1

Le bal des « morts de trouille » ouvert par Delfraissy  

Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique [1], devenu complotiste, serait-il inquiet ?

«  @codePS17  « Le bal des morts de trouille !! Ah ça voulait piquer tout le monde de gré ou de force et maintenant ils ont le trouillomètre à zéro de peur de se retrouver derrière les barreaux pour très longtemps »

https://twitter.com/i/status/1553763041593987072

«  IL FAUT ARRÊTER DE DIRE ET RACONTER TOUT ET N’IMPORTE QUOI » dit JF. Delfraissy résumant l’action du Conseil scientifique

« UN ÉCHEC TOTAL, IL FAUT LE DIRE, en termes de mortalité, de morbidité et d’accès aux droits humains.  Zéro covid n’était pas la solution. Ce sont les médias qui poussent à cela. Il faut à un moment donné redevenir raisonnables, les Français l’ont compris ».

@UPR_Asselineau

« LE DOUBLE AVEU DU Pr DELFRAISSY  : Soulageant sa conscience, il dénonce en fait la DOUBLE SOUMISSION révélée par la covid-19, celle des États occidentaux à Big Pharma, celle de la classe dirigeante à la toute-puissance des médias, qui imposent leurs vues par intimidation et censure. »

ET sur la variole du singe

https://twitter.com/i/status/1553826683643478016

@MaxDelvallee :  DELFRAISSY sur la variole du singe : « Elle est beaucoup mise en avant parce que les médias ne veulent pas rater le début d’une éventuelle nouvelle crise (…). Je ne crois pas à la gravité et à l’existence d’une pandémie de ce type. (…) C’est une maladie peu sévère dans 99 % des cas. »

LE PARCOURS DÉPLORABLE DE JF. DELFRAISSY ET DU CONSEIL DIT SCIENTIFIQUE

Dès mars 2020 nous avons dénoncé les mesures prétendument sanitaires (confinement et autres privations de liberté), comme inefficaces car contraires à la vérité scientifique [2] [3] [4] [5], les tests PCR chez les asymptomatiques comme une arnaque sans intérêt médical uniquement destinée à faire croire à des poussées de l’épidémie [6] et l’objectif officiel du zéro covid comme un mirage de la propagande marchande provax.

Depuis la mise sur le marché des pseudo-vaccins et la propagande forcenée que martèlent les médias pour nous les imposer, nous répétons que les injections anti-covid ne sont pas des vaccins mais des médicaments, qu’elles sont totalement expérimentales et issues d’une technique jusqu’alors jamais utilisée en infectiologie, qu’elles ne protègent ni de la maladie, ni des transmissions, ni des formes graves, ni de la mort.

Ces constatations scientifiques des faits publiés par l’OMS ont été constamment traitées de fake news par de pseudo- journalistes peu scrupuleux qui nous qualifient de complotistes [7] en suggérant même que nous serions d’extrême droite, voire antisémites pour nous diffamer. Malheureusement pour ces mercenaires de la désinformation, la vérité est têtue et ce que nous proclamons depuis près de deux ans et demi est progressivement confirmé et reconnu même par les anciens avocats des mesures sanitaires dès qu’ils quittent le monde imaginaire des simulations biaisées pour examiner le monde réel…

Un très bel exemple d’un retour très tardif au monde réel est celui de JF Delfraissy [8].

Confinement déclaré indispensable puis reconnu dévastateur

Début 2020 Jean-François Delfraissy avait prétendu que le confinement était indispensable malgré ses doutes qu’il a récemment confié au Parisien : « Mais qu’est-ce qu’on a fait ? [9] », avant de se rassurer rapidement : « Plusieurs autres membres du Conseil scientifique doutaient, eux aussi, et on s’est remonté le moral, se répétant qu’on n’avait pas d’autre choix. ». Attitude vraiment incroyable d’un prétendu scientifique censé analyser la balance avantage/risques d’une mesure avant de la conseiller.

