1

Pouvoir d’achat, immigration : Aliot fait du Mélenchon !

Monsieur Louis Aliot

Le Rassemblement National rejoint les thèses de la gauche en mettant au premier plan le pouvoir d’achat. Le recentrage continue malgré une réalité qui concerne l’immigration et la sécurité.

C’est Louis Aliot qui le déclare lors d’une interrogation d’un journaliste de l’Express :

Le pouvoir d’achat « sera l’un des thèmes forts. Lorsqu’on regarde les sondages, on voit que le pouvoir d’achat, avec les dépenses de santé, arrive systématiquement en première position dans les préoccupations des Français. Pour nos concitoyens, ce sont les questions sociales et sanitaires qui prédominent, arrivent ensuite les questions de sécurité et d’immigration ».  Est-ce que le RN va finir sa mue comme certain le prédisent, dans les méandres d’un centre gauche ? Espérons que non !

« La question migratoire passe derrière le pouvoir d’achat, qui est une préoccupation immédiate pour la population. » Exit donc, les priorités autrefois défendues par le FN devenu RN sous madame Le Pen.

Nous avons là un discours de notable. Depuis qu’il est devenu le maire d’une grande ville, Louis Aliot revêt des vêtements de bourgeois installé. Je ne doute pas que depuis qu’il est aux manettes à Perpignan, il a désormais conscience que la gestion de sa ville ne se fait pas en tirant les cartes ou en pratiquant l’idéologie. De là à nier la réalité française sur l’invasion migratoire qui ne serait pas une priorité, il y a un pas qui a été franchi.

Ce sont des milliards qui sont concernés par cette invasion migratoire de milliers d’Africains, la plupart des hommes, qui débarquent sur les côtes européennes et finissent en France, le pays qui a la meilleure protection sociale aux frais du contribuable.

Éric Zemmour le serine en permanence sur ces coûts, ces dépenses effarantes, et ces abus. Charles Prat, spécialiste dans la lutte contre la fraude fiscale et les fraudes aux prestations sociales l’écrit dans ses différents livres (Cartel des Fraudes1 et le 2 sorti récemment) sans que personne ne le démente.

C’est plus de 50 milliards de fraude à la prestation sociale, (Cartes Vitale en surnombre, retraite pour des plus que centenaires à l’étranger, etc.) et si on y ajoute la fraude fiscale, on arrive à 100 milliards.

Monsieur Louis Aliot fait de la politique. Il tente d’enrayer la montée inexorable d’Éric Zemmour dans les sondages et d’éviter le moment fatidique d’avoir à prendre une décision : le retrait de la candidature de madame Le Pen, ou sa décision de faire perdre son camps, in fine, pour satisfaire son ego.

Le bateau France a pris des coups de toutes sortes au ras de sa ligne de flottaison

Il prend l’eau. Il est menacé de couler sous la pression de l’immigration légale et illégale comme les clandestins et les « mineurs » qui nous coûtent un « pognon de dingue ». La France bouche les trous avec des crédits qui, même à taux zéro, s’accumulent.

La France est comme beaucoup d’entreprises, elle paie trop de charges, mais contrairement à celles-ci, elle peut s’endetter aux frais des contribuables. Le contribuable est un captif. Les autres se débrouillent pour ne pas être imposés grâce à l’assiette fiscale et obtiennent des aides sociales. Les entreprises, elles, déposent le bilan, ou elles s’évadent dans des paradis fiscaux.

Les Républicains, qui ont déjà gouverné, se découvrent une virginité et veulent le faire savoir sans aucune décence. Les Français savent ce qu’ils valent car, comme le dit Éric Zemmour, la droite une fois élue fait toujours une politique de gauche comme nous avons pu le constater avec Nicolas Sarkozy qui a fait de ses meilleurs ennemis, des ministres.

Xavier Bertrand préfère gouverner avec les communistes plutôt qu’avec la droite nationale. Valérie Pécresse n’a jamais brillé par ses déclarations patriotes. Tous deux sont des européistes déclarés. Il ne faudra pas compter sur eux pour renverser la table.

Le pire est Michel Barnier dont j’ai pu voir sur CNews, lors d’un débat avec Sonia Mabrouk et Mathieu Block-Côté une image d’imbu de lui-même, prétentieux, méprisant, le regard fuyant comme ses réponses d’ailleurs. Lorsqu’il était forcé de répondre, il devenait quasi agressif. Il tournait la tête ostensiblement à l’opposé de son interlocuteur, Mathieu Block-Côté, lui démontrant de fait qu’il n’avait pas à s’abaisser à lui répondre. C’en était caricatural, vraiment ridicule.

Nous pouvons constater qu’Éric Zemmour met le bazar chez tout ce beau monde

Tous sont obligés de se positionner devant les thèmes qu’impose Éric Zemmour. Que cela plaise ou non, ils sont tous obligés de manger leurs chapeaux et de démontrer, jusqu’à l’absurde, qu’ils sont patriotes, défendent la Nation, luttent contre l’immigration et veulent tous plus de sécurité et de justice. Sauf que le bilan de ces 40 dernières années d’exercices du pouvoir démontre le contraire.

