous nourrira gratuitement, les femmes seront toutes à vous, parce que ce sont des pays colossalement riches où l’argent coule à flot et les chiens d’occidentaux paieront pour vous. La loi vous protégera et personne ne pourra vous faire de mal).
Mais lorsqu’ils arrivent, ils commencent à déchanter.
On ne leur avait pas parlé du chômage, du manque de logements, de la misère de certains Occidentaux qui sont si nombreux à n’avoir pas eu de chance et à avoir fini dans la rue.

Alors, ils se retrouvent dans des communautés musulmanes fermées où on les embrigade et où on leur enseigne la haine de l’Occident, des blancs, de la démocratie, des droits de l’homme, de la laïcité, de la main qui les nourrit, etc.
Pour finir, par stupidité, par haine et par dépit, ils reproduisent le même monde absurde que celui qu’ils ont fui…

Le Père Henri Boulad nous explique donc dans la première vidéo que les chrétiens de France et d’Europe ont un rôle à jouer.
Dans un premier temps, ce rôle consistera déjà à affirmer leurs valeurs et leur attachement à ces valeurs qui sont bien souvent parties intégrantes de notre constitution et de nos lois, car la France est de culture judéo-chrétienne et cette culture se retrouve dans ses textes fondateurs.
Défendre nos lois, comme celle de la laïcité (qui protège la liberté de culte pour toutes les religions) est donc un devoir fort des chrétiens. De même si la liberté est mise en danger, la liberté d’expression, l’égalité entre les hommes et les femmes, l’interdiction du port de signes ostensiblement et fortement religieux, mais aussi les actes de violence, l’incitation à la haine et à la violence et globalement toute manifestation ou tout acte mettant en danger la paix et l’ordre public.

Mais pour faire tout ça, il faudrait peut-être déjà que les chrétiens sachent un peu ce qu’ils veulent eux-mêmes. Et là, ce n’est pas gagné. Avec un Pape qui glorifie et encense l’islam qui lui-même massacre massivement les chrétiens d’orient, les chrétiens ne comprennent plus rien.

C’est à eux d’envoyer un message à leur Pape pour le mettre en demeure de prendre un parti clair dans les affaires religieuses et politiques du monde et de revenir à la raison et au message du Christ. En effet, on ne peut pas prêcher la paix en fermant les yeux sur la guerre et donc en encourageant la guerre. Je parle ici essentiellement des catholiques, car je pense que les protestants et les orthodoxes n’ont pas ce genre de problème, ou à un moindre niveau.

Les chrétiens doivent aujourd’hui faire des choix. Ils doivent prendre des positions fermes allant dans le sens de préserver la paix dans leur pays et en Europe, en dénonçant ceux qui utilisent la violence pour arriver à leurs fins et en exigeant des pouvoirs publics, de l’état, de rétablir l’ordre, la paix publique et la stabilité politique de nos pays.

En France, de nombreuses personnes ont été assassinées par des musulmans, ces dernières années, lors d’actes de terrorisme ignobles et d’assassinats abjects comme celui du Père Jacques Hamel, en plein office religieux (messe), à St Etienne du Rouvray, par des musulmans psychopathes dont la vraie place est au fond d’une prison pour toute leur vie.
L’état français joue un jeu extrêmement dangereux et malsain en encourageant les crimes de l’islam, en ne faisant pas condamner les délinquants et les criminels musulmans ou en les faisant carrément acquitter et libérer (par « consignes gouvernementales » vers les juges), comme Jawad Bendaoud, le fameux « logeur de terroristes » qui hébergeait des terroristes et qui n’a rien vu…

Être chrétien n’est pas une fin en soi. Être un bon chrétien c’est bien. Mais ça ne suffit pas. Un chrétien doit aussi rayonner. Il est fini le temps où on devait tendre l’autre joue. Le chrétien, si sa maison est détruite, il doit la rebâtir, si sa récolte est perdu, il doit la ressemer, si sa vie est menacée, il doit réagir et se protéger. Si sa famille et ses biens sont menacés, il doit se battre et les défendre. D’ailleurs, il me semble que lorsque nous avons fait des guerres, la plupart de nos soldats étaient des chrétiens. Et puis, il y a eu des moines soldats…
Un bon chrétien ne doit pas être un Bisounours béat, un crétin ou un lâche.
Si sa vie, sa famille et son pays sont menacés, le chrétien doit se protéger mais aussi à un moment prendre les armes et se battre contre l’ennemi, par exemple aux côtés de notre armée (si elle n’a pas tourné casaque).

De toute façon, à un moment, celui que ne se bat pas sera éliminé.

Les chrétiens ont donc un grand rôle à jouer dans notre pays et en Europe. C’est un laïque qui vous le dit.
Reste maintenant à trouver ces chrétiens, à aller les débusquer de chez eux, à les réveiller et à leur mettre le marché en main et les armes, si besoin est.

Laurent Droit




Bercy convoite l’épargne des Français pour payer l’invasion migratoire

Pendant qu’à Lyon Edouard Philippe se flatte de sa politique d’intégration réussie et vante l’apprentissage du français par les réfugiés irakiens, libyens ou nigérians… les Français voient leur pays s’effondrer peu à peu sous les effets dévastateurs d’une immigration extra-européenne de masse qui détruit littéralement leur mode de vie et va anéantir l’avenir de leurs enfants.

Certes, des millions de Français, encore bien tranquilles dans leur havre de paix provincial n’en sont pas encore conscients, mais nos dirigeants savent très bien qu’ils ont perdu le contrôle de la situation et font tout pour cacher la vérité au peuple anesthésié par une propagande mensongère.

Ils n’ont aucune solution pour sauver le pays et ne savent que clouer au pilori et condamner lourdement ceux qui tirent la sonnette d’alarme.

C’est ainsi que l’essayiste anti-islamiste Mohamed Louizi, a décidé de se mettre au jeûne contre le harcèlement judiciaire dont il est victime depuis qu’il a quitté l’UOIF pour dénoncer les dérives islamistes des Frères musulmans.

Il se bat seul contre tous, avec 6 plaintes en deux ans. Mais les soutiens arrivent.

La présidente de Forces laïques et l’Ufal (Union des familles laïques) appuie le combat de Louizi et lance une pétition de soutien.

Les logements font défaut et les squatters ont la loi pour eux. Aussi bien en ville qu’à la campagne, on ne compte plus le nombre de logements et maisons qui sont squattés par des migrants en toute impunité. Les chiffres ont explosé.

Mieux, c’est le propriétaire qui risque 3 ans d’emprisonnement s’il fait appel à des gros bras pour récupérer son bien, pendant que les squatters ne sont ni expulsés, ni condamnés. Les préfets répugnent à faire usage de la force pour déloger les hors-la-loi.

Toutes nos lois sont faites pour protéger ceux qui ne respectent pas la loi !

Aurélien Taché en est même à proposer un crédit d’impôt de 1800 euros par an pour ceux qui hébergent un migrant chez eux, tant les structures d’accueil sont saturées.

A quand la réquisition des logements comme à Hambourg ?

Il n’en demande pas tant pour nos 140 000 SDF bien français qui dorment sous les ponts depuis des années, dans la détresse et l’insécurité les plus totales.

