1

Haute-Savoie : « les bronzés » nouvelle version tabassent un berger

Attaqué par huit individus motorisés sur ses terres, le berger de la Lettaz souffre de multiples blessures et contusions.

Classé Natura 2000, le massif des Voirons était jusqu’à ce jour le paradis des bergers, des apiculteurs et du pastoralisme, celui d’une agriculture authentique, où l’homme vit encore à son rythme.

Un fait divers terrible, réel, relaté par nos amis de la rédaction du Messager, plus fort tirage des journaux hauts-savoyards, m’a retourné les tripes tant je connais bien ce massif des Voirons, où j’ai résidé de nombreuses années et où je posais mes ruches avec l’accord des bergers pastoraux, pour obtenir un délicieux miel d’alpage.

Dans ce massif haut-savoyard s’est jouée une version inédite du « bâton de berger » : 8 clandos ont tabassé un paisible berger,  le berger de l’alpage de la Lettaz sur sa propriété.

https://www.lemessager.fr/24689/article/2021-04-29/les-voirons-un-berger-violemment-agresse-sur-son-alpage

La raison ? Ce montagnard, éleveur de moutons, qui perpétue la tradition familiale, ancrée ici depuis plusieurs siècles, a demandé poliment à huit intrus des cités d’Annemasse, chevauchant des quads, de quitter ses terres, car le bruit et les évolutions des engins perturbaient ses brebis, qui se dispersaient et devenaient folles.

En guise de réponse, les huit intrus ont tabassé le paisible berger à coup de bâtons, de poings, de pieds, avec un acharnement qui dépasse l’entendement. Alors que l’agriculteur pastoral était prêt à dialoguer avec eux, et probablement prêt à partager la tomme, le pain, le saucisson d’alpage.

Car ici, au cœur du massif des Voirons, dominé par le monastère des petites sœurs moniales de Bethléem,

https://bethleem.org/monasteres/montsvoirons.php

au dessus des communes de Cranves-Sales et de Saint-Cergues, il y a cette tradition d’accueil, de paix, d’assistance, de savoir-vivre.

Certes, « le massif des Voirons est en proie à des conflits d’usage depuis plusieurs mois. Des engins à moteur perturbent promeneurs et faune alors que des événements de type rave party et des feux ont déjà été déplorés sur un site classé Natura 2000 et qui fait l’objet d’un arrêté de protection de biotope », explique un maire du secteur, contacté par téléphone, mais qui souhaite conserver l’anonymat, par peur de représailles.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/haute-savoie/haute-savoie-dans-les-voirons-site-protege-natura-2000-un-berger-agresse-par-des-jeunes-en-quad-finit-a-l-hopital-2070508.html

Ils étaient huit sur des quads contre un à pied

« Il y a une dizaine de jours, ces incivilités croissantes ont atteint leur paroxysme avec la violente agression du berger de la Lettaz, un alpage situé à cheval sur Cranves-Sales et Saint-Cergues. Huit personnes en quad et à moto ont débarqué pour s’amuser sur sa propriété. Lorsqu’il leur a demandé de partir, l’homme a été sauvagement pris à partie et souffre de multiples blessures et contusions, et les urgences de l’hôpital de l’agglomération d’Annemasse ont dû recourir à de nombreux « points de suture » expliquent nos confrères du Messager. Il a porté plainte auprès de la brigade de gendarmerie de Reignier qui couvre ce très vaste territoire.

L’enquête avance selon une source proche du dossier. Et des auteurs des faits ont déjà pu être identifiés, assure un militaire. La communauté de communes Annemasse Agglo, par la voix de son président Gabriel Doublet (également maire de Saint-Cergues), a fait savoir « qu’elle se constituait partie civile pour soutenir la victime. Les élus vont également écrire au procureur pour appuyer sa plainte ».

Dans d’autres zones de cette belle région, des ruchers sont vandalisés et dévastés, les ruches culbutées et renversées. Comme si la Haute-Savoie et d’autres régions de montagne étaient en guerre.

Au rythme où la délinquance progresse, un habitant du secteur estime que les prochaines victimes pourraient être « les petites religieuses de Bethléem, car leur couvent, situé au sommet des Voirons, au dessus de Boëge, est très isolé et coupé du monde… ».