Certains films populaires nous démontrent la réalité du Grand Remplacement

Que ce soit les différents « La guerre des boutons » ou « Le Petit Nicolas 1 et 2 », sans compter nos propres photos de classes, ou celles de nos petits-enfants pour ceux qui sont grand-parents, les images sont suffisantes pour comprendre qu’il n’y avait pas 80 % ou plus d’enfants issus de l’Afrique dans les classes.

Tandis que la gauche limitée intellectuellement, inculte historiquement, hurle au fantasme de l’extrême droite, la réalité de l’invasion migratoire est là, y compris dans certains villages de nos campagnes qui n’avaient jamais vu un immigré de près il y a encore 5 ans.

Alors oui, le pouvoir d’achat est important, l’assurance de mettre de l’essence dans le réservoir est primordiale pour pouvoir faire les 30 km environ, aller/retour, par jour, pour travailler à l’usine, dans les commerces aux alentours, dans toutes les provinces où il n’y rien d’autres que la voiture.

Je voudrais bien voir un abruti d’écolo gauchiste parisien, bordelais, lyonnais, etc., faire les trajets en vélo, sans compter les mères qui sont obligées de déposer les mômes dans des écoles à différents endroits, villages ou villes, en fonction de l’âge et du niveau scolaire de l’enfant.

Mais ce qui est encore plus important, c’est la sécurité, première des libertés et cela passe par la gendarmerie, la police et la justice, ces administrations démunies qui sont incapables de l’assurer.

L’immigration génère, quoi qu’en disent les gauchistes et autres humanistes, son lourd lot de violences, d’assassinats comme pour Samuel Paty, pour le Bataclan, les terrasses parisiennes, le Parc de France à Saint-Denis, Nice, et j’en passe.

Toutes ces violences n’ont pas été commises au nom de la Vierge Marie, que je sache. Tous ces assassins venaient bien d’au-delà de la Méditerranée, ou de pays islamiques.

Alors quoi qu’en disent les gauchistes, les écolos, le PS, le PC et autres, quoi qu’en disent à droite les Aliot, Le Pen, Barnier, Pécresse, Bertrand, s’il y a des urgences à traiter, cela passe par des fortes économies de dépenses sociales, des redistributions de celles-ci vers les nationaux seulement, et la diminution des charges des entreprises qui pourront alors embaucher, où payer mieux leurs salariés. Pour le moment, c’est Éric Zemmour qui a fait le bon diagnostic.

Gérard Brazon




Agressions verbales : il y a des milliers de Zemmour tous les jours

L’agression verbale dont Éric Zemmour a été victime a eu le mérite de montrer la vraie nature des pseudo-défenseurs du camp du Bien : les Dhorasoo, Askolovitch, Dieudonné… Pour ces partisans de la censure de la liberté d’expression, lorsqu’elle ne leur convient pas, la victime a toujours sa part de responsabilité. Tout est dit !

Mais, ce qui arrive à M. Zemmour est, hélas, d’une banalité déconcertante. Les agressions verbales sont devenues monnaie courante. Ce n’est pas « t’es un con », mais « sale fils de pute, nique ta mère, enculé de ta race… », des expressions – de facto – très prisées par la « diversité ».

Le préjudice moral résultant d’une réelle humiliation est pourtant sanctionné par le Code pénal : « une injure non publique, passible d’une contravention prévue par l’article R.621-2 du Code ». Mais ça, c’est la théorie !

Les vidéos se multiplient où l’on voit les policiers se faire insulter gratuitement comme à Noisy-le-Grand, dans ce tournage récent.

https://youtu.be/iUKDSjhz0uk                

LCI nous révèle qu’en 2019, de janvier à juillet, le nombre des agressions verbales envers les policiers a atteint les 40 000 (soit 10 % de plus que l’année précédente). L’impunité peut expliquer en partie la défiance croissante vis-à-vis des représentants de l’autorité. Aucune profession en contact avec le grand public n’y échappe : enseignants, éducateurs, policiers, médecins, travailleurs sociaux et même magistrats ! Le signe d’un ensauvagement sans précédent de la société !

https://www.lci.fr/police/les-outrages-et-violences-verbales-physiques-contre-les-policiers-gendarmes-et-pompiers-explosent-ministere-interieur-castaner-agressions-gilets-jaunes-2130588.html

   

Une des conséquences est l’augmentation du nombre de suicides, chez les policiers : il est de 36 % plus élevé que par rapport à l’ensemble de la population.

https://www.youtube.com/watch?v=q3jiT9cXij4

Une situation que dénonce sans relâche le lanceur d’alerte Alexandre Langlois, du syndicat Vigi-Police.

https://radioparleur.net/2018/12/28/lancer-lalerte-alexandre-langlois-certains-sont-pousses-au-suicide-pour-avoir-ose-parler/

Mais la situation des enseignants n’est guère plus enviable ! 12 % d’entre eux seraient victimes d’agressions verbales, une croix qu’ils cachent afin d’éviter de remettre en cause le credo qui leur est imposé, sur  les merveilles du « vivre-ensemble ».