Souvenez vous d’Anne Lorient :

« J’ai été violée 70 fois en 17 ans de rue », confie Anne Lorient, ancienne SDF, qui raconte son calvaire dans Mes années barbares (éd. La Martinière), co-écrit avec la journaliste Minou Azoulai.

La priorité, c’est tout pour les migrants, y compris pour l’accès à l’emploi malgré nos 6,5 millions de chômeurs. Les Français peuvent crever, comme nos paysans avec 350 euros par mois.

Les migrants en perçoivent le double sans effort ! Un migrant issu du Sahel, perçoit en 1 mois ce qu’il ne gagne même pas en 1 an dans son pays.

C’est tout le système économique et social qui est en train de s’écrouler d’année en année. La cinquième puissance économique du monde se paupérise à grande vitesse et sombre dans l’insécurité et la violence au nom du mirifique “vivre ensemble.”

C’est la fin programmée de l’Etat providence que nos élus nous imposent de partager avec  toute la planète.

Petit rappel, le nombre de mineurs isolés a été multiplié par vingt en 3 ans.

A 50 000 euros le coût d’accueil d’un seul mineur, les départements s’attendent au pire avec un coût atteignant 1,5 milliard cette année.

50 000 euros par an, c’est 10 années de travail d’un paysan qui trime 15 heures par jour, sans repos ni vacances. C’est ça le modèle social que le monde entier nous envie.

Et le simple hébergement d’urgence, dont les 25 000 clandestins logés à l’hôtel, coûte 3,5 milliards par an !

C’est donc le coût de l’immigration qui a ruiné la France depuis 30 ans et c’est l’immigration qui va provoquer la hausse inexorable des impôts au cours des années qui viennent.

Sans l’immigration, notre niveau de vie serait supérieur à celui des Allemands, comme c’était le cas il y a 30 ans !

Il ne faut pas se faire d’illusions. La hausse de la CSG et l’appauvrissement des retraités n’est qu’un avant-goût de se qui se prépare pour éviter la faillite de la France.

Avec des millions d’immigrés qui viennent s’attabler et un gâteau qui ne grossit pas, il va bien falloir diminuer la taille des parts. La classe moyenne va payer.

Avec ses 2200 milliards de dettes et la remontée des taux d’intérêts, le gouvernement fera tout pour saigner les épargnants afin d’éviter un scénario de faillite à la grecque.

Les Français sont des fourmis qui épargnent 14% de leurs revenus.

Ils possèdent un patrimoine financier (donc hors immobilier) de 4800 milliards, soit plus du double de la dette publique, en assurances-vie, actions, dépôts bancaires et titres divers !!

C’est ce pactole que convoite Bercy  pour enrayer la spirale infernale de nos 180 milliards d’emprunts annuels qui gonflent la dette.

Bientôt, tout le social sera réservé aux migrants et la classe moyenne paiera ses soins, l’école de ses enfants et devra financer sa retraite. C’est cela l’avenir de la France multiculturelle… des millions de déshérités qui tirent le pays par le fond.

Et la seule préoccupation des élites est de taire la vérité, de falsifier les chiffres, de mentir au peuple sur le coût démentiel de l’immigration de millions de déshérités qui ruinent le pays. Ce coût dépasse 3% du PIB chaque année, l’équivalent de notre déficit.

Le désastre a commencé par l’école, qui s’est islamisée en quelques années à cause de l’inaction coupable du gouvernement.

C’est Fillon, sous les ordres de Sarkozy, qui a enterré le rapport Obin de 2004 qui démontrait les ravages de l’islam à l’école, avec contestation des cours, mépris envers les filles, rébellion des élèves et perte totale de l’autorité des maîtres.

Qu’a fait le gouvernement ? Rien. Il a abandonné les enseignants à leur triste sort.

Le mal s’est propagé peu à peu dans toute la société, à l’hôpital, dans les services publics qui fonctionnent de plus en plus mal, dans l’administration, dans l’entreprise, où les conflits d’ordre religieux empoisonnent de plus en plus le climat.

Des pans entiers du pays se sont islamisés, transformant des banlieues en zones de non droit, paradis de tous les trafics et laboratoires de l’expansion du fanatisme musulman, avec l’aide de tous nos amis, monarchies du Golfe, pays du Maghreb et Turquie, que nos élus caressent dans le sens du poil.

Les barbus y sont comme des poissons dans l’eau et imposent leurs vues à la République qui craint par dessus tout un remake des émeutes de 2005 puissance 10 !

Quant à Paris, la Ville Lumière, elle se transforme en bidonville et sera bientôt le Soweto de l’Europe. 100 migrants y débarquent chaque jour, allant s’entasser sur les trottoirs crasseux qui sentent l’urine, au grand dam des riverains !

Car Hidalgo, c’est cette dame qui accueille toute la misère du monde contre l’avis des Parisiens, mais qui refuse d’accueillir les cendres de l’écrivain Michel Déon.

Mais elle a fini par céder à l’appel des 100 écrivains, initié par le Figaro.

Nous en sommes là. Nos politiques, par leur lâcheté, sont devenus les otages des islamistes et des immigrés. Les associations et les islamo-gauchistes font la loi.

En cédant à toutes les revendications communautaristes, l’Etat a détruit le tissu social.

Submergé par le tsunami migratoire, il ne sait que plier et accepter toutes les compromissions.

Plus personne n’est expulsable  puisque les pays d’origine refusent d’accorder  les laisser-passer consulaires indispensables pour le retour.

Pourquoi le feraient-ils d’ailleurs, puisque les 10 milliards de capitaux que les immigrés transfèrent chaque année vers leurs familles, sont une manne pour les pays pauvres.

La France ne peut même pas expulser un repris de justice algérien sans être condamnée par la CEDH. C’est dire combien la remigration est une illusion…

Pour information, les 500 000 migrants que l’Allemagne a déboutés du droit d’asile, arrivent en France pour tenter leur chance une nouvelle fois.

Idem pour ceux venus d’Italie, de Grèce ou d’Espagne.

La réglementation de Dublin n’est jamais appliquée. La France récupère tous les migrants que nos voisins ne veulent pas.

Et pour évacuer le problème des 10 000 migrants de la jungle de Calais que les Anglais refusent d’accueillir, la France a offert l’asile à tout le monde ! C’est tellement plus simple.

La loi asile-immigration c’est opération porte ouvertes. Toujours plus de migrants mieux accueillis, mais pas d’expulsions, puisque sur les 90000 clandestins contrôlés chaque année, l’immense majorité reste sur le territoire.

C’est l’honneur de la France d’accueillir toute la misère du monde !

Et que dire de l’insécurité ?

Elle a été multipliée par 5 en 2 générations. Les deux tiers des Français ont peur d’être agressés, non seulement dans les transports, mais aussi dans leur quartier et même chez eux !

Plus de 80% des détenus sont d’origine immigrée.

La population carcérale est musulmane à 70% selon Jack Lang, qui réclame des imams pour les prisons.

