1

Politiques et journalistes : leurs meilleurs lapsus 2021 !

Qu’ils soient politiques ou journalistes, en 2021, la plupart d’entre eux ne nous a pas souvent divertis, voire terriblement agacés… Voici deux petites compilations grâce auxquelles ils nous font enfin sourire. La palme revenant à Valérie Pécresse ! Cependant, à chacun ses préférences et affinités…

Lapsus des politiques

Lapsus des journalistes




Plus de 160 journalistes signent une tribune anti-Zemmour, sans le nommer !

« Journalistes, nous ne serons pas complices de la haine », tel est le titre de ce pamphlet désopilant, publié dans le Club de Mediapart, un blog, « espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n’engagent pas la rédaction ».

Certains des signataires sont peut-être des célébrités de l’entre-soi, dont Gaspard Glanz… mais pas du grand public. Aspirent-ils par leur virulence à accéder à davantage de notoriété ?

« Nous, journalistes respectueux des valeurs démocratique, considérons qu’il n’y a pas débattre avec les personnes prônant des idées fascistes, racistes, xénophobes, sexistes, homophobes et négationnistes mais seulement à les combattre et/ou les invisibiliser ».

Un seul de leurs confrères cumulant autant de tares, il est facile à repérer. Tout comme cette introduction permet de savoir que nous avons affaire à 160 bien-pensants, leur jargon subtil se déclinant en écriture inclusive… et charabia du moment.

C’est en fait un texte très banal, toutefois assez indigeste… qui peut se résumer en un petit florilège de verbiage wokiste.

« Idées nauséabondes et contraires au respect des droits humains », « personnalités publiques vomissant leur haine de l’autre. Personnalités dont l’une a déjà été condamnée par la justice pour provocation à la haine raciale »,  « la montée du fascisme, du racisme, de l’antisémitisme, des LGBTQIphobies et de la misogynie », « idéologies haineuses », « diatribes hideuses »,  « les mensonges portés par vos champions instillent un climat aussi anxiogène que dangereux »…

Cet appel se veut réveiller les consciences assoupies et interpeller aussi les : « grand-es patron-nes de médias, directeurs et directrices de rédaction, animateurs et animatrices, chroniqueur-ses, confrères et consœurs qui ont créé ce gouffre professionnel et éthique, cette insulte au métier, en toute connaissance de cause, jouent délibérément un rôle dans la montée du fascisme ».

Invectiver les décideurs et les puissants est un  moyen habile et efficace de les convaincre. Il s’agit d’un groupuscule de diplomates…

« Nous, journalistes, choisissons de nous placer du côté des droits humains, des droits de toustes les humain‧e‧s ». Ils ne veulent pas sauver la planète mais presque :  « Nous assumons notre subjectivité et nous plaçons donc du côté des personnes précaires, des personnes persécutées, opprimées et marginalisées, des personnes LGBTQI+, des travailleur-ses du sexe, des personnes racisées, des juif·ve·s et des musulman·e·s de France, des migrant·e·s, des personnes victimes de violences policières ».

 Il faut avoir beaucoup de talent pour rédiger des phrases très longues. N’est pas Proust qui veut. L’on en viendrait presque à douter que  ces signataires soient journalistes… Dans la forme, cette tribune s’avère éprouvante. Elle est aussi très révélatrice des circonvolutions de cerveaux bien bouleversés, cependant distrayants. C’est Éric qui a dû se marrer.

Aux curieux et amateurs de fatras idéologisés, nous ne pouvons que conseiller la lecture  des verbeux combattants de « ces idées rances et dangereuses ».

Daphné Rigobert




Zemmour « ambiance » les plateaux !

Lasse de leur monotonie monochrome, il y a fort longtemps que j’ai délaissé les télévisions, visionnant de-ci de-là un replay, une vidéo sur YouTube ou Face à l’info.

Depuis trois semaines, c’est avec bonheur que je me balade de plateau en plateau, de radio en radio… m’offrant de grands moments d’hilarité. Hors la présence de Zemmour, c’est un régal de constater que ses confrères et leurs invités ne savent plus parler que de lui, commentant la moindre de ses virgules, rarement en toute quiétude.

Le plus délectable étant d’observer leurs excès et combien parfois, même les bien-pensants en sont presque à « se foutre sur la gueule » à son sujet. Éric a libéré la parole, toutes sortes de paroles… dans tous les sens, dans tous les styles et c’est merveilleusement divertissant.
À lui tout seul, ce petit bonhomme a semé la panique dans les médias, poussant propagandistes et politiques à dire, plus encore, n’importe quoi qu’à l’accoutumée, révélant l’extrême médiocrité des uns et des autres.

Pascal Praud a fait école et nombre d’émissions sont devenues pagailleuses et bruyantes…

Plus stupides que jamais, les porte-paroles de la Macronie sont pris de court ou de haut-le-cœur intempestifs, la pauvreté de leur vocabulaire se traduisant en termes outranciers et réflexions désopilantes.

Il y a aussi les furibards qui se lâchent totalement comme Gilles Bornstein sur France Info… Culpabilisé par la réflexion de Ian Brossat, le communiste de service d’Anadingo, agacé par une énième question sur Zemmour : « Oui, il y a une responsabilité des médias qui depuis des années ont promu Éric Zemmour. Pas forcément sur votre chaîne », l’éditorialiste politique a immédiatement rétorqué : « Il n’a jamais… il n’a pas le droit de venir ici ! ». Et derrière, c’est parti en vrille via Twitter et ailleurs… obligeant Bornstein à tenter de récupérer la situation : « La direction de l’information de groupe France télévisions a décidé qu’il ne sera pas invité tant qu’il n’est pas candidat. Ma formule était imprécise, c’est vrai ! ».

« Il n’a pas le droit de venir ici » est effectivement une expression allant du vague au flou, en passant par l’imprécis. Un grand comique, Monsieur L’instant politique.

Depuis Sartène, Zemmour a fustigé la mainmise et la censure des gauchistes sur le service public, privant les contribuables d’une information pluraliste, invitant à sa privatisation… ce qui a mis le feu à plusieurs plateaux dont ceux de CNews.

