1

Exclusif : Des massacres terroristes dus à la faillite du renseignement

av agent abandoSur cette photo, tu peux voir un agent du renseignement français en train de collecter des informations sur un site Internet. Aujourd'hui, cette source de renseignements concurrence l'espionnage traditionnel. © DGRE

Un des 10 000 agents du renseignement français payés par l’État français en train de collecter des informations sur un site Internet. Aujourd’hui, cette source de renseignements a remplacé l’espionnage traditionnel, et pour l’essentiel le travail de terrain et les infiltrations humaines (notre photo ci-dessous).

FIG MAG Reportage - DGSE
Quelque part dans le Sahel, à l’abri des regards, il y a quelques années, un officier de renseignement traite une « source » touareg. L’homme va lui fournir des renseignements sur la présence d’al-Qaïda dans la région
 
 
av bachar écoutes
Le centre d’écoute de la Royal Air Force de Menwith Hill, en Grande Bretagne, qui a coûté des milliards, n’a servi à rien pour prévenir les attentats en Europe.
Exclusif. Les services officiels Syriens affirment « avoir averti les autorités Françaises sur ce qui allait se passer « . Après les 129 morts et les centaines de blessés des attentats de Paris, ces quelques mots non repris par la quasi totalité des médias Français, qui tentent de nous rejouer, à la sauce socialiste, « je suis Charlie » et l’émotionnel imposé par Hollande, au lieu de rechercher les raisons d’un tel drame, illustrent l’incompétence, le non professionnalisme, des services de renseignements intérieurs (DCRI) et des services d’espionnage Français (DGSE), qui ne sont pas parvenus à protéger les citoyens Français, alors qu’ils sont payés, chaque mois, avec les impôts des mêmes citoyens Français.
av espioResponsables mais pas coupables ? Ou coupables et irresponsables ?
av bajoletBernard Bajolet, directeur général de la DGSE (en civil sur la photo), est désormais sur le « pied de guerre », après les 129 morts… et quelques centaines de blessés de Paris !
Dans le langage diplomatique oriental, toujours nuancé, sans agressivité, ces propos terribles accablent les services de renseignements Français et la direction centrale du renseignement intérieur, mais aussi le Président François Hollande, le Premier Ministre Manuel Valls, le Ministre de l’Intérieur R2 – D2 Cazeneuve, le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, le Ministre de la Défense Nationale Jean-Yves Le Drian. Ces propos ont été confirmés, samedi 14 novembre 2015, au micro d’Europe 1 par le président de la Syrie : « On avait averti sur ce qui allait se passer en Europe . Il y a trois ans, on avait dit “ne prenez pas ce qui se passe en Syrie à la légère”, a déclaré Bachar Al Assad sur Europe 1. « Malheureusement les responsables européens n’ont pas écouté. » « Faire seulement des déclarations contre le terrorisme ne sert à rien, il faut le combattre », a ajouté le président Syrien.
 
av bachar el asUne manifestation de soutien en faveur de Bachar Al-Assad… Chaque nuit, François Hollande rêve « d’une foule aussi dense qui viendrait l’applaudir »…
« La terreur sauvage qu’a subie la France est ce que le peuple syrien endure depuis cinq ans. » . Le président Syrien Bachar Al-Assad n’a pas eu de mots assez durs, samedi 14 novembre, pour fustiger l’incompétence des dirigeants de la France après les attaques qui ont frappé Paris vendredi, tuant au moins 129 personnes. S’il a condamné ces attentats, il a estimé que ces actes terroristes étaient semblables aux violences que les Syriens vivaient depuis des années en raison de la guerre civile.
av bachar enfants
Bachar Al-Assad au chevet de jeunes orphelins Syriens, dont les parents ont été massacrés par DAECH.
Selon Bachar Al-Assad, la politique française a contribué à ce drame : « Les politiques erronées adoptées par les pays occidentaux, notamment la France, dans la région ont contribué à l’expansion du terrorisme », a-t-il déclaré, cité par l’agence officielle SANA.
Acte 1 : la décadence
Depuis plusieurs décennies, la lutte contre les attentats menaçant la France reposent sur les services de renseignements intérieurs et sur les services de renseignements extérieurs. Tous poursuivent le même but : repérer les individus qui pourraient nuire à la France et aux citoyens. Environ 10 000 personnes sont payées par l’État français pour accomplir cette mission.
av bachar dgse
Comme nous ne vivons plus au pays des « Bisounours », nous avons des ennemis, et leur traque nécessite des moyens. Il y a d’abord la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure). Mais il y aussi plusieurs services qui œuvrent à l’intérieur de nos frontières comme, par exemple, la DPSD (Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense), qui veille aux installations très importantes, comme les lignes électriques, que certains individus pourraient vouloir détruire.
Il y a aussi la Direction générale de la sécurité intérieure qui compte environ 3 000 personnes. Entre autres missions, elle suit les individus suspectés de préparer des attentats. Depuis plusieurs années, suite aux instructions du Ministre de l’Intérieur, les services concernés ont pratiquement cessé le renseignement de terrain, en prétextant « Il y a tellement d’informations qui circulent sur Internet ou sur les portables, qu’il n’y a plus tellement intérêt à envoyer des espions pour voler des dossiers. Le travail n° 1 des agents de renseignement consiste à lire ou à écouter des informations accessibles à tous, dans les journaux, les sites Internet, dans la rue…, puis à les analyser…. » (extrait d’une note de service interne).
Pour aller chercher des renseignements dans le plus grand secret… , la DGSE écoute des conversations téléphoniques en secret. Mais il lui faut travailler dans le respect de la loi française, qui protège énormément la vie privée. Du coup, les services n’ont le droit d’écouter les conversations téléphoniques que de 2 190 personnes à la fois. Quand ils ont atteint le nombre autorisé, ils ne peuvent pas écouter d’autres suspects. C’est ainsi qu’Amedy Coulibaly (co-auteur des terribles attentats de janvier 2015), qui était placé sur écoute, a été débranché, pour pouvoir espionner une autre personne que les responsables de la DGSE jugeaient plus dangereuse. Malheureusement, Coulibaly préparait l’attentat du 9 janvier, à Paris.
Le gouvernement prétend avoir pris des mesures comme celles d’embaucher de nouveaux agents de renseignement (souvent des policiers indésirables dans leur service d’origine). Mais, il faudrait surtout que la loi française soit plus souple pour permettre un travail plus efficace des fontionnaires encore motivés.
 
av agent abandoDans les servies secrets, les agents de terrain sont souvent abandonnés par leur hiérarchie…
av bob obsOu inhumés par leur hiérarchie, avec les honneurs officiels…
 
A une époque, avant la réorganisation de la gendarmerie, avant la fermeture de nombreuses brigades rurales ( http://ripostelaique.com/cousseydomremy-nombreux-migrants-imposes-peur-pays-de-jeanne-darc.html ), les gendarmes formaient un excellent réseau de renseignement, car ils étaient partout, jusque dans les plus petits villages. L’actuel gouvernement n’a pas su encourager leur travail. Dans les prisons aussi, ça commence à bouger. Des informations filtrent sur le comportement suspect de certains prisonniers.
Acte 2 : la tragédie
Il y a un peu plus d’un an, la DGSE perdait son « Monsieur Grandes Oreilles français », l’ancien patron des interceptions des communications pour les services secrets, Bernard Barbier, ex-directeur technique de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Ce spécialiste du renseignement numérique est devenu à compter du mardi 14 janvier  2014 « conseiller spécial pour la cybersécurité et la cyberdéfense » auprès du président de Sogeti, Luc-François Salvador.
Le directeur technique avait la main sur les moyens de surveillance des réseaux de télécommunication et de data mining (recueil de données) les plus puissants d’Europe après ceux des Britanniques, même s’ils restent loin derrière les outils américains – la NSA compte 40 000 agents – . Sous la conduite de M. Barbier, les services du renseignement extérieur français ont recruté des centaines d’ingénieurs. La direction est devenue la plus fournie de la DGSE, avec 2 000 agents sur 6 000.
A la différence du Ministre de l’Intérieur R2 – D2 Bernard Cazeneuve, qui pérore plusieurs fois par semaine devant les journalistes, Bernard Barbier avait pour principe « moins on me voit, mieux je me porte ». Depuis 2006, il n’avait laissé trace que de deux interventions publiques. En 2010, devant l’Association des réservistes du chiffre et de la sécurité de l’information, il expliquait qu’Internet avait provoqué une « transformation énorme du métier » des espions. « Nos cibles principales, aujourd’hui, n’utilisent plus le chiffrement gouvernemental ou militaire, mais plutôt de la cryptographie grand public, car nous travaillons à 90 % sur l’antiterrorisme… Nos cibles sont les réseaux du grand public. »
En poste à la DGSE depuis 2006, il était devenu l’alter ego français du très puissant – et très critiqué – directeur de la NSA américaine, le général Keith Alexander. Car c’est au milieu des années 2000 que l’Etat français a investi massivement dans les équipements techniques du renseignement, faisant passer la DGSE « en première division », selon les propres mots de Bernard Barbier. Mais en renonçant progressivement aux agents de terrain, à l’infiltration humaine, et les mêmes causes produisant les mêmes effets, la France s’est retrouvée, en cette année 2015, dans la même position de vulnérabilité que les Etats Unis de Bush en 2001 lors des attentats meurtriers de New York.
Le départ de Bernard Barbier de son poste du ministère de la défense s’est effectué au grand dam du milieu des espions, où il était reconnu comme un ponte dans les domaines de la cryptologie et de l’interception des communications. « Celui qui va le récupérer aura de la chance », avait confié au Monde l’un des hauts responsables du renseignement, en novembre, en plein débat sur les écoutes illégales de la NSA américaine révélées par Edward Snowden.
AV AGENTLe « vrai faux passeport » d’un agent de terrain (espèce en voie de disparition) de la DGSE…
 