Sur un rapport de l’Insee, datant de 2014, on peut lire : « Si les violences physiques contre les personnels de l’Éducation nationale (professeurs des écoles, enseignants du second degré, conseillers et assistants d’éducation, chefs d’établissement) sont relativement rares, chaque année en moyenne, 12 % d’entre eux déclarent faire l’objet de menaces ou d’insultes dans l’exercice de leur métier. Cette proportion est près de deux fois plus élevée que dans l’ensemble des autres professions.

Les enseignants de collèges et lycées sont le plus souvent menacés ou insultés par des élèves (3 cas sur 4) tandis que ceux de maternelle et primaire le sont majoritairement par des adultes (7 cas sur 10). Les personnels les plus jeunes sont particulièrement exposés ; en revanche, les femmes ne sont pas plus menacées ou insultées que leurs collègues masculins. Dans l’année qui suit l’incident, en moyenne, 46 % des personnels de l’Éducation nationale menacés ou insultés dans l’exercice de leur métier signalent des séquelles telles que des troubles du sommeil ou une perte de confiance en soi. Un tiers des victimes estiment que l’incident a perturbé leur vie quotidienne, notamment leur vie professionnelle. »

https://www.insee.fr/fr/statistiques/1283795

 

Les humiliations subies sont d’autant plus mal vécues que la plupart du temps, l’impunité est la règle. Les conseils de discipline sont rares et se traduisent rarement par le renvoi de l’élève fautif. La tolérance zéro n’existe pas. Si un établissement public renvoie un élève, il est tenu d’en accueillir un autre issu d’un autre établissement. Et de peur de perdre au change, rien ne se fait ! Ces agressions se terminent toujours par de plates excuses, du style de celles faites par l’agresseur d’Éric Zemmour, une pratique acquise dès le collège !

https://youtu.be/DR9r8XZC1yk  (la vidéo de l’agression par la racaille)

https://youtu.be/6V78sFycDkM

https://youtu.be/6V78sFycDkM  (la vidéo d’excuse de la racaille)

Malheureusement pour lui, Emmanuel et Brigitte vont s’en mêler et là, il va falloir faire un exemple ! L’excuse par vidéo, très à la mode, a pris la place des déclarations de repentance dans les prétoires. Le but étant d’éviter une trop lourde peine. Bien peu d’honneur chez nos racailles ! Un certain Sadek s’excuse ainsi de la sorte après l’agression de Bassem Braiski, dans le coma après avoir été frappé.

https://alnas.fr/actualite/buzz/bassem-dans-le-coma-sadek-sexcuse-dans-une-video/

Comment en est-on arrivé là ? Un rapport du Sénat sans complaisance explique comment la plupart des infractions dites « mineures » passent à la trappe. Et il n’y a pas que le parquet qui élague, le tri commence déjà dans les commissariats. On évoque à juste titre le manque de moyens de la justice, mais qu’attend-on pour que ce service public fonctionne correctement ? La France ne dépense que 77 € par habitant et par an pour sa justice contre 155 € en Allemagne. On compte 13 juges en France pour 100 000 habitants contre 24 en Allemagne.

Pas étonnant que les classements sans suite soient devenus une habitude en France. Tout est bon pour limiter en amont le nombre des affaires susceptibles d’être examinées par un magistrat : non-transmission des plaintes, non-dénonciation des faits délictueux par les administrations, tri des dossiers par les bureaux d’ordre… Le rapport ci-dessous date d’une vingtaine d’années, mais les faits dénoncés sont hélas, toujours d’actualité.

https://www.senat.fr/rap/r97-513/r97-513_mono.html#toc21

Bien entendu, les procès politiques échapperont à ce laxisme judiciaire ! Riposte Laïque, Résistance républicaine, des personnalités comme George Bensoussan, Éric Zemmour, Robert Ménard, Gérard Boyadjian, Renaud Camus et bien d’autres en savent quelque chose pour en avoir fait les frais ! Des audiences à n’en plus finir pour le moindre mot de travers ! Par contre, les incitations publiques à la haine raciale, proférées par certains rappeurs comme Nick Conrad, feront l’objet de poursuites qui passeront la plupart du temps à la trappe !

https://youtu.be/J6N-Ao220KE

Pas étonnant que l’autorité ne soit plus respectée ! Avec plus de 1 000 actes d’agression gratuits par jour, 400 viols par jour et 10 000 cambriolages, l’insécurité n’est pas un simple « sentiment » comme essaient de nous le faire croire les autorités. C’est le signe d’une société malade avec une institution judiciaire qui fait figure de pantin.

Hector Poupon




Toulouse : quand deux CRS se battent, des Gilets jaunes protestent !

Quelle est la raison d’une altercation entre un policier et son supérieur ? Est-ce un ordre mal compris, un ordre de violence refusé, une attitude de la hiérarchie ? Il paraît que l’enquête nous le dira. 

Il n’en reste pas moins que l’attitude des Gilets jaunes fut sidérante et pas du tout adéquate lorsque l’on entend des manifestants pousser des cris de loups, se prenant bêtement pour des guerriers spartes face aux Perses, et se moquer de ce qui semble être « un flottement » parmi les troupes policières !