Outre nous avoir débarrassé des covidistes, rémunérés et achetés, point du passe dit sanitaire… alors que se profilent des ignominies législatives et liberticides, c’est roboratif de bénéficier, façon Piste aux étoiles, de grands moments de cirque télévisé avec tout plein de clowns, très rigolos.

Daphné Rigobert

https://www.youtube.com/watch?v=M9CY5TxVuL8

https://www.youtube.com/watch?v=BRDR3zblElA




Une bande de journaleux gauchistes ont inventé l’Affaire Théo

Théo Luhaka

Lu sur EuropeIsraël.info reprenant Valeurs Actuelles : « Ce lundi, la vidéo de l’arrestation controversée de Théo, à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, en février 2017, a été dévoilée. On y voit des policiers qui tentent de le maîtriser, face à son refus d’obtempérer, de le saisir pour le menotter avant de lui asséner un coup. Depuis les faits, le jeune homme accuse les policiers de lui avoir « volontairement » enfoncé la matraque dans les fesses et dénonce un « acte de torture ». L’agent nie toute intention volontaire de pénétration. Dans le cadre de l’enquête, deux experts de la police ont conclu que l’action semble « proportionnelle » et « justifiée ». « Si le geste du gardien de la paix (est) à l’origine de la blessure » de Théo à l’anus, « l’élément intentionnel pouvant caractériser le viol (n’est) pas établi », indique le rapport de l’IGPN, cité par Europe 1. Une confrontation générale est prévue dans les prochaines semaines dans le bureau de la juge à Bobigny ». (Valeursactuelles)

Lu sur EuropeIsraël.info reprenant Valeurs Actuelles : « Affaire Théo : « On avait juste affaire à une bande de racailles qui ne voulaient pas se faire contrôler« . Les journalistes de gauche continuent à défendre Théo malgré la vidéo… La vidéo révélée sur l’arrestation de Théo démontre que les policiers avaient à faire à un individu violent qui ne voulaient pas se laisser interpeller. Les policiers n’ont pas « violé » le fameux Théo qui n’était qu’une racaille… Malgré la vidéo, les journalistes de gauche continuent à minimiser la violence de Théo et à incriminer les policiers… » On se demande où est la racaille quand « les journalistes de gauche continuent à défendre Théo malgré la vidéo… » On avait bien affaire à une bande de racailles journaleux-gauchistes !

« La vidéo sur l’arrestation de Théo démontre que les policiers avaient à faire à un individu violent qui ne voulaient pas se laisser interpeller.  Pour Jean-Louis Burgat, journaliste, seuls les policiers sont fautifs…

« Heureusement les journalistes de Valeurs Actuelles rétablissent la vérité sur les faits… « Charlotte d’Ornellas : « À Bobigny, les partisans de Théo caillassaient les policiers en criant « nique la France« .

À L’Heure des Pros (1er débat) du 30/01/2018 Geoffroy Lejeune (Valeurs Actuelles) réagit à la publication de la vidéo de l’interpellation de Théo : « Théo avait prétendu avoir été violé en réunion par les forces de l’ordre. On découvre aujourd’hui qu’en fait l’interpellation était une interpellation tout-à-fait normale, musclée, puisque lui refuse de se faire contrôler par les policiers, et ça dégénère et il se prend un coup de matraque, mais à aucun moment les faits que lui dénonçait à l’époque ne sont sur cette vidéo. »

« Lejeune sur Théo : « Des racailles qui ne voulaient pas se faire contrôler » (LCI, 29/01/18, 17h57)

« Tout ça pour rappeler qu’à l’époque, il y avait une pression énorme sur la police. Hollande lui-même, président de la République à l’époque, était allé au chevet de Théo, demandant quasiment pardon au nom de la police. Dans cette histoire, tout le monde s’est humilié. Finalement, on avait juste affaire à une histoire de racailles qui ne veulent pas se laisser contrôler par les policiers, qui les agressent, et la vérité arrive un an après, alors que ces images sont disponibles depuis le début. Cela me scandalise… »

Affaire Théo : La présidente du FN n’a pas tardé à donner son opinion après la diffusion de la vidéo de l’arrestation de Théo. « Marine Le Pen dénonce « une immense Fake News pour salir la police française« .

La vidéo fait réagir. « Pseudo « affaire #Theo » : on attend les excuses des associations (de gauche), des médias (de gauche) et des politiques de gauche pour ce qui apparaît comme une mascarade, une immense #FakeNews pour salir la police française. Une honte ! MLP« , a dénoncé Marine Le Pen sur Twitter.

« Comme plusieurs élus FN, le député Debout La France Nicolas Dupont-Aignan, ex-allié de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, s’est indigné en fustigeant une « immense manipulation médiatique : la vérité sur l’affaire #Theo éclate. Hommage au travail de nos policiers victimes d’une immense manipulation médiatique« , tout comme le patron des Patriotes, Florian Philippot : « On attend maintenant que l’honneur de la police soit rétabli au plus haut niveau. Il est grand temps. #Theo« .

La gauche bobo-socialo-communiste a mis en scène le Mélenchon post-bolcheviste en campagne qui voulait « expulser les policiers » : « Soutien à Théo et sa famille. Expulsion des tortureurs de la police républicaine. #justicepourtheo« . Le cas Mélenchon était à l’unisson des soi-disant célébrités de gauche très médiocres et grassement subventionnées, des médias de gauche et des politiciens opportunistes de gauche.

« Quand Macron rendait « hommage à Théo et à son entourage«  et dénonçait un « acte de torture » (et pourquoi pas encore un nouveau crime contre l’humanité ?), le candidat d’En Marche à la présidentielle avait dénoncé « les violences policières«  à l’endroit du jeune homme. La vidéo de l’arrestation de Théo, à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, semble mettre à mal la version du jeune homme, qui accuse les policiers de lui avoir « volontairement » enfoncé une matraque dans les fesses et dénonce même un « acte de torture« , alors qu’il refusait d’obtempérer et résistait à un contrôle d’identité. Le 8 février 2017, six jours après l’interpellation controversée et malgré les zones d’ombre persistantes et la défense des policiers mis en cause, Macron n’hésitait pourtant pas à critiquer ouvertement les forces de l’ordre et à prendre le parti de Théo« .