Rien d’étonnant à ces chiffres. On apprend que 80% des détenus des prisons romandes sont d’origine étrangère, dont beaucoup de Maghrébins venus de France !!

http://www.fdesouche.com/957345-suisse-80-detenus-prisons-romandes-etrangers-beaucoup-maghrebins-venus-banlieues-de-france-declare-directeur-de-prison

Pour justifier la politique d’immigration, on nous cite toujours les grandes figures venues de l’étranger et qui ont fait la France, comme Marie-Curie, Picasso, Montand, Aznavour ou Kopa.

Mais ces immigrés aimaient la France et  s’assimilaient dès leur arrivée.

Avec l’immigration extra-européenne, nous en sommes à la troisième génération, avec 50% de jeunes musulmans qui préfèrent la charia aux lois républicaines, selon un sondage de l’Institut Montaigne. C’est tout dire.

Mais le mal est général.

Au nord de Naples, une station balnéaire abandonnée a été réinvestie par les clandestins africains et les gangs nigérians qui règnent sur la prostitution et le trafic de cocaïne.

https://www.nouvelobs.com/monde/20180214.OBS2225/casel-volturno-petite-ville-fantome-d-italie-tombee-aux-mains-des-gangs-nigerians.html

En Suède, le gouvernement tente de masquer l’explosion des viols.

https://www.breizh-info.com/2017/12/24/84928/suede-viols-immigration

En Allemagne, même les bénévoles commencent à déchanter et baissent les bras.

Merkel paie le prix de sa politique irresponsable et ne peut toujours pas former de gouvernement.

Si de nouvelles élections ont lieu au printemps, ce sera l’explosion pour l’Afd.

Il n’y a qu’en Europe de l’Est que le bon sens prévaut.

Viktor Orban, en nouveau Charles Martel refusant le chaos racial qui détruit l’Europe occidentale, veut une grande coalition qui s’oppose à l’invasion voulue par Bruxelles, Berlin et Paris.

“Les pays de l’ouest de l’Europe cherchent à imposer leurs vues. « Aussi absurde que cela puisse paraître, le danger que nous affrontons vient de l’Ouest, de politiciens à Bruxelles, Berlin et Paris », a-t-il déclaré sous de bruyants applaudissements.”

http://www.fdesouche.com/957737-pm-hongrois-orban-veut-batir-grande-alliance-contre-limmigration-danger-vient-de-louest-de-politiciens-a-bruxelles-berlin-paris

En France, soulignons le combat des femmes qui  s’engagent courageusement contre l’islamisme. Elles font partie de ces musulmans qui, quoiqu’en pensent certains, sont du côté de la République et le disent ouvertement.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/09/19/01016-20170919ARTFIG00265-islamisme-quand-les-vigies-prennent-la-plume.php

Car mettre tous les musulmans dans le même sac serait la pire des fautes à  commettre et serait le meilleur moyen de semer les germes de la guerre civile.

La France ne peut s’en sortir qu’en combattant fermement l’islam politique  en s’appuyant sur les musulmans qui rejettent la charia.

Avec 8 ou 9 millions de musulmans, il n’y a pas d’autre choix.

Par lâcheté, nos dirigeants font le contraire et déroulent le tapis vert au barbus.

Mais, il va bien falloir se rendre à l’évidence, et le plus tôt sera le mieux.

Le salut passe par la fermeture des frontières et par la tolérance zéro envers les exigences communautaristes.

Faute de quoi, c’est la guerre civile à l’horizon.

Jacques Guillemain




La liberté de la femme française est incompatible avec l’islam

Vous connaissez « Ma préférence à moi « , « Femmes, je vous aime », « La femme qui est dans mon lit », « Ne me quitte pas », etc., des chansons rendant hommage aux femmes que chantaient les Julien Clerc, Serge Lama, Jacques Brel, Serge Reggiani, et même Léo Ferré, avec « C’est extra« et  « Jolie môme« . Tant d’autres de ces poètes et ces chanteurs amoureux de la femme, représentants d’une civilisation souvent courtoise, parfois gaillarde aussi, jamais méprisante, jamais insultante, ni désobligeante. Sans compter ces peintres fabuleux, amoureux du corps féminin, de cette beauté sublime, indépassable, irremplaçable !  Femmes, je vous aime vraiment !

Femme se coiffant d’Edgard Degas

Il fallut attendre les rappeurs débiles dégueulant leur haine d’un pays qui les a nourris, et se soulignant par leur violence imbécile. Des abrutis machistes qui se voulaient des hommes, et se comportaient comme des porcs sur scène ou dans leurs propos sur les femmes.

Chez nous, cette attitude ancienne, cette poésie, cette galanterie n’était pas parfaite, il y avait des soudards, des maladroits, des mal embouchés, voire de profonds cons de base, mais là, avec les nouveaux venus, nous sommes parvenus à des abîmes sans fond. Nous allons de Charybde coranique en Scylla digne des hadiths. Notre embarcation France est tout simplement en danger de mort et nul Ulysse à bord, pour nous guider. L’équipage de Macron, comme ceux hier, de Chirac, Sarkozy et Hollande, ne sont que des marins d’eau douce. Loin des grands hommes d’avant qui avaient l’intérêt national chevillé au corps comme les Napoléon, Clemenceau, De Gaulle ! Comment ne pas y songer face à la censure d’un Pierre Perret et de sa chanson sur la femme grillagée.(Source)

La violence, le viol, l’agression gratuite, les coups de couteaux, les Allah Akbar qui fusent, la haine qui s’étale au fur et à mesure de la montée de la vague migratoire, de cet islam conquérant, de cette intolérance d’immigrés soutenus volontairement ou non, par bêtise lourde, par calcul politique, qui font que nous sommes dépassés.

Je pense d’abord aux femmes, à nos sœurs, à nos filles qui chaque jour, se voient contestées dans l’espace public, la longueur de la jupe, celui du chemisier, et qui commencent à baisser les yeux, et qu’elles deviennent et le savent, de possibles proies. Alors oui, elles peuvent se dire : Sexe maudit et envié ! Sexe voulu, et forcé ! Cris de frayeur, douleurs atroces, peur viscérale et produit de ce viol pour lequel, certaines bonnes âmes demandent qu’il ne soit pas extirpé au nom d’un refus de l’avortement. Mais c’est un autre débat !

Femmes je vous hais, disent ces hommes en rut, affamés, bandant leur sexe comme une arme, pour assouvir un désir, un rapide plaisir, mais surtout, pour assurer une domination, un pouvoir ! Celui du mâle débile qui s’impose, force, décide et détruit ! La force des barbares !

Une foule qui s’amoncelle. Une troupe qui débarque sur nos plages, envahit nos rues, nos villes et villages essentiellement des hommes jeunes qui regardent, et constatent que nos femmes sont comme celles des films, des reportages que leur télévision au pays, les a décrites ! Des femmes libres ! Des femmes vues, aux pays des interdits, dans les villages à la mentalité arriérée, où la femme est enfermée, cloîtrée, excisée, interdite de vie sociale ! Ces femmes qu’ils croisent dans nos rues. Ces femmes qui  les regardaient simplement, qui s’habillaient comme elles le souhaitaient, et qui aujourd’hui, commencent à avoir peur. Elles sentent les regards, les désirs, la violence dans les yeux, et l’envie de prendre sans avoir à demander ! Après tout, ils sont chez les kouffars, les infidèles, là, où la femme est un butin possible, le viol est normal selon le prophète, voire recommandé pour tous ces suppôts de l’islam. Au nom du coran, il n’y a pas de crime : Sourate 33 verset 26. La femme n’est qu’un « champ de labour » n’est-ce pas (S2v223) Ils peuvent même la battre (S4v34) !