Ils regrettent apparemment qu’ils se battent entre eux ! Ce qui aurait donc dû être pris pour une force par les Gilets jaunes hurleurs, face à ce policier qui s’en prenait à son supérieur, fut pris pour une faiblesse policière !

Curieuse inversion de la logique des manifestants qui regrettent, de fait, que les forces de l’ordre aient des interrogations, des failles parmi eux, et ne soient pas unies pour leur taper dessus ! 

Gérard Brazon

La vidéo d’une altercation entre deux policiers, lors de l’acte 15 des Gilets jaunes à Toulouse, a été largement partagée sur les réseaux. Une enquête de l’IGPN a été ouverte pour déterminer les circonstances dans lesquelles le différend a éclaté. 

La vidéo avait été largement diffusée sur les réseaux sociaux lors de l’acte 15 des Gilets jaunes. Tournées à Toulouse le 23 février, les images montrent deux policiers en train de se disputer. L’un deux finit même par asséner un coup de tête – casquée – à l’autre, qui se révèle être un gradé. 

Gérard Brazon



Nantes : identité pas claire et marche blanche pour un noir, cela fait beaucoup !

La tension règne au Breil, quartier de Nantes qui a vu la mort le 3 juillet d’un voyou de 22 ans recherché par la police, et condamné plusieurs fois.

Il s’est fait descendre par un policier qui, avec quelques collègues, perdait son temps à faire des contrôles ! Revoyons la réalité des faits ! Mamadou était dans une voiture folle. Une voiture bonne pour un internement psychiatrique d’urgence puisqu’elle fut prise d’un accès de stress, et fit toute seule, une marche arrière et percuta un policier qui avait eu le tort de se trouver là ! C’est ballot !

On ne se méfie pas suffisamment des voitures, et des camions ! On les croit inertes, sans réflexions autres que les rétroviseurs, et soudain, ils pètent les freins, ils se lâchent, refusent d’obéir, prennent des voies interdites, accélèrent, crissent des pneus et percutent tout sur leur passage alors que l’innocent conducteur cherche désespérément à éviter l’accident. On ne dira jamais assez la détresse de ces hommes, n’en déplaise aux féministes, car cela ne concerne que les hommes et leur véhicule, devant l’inéluctable. 

Initialement, une équipe de CRS aurait donc été envoyée pour montrer ses beaux uniformes tout neufs et en faire la promotion. Certains auraient pensé que c’était pour faire un contrôle. N’importe quoi ! Quand la police fait un contrôle, c’est en général sur les autoroutes, les routes nationales et départementales ! Ou alors, chez des retraités et des pères de familles classés « ultra droite » ! Jamais là où il y a un vrai risque !

RT France nous dit que ce contrôle a été « diligenté par un équipage de CRS suite à des infractions commises par un véhicule ». Incroyable que dans ce quartier paisible et tranquille, où il ne se passe jamais rien, hormis quelques jeunes bien aimables qui font les courses des petits vieux du coin, ouvrent les portes aux mamans, font risette aux gamins et tapent dans un ballon en silence bien entendu, pour ne pas réveiller les grands-pères qui font leur sieste sur les bancs publics !  

Donc, ils auraient effectué réellement un contrôle a déclaré Jean-Christophe Bertrand, directeur départemental de la Sécurité publique (DDSP). Ce dernier a également fait savoir que  » l’identité de l’automobiliste n’étant pas claire, les CRS ont reçu pour ordre de ramener le conducteur » au commissariat.

Alors là, c’est le comble, dire que Mamadou avait une identité pas claire, est limite sulfureux ! Nous, simples lecteurs, nous savons que les Mamadou sont en général des clandestins, et qu’ils grimpent aux balcons, sauvent les enfants, sont reçus à l’Elysée et partent en vacances dans le terrible pays qu’ils avaient fui ! Pas claire ose-t-il dire ! Si je me fie aux médias qui disent toujours la vérité, je crois que Mamadou était noir ! Alors oui, c’est limite raciste ! Le CRAN devrait intervenir, la LdH, la Licra et les associations de la fierté africaine aussi et même le MRAP ! Le mot clair devrait faire l’objet d’une interdiction au même titre d’ailleurs que le mot noir ! Non mais…

Alors évidemment, la « bravitude » s’échauffe, et tout naturellement, elle cherche à faire justice elle-même puisque la police ne le fait pas, et elle s’en prend aux vraies responsables ! Toutes ces voitures brûlées l’ont été par un réflexe vengeur ! Cela suffit de ces voitures qui ne sont jamais sanctionnées, et qui ressortent du garage à peine révisées et roulent sans contrôle !

Certes, pourquoi avoir brûlé un Centre médical ? Sûrement une voiture qui aura dérapé.

Pourquoi un CRS s’est pris une balle au niveau du casque ? « C’est un miracle qu’il ne soit pas blessé » a déclaré à Ouest-France ! On ne le saura jamais !