Gilles Klein @GillesKLEIN : « Aulnay La matraque de la honte (Libération). Les violences policières qui ont eu cours à Aulnay-sous-Bois nous rappellent à cette exigence absolue, affirmait alors l’impétrant d’En Marche, dans un billet publié sur Facebook. Les enquêtes en cours diront précisément comment il faut qualifier juridiquement ces faits. Mais comment ne pas être choqué par ce qui est arrivé à Théo ? »

« Parce qu’à Aulnay, c’est la force illégitime de l’État qui a eu cours et la « dignité d’un jeune garçon« , d’une famille et d’un quartier, qui a été mise en cause« , poursuivait Macron candidat à la présidentielle.

« Je tiens à rendre hommage à Théo et à son entourage. Alors que tout semble les pousser vers la haine et la révolte, ils font preuve d’un formidable sang-froid. » Ajoutant même : « Depuis plusieurs jours, ce sont eux qui incarnent la responsabilité. Ce sont eux qui refusent l’escalade de la violence. Ce sont eux qui en appellent à la patience et à la confiance dans nos institutions. Ils sont habités par un grand esprit de responsabilité« . En d’autres occasions, il exprimait à nouveau « toute [sa] solidarité à l’égard de Théo et de sa famille » et reprenait le slogan #JusticePourTheo ». (app-facebook, Emmanuel Macron, il y a environ 12 mois)

« L’autorité des forces de l’ordre n’est jamais acquise : elle se conquiert au quotidien.

« Les forces de police ont la responsabilité de maintenir l’ordre public.

« C’est une tâche exigeante, parfois difficile, dans laquelle ils exposent leur vie personnelle et familiale, leur intégrité physique et morale, et parfois jusqu’au sacrifice. Mais c’est aussi la noblesse de ce métier.

« C’est la raison pour laquelle l’usage de la force publique, quand il s’impose, doit être proportionné…

« @EmmanuelMacron Pleine confiance dans la justice pour que Théo et sa famille puissent obtenir les réponses qui s’imposent. #JusticePourTheo 19:07 – 6 févr. 2017″

« La veille, Hollande téléphonait à son conseiller en communication : « J’ai réfléchi. Je pense que je dois aller voir Théo à l’hôpital à Aulnay« , confiait Hollande président de la République, rapporté par Gaspard Gantzer. « Avant l’allocution du président, sa mère semble nous prendre à l’écart. Elle dit : « Vous savez, dans la famille, on ne fait pas que des choses bien ». Elle le répète même plusieurs fois, sans que l’on comprenne pourquoi », raconte encore Gaspard Gantzer, présent dans la chambre d’hôpital de Théo avec Hollande et des membres de la famille. « Qu’importe, le président fait un acte politique fort », ajoute le conseiller de l’Elysée.

Hollande au chevet de Théo, c’est Hollande le faible « en pleureuse » pour la télé au chevet de Théo…

« La visite de François Hollande au chevet de Théo a été une gifle pour les policiers, par Jean-Marie Godard, Jan 30, 2018, FIGAROVOX. De nouvelles images de vidéosurveillance révélées dans « l’affaire Théo » montrent que le jeune homme a fait preuve de violence lors de son interpellation. Comment a été vécue cette affaire dans le milieu policier ? Godard : Les policiers sur le terrain étaient les premiers à considérer que s’il y avait eu un geste impardonnable, le coupable devait être sanctionné. (???) Le réflexe n’a pas été de couvrir leurs collègues. En revanche, ils ont été ulcérés par la présomption de culpabilité systématique qui pèse sur eux dans ce genre d’affaires. La mise en cause de l’ensemble de l’institution dans des tribunes signées par des personnalités (de gauche) les a profondément blessés. Un officier m’a dit « s’il y a un non-lieu, vous croyez que ces gens vont s’excuser ? » Le geste de Hollande, qui est allé au chevet de Théo sans qu’aucune preuve n’ait été faite de la culpabilité des policiers, a été une véritable gifle pour les policiers. L’enquête commençait à peine, on était en pleine séquence électorale, et le pouvoir a voulu calmer les émeutes. Ce jeu (politicien) a été très mal pris… ce qui a provoqué la naissance du collectif « femmes de policiers en colère« .

« La moindre erreur est interdite. Ils se sentent sous pression permanente« . Beaucoup de jeunes policiers ne veulent plus faire de voie publique, ils ont peur d’être piégés. Avec les smartphones et les réseaux sociaux, ils sont filmés en permanence. Leurs visages sont rendus publics sur internet, ils sont obligés de se voiler le visage en manif. La moindre image de violence est décontextualisée.

« On oublie que le principe de la police, c’est l’usage de la force dans un cadre précis.

« Quand un type ne veut pas se laisser arrêter, l’intervention peut être musclée… »

Pendant ce temps, « un enfant juif qui portait une kippa a été violemment agressé et battu ».

« La scène s’est déroulée en pleine rue. Un écolier de 8 ans de confession juive, qui portait une kippa, a été agressé lundi 29 janvier, vers 18h30, à Sarcelles, dans le Val-d’Oise, selon les informations de RTL, informations confirmées par le Parquet de Pontoise ».

Après le meurtre odieux de Sarah Halimi, et la contestation insupportable de l’acte antisémite par les instances islamo-gauchistes adeptes du Padamalgam © en suppositoires, un meurtre antisémite commis par un islamiste antisémite, voilà encore un acte antisémite perpétré par la racaille contre un écolier de 8 ans !

Où sont donc les bandes de racailles de journaleux gauchistes et les politiciens véreux de gauche qui ont mis en scène l’Affaire Théo-médiatique, ces spécialistes de l’opportunisme compassionnel, pour dénoncer clairement ce nouvel acte antisémite, au lieu de traquer les soi-disant islamophobes réactionnaires de droite ?

