1

Hubert Germain, jeune homme désobéissant

Hubert Germain ne fut pas que ce très vieux monsieur, 1038e compagnon de la Libération, énième catafalque, dont Macron a usé aux Invalides pour sa communication éhontée.

Il l’a dit sans ambages, ce fils de général n’a pas entendu l’appel du 18 juin mais celui du 11 et avait déjà décidé de partir contre l’avis de son père…

Dans cette vidéo de 1976, il évoque « le refus des fausses fatalités » et tient à « affirmer notre identité nationale, rénovation de l’État ».
Comme le rappellent ces archives de l’INA, il précisait : « le 18 juin n’a pas été le jour de la divine révélation. En réalité, les uns et les autres, épars, nous portions en nous comme les prémices d’une révolte intérieure devant ces successives démissions nationales. »

Le souvenir de sa première rencontre avec le général De Gaulle, cet été-là, reste toutefois intact : « Il s’arrête un instant, me regarde et me dit : ‘Je vais avoir besoin de vous’. Quand, à 18-19 ans, vous vous ramassez ça en pleine figure, dans le désastre général qui est là, il y a quelque chose qui vous émeut profondément », racontait encore Hubert Germain à l’AFP.

Après cette ignominieuse récupération gouvernementale, c’est le 11 novembre qu’Hubert Germain sera inhumé au mont Valérien. Et rassurez-vous, Manu sera là. S’il pouvait encore grappiller quelques voix…

Daphné Rigobert

 




Voilà 11 mois que les Français sont privés de liberté : ça suffit !

Ne laissons plus le président et les apôtres de la tyrannie sanitaire être les maitres des horloges et imposer les sujets dont on parle aux JT, sur les chaines d’info continue mais aussi malheureusement beaucoup trop sur les réseaux sociaux et les médias alternatifs.

La première des priorités est de briser nos chaines.

Les sujets aussi importants qu’ils soient, mis en première ligne par le pouvoir par la décision de dissoudre une association comme Génération identitaire ou les victimes réveillés par me too ou encore les universités dévoyées, vont pouvoir occuper des heures les médias, mais tristement aussi les réseaux sociaux et les journaux web. Ces derniers médias relativement libres ne consacrent plus assez de place à l’agonie de la France et des français étranglés par la peur (qui n’a plus de raison d’être) et les mesures prétendument sanitaires (stupides et mortifères).

Et pendant ce temps là les Français sont toujours en prison, les étudiants se suicident et les internes des hôpitaux, les pauvres sombrent dans la misère extrême, les enfants sont masqués de plus en plus perturbés mais « tout le monde s’en fiche ». Parlez-moi d’autre chose. Eh bien NON.

Il est urgent de parler de ce qu’occultent des dissertations sans fin sur des faits divers sordides[1]: la maltraitance permanente des Français par un pouvoir tyrannique dont une grippe un peu sérieuse n’est que le prétexte.

VOILA PRESQUE 11 MOIS QUE TOUS LES FRANÇAIS SONT VICTIMES DE VIOLENCES PSYCHOLOGIQUES MAJEURES, PRIVES DE LIBERTE, ENFERMES PRESSURES PAR DES CONTRAVENTIONS ABUSIVES

L’URGENCE EST DE SE BATTRE POUR SUPPRIMER MAINTENANT TOUTES LES MESURES LIBERTICIDES TOTALEMENT INEFFICACES ET GRAVEMENT DELETERES

Elles bloquent toute contestation véritable et forte.  Tant que le pays n’est pas libéré, les autres sujets ne peuvent qu’être effleurés et sûrement pas approfondis, ni résolus, ni débattus avec l’ensemble du peuple.

Ne lit-on pas que la manifestation de GI a réuni 3000 personnes dont beaucoup masqués et que ce n’est pas mal pendant la période de couvre-feu !

Impression de soumission au pouvoir qui doit bien s’amuser de voir ses opposants muselés et en nombre limité par obéissance à Jupiter et ses demi-dieux, médecins des plateaux télé.

Impossible de compter ses troupes, d’agir en force tant que nous ne combattons pas le préalable à toute revendication populaire, la sortie de prison des Français innocents.

Le sort des sportifs, des jeunes masqués ou des vieillards emprisonnés et vaccinés sous promesse de liberté jamais tenue, n’intéressent évidemment guère les médias aux ordres, mais guère plus les médias alternatifs qui se font mener par le bout du nez par le pouvoir qui dicte les sujets.

Ils deviennent le bon opposant répondant au tac au tac aux choix immédiats du pouvoir et laissent de côté l’enfermement généralisé qui devrait être le titre de tous les sites d’opposition permettant secondairement que l’ensemble du peuple se réveille et puisse manifester etc…

N’oublions pas que la fin des manifestations contre la réforme des retraites a été sonnée par Edouard Philippe le 29 février un samedi à l’assemblée pour parler de la loi et qui a finalement imposé un 49 3 et dans la même séance les premières mesures liberticides. Et la loi sur les retraites ? Grâce à cet artifice, elle continue tranquillement son chemin dans le brouillard des autres sujets, certes importants, mais qui ne touchent pas des millions de français et ne présentent aucun caractère d’urgence.

L’enfermement des Français et ses résultats catastrophiques ne doivent pas être discutés.  Sujet tabou ! Et les opposants obéissent !! Ils restent hypnotisés par la musique du pouvoir : « Nous sommes au bord du précipice, restons soudés et tous ensemble faisons un grand pas en avant ». Je refuse cette attitude de moutons de panurge.

L’immigration, la pédophilie, les viols même anciens, les procès politiques sont certes des sujets majeurs, mais comment les résoudre alors que nous sommes, de fait, en prison.

COMMENT MANIFESTER ALORS QUE LE MASQUE RESTE IMPOSE ET COUTEUX en cas de désobéissance ?

COMMENT SUPPORTER LE COUVRE-FEU imposé et malheureusement respecté alors qu’aucune étude n’a montré qu’il était efficace, sauf pour mettre en faillite bars, restaurants, monde du spectacle et détruire la vie amicale et de famille, en un mot ce qui nous rend heureux et humain et témoigne de notre civilisation.

Le pouvoir, ses communicants et ses mercenaires sont malins. Ils imposent leur rythme : les procès médiatiques de telle personnalité et les émissions tv y sont consacrées pendant que nous restons enfermés ; puis lorsque le sujet ne monopolise plus les médias, les viols datant de trente ans ressortent au bon moment.

Pourtant on se pose rarement les bonnes questions urgentes pour l’enfermement : qui a fait taire le Pr Douste Blazy qui regrette brutalement d’être dans Hold up, lui qui prônait courageusement l’hydroxychloroquine en avril et maintenant justifie toutes les mesures aberrantes de Veran, y compris un nouveau confinement ? La carotte ou le bâton ?  Le plomb ou l’or ? Une promesse de poste de ministre de la santé au nouveau gouvernement mondial ou la publication de rapports sur ses visites à Marrakech en compagnie d’un certain Jack Lang ?  Mauvaise langue direz-vous, mais on en parle moins que de PPDA et de ses amours … Pourquoi ? Cela devrait intéresser Pascal Praud ce revirement soudain…

Il ne faut pas nous laisser imposer nos combats et leur laisser le choix du terrain et de l’agenda comme a toujours dit Emmanuel Macron, le maitre des horloges.