Alors, la famille comme d’habitude a fait une marche blanche ! Parce que le mot blanc n’est pas interdit et que son féminin non plus ! D’ailleurs, chers lecteurs, vous ne verrez jamais chez les victimes blanches, suite à des attentats par exemple, une marche noire ! Trop funèbre probablement ! On met des bougies blanches, on pose des fleurs blanches, on pleure des larmes de crocodile, ou non mais blanches, et on invite des adeptes de djihadistes pour commémorer le tout sur les lieux du crime au nom de la liberté !

Donc, la famille de Mamadou exprime sa peine dans une marche blanche ! Elle appelle au calme car c’est mieux pour les affaires ! Elle exprime sa douleur d’avoir perdu un être cher qui ne payait jamais ses dettes, et surtout pas celles envers la société !

On peut supposer, mais là je m’avance peut-être, qu’il va beaucoup manquer à sa famille, mais je me dis que les familles de Mamadou ne sont pas isolées, qu’elles ne sont jamais uniques et que grâce au regroupement familial, ils sont encore nombreux à vouloir témoigner leur amour pour la France, ce pays qu’ils ont rejoint souvent par la mer.

Faut dire que les voitures deviennent folles depuis quelque temps !

Ce monde est devenu fou ! 

Gérard Brazon (Libre Expression)




Les mineurs ne sont plus ce qu’ils étaient en 1945 !

Nous avons les mineurs que l’on mérite.

Deux ados de 15 ans de Choisy-le-Roi ont été présentés ce mardi matin à un juge des enfants pour quatre vols avec violences sur des personnes en raison de leur ethnie. Cette bande de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) ne ciblait que des Asiatiques car ils étaient censés transporter de grosses sommes d’argent. Mais, finalement, c’est pour un butin dérisoire que quatre femmes ont été agressées ces derniers jours à Vitry-sur-Seine (Source) Le plus grand de ces mineurs mesurait 1,95 m. On pense qu’il ne venait pas du Berry !

Quid de ces ados comme ils disent ! Des mal éduqués par leurs parents, des abandonnés journaliers aux délinquants des quartiers, des p’tits cons des cités bien connus des services de police, des multi récidivistes condamnés par notre belle et bonne justice qui trouve qu’être juste c’est réactionnaire et raciste, et que finalement, c’est la société qui est coupable, que les retraités qui se défendent sont d’abominables salauds, que la police n’a qu’une idée en tête, les persécuter !  

Tant pis si la notion de mineur date un peu, qu’elle s’adressait à des gamins en culotte courte qui avaient encore un peu peur de la police.

Tant mieux pour les mineurs abonnés aux sites de violence et de culs, qui trouvent normal de vivre sur la bête sociétale, participent à la vente de la drogue dans les cités, aident à faire la peau à la concurrence, et ne rechignent pas à violer dans des tournantes du quartier ou tabasser les gamines qui ne portent pas le voile.

Il est loin ce gamin, ce Gavroche de Victor Hugo tombé par terre par la faute à Voltaire, la tête dans le ruisseau par la faute à Rousseau. Il est loin ce Jean Valjean parti au bagne pour un morceau de pain volé, quand il avait faim, aurait pu chanter Brassens ! Je ne regrette pas ce temps-là, plein d’injustice et d’inégalité, mais je regrette que notre société ait basculée dans le laxisme qui se révèle comme une vraie dictature de la racaille.

Ces mineurs-là sont abreuvés aux allocations familiales de leurs parents tout juste arrivés, ou pas depuis longtemps de la brousse, du village natal, du bidonville de Tunis, d’Alger, de Bamako, de Dakar, Saint Louis et sous perfusion des APL, CMU, et autres aides diverses et variées ! Des gamins nés avec la haine de la France, et de la démerde.

Ils ne vont plus à l’école et les professeurs s’en tapent ou se désespèrent. Ils  ne sont et ne seront jamais armés pour s’inscrire dans un parcours scolaire. Ils n’auront aucune chance pour s’insérer dans la société et n’ont de perspectives, que le foot, Karim Benzema comme exemple, la violence, le vol et la drogue. Ils ont la télé, les séries américaines, les copains des cités, et le fric facile comme guetteur. Comme tous les gamins, ils ont l’éternité devant eux jusqu’au jour où une balle les arrête net, où que les flics au bout de la trentième arrestation, finissent par les mettre en taule où ils serviront de chair fraîche à sodomiser par des caïds plus fort qu’eux, ou à se faire islamiser. Voire les deux !

Comme ce n’était pas suffisant, on y ajoute dans la définition de mineurs, des hommes de 20 à 30 ans débarqués d’Italie, venus de Syrie, d’Afrique subsaharienne, ou d’ailleurs parce que les examiner sérieusement et médicalement c’est plus coûteux que de leur donner le statut de mineurs. Ainsi donc, ils pourront faire venir leurs parents, leurs frères et leurs sœurs et comme nous n’avons pas les moyens où la volonté de vérifier leurs liens familiaux, nous aurons sans doute une famille à rallonge aux frais de la France.

La France part en quenouille, se détricote et s’africanise. Dans les transports, la langue française se fait rare et de Montmartre à la Gare du Nord comme je l’ai lu il y a peu, il n’y a plus guère de blancs.

