1

Le ramadan n’est décidément pas compatible avec la France

Qu’est-ce que le ramadan ? Une activité religieuse qui n’a rien à voir avec nos traditions, notre façon de vivre, et notre vision de la visibilité de la religion en France.

Une fois que l’on a dit cette réalité, nous pouvons voir que certaines enseignes comme Auchan, Carrefour, Leclerc, Casino et autres Monoprix n’ont pas hésité à mettre des publicités dans les boîtes aux lettres, à faire de la pub sur nos télévisions et des opérations spéciales dans leurs magasins. L’enjeu financier est important : les musulmans pratiquants dépensent près de 350 millions d’euros en alimentation pendant les 28 jours du ramadan puisque leur calendrier est lunaire.

Des fous de dieu vont dans les hypers et supermarchés pour y semer une sorte de terreur en interdisant la vente de l’alcool, font scandale dans les rayons en suspectant que la viande n’est pas halal, et font vider des rayons interdisant de fait, de vendre des produits israéliens.

La religion d’amour, de paix et de tolérance, ne supporte pas que les Français continuent de vivre comme d’habitude, c’est-à-dire, mangent, boivent et font l’amour dans la journée. Cette religion qui est une négation du vivant, de la liberté de la femme et de l’homme, de leurs besoins naturelles, des envies et désirs du moment et même, de simples gestes tendres, voire amoureux dans les rues. Cette religion exige, ordonne au nom d’un hypothétique dieu, et veut que la France se conforme à ses règles.

Est-ce qu’il y a un pilote dans l’avion France? 

Les politiques jouent un jeu islamiste infamant. Plus grave, des religieux catholiques et protestants se prêtent à un jeu pervers ! A cette dhimmitude !  Certains vont même jusqu’à leur souhaiter bon ramadan, et les reçoivent dans leurs églises, organisent des fêtes communes.  Jamais, cela ne se fera dans une mosquée, et aucun de ces chrétiens ne se pose au minimum la question du nécessaire échange, sinon cela rejoint le genou à terre et l’offrande aux seigneurs. Des curés et des pasteurs en bourgeois de Calais !

La contestation est quasi impossible sous peine d’être traîné devant les tribunaux ou d’être réduit à devenir le fasciste du coin.

La réaction des tenants de l’islam est rapide comme celle qui en 2013 a exécuté un conseiller municipal de Nîmes : « M. Burgoa a permis à certains racistes ou extrémistes de se défouler sur le réseau social. Ce n’est pas la première fois que l’UMP flirte avec l’extrême droite, et plus on approche des élections municipales, plus le parti va encore flirter avec le Front national ».  En 2018, rien de neuf, l’UMP est devenu le LR, et le FN, le Rassemblement National, la problématique est la même !

Les tenants de l’islam savent comment utiliser les ficelles de la culpabilisation et celles de l’islamophobie. Ils ont des relais gauchistes alliés aux chrétiens de gauche si ce n’est à l’Eglise elle-même.

Que penser de ce chantage qui consiste à vous insulter lorsque vous émettez une critique sur l’islam.

Qui assassine en France au nom d’un dieu ? Certainement pas les bouddhistes, les animistes, les hindouistes, etc. Qui veut imposer des méthodes de barbares ? Doit-on rappeler que les adeptes de cette religion massacrent allègrement et sans étourdissement les animaux qu’ils mangent ?

Nos écolos se taisent devant cette violence faite contre les animaux. Les végans ne disent mot non plus. Tous préfèrent s’insurger avec raison, sur les horribles tueries de chiens en Chine, mais font silence sur les moutons égorgés en masse ! L’indignation à géométrie variable est la norme parmi ces « amoureux de la nature » qui sont tous pétés de trouille d’être assimilés à l’islamophobie.

Ce n’est pas les combats qui manquent, c’est le courage de les mener.

C’est tellement plus facile de s’en prendre aux vitrines des boucheries, et charcuteries que de s’en prendre aux abattoirs halal, aux hypers et supermarchés qui vendent la daube islamiste et s’en mettent plein les poches tout en payant un impôt religieux aux trois mosquées de France (Paris, Ivry et Lyon).

Les écolos devraient déclarer une Zone A Défendre (ZAD) dans les magasins participant à la propagation d’une religion qui aboutit chaque année, aux massacres des moutons, qui interdit les libertés fondamentales pour les femmes, refuse la liberté de circuler, de manger, de boire, d’exercer ses droits naturels. Oui mais, cela leur demanderait un véritable examen des priorités, une véritable analyse objective de leur idéaux.

Un mouton que je sache vaut bien un bœuf !

Un mouton vaut bien un chien en Chine, une baleine dans les océans, un dauphin, un thon de Méditerranée, et j’en passe de ces combats que les écolos mènent dans le monde aujourd’hui, sans jamais s’attaquer aux responsables de millions de moutons massacrés dans les appartements et autres abattoirs clandestins… ou non ! Qui osera le premier ! En France, Christine Tasin fut traînée devant les tribunaux. Tous ceux qui osent se lever, prennent des coups de schlagues judiciaires comme Pierre Cassen, les Identitaires, et autres, décrétés islamophobes par les organisations racistes anti-blancs et chrétiens .