La multiplication des meurtres et agressions sexuelles commises par des clandestins, venus en masse depuis la politique d’ouverture des frontières, inquiète de plus en plus une opinion allemande, notamment les femmes, qui en sont les premières victimes. Plus de 2000 femmes ont manifesté en souvenir d’une gamine de 15 ans violée par un Afghan. Pauvre gamine !

On se souvient de ces viols collectifs à Coblence, de ce Taharrush (agressions sexuelles dans les foules) organisé par de jeunes immigrés dont la composition était constituée en grande partie par des Maghrébins entre autres !

On doit se souvenir de cette journaliste qui fut littéralement dépouillés, et violée sur place. (Source)

https://youtu.be/ENv4Q91Vjz0

La femme, c’est d’abord notre mère, puis notre femme, nos sœurs, nos filles. Elles sont la source de la vie et elles sont mises en danger du fait de politiques cyniques, de crétins journalistiques, de médias complices, d’associations qui soutiennent l’invasion migratoire, et l’installation sur notre sol d’une engeance qui ne sera jamais française, jamais intégrée et encore moins assimilée.

Nous n’avons pas affaire à des Italiens, des Polonais, des Espagnols, des Portugais, pas même à des Ukrainiens, des Hongrois et que sais-je encore de ces immigrés qui partagent comme le disait Hassan II, le même bagage culturel que nous.

La femme est respectée dans nos mœurs et cultures. Ce qui ne veut pas dire qu’elle ne risque pas le viol, l’agression. Les hommes ont parfois le cerveau plus près du gland que des yeux ! Pour autant, ils savent tous, contrairement à d’autres, que le viol n’est pas un acte normal envers une infidèle et que cela n’est pas grave, puisqu’il s’agit justement d’une infidèle !

Une fois dit ça, nous sommes au cœur de notre problème premier ! Que faire ?

Je ne crois pas à l’intégration de ces soldats de l’islam venus en grand nombre ! Je ne crois pas, pour la grande majorité d’entre eux qu’ils souhaitent vivre avec nous, sous nos lois et obéir à nos règles !

Il n’y a pas d’autres solutions que la remigration, le retour dans leur pays, sinon, nous allons vivre une occupation de territoire, puis des revendications multiples, des espaces publics réservés qui auront vocation à s’étendre, à s’élargir et ensuite, viendront très vite des revendications politiques. C’est la libanisation à marche forcée qui va s’enclencher avec la complicité de laïcards, des gauchistes et des islamo-collabos.

Alors, quand je constate l’éclatement des droites nationales, les haines recuites des uns pour les autres, les incapacités de beaucoup à se tendre à la main, à trouver au minimum une plateforme politique, des accords électoraux, des circonscriptions réservées, ou des listes communes, je me dis que ces droites nationales sont comme les moines de Byzance, ils discutent du sexe des anges tandis que les hordes des conquérants de l’islam sont sur les remparts.

Gerard Brazon (Libre Expression)




La priorité de Macron, ce sont les migrants, pas les Français !

A l’heure où le gouvernement se félicite et fait sa pub sur l’augmentation de 15 à 20 euros sur la feuille de paie des petits salariés, il convient de remettre les pendules à l’heure.

Avec les hausses tous azimuts, tabac, carburants, gaz, péages, contraventions, prix du timbre… ces 15 euros de mieux vont vite être balayés.

Quant aux retraités, ils sont les grands dindons de la farce avec cette hausse de la CSG qui les frappe de plein fouet sans contrepartie.

Le Président reprend de la main gauche ce qu’il donne de la main droite.

Plumer les retraités pour donner 15 euros aux smicards, c’est génial.

Emmanuel Macron soigne son image à l’international, et les récentes réunions de Versailles et de Davos avec les grands patrons de ce monde en sont la preuve, mais cela n’arrange en rien les affaires du peuple français, qui ne voit aucune amélioration dans son quotidien.

Pouvoir d’achat en berne ou en régression, chômage de masse, croissance molle, déficits et dette au plus haut, insécurité galopante, islamisation rampante, immigration incontrôlée, on cherche en vain ce qui s’est amélioré.

En un an, Donald Trump, tant décrié par nos élites incompétentes, a créé 2,1 millions d’emplois, libéré l’économie et fait faire un bond de 30% à la Bourse, qui alimente les fonds de pension.

Et avec un chômage de 4%, Trump  peut en remontrer à tous les dirigeants européens, y compris Merkel et ses petits boulots.

Le retraité français fait grise mine, le retraité américain applaudit.

Le bilan Macron ?  Peu reluisant !

Sa première boulette de taille, fut d’annoncer pendant sa campagne la suppression de la taxe d’habitation pour racoler les couches sociales modestes, alors que personne ne la réclamait. Une stupidité sans nom qui va ruiner les communes.

Selon les calculs des collectivités locales, le manque à gagner atteint 26,8 milliards d’euros, qu’Emmanuel Macron s’engage à compenser intégralement alors que les caisses sont à sec et que la dette frise les 100% du PIB !

26,8 milliards, cela représente les 3/4 du budget des armées que Macron avait ponctionné de 850 millions l’été dernier !

Nos soldats font la guerre sans moyens, mais Macron se prive de 27 milliards pour racoler quelques voix à la dernière minute.

Ceci prouve la légèreté du Président, qui pourtant était ministre de l’Economie de Hollande depuis 2014. On le dit intelligent, il est permis d’en douter.

Mais l’erreur la plus monumentale est d’avoir cédé aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes.

Un fiasco humiliant qui n’est pas sans rappeler le naufrage de Hollande avec l’affaire Léonarda ! Ce pitoyable recul va encourager la rébellion à Bure et ailleurs !

Il a cru éviter la guérilla et l’épreuve de force avec les zadistes en se reniant, mais il n’aura fait que  mécontenter tout le monde sans rien régler. Non seulement l’abcès de la zad est toujours là, mais la grogne s’est déplacée à Nantes.

Macron, qui ne reconnaît jamais ses torts, vient de déclarer que l’abandon du projet était la bonne décision afin de rétablir l’ordre républicain.

Si rétablir l’ordre républicain consiste à capituler devant 150 irréductibles crasseux qui squattent le terrain depuis 10 ans, les bras m’en tombent.

S’asseoir sur l’avis du Conseil d’Etat qui reconnaît l’intérêt public du projet de NDDL, ce n’est pas affirmer l’autorité de l’Etat, c’est mépriser la Constitution.

Balayer d’un revers de main les 179 décisions de justice favorables au projet, ce n’est affirmer l’autorité de l’Etat, c’est bafouer la Justice.

Ignorer le résultat du référendum populaire qui donnait le projet gagnant par 55% des voix, ce n’est pas affirmer l’autorité de l’Etat, c’est insulter la démocratie.