 

Un an plus tard, malgré le bilan catastrophique avéré du premier confinement [10], il récidivait avec Denis Malvy et Karine Lacombe, plaidant pour une nouvelle astreinte à résidence de la population « e confinement apparaît vraiment irrémédiable. » !

Mais l’inefficacité sanitaire et les conséquences dramatiques des confinements ont depuis été largement démontrées par tous les scientifiques indépendants des gouvernements et des organismes qui les ont imposés [11] [12] [13] [14] [15].

En février 2021 dans une lettre au Lancet [16], J. Delfraissy reconnaissait enfin, avec 5 autres membres du Conseil scientifique, que le confinement avait été nocif et qu’il fallait changer de politique : « il est temps d’abandonner les approches fondées sur la peur, fondées sur un confinement généralisé apparemment aléatoire ».« L’impact de l’enfermement général sur des économies entières a été dévastateur, le pire à venir étant le taux de chômage et la dette nationale. » « Les conséquences sociales et sanitaires (y compris la santé mentale) sont également colossales, en particulier pour les jeunes générations, bien qu’elles soient à faible risque en termes de morbidité et de mortalité par infection par le SRAS-CoV-2. »

Alors pourquoi a-t-il conseillé le premier confinement et persisté ensuite dans l’erreur plusieurs fois ?

Le scandale des passes inefficaces et discriminatoires

Le Conseil scientifique et son président ont présenté les passes comme des  mesures permettant de retrouver les libertés sans risque alors qu’ils ne constituaient que des chantages aux libertés pour forcer à l’injection les gens qui n’en avaient aucun besoin.

Lors de son audition au Sénat, à la question : « Est-ce que le passe protège réellement ? La réponse de J. Delfraissy a été : « non ».

Ce que confirme l’explosion des contaminations après leur instauration :

Alors pourquoi ont-ils menti aux Français en prétendant le contraire ? 

@dreslincourt   31 juil.

Dans le Parisien, le Pr Delfraissy reconnaît un traitement « inhumain » de nos anciens en Ehpad pendant le covid, et une mainmise des labos sur les stratégies vaccinales ! Quand nous informions les Français de ces choses, la presse nous qualifiait de « complotistes » ! Des excuses ? 

Le mirage du “Zéro Covid” reconnu un « échec total. »

Pendant près de deux ans le Conseil scientifique a fait croire que les mesures sanitaires et la vaccination allaient éradiquer le virus selon la stratégie du zéro covid inventée par les Chinois. Ils nous ont promis qu’on obtiendrait l’immunité collective après la vaccination de 60 % des Français, puis de 70 %, puis de 90 %. Mais tous les pays (sauf la Chine) qui nous avaient précédés dans cette stratégie ont reconnu qu’il s’agissait d’un mirage impossible à atteindre dans le monde réel.

Mais après deux ans d’atteintes majeures à nos libertés fondamentales cautionnées par son comité prétendument scientifique J. Delfraissy avoue : « Le “Zéro Covid” est un échec total… Il faut vivre avec le virus ! » [17]

Cette stratégie n’a jamais permis d’éradiquer une épidémie avec réservoir animalier connu comme l’est le covid. Alors pourquoi l’a-t-il conseillée sinon pour vendre des prétendus vaccins ?

Les  « vaccins sûrs et efficaces » devenus des « vax médicaments inefficaces »

Le Comité scientifique et son président ont validé tous les mensonges de Pfizer comme celui d’appeler vaccin un médicament expérimental ne contenant aucun antigène et celui « d’une efficacité de 95 % » pour inciter la population à se faire injecter. Plus tard, alors que l’échec contre la diffusion virale devenait évident, ils ont persisté. « Les vaccins sont efficaces contre le variant delta, si l’on a eu deux injections. Il faut se faire vacciner » et quelques mois plus tard ils ont persévéré en prétendant « le vaccin est toujours efficace contre le covid-19 (…) s’il a été administré trois fois ».

Encore plus choquantes ont été les déclarations de Delfraissy à Sciences-Po Lille conseillant la vaccination des plus jeunes qui ne risquent rien du covid et celle poussant à la vaccination des femmes enceintes, hérésie scientifique jusqu’ici toujours contre-indiquée.