 
AV AGENT équipe
L’équipement type d’un agent de terrain (espèce en voie de disparition) de la DGSE…
Départ de Bernard Barbier, remplacement des agents de terrains par des analystes d’ordinateurs surpuissants, démotivation de pas mal de policiers de terrain de la DCRI, passant le plus clair de leur temps à parcourir les journaux locaux et la presse en ligne et ne décollant plus de leur siège, etc, préparaient aux désastres vécus par les Français de janvier 2015 à novembre 2015.
La dernière tragédie a été relayée, en direct, par la redaction de Riposte Laïque :
http://ripostelaique.com/140-morts-des-centaines-de-blesses-la-republique-doit-juger-les-responsables.html
http://ripostelaique.com/plusieurs-dizaines-de-morts-la-faillite-de-hollande-valls-cazeneuve.html
http://ripostelaique.com/60-morts-attentats-a-paris-france-etat-de-guerre.html
http://ripostelaique.com/les-cinq-enormes-fautes-de-cazeneuve-valls-et-hollande-demission.html
http://ripostelaique.com/les-massacres-musulmans-a-paris-etaient-annonces-islam-hors-de-france.html
Acte 3 : l’imposture
François Hollande intensifie la communication dans les heures qui suivent ces drames et les 129 morts, évoque directement la responsabilité de « Daesh », l’acronyme arabe de l’Etat islamique, promettant que « la France sera impitoyable à l’égard des barbares ». Il décréte un deuil national de trois jours et annoncé que « tous les dispositifs » de sécurité seront renforcés à leur niveau maximum.
Le chef de l’Etat s’adressera le 16 novembre 2015 aux deux chambres du Parlement réunies en Congrès à Versailles. 3 000 militaires seront déployés dans les trois prochains jours dans la capitale.
Dans le même temps, alors que vendredi 13, un passeport syrien a été découvert près du corps d’un des auteurs des attaques, selon la police française, les services officiels Syriens affirment « avoir averti les autorités Françaises sur ce qui allait se passer « .
Qui ment aux Français ?
Au même moment, Bachar Al-Assad accuse les dirigeants politiques Français : « Les politiques erronées adoptées par les pays occidentaux, notamment la France dans la région ont contribué à l’expansion du terrorisme », indique le Président Assad devant une délégation française dirigée par le député Thierry Mariani (opposition). « La France a connu, vendredi, ce que nous vivons en Syrie ».
av bachar le 14 novembre
Le président syrien accuse les Occidentaux, dont la France, et certains pays arabes de financer les rebelles en Syrie où le conflit a fait plus de 250.000 morts.
Deux jours après le drame, malgré les effets d’annonces des ministres et des Parquetiers, concernant Omar l’un des trois kamikazes, l’arrestation de 14 personnes, policiers et enquêteurs n’ont toujours pas retrouvé la trace des trois hommes du commando ayant réalisé les massacres dans le 10 ème arrondissement.
Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411
Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :
http://ripostelaique.com/exclusif-la-jeanne-darc-kurde-reem-hassan-est-tombee-en-heros-face-a-daech.html
http://ripostelaique.com/intolerable-les-integristes-egyptiens-utilisent-la-france-comme-base-arriere.html
http://ripostelaique.com/comment-lambassadrice-de-bachar-a-ridiculise-les-bras-casses-hollande-fabius.html
http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html
http://ripostelaique.com/le-general-henri-poncet-accuse-la-classe-politique-francaise-dincurie.html
http://ripostelaique.com/je-propose-de-former-6300-migrants-et-de-les-renvoyer-combattre-daech-en-syrie.html
http://ripostelaique.com/carcassonne-les-paras-face-a-des-agresseurs-de-type-maghrebin.html
http://ripostelaique.com/les-sept-graves-erreurs-du-caporal-hollande-va-t-en-guerre-contre-letat-islamique.html
http://ripostelaique.com/enquete-gitans-et-islamo-truands-des-banlieues-equipes-darmes-de-guerre.html
AV DGSE




120 morts, des centaines de blessés : la République doit juger les responsables !

HollandeVallsCazeneuveattentats
Seront-ils capables de se remettre en question, et d’admettre que, depuis un an, ils ont eu tout faux, et se sont montrés incapables de protéger les Français, face à la guerre que l’islam a déclaré à notre pays ? Non, bien sûr. C’est à la République de les juger, à présent !
av explo par

 Au cœur de Paris, les terroristes islamiques font plus de 120 morts, plusieurs centaines de blessés.
av cazeneu voitureAvec quatre voitures d’escorte, une voiture blindée pour sa personne, R2 – D2 est mieux protégé que les Français moyens et il n’a rien à craindre pour sa vie. D’autant plus qu’il dispose de gardes du corps d’élite (ci-dessous)
av cazeneu esco
Une nouvelle fois, le terrorisme islamique a mené la guerre sur notre territoire : 7 fusillades à Paris, 120 morts, des centaines de blessés, des explosions au stade de France. La contre attaque de DAECH est plus meurtrière que les frappes de l’aviation Française sur les combattants de DAECH en Syrie et en Irak.
Demain, après ce carnage qui aurait pu être évité si le renseignement intérieur avait davantage de policiers de terrains et d’informateurs, la République devra déterminer les responsabilités des uns et des autres, en commençant par le Ministre de l’Intérieur R2 – D2 Cazeneuve. Lorsque le Général de Gaulle était aux commandes de la France, après un tel carnage, le Ministre de l’Intérieur aurait démissionné ou aurait été destitué par le Chef de l’Etat. Mais, aujourd’hui, en France, les ministres sont coupables, mais pas responsables, c’est bien connu !!!
Comme la Rédaction de Riposte Laïque l’a indiqué, dans les heures qui suivaient les attentats, une fois encore, les services de renseignements intérieurs, la DGSE de Bernard Bajolet et de R2 – D2 Cazeneuve n’ont pas réussi à prévenir les attentats à Paris, par un manque évident de travail de terrain, et à la suite probable de l’infiltration de notre territoire par les terroristes de DAECH – Etat Islamique, qui se mêlent aux dizaines de milliers de réfugiés accueillis par le gouvernement sur notre territoire.
gruzelle4Le patron de la DGSE Bernard Bajolet (au pupitre et micro lors d’un éloge funèbre) est bien démuni : ces derniers mois, il a enterré ses derniers agents de terrain.
Le 7 septembre 2015, nous mettions le Président de la République en face de ses responsabilités : « Le « Caporal Hollande » sous-estime les capacités de riposte de DAECH sur le territoire Français (http://ripostelaique.com/intolerable-les-integristes-egyptiens-utilisent-la-france-comme-base-arriere.html), même si certains fonctionnaires de la DCRI et de la DGSE pensent disposer, dans le Sud Est, d’informateurs et de « balances » dans les milieux islamistes intégristes, ou contrôler les nouvelles mosquées (http://ripostelaique.com/ardeche-tout-savoir-sur-la-nouvelle-mosquee-inauguree-vendredi-a-tournon.html). De la fusillade meurtrière chez « Charlie Hebdo » à l’attaque perpétrée dans le Thalys, la France a été la cible depuis le début de l’année de plusieurs attentats. Et, dans la plupart des cas, leurs auteurs étaient passés par la Syrie et avaient un lien – plus ou moins direct – avec l’organisation État islamique ou certains de ses combattants, et des soutiens sur le territoire Français…. ». le Président de la République a refusé de nous entendre et a proclamé, vers Minuit, « l’état d’urgence », avec une longueur de retard sur le terrorisme islamique.
av expl gensDes passants mitraillés par les islamistes de DAECH tentent de fuir en plein Paris
Travaillant dans l’urgence, la redaction de Riposte Laïque a livré à chaud les premiers éléments recueillis sur le terrain
http://ripostelaique.com/plusieurs-dizaines-de-morts-la-faillite-de-hollande-valls-cazeneuve.html
http://ripostelaique.com/60-morts-attentats-a-paris-france-etat-de-guerre.html
http://ripostelaique.com/les-cinq-enormes-fautes-de-cazeneuve-valls-et-hollande-demission.html
http://ripostelaique.com/les-massacres-musulmans-a-paris-etaient-annonces-islam-hors-de-france.html
av explo staAV Etat islamiqueLe chef militaire de DAECH opère désormais en France en faisant mitrailler des centaines de civils.
Au départ, les autorités n’ont pas pris conscience de l’ampleur du désastre. Ainsi, à 22:37, les sources policières, très difficilement joignables, faisaient état d’au moins 18 morts, la Préfecture de 40, des témoins indiquaient plusieurs dizaines de morts, plus de 60 blessés, puis le Procureur de la République de Paris François Molins indiquait le chiffre terrible de plus de 120 morts, dont 80 pour le seul Bataclan.
Un conseil d’ami à François Hollande, Manuel Valls, R2 – D2 Cazeneuve : la réalité dépassant souvent la fiction des cinéastes, visionnez à nouveau le très bon film, vieux de 25 ans, « Netchaïev est de retour » avec Yves Montand dans le rôle du directeur général (de terrain) de la DST. Deuxième conseil d’ami : arrêtez de « pérorer » dans la presse, en prétendant « sauver Toulon » lorsque la police arrête un pseudo terroriste avec un couteau dans un sac à dos, au lieu de rechercher, au même moment, les terroristes suréquipés de kalachnikovs, de grenades, d’explosifs, et en sommeil à quelques centaines de mètres de la place Beauvau…



Dans le pays de Jeanne d'Arc, Cazeneuve vire les gendarmes et installe des migrants

av coussey maison jeanneLa maison où Jeanne d’Arc est née, voici 603 ans, dans le canton de Coussey, au Sud des Vosges.