Il ne faut pas rester scotché sur nos anciennes priorités, et oublier le plexiglas qui nous sépare de la caissière ou de notre grand-mère en EHPAD, ni accepter la muselière qui nous sépare de nos compatriotes et ne nous permet plus de discerner ce qui est essentiel aujourd’hui, et pour demain après la Libération. Seule la reconquête de nos libertés nous permettra d’aborder les autres priorités sociétales importantes. Sans liberté de parole, mais aussi de manifestation et de réflexion non perturbée par l’enfermement.

Et effectivement alors qu’il n’y a plus aucun péril sanitaire (s’il n’y en a jamais eu), récupérons nos libertés en privilégiant le combat prioritaire, suppression de TOUTES les mesures liberticides, confinement, couvre-feu, masques, tests PCR imposée et pression pour les vaccins Covid.

Nous devons sortir de cette prison psychologique en urgence avant que nous ayons cesser de penser, sans nous en apercevoir en acceptant de fait les privations de liberté imposées et fassions semblant vis -à vis de nous-mêmes, de nous battre encore pour ce qu’il nous occupait il y a 15 mois… Mais pour cela, il nous faut reconquérir toutes nos libertés.

La classique méthode du bon opposant pour bloquer le fond des problèmes : l’exemple du Mediator

Le drame du médiator explosa après 18 années de guerre de quelques médecins pour le faire interdire. Mais finalement c’était probablement le moment de faire sauter ou de racheter à bas bruit, le labo que possédait un vieux monsieur. Une lanceuse d’alerte eut enfin l’opportunité de se faire entendre. Finalement elle fit interdire ce médicament dont le tableau de chasse n’est pas un des pires de la pharmacopée. Il bénéficia d’une grosse publicité comme si l’agence du médicament et les politiques voulaient s’offrir une virginité à cette occasion. On eût même droit à un film et de très nombreuses interviews de la bonne opposante.

Certes, elle avait à juste titre dénoncé après d’autres ce vilain médicament, mais on put regretter à l’époque que le système de corruption pharmaco-politique ne fut guère attaqué. Les gens prirent cela comme un « accident » de parcours et cela continua. On changea le nom de l’agence du médicament et son directeur. Une loi dite Bertrand vit le jour mais sans ses décrets d’application caviardés par le ministre suivant. Le business pouvait continuer et les récalcitrants se faire exclure du système.

Et les scandales généralisés sur les nouvelles drogues commercialisées après des essais thérapeutiques courts, sur peu de patients et sans recul sur les effets secondaires (comme pour les vaccins actuels) passèrent inaperçus.
A tel point que des livres comme ceux Pr Debré et Even furent critiqués, diffamés. Ce furent eux, les professeurs, lanceurs d’alerte qui furent poursuivis par le conseil de l’ordre et interdits d’exercice : un député chef de service d’urologie de Cochin et médecin du président le Pr Debré, et le Pr Philippe Even doyen de la plus réputée fac de médecine, Necker enfants malades et président de l’institut de recherches adossé à cette prestigieuse fac.

Peu importe, ils décrivaient des errements médicamenteux et des agences de sécurité sanitaires trop complaisantes. Ils se firent descendre par les généralistes et bien d’autres pour dénoncer la surconsommation de médicaments. Puis le Pr Even s’attaqua aux médicaments nouveaux peu testés en particulier en son domaine, la cardiologie dans un livre « corruption ou crédulité » qui ne plut pas non plus à notre cher milieu de l’entre-soi bien élevé où les trafics se font dans les salons feutrés arrosés de champagne, autour de petits fours avec des gens bien élevés évidemment.

Alors leurs livres furent ignorés comme beaucoup d’autres dont celui de l’ancienne rédactrice en chef du NEJM en 2003, Marcia Angell ou du Pr Peter Goetsche sur « médicaments dangereux et crime organisé » en 2014. Le rachat par Bill Gates de l’honorable et indépendante fondation Cochrane que Goetsche avait fondé, fut largement passé sous silence malgré la perte majeure pour les médecins et universitaires d’une organisation indépendante étudiant les publications mondiales. Quant à nous, nos livres furent globalement cachés et le pouvoir choisit la date de ma retraite pour en finir en 2014 avec le dernier bastion de liberté thérapeutique en oncologie pédiatrique (Garches), dans le silence ou presque.

Peu importe, le pouvoir avait donné avec le médiator et le livre d’Irène F.  un os à ronger à jeter aux râleurs qui imaginaient bien la corruption du milieu médical, mais « pas à ce point-là ». La liberté de soigner fut attaquée ouvertement et largement par les plans cancer imposant dorénavant les médicaments à utiliser, ringardisant les anciens schémas de traitement et virant progressivement les docteurs qui soignaient autrement qu’en obéissant aux ordres.

Réussite médiatique, puisque nous eûmes la surprise d’entendre des collègues encore jeunes et résistants sincères et courageux au corona Circus actuel, dire que c’était la première fois en France qu’on interdisait aux médecins de soigner librement et d’utiliser tel ou tel médicament.

Erreur, chers collègues, depuis l’application de plus en plus à la lettre des directives des plans cancer, surveillée par les ARS qui donnent ou non l’accréditation (autorisation d’exercer aux services), le cancérologue n’a plus depuis plus de quinze ans le droit de donner à son patient « le meilleur traitement en fonction des données actuelles de la science » (arrêt mercier 1936).  Tant pis pour le malade, tant mieux pour l’industrie et affidés car c’est trop souvent la dernière molécule sortie (et donc la plus chère) que les recommandations prônent, peu importe qu’elle fût peu testée et peu efficace. Précurseur de l’histoire actuelle des vaccins dans le silence complet.

Bien sûr il y eu x émissions sur les chaines tv à l’occasion des journées du cancer annuelles ; mais là aussi la technique désormais bien rodée du bon opposant conduisant à inviter tel ou tel cancérologue un peu râleur mais dans l’axe général, et à annuler la venue et médecins et d’associations conscientes de la privation de liberté de traitements.

Le chaos du corona Circus et les interdictions de traitement ne sont que prolongation d’une situation installée insidieusement depuis une vingtaine d’années, expliquant probablement l’absence de réaction d’une profession déjà largement soumise.

Ajoutons que le décret incitant les médecins à pratiquer des euthanasies passives par Rivotril chez les vieillards « suspects de covid 19 », si elle est scandaleuse, ne fut pas non plus une première ; cela fait au moins 15 ans que les oncologues pédiatres sont incités à « soulager » leurs petits patients supposés incurables. Pratique courante, bien rodée, protocole écrit à l’appui à appliquer par l’hospitalisation à domicile, toujours en vigueur comme le témoignage désespéré d’une maman d’un petit de 6 ans me l’a rappelé il y a quelques heures. Elle attend son décès depuis septembre comme on le lui a prédit et proposé d’accélérer, pour son bien…Mais comme il ne va pas si mal elle ne comprend pas qu’on ne continue qu’à lui proposer cinq mois plus tard, que l’injection létale. Telle est la nouvelle médecine du nouveau monde. Mais là aussi sujet majeur, mais à reprendre dès notre sortie commune de l’enfermement, impossible à traiter à travers les murs de nos prisons au moins psychologiques.

