1

GG : Face à Sanchez, Truchot, Marschall et Soubré se sont comportés en agents de l’islam

Julien Sanchez a bien de la chance de vivre en France. Il est tombé, sur l’émission des Grandes Gueules, dans un véritable procès politique, avec comme procureurs les deux animateurs de l’émission, Alain Marschall, Olivier Truchot, et la participante Marianne Soubré. S’il avait vécu dans un autre pays, à une autre époque, il aurait fini en camp de rééducation, avec les docteurs GG comme aide-soignants.

Rappelons les faits. Julien Sanchez, maire de Beaucaire, a décidé de réintroduire le porc dans les cantines, une fois par semaine, le lundi, alors que depuis dix ans, on ne mange plus de porc dans les différentes écoles de la ville.

https://www.youtube.com/watch?v=_IyqhwSsiJY

Si on résume un débat particulièrement tendu, malveillant, et fort malhonnête, où on a entendu beaucoup de stupidités, notamment de la part de l’ineffable avocate Marianne Soubré, par ailleurs épouse d’un journaliste de BFM-TV, le maire de Beaucaire est un homme sans cœur qui est prêt à laisser mourir de faim des enfants.

https://ripostelaique.com/marie-anne-soubre-epouse-mbarki-ne-connait-rien-a-lislam.html

Donc, il divise la République, empêche les gentils enfants musulmans de manger, et applique une conception rigide, voire raciste, voire haineuse, de la laïcité. Et en plus, il ose ne pas proposer de repas de substitution, et expliquant que ceux qui ne mangent pas de porc peuvent manger davantage de légumes, davantage d’entrées, et que d’autres enfants n’aiment pas d’autres aliments. Il ose mettre en avant la situation économique de sa ville, et explique que les repas de substitution, c’est davantage d’impôts locaux. Il s’appuie sur les principes laïques pour justifier le fait qu’un interdit religieux n’a pas sa place à l’école. Aussi pertinents soient ses arguments, aucun ne trouvera grâce à leurs yeux, le rouleau compresseur, unanime sur le plateau, continuera d’avancer. Même Gilles-William Goldnadel, si bon d’habitude, laissera la curée s’organiser, même s’il n’y participera pas, reprochant lui aussi à Julien Sanchez le refus des menus de substitution (particulièrement coûteux). Sans doute un jour sans pour le talentueux avocat.

Et bien sûr, dans un lynchage parfaitement organisé, deux intervenants au téléphone continueront d’agresser impunément le maire de Beaucaire, qui n’aura un soutien, plein de bon sens, de Patricia, qu’à la fin de l’émission. Les propos de cette intervenante seront le seul ballon d’oxygène d’une émission pénible ou pesante.

Disons-le clairement, les Grandes Gueules se sont comportées, dans cette émission, en agents de l’islam, et rien d’autre. Ils nous ont fait penser à toute cette gauche compassionnelle qui, en 1989, lors de l’affaire de Creil, nous expliquait qu’il fallait accepter le voile à l’école, parce que le jean se substituerait au voile, et que refuser le torchon islamique (c’est ainsi que j’appelle cela), c’était exclure les jeunes filles musulmanes de l’école, alors qu’elles avaient besoin de l’école pour s’émanciper. Bref, un raisonnement tordu qui a amené pendant 15 ans des dizaines d’équipes scolaires à être confrontées à des milliers de voilées dans l’école de la République. Il a fallu la loi du 15 mars 2004 pour mettre fin à cela, loi contre laquelle l’ensemble de la gauche et des syndicats enseignants se mobilisa, ainsi que les associations dites antiracistes.

C’est ce genre d’imbécillité qu’on a entendues lors de l’affaire des piscines de Martine Aubry, dont certaines tranches horaires étaient réservées au seules musulmanes. Là encore, le discours compassionnel, selon lequel grâce à cette initiative, ces malheureuses allaient pouvoir sortir de chez elles, et se réunir entre femmes.

Mêmes stupidités lors du débat sur le voile intégral, où on trouva même Marc Blondel, président de la Libre Pensée, aujourd’hui décédé, oser comparer la burqa à la mini-jupe, rien de moins, pour justifier le droit d’imposer de telles tenues à la France. Les conneries (paix à ses cendres) de Blondel sont les mêmes que celles des Grandes Gueules, ce jour, face à Julien Sanchez.

Mêmes crétineries sur les mères accompagnatrices, sur le voile à l’université et sur nombre de situations où les islamo-collabos, ou idiots utiles, le résultat est le même, masque la réalité de l’offensive de l’islam, derrière des discours victimaires de capitulation.

Les collabos qui défendaient le voile à l’école s’en foutaient que les jeunes filles musulmanes qui ne le portaient pas se fassent traiter de « salopes » par les grands frères. De même que les jeunes musulmanes qui continuaient à aller dans les piscines avec leurs copains étaient qualifiées de mauvaises musulmanes par les imams du coin, à cause de Martine Aubry.

Ils sont d’autant plus stupides, ces collabos, qu’il suffit d’écouter une mère musulmane pour bien comprendre la réalité : le problème, ce n’est pas le porc, c’est que la viande ne soit pas halal, puisqu’ils annoncent qu’ils ne veulent pas des repas de substitution.

http://www.fdesouche.com/934729-polemique-sur-le-porc-dans-les-cantines-a-beaucaire-le-plat-de-substitution-on-ne-le-mangeait-pas-de-toute-maniere

Le masque tombe. Le porc à la cantine n’est qu’une étape. Quand les maires qui, majoritairement, capitulent sur cette question, ne proposent plus de porc, on leur dit que la viande impure n’est pas adaptée non plus aux musulmans. Et donc on fait le coup des repas de substitution, voire des repas végétariens, comme Jego et Mélenchon, en pleine crise mystique, l’ont expliqué.

Et une fois qu’il n’y aura plus de viande impure, les musulmans réclameront de la viande halal pour tous, ce qui est l’objectif final.

Et une fois qu’ils auront obtenu de la viande halal pour tous, ils demanderont la fin de la mixité, qui est haram.

Et une fois qu’ils auront obtenu la fin de la mixité, ils exigeront que les infidèles ne mangent pas à la table des musulmans.

Les stupides Grandes Gueules, islamo-collabos dans l’âme, auront été les complices actifs de cette islamisation de nos écoles. Peut-être n’ont-ils pas lu le livre de Christine Tasin, « L’islam à la conquête de l’école ». Ou peut-être sont-ils payés pour véhiculer cette idéologie du renoncement, de l’abandon de sa culture, de ses valeurs, de ses meilleures traditions (Marschall ira même jusqu’à reprocher à Sanchez son côté gaulois), toujours est-il que lors de cette émission, Truchot (qui avait du mal à masquer, dans ses rictus, la haine que lui inspirait le maire FN), Marschall et Soubré se sont comportés ouvertement en agents de l’islam et en ennemis de la France, et qu’on attendait mieux de Gilles-William.

Ecrivant ce texte, je sais que je condamne définitivement tout avenir possible au GG pour Pierre Cassen ou Christine Tasin. Mais je crois que c’était plié depuis longtemps, non ?

Lucette Jeanpierre