Retourner sa veste en reniant ses promesses de campagne, ce n’est pas affirmer l’autorité de l’Etat, c’est se discréditer en n’ayant aucune parole.

Et sacrifier le développement du Grand Ouest pour les 50 années qui viennent, par peur d’une bavure comme au barrage de Sivens, c’est trahir les élus locaux et les habitants  qui attendaient ce projet.

Cette faiblesse régalienne illustre à merveille le manque de courage politique de notre Président. C’est inquiétant et porteur de lendemains tragiques.

Il faut s’attendre à un retour des djihadistes français prisonniers des Kurdes et des Irakiens.

Macron n’aura jamais le courage de laisser ces traîtres à la patrie payer au prix fort leur barbarie. Il mettra les Français en danger pour sauver 50 barbares passibles de la peine de mort.

Il faut s’attendre à un tsunami migratoire sans précédent car le nouveau projet de la loi asile-immigration ne règle rien.

Pas question de limiter le nombre de visas longue durée.

Pas question de limiter les quotas d’immigration.

Pas question de rétablir la double peine pour les délinquants étrangers.

Pas question de supprimer l’AME qui soigne les sans papiers mieux que des millions de Français. Au contraire, le budget vient d’être augmenté pendant que des Français diffèrent leurs soins, faute de moyens.

Pas question de revenir sur les Accords du Touquet qui contraignent la France à gérer la frontière anglaise sur son sol. Macron a capitulé devant Theresa May contre une aumône de 50 petits millions !

Pas question d’expulser les déboutés du droit d’asile et les clandestins puisque les pays étrangers refusent d’accorder les laisser-passer consulaires indispensables au retour.

Pas question de fermer les frontières puisque Bruxelles s’y oppose.

Pas question de supprimer le social aux clandestins. Après les soins gratuits, ils ont droit à l’école gratuite pour leurs enfants et à une réduction de 75% sur les transports en commun.  Ceux qui se lèvent tôt et paient plein pot apprécieront.

La priorité d’Emmanuel Macron ce ne sont pas nos paysans qui crèvent de faim avec 350 euros par mois, ou les 140 000 SDF qui couchent sous les ponts, sa priorité ce sont les migrants pour lesquels rien n’est trop beau.

25000 clandestins couchent à l’hôtel selon le ministère de l’Intérieur alors que 8 à 9 millions de Français sont mal logés.

Et tout est comme ça.

On taxe les retraités qui ont trimé pendant 45 ans, à une époque où il n’y avait ni les 35 heures, ni 5 semaines de congés, ni la retraite à 60 ans, mais on donne 800 euros par mois à tout étranger de 65 ans qui n’a jamais travaillé ni cotisé en France.

Sans parler des retraites qu’on continue de payer à des centenaires africains ou maghrébins disparus depuis des lustres.

La grogne est partout, dans les prisons, les maisons de retraite, les hôpitaux, les lycéens qui scrutent de près la réforme du bac et chez les automobilistes vent debout face à la limitation de vitesse à 80 km/h sur route.

L’insécurité se répand dans les villes et les campagnes.

L’immigration transforme Paris en bidonville du Tiers-monde, ruinant les commerces de proximité et saccageant la vie des riverains.

Sans parler de la sinistre image que véhiculent les camps sauvages à travers le monde. Belle pub pour la Ville lumière qui accueillera les JO de 2024 !

L’islam gangrène les banlieues et les barbus font la loi partout. Drogue, trafic d’armes et économie parallèle sont la norme.

Et que dit Macron face à ce désastre ? Rien. Il ne parle qu’aux patrons étrangers à Versailles ou bien au monde lors du forum de Davos.

Que fait Macron ? Du rafistolage cosmétique qui ne changera rien.

Contrairement à Trump, le milliardaire qui défend le petit peuple américain, Macron ne s’intéresse pas au peuple français.

Macron veut plaire au monde entier, Trump veut satisfaire son électorat et se fout de son image.

En 2022, nous aurons donc 2 millions d’immigrés en plus, la dette aura dépassé largement les 100% du PIB, le chômage sera au plus haut et l’islamisation du pays sera encore plus flagrante.

Pour redresser la France il nous faut un homme fort et courageux qui ne recule pas devant une poignée de zadistes crasseux.

Emmanuel Macron n’est pas cet homme-là, c’est évident. Il a agi par peur de l’épreuve de force à NDDL. Il a cru acheter les zadistes en cédant. C’est raté.

La priorité des priorités serait de combattre l’immigration sauvage et l’islamisation qui détruisent le pays.

Toutes les politiques économiques échoueront et tout s’aggravera si on refuse d’admettre que l’immigration est devenue le risque majeur pour l’avenir.

Mais la France entière refuse d’ouvrir les yeux.

Jacques Guillemain




Ne l’appelez plus jamais France

Il n’est rien de plus éloquent qu’un patronyme. Transmis d’un père ou d’une mère aux enfants, et cela depuis huit siècles environ, du moins en France, il isole une lignée de vingt générations ou plus, lesquelles, parfois, sont restées dans le même lieu. C’est pourquoi les patronymes enregistrent les bouleversements démographiques – et même le remplacement d’un peuple, en l’occurrence le peuple français, par un ou d’autres peuples venus d’ailleurs et souvent de très loin, et cela dans les lieux où le peuple originel – autochtone ou indigène – a toujours vécu.

Sur la toile, les amateurs et les spécialistes de généalogie ont créé un site, qu’ils ont nommé Géopatronyme, et qui recense, en les localisant, tous les noms de famille en France. L’unité de temps adoptée est suffisamment longue pour être significative : c’est le quart de siècle, de 1891 à 1915, de 1916 à 1940, de 1941 à 1965, de 1966 à 1990. Les sources sont fournies par l’INSEE, plus exactement le fichier, informatisé depuis les années 1970, des naissances, commune par commune et contenant les nom, prénom, date et lieu de naissance des personnes nées à partir de 1945 et celles qui sont nées avant 1945 et qui étaient encore vivantes en 1970.

Ce site offre des données facilement consultables, en particulier celles qui portent sur les « Noms nouveaux ». On peut en tirer la connaissance suivante : « Le porteur d’un nom étranger peut connaître l’année de l’apparition de son nom en France ». Et pour ces données, trois périodes sont accessibles : de 1916 à 1940, de 1941 à 1965, de 1966 à 1990. On attend avec impatience les données relatives à la périodes 1991-2016. Allez sur Géopatronyme, c’est très simple ; et consultez les différentes entrées de ce site. Certes, ce n’est pas scientifique, au sens où les sociologues entendent ce mot dont ils ont fait un synonyme d’idéologique, c’est-à-dire de conforme à leur idéologie de dominants, mais les données diffusées révèlent le phénomène de remplacement d’un peuple par d’autres peuples, que sociologues et démographes s’escriment à cacher, masquer, occulter. Ils sont payés pour faire connaître aux citoyens ce qui se passe dans leur pays ; ils font tout pour que ces citoyens n’en sachent rien. Briser le mur de l’ignorance, c’est faire la révolution.