En conclusion, il me semble que nous devons tous nous y mettre pour faire passer d’abord et avant tout notre LIBERATION de toutes les mesures liberticides, pour pouvoir ensuite nous battre avec toutes nos forces pour les sujets qui nous sont chers, de l’identité, à la liberté d’expression, de soigner, de juger etc.

Une seule priorité : LIBERATION

INONDONS LES RESEAUX ET LES BLOGS DE PAPIER SUR NOS ENFANTS MALTRAITES, NOS AINES EN PRISON, NOS ETUDIANTS PRIVES DE FACS, DE FETES et de JOBS, les CHOMEURS EN ERRANCE ET BIENTOT SDF, les SUICIDES DES INTERNES EN MEDECINE ETC…

N OCCULTONS PAS LA PRISON A MI TEMPS VOIR PLUS ET L’ISOLEMENT VIA LA MUSELIERE

N’OCCULTONS PAS LES DECISIONS ABERRANTES QUOTIDIENNES COMME LE CONFINEMENT DE WE A NICE ALORS QU IL N Y A PAS DE MALADES ET QUE DELFRAISSY EN MEME TEMPS DIT QU’IL FAUT ARRETER LES CONFINEMENTS ! (voir notre papier de ce jour :

L’échec du confinement et des vaccins, reconnu par ceux qui les ont conseillés, le Pr Delfraissy et coll.)

Il faut en parler encore et encore afin que chacun derrière son masque ne se sente pas seul et ni honteux de ne pas le supporter, afin que chacun puisse refuser un test PCR pour accoucher ou subir une coloscopie.   Ces actes médicaux ne peuvent pas selon la loi être imposés sans notre consentement vraiment éclairé et le refus de soin secondaire à notre refus de test est une non- assistance à personne en danger.  IL FAUT QUE CHACUN RACONTE ET QUE NUL NE PUISSE IGNORER LES CONSEQUENCES MULTIPLES DE L’ENFERMEMENT DE LA NATION ET DE SES CITOYENS

Nicole Delépine

[1] qu’il s’agisse du procès Daval, du livre de Camille Kouchner, ou de l’acteur Richard Berry




Libération voit dans le soutien à l’Arménie une œuvre d’extrême droite !

À une amie je disais que la gauche était comme un rat coincé dos au mur. Cette gauche devenait dangereuse par ses actions et ses propos qui relèvent quasiment de la psychiatrie.

Le torchon qu’est Libération, tout comme la journaliste Sonia Devillers de France Inter Pravda, ou du facho rouge dit sociologue Lagasnerie en sont les preuves virulentes. (Source)

Que dit Libération ? « Au-delà du sort du Haut-Karabakh et des considérations anti-impérialistes, le sujet qui mobilise l’extrême droite française est ainsi bien la prétendue agression des musulmans azéris contre les chrétiens arméniens ».

Soutien à l’islam toute. Si vous faite remarquer que ce sont les Arméniens qui ont été attaqués, vous êtes un raciste, un militant de l’extrême droite. Effarant.

Soutien à la Turquie du Frère musulman Erdogan quand il continue en écrivant « Le conflit est ainsi présenté par l’extrême droite française comme un nouvel épisode de l’impérialisme d’Erdogan « l’Ottoman ». Celui-ci, après l’instrumentalisation des réfugiés, les tensions en Méditerranée ou son implication diplomatico-militaire dans le conflit syrien, est ainsi (re)devenu l’une des cibles favorites de l’extrême droite française. » Parce que Erdogan, par son occupation du nord de Chypre, d’une partie de la Syrie, son action en Libye, et son soutien à l’Azerbaïdjan ne serait pas, selon ce torchon gauchiste, de l’impérialisme ? Effrayant de manichéisme.

« L’extrême droite » défend l’Arménie parce qu’elle serait chrétienne.

Les droitistes de l’extrême seraient des adeptes de la croisade. Quelle idiotie ! Mais avant d’aller plus loin, rappelons que les croisades furent une action de légitime défense voulue par le pape de Rome, contre les envahisseurs arabo-musulmans de Jérusalem qui vandalisaient et volaient voire assassinaient les pèlerins chrétiens allant en Terre sainte pour prier sur le tombeau du Christ.

Les Turcs innocents de cette guerre ? Alors qu’ils considèrent les Azerbaïdjanais comme des frères turcs ? Mais au-delà, Libération gauchiste fait l’impasse sur les crimes turcs. Sur ces invasions, sur les occupations de territoire et surtout sur le génocide arménien commis par la Turquie et nié par elle depuis 1915.

Mais qui serait cette extrême droite ? Celle-ci n’est jamais définie par ce torchon gauchiste, tout comme d’ailleurs par les médias bien-pensants financés par les contribuables, en direct par la redevance, ou sous forme de subventions par l’État.

Quel est le parti d’extrême droite qui sévit en France ? Où sont les chefs de l’extrême droite qui parcourent les plateaux de télévision ? Sûrement pas à Radio France, France Inter, Info, France 2, France 3, Arte, et j’en passe, de ces voix du maître.

Est-ce madame Le Pen qui serait aux manettes de l’extrême droite ? Quelle rigolade ! Personne ne peut y croire un instant vu son parcours, ses actes, ses prises de positions sur l’islam, et son positionnement ambigu en politique flirtant parfois avec les Insoumis.

Est-ce les Identitaires vomis par la gauche ? Tous les Français savent que les Identitaires sont des souverainistes, des militants luttant contre l’islamisation de la France, mais surtout des militants défendant les spécificités régionales. Leurs discours n’ont rien d’extrême, juste du bon sens, au moins sur les envahisseurs clandestins.

Est-ce que ce serait des femmes et des hommes ayant le courage d’affirmer des vérités comme Éric Zemmour, Michel Onfray, Pierre Cassen, Élisabeth Lévy, Gilles-William Goldnadel, Pascal Praud, et peut-être André Berkoff et bien d’autres, chacun à leur manière ?

L’extrême droite n’existe pas en France hormis quelques groupuscules, quelques centaines de militants nostalgiques des nazis, voire de Mussolini, la plupart antisémites, mais ils ne sont pas prégnants sur l’échiquier politique français, et dans tous les cas, bien moins virulents que l’extrême gauche des Black Blocs et autres tarés antifas.

Pour tenter d’avoir une opinion juste sur cette guerre qui se déroule en ce moment, il faut tenir compte des actes suivants :

  • Celui de Staline séparant le Haut-Karabakh de l’Arménie en 1921 ;
  • Celui de la Russie de Vladimir Poutine qui compte les points ;
  • Celui de la Turquie d’Erdogan qui poursuit un programme ottoman en Syrie, en Irak, en Grèce, à Chypre et reste en conflit larvé avec l’Arménie ;
  • Celui de cette Arménie qui aimerait bien retrouver une partie de son territoire arménien naturel ;
  • Plus bizarrement celui d’Israël qui fournit des armes à l’Azerbaïdjan pour pouvoir surveiller à revers l’Iran.