Rien ne va plus dans le Saintois, terre de Maurice Barrès et de Jeanne d’Arc, terre patriotique où les ministres Christian Fouchet, Marcel Bigeard, Nadine Morano étaient députés, où au début des années 80, à 22 ans, j’ai fait mes premières armes en qualité d’élu local à Vitrey (à 10 kilomètres de Tantonville) et de vice-président du Syndicat intercommunal des eaux de Pulligny, structure chargée d’alimenter en eau 39 communes adhérentes et 3 communes clientes. Hollande, Valls et R2 D2 Cazeneuve ont choisi ce secteur du Sud de la Meurthe et Moselle et des Vosges pour y déverser des dizaines de migrants, en pleine campagne, loin de toute structure d’encadrement, sans concertation préalable avec les élus locaux, placés devant le fait accompli par les « princes roses » qui prétendent gouverner la France. Et aujourd’hui, plus de Jeanne d’Arc pour repousser ceux que les habitants et élus du cru appellent les « envahisseurs ».
av bi
 
av bigeard
Dans cette France profonde à une heure de Verdun, à quelques minutes de Domrémy la Pucelle, village où Jeanne d’Arc est née voici 603 ans, la plupart des habitants vivent « cette invasion imposée » comme un affront. Ayant participé à la construction de cette région au début des années 1980, en donnant des centaines d’heures de mon temps pour amener l’eau courante dans les foyers des communes, avec Georges Canel, Marc de Beauvau-Craon (dernier descendant en ligne directe d’Henri IV, élu à Haroué), pour construire des châteaux d’eau, pour irriguer les terres agricoles, avec mon mentor, le Général Marcel Bigeard, alors député de cette région, avec qui nous avions créé l’association « Vivre au Xaintois », pour défendre son patrimoine historique et sa qualité de vie, je comprends et partage la colère des habitants de Tantonville, Coussey, Domrémy, Pexone, qui redoutent une perte d’identité.
av coussey sarko plus morano6 janvier 2012, le chef de l’Etat rend hommage à Jeanne « à qui la France doit sa liberté et sa grandeur », dans sa maison, à Domrémy, au cœur du canton de Coussey…. Nicolas Sarkozy va-t-il défendre les héritiers de Jeanne d’Arc, aujourd’hui menacés ?
 
av cous sar
Beaucoup attendent une réaction des ténors nationaux, du moins de ceux qui affichent une fibre patriotique. Car, le 6 janvier 2012, pour le 600 ème anniversaire de la naissance de Jeanne d’Arc, le président de la République Nicolas Sarkozy déclarait à Coussey-Domrémy «En tant que chef de l’Etat, je me devais de rendre aujourd’hui, ici, sur sa terre de naissance, cet hommage solennel que la France rend à ceux auxquels elle doit sa liberté et sa grandeur», en associant la commune de Vaucouleurs, où elle a lancé sa campagne victorieuse contre les Anglais en 1429″.
Ce jour là, Nicolas Sarkozy avait visité la maison natale de l’héroïne mais aussi la chapelle de la commune accompagné pour l’occasion de plusieurs ministres – Nadine Morano (Apprentissage), Frédéric Mitterrand (Culture) et Gérard Longuet (Défense) – et de certains de ses conseillers, dont Patrick Buisson et Camille Pascal. «C’est un grand événement, avait confié le président de la République. Le 600e anniversaire, ce n’est pas tous les jours.» Interrogé sur la polémique que pourrait provoquer cet hommage, le chef de l’Etat avait rétorqué : «Si je n’étais pas venu, qu’est-ce qu’on aurait dit ?». A cette époque, nul n’imaginait que des dizaines de migrants allaient être installés, par l’Etat, au pied de la maison de Jeanne d’Arc et de la Basilique de Domremy la Pucelle !
Personne n’aurait imaginé la venue d’autres dizaines de migrants au pied de la colline de Sion et des ruines du château fort de Vaudémont, dans un château réquisitionné sur la paisible commune de Tantonville, commune du Saintois, à 25 km de la commune de Coussey, elle-même distante de 4 km de la basilique de Domremy la Pucelle, village natal de Jeanne d’Arc.
Au pays de Jeanne d’Arc, l’arrivée des migrants s’est jouée en trois actes.
Coussey Acte 1
 
av cous ferm
R2D2, alias Bernard Cazeneuve ferme la brigade de gendarmerie de ce chef lieu de canton des Vosges, longtemps dirigé par le conseiller général Raymond Beigue (Maire de Maxey-sur-Meuse de 1947 à 1974 et conseiller général du canton de Coussey de 1970 à 1985) un instituteur-apiculteur « issu de la Résistance », ayant participé, fusil à la main, aux combats contre les nazis pour la Libération de Neufchâteau en 1944. Aujourd’hui, le grand résistant Raymond Beigue qui a tant donné, pendant 15 ans, pour moderniser le canton de Coussey, subventionnant la construction de la gendarmerie, doit se retourner dans sa tombe !
Le ministère de l’Intérieur justifie cette fermeture « par une réorganisation opérationnelle des moyens ». Les élus locaux sont mis devant le fait accompli. Silence dans les rangs, « votez à gauche pour les régionales, obéissez aux préfets », c’est la réthorique de R2 D2 Cazeneuve.
Coussey Acte 2
 
av coussey anc gendar
R2D2 via la Préfecture d’Epinal réquisitionne, sans concertation, les locaux vides de la gendarmerie de Coussey (locaux appartenant à la mairie) pour y loger 15 migrants de Calais en remplacement des 4 gendarmes. Au nom de la loi bien sûr !
http://www.vosgesmatin.fr/edition-de-la-plaine/2015/11/11/vosges-bernard-adam-maire-de-coussey-se-sent-trahi
Bernard Adam, le maire de Coussey indique aux médias qu’il « se sent trahi…. »
Coussey Acte 3
 
av coussey bernard Adam

Le maire de Coussey Bernard Adam se sent trahi (capture d’écran du site internet Vosges Matin).

Aucun vote au Conseil Municipal, « informé, placé devant le fait accompli, mais pas consulté ». Une partie des conseillers municipaux démissionnent en protestation contre cette « décision imposée »
http://www.vosgesmatin.fr/societe/2015/11/10/vosges-des-elus-du-conseil-municipal-de-coussey-demissionnent-avant-l-arrivee-de-quinze-refugies-ce-mardi
Tandis qu’une quinzaine de réfugiés en provenance de Calais doivent investir l’ancienne gendarmerie de Coussey, des voix de plus en plus fortes s’élèvent contre cette décision unilatérale.
Trois élus municipaux ont déjà fait savoir qu’ils allaient rédiger leur lettre de démission. « Contrairement à ce que l’on pourrait faire penser, nous n’avons pas tous le même point de vue », explique cet élu qui devait envoyer sa missive de renoncement à sa participation à la vie municipale ce lundi. En cause : la forme davantage que le fond ; la manière de procéder donc.
Les élus affirment en effet avoir été prévenus « d’urgence » ce dernier vendredi après-midi qu’une réunion d’information se tiendrait le soir même : « Non pas pour demander notre avis , reprend l’élu démissionnaire mais pour nous informer que l’on n’avait pas le choix, que cette décision était imposée par les services de l’Etat » précisent une partie des démissionnaires au quotidien issu de la Résistance La Liberté de l’Est devenu « Vosges Matin », après son rachat par l’Est Républicain et le Crédit Mutuel.
Comme dans le cas de Tantonville (où l’ancien maire et sénateur suppléant (Parti Républicain) André Colas doit lui aussi se retourner dans sa tombe), avec 37 migrants imposés au Château du village en quelques secondes, ou de Pexone, en Meurthe et Moselle, plusieurs élus de Coussey déplorent : « Nous nous sommes fait interpeller et prendre à partie par des parents d’élèves devant l’école ce lundi. La population est divisée. Or nous n’avons pas eu notre mot à dire. On n’a même pas eu la possibilité de s’exprimer. Ce n’est pas le fait d’être pour ou contre qui motive notre décision mais l’impossibilité de nous exprimer librement. C’est une bombe à retardement ! Sur un sujet aussi sensible, on aurait dû faire autrement. On n’est plus en démocratie. »
 
av cou
Tandis que deux camionnettes s’affairent à délivrer du matériel dans l’enceinte de l’ancienne gendarmerie où se trouvent quatre pavillons, certains riverains, sous couvert de l’anonymat, ne décolèrent pas. « Il y en a ras-le-bol maintenant ! Je suis plus qu’en colère. Les gens ont peur », entend-on au village.
Car la situation de Coussey, enclavé dans le Sud des Vosges, est identique à celle que décrit Serge Petitdant, maire de Tantonville : « On n’est pas raciste, mais ce n’est pas possible. Les gens ont peur. Il y a des risques. Le week-end, comment vont-ils s’occuper ? Qu’est-ce qui va se passer en cas de bagarres ? Quel va être l’appui de la gendarmerie ? Et pour les transports, comment vont-ils faire ? Il n’y a que trois bus par jour pour aller à Nancy… »
La plupart des élus concernés, qu’ils soient de gauche ou de droite, ont l’amère impression d’avoir « été pris pour des cons ». Difficile de leur donner tort. Désormais, le Saintois et le Sud des Vosges constituent deux nouvelles régions de France où Hollande, Valls, R2 D2 Cazeneuve ne sont plus les bienvenus à moins d’un mois des élections régionales.
Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411
Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :
http://ripostelaique.com/exclusif-la-jeanne-darc-kurde-reem-hassan-est-tombee-en-heros-face-a-daech.html
http://ripostelaique.com/intolerable-les-integristes-egyptiens-utilisent-la-france-comme-base-arriere.html
http://ripostelaique.com/comment-lambassadrice-de-bachar-a-ridiculise-les-bras-casses-hollande-fabius.html
http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html