Soit le département de la Seine-Saint-Denis, le fameux 9-3. Certes, ce département n’a d’existence que depuis 1964, mais les communes qui le composent actuellement existaient avant même le département dans lequel elles sont incluses et elles existent même depuis 1790. Entre 1916 et 1940 n’est recensé qu’un patronyme nouveau, étranger cela va de soi : Bialecki, sans doute polonais. Entre 1941 et 1965, on en compte 4405 : en majorité des patronymes maghrébins, arabes ou berbères, et quelques patronymes français, espagnols et portugais. Entre 1966 et 1990, c’est l’explosion : entre 4 et 5 fois plus, 21599, ce qui, le patronyme étant porté par plusieurs personnes, fait de la croissance de ces noms nouveaux une croissance démographique exponentielle des étrangers, avec, comme chacun l’a compris, une majorité de patronymes arabes ou berbères, qui fleurent bon l’islam conquérant, un grand nombre de patronymes africains et de nombreux patronymes asiatiques. A la surface de cet océan surnagent quelques patronymes français : deux ou trois dizaines, pas davantage, Lachaume ou Claverie par exemple. On peut s’attendre à ce que les chiffres de la période 1991-2016 qui devraient être connus dans un futur proche indiquent un séisme sans équivalent dans l’histoire de la France.

Dans tous les départements, c’est le même phénomène, à un degré moindre d’intensité. Encore que. Dans le département qui s’appelait naguère Basses-Alpes, les données de l’INSEE indiquent l’apparition de 493 patronymes nouveaux entre 1941 et 1966 (beaucoup de patronymes espagnols ou italiens), mais quatre fois plus dans le quart de siècle qui a suivi, de 1966 à 1990, surtout les mêmes patronymes que ceux qui sont devenus majoritaires dans le 9-3. Chacun peut vérifier ce qu’il en est dans le ou les départements qu’il connaît.

Les données de l’INSEE fournissent la preuve que le peuple français est remplacé subrepticement, lentement, inéluctablement dans des portions de plus en plus vastes de la France par un ou des peuples, totalement étrangers à l’histoire de France et à la France. Cela se fait au vu et au su de tous, sciemment, et même volontairement de la part des autorités. Le résultat de ce Grand Remplacement est que, dans des portions de plus en plus nombreuses du territoire, les Français sont devenus minoritaires. Les étrangers, c’est eux, pas les porteurs de noms nouveaux. Ils sont devenus dhimmis, c’est-à-dire tolérés. Eux, ils le savent, mais il ne faut pas que cela s’ébruite. A ces Français, il est urgent que soit étendu le droit d’asile, au nom de l’égalité des droits. Un Français n’a pas moins de valeur qu’un Somalien ou un Syrien. Que la République procure à ces nouveaux apatrides un refuge où ils seront provisoirement en sécurité et surtout, qu’elle étende à tous le droit à l’apatridie. Certes, il faudrait changer le droit international. Mais s’il y a une seule chose dont le président Macron soit capable, c’est celle-là justement.

Etienne Dolet




Invasion migratoire : l’appel au secours de Frontex

Depuis 5 ans, nous nous inquiétons, nous mettons en garde, nous prévenons, et toujours en vain et aujourd’hui c’est l’Union Européenne, cette « union » qui sciemment, volontairement, a mis en place cette invasion, qui s’émeut devant la certitude, à présent, que des millions d’Africains et de Maghrébins se préparent à fuir massivement leur continent pour rejoindre l’Europe.

L’appel au secours de FRONTEX, l’agence européenne de surveillance des frontières, prouve que l’Europe commence à paniquer réellement devant l’arrivée de plus en plus massive de migrants clandestins en provenance du Maroc et de l’Algérie, dont 40% passent par l’Espagne.

Une très forte hausse est déjà prévue pour 2018 et l’Union Européenne ne sait plus quoi faire devant ce scénario catastrophe qui ne fait plus aucun doute.

Dans une très récente conférence, il y a quelques jours à Madrid, le directeur de FRONTEX, Fabrice Leggeri, a lancé des signaux de détresse.

« Frontex n’est plus très loin de la saturation. Les arrivées par mer ont triplé en 2017 (23.000 migrants). L’Espagne est devenue une voie prioritaire d’arrivée de ressortissants algériens et marocains, plus de 10.000 depuis le milieu de l’année 2017, et cela malgré les interventions quotidiennes des garde-côtes algériens qui interceptent régulièrement les « fuyards » et confisquent bateaux et moteurs (plus d’une trentaine ces derniers jours).

L’Italie a clôturé 2017 avec plus de 119.000 arrivées et l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations) a dénombré 194 morts ou disparus durant les traversées.

Frontex n’est plus très loin de la saturation.

Avec ses deux bateaux, ses deux avions et une centaine d’agents, Frontex ne peut se trouver partout en Méditerranée. Elle doit, actuellement, s’engager davantage au large des côtes du sud de l’Espagne et de Gibraltar, en collaboration étroite avec la police nationale et la garde civile. »

*Il signalait le danger d’un basculement du Maroc dans le chaos.

*Il s’inquiétait devant les propos alarmistes de la presse algérienne prédisant un retour des fondamentalistes musulmans et des sombres années 90.

*Il craignait l’impossibilité de stabiliser la situation sécuritaire au Sahel, au Soudan, au Niger, au Tchad, et dans d’autres pays africains.

*Il prévenait que FRONTEX manquait de moyens humains et matériels pour faire face à un afflux massif de migrants.

*Il ne se prononçait pas, pour le moment, sur l’éventualité de fermer les frontières, mais il le sous entendait.

Alors que Frontex se montrait moins alarmiste, début 2017, constatant un faiblissement des arrivées, son dernier rapport, en date du 8 janvier 2018, révélait qu’il y avait eu plus de 205.000 passages illégaux, notamment 120.000 environ en provenance de Libye. (Et ce n’est pas le double attentat qui s’est produit hier, à Benghazi : 34 morts et plus de 90 blessés, qui va freiner ces départs massifs).

Alors qu’avant 2015, les migrants provenaient essentiellement de Syrie et de l’Afrique de l’est (Erythréens, Somaliens, Ethiopiens, etc.), actuellement ce sont les Africains de l’ouest qui apparaissent. Les Nigérians en plus grand nombre, 1 sur 7, devant les Ivoiriens et les Guinéens.

Et cette situation, catastrophique pour l’ensemble des pays européens, ne peut que s’amplifier au cours des prochaines années.

Est-il déjà trop tard ? Probablement, mais si rien n’est tenté immédiatement pour enrayer ce processus, qui semble irréversible, alors cela finira, je le crains fort, au mieux par une révolte, au pire par un bain de sang !

Manuel Gomez




Macron mène une politique immigrationniste folle à la Merkel

Un article du Figaro intéressant, pour contre-balancer l’hystérie des gauchos, les faux procès qu’ils font mais aussi et surtout, démasquer les pervers Macron-Collomb qui font croire, grâce aux gauchos (belle entente…) qu’ils seraient décidés à mettre un frein à l’immigration.

La réalité est qu’ils élargissent les possibilités d’accueil des étrangers, qu’ils accélèrent les procédures d’examen des demandes d’asile, et qu’ils ne limitent en rien l’immigration. Au contraire.