Beaucoup d’acteurs, mais point d’extrême droite. Juste une mauvaise foi manifeste des journalistes gauchistes. Soulignons que « Libération » s’est retrouvé coincé du fait que Macron s’est solidarisé avec l’Arménie contre la Turquie. Alors Macron serait-il d’extrême droite ?

Libération à la gamelle a retiré son article. Heureusement, il y a des patriotes qui ont fait des captures d’images pour souligner leur hypocrisie.

Gérard Brazon

 




Les Frères musulmans gangrènent l’Europe : une menace pire que Daech

Un flot de Frères musulmans (ici lors d’une manifestation) se déverse sur l’Europe pour déstabiliser les régimes démocratiques et pour prendre le contrôle des populations musulmanes. 

Hassan el-Banna, le fondateur des Frères musulmans.

Sous le titre « Les Frères musulmans… loups secrètement et agneaux publiquement » , nos confrères de « La Référence », institut d’études et de prospectives sur les mouvements islamistes, présidé par Abdel Rahim Ali, dévoile le travail de sape des Frères musulmans en Europe, après les déstabilisations opérées dans de nombreux pays du Moyen-Orient et du Maghreb.
En France, les disciples de Hassan el-Banna infiltrent peu à peu la société, les hôpitaux, l’Éducation nationale.

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://www.lyonmag.com/article/66110/saint-priest-une-ecole-de-confession-musulmane-ouvrira-a-la-rentree

https://www.marieclaire.fr/,une-nouvelle-ecole-musulmane-a-lyon,20123,1921.asp

En France, l’emprise des Frères musulmans sur les écoles et collèges est réelle. D’abord par le biais de leur branche française qu’est l’UOIF, et qui contrôle l’enseignement musulman. Ensuite, l’UOIF contrôle les principales écoles sous contrat avec l’État mais aussi, plus ou moins directement, une quarantaine d’écoles hors contrat, le plus souvent dans le primaire.
Ce cordon ombilical nourrit des interrogations. Ce que l’islamologue Gilles Kepel résume ainsi : « Légalement, rien n’interdit évidemment la création d’écoles musulmanes, au même titre que les écoles juives ou catholiques. Mais le projet de l’UOIF, c’est la construction d’une communauté qui négocie son insertion dans la République. La vraie question est : dans quelle mesure ce mouvement favorise-t-il une logique de rupture avec la communauté nationale ? »

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/04/05/01016-20160405ARTFIG00375-les-ecoles-musulmanes-inquietent-le-gouvernement.php

« Les Frères musulmans : une menace plus dangereuse que Daech », selon les services de renseignements allemands

Comme le révèle le site « La Référence », la mainmise des Frères musulmans provoque des réactions dans d’autres pays voisins, et les spécialistes de ce site interrogent : « L’Allemagne a-t-elle commencé à déclarer la guerre aux Frères musulmans…? »
Depuis environ deux ans, les renseignements intérieurs allemands, suite à des inquiétudes et des doutes, ont commencé à observer et suivre de près les Frères musulmans résidant en Allemagne et dont le nombre varie de 1 500 à 2 000 personnes.
Le Bureau des services de renseignement intérieur allemands, après une période d’observation des Frères musulmans et des associations qui leur sont affiliées sur le sol allemand, a publié un rapport indiquant que les Frères musulmans constituent pour le pays une menace plus dangereuse que celle de Daech.

Le rapport a explicité que les positions qu’adopte l’organisation des Frères sont, à un grand degré, incompatibles avec la Constitution allemande et que le niveau d’incompatibilité entre les deux est tel qu’il est impossible de les concilier.
Les renseignements intérieurs allemands ont poursuivi en décrivant les Frères musulmans avec leur fameuse phrase : « Ils sont comme des loups, secrètement, et comme des agneaux, publiquement ». Une description qui reflète parfaitement le degré de danger que ressent le gouvernement allemand envers ce groupe interdit.

« La Référence » a enquêté en Allemagne : « Le ministre bavarois de l’Intérieur, Joachim Herrmann, a déclaré que les Frères musulmans ont des positions contre la Constitution allemande, et que l’État se doit d’être vigilant à cet égard.
Les services de renseignement intérieur allemands ont en outre indiqué que la ville de Cologne est le siège du Rassemblement islamique et le siège principal des activités du groupe interdit. D’ailleurs, beaucoup de politiciens allemands ont réclamé la fermeture de cette institution qui est une menace pour le pays.

Plusieurs journaux allemands ont, à leur tour, fait remarquer que la popularité des organismes et mosquées relevant de la confrérie des Frères est en croissance et que cela est inquiétant pour la sécurité publique…. ».
« La Référence » a le mérite de dévoiler la partie visible de la pieuvre : « Le mois passé, les autorités allemandes ont, pour la première fois du genre, procédé à la fermeture d’un jardin d’enfants financé par une association appartenant aux Frères musulmans et qui a été créée il y a 10 ans, précisément en 2009. Le jardin d’enfants est accusé d’appliquer une méthode religieuse radicale conformément à l’idéologie de l’association qui le parraine, et qui reflète l’idéologie des Frères musulmans, ce qui contredit les valeurs constitutionnelles allemandes.

Il importe de signaler que le samedi 16 mars 2019 est considéré comme la date du premier coup de pioche dans la tombe des Frères en Allemagne. Un membre du Parti social-démocrate allemand d’origine égyptienne, Hussein Khodr, a présenté une requête à l’assemblée générale du parti réclamant les points suivants : l’interdiction des Frères musulmans en Allemagne avec tous leurs slogans radicaux et terroristes, l’amendement de la loi sur le financement étranger, l’établissement d’une liste locale des organisations terroristes pour ne pas se limiter à la seule liste de l’Union européenne, pas assez suffisante pour dévoiler la menace des Frères qui pèse sur le pays.

Khodr a également requis la création d’un comité qui se chargera de présenter périodiquement des rapports sur l’activité des Frères musulmans, leur degré de menace et de dangerosité ainsi que les voies et moyens de lutter contre ce groupe et tout le danger qu’il représente. À noter, en conclusion, que Hussein Khodr a été unanimement réélu président du groupe chargé de l’émigration et de la diversité au sein du Parti social-démocrate. ».

Qu’attend la France pour suivre l’exemple de l’Allemagne et pour éradiquer une pieuvre qui se nourrit sur notre territoire, via notamment tous les réfugiés politiques égyptiens se trouvant sur notre sol ?

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Mirail-Toulouse : prêcheur extrémiste, Mamadou Daffé défie la France

Le procès du patron du Dauphiné Libéré renvoyé à une 3e audience

Le patron du Dauphiné Libéré jugé pour violences et outrage le 24 septembre

Le patron du Dauphiné Libéré sera jugé pour violences le 28 mai

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

Fréjus : un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public

Il y a 3 ans, Hervé Cornara était décapité par un islamiste

Que faire des 460 « enfants soldats » de Daech à leur retour en France ?

Le recul du gouvernement dans la lutte contre le terrorisme

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiatre égyptien Omar Erkat ?