La mort en direct de Reem Hassan, assassinée par Daech, trahie par France et USA

av tirs delu
Les combattantes dirigées par la Jeanne d’Arc Syrienne Reem Hassan ont été prises sous les tirs d’artillerie violents de DAECH, l’organisation islamique étant lourdement armée puisque DAECH a récupéré les chars et canons fournis par les Américains à l’armée régulière Irakienne. 
av tirs
Les services de renseignements d’un des Pays engagés dans le combat contre DAECH viennent de le révéler à leurs dirigeants : les aviations françaises et américaines avaient fermement promis un soutien aérien au groupe de combattantes dirigées par la Jeanne d’Arc Syrienne Reem Hassan. (lire http://ripostelaique.com/exclusif-la-jeanne-darc-kurde-reem-hassan-est-tombee-en-heros-face-a-daech.html ).  Sans cette promesse de soutien aérien, les combattantes de la Liberté n’auraient, sans doute, pas attaqué DAECH à une contre cinquante ce jour là et auraient attendu que le rapport de force leur soit plus favorable.
av tuée au combat
L’histoire se répète inlassablement de manière cruelle. Comme les combattants et héros Français et Vietnamiens de Dien Bien Phu en 1954, qui attendaient jour après jour une aide de l’aviation américaine (dont les portes avions étaient à quelques encablures) et un bombardement au napalm des positions communistes du Général Giap, et des canons et casemates adverses, les combattantes du lieutenant Reem Hassan n’ont pas reçu les soutiens aériens promis par la coalition Occidentale. On le sait aujourd’hui avec certitude. (Lire aussi

http://ripostelaique.com/le-general-henri-poncet-accuse-la-classe-politique-francaise-dincurie.html ).

av bat bigBigeard et ses paras à Dien Bien Phu 
Prises sous le déluge de feu de DAECH, elles ont demandé, pendant des heures, par radio, l’aide aérienne promise par leurs contacts US et Français  (bruits assourdissants d’explosions et cris de blessées) « Reem Hassan To Air Force Command…. (friture, fond de conversation en Anglais et en Français) Reem Hassan To Air Force Command…. On nous extermine…. Venez vite pour le bombardement dans le Ghab….  Reem Hassan To Air Force Command…. Urgent besoin appui feu aérien ou hélico promis…. Tiendrons une heure encore dans le Ghab…. Puis tenterons repli sous feu ennemi… Sommes à cours de munitions, grenades…. Plus de fumigènes…  Plus de morphine pour les blessées… Reem Hassan To Air Force Command…. Répondez s’il vous plait… (énorme bruit d’explosion)… Reem Hassan To Air Force Command…. Ils amènent des chars….  (des blessés hurlent de douleur, le lieutenant Reem Hassan crie et supplie dans sa radio) Aidez-nous ou on va tous crever…. », tel est l’un des derniers messages radio adressé par la Jeanne d’Arc Reem Hassan aux forces de la coalition Occidentale et intercepté par les services de renseignements d’un des Pays engagés dans le combat contre DAECH.
Les héros de Dien Bien Phu encore vivants, les anciens paras du Général Marcel Bigeard, les Légionnaires (lire aussi http://ripostelaique.com/carcassonne-les-paras-face-a-des-agresseurs-de-type-maghrebin.html ), les soldats Français ayant combattu au Liban, en Irak, en Afghanistan comprendront, avec le corps rempli de frissons, le drame qui s’est joué pendant plusieurs heures au cœur de l’Ouest Syrien, dans le Ghab. Les combattantes de Reem Hassan ont été lâchées, abandonnées… Pourquoi ? Pourquoi avoir laissé ces combattantes « crever » alors qu’un soutien aérien avait été promis ?
Lancée le 19 septembre 2014, l'opération Chammal, vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Depuis début novembre en accord avec les autorités jordaniennes, un plot chasse accueille en Jordanie six Mirage 2000D ainsi que les structures nécessaires à l’entretien et à la préparation de ces avions.En coordination avec les alliés de la France présents dans la région, les Mirage 2000D effectuent des missions d’appui aérien au profit des troupes irakiennes engagées au sol. Mirage 2000D en attente de décollage
Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal, vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Depuis début novembre en accord avec les autorités jordaniennes, un plot chasse accueille en Jordanie six Mirage 2000D ainsi que les structures nécessaires à l’entretien et à la préparation de ces avions.En coordination avec les alliés de la France présents dans la région, les Mirage 2000D effectuent des missions d’appui aérien au profit des troupes irakiennes engagées au sol. Mirage 2000D en attente de décollage
Deux Rafales Français (lire aussi http://ripostelaique.com/les-sept-graves-erreurs-du-caporal-hollande-va-t-en-guerre-contre-letat-islamique.html ), deux Mirage 2000D basés en Jordanie, ou deux modestes chasseurs bombardiers F 116 Américains auraient suffit pour sauver la colonne de combattantes de la Liberté de la Jeanne d’Arc Syrienne Reem Hassan d’un anéantissement complet ( https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=dp0Rmhen9C0) . Alors qu’elle combattait aux côtés des forces gouvernementales Syriennes, Reem Hassan a commis deux erreurs : attaquer DAECH avant que les avions promis de la coalition Occidentale et Américaine ne soient sur zone ; et surtout faire confiance aux Américains et aux Français (lire aussi http://ripostelaique.com/intolerable-les-integristes-egyptiens-utilisent-la-france-comme-base-arriere.html ).
AV francis blessé au LibanLes combattantes de Reem Hassan ont vécu le même enfer que les héros Français abandonnés à Dien Bien Phu.
Si elle avait attendu un mois et négocié une promesse de soutien aérien avec les forces armées Russes de Vladimir Poutine, la Jeanne d’Arc Syrienne Reem Hassan serait, sans doute, encore en vie, et très utile à la libération, puis à la reconstruction de son Pays. Car des femmes courageuses, héroïques, préférant se battre et mourir sur place plutôt que de déserter vers l’Europe, ne courent pas les rues en Syrie et en Irak !
Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/exclusif-la-jeanne-darc-kurde-reem-hassan-est-tombee-en-heros-face-a-daech.html

http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html

http://ripostelaique.com/le-general-henri-poncet-accuse-la-classe-politique-francaise-dincurie.html

http://ripostelaique.com/je-propose-de-former-6300-migrants-et-de-les-renvoyer-combattre-daech-en-syrie.html




Augmentation du gazole : l'alibi écologique pour nous faire encore les poches !

av p seg

« Sois belle et tais toi » aurait dit Michel Audiard à Ségolène Royal….
« Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait » disait Audiard dans un scénario devenu célèbre. Alors qu’ils circulent gratuitement, le contribuable payant l’essence et leurs voitures de fonction, Hollande, Ségolène, et les autres provoquent « la Valls » des prix du gazole pour aligner ce dernier sur celui de l’essence, alors que le gazole représente environ 80 % des volumes de carburants vendus en France. Amis des Arabes producteurs de pétrole, les incapables qui nous gouvernent ne sont pas parvenus à obtenir des réductions pour l’achat du Baril, contrairement au bon Docteur Muller dans « Tintin au pays de l’Or noir » ! Mais, tels des rongeurs, ils ont décidé de prendre quelques sesterces supplémentaires sur les millions d’esclaves Français qui utilisent une voiture au gazole pour aller au boulot chaque matin. La France qui gagne est une fois encore en marche !
av repasPendant ce temps, le bon François festoyait et mangeait, mangeait, mangeait à l’Elysée….
av pauvPendant de temps, des millions de Français devenaient de plus en plus pauvres !

Après la spectaculaire hausse des tarifs SNCF (http://ripostelaique.com/la-sncf-augmente-ses-tarifs-de-9-fois-linflation-hollande-sen-fout-pour-lui-cest-gratuit.html ), après la « traite » sans fin des agriculteurs par Le Foll (http://ripostelaique.com/enquete-les-dessous-de-la-guerre-du-lait-qui-couve-en-france.html , http://ripostelaique.com/agriculteurs-couillonnes-prix-agricoles-ah-vache-foll.html , http://ripostelaique.com/enquete-nos-paysans-se-suicident-pour-echapper-aux-huissiers.html ), en annonçant un rapprochement entre les fiscalités de l’essence et du gazole, plus concrètement les taxes augmenteraient sur le gazole, Hollande, Ségolène, Valls et les sinistres qui gouvernent la France, prennent vraiment les Français pour des cons. Sans que ça bouge dans les rangs !

av petrPendant ce temps, le bon François Hollande payait le pétrole de plus en plus cher à ses bons amis Arabes…..

av petro

A croire que Hollande, Ségolène, Valls et toute la bande s’inspirent de Tintin au Pays de l’or noir.

Selon la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal,  « Cette modification, elle est faite, on est en train de voir les scénarios. Elle sera inscrite dans la prochaine loi de finances.

Cette orientation rejoindrait celle d’un amendement au projet de loi de finances 2016 déposé à l’Assemblée nationale par le député PS Olivier Faure. Mais le gouvernement annonce avec hypocrisie qu’il préfère prendre le temps de la réflexion, même s’il juge légitime le débat sur le diesel, relancé avec le scandale Volkswagen.

Ce n’est pas la première fois que le gazole, qui représente environ 80 % des volumes de carburants vendus en France, est dans la ligne de mire des malfaisants de l’exécutif.

av pet razL’augmentation du gazole va encore fragiliser les transporteurs routiers, les agriculteurs, les Français les plus modestes…

Ainsi, début 2015, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) sur le gazole a été relevée de 2 centimes par litre pour financer les infrastructures de transport, parallèlement à l’entrée en vigueur de la taxe carbone, qui a engendré une hausse équivalente pour le gazole et d’environ 1,8 centime pour l’essence sans plomb, avant d’autres paliers de hausse possibles d’ici 2030.

Le prétexte : une fiscalité écologique en chantier

Cette fois, ils osent prétendre que « le débat sur la taxation du gazole s’inscrit dans le cadre d’une réflexion plus large sur l’évolution de la fiscalité écologique », qui figurera dans un projet de loi de finances rectificative en fin d’année (ou « collectif budgétaire »).