Thierry Michaud-Nérard




L’affaire Théo : un bobard d’Etat, avec la complicité des médias officiels

Réflexions d’un citoyen français, retraité, “provincial”, qui suit un peu “les informations” de nos médias officiels… et aussi “voit” ce qui l’entoure… :

Sur “l’affaire Théo”, voir les explications de ce jour, 30 janvier 2018, et les deux vidéos sur NDF : https://www.ndf.fr/poing-de-vue/30-01-2018/affaire-theo-la-video-de-linterpellation-vient-invalider-le-recit-du-jeune-homme-et-celui-des-merdias/?

Explications sur Salon Beige : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2018/01/derri%C3%A8re-laffaire-th%C3%A9o-les-banlieues-en-s%C3%A9cession.html,

Explications et liens sur Riposte laïque : https://ripostelaique.com/la-video-de-theo-est-disponible-a-t-il-ete-viole-mon-cul.html,

Etc.

Et évocation rapide sur TV Libertés, le journal TV non subventionné, de ce 30/01/2018 :

https://www.tvlibertes.com/2018/01/30/21502/maison-retraite-agonie,

Questions ouvertes, (selon ce que j’ai compris…) :

– Pour “l’affaire Théo”, les éléments quasi exacts et des témoignages concordants étaient cependant connus dans les jours suivant les faits, car diffusés sur plusieurs sites de ré-information, classifiés en rouge (pas fiables …) médiatiquement par le Décodex du Monde…, et donc ont été occultés par nos médias TV et Presse (que l’on nous oblige à subventionner…). Pourquoi ?

– Les témoignages d’abord des policiers et des témoins dont certains ont enregistré des vidéos par tél portables, ont été ignorés voire quasiment niés et seules ont été prises en compte les déclarations de Théo et de sa famille, ses copains ou autres par la majorité de nos reporters/journalistes professionnels ou “encartés” de nos médias officiels subventionnés. Pourquoi ?

– Monsieur François Hollande, notre Président à l’époque, s’est déplacé au chevet de Théo à l’Hôpital… Pourquoi ?…, (je n’ai pas eu connaissance qu’il se soit rendu souvent au chevet de policiers, pompiers…,  ou même de citoyens français blessés lors de diverses agressions…). Comportement “normal” de nos dirigeants politiques ? Pourquoi ?

– Les reproches et témoignages de Théo, de sa famille, de ses copains envers la police ont été relatés, amplifiés et démultipliés par nos médias officiels subventionnés. Pourquoi ? (complicité ?), dans quel but ? Ce qui a entraîné ce que nos médias officiels et nos gouvernants appellent “incivilités” , “débordements”, rarement « dégradations »…, – dégradations, casses, voitures brûlées, manifestations violentes, etc. – dont les travailleurs du “secteur marchand” qui créent directement de la “richesse”pour tous devront assurer les remises en état, par organismes divers interposés et donc ainsi réquisitionnés… “Débordements” programmés ? Par qui et pourquoi ?),

– L’enquête immédiate suite à l’interpellation de Théo montre que lui-même et sa famille – nombreuse –, semblaient vivre aux crochets de notre société française sans “travailler” au sens concret du terme (aides financières d’instances administratives diverses, soutenues par nombre de nos politiciens irresponsables). Compte-tenu que la nourriture dans les assiettes de chacun, en France, et de plus en plus, est difficile à créer et à “gagner”, pourquoi ?

– Les enquêtes diverses semblent expliquer que Théo et sa famille sont des “migrants” provenant d’Afrique. Depuis ?…  Ils ne semblent ni “intégrés” ni “assimilés” à la population française ni à nos lois françaises, comme nombre d’eux le furent au vingtième siècle, pourquoi ?

– La parole et les témoignages de citoyens français, en France, “a priori” semblent devenir douteux, et sujets à caution par “nos instances”, car soupçonnés de xénophobie, de racisme, d’extrême-droite, etc., surtout vis à vis des individus venus – de quelle manière ? –, sur notre territoire nourricier, dont nombre n’a pas été “invité”. Pourquoi ?

– Ces vidéos de caméras de surveillance du domaine public (payées par nos impôts), et les images certainement connues aussitôt de notre administration et donc de nos gouvernants, ont été bloquées depuis les faits du 02 février 2017, soit plus de onze mois. Pourquoi ? (onze mois, c’est long),

– On nous cause maintenant de “Fake news” dans nos médias officiels subventionnés, et le comble par la voix de notre Président Emmanuel Macron qui envisage même de légiférer à ce sujet. Pourquoi ?

(D’autant plus que les “Fake news” ne peuvent être enfin considérées officiellement comme telles qu’après du temps et du travail de vérification, recoupements, et mises en évidences factuelles connues et imposées à nos censeurs officiels, et surtout preuves diffusées sur les sites de réinformation et les médias dits “alternatifs”. (Ici la News de “Théo” est constatée “”Fake news” après onze mois !).

– Et à partir de cette “Fake news” de l’affaire Théo, que penser des palanquées de “Fake News” antérieures de nos médias officiels subventionnés ? Pourquoi ?

– Et que penser des “Fake news” concernant le Président des Etats-Unis récemment élu, M. Donald Trump, développées “ad nauseam” par et dans nos médias TV et Presse, qui ne tiennent pas compte des réalités locales et profondes de ce pays et des raisons pour lesquelles il a été élu ? Et pourquoi ? (vérifier aussi les interventions contre ses actions et décisions concrètes),

– Et au niveau mondial, que penser de l’invasion d’africains, du Nord et du Centre-Afrique, en France, alors que la France représente 643 mille Km2, et l’Afrique 30.370 mille Km2. D’autant plus que la majorité d’entre eux sont musulmans, c’est à dire se réclament du Coran qu’ils doivent et ont pour ordre et obligation de leur idéologie et “religion” d’imposer à l’humanité entière, (voir le Coran, hadiths, l’Histoire) ? Nos médias nous masquent cela, pourquoi ? (islam, “religion de paix, d’amour et de tolérance” ? voir par exemple : https://youtu.be/hOMaaNenNTE) ). Encore une  “Fake news”, selon nos médias ? Pourquoi ?, (quant aux ressources de vie de l’Afrique, vaste débat …)

– Quant aux “migrants”, vus les titres de “réfugiés” et “demandeurs d’asile”, etc., à plaindre, rabâchés dans nos médias officiels subventionnés et par nos gouvernants et politiciens, il semble qu’aucun dirigeant, aucun politique, aucun reporter/journaliste, aucun acteur du show-bizz, n’en accueille chez lui d’abord dans son logement, son jardin, sa résidence secondaire, etc. avant d’imposer cette présence, quasiment à vie, à tous les citoyens français. Pourquoi ? (d’où cette interrogation de 2016 : https://ripostelaique.com/pourquoi-migrants-et-pas-envahisseurs-musulmans.html).