Mirail-Toulouse : prêcheur extrémiste, Mamadou Daffé défie la France

L’imam de la mosquée du Mirail, Mamadou Daffé, proche de Merah, gratifie les jeunes musulmans de Toulouse de prêches particulièrement haineux et violents ! Incompatibles avec les valeurs de la République…

… et la sécurité publique sur le territoire national par ses appels répétés à la haine. Du coup, le 20 mars 2019, le Rassemblement National (RN) de la Haute-Garonne a interpellé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner au sujet de l’imam de la mosquée du Mirail, Mamadou Daffé. Alors que la plus grande mosquée de la moitié sud de la France sera terminée et inaugurée à Toulouse à l’automne 2019, le responsable du Rassemblement National de la Haute-Garonne, Julien Léonardelli, demande au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, mais aussi aux élus locaux de se positionner.

Dans un twitt, il alerte les plus hautes autorités sur les périls imminents à Toulouse en ces termes : « Cachez ce complice de l’islamisme que les médias ne sauraient voir ! » « Quand vous égorgez, égorgez de la meilleure façon », voilà ce que prêche Mamadou Daffé devant ses fidèles. Celui qui a connu #Merah ne doit pas prendre la tête de la future plus grande mosquée de #Toulouse ! pic.twitter.com/jxNkSoD36n
— Julien Leonardelli (@jleonardelli_rn) 20 mars 2019″.

Pour justifier sa demande, le conseiller régional du Rassemblement National Julien Leonardelli invoque « une enquête publiée par le magazine Marianne en mai 2015. » Une enquête qui repose sur des enregistrements fournis par des « lanceurs d’alerte » qui s’inquiètent des prêches de Mamadou Daffé. L’hebdomadaire mentionnait également une intervention de la sénatrice (PRG) Françoise Laborde auprès du ministre de l’Intérieur de l’époque, Manuel Valls. La parlementaire dénonçait « le contenu inadmissible de certains prêches de l’imam du Mirail » et elle s’est heurtée à une fin de non-recevoir au motif « que la laïcité proscrit par principe l’intrusion de l’État dans l’exercice du culte ».

Un imam qui professe un islam de guerre plutôt que de paix, qui mutile, qui égorge et qui tue

Dans son édition du 22 mai 2015, l’hebdomadaire Marianne écrivait : « Dans une mosquée de Toulouse que fréquentait Mohamed Merah, Mamadou Daffé prêche, en français, qu’il n’y a pas de loi plus juste que de couper la main des voleurs et recommande à ses ouailles de ne pas se mêler aux mécréants. Entre gêne et déni, les autorités se montrent démunies face à la rhétorique de l’imam… ».

Et l’hebdomadaire Marianne, qui ne peut être soupçonné de proximité avec le Rassemblement National, ajoute, après avoir rencontré cet imam extrémiste, qui pourrait devenir un bon client de Riposte Laïque : « Il est si franc de poignée de main et si bel homme, son large sourire d’ivoire surtout, tranchant sa peau d’ébène est si conforme aux canons de la beauté ethnique prisée par Vogue et GQ, que Mamadou Daffé, scientifique de profession, précisément chercheur à l’Institut de pharmacologie et de biologie structurelle du CNRS, passe généralement pour l’imam idéal. Jusqu’alors, ce Malien de haute stature, qui s’adresse aux fidèles de la mosquée toulousaine du Mirail dans un français de marabout.

« Il a toujours suscité non seulement le respect des élus de sa ville, mais aussi la bienveillance des pouvoirs publics. « Cet homme est dangereux », avertissent pourtant quelques quidams qui ont alerté la presse après avoir eu la curiosité d’écouter ses prêches diffusés, semaine après semaine, sur le site internet de l’Accif, l’association qui gère ce lieu de culte entièrement financé par des fonds privés. Car l’«imam des jeunes», comme l’appellent ceux qui l’admirent de loin et sont fascinés par la soudaine piété des loulous de Toulouse, professe l’unité de l’islam, soit, mais d’un islam de guerre plutôt que de paix, qui mutile, qui égorge et qui tue… » (dixit Marianne).

Pour sa part, le quotidien régional La Dépêche se félicitait que les quatre millions d’euros nécessaires au financement de la construction aient été réunis à l’été 2017. Ben voyons.

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=17&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjtgrioq5vhAhWaD2MBHRUZA8UQFjAQegQIAhAB&url=https%3A%2F%2Fwww.ladepeche.fr%2Farticle%2F2017%2F07%2F22%2F2616586-4-millions-euros-necessaires-construction-mosquee-mirail-sont-reunis.html&usg=AOvVaw1Sw-RFIWS-XP7sss__vSsV

Et le même journal présentait le futur édifice qui sera inauguré à l’automne 2019 « Une mosquée XXL nécessaire… Dans cette nouvelle mosquée, les pratiquants disposeront d’une superficie totale de 2 500 m2 et d’une salle de prière qui pourra accueillir près de 4 000 personnes.

« Le bâtiment est construit sur trois étages avec trois salles de prières, des salles de cours pour les enfants, une salle de réunion, une bibliothèque, des bureaux, une cuisine, des sanitaires et des salles pour les ablutions (une pour les hommes de 952 places, une autre pour les femmes de 580 places). ».

Une mosquée immense dans le plus pur style de l’architecture toulousaine.

Si, demain, des disciples disjonctés de cet imam fou commettent des attentats avec des dizaines de victimes, le président Macron, le Premier ministre Philippe, le ministre de l’Intérieur Castaner, le maire de Toulouse Moudenc ne pourront pas dire qu’ils n’étaient pas au courant. N’oublions pas que l’imam de la mosquée du Mirail Mamadou Daffé était un proche de Mohamed Merah !

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/moselle-combien-coutent-les-migrants-dans-ce-departement.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html




Bataclan : Toutes ces morts auraient pu être évitées si l’armée était intervenue

Toutes ces morts auraient pu être évitées si les autorités n’avaient pas demandé aux huit militaires du 1er régiment de chasseurs de Thierville (Meuse) de l’opération Sentinelle de ne pas intervenir contre les terroristes à l’intérieur du Bataclan. Car les militaires du 1er régiment de chasseurs disposaient d’armes lourdes et étaient parfaitement entraînés !

Georges Fenech a dénoncé les dysfonctionnements de l’État lors de la prise d’otage terroriste du Bataclan

Ce samedi, les militaires de l’opération « Sentinelle » sont mobilisés contre les Gilets jaunes, avec consigne d’ouvrir le feu s’ils se sentent menacés. Or, lors des attentats du Bataclan, les huit militaires du 1er régiment de chasseurs de Thierville (Meuse) de l’opération Sentinelle, positionnés contre les bâtiments du Bataclan, ont reçu l’ordre de ne pas intervenir. Leur engagement immédiat aurait permis de sauver 90 vies. En août 2018, les victimes ont porté plainte suite à ce dysfonctionnement d’État.

Le constat est simple, net, terrible. Face à des terroristes islamistes surarmés, qui tirent sur des centaines de civils, les militaires reçoivent l’ordre de ne pas intervenir avec leurs Famas. Face à des Gilets jaunes désarmés et qui manifestent, les militaires reçoivent l’ordre d’intervenir et d’appuyer les forces de l’ordre. Cherchez l’erreur !