Le communiqué du gouvernement affirme même que « l’exécutif réfléchit (ça, c’est nouveau !) ainsi également à une extension à d’autres énergies, comme le gaz ou les carburants, de l’assiette de la CSPE (contribution au service public de l’électricité), une taxe pesant aujourd’hui sur la seule facture d’électricité des Français et qui sert surtout à financer les subventions aux énergies renouvelables… ».

Ces nouvelles modifications, liées aux visions de Hollande, Ségolène, Valls, cette volonté de détruire les anciens équilibres donnent « plus de profondeur » à la phrase de Sheikh Yamani : «L’âge de pierre ne s’est pas terminé par manque de pierres. L’âge du pétrole ne s’achèvera pas avec le manque de pétrole ».

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411



Comment l'ambassadrice de Bachar a ridiculisé les bras cassés Hollande-Fabius

av chako
Le camouflet est total pour François Hollande ! L’épisode, passé sous silence par les principaux médias Français, reste coincé comme une arête de poisson dans la gorge du Président de la République Française. Après la « baffe » de mai 2012, infligée à Hollande et à Fabius par l’ambassadrice chrétienne de Syrie à Paris, François Hollande veut toujours la peau de Bachar El Assad, dernier rempart contre DAECH. Incroyable, mais vrai !
av repas
Avec Valérie Trierweiler, l’ambassadrice chrétienne de Syrie à Paris Lamia Chakkour est la seule femme qui a résisté à François Hollande et qui lui a infligé un camouflet public. Tout démarre le 29 mai 2012 après un repas bien arrosé. François Hollande « tape du poing sur la table » et déclare l’ambassadrice de Syrie Lamia Chakkour « persona non grata », puis file l’info à Paris-Match, qui en fait sa « Une ». Comme à l’époque du Général de Gaulle, en pleine guerre froide, lorsque Paris expulsait, par bus complet, des diplomates soviétiques, présentés au grand public comme des espions.
av chakkour ambassadrice Syrie
Mais, l’ambassadrice chrétienne de Syrie Lamia Chakkour va « ridiculiser » François Hollande. Elle oppose au Président de la République Française, dans ce qui ressemble à un cours de droit pour débutant de première année, son statut juridique. Belle, brillante, instruite, rusée comme son père, elle exhibe son statut d’ambassadrice auprès de l’UNESCO. François Hollande tombe des nues. Une vraie gifle ! Face à la diplomate cultivée, formée dans les meilleurs instituts et universités françaises depuis son adolescence, Hollande donne l’image du « petit pequenot sorti de sa Corrèze ». 
François Hollande a visiblement oublié que l’ambassadrice de Syrie est l’auteur de 14 ouvrages relatifs aux politiques de développement et d’aménagement du territoire, de gestion et de politiques urbaines durables dans les pays arabes, sous l’égide des publications de la commission économique et sociale de l’Asie de l’Ouest et du Bureau exécutif du conseil de coopération du Golfe « CCG ». Elle a représenté, officiellement, l’UNESCWA, l’UN-HABITAT, dans les conférences globales des Nations Unies, de 1995 à 2008. Depuis lors, elle est membre de plusieurs commissions de Prud’homme et de médiation pour la résolution de conflits urbains relatifs à la Gouvernance et les Ressources Humaines. Elle est membre fondateur de l’Organisation non gouvernementale «Bonnes initiatives et meilleures pratiques de développement durable ». Elle affiche des connaissances et des compétences de chef d’Etat face à un Hollande qui n’a jamais été ministre et se retrouve à l’Elysée, un peu par hasard, depuis début mai.
Et que dire de ses diplômes obtenus en France ? Sans piston ! Docteur diplômée de l’Ecole d’Architecture de Paris-La Défense, de l’Ecole d’Architecture de Paris Versailles, de l’Institut d’Urbanisme de Paris, de l’Université de Créteil Val de Marne Paris XII et du Centre de Formation des Nations Unies de Turin en Italie. Une formation d’élite qui  transformerait en « clodos » les CV de certains membres du gouvernement, sous-formés (lire http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html ).
Dès le 29 mai 2012, Paris avait annoncé l’expulsion de l’ambassadrice de Syrie Lamia Chakkour suite au massacre de Houla (dont personne ne savait avec certitude qui en étaient les auteurs. Pour mémoire rappelons que les autorités syriennes ont imputé à des islamistes armés la responsabilité de ce massacre et nié que des blindés de l’armée syrienne se soient trouvés dans la région au moment de la tuerie. Dans une lettre adressée au Conseil de sécurité des Nations unies, le ministère syrien des Affaires étrangères affirme que les assassins ont tué à l’arme blanche, ce qui est, selon lui, la «signature» des attaques menées par des militants islamistes, rapporte l’agence Reuters). François Hollande semble avoir succombé aux sirènes d’une association regroupant 300 internautes sur Facebook intitulée https://www.facebook.com/pages/LAMIA-CHAKKOUR-DEHORS-Pour-lexpulsion-de-lambassadrice-syrienne-%C3%A0-Paris/126263540789122?fref=photo
Le camouflet est total pour François Hollande !
AV HOLLANDE
Dans les jours qui suivent, l’ambassadrice de Syrie à Paris Lamia Chakkour  reste en France au titre de son accréditation auprès de l’Unesco, dont le siège est à Paris. Et elle le fait savoir. Le camouflet est total pour François Hollande !  Depuis cette date, François Hollande « veut la peau » de Bachar El Assad, met tout en œuvre pour isoler la Syrie. Alors qu’une immense majorité de Français, de gauche comme de droite, estiment que nous devons lutter aux côtés de la Russie contre les djihadistes en Syrie. C’est le nouveau divorce de François Hollande, avec son électorat cette fois.
Hollande a préféré nouer des relations douteuses avec le représentant français de quelques centaines de rebelles musulmans (photo ci-dessous) de la Coalition nationale syrienne (CNS), le principal rassemblement d’opposants au président Bachar Al-Assad, et il affectionne s’afficher en public avec Monzer Makhous, qui vit dans un deux pièces de 50 mètres carrés, faisant office d’ambassade pirate subventionnée par la France. Paradoxe qui en dit long sur l’impasse dans laquelle se trouve le gouvernement français dans le dossier syrien.
av cha 1
Hollande avec Monzer Makhous, « ambassadeur des rebelles islamiques de Syrie »
Hollande et Fabius ont gravement sous-estimé l’ambassadrice syrienne de Paris, qui avait résisté, moins d’un an plus tôt, à une tentative d’élimination des services secrets Syriens. Elle aussi est persuadée que « Les Français doivent lutter aux côtés de la Russie contre les djihadistes en Syrie ». Le 29 mai 2012, ils la prennent pour une « oie blanche » inexpérimentée. Ils n’ont pas pris la peine d’étudier son parcours, ou de faire réaliser une fiche de renseignement objective. Or, arrivée à 16 ans à Paris, Lamia Chakkour y a passé le bac avant de suivre des études d’architecture et d’urbanisme à Versailles, Paris et Créteil. Puis, la jeune femme va parfaire sa formation à l’Institut des Nations unies de Turin. De retour en Syrie en 1987, elle ne s’y plaît guère et débute une carrière de haut fonctionnaire international au sein de l’organisme des Nations unies pour l’habitat, tout d’abord au Koweït, puis au Liban et en Jordanie. En 2008, Damas renoue avec Paris à l’initiative de Nicolas Sarkozy après trois années de brouille consécutives à l’assassinat de l’ex-premier ministre libanais Rafic Hariri, un intime de l’ancien président Jacques Chirac.
AV CHAKK 2

Lamia Chakkour , Ambassadrice officielle de la République de Syrie, reconnue par les institutions internationales (ONU, UNESCO, etc.).

Pour le poste d’ambassadeur à Paris, le vice-président syrien Farouk Al-Chareh pense à la fille du général Chakkour, dont il est proche. Le général Youssef Chakkour, un général chrétien et baasiste, ancien chef d’état-major de 1972 à 1974 puis vice-ministre de la défense, avait été nommé ambassadeur en France en 1978.

Elle présente bien et parle français. Non seulement, Lamia Chakkour est chrétienne, possède plusieurs doctorats, mais, en plus, elle connait la France sur le bout des doigts. Si elle n’a aucune expérience diplomatique ou politique,  elle possède, aux yeux des dirigeants Syriens, deux avantages : c’est une femme – comme, avant elle, Siba Nasser – et elle est chrétienne, comme Elias Najmeh, en poste de 1996 à 2002. Elle devrait donc permettre un renforcement des liens entre Paris et Damas.

Première initiative : la chrétienne Lamia Chakkour renvoie, dès son arrivée à Paris, une bonne partie du personnel de l’ambassade et fait venir son père pour la conseiller.

A ce jour, le principal souvenir qui marque, malgré elle, son arrivée, est la manipulation montée par les services de renseignements syriens à Paris, à l’origine en juin 2011 d’une fausse annonce de défection en direct sur France 24. Piégée, la chaîne avait été contrainte à un piteux démenti et des excuses publiques.

AV CHAKK 3Une récente manifestation pro Assad à Damas…

 

Depuis ces épisodes, où la chrétienne Lamia Chakkour a résisté aux terribles services secrets Syriens et aux « deux bras cassés » Hollande et Fabius, Madame l’Ambassadrice déjoue tous les pièges, évite les médias et défend sa patrie. Cette amie de la France ne donne plus d’interviews aux journalistes français, mais accorde des confidences à quelques « plumitifs » qualifiés en préambule de « Mon cher ami… ». Et elle décrit le drame que subit son peuple : « Le nombre de victimes s’élève à plus de 220 000. Six millions de Syriens, soit près d’un quart de la population, sont réfugiés, et ce nombre risque malheureusement de croître car cette guerre sanglante est loin d’être achevée. Malgré les bombardements de la coalition patronnée par la Russie de Vladimir Poutine, l’Etat islamique (Daech) et d’autres groupes islamistes terroristes continuent, en effet, à perpétrer en toute impunité des massacres aux portes de l’Europe… ».

av chakko ville bombardée

Là où DAECH passe, la Syrie trépasse…

 

Pendant que les combattants Syriens, sur le terrain, tombent en Héros face à DAECH, dans une union de défense entre Chrétiens, Alaouites, musulmans, kurdes (http://ripostelaique.com/exclusif-la-jeanne-darc-kurde-reem-hassan-est-tombee-en-heros-face-a-daech.html ),

av tuée au combat

Les confidences de la chrétienne Lamia Chakkour permettent de comprendre que François Hollande n’a pas su s’attaquer aux racines de la crise humanitaire qui affecte l’Europe. Il est temps que d’autres dirigeants occidentaux et de la communauté internationale prennent leurs responsabilités en Syrie et au Proche et Moyen-Orient. Car cela fait quatre ans que la Syrie lutte seule contre DAECH et les groupes terroristes pendant que les Européens se contentent d’être spectateurs. Alors que nous devrions être acteurs de la résolution de ce conflit aux côtés du gouvernement syrien !