Il est évident que les avantages accordés aux immigrés, légaux ou pas, vont servir d’appel d’air.

Titre de séjour de 4 ans au lieu d’un.

Regroupement familial offert et encouragé à la famille des mineurs étrangers, ascendants plus frères et soeurs… Quand on sait le nombre d’enfants des familles africaines, sans parler des polygames, il y a vraiment le feu au lac. Et quand on sait que les prétendus mineurs sont très nombreux à avoir 25 ans, voire 50… Il y a le feu au lac.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/09/les-familles-daccueil-nont-plus-de-place-pour-les-petits-envahies-de-migrants-mineurs-de-20-a-55-ans/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/19/orleans-les-faux-mineurs-etrangers-manifestent-pour-etre-scolarises/

Medias et politiques s’entendent comme larrons en foire pour présenter l’immigration illégale comme incompressible, incontrôlable, « aussi naturelle que les tempêtes » dit Michèle Tribalat. L’image est judicieusement choisie.

L’immigration, un phénomène naturel ? L’immigration, un phénomène ingérable, subi ? C’est ce que Macron et les medias veulent nous faire croire. Pendant ce temps, le Grand Remplacement est en marche. Tribalalt avance sur des oeufs quant à ce concept qu’elle n’utilise pas, malgré sa lucidité. Sans doute veut-elle se laisser quelques portes ouvertes dans les medias officiels.

Loi sur l’immigration : le grand décryptage de la démographe Michèle Tribalat

Michèle Tribalat a mené des recherches sur les questions de l’immigration en France, entendue au sens large, et aux problèmes liés à l’intégration et à l’assimilation des immigrés et de leurs enfants. Elle est notamment l’auteur de Statistiques ethniques, une querelle bien française (éd. L’Artilleur, 2016).


FIGAROVOX.- La politique d’immigration d’Emmanuel Macron a suscité la colère d’une partie de la gauche. On se souvient notamment de la une du Nouvel Obs avec des barbelés, et ce titre: «Bienvenue au pays des droits de l’homme». De nombreux politiques accusent Macron de mener une politique plus sévère que celle de Nicolas Sarkozy. Est-ce vraiment le cas?

Michèle TRIBALAT.- La comparaison pourra vraiment être faite lorsqu’on connaîtra le texte de loi. Il y a beaucoup d’excitation pour un texte qui n’est pas encore complètement fini, et dont on ne connaît que certaines orientations grâce au document présenté aux associations.

Deux sujets ont retenu l’attention médiatique, la réforme de l’asile pour accélérer les procédures et les mesures envisagées pour «resserrer les boulons» dans les procédures d’éloignement. D’ailleurs, ce deuxième volet est bizarrement titré «Renforcer l’efficacité et la crédibilité de la lutte contre l’immigration irrégulière». Il faudrait plutôt parler de séjour irrégulier. Le gouvernement cherche à faire un peu mieux pour expulser ceux qui sont déjà sur le territoire sans en avoir le droit. Quant à l’accélération des procédures d’asile, on ne peut à la fois se plaindre de leur lenteur et se lamenter sur la tentative de faire plus vite. Plus elles traînent, plus le séjour des demandeurs d’asile se prolonge et plus les lieux d’accueil sont engorgés. C’est d’autant plus vrai que leur nombre a fortement augmenté. Le projet prévoit d’ailleurs la création de 7 500 places d’accueil supplémentaire en 2018-2019.

On voit bien comment les deux volets s’articulent. La demande d’asile, au-delà de sa vocation traditionnelle, est devenue le moyen de tenter de régulariser sa situation quand on n’a aucun autre motif à faire valoir. C’est un peu la solution de la dernière chance pour obtenir un statut. Dans l’esprit du gouvernement, il faut donc que ces procédures ne traînent pas si l’on veut qu’elles soient suivies, en cas d’échec, d’une procédure d’éloignement qui ait un peu plus de chances d’être exécutée.

Macron s’inscrit-il dans la continuité de ses prédécesseurs ou peut-on parler de rupture?

En dehors de ces deux volets motivés par le développement de l’immigration irrégulière ces dernières années – filtrage par la procédure d’asile et éloignements des déboutés – rien, dans le projet, n’indique une volonté de limiter l’immigration étrangère en France, comme c’était le cas de Nicolas Sarkozy par exemple. Certaines dispositions, présentées dans la partie intitulée «Améliorer les conditions d’accueil et d’intégration des étrangers en situation régulière» ou dans celle traitant de la protection humanitaire, élargissent, au contraire, le champ des possibilités.

Pour la première, ces ouvertures se font en direction des plus qualifiés avec une extension du passeport-talent et une transposition de la directive «étudiants-chercheurs» (qui devait de toute façon se faire) en vue de faciliter leur installation en France. Pour la seconde, il s’agit, par exemple, de substituer un premier titre de séjour de quatre ans à un titre d’un an pour les étrangers qui bénéficient d’une protection subsidiaire ou qui sont apatrides, et détendre le regroupement familial auprès des réfugiés mineurs, au-delà des ascendants directs, aux frères et sœurs. Cette dernière mesure, quand on sait le développement exponentiel des arrivées spontanées de mineurs (qui ne sont d’ailleurs pas tous mineurs et sont plutôt des garçons proches de leur majorité) en Europe ces dernières années, recèle un potentiel d’entrées non négligeable. Elle crédibilise le projet de familles qui envoient leur grand garçon, en éclaireur, essayer de trouver un avenir meilleur en Europe.

Le débat sur l’immigration se focalise sur la question des réfugiés. Doit-il se limiter à cela?

Le débat se focalise, comme toujours, sur ce qui apparaît le plus pressant et ce sont les arrivées irrégulières massives en Europe d’un grand nombre d’étrangers en 2015-2016 qui ont absorbé toute l’attention des médias.

Pour beaucoup, le nombre de personnes en situation irrégulière sur le territoire est incompressible. Est-ce vraiment le cas?

On ne sait évidemment pas combien d’étrangers sont actuellement en situation irrégulière en France, mais il se trouve donc des gens pour juger leur nombre «incompressible»! Je suppose que ce que l’on entend par là c’est qu’on ne peut rien contre les décisions prises ailleurs de venir en France, et plus largement en Europe. Comme on ne peut (veut?) pas renvoyer ces étrangers, on doit faire avec. C’est une manière de naturaliser l’immigration. Cette dernière serait un phénomène naturel au même titre que les tempêtes qui viennent de toucher le nord de l’Europe. L’immigration est absolument dépolitisée, au vrai sens du terme, et non au sens politicien des prises de bec sur les plateaux de télévision.

La question de l’immigration régulière est éludée. Pourtant, elle augmente ces dernières années… Comment expliquez-vous cette progression? Est-ce lié au regroupement familial?

On ne retient généralement que les deux dernières années pour commenter l’évolution de l’immigration étrangère en France et on en parle dans la presse lorsque le ministère de l’Intérieur met en ligne, en janvier, son estimation des nouveaux premiers titres de séjour délivrés aux étrangers en provenance de pays tiers (à l’Espace économique européen et à la Suisse) dans l’année qui vient de se terminer.