– Et je n’évoque pas ensuite les sujets de langues, de “l’Education nationale” en France…, des déformations neuronales quasiment irréversibles de nombre de “migrants” expliquées par le petit livre de Wafa Sultan : “L’islam, fabrique de déséquilibrés ?”, de défense de notre territoire nourricier par les armes et sacrifices de vie de Français envers tous envahisseurs quels qu’ils soient…

J’arrête, car je crains de devenir vraiment méchant à propos de la “lâcheté” de nos politiciens actuels, (terme bien pesé compte tenu de l’Histoire de la France et du respect des frontières de notre territoire nourricier), et je vous prie de m’excuser si ces questions vous ont déplu.

Elles reflètent néanmoins nombre d’inquiétudes concernant l’avenir de nos enfants et petits-enfants…

Bonnes réflexions et surtout réponses aux diverses questions et “Pourquoi ?”

Cordialement.

Georges Colléter

(75 ans, retraité de l’agriculture et de l’industrie lourde, et “pas content” du tout).

P.S. : comme trop souvent, je présume que ce mail, même assez mal rédigé, adressé à quelques médias officiels, sera “classé” : “corbeille”, (ou “poubelle”, ben voyons…).




Affaire Théo : à quand les excuses de Hollande, Macron, Mélenchon, artistes et journaleux ?

Hier, tel un pavé dans le marigot puant de la bien-pensance, la vidéo « retrouvée » d’un simple fait divers devenu « affaire d’Etat » par la volonté conjuguée de politicards hypocrites, médias subventionnés, artistes gauchistes, racailles friandes de casse … a fait le buzz : « Théo, la pauvre innocente victime de vilains policiers, a menti ; il n’a pas été violé, les images le prouvent » !

Tous ceux qui, comme nous à Riposte Laïque et Résistance Républicaine, ne s’en laissent pas conter par les glapissements habituels de la secte des fourbes, dès qu’un policier ose faire ce pour quoi il est payé (parfaitement incompréhensible par tous ces charlatans), n’ont jamais cru une seule seconde au viol prétendûment subi par le manipulateur Théo.

Déjà à l’époque une vidéo postée sur Facebook, suffisamment explicite pour dénoncer le mensonge, avait rapidement disparu…

Puis petit à petit, des révélations mettant un éclairage nouveau sur la crédibilité du témoignage de Théo, jetaient déjà le doute dans les esprits non encore totalement atrophiés par la propagande officielle :

« La famille de Théo, et Théo lui-même, se retrouvent au cœur d’une affaire financière. Une enquête ouverte par le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie » en juin dernier, soit bien avant le viol présumé de Théo lors d’une interpellation brutale, le 2 février dernier, à Aulnay-sous-Bois. ».

https://ripostelaique.com/affaire-theo-quel-dommage-que-le-ridicule-ne-tue-point.html

Arnaqueur un jour, arnaqueur toujours ! Pour moi et beaucoup d’autres citoyens, il n’y avait pas photo.

Le pauvre petit jeune homme, bien sous tous rapports, avait lui-même avoué quelques temps plus tard, qu’il n’était plus certain d’avoir été violé ; dommage pour lui qu’il ne connaissait pas la récente formule de l’avocate Elodie Tuaillon-Hibon, « inventeuse du fumeux concept du viol par surprise consenti » selon le récit de Marcus Graven (*), cela aurait pu lui servir.

https://www.dreuz.info/2017/03/22/theo-change-son-temoignage-et-avoue-ne-pas-avoir-ete-viole/

Mais rien de tout ceci n’était suffisant pour que les esprits surchauffés de tous les opportunistes, s’étant jetés sur cette affaire afin de se faire mousser devant micros et caméras, émettent le moindre doute.

Bien au contraire, pour tous ces filous, le filon a pu leur permettre de surfer sur ce nouveau procès d’intention fait à tout propos aux policiers, incapables de laisser vaquer les crapules à leurs occupations, sans les harceler de contrôles prétendus « au faciès » … ce qui en dit déjà long sur l’identité des fameuses crapules, mais je dis ça, je ne dis rien…

Mais aujourd’hui où le mensonge de Théo ne fait plus aucun doute, à ma connaissance, à l’heure où j’écris, une seule personne a le courage de reconnaître publiquement sa faute, en demandant pardon aux policiers injustement accusés d’un viol n’existant que dans l’esprit malade d’un manipulateur, ayant su entraîner à sa suite tous ses « frères » entubeurs s’étant jetés sur l’affaire comme la pauvreté sur le monde.

Le boxeur Patrice Quarteron est donc le seul aujourd’hui, à mériter le titre d’homme probe, suffisamment honnête pour reconnaître son erreur, et présenter ses excuses en quelques mots bien sentis qui, si nous étions encore à une époque ou l’honneur avait un sens, seraient immédiatement entonnés par tous ceux qui ont bien vite hurlé avec les loups !

https://twitter.com/quarteronlevrai/status/958063345852174336

http://www.fdesouche.com/946475-patrice-quarteron-sexcuse-davoir-accuse-a-tort-policiers-laffaire-theo-jai-hurle-loups

En revanche, le moins qu’on puisse dire, c’est que parmi ces zélés défenseurs de la première heure de la racaille Théo, c’est au contraire « silence radio » !