Notre question a déjà été posée, en 2016, notamment par des parlementaires qui composaient la commission d’enquête parlementaire, formée pour étudier les dysfonctionnements lors des attentats terroristes en France. Georges Fenech, alors député Les Républicains et ancien magistrat, s’est interrogé « la non-intervention des militaires ». Selon le président de cette commission Georges Fenech, «  clairement, un ordre a été donné aux soldats Sentinelle de ne pas engager le feu alors qu’ils avaient en ligne de mire des terroristes ». « À la question : qui a donné l’ordre aux soldats de ne pas intervenir ? On n’a jamais su, » regrette encore aujourd’hui Georges Fenech. « Avec les autres parlementaires, on était sidérés » avoue l’ancien magistrat et député.

Bataclan : rappel des faits

Le soir du 13 novembre 2015, alors que trois jihadistes prennent en otage les spectateurs au Bataclan, huit militaires du 1er régiment de chasseurs de Thierville (Meuse) de l’opération Sentinelle figurent parmi les premières forces de sécurité sur place, armés de Famas. Mais ils reçoivent l’ordre de ne pas intervenir et de ne pas soutenir les hommes de la brigade anticriminalité (BAC) du Val-de-Marne. Lorsque ces policiers, ainsi qu’un commissaire de police accompagné de son chauffeur, sont entrés dans la salle et ont constaté l’armement lourd des terroristes et l’ampleur du drame, ils ont demandé aux militaires, n’intervenant pas, de leur prêter leurs armes de guerre. Ce que les militaires ont refusé ! Les policiers, sous-équipés, ont alors essuyé le feu des armes de tir automatiques des terroristes.

Maître Gérard Chemla, avocat pénaliste à Reims et représentant de quatre-vingt victimes et ayants droit du Bataclan a lui aussi, en 2016, fait une demande d’acte pour «  qu’ils enquêtent sur la non-autorisation aux militaires de donner leur arme ». Amer, l’avocat, joint par téléphone, lâche : « Je ne suis pas saisi de ces questions » m’a répondu le juge à l’époque… Malgré un recours devant la Cour d’appel, la question reste sans réponse. »

Pour Sébastien Gomet, frère d’une victime et l’un des plaignants, « il n’y aurait pas eu ce lourd bilan de 90 morts au Bataclan si les soldats Sentinelle avaient pu intervenir. Je voudrais que l’État français responsable de l’ampleur du drame le reconnaisse ».

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Moselle : combien coûtent les migrants dans ce département ?

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiatre égyptien Omar Erkat ?

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

Fréjus : un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public

Il y a 3 ans, Hervé Cornara était décapité par un islamiste

Que faire des 460 « enfants soldats » de Daech à leur retour en France ?




La Belgique préfère que ses djihadistes soient pendus à Bagdad

Le terroriste belge Bilal al Marchohi, condamné à mort par les juges irakiens ce lundi 18 mars 2019. Une belle tête d’assassin, qui ne hantera plus les rues de Bruxelles dans quelques années !

Contrairement à la France qui voudrait un retour des terroristes, issus des banlieues, ayant servi l’État islamique, le gouvernement belge est plus censé et pragmatique. Les autorités belges ont donné un feu vert tacite aux Irakiens pour punir les terroristes belges ayant aidé ou appartenu au groupe État islamique.

Un ressortissant belge, Bilal al Marchohi, membre du groupe État islamique, a été condamné à la peine de mort par pendaison ce lundi 18 mars 2019 par la justice irakienne. Devant ses juges irakiens, le Belge Bilal al Marchohi n’avait « pas la frite ». Au lieu d’assumer ses engagements et ses actes, Bilal al Marchohi, âgé de 23 ans, a plaidé « qu’en tant que Belge, il devrait être jugé en Belgique ».

À Bruxelles, silence diplomatique : le ministère belge des Affaires étrangères a indiqué qu’il ne disposait pas encore des éléments suffisants pour commenter la sentence. Bilal al Marchohi est le second Belge condamné à mort en Irak.

Bilal al Marchohi, djihadiste belge du groupe État islamique, sera pendu. Bilal al Marchohi, qui est âgé de 23 ans, a été reconnu coupable d’appartenance au groupe djihadiste et de participation à des opérations armées par le tribunal criminel central d’Irak, qui siège à Bagdad.

Des extraits de ses aveux signés ainsi que des photographies retrouvées dans un téléphone qu’il portait sur lui lors de son arrestation ainsi qu’une vidéo ont été présentés à l’audience, qui a duré une heure. Devant ses juges, le ressortissant belge a nié avoir appartenu à l’EI et estimé qu’il n’avait pas à être jugé en Irak. « Je devrais être poursuivi en Belgique, je suis un citoyen belge », a courageusement clamé Bilal al Marchohi.

Second Belge condamné à mort en Irak

Le procès fut assez cocasse et digne d’une histoire belge (islamique bien sûr !). Bilal al Marchohi, dont les propos en anglais étaient traduits, selon une source Reuter, était représenté par un avocat commis d’office, avec lequel il n’a eu aucun contact pendant toute la durée de son procès. À quelques mètres de là, il y avait des représentants du consulat de Belgique, qui ont fait preuve d’un mutisme remarqué. Et à Bruxelles, le ministère belge des Affaires étrangères a indiqué « qu’il ne disposait pas encore des éléments suffisants pour commenter la sentence ».

Bilal al Marchohi est le second Belge condamné à mort en Irak. Tarek Jadaoun, aussi connu sous le nom d’Abou Hamza al-Beljiki, avait été condamné et pendu en mai dernier.

Les dirigeants politiques français feraient bien de s’inspirer de la « sagesse belge », au lieu de vouloir rapatrier des centaines de bombes à retardement, au motif qu’elles seraient nées dans les banlieues des villes de la République.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Moselle : combien coûtent les migrants dans ce département ?

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

Fréjus : un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public

Il y a 3 ans, Hervé Cornara était décapité par un islamiste

Que faire des 460 « enfants soldats » de Daech à leur retour en France ?




Bourgogne : Belloubet privée de visites de cave et de prison !

Après les surveillants poignardés, pas de visite de prison au menu du déplacement de Nicole Belloubet en Bourgogne ce vendredi…

La ministre de la Justice Nicole Belloubet vient d’annoncer qu’elle effectue un déplacement très important à Gevrey-Chambertin, ce vendredi 15 mars. Tous les journalistes accrédités sont invités à la suivre, via une invitation tombée le 13 mars à 19 h 10. Hélas pour tous les plumitifs nationaux, avides de bonnes bouffes et de bons crus de vins, point de « caves » au menu de la visite. Et encore moins de prison, après les deux gardiens poignardés. Par crainte que les « caves se rebiffent » selon la célèbre formule de Michel Audiard ? Ou que les gardiens bloquent la maison d’arrêt de Dijon ?

https://ripostelaique.com/lassassin-islamiste-chiolo-pouvait-donc-baiser-en-prison-et-poignarder-ensuite-deux-gardiens.html

Finalement, ce déplacement est organisé à Gevrey-Chambertin, de 9 h à 10 h 30, pour rencontrer les différents acteurs participant à la plateforme Tig (travaux d’intérêt général), censée se substituer aux peines de prison. La ministre de la Justice compte dialoguer avec les maires, représentants d’associations, le service pénitentiaire d’insertion et de probation. « À cette occasion, la plateforme numérique TIG ainsi que le dispositif TIG tel qu’issu de la loi de programmation et de réforme de la justice du 15 février 2019 seront présentés » précise l’invitation de Nicole Belloubet. Ce débat interne à la justice aurait pu se dérouler à Paris, place Vendôme.