Les faibles effectifs des forces de l’ordre, le laxisme des juges, l’inertie du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin suffisent-ils à expliquer ce désastre dans nos montagnes et la multiplication des zones de non-droit ? Car les victimes sont toujours les mêmes : des Français qui travaillent dur pour survivre et payer leurs impôts ! Cherchez l’erreur…

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411




Lyon : pourquoi Darmanin a-t-il si peur du conseiller régional RN Michel Dulac ?

Le SOS des élus et commerçants Lyonnais est parfaitement résumé dans ce document. Le ministre des polices Dar Malin n’a pas tenu ses engagements sécuritaires pour la capitale des Gaules, submergée par des coupes jarrets et des mamelouks.

Michel Dulac et ses collègues du marché contribuent à la prospérité de Lyon, en se levant tôt le matin et en travaillant dur !

Comme il l’a fait, ce 15 février 2020 à Annemasse, où il inaugurait un nouveau commissariat de police, en promettant 15 flics de plus pour lutter contre les trafiquants et « coupes jarrets » du quartier du Perrier, aux portes de Genève et de cette Suisse si tranquille, « Gérald Dar Malin » le ministre des polices d’Emmanuel Macron avait promis, voici plusieurs mois, à l’élu Lyonnais Michel Dulac des effectifs supplémentaires pour lutter contre l’insécurité dans le centre de Lyon. Mais les élus de Lyon n’ont pas vu arriver les policiers promis. A leur place, davantage de hordes de trafiquants de drogue et de dealer, proposant « épices » et « poudre blanche ».

Alors, une fois encore, le fleuriste Michel Dulac, l’élu sans peur du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, et artisan fleuriste dans le 3e arrondissement de Lyon, « épine » de Dar Malin à Lyon impose au ministre des polices de “faire son job”

« La situation a Lyon est devenue incontrôlable, ce jour les dealeurs et les trafiquants ont envahis comme d’habitude toutes les rues et les places environnantes de notre quartier de la Guillotière, déplore Michel Dulac en s’adressant au ministre de l’intérieur. je suis vraiment scandalisé de la mollesse et du laisser faire de nos dirigeants et de nos élus en place…. ».

Le ministre des polices Gérald Dar Malin préfère se rendre en Haute-Savoie à Annemasse plutôt qu’à Lyon, en situation d’insurrection mafieuse dans le centre ville. Pourquoi ? Il ne risque pas d’être confronté au fleuriste Michel Dulac à Annemasse. Par contre à Lyon, le même fleuriste Michel Dulac, qui a beaucoup échangé par mails et tweet avec Gérald Dar Malin, risque de lui « mettre le nez dans le caca ».

Car dans le 3e arrondissement de Lyon, comme dans le 2e, ou du côté de la Pardieu, il y a d’un côté des centaines de racailles qui trafiquent et vendent la drogue devant les magasins, qui intimident et menacent les passants, brûlent occasionnellement les voitures, une police qui n’intervient plus depuis la destitution du grand flic Michel Neyret. De l’autre côté Michel Dulac, un vrai Lyonnais, le fleuriste du quartier, issu d’une des plus grandes familles de fleuristes lyonnais, conseiller régional RN, qui part en guerre contre toutes les racailles, qui entend imposer au ministre de l’Intérieur et des polices  Gérald Darmanin l’éradication des racailles et des trafiquants de drogue à Lyon.

Dar Malin se fout de Lyon, le patriote Michel Dulac aime Lyon

Le ministre des polices a peur de venir à Lyon. « Il a peur de se retrouver en face de Michel Dulac » explique un commissaire de police d’arrondissement, joint par téléphone, mais qui préfère conserver l’anonymat. Il ajoute : « Le ministre serait vite à court d’argument face à Michel Dulac, susceptible de le prendre par la manche et de l’emmener au milieu des racailles…. ». Rires.

Michel Dulac, dont les ancêtres ont contribué à la prospérité de Lyon, est un vrai patriote. Il veut éradiquer les racailles qui ont envahi sa ville. Un combat de chaque instant…

Pendant des décennies, le “petit fleuriste” du 3e arrondissement, qui combat l’insécurité, a été redouté par tous les maires de Lyon, surtout par Gérard Collomb lorsqu’il était maire de Lyon, puis ministre de l’Intérieur. Car Michel Dulac est capable de remuer des montagnes pour défendre la France, la loi, son quartier, les petits commerces, les habitants malmenés par les racailles. Car il aime Lyon, comme il aime la France.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411



Chèques à envoyer à Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

Pour virements ponctuels ou mensuels, nous demander notre RIB IBAN à redaction@ripostelaique.com