Pendant ce temps-là, des conférences et réunions d’été décoloniaux s’organisent dans le plus grand silence des autorités, des associations racistes, et désormais, s’ajoutent des conférences interdits aux blancs qui se font dans la Fac occupée de Tolbiac. On notera que la députée des Insoumis Danielle Obono s’est pavanée devant la Fac en soutien aux racistes anti blancs. Elle devrait se pencher sur l’idée que la race noire n’est pas plus supérieure, et se dire que les noirs ne sont pas si différents dans leurs comportements, si j’en juge par l’acteur du film raciste anti Blanc Black Panters Patrick Shumba Mutukwa qui s’est fait rattraper par les réseaux sociaux pour son activité d’acteur porno pour films d’homosexuels !

Acteur porno pour film homosexuel, c’est moins brillant

La police qui est aux ordres d’un préfet devenu muet, n’intervient pas dans cette Fac de Tolbiac pour que cesse ce trouble manifeste à l’ordre public. Pas plus que la justice d’ailleurs alors que pour les acteurs de la résistance, les Pierre Cassen, les Nicolas Dupont Aignan, Marine Le Pen, les cinq identitaires, sont lourdement condamnés pour avoir exercé leur droit à la libre expression !

Deux poids deux mesures ! Les mineurs restent libres ou sous contrôle judiciaire ce qui revient au même, des retraités sont lourdement condamnés, ainsi que des patriotes ! Quant à l’islamisation, tout va bien, elle suit son cours dans l’indifférence générale ! Ce monde, cette France est devenue folle et nos concitoyens continuent de se taire !

Gérard Brazon (Libre expression)

 




400 marcheurs africains demandent justice pour le fuyard délinquant Gaye !

Une nouvelle marche africaine dans nos rues de France. Bien entendu, il ne faut pas s’attendre aux mêmes individus dans la rue lorsque c’est un policier qui se fait tuer, lorsque c’est une gamine qui se fait violer, une famille qui se fait assassiner. La solidarité envers les victimes est en fonction des quartiers et de la couleur de la peau. Justice disent-ils !

Ou étaient-ils tous ces braves gens à la colère à géométrie variable lorsque que c’est deux policiers dans une voiture qui faillirent être brûlés vifs ? 

Où étaient-ils lorsqu’un couple de policiers fut assassiné dans sa propre maison parce que policiers, au nom de l’islam. 

Où sont ces manifestants lorsque des fonctionnaires de la pénitentiaire, de la police, des citoyens ordinaires se font agresser ?

« Justice pour Gaye, Justice pour Gaye », ont-ils scandé sans relâche dans le quartier du Bois de Grâce, à Champs-sur-Marne, ce dimanche après-midi. Ils étaient 400 selon la police à manifester leur désir de justice, onze jours après la mort de Gaye Camara, 26 ans, décédé après avoir reçu une balle dans la tête, tirée par un policier, à Epinay-sur-Seine.

Que s’est-il passé ? Sur quel pauvre innocent la police a tiré ? Parce que pour ces manifestants comprenant les familles, tous les jeunes sont des anges dans le quartier, des innocents, des gens sensibles par définition, des poètes du casse, et de la cambriole. Ils ne demandaient qu’à cambrioler tranquille !

Deux enquêtes sont en cours. L’une a été ouverte pour « recel de vol, refus d’obtempérer et tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique ». 

Houla, l’innocent a fait fort ! Tentative de meurtres tout de même ! Sûrement sans le faire exprès, par inadvertance

L’autre – confiée à l’IGPN, la police des polices – doit permettre de comprendre pourquoi trois policiers ont ouvert le feu en direction de la voiture conduite par Gaye Camara.

Une bonne tête d’innocent

Des policiers tirant sur une voiture pilotée par le futur innocent-mort. C’est Gaye Camara au nom sonnant bon la France profonde, qui s’en était pris à la police ! D’une façon tranquille, avec le sourire, sans le vouloir vraiment, par jeu, bref, innocemment ! Il revenait du boulot en somme, il chantait hé ho, hé ho, on rentre du boulot avec ses camarades, lorsque de vilains sorciers sont intervenus… Il n’a pas compris le Gaye, il a mangé la prune, et c’est la manif ! Pas de pot !

Alors, nous allons vite réaliser que des policiers vont être contraints de s’expliquer ! Que faisiez-vous là ? Pourquoi n’avez-vous pas tourné le dos, fait semblant de ne rien voir ? Vous le faites bien lorsqu’ils y a des niqabs dans les parages ? Le Préfet va faire la tête. C’est monté direct chez le Ministre, qui doit encore râler, entre ses deux tisanes, et sa sieste de l’après-midi ! Pas de vague bon sang ! Le Maire va en profiter pour lécher les babouches des uns, les doigts de pieds des autres, etc.

Nos habituels gauchistes appellent à désarmer la Police ! En effet, il y a encore des risques à cambrioler tranquille avec ces policiers inconscients, et armés dans nos rues de France. C’est inadmissible dit le site « Désarmons-les » !

C’est pas une vie policier, vous dis-je ! Je vais me faire muter aux jardins municipaux, au moins, je serais tranquille, je pourrais mettre le fumier des bourrins en terre peinard, et peut-être qu’avec un peu de chance, personne ne viendra manifester dessus !