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/exclusif-la-jeanne-darc-kurde-reem-hassan-est-tombee-en-heros-face-a-daech.html

http://ripostelaique.com/le-general-henri-poncet-accuse-la-classe-politique-francaise-dincurie.html

http://ripostelaique.com/je-propose-de-former-6300-migrants-et-de-les-renvoyer-combattre-daech-en-syrie.html




Carcassonne : les paras face à des agresseurs "de type maghrébin"

AV 3Les parachutistes du 3 ème RPIMA sont des troupes d’élite, qui ont été engagées sur tous les champs de bataille.
AV 3 EME
Après une agression et une tentative d’agression très récentes sur des personnels du régiment, l’adjoint du lieutenant-colonel Jean-Come Journé, chef de corps, préconise à ses paras la vigilance, la réactivité et la pratique régulière de techniques de combat rapproché et de sport de combat. Il rappelle également qu’il est nécessaire de se défendre et cite en exemple le cas du soldat britannique décapité en 2013 en pleine rue à Londres. Fidèle à la devise du régiment « L’exigence dans l’action ». Des propos qui auraient plu au Général Marcel Bigeard, qui fut chef de corps de cette prestigieuse unité d’élite lorsqu’elle se nommait encore le 3 ème RPC, et qui aurait ajouté « Croire et oser », « Premier, Partout, Toujours ». 

AV 3 E RP

Du jamais vu à Carcassonne depuis l’implantation du régiment. Les chefs du 3° RPIMa obligés de mettre en garde leurs officiers, sous-officiers et parachutistes contre les risques d’agressions envers les militaires.

Très réactif face à cette menace, une note préconise la pratique régulière de techniques de combat rapproché et de sport de combat. Elle rappelle également qu’il est nécessaire de se défendre et cite en exemple le précédent du soldat britannique décapité en 2013 en pleine rue à Londres par des jihadistes, en détaillant les faits, la description des agresseurs et les mesures de précaution. 

 Tout est parti de 2 agressions (ou tentatives) très récentes sur des personnels du régiment ou de la BdD [brigade].

Selon les informations recueillies, la première agression s’est déroulée voici quelques jours à 8h30, dans un virage à l’entrée de MONTLEGUN (sens Lac de la CAVAYERE – CARCASSONNE), où 2 sous-officiers du régiment effectuent un footing. Ils sont en tenue de sport réglementaire et donc facilement identifiables. Alors qu’ils courent sur la piste cyclable à gauche des voies de circulation face aux véhicules, ils croisent un véhicule type 306 break couleur bleu nuit qui fait un écart volontaire dans leur direction dès que le conducteur les remarque. Les victimes ont fait état de « Deux occupants étaient à bord de la voiture – de type magrébin, bruns, cheveux courts et légèrement barbus . »

A ce stade du dossier, Il ne fait aucun doute sur le fait que le conducteur, reconnaissant des militaires, a voulu intimider en déportant son véhicule vers les coureurs « comme s’il allait les percuter »… affichant au passage un large sourire… L’information a rapidement ciculé parmi les personnels, familles et amis du régiment, et il semblerait que « la situation n’a présenté un danger réel. L’incident n’a pas été plus loin. La plaque n’a pas été relevée…. »

Deuxième agression : l’agresseur est un maghrébin d’environ 35 ans

L’adjoint du colonel du régiment a révélé une autre agression dans une note de service, dont Riposte Laïque s’est procurée une copie : « 2) Vendredi 11 septembre vers midi, un Cch [Caporal-chef] de la BdD a été agressé volontairement au niveau du rond-point des berges de l’Aude. Alors qu’il circulait à moto et en tenue de treillis, un individu lui a jeté dessus 2 cônes de chantier en plastique dont un qu’il l’a touché. Le Cch a stoppé sa moto et s’est dirigé vers l’individu qui a aussitôt tenté de le blesser en lui jetant dessus un très gros caillou. Puis l’agresseur est aussitôt remonté dans sa voiture et a démarré percutant délibérément l’arrière de la moto du Cch. Un témoin de la scène (un Cch du 3) est alors intervenu et a mis son véhicule en opposition, bloquant la route à l’agresseur (bravo à lui). L’agresseur s’est enfui empruntant pour ce faire un sens interdit à contre sens. L’agresseur est un maghrébin d’environ 35 ans…. ».

Dans ce dossier d’agression caractérisée, la plaque a été relevée. Une plainte a été déposée. Ces 2 actions mettent à nouveau à jour des modes opératoires visant clairement à s’en prendre à des personnels en tenue. L’intimidation et la volonté de blesser est établie.

Il semblerait que ces actions soient quasiment toujours des actions non planifiées, assimilables à des actions d’opportunité. Le personnel agressé est toujours en tenue et c’est ce qui déclenche l’agression. Les agresseurs circulent toujours en voiture et agissent toujours de manière lâche.

A la lumière de ces faits, les personnels en tenue du 3 ème RPIMa ont compris qu’ils étaient devenus désormais des cibles… « Cibles » qui doivent rester vigilantes.

Pour mémoire, Le 3e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (ou 3e RPIMa) est un régiment parachutiste de l’armée de terre française, un régiment d’élite, comme le précise le site Wikipedia. Il est l’héritier du 3e bataillon colonial de commandos parachutistes créé en 1948 et du 3e régiment de parachutistes coloniaux. Le régiment appartient à la 11e brigade parachutiste. Deux fois cité à l’ordre de l’armée, il est dissous après son sacrifice lors de la Bataille de la RC 4 en octobre 1950. Lors de cet épisode le 3e BCCP du capitaine Cazaux et le 1er BEP du commandant Segrétainvont pratiquement disparaître.

av bigeardMarcel Bigeard, officier le plus décoré de France, a commandé cette prestigieuse unité.

Recréé le 27 décembre 1951, il reçoit l’appellation de 3 ème bataillon de parachutistes coloniaux le 28 mai 1952 et s’illustre encore en Indochine où il est de nouveau cité à l’ordre de l’armée à la suite de la bataille de Na San. Il est une fois encore dissous en 1953 après avoir fourni l’ossature du 5ème bataillon de parachutistes vietnamiens.

para avec hélicos

avec para du 1 er RCP

De nouveau recréé, le bataillon prend l’appellation de 3e régiment de parachutistes coloniaux le 1ernovembre1955 sous les ordres du lieutenant-colonel Bigeard. Il est présent dans toutes les grandes opérations en Algérie et participe aux combats de Bizerte.

avec dernier parachut Dien au sol

paras Francis

avec dernier parach 3

Avec dernier parchut Dien 4

Les parachutistes des bataillons ayant précédé le 3 èm ont été engagés en Indochine, dans de durs combats, précédent leurs frères d’armes les bérets verts Américains dans cette zone de conflits

Devenu le 3e régiment de parachutistes d’infanterie de marine le 1erdécembre1958, il rentre en métropole et s’installe le 22juillet1962 à Carcassonne où il est entièrement professionnalisé en 1976.

largage parachutistes

avec mortiers

En 1968, le régiment intervient au Tchad lors de la première guerre civile tchadienne, puis en 1978 au sud Liban où son chef, le colonel Salvan, est grièvement blessé, puis à Djibouti, de nouveau au Tchad, en Centrafrique, en Nouvelle-Calédonie, au Togo, au Gabon, au Rwanda, en Irak, en Turquie, au Zaïre, en ex-Yougoslavie, au Congo et enfin au Kosovo où il obtient sa cinquième citation.

av 3 ème RPIMA

Ces faits extrêmement graves montrent que certains éléments subversifs, installés et implantés sur notre sol, ayant pris parti pour DAECH, n’hésitent pas à attaquer des militaires Français désarmés, qui se rendent à la caserne le matin ou qui pratiquent leur sport, alors que ces soldats sont des parachutistes d’élite. La prompte réaction du Commandant adjoint de l’unité doit être saluée. Néanmoins, depuis ces graves agressions, aucun ministre du gouvernement Valls ne s’est ému de cette situation dans la presse ou par communiqué, alors que ces parachutistes constituent le dernier rempart de la Nation contre le terrorisme qui nous menace.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/exclusif-la-jeanne-darc-kurde-reem-hassan-est-tombee-en-heros-face-a-daech.html

http://ripostelaique.com/le-general-henri-poncet-accuse-la-classe-politique-francaise-dincurie.html

http://ripostelaique.com/je-propose-de-former-6300-migrants-et-de-les-renvoyer-combattre-daech-en-syrie.html




La Jeanne d'Arc Kurde Reem Hassan est tombée en héros face à Daech

av tuée au combat
Le lieutenant Reem Hassan se serait sacrifiée, dans un combat à 1 contre 50, pour que les combattants Chrétiens et Kurdes puissent se replier….
av kurd
L’unité kurde du lieutenant Reem Hassan avant l’embuscade dans le Ghab, région de l’Ouest syrien.
La résistance Kurde vient de le confirmer : le lieutenant Reem Hassan, chef d’une unité combattante chrétienne et kurde est  tombée au combat, voici 48 heures, dans un affrontement contre l’Etat Islamique dans le Ghab, région de l’Ouest syrien. Son unité serait tombée dans une embuscade tendue par des unités de DAECH, et le lieutenant Reem Hassan se serait sacrifiée, dans un combat à 1 contre 50, pour que les combattants Chrétiens et Kurdes puissent se replier…. Pendant ce temps là, à nos frontières, les migrants font preuve de courage, en se sauvant par dizaine de milliers et en tournant le dos à leurs « pays menacés » et à l’élite de leur jeunesse qui, elle, a choisi de combattre…

Pour de nombreux officiers Français, tenus à un devoir de réserve, la Jeanne d’Arc Kurde Reem Hassan est devenue, en quelques heures, leur « petite soeur de combat ». Certes, le lieutenant Reem Hassan, chef d’une unité combattante chrétienne et kurde, n’avait pas le béret rouge des unités parachutistes Françaises, mais elle était devenue, ces derniers mois, le cauchemar des combattants de DAECH, son unité s’infiltrant dans les lignes ennemies, pour déstabiliser le front, dans le Ghab, région de l’Ouest syrien.