Le ramadan est une aberration pour la santé, un coût monstrueux pour la Sécurité Sociale si l’on réalise le nombre d’arrêts maladie pour fatigue, et autres.

Que dire du gaspillage alimentaire, la goinfrerie du soir, les imbéciles interdits de boire en journée et même de déglutir pour les plus idiots. Que dire de cette violence intrinsèque à ce rite barbare qui émerge en journée contre les clients buvant leurs cafés en terrasse : Ils se sont mis autour de nous. J’ai pris un coup de tête direct. J’ai essayé de les écarter de ma compagne. Quand j’étais à terre, l’un a asséné un coup à ma compagne. Elle a essayé de partir et s’est pris une balayette par-derrière.» (…) Tout ça pour des mots et un regard », regrette Issam, 23 ans, à l’origine de l’altercation. Et de justifier : « On venait faire des courses pour la rupture du jeun du ramadan. Je ne suis pas quelqu’un de violent. Ça a été la pression du ramadan. C’était gratuit, ils ne méritaient pas ça. » (Source)

Voici donc quatre hommes qui s’en prennent à un couple, tabassent sa femme, et mettent sur le compte du ramadan leur lâcheté ! Ils s’aplatissent devant un juge, mais probablement n’en pensent pas moins.

Pour finir, car la liste est trop longue, et j’ai pitié pour mes lecteurs, cet épisode que jamais en France, il n’aurait dû se produire. L’interdiction de la vente, le libre choix d’acheter ce que l’on veut !

Ainsi, des militants pro-palestiniens examinent les rayons d’un magasin, et s’estiment juges de ce qui doit-être indiqué sur les étiquettes ! « A Lyon, des dattes exportées par Israël virées des rayons » titrait le site euro-Palestine le 2 juin. Cette plateforme réclame la fin de l’occupation des territoires palestiniens par Israël et la mise en place de sanctions internationales contre le pays. (…) il est nécessaire d’ajouter, entre parenthèses, l’expression ‘colonie israélienne’ ou des termes équivalents. » 

Normal semble répondre le magasin et Gérard Collomb puisque aucune poursuite n’a été faite hormis celle du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) qui a assuré sur son site, qu’une « plainte serait déposée non seulement contre les auteurs de ce délit, mais contre tous ceux qui par leur silence et leur soumission se sont pliés au diktat de cette police islamique« . Gageons que cette plainte tombera dans les oubliettes judiciaires ou sera classée sans suite par un magistrat comprenant, à défaut d’un magistrat sanctionnant.

Le ramadan n’est pas tranquille, il est mis sous surveillance par des pays musulmans et en France, pays laïc, il ne doit en aucun cas être l’objet d’un intérêt particulier et encore moins faire l’objet de déclarations dithyrambiques à la manière d’Hidalgo, maire de Paris, dont la ville est devenue un véritable dépotoir !

Toutefois, il y a un espoir que la raison l’emporte un jour, car le ramadan peut tuer ceux qui le pratiquent !

Des études ont montré que les taux d’infarctus du myocarde et d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) augmentaient pendant la période du ramadan.  Il semblerait que l‘organisme s’habitue au jeûne, avec une phase d’adaptation puis une phase d’équilibre, un peu comme lors d’une grève de la faim. Si le rythme d’activité est modéré, le jeûne est généralement bien supporté. Ce qui explique les arrêts maladie et la charge pour la société !

Les choses se compliquent pour les travailleurs, en particulier ceux exposés à la chaleur, comme les ouvriers du BTP, avec un risque de malaise. Idem pour le sport, dont la pratique intensive est déconseillée. Il faudra donc surveiller nos pauvres joueurs de foot au Mondial.

Est-ce que les joueurs Français auront une dispense?  En Allemagne, les footballeurs professionnels ne seront pas tenus de jeûner cette année. C’est comme au moyen-âge avec la dispense papale. Il y a la dispense islamiste ! Les Benzema et autres Ribéry ont joué la comédie ! Il faut juste payer j’imagine ! A quand le protestantisme musulman? 

La prise de médicaments est-elle compatible avec le jeûne ? S’il s’agit d’un traitement en deux prises, une le matin, une le soir, « ça va encore », indique le Pr Melchior. Mais si le médicament, ou l’insuline pour les diabétiques, doit être pris en trois prises, « là il faut s’encadrer des conseils d’un médecin ».