L’invitation précise encore que Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice, » a privilégié « vendredi 15 mars sur le ressort du Tribunal de grande instance de Dijon, dans le cadre du lancement de l’expérimentation de la plateforme numérique de l’agence du travail d’intérêt général. »

Dans ce cadre, la ministre de la Justice va compléter son déplacement par une  visite du chantier d’insertion du Domaine Ponsot, 21 rue de la Montagne à Morey-Saint-Denis et rencontrer des « Tigistes », de 11 h 30 à 12 h 15.

Comme les bons vins, les « Tigistes » de Bourgogne seraient-ils meilleurs que ceux d’autres régions de France ? Et susceptibles d’intégrer le « Guiness des prisons » ?

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/moselle-combien-coutent-les-migrants-dans-ce-departement.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html




L’assassin islamiste pouvait donc baiser en prison, et poignarder ensuite deux gardiens !


De gros moyens sont déployés au centre pénitentiaire d’Alençon – Condé-sur-Sarthe, où deux gardiens de prison ont été poignardés par un détenu radicalisé.

Condamné à (seulement !) un an d’emprisonnement pour apologie publique d’acte de terrorisme, mais aussi à 30 ans de prison pour avoir assassiné, dans des conditions sordides un vieil homme de 89 ans, un détenu radicalisé, Michaël Chiolo, a poignardé deux gardiens de prison de la maison centrale de Condé-sur-Sarthe (Orne), alors qu’il sortait du « baisodrome » où il avait passé la nuit avec son épouse. Les faits se sont déroulés ce mardi 5 mars 2019 à 9 h 45, et l’un des deux surveillants de prison se trouve dans un état très grave.

Le fil rouge de cette journée :

– 9 h 45 : Michaël Chiolo, un détenu de la maison centrale de Condé-sur-Sarthe (Orne) poignarde, sans raison apparente, deux surveillants, avec un couteau en céramique.

  • 9 h 55 : Le détenu Michaël Chiolo est retranché avec sa compagne, Hanane A. (femme inconnue des services de police), dans une unité de vie familiale (UVF). Selon Me Pauline Brion, l’avocate du détenu, il a rencontré sa compagne « en prison et ils projetaient de se marier ». « Il avait écrit à quelqu’un après sa conversion pour qu’on lui trouve une épouse », indique l’avocate à l’AFP.
    Selon des informations recoupées, cette dernière est enceinte.
  • 10 h : Michaël Chiolo dit être en possession d’une ceinture d’explosifs, ce que personne n’a pu vérifier.
  • 11 h 56 : comme à chaque catastrophe, la ministre de la Justice Nicole Belloubet adresse un communiqué de presse aux journalistes accrédités. La garde des Sceaux indique : « Il était à l’unité de vie familiale (UVF), avec sa femme, où il a agressé deux surveillants avec un couteau en céramique. L’un des agents a été plus grièvement atteint. Ils ont été immédiatement pris en charge, et conduits vers l’hôpital ; leur pronostic vital n’est pas engagé… Le détenu s’est retranché dans l’unité avec son épouse. Il est condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour arrestation, enlèvement, séquestration suivi de mort et vol avec arme, et à un an d’emprisonnement pour apologie publique d’acte de terrorisme. Il est libérable, à ce jour, en 2038.

« L’Éris de Rennes est en route vers la maison centrale ; les forces de sécurité intérieure sont également mobilisées. Le parquet est saisi. Une cellule de crise a immédiatement été ouverte aux niveaux régional et national. J’apporte tout mon soutien aux agents blessés et à leurs proches, ainsi qu’à leurs collègues actuellement mobilisés ; je me rends à la cellule de crise nationale. »

  • 12 h 05 : via les syndicats de la pénitentiaire, on apprend que les deux surveillants, âgés d’une trentaine d’années, sont grièvement blessés, l’un au ventre et l’autre au visage. Le surveillant le plus lourdement touché « est au bloc pour une intervention chirurgicale après un scanner », selon le secrétaire local du syndicat FO, Alassane Sall . L’autre surveillant a été touché à la mâchoire, au visage et dans le dos, selon la même source. « Il y avait du sang partout. L’unité de vie familiale était un champ de bataille », explique le syndicaliste de Force Ouvrière.
  • 12 h 15 : au ministère de la Justice, le cabinet de Nicole Belloubet croule sous les appels téléphoniques. Une collaboratrice explique que le couteau qui a servi à l’agression « aurait pu lui être apporté par sa femme ». Mais cette version ministérielle est immédiatement contredite par Emmanuel Baudin, secrétaire général de FO pénitentiaire, qui indique : « ce genre de couteau est fourni par la pénitentiaire dans les unités de vie familiale (UVF). La compagne aurait aussi agressé les collègues avec un couteau fourni par l’établissement…« 
  • 12 h 30 : beaucoup de médias nationaux, de radios, de télévisions tentent de banaliser cet acte terroriste, directement lié à la conversion à l’islam de Michaël Chiolo, en axant l’info sur la condamnation de ce dernier à 30 ans de réclusion criminelle pour arrestation, enlèvement, séquestration suivi de mort et vol avec arme.

Itinéraire d’un détenu féroce et radicalisé

  • 16 h 30 : un magistrat du parquet, proche du dossier, joint par téléphone et qui préfère conserver l’anonymat, explique : « Il s’agit d’un acte terroriste. Michaël Chiolo a toujours été connu pour sa radicalisation depuis 2010 et fiché au FSPRT, le fichier pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste. Que dire sur ce détenu difficilement réinsérable, libérable en 2038 ? Michaël Chiolo, aujourd’hui âgé de 27 ans, était principalement connu pour des délits de droit commun. En 2014, cet individu était décrit comme « très intelligent ». Mais il a commis des faits particulièrement monstrueux et a été condamné par la cour d’assises de Moselle à 28 ans de prison ferme, puis, en décembre 2015 en appel, à 30 ans de réclusion criminelle pour avoir séquestré et torturé un octogénaire, qui était mort étouffé.
    « Les faits s’étaient produits en avril 2012 à Montigny-lès-Metz, en Moselle. La victime était un ancien cheminot, un grand résistant contre les nazis. Il était aussi rescapé des camps de concentration nazis. Il avait été choisi par Michaël Chiolo et deux complices pour son argent et sa vulnérabilité. L’octogénaire avait été séquestré, puis asphyxié par le bâillon mis par les trois cambrioleurs. Les trois meurtriers s’étaient rencontrés dans des foyers. Michaël Chiolo a en effet quitté le domicile familial très jeune avant de vagabonder. … »
  • 18 h 27 : le détenu est toujours retranché au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, près d’Alençon dans l’Orne.
  • 18 h 35 : une intervention du Raid est en cours actuellement pour tenter de maîtriser ce détenu radicalisé qui a poignardé deux surveillants dans la matinée, les blessant grièvement avant de se retrancher avec sa compagne au sein de l’unité familiale de la prison ultrasécurisée d’Alençon/Condé-sur-Sarthe. De nombreux coups de feu ont été entendus par les journalistes de l’AFP présents sur place.
  • 19 h 45 : Michaël Chiolo, le radicalisé islamique, est appréhendé et maîtrisé par les policiers du Raid, avec un assaut très professionnel. Le détenu radicalisé et sa femme ont été blessés par balle, par les policiers d’élite du Raid. On apprenait quelques minutes plus tard que la-dite épouse était décédée.