Pourtant, les réactions ne manquent pas sur les réseaux sociaux !

Dédouanons néanmoins (un peu seulement) le visionnaire Hollande qui avait annoncé que « la justice irait jusqu’au bout », dont acte, elle vient de fournir la preuve que ce manipulateur avait trouvé son maître en matière de tartuferie !

C’est vrai qu’il a l’air dubitatif le François ; il n’imaginait pas que plus perfide que lui, ça existait !

Le lèche-culs (et babouches) Estrosi qui ne perd jamais une occasion d’ouvrir son clapet à mensonges, avait salué l’événement comme il se doit à un hâbleur bien rodé.


Quant à l’ineffable Mélenchon, c’est à pieds joints et avec gourmandise qu’il s’était jeté sur l’occasion de faire un de ses habituels numéros de haute voltige :

https://www.youtube.com/watch?v=wKElQ_ia9vc

https://www.youtube.com/watch?v=wKElQ_ia9vc

Alors comme bon nombre de citoyens français, respectueux de nos policiers (salement abandonnés par leur hiérarchie) j’ai deux questions :

1 / C’est pour quand les excuses officielles et publiques de toute la secte malfaisante des politiques-médias-artistes bien-pensants ayant rendu hommage à la racaille Théo ?
On ne vous entend plus les gars !

Les nombreux témoignages puants de tous ces beaux esprits, dans cet article sans concession de FDesouche :

http://www.fdesouche.com/946207-une-barbarie-indigne-dune-democratie-quand-politiques-medias-et-artistes-prenaient-fait-et-cause-pour-theo

2 / Oserez-vous présenter la note pour tous les dégâts causés par des casseurs manifestant pour Théo, au menteur  et sa famille, ayant largement de quoi payer sur les sommes importantes qu’ils ont détournées de maintes façons ?

http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/24/la-famille-de-theo-au-coeur-dune-enquete-preliminaire-detournement-subventions_a_21720743/

https://www.ladepeche.fr/article/2017/02/23/2522964-famille-theo-aurait-detourne-plus-680-000-euros-fonds-publics.html

http://www.fdesouche.com/936453-affaire-theo-allocution-hollande-avait-ete-prevenu-pedigree-judiciaire-membres-de-famille

J’ATTENDS !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

(*) https://ripostelaique.com/affaire-darmanin-spatz-avec-de-haas-une-histoire-de-cul-devient-un-viol-par-surprise.html