Gérard Brazon (Libre Expression)




Bas les masques : Ségolène Royal rompt le jeûne du ramadan à Marseille…

Ah ! Elles sont belles nos élites socialistes. Ah ! Ils sont beaux les candidats socialistes aux présidentielles !  
Ils nous auront tout fait. Ils auront, tous, trahi la France, ses lois, ses valeurs et les Français.
Ils sont tous exécrables. Depuis Strauss-Kahn et les accusations de harcèlement et même de viol qui pèsent sur lui, en sus de ses exploits ultra-libéraux à la tête du FMI, en passant par Delanoe qui, non content d’avoir créé une place Jean-Paul II en plein Paris, ose proposer, à la Mairie de Paris  un repas halal de fin du ramadan le 24 août prochain, en pleine contravention avec la loi de 1905, sans oublier Hollande affirmant que les socialistes ont une mission internationale et qu’ils ne sont pas là pour être simplement les protecteurs de leurs propres citoyens ou encore soutenant la candidature au FMI de l’ultra-libérale Lagarde, celle qui a amené la finance islamique en France sans parler de sa vision mortifère de l’école jusqu’à la reine du communautarisme, Aubry, celle qui a accepté des horaires réservés aux femmes dans les piscines, celle qui a  empêché malgré sa demande la crémation d’un ancien musulman devenu athée, et qui a accueilli à bras ouverts à Lille, dans le Palais des Congrès, Tarik et Hani Ramadan, sans parler de sa collaboration avec  Amar Lasnar le recteur de la mosquée de Lille…
Bien évidemment, Ségolène Royal est en bonne place dans cet inventaire à la Prévert. On avait constaté, au cours de sa calamiteuse campagne de 2007, qu’elle se voyait comme une moderne Jeanne d’Arc capable de sauver la France malgré ses ignorances crasses de la réalité économique, industrielle, et internationale, sans parler de sa « bravitude ». Comme Sarkozy et avec aussi peu de conviction –mais moins de talent-  elle avait essayé de nous convaincre de sa fibre patriotique et de sa volonté d’écouter le peuple (on se souvient de l’escroquerie de la démocratie participative) avant de révéler le pot aux roses en soutenant sans ciller début 2008 la ratification du Traite de Lisbonne qui foulait aux pieds la volonté des Français exprimée le 29 mai 2005.
La dame persiste et signe. Il y a peu elle se faisait le chantre de la patrie et du drapeau tricolore pour essayer de séduire quelques patriotes un peu trop tentés par Marine Le Pen à son goût, et la voilà aujourd’hui, comme une girouette qu’elle est, qui s’avilit, elle l’élue, responsable de région, à rompre le jeûne de ramadan à Marseille.
Tout est bon pour séduire et capter des voix, dût-elle y perdre son âme, si tant est qu’elle en ait une ! En tout cas l’âme perdue, à coup sûr, c’est celle de la République, c’est celle de la France et c’est celle des valeurs universalistes dont nous sommes porteurs.  C’est, aussi, celle de la laïcité, qui exige que les pratiques religieuses soient réservées à la sphère privée. C’est, enfin, celle de toutes ces femmes et de tous ces hommes qui, partout dans le monde, mais aussi en France, doivent se battre – et en meurent parfois-pour échapper à un système totalitaire qui veut leur imposer le voile, un mari musulman, l’hétérosexualité et l’interdiction de ne plus croire ou de changer de religion…
Elle n’a pas fière allure, la candidate Royal, quand elle cautionne un tel système, elle qui se prétendait féministe au point de vouloir, sans craindre le ridicule, que toutes les femmes travaillant de nuit soient raccompagnées chez elle lors du débat d’entre les deux tours de 2007. Elle n’a pas fière allure, la candidate Royal, quand elle cautionne un tel système, elle qui avait un tel respect des enfants qu’elle affirmait qu’ils ne pouvaient mentir et qu’on devait toujours les écouter. Deux enseignants accusés à tort par ces chérubins ont mis fin à leurs jours…
Dites-moi, Madame la candidate Royal, cela ne vous a pas gênée, hier soir, à Marseille, de voir les femmes à part ? Cela ne vous gêne pas de savoir qu’une partie des femmes que vous avez vues n’ont pas pu se marier avec l’homme de leur choix ? Cela ne vous gêne pas de savoir qu’un gosse peut être fouetté à mort pour ne pas avoir respecté le jeûne du ramadan ? Cela ne vous gêne pas de savoir que les enfants que vous avez embrassés n’ont pas pu choisir leur religion et ne pourront jamais la quitter, mis sous surveillance par la communauté ?
Dites-moi, Madame la candidate Royal, cela ne vous gêne pas de cautionner, en participant au repas de rupture du ramadan, une pratique barbare qui met la santé des hommes et des femmes en danger, qui introduit des discriminations dans les entreprises puisque de plus en plus d’employeurs n’accordent de congé pendant le mois de ramadan qu’aux musulmans, moyennant la présentation d’un certificat de conversion ? Et tant pis pour ceux qui ne peuvent, faute d’être musulmans, partir en vacances avec leur conjoint ou leurs enfants. Cela ne vous gêne pas, encore, de voir que les entreprises tournent au ralenti quand les musulmans y sont nombreux ce mois-là et que ce sont les autres qui doivent travailler dix fois plus pour compenser, sans salaire supplémentaire pour autant ?
 Vous avez une drôle de conception de la justice, de la laïcité, de la démocratie, du droit des femmes et des enfants, Madame la candidate Royal.
Vous n’êtes pas une socialiste, vous êtes une girouette opportuniste qui tourne là où va le vent. Vous n’êtes pas républicaine, vous êtes communautariste.
Parce que les Français savent tout cela, vous ne serez jamais Présidente de la République.
 Christine Tasin
Résistance républicaine