Vous avez aimé cet article de Riposte-Laïque ? Alors cliquez et faites suivre à vos amis.

Gérard Brazon (Libre expression)

 

 




Des juges reprochent à une entreprise française d’avoir aidé Al Sissi contre les islamistes !

Double jeu ? Pendant qu’Emmanuel Macron recevait le Maréchal Al Sissi en grande pompe à l’Elysée et affiche une amitié avec le Président égyptien, certains juges semblent vouloir l’impunité pour les terroristes, en engageant des poursuites judiciaires contre une société de cybersurveillance française qui vend du matériel à l’Egypte pour surveiller et détecter les communications des terroristes islamistes.

En pleine période de terrorisme et de menaces pour nos concitoyens, voilà que des juges français se trompent de cible. Au lieu d’arrêter les terroristes islamistes égyptiens réfugiés sur notre sol, dont l’Egypte demande l’extradition, plusieurs magistrats préfèrent enquêter et poursuivre la société Française Nexa Technologies (ex-Amesys), « soupçonnée » d’avoir vendu du matériel de cybersurveillance au régime du président égyptien Al-Sissi, président démocratiquement élu, reçu en grande pompe à l’Elysée par son homologue Emmanuel Macron. C’est le quotidien La Croix qui révèle cette information ce 22 décembre 2017, en tirant à « boulets rouges » sur le régime égyptien, alors que plusieurs milliers de civils égyptiens ont été victimes des attentats perpétrés par les islamistes intégristes de ce pays.

Les journalistes de La Croix écrivent « La société Nexa Technologies, est soupçonnée d’avoir aidé le gouvernement égyptien à traquer ses opposants, ont annoncé vendredi 22 décembre la Fédération Internationale des droits de l’Homme et une source judiciaire. » C’est oublier un peu vite que les opposants en question sont des terroristes et des frères musulmans, qui posent des bombes dans les rues du Caire et font exploser des voitures piégées sur les marchés grand public des villes Egyptiennes.

Les mêmes journalistes du très quotidien catholique La Croix ajoutent « Des juges d’instruction français enquêtent sur la société Nexa Technologies (ex-Amesys), soupçonnée d’avoir vendu du matériel de cybersurveillance au régime du président égyptien Al-Sissi…. ». Depuis quand l’identification et la traque d’islamistes intégristes constituent des délits ? On sombre dans une manipulation du grand public, digne des heures sombres de l’Union Soviétique de Staline et des « procès-épuration » de Prague et de Budapest.

Selon le quotidien La Croix, « cette information judiciaire pour « complicité d’actes de torture et de disparition forcée », confiée en novembre au pôle crimes contre l’humanité à Paris, fait suite à une plainte de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de la Ligue des droits de l’Homme (LDH)… Précédemment déjà, la société Nexa Technologies, connue alors sous le nom d’Amesys s’est retrouvée au cœur d’une autre enquête pour avoir fourni du matériel similaire à la Libye sous le régime Kadhafi. » Et voilà l’amalgame entre deux pays et deux régimes très différents.

Et La Croix en remet deux couches en écrivant  » En ouvrant une information judiciaire, le parquet de Paris reconnaît la gravité des faits allégués, permettant aux associations de se constituer parties civiles et ouvrant la possibilité à des victimes égyptiennes de se constituer parties civiles et venir témoigner en France », ont relevé la FIDH et la LDH dans un communiqué commun. »

« Cerebro » est un outil de lutte contre le terrorisme Islamique

Appelé « Cerebro », ce programme permet de traquer en temps réel les communications électroniques d’une cible, à partir d’une adresse mail ou d’un numéro de téléphone par exemple. Il s’agit d’une version actualisée de celui vendu en 2007 par Amesys, à l’époque filiale de Bull, à de nombreuses démocraties dans le Monde, mais aussi à des pays se sentant menacés par Daech. Mais, la lutte contre le terrorisme dérange certaines associations, prêtes à n’importe quoi pour peu qu’on parle d’elles dans les médias à grand tirage. Pour preuve cette déclaration de Me Clémence Bectarte, une des avocates de la FIDH, « On sait que l’arme de la surveillance, présentée comme un outil de lutte contre le terrorisme islamiste en Égypte, est en réalité destinée à surveiller les opposants et toutes les voix contestataires ».

La plainte des deux ONG s’appuyait, non pas sur des faits réels constatés en Egypte, mais sur une enquête parue en juillet dans le magazine Télérama, qui relatait la vente, en mars 2014, par d’ex-dirigeants d’Amesys, opérant derrière deux nouvelles entités, d’« un système d’écoutes à 10 millions d’euros pour lutter – officiellement – contre les Frères musulmans, l’opposition islamiste en Égypte ».

Ainsi, on reproche à une entreprise Française d’avoir vendu « Cerebro », très certainement avec l’aval du ministère de la Défense Nationale (ce qui est la règle pour ce type de matériel sensible), en oubliant que la même entreprise a contribué à la lutte contre le terrorisme, donc à la sécurité des Français et de notre territoire. Et, occasionnellement, cette société a allégé le déficit commercial de la France, en faisant rentrer des devises. Au moment où des dizaines de millions de Français se sentent menacés par les terroristes venus de pays étrangers, cherchez l’erreur….