Ces images et ces informations, tirées de la terrible réalité des combats, n’ont rien à voir avec les opérations de manipulation de l’image du cadavre du petit Aylan Kurdi, qui est arrivée « à point » nommé pour que les opinions des pays Européens acceptent, les yeux fermés, l’accueil de centaines de milliers de réfugiés. Lire aussi http://ripostelaique.com/il-prone-laccueil-de-100-millions-dafricains-bhl-un-charognard-de-lhumanitaire-au-service-des-migrants.html

Il y a quelques jours, pour illustrer notre article http://ripostelaique.com/le-general-henri-poncet-accuse-la-classe-politique-francaise-dincurie.html , nous avions choisi l’unité kurde du lieutenant Reem Hassan pour illustrer les sacrifices des unités de combattantes kurdes qui tentent d’arrêter DAECH et manquent cruellement de matériel lourd, de canons, de mortiers… abandonnées dans les sables, comme les combattants de Bir Hakeim du Général Koenig et du capitaine Pierre Messmer, par une France, une Europe, des dirigeants politiques focalisés sur l’accueil des migrants et insensibles à la détresse des combattants anti DAECH !

Lors de notre choix photographique, nous étions loin d’imaginer l’enfer qui attendait cette petite unité combattante et la fin tragique du lieutenant Reem Hassan, qui affrontait un ennemi 50 fois supérieur, sans arme lourde, et sans les appuis aériens des Rafales et des Tornado, dont « on rebat les oreilles » aux citoyens Français et Anglais.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/le-general-henri-poncet-accuse-la-classe-politique-francaise-dincurie.html

http://ripostelaique.com/je-propose-de-former-6300-migrants-et-de-les-renvoyer-combattre-daech-en-syrie.html




Le général Henri Poncet accuse la classe politique française d'incurie

av gral poncetLe général Henri Poncet, l’un des meilleurs stratèges Français.
av repasLe Président François Hollande, chef des armées, et spécialiste des festins bien arrosés….
Après le succès rencontré par notre article http://ripostelaique.com/je-propose-de-former-6300-migrants-et-de-les-renvoyer-combattre-daech-en-syrie.html
(Plus de 17 000 partages sur les réseaux sociaux), il nous a semblé opportun de diffuser « la lettre du général Henri Poncet, ancien commandant des opérations spéciales, au Capitaine Djamel », le 24 janvier 2015, cet officier supérieur dénonçant la manipulation dans l’affaire des attentats de Paris. Analysant la situation, le général Poncet écrit notamment : « la classe politique, toute catégorie confondue, a voulu cacher son incurie et son incapacité à exercer les fonctions régaliennes de l’Etat depuis près de vingt ans… ».
Notre précédent article a affiché l’ambition et la volonté de réussir là où les Américains ont échoué voici quelques mois, la France et l’Europe ayant sur leur sol les « migrants-réfugiés politiques-volontaires d’office-hommes jeunes » pour former les neuf bataillons annoncés. Cette ambition étant conditionnée par la capacité du ministre de la Défense Jean-Yves le Drian à dépasser les clivages politiques et à faire preuve de patriotisme.
Pour mémoire, auditionné devant le Sénat, le chef militaire des forces américaines au Moyen-Orient, le général Lloyd Austin, a reconnu l’échec de la stratégie américaine.
Le Pentagone a annoncé en début d’année un projet de formation de 5.000 combattants pour un budget de 500 millions de dollars. Washington précisait alors que les futurs combattants devraient se battre contre l’Etat islamique et non contre le régime de Bachar el-Assad.
A ce jour, seuls 54 combattants ont été formés, et la plupart d’entre eux ont été attaqués, en juillet, dès leur arrivée en Syrie, par un groupe proche d’Al-Qaïda. Ceux qui n’ont pas été tués ou capturés ont pris la fuite : ils ne sont plus que quatre ou cinq sur le terrain.
AV Etat islamiqueL’un des chefs militaires les plus redoutés de l’organisation islamiste a été entraîné par les forces spéciales américaines en Géorgie . Tarkhan Batirashvili
De plus, un rapport explosif rédigé par l’agence de presse McClatchy d’après des sources très sérieuses, vient de confirmer ce que beaucoup dénonçaient depuis longtemps déjà : l’implication de la coalition américaine « anti-Etat islamique » dans l’ascension de l’Etat islamique lui-même. Il affirme que l’un des chefs militaires les plus redoutés de l’organisation islamiste a été entraîné par les forces spéciales américaines en Géorgie . Tarkhan Batirashvili s’est ensuite radicalisé dans une mosquée de sa région, financée par l’Arabie Saoudite, qui participe activement à la fameuse coalition américaine.
av kurdUne unité de combattantes kurdes qui tentent d’arrêter DAECH : elles manquent cruellement de matériel lourd, de canons, de mortiers… Que fait l’Occident ? Que fait la France ?

Sans les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite, Tarkhan Batirashvili – qui se fait aujourd’hui appeler Abu Omar al Shishani – ne serait donc jamais parti pour la Syrie, et ne serait jamais devenu l’un des chefs les plus efficaces de l’Etat islamique. Ce qui prouve, une fois encore, la complexité d’un conflit, où les dirigeants politiques français et américains semblent dépassés et usés ! D’ailleurs, la conclusion du général Poncet est sans appel : « la classe politique, toute catégorie confondue, a voulu cacher son incurie et son incapacité à exercer les fonctions régaliennes de l’Etat depuis près de vingt ans… ».

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411
Voici l’intégralité de « la lettre du général Henri Poncet, ancien commandant des opérations spéciales, au Capitaine Djamel », le 24 janvier 2015

« Mon  capitaine, cher  Djamel,

Rentrant des Etats-Unis quelques jours après les actions terroristes qui ont frappé la France, j’ai pris connaissance de ta longue lettre. Avant tout, merci pour tes vœux, mais aussi pour ta fidélité qui ne se dément pas. Accepte à ton tour tous mes vœux à partager avec ta petite famille et aussi toutes mes félicitations pour ta troisième citation au feu que tu m’avais cachée selon ta discrétion habituelle. Mais, que veux-tu, j’ai encore quelques « informateurs ».

Tu me dis ton malaise ressenti depuis ces tragiques attentats alors que tu viens de rentrer d’une mission de plusieurs mois particulièrement éprouvante dans le Sahel. Tu as suffisamment d’expérience pour savoir qu’on s’interroge toujours sur le décalage qui peut exister entre la réalité et le vécu d’une mission et les discours et déclarations péremptoires que l’on peut tenir dans les médias ou en battant le pavé. Tu sais très bien que dans quelques jours des millions de Français se précipiteront dans les bouchons qui mènent aux stations de ski, alors qu’à lire les unes des journaux « Nous sommes en guerre ». On l’est sans doute au Sahel ou dans le ciel irakien, mais certainement pas en France. Ou alors, quand des Français tuent des Français, il faut appeler cela une guerre civile. Et, s’ils sont passés dans le camp adverse comme en Syrie, il faut les appeler des traîtres.

Je m’étonne par ailleurs que personne n’ait évoqué la possibilité de proclamer l’état d’urgence prévu par la loi, cadre juridique qui simplifierait la mise en œuvre d’un certain nombre de mesures. Pour mémoire, il a été proclamé en 2005 dans certaines banlieues.

Je comprends ton malaise, car je me rappelle ton regard inquiet alors que, jeune sous-officier tu venais d’être affecté à mon état-major et que, dans le cadre du petit tour que j’aimais faire régulièrement, j’étais entré à l’improviste dans ton bureau. Tu avais tout de suite vu que j’avais remarqué ton tapis de prière plié dans un coin.  « Pratiquant ? »,  t’avais-je demandé. Tu m’avais répondu par l’affirmative et j’avais vu ton soulagement quand j’avais ajouté : « Soldat français et musulman, pas de problème ».

Tu me dis également que tu t’es refusé de participer à un quelconque rassemblement. Je le comprends. L’élan émotionnel et spontané a été récupéré pour initier une opération de manipulation des foules qui a engendré ces manifestations de très grande ampleur. Je te rassure, si j’avais été en France, je m’en serais également abstenu. La liberté d’expression n’excuse pas tout et ne justifie en rien le droit à la caricature outrancière que j’assimile à l’insulte la plus méprisable.