Douze ans après mon dernier livre consacré au milieu carcéral (Lettres de prison – éditions Michel Lafon – septembre 2006), le milieu carcéral a considérablement évolué par sa violence, par la conversion à l’islam d’un grand nombre de détenus. Au même titre que le grand banditisme français, où Saïd le Nantais a remplacé Henri le Nantais, où le Lyonnais marocain Bouarfa a supplanté le parrain lyonnais Gilbert Gabayet, surnommé le « père Gab » en raison de sa bonhommie, où Hamzi le Mulhousien a éliminé les derniers gros truands alsaciens.

https://ripostelaique.com/le-grand-remplacement-existe-aussi-chez-les-truands.html

Ce nouvel acte terroriste interroge, interpelle. Comment peut-on laisser des gardiens de prison désarmés, mal payés, peu considérés par la société à la merci de tels furieux ? Ces derniers devraient être gérés par des unités spéciales et dans des prisons adaptées, dépourvues de « baisodromes », où finalement les criminels ont une vie plus cool que celle des gardiens de prison. Il y a vingt ans, le colonel de gendarmerie Michel Colliquet, officier supérieur de l’inspection technique de cette arme, me confiait : « Si j’étais sans travail, j’accepterais n’importe quel job, sauf gardien de prison et infirmier psychiatrique ».

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/moselle-combien-coutent-les-migrants-dans-ce-departement.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html




Pourquoi les boucheries halal commercialisent-elles de la viande avariée ?

 

Dans pas mal de boucheries halal visées par les contrôles, les agents de la répression des fraudes et les agents des services vétérinaires ont constaté que « la viande avariée était stockée à même le sol à l’arrière de la boucherie ».

Chaque semaine, la presse régionale dévoile un scandale de viande avariée dans une boucherie halal. Voici 72 heures, le quotidien La Voix du Nord, dont les équipes de journalistes sont très à gauche et défendent les musulmans, le voile, les mosquées, etc., révèle, en exclusivité, la saisie d’une tonne et demie de viande avariée dans trois boucheries halal du Nord. Les journalistes nordistes relatent en Une du titre :  » Trois boucheries halal ont été contrôlées, mardi, à Flers-en-Escrebieux et Sin-le-Noble. Les contrôleurs ne sont pas repartis les mains vides puisqu’ils ont saisi près de 1 500 kg de viande avariée… ».

http://lavdn.lavoixdunord.fr/545215/article/2019-03-01/plus-d-une-tonne-de-viande-avariee-saisie-dans-trois-boucheries-hallal

Du coup, avec cette saisie record de viande halal avariée, le Nord détrône la côte méditerranéenne et la célèbre ville d’Agde, qui avait fait la Une du quotidien Le Parisien Aujourd’hui en France du 19 décembre 2018 :

http://www.leparisien.fr/economie/herault-la-boucherie-recelait-plus-d-une-tonne-de-viande-avariee-18-12-2018-7971768.php

« 20 Minutes » se « régale » aussi avec cette importante saisie :

https://www.20minutes.fr/societe/2399051-20181219-agde-boucherie-fermee-apres-decouverte-tonne-viande-avariee

La dépêche du Midi relatait les investigations sur place : « De la viande stockée à même le sol. Ils ont également pu constater qu’une partie de la viande, en provenance d’Espagne,​ était stockée à même le sol. Le gérant, qui devra faire détruire la marchandise avariée à ses frais, n’était pas sur place mais l’employé s’est vu signifier une interdiction de vente dans la boucherie et dans l’épicerie voisine.
« Cette boucherie avait été reprise en février dernier par un nouveau gérant qui proposait des produits halal. Le sous-préfet Christian Pouget a confirmé les faits et indiqué que tout serait mis en œuvre pour que l’établissement soit définitivement fermé… »

https://www.ladepeche.fr/article/2018/12/19/2927728-agde-tonne-viande-avariee-decouverte-boucherie-halal.html

Marseille : dix ans déjà

On peut remonter dans le temps, mois après mois. Il y a 10 ans déjà, la communauté musulmane de Marseille dénonçait le scandale de la viande avariée vendue dans certaines boucheries halal. « La communauté musulmane de Marseille et de Martigues est révoltée, elle a été abusée par de nombreux bouchers compatriotes qui vendaient de la viande halal avariée ; ils faisaient subir à la viande un traitement à base d’acide et la revendait comme de la viande fraîche » déploraient les responsables de la communauté musulmane.

https://www.bladi.info/threads/scandale-viande-hallal-avariee-marseille.188389/

Malgré des condamnations pénales, les fournisseurs et bouchers halal continuent de vendre de « la daube ».

https://www.20minutes.fr/lyon/67499-20051216-lyon-viande-halal-avariee-un-fournisseur-condamne

Marseille a longtemps détenu les « trois étoiles » des boucheries halal commercialisant de la viande avariée :

https://www.dreuz.info/2012/12/19/sept-bouchers-halal-de-marseille-condamnes-pour-avoir-maquille-et-vendu-de-la-viande-avariee/

http://www.l-union-fait-la-force.info/modules/newbb/viewtopic.php?post_id=20117

Dans cette dernière affaire, les journaux locaux expliquaient : « C’est une technique dont l’efficacité fait frémir : intégrer du bisulfite de soude, un additif alimentaire qui limite l’oxydation, dans de la viande périmée lui redonne sa belle couleur d’origine en quelques minutes. À Marseille, où la pratique est bien connue sous le nom de la « remballe », le tribunal correctionnel a condamné lundi sept gérants et vendeurs de boucheries halal des Bouches-du-Rhône pour avoir « régénéré » de la viande avariée grâce à ce douteux procédé, notamment des merguez.

« De la prison pour mise en danger de l’homme : pour « falsification de denrées alimentaires nuisibles à la santé, vente de denrées alimentaires falsifiées nuisibles à la santé et tromperie sur la marchandise entraînant un danger pour la santé de l’homme », les bouchers basés à Marseille, Port-de-Bouc et Martigues ont ainsi été condamnés à des peines allant de six mois à dix-huit mois de prison avec sursis. Trente mois de prison, dont dix-huit avec sursis, ainsi que 10 000 euros d’amende ont par ailleurs été prononcés contre le fournisseur du produit chimique utilisé dans l’escroquerie. Sans antécédent judiciaire, ce Marseillais d’origine libanaise de 61 ans avait été mis en examen en avril 2009, après avoir été dénoncé en 2006 par son épouse avec laquelle il était alors en instance de divorce. »

Comme quoi, les divorces de bouchers halal peuvent produire des carnages !

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/moselle-combien-coutent-les-migrants-dans-ce-departement.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html