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411
Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/la-caf-3e-lieu-saint-de-lislam.html

http://www.dna.fr/faits-divers/2013/03/09/djihad-la-filiere-francaise

pray

http://ripostelaique.com/exclusif-coup-de-balai-au-siege-de-la-police-parisienne-falcone-vire.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html




Procureurs et Juges tirent les gibiers patriotes sans vergogne !

Quelques exemples de procureurs et de juges qui n’ont de mérite que leur capacité à rendre une injustice criante, scandaleuse et inique.

Comment un citoyen peut-il se sentir en sécurité dans une société où il doit à la fois se méfier des cambriolages, des agressions, des incivilités en général. Du laxisme policier quand il s’agit de déposer une plainte, ou de subir le temps d’une longue enquête ! Une justice qui a oublié qu’elle doit la rendre de façon impartiale et non en fonction du faciès, en l’occurrence, blanc et de culture judéo-chrétienne.

Le citoyen ordinaire se retrouve dans un piège à dents multiples. L’électeur, le consommateur, l’auditeur, le téléspectateur, le conducteur, apprend peu à peu, à la suite de procès incroyables, qu’il n’est qu’un gibier de potence en devenir.

Gibier pour les cambrioleurs. Un lapin de garenne prié d’accepter les attaques des chasseurs qui ne respectent aucune règle et peuvent l’attacher sur un siège, et le dépouiller.

Gibier pour les violeurs, les voleurs, les agresseurs face à une police inquiète des ennuis futurs d’un dépôt de plainte, d’une hiérarchie pointilleuse, ou pire, une police indifférente à la douleur, à la violence subie, et aux conséquences sur le devenir de la victime.

Gibier pour une justice qui ne prend en compte que des textes de lois favorables aux cambrioleurs au nom de principes « humanistes » du style : la « légitime défense » qui consiste en réalité, à exiger qu’une femme, un homme, réponde au couteau par le couteau, à la violence par une violence équivalente, et surtout pas, qu’il puisse blesser ou tuer son agresseur devenu de fait, pour cette justice drapée de beaux principes, une victime bien plus importante, et méritant toute son attention humaniste et droits-de-l’hommiste. D’autant plus si c’est un représentant de la glorieuse diversité !

Nous sommes tous des gibiers en puissance. Nous devons tous nous courber devant des institutions publiques qui ont cette vision politique faisant de celui qui viole, pénètre dans une maison par effraction, une victime susceptible de percevoir une pension ou des dommages et intérêts pour avoir été empêchée par un locataire, un propriétaire mesquin, trop attaché à ses biens, à ses bijoux, à ses meubles, à ses économies, voire les souvenirs attachés à ceux-ci.

Je me souviens du cambriolage de mon appartement fait par le balcon lors de vacances estivales. Une police qui intervient, constate, collecte des informations, propose une main courante au lieu d’une plainte, et finit par classer l’affaire à la verticale. J’ai eu de la chance, je ne suis pas tombé sur l’invité surprise, la victime potentielle de ma réaction fascisante, de blanc dégénéré issu d’une race d’esclavagistes, et complice des négriers d’il y a 300 ans.

Mais il y a pire si c’est possible. Le délit d’opinion qui va désormais avec la suppression de la libre expression. Prenons le procureur Frédéric Coulomb  qui dans un procès digne de ceux de Moscou a condamné un patriote à 4 mois de prison ferme pour avoir dit Fuck Islam, sur sa page Facebook. Il a donc refusé l’invasion migratoire, et ça, dans cette France du grand remplacement, c’est rédhibitoire. Comme ce n’était pas suffisant, en plus de sa condamnation à 4 mois de prison ferme, ordre a été donné d’afficher la condamnation en public dans son village. «La justice est une digue au racisme», conclura Frédéric Coulomb. Quant au racisme anti blanc des « indigènes de la République » ce procureur ne doit pas se sentir concerné.

Que dire face à L’avocat général Olivier Bonhomme qui a demandé aux jurés de condamner Philippe Fourny, 62 ans, pour homicide volontaire. Un jeune homme de 19 ans avait été tué à Joué-sur-Erdre en août 2014. Il est clair que si cela avait été l’inverse, ce jeune homme aurait été excusé, compris et pardonné à quelques années de prison avec sursis, et des heures de travaux d’intérêt général. « Car la prison, c’est bien connu, ne répare pas cette jeunesse et ajoute la misère à la misère, et bla bla bla ! »(Source et reSource). Malheureusement, cet homme de 62 ans a été effectivement condamné par la présidente Karine Laborde !

Alors on pourrait crier « Gibier aux armes », « Mort aux chasseurs » ! Encore faut-il que les Français patriotes réalisent cette réalité : personne n’est plus à l’abri des fusils bienfaiteurs de l’humanité rampante, dès qu’il voudra sortir la tête de son terrier, ou cherchera à se relever.

Gérard Brazon (Libre expression)