Oskar Freysinger, l'homme que les journalistes haïssent

La-ahine-BonExc
Dans le Matin Dimanche du 28 juin, la rédactrice en chef, Ariane Dayer se livre à une violente et scandaleuse tentative de dégradation  de l’image du Conseiller d’Etat valaisan Oskar Freysinger (O.F.), le mieux élu de ses collègues du gouvernement valaisan.
Faut-il répéter pour la xième fois que je ne suis ni membre de l’UDC ni d’aucun autre parti politique et cela depuis toujours et que mon intention n’est pas de « venir bêtement au secours » de O.F. Mais lorsque le journalisme devient pure haine et furieuse volonté de nuire à un politicien, qu’une journaliste veut donner à détester à un point tel, je me sens obligé de réagir.
la-haine-Machiavel  Le journal en question est donc le seul quotidien du dimanche et pourrait par conséquent  avoir une certaine influence sur l’opinion publique, si cette dernière n’avait déjà une image fort négative de nombre de journalistes. Malgré ce « monopole du dimanche », ces hypocrites ne se gênent pas de prétendre que les médias constituent un élément essentiel de la démocratie.
Cette volonté de détruite l’image et bien sûr la suite de la carrière politique de O. Freysinger constitue un nouvel exemple d’une véritable opération commando décidée par le journal et qui exige de plusieurs collaborateurs de participer à la manœuvre, puisque plusieurs membres de la rédaction sont venus apporter leur pierre à la basse besogne. Du tout beau et grand journalisme.
la-haine-Kundera-300x141  Mon intention n’est nullement de défendre inconditionnellement le magistrat en question, même si je trouve que si tous les politiciens travaillaient autant pour le bien du pays ce serait un bien inestimable. Evidemment que les critiques sont toujours bienvenues mais là il ne s’agit plus du tout de cela.
Pour ce monde journalistique et pour bien d’autres bien-pensants, en fait des pensants dégueulasses, le triomphe totalement inattendu de O.F. était déjà un vrai choc, un scandale absolu, triomphe auquel on cherche toutes sortes d’explications totalement foireuses.
Passons sur le fait qu’il y a déjà là un autre exemple, on ne peut plus flagrant, du fossé entre le peuple et les journalistes. Mais rien n’y fait, on reste sur sa haine, en attendant le moindre événement pouvant prêter à « interprétation linguistique » pour recracher son venin tripal. Toujours du grand art, à enseigner sans doute dans de prétendues écoles de journalisme. Heureusement que ces journalistes haineux sont de plus en plus inféconds, même s’ils continuent à pouvoir imposer à de larges publics leurs obsessions et  partialité idéologique ; cela évidemment aussi à cause de la pleutrerie des éditeurs qui les maintiennent en place tout en se plaignant de la concurrence d’autres médias. Attention ! Tout cela est de très mauvais augure et ne constitue pas un simple amusement.
Le fait que la votation du 14 juin 2015 sur la Révision de la LRTV a récolté plus d’un million de NON est un révélateur et un avertisseur beaucoup plus général ! ( 1.128.369 OUI et 1.124673 NON, soit seulement 3696 de OUI de plus) et devrait être compris comme tel.
Les journalistes de gauche et d’extrême gauche ne veulent pas comprendre qu’un politicien comme celui qu’ils clouent au pilori a du succès justement parce qu’il cherche à s’attaquer aux problèmes qui préoccupent le plus la population et que, eux, minimisent, cachent ou, pire, nient carrément, en fonction de leur bien-pensance et de leur lâcheté ;  lâcheté qu’ils tentent d’excuser ou de sublimer en se lançant de temps en temps dans « un coup de gueule » bienvenu et qu’ils veulent exemplaire et qui devrait servir à les racheter de leur vrai manque de courage sur les sujets non politiquement corrects.
Inutile de revenir longuement sur les paroles attribuées à O. Freysinger : que 496 « migrants » clandestins identifiés se seraient trouvés dans un seul train et non dans plusieurs. Réalité absurde et impossible. Mais le fait est que ces 496 clandestins sont bien une réalité et non des OVNI, et oh scandale, c’est moi qui ajoute, que parmi eux il y a à coup sûr un certain nombre de délinquants, de criminels  et peut-être même de terroristes en puissance. Non, l’important pour ces journalistes  c’est « l’imprécision linguistique de O.F. !
Ils profiteront de l’occasion pour tenter « d’achever » leur politicien à succès détesté (eux sont détestés sans avoir de succès) en égrenant un chapelet de petites mesquineries et reproches qui devraient amener la population à le rejeter, en fait à ne plus l’élire. Du vrai délire, et là on voit à quel point ils sont hors sol et ne supportent pas ceux qui ne pensent pas et n’agissent pas comme eux. Ils sont persuadés que leur matraquage obsessionnel, permanent et prolongé, finira par faire tomber la bête politique. Or, plus ils le haïssent plus ils sont inféconds et mieux il rebondit.
Petit échantillon tout de même de ces banderilles qui se veulent mortelles. La population ne devrait plus avoir confiance en un homme politique majeur fautif d’une « imprécision linguistique » ! Quelle illusion !  Quelle absence de connaissance de l’opinion, opinion qu’ils n’arrivent pas à modeler selon leur idéologie. Vous oubliez, les Valaisans sont têtus et ont les pieds sur terre, contrairement à d’autres…
la-haine-K.Lorenz-300x141 Mieux : « jouer avec les chiffres est irresponsable », dans le contexte actuel.
« Peut-on gouverner  en disant n’importe quoi ? ». Authentique. Ce politicien ne serait qu’un menteur !
Ensuite c’est  la généralisation à toute l’UDC, évidemment ( il est vrai que A. Dayer était à bonne école à l’Hebdo où sa consoeur Chantal Tauxe fait de sa détestation de l’UDC son pain quotidien), en y ajoutant encore la LEGA tessinoise (pourtant à la tête du gouvernement tessinois) et le MCG genevois : des acteurs politiques qui ont « accoutumé cette  journaliste aux inepties ». Mais voyons ! Tous des imbéciles sauf elle et bien sûr les gens de gauche et autres bien-pensants. On pourrait continuer à énumérer les « « inepties » de la journaliste qui, au passage fait encore la leçon aux autres partis politiques. On voudrait en plus avoir le regard de Syrius !
Le mot d’ordre : Electeurs, préparez-vous à ne pas réélire O.F. ; « élu pour secouer le cocotier, le Saviésan (ndr, on ne dit pas l’Autrichien) n’a rien secoué du tout ».
Enfin l’estocade qui se veut définitive : « S’il reste quelques politiciens valaisans que le mensonge hérisse, qu’ils fassent enfin barrage ». Rien que cela !
Estocade, à laquelle il faut ajouter une autre  journaliste qui a été envoyée intentionnellement au front, sans doute sous prétexte d’une enquête approfondie, et qui en plus d’un autre long réquisitoire pose quatre fois la même question sous différentes formes espérant enfin obtenir des aveux. Mais non, rien ; si, O.F. utilise ses questions à son avantage. Il y a bête et bête.
Qu’attend donc la cheftaine pour entrer en politique, et être conséquente, puisque, elle, est si compétente ? On n’ose imaginer le résultat. Elle hésite peut-être  parce qu’elle doit savoir qu’en politique on n’est pas obligé d’agir selon des ordres donnés, contrairement à son journal apparemment, encore une fois sans concurrence aucune le dimanche, du moins dans la presse écrite, que beaucoup doivent acheter s’ils veulent être un minimum informés sur  certaines choses, tout en devant subir simultanément des analyses  idéologiques grossières, en lieu et place d’un journalisme de référence.
Une position sans risque avec tous les acquis sociaux et autres que cela comporte. Où est la vraie mollesse qu’elle reproche aux politiciens ?
Mais la roue tourne et ces positions acquises sont de plus en plus menacées, d’autant plus que la révolte et les effets pervers produits par cette forme de journalisme vont croissant et que même le dimanche  l’internet fonctionne et est d’une richesse incroyable et en plus gratuite.
Il n’est même pas nécessaire de le rappeler, notamment aux plus jeunes, au risque de passer pour une antiquité.
Même les murs les mieux défendus finissent par tomber, même si cela peut prendre beaucoup de temps.
Journalisme de la misère ou misère du journalisme ?
Une démocratie médiatique, pluraliste et vivante, mérite d’autres questions ?
Uli Windisch
Article paru simultanément sur Lesobservateurs.ch




Sur France-Inter, Sophia Aram traite de « gros cons » les électeurs FN

Depuis quelques semaines, les roquets bobos du PAF (paysage audiovisuel français) nous refont le coup de 2002, en attaquant systématiquement Marine Le Pen, le Front national et leurs électeurs par la diffamation et l’insulte.
On ne compte plus les récidives de ces minables, qui n’ont plus que ces méthodes fascisantes pour contrer la « vague bleu marine », faute de pouvoir lui opposer des arguments rationnels sur les constats et les propositions de Marine Le Pen.
Mardi soir, par exemple, dans le « Grand journal » de Canal +. La meute habituelle (Apathie, Denisot, Baddiou, Massenet) s’est déchaînée contre la présidente du Front national (http://blip.tv/file/4920438). Alors qu’il traite avec respect tous les autres invités politiques en les interrogeant sur leurs propos ou leurs programmes, le peloton d’exécution n’a eu de cesse de faire un procès d’intention à Marine Le Pen. On a même eu droit au montage mille fois réchauffé des « dérapages » de Jean-Marie Le Pen, pour sommer la fille de s’en expliquer une fois de plus. Par contre, le « Bureau de l’Info » qui devait présenter le positionnement et la stratégie du Front national a été totalement expédié, alors qu’il est bien prolixe avec les autres invités.