D’ailleurs, j’ai un peu de mal à comprendre comment l’on peut emboucher les trompettes du vivre ensemble sans un minimum de respect de l’autre en particulier vis-à-vis de tout ce qui touche à son espace symbolique ou sacré, qu’il soit profane ou religieux. J’ai un peu de mal à comprendre comment on peut brandir l’étendard d’une laïcité dévoyée en insultant l’autre, et tu sais que, chrétien, je suis attaché à une laïcité bien comprise qui rassemble autour de valeurs communes, une laïcité dont la signification doit être repensée. Il faut regarder la réalité en face. La France d’aujourd’hui est faite de communautés.  Gageons qu’avoir porté ces caricatures en valeur républicaine et en symbole de liberté, d’avoir voulu leur donner une caution nationale, va nous entraîner à chercher à marier la carpe et le lapin. Je peux plus sérieusement rappeler ce qu’a écrit Albert Camus dans  L’Homme révolté: « La liberté absolue raille la justice. La justice absolue nie la liberté. Pour être fécondes, les deux notions doivent trouver l’une dans l’autre leurs limites ». Et toujours dans L’Homme révolté,  il évoque cette limite en se référant aux Grecs et à « Némésis, déesse de la mesure, fatale aux démesurés ». Il s’interdit de transgresser la limite pour rester à « hauteur d’homme ».  C’est cela le respect de l’autre, ce message que Lyautey nous a laissé pour conquérir les cœurs.

J’ajoute enfin que je comprends ton inquiétude pour la suite de nos engagements militaires au Sahel où il va falloir continuer à combattre un ennemi agressif et manœuvrier tout en sachant qu’il va lui être plus facile de trouver le soutien d’une partie importante de la population.  C’est tout un pan de nos opérations d’action psychologique qui vient de s’écrouler. J’espère que nos autorités ne vont pas oublier que la liberté d’expression se décline aussi avec la responsabilité.

Mais la classe politique, toute catégorie confondue, a voulu cacher son incurie et son incapacité à exercer les fonctions régaliennes de l’Etat depuis près de vingt ans. Alors, se serrant les coudes, elle a joué à fond sur l’émotionnel pour ne pas se retrouver en position d’accusé par le peuple. Tu connais bien cela. On avait travaillé là-dessus pour les actions d’environnement et de déception. C’est la sixième stratégie de manipulation des foules parmi la liste des « Dix stratégies de manipulations » à travers les médias élaborée par le linguiste américain Noam Chomsky.

On feint de découvrir que les zones de non droit se sont multipliées en France, que tout ou presque est permis dans les prisons, que l’exercice de l’autorité est devenu un souci majeur dans les établissements scolaires, que le courant le plus rétrograde de l’islam, le wahhabisme financé par des théocraties  arabes, a pénétré nos banlieues. Je pourrais continuer à égrainer ces multiples problèmes de la société française connus depuis des années, mais évacués à coup de rodomontades ou de subventions pour acheter la paix sociale. Tu sais tout cela, toi qui as passé  ta jeunesse dans une de ces banlieues en crise. En fait, je crains que ce ne soit qu’une perception simpliste de nos problèmes. Malheureusement, les faits nous montrent que nous sommes certes confrontés à une internationale ou communauté djihadiste, la plus facile à désigner, mais aussi à une communauté mafieuse, celle de la drogue et du trafic d’armes. Enfin, en raison de notre endettement qui continue de croître, il faut faire face à une communauté financière, celle des paradis fiscaux et de certaines multinationales, la plus difficile à cerner, la plus puissante face aux Etats. Certaines monarchies du Moyen-Orient y occupent une place de choix. Les trois s’imbriquent et affaiblissent notre modèle républicain très mal en point et qu’il faut repenser.

Ceci écrit, à toute chose malheur est bon. Nos armées devraient enfin cesser d’être la variable d’ajustement du budget et il semblerait que la déflation des effectifs devrait être plus mesurée. J’emploie le conditionnel à dessein, car il faut attendre de voir si après les mots viennent effectivement les actes.

 De ton armée, Djamel, tu as le droit d’être fier, fier de toi-même, de tes frères d’armes. Tu peux regarder le drapeau de ton régiment sans baisser les yeux. Tu as droit au respect de tes concitoyens, de ton pays, de ton commandant en chef, parce que tu te bats pour la liberté, l’égalité et la fraternité.

                               Mes respects, mon capitaine.

Auteur: Henri PONCET
Officier général (2S) »

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/je-propose-de-former-6300-migrants-et-de-les-renvoyer-combattre-daech-en-syrie.html




Je propose de former 6300 migrants et de les renvoyer combattre Daech en Syrie

17e-regiment-du-genie-parachutisteav bi
Les jeunes migrants doivent passer du statut de « clochard » et de « vaincu » à celui de « guerrier », capable de vaincre DAECH.
Face au péril et au chaos engendrés par DAECH, le sauvetage de l’Occident et des Etats menacés par l’organisation terroriste se fera avec les patriotes, les militaires de la Nation et les cadres de réserve de l’armée, et tous les Français soucieux de s’opposer aux intégristes musulmans. Dans cet esprit, j’ai fait une proposition au ministre de la Défense Nationale, Jean-Yves Le Drian : pour tous les migrants qui arrivent en France, trier et isoler, dans des casernes désaffectées, tous les éléments mâles âgés de 17 à 46 ans. Puis, avec des cadres d’active et des officiers de réserve, transformer ces fuyards en « bataillons Bigeard », à raison de 15 h d’entraînements par jour sur sept mois.
A l’issue de cette formation intense, qui devrait être très médiatisée pour tous les migrants mâles qui souhaitent rejoindre la France, les « bataillons de migrants » seraient engagés comme infanterie sur le front Syrien face à DAECH.
av is para camouPréparer chaque migrant à devenir un combattant.
Vu les chiffres de migrants arrivés en France communiqués par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, surnommé « R2 – D2 » par de nombreux députés socialistes, il y aurait la possibilité, si on s’en donne les moyens, de former 9 bataillons de 700 hommes chacun, qui seraient bien entendu accueillis en libérateurs, dans quelques mois, dans leurs pays d’origine.
Chaque lecteur trouvera, ci-dessous, l’intégralité de ma proposition au Ministre de la Défense Nationale qui peut, en acceptant notre idée, montrer à tous les Français qu’il est un grand patriote plutôt qu’un doctrinaire.
 avcdos isChaque migrant homme, qui arrive sur le sol Français, peut devenir un combattant d’élite contre DACH, s’il est correctement formé par des officiers français (active et cadre B).
« Monsieur le Ministre,
 
Je vous confirme, via ce courrier mailé, tous les termes de mon courrier postal du 7 septembre 2015, resté sans réponse, sur l’impérieuse nécessité de former les réfugiés hommes Syriens et Irakiens, afin qu’ils puissent sauver leur pays.
La première étape devra être la suivante : pour tous les migrants qui arrivent en France, il faudrait faire un tri et isoler, dans des casernes désaffectées tous les éléments mâles âgés de 17 à 46 ans. Avec des amis officiers de réserve, si on nous accorde quelques moyens, on veut bien transformer ces fuyards en « bataillons Bigeard », à raison de 15 h d’entraînements par jour sur sept mois. Puis, on les utilise comme infanterie sur le front Syrien face à DAECH.
av bat bigLes 700 premiers migrants pourraient être formés et incorporés dans une unité portant le nom de « bataillon Bigeard », en hommage aux sacrifices consentis par « Bruno » et ses hommes, de 1940 à 1970.
Une bonne pub de cette transformation des fuyards en combattants de première ligne rendrait la France moins attrayante pour tous les candidats à la migration vers notre Pays.
Sans me prendre pour Henri Guisan ou feu Marcel Bigeard (qui m’a témoigné son estime et son amitié jusqu’à son décès), je suis prêt, dès demain matin, avec des cadres du 6 ème BCA et du 67 ème BCA, à prendre en charge 700 de ces fuyards, dans la caserne désaffectée d’Auxonne, pour transformer ces « débris Syriens » en serveurs de mortiers, fantassins, démineurs, commandos (pour les meilleurs). Puis, direction le Front !!!!
 
Je propose Auxonne parce que la caserne est sécurisable avec ses hauts murs et ses deux entrées moyen-âgeuses, pour éviter les intrusions, mais aussi les fuites des futurs combattants à l’hôpital d’en face ou dans les bistrots environnants.
Vu les chiffres de migrants arrivés en France communiqués par le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, il y aurait la possibilité, si on s’en donne les moyens, de former 9 bataillons de 700 hommes chacun, qui seraient accueillis en libérateurs, dans quelques mois, dans leurs pays d’origine.
 
Restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, je vous assure, Monsieur le Ministre, de mes sentiments respectueux et patriotiques.
 
Francis GRUZELLE… »
Le terme de bataillon a été volontairement utilisé car après la formation des régiments d’infanterie au XVIème siècle, le bataillon n’était qu’un agglomérat de forces de tailles très diverses. Aujourd’hui, on trouve dans l’armée française trois types de bataillons, notamment chez les chasseurs à pied, les chasseurs alpins ou dans l’infanterie de marine, ainsi que dans l’ALAT (l’aviation légère de l’Armée de Terre).
L’initiative proposée intervient au moment où Jean-Pierre Sueur, rapporteur de la commission d’enquête du Sénat, dénonce les dysfonctionnements du SCRT (Service Central du Renseignement Territorial), les ex-renseignements généraux, à la veille de tous les attentats et actes criminels commis et préparés par des musulmans intégristes sur le sol Français. N’en déplaise à leur ministre de tutelle « R2 – D2 », alias Bernard Cazeneuve,  beaucoup de policiers du SCRT fonctionnent « en vase clos » (c’est le Sénateur Sueur qui l’écrit), et restent figés dans leurs bureaux, devant leurs ordinateurs, ou en consultation des quotidiens régionaux, au lieu d’effectuer du terrain.
Dans ce contexte, braves gens, ne dormez que d’un œil !
Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411
Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :
http://ripostelaique.com/les-sept-graves-erreurs-du-caporal-hollande-va-t-en-guerre-contre-letat-islamique.html
http://ripostelaique.com/intolerable-les-integristes-egyptiens-utilisent-la-france-comme-base-arriere.html
http://ripostelaique.com/enquete-gitans-et-islamo-truands-des-banlieues-equipes-darmes-de-guerre.html