Le nombre de premiers titres délivrés augmente, quasiment sans interruption depuis 1997.

Or, si l’on suit ces données depuis suffisamment longtemps, on se rend compte que le nombre de premiers titres délivrés augmente, quasiment sans interruption, depuis le début de la série rendue publique par le ministère de l’Intérieur. En vingt ans, de 1997 à 2017, ce nombre est passé d’un peu moins de 120 000 à un peu plus de 260 000. En un an, un peu plus de 30 000 titres supplémentaires ont été délivrés, principalement pour raison humanitaire (asile…), pour motif économique et pour des venues d’étudiants. Les estimations de l’Insee sur une période plus courte (2006-2015), montrent aussi une augmentation des entrées d’immigrés en France.

Lire l’ensemble de l’article ici :

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/01/19/31003-20180119ARTFIG00289-loi-sur-l-immigration-michele-tribalat-decrypte-les-enjeux-du-texte.php

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/22/macron-mene-une-politique-immigrationniste-folle-a-la-merkel/




Si vous mangez au « Sarah B » à la Roche Bernard (56), vous financez l’invasion migratoire

De passage en Bretagne, des amis m’invitent à visiter La Roche Bernard, délicieuse petite ville du Morbihan, et m’invitent dans un ancien entrepôt à grains, devenu le restaurant branché du coin, le Sarah B, pour « Sarah Bernard ». Même si on ne voit pas pourquoi la divine Sarah verrait son nom réduit à une simple initiale, le nom est de bon augure. Il fleure bon le théâtre, l’histoire de France, l’identité française, même.

Nous y allons donc avec un certain entrain.

Une grande salle, un peu sombre, donnant sur le port, nous sommes placés à l’étage, « au balcon »… Oui, le restaurant a gardé des traces de l’ancienne organisation en salle de spectacle, nous avons donc vue, non pas sur le port (nous sommes trop haut) mais sur les assiettes des clients du rez-de-chaussée et accessoirement sur les décolletés des convives, malheureusement fort rares en hiver, à moins que le lieu ne soit fréquenté que par des gauchistes et des féministes trop tordues et trop haineuses des hommes pour faire l’effort d’être sexy ou au moins agréables à regarder ? Possible. En été, les touristes doivent pulluler dans le coin et ne pas être regardants…

Accueil froid, la patronne (ou la gérante ?) aimable comme une porte de prison…

Une serveuse qui monte pesamment les escaliers et que ça enquiquine apparemment de devoir les redescendre quand on lui dit que le plat est tiède et qu’on aimerait le voir réchauffé. J’attendrai mon assiette si longtemps que les autres convives de notre table auront terminé leur plat quand le mien me sera rapporté…

Une attente fort longue, même en plein hiver, même pour pouvoir commander l’apéro…

Mais là n’est pas l’essentiel.

L’un de nous, arrivé en retard, ayant donc encore accès à la carte (les nôtres nous ont été enlevées vivement dès la commande) lit et nous demande naïvement : 10 centimes à l’association SOS Méditerranée ? Qu’est-ce-que c’est que ça ?

Nous découvrons donc, après avoir pris l’apéritif, après avoir commandé nos plats, que nous allons verser, à l’insu de notre plein gré, 10 centimes par plat à l’association SOS Méditerranée…

Le nom fait tilt. Nous flairons le scandale, que dis-je, l’arnaque, dégainons nos smartphones et découvrons le pot-aux-roses :

Nous tombons sur le rapport d’activités de l’association http://www.sosmediterranee.fr/medias/rapport_activite_2016.pdf

Et nous découvrons qu’elle a armé et finance le bateau Aquarius qui sillonne la Méditerranée à la recherche de bateaux remplis d’illégaux au large des côtes libyennes pour les récupérer et les amener chez nous. C’est le dernier bateau de ce genre depuis les scandales et défections des autres l’été dernier. Ci-dessous capture d’écran de l’une des photos de leur site. Clair et net.

https://www.bastamag.net/Dix-jours-a-bord-de-l-Aquarius-un-bateau-qui-sauve-les-migrants-au-large-de-la

L’Aquarius continue donc son sale boulot, grâce aux nigauds qui vont manger au Sarah B de la Roche-Bernard.

Nigauds ? Oui, puisque le Sarah B ressemble fort à un attrape-nigauds, nigauds dont mes amis et moi avons fait partie, ayant découvert le pot-aux-roses trop tard pour annuler la commande. Nous nous sommes vengés en partant très vite, sans prendre de dessert ni de café, allant faire travailler la concurrence…. Et comme la vengeance est un plat qui se mange froid, aujourd’hui nous racontons nos mésaventures sur le net. Faites tourner, partagez…

C’est qu’il faut avoir l’œil perçant pour voir le petit encart en bas à droite du menu quand on retourne désespérément la carte dans tous les sens, à la recherche d’un menu sympa…

On n’avait pas vraiment regardé la carte, on avait plutôt tendance à chercher ce que l’on allait bien pouvoir manger… C’est waterloo morne plaine ou presque. Surtout quand on s’attend à de la cuisine française traditionnelle, eu égard au nom du restaurant… Or, c’est le trip « cuisine du monde » (si on peut appeler ça cuisine) : tapas, burgers, « fish » (?), cuisine asiatique, salades, tajines et autres pièces du boucher qui pourraient bien être halal… Le choix se réduit comme peau de chagrin : il ne reste que le filet de Saint-Pierre (avec wasabi et nouilles de riz !!!) et le tournedos de cochon ( façon larmes du tigre !!!! ).

Et les animaux habillés qui animent un peu une carte tristounette ne changent rien à l’affaire, sauf qu’ils font diversion. Adieu La Fontaine, adieu Esope, adieu Sarah Bernard… C’est peu dire qu’on a un peu l’impression d’avoir été trompés sur la marchandise. C’est peu dire qu’on a l’impression d’avoir été de bons poissons stupides appâtés par de bons gros vers et découvrant un leurre en plastique.

Et si la carte à l’entrée ne cache rien, l’encart n’attire pas l’oeil de celui qui a faim, grâce aux nombreuses illustrations qui noient… le migrant.

C’est seulement après notre fuite que nous fouinerons un peu et découvrirons la présentation du Sarah B sur Internet :

Lieu alternatif convivial avec vue sur le port de plaisance pour des concerts, des matchs d’impro ou un repas.

Bar à tapas. Café cantine. Café cantine cabaret…

Bref, tout et rien. Touche à tout et à rien. Dans l’air du temps. A la rencontre de celui qui n’a pas de repères, pas de racines, juste le consumériste obéissant aux mots-réflexe de la pub  » burger, tapas, migrants, ambiance »… Tout ça c’est la même chose.

Au Sarah B, on ne pense qu’à une chose, vous faire payer une nourriture sans saveur pour vous faire financer le Grand Remplacement.

Bientôt, au Sarah B, la bouillie de riz, le manioc, la crêpe de sorgho et le lait caillé au menu ?

Bon courage aux prochains pigeons !

Christine Poisson

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/24/si-vous-mangez-au-sarah-b-a-la-roche-bernard-56-vous-financez-linvasion-migratoire/