Jean-Michel Apathie a particulièrement montré son vrai visage haineux sous des traits mielleux et perfides. Son « si vous aviez fait une semaine de sciences politiques » était tout simplement une insulte, étonnante de la part d’une personne qui se dit autodidacte et face à une personne dont la carrière politique est un succès malgré toutes les prévisions des « politologues » de salon… dont Apathie lui-même !
Marine Le Pen s’est bien sortie de ce procès en sorcellerie. Un sans fautes. Elle a ridiculisé en particulier le chef de meute Apathie, tout comme elle l’avait fait le matin même sur RTL (http://www.dailymotion.com/video/xhr8p6_marine-le-pen-presidente-du-front-national-on-assiste-a_news).
Il suffit d’ailleurs de consulter les commentaires sur les sites qui parlent de ces deux émissions pour constater que quasiment l’unanimité des internautes condamnent les méthodes de ces pseudo-journalistes et vrais procureurs de la pensée totalitaire qui leur paie la gamelle.
Mais non contents de salir Marine Le Pen et le Front national avec une mauvaise foi patente, certains de ces roquets vont encore plus loin, en insultant même leurs électeurs. C’est le cas de Sophia Aram, « chroniqueuse » à France-Inter qui tous les matins se croie drôle en ânonnant d’insipides stupidités.
Mais non contente de ne faire rire personne, Sophia Aram se lâche ce mercredi matin sur « les gros cons qui votent Front national » (http://www.dailymotion.com/video/xhrslx_gros-cons-y_fun).

Évidemment, l’insulte est cachée dans un pathos idiot destiné à noyer le poisson. Sophia Aram raconte qu’on dit qu’il faut excuser ces électeurs un peu demeurés, puis passe un extrait audio d’un ancien électeur sorti d’on ne sait où et supposé de Jean-Marie Le Pen (et non de Marine ou du nouveau FN), puis c’est l’amalgame : ce quidam ressemble à un « gros con », puis « c’est pas parce qu’ils sont nombreux que ça leur donne raison », donc il faut comprendre que les nombreux électeurs actuels du Front national sont tous des « gros cons ».
On reste interloqué devant une telle saloperie à l’encontre de 20 à 25% de Français. Mais quelle idée Sophia Aram ou Jean-Michel Apathie se font-ils de la démocratie, du respect, ou tout simplement du peuple de France ? Ou même de leurs auditeurs, dont les réactions à l’antenne ou sur internet démontrent là encore qu’ils sont excédés par ce fascisme médiatique, propagé par des petits bobos bien protégés et qui ne montre ni culture, ni intelligence, ni sagesse (« sophia » en grec…)
Ces procureurs de l’ignoble sont des caricatures. Ils montrent leur incompétence, mais aussi leur mépris profond pour les Français. Car si ce sont les plus victimes de la politique UMPS – aux antipodes des Aram et des Apathie qui en vivent –, qui déclarent leur vote actuel ou futur pour Marine Le Pen et le Front national, on en retrouve de plus en plus dans tous les milieux. Le vote FN n’est pas un vote de « gros cons » masculins, fachos, racistes et d’extrême-droite.
Il n’y plus guère que les Sophia Aram pour le croire, ou – ce qui serait encore plus faux-cul – de tenter de nous le faire croire. Même Apathie a découvert soudainement que des jeunes ex-NPA comme Fabien Engelmann et Vénussia Myrtil peuvent devenir des militants et des candidats FN. Il l’avait dit sur le plateau de Canal +, en commettant d’ailleurs une erreur grossière : il avait affirmé que Vénussia Myrtil est « issue de l’immigration », sans doute en raison de sa couleur de peau. Alors qu’elle est de mère ariégeoise et de père guadeloupéen, donc 100% « Française de souche ». Apathie a montré d’une part sa nullité de faux journaliste qui dit n’importe quelle contrevérité sans vérifier, et d’autre part un a priori racialiste nauséabond et bien peu républicain.
Sophia Aram vient de choquer des millions de Français. Si elle pense qu’en les insultant avec une telle vulgarité, elle va les détourner de leurs intentions de vote, elle se trompe totalement. Tout au contraire : elle apporte un nouveau paquet de suffrages à Marine Le Pen. Du reste, les articles et les réactions d’indignation se multiplient sur le web, y compris de gens qui ne sont pas sympathisants du Front national.
On attend évidemment les communiqués du Mrap et de SOS-Racisme pour condamner cette insulte à l’encontre de citoyens français…
On attend la réaction du SNJ-CGT qui a demandé le licenciement de leur collègue journaliste Eric Zemmour de France-Télévisions. Va-t-il se fendre de deux lettres ouvertes à la direction de Radio-France pour exiger la même chose envers Sophia Aram ?
Et on attend la réaction de Philippe Val, le directeur de France-Inter, qui s’étonne que sa station perde de plus en plus d’auditeurs. Pas grave pour lui – du moins pour l’instant –, puisque la saloperie de Sophia Aram –ainsi que son salaire – est payé par la redevance, donc par ces « gros cons » de contribuables.

Philippe Val et Sophia Aram devront réagir officiellement, et peut-être répondre de leurs actes devant les tribunaux, puisque le Front national a décidé de « mettre au point une procédure en réparation de ces injures au nom du Front national et de ses électeurs » (http://www.frontnational.com/?p=6680). Le CSA est également saisi de cette faute particulièrement grave en période électorale.
Mais leur principale condamnation sera celle du peuple qui les nourris pour se faire insulter, puisque les « gros cons » voteront encore plus Front national dimanche prochain et en 2012. Ne serait-ce que pour démontrer à Sophia Aram, Jean-Michel Apathie et autres idiots utiles de l’UMPS que les « gros cons » ne sont pas ceux que leur caste de bobos prétentieux veut nous faire croire.
Roger Heurtebise