Ce n’est qu’après la fin annoncée de son Comité anti-scientifique que J. Delfraissy avoue « Ce n’est pas le bon vaccin ! Il ne protège pas contre l’infection et la contagion ».

Alors pourquoi ne s’excuse-t-il pas d’avoir menti pendant au moins dix-huit mois et des complications et des morts que ces médicaments expérimentaux ont causé ?

Le Pr. Delfraissy a été en pointe dans la propagande alarmiste et les décisions portant atteinte à nos libertés fondamentales en leur donnant un alibi scientifique mensonger. Il a bafoué et décrédibilisé la science en trompant les Français pour qu’ils supportent l’inacceptable.

Espère-t-il par ces aveux se faire pardonner ?

Faute avouée est à demi pardonnée dit-on. Mais JF Delfraissy n’a avoué que la moitié de ses fautes. En particulier il n’a dénoncé ni l’inefficacité ni la toxicité des masques ni l’absence de toute justification scientifique des obligations vaccinales imposées aux soignants et pompiers ni l’ignominie des mesures sociales qui ont été imposées aux vaccino- prudents. Espérons qu’il complétera bientôt sa confession.

@Phil_7338

« Il sera jugé. Je ne lui pardonnerai jamais, port du #masque obligatoire pour nos enfants petits enfants quasiment H24. Ni les #Confinement #CouvreFeu 21h 19h 18h…ni les #Attestations débiles ni les 1km,10km…#dérogations #tests gratuits, payants, 72h…24h #coronacircus »

@PascalBurlot1

Et à propos des mails échangés avec Fauci pour supprimer le traitement précoce HCQ, belle réussite pourtant Pr Delfraissy ! Ces aveux sont pitoyables après avoir conseillé les inconcevables lock-down, masques, couvre-feux, suspensions et injections. »

@verity_france     Covid-19 : Jean-François Delfraissy a des « regrets » dans la gestion de la pandémie qui n’est « pas terminée »/ si c’est un honnête homme il dira tout devant un juge pour expliquer les pressions, et détailler l’instrumentalisation dont il a fait l’objet

« SCIENCE SANS CONSCIENCE N’EST QUE RUINE DE L’ÂME » (Pantagruel, RABELAIS)

Il reconnaît enfin que ce sont les compagnies pharmaceutiques qui ont tout pouvoir sur les décisions prétendument scientifiques en rapport à ces pseudo-vaccins. Mais pourquoi ne l’a-t-il pas dénoncé plus tôt et démissionné du Conseil scientifique comme l’a fait très rapidement le Pr D. Raoult ?

Le ministre proclame son désir de transparence. Pour nous en convaincre, il faudrait qu’il fasse lever  le secret défense ubuesque qui pèse sur les 300 réunions et les 80 avis ou notes rédigés en deux ans et quatre mois par ce Comité scientifique pour que chacun puisse en faire l’analyse.

À défaut, l’opposition parlementaire devrait l’exiger car qui peut croire que  la divulgation de ces  documents  jusqu’à présent classés secret défense [18]  puisse  renforcer la virulence du Sars-CoV-2 ?

Les covidistes passent (tardivement) aux aveux ! – YouTube

https://twitter.com/ErnestG36177738/status/1553997656011284480/photo/

Au passage, il pourrait rappeler qui nomme le collège des experts de la HAS soi-disant indépendante et qui maintient la suspension des soignants et pompiers non vaccinés ? les mêmes politiques trop proches de Big Pharma.

Quelques commentaires sur Twitter

@EdBernardelli   « Il est plus facile de tromper les gens que de leur faire admettre qu’ils ont été trompés » M. Twain En ce 1er août, le passe et l’état d’urgence sont arrêtés. Stop aux manipulations ! Le combat continue pour réintégrer les soignants suspendus et éveiller les consciences !

@UnionPierre 31 O7 22

Des soignants Covid peuvent travailler alors que des soignants en bonne santé ne le peuvent pas, c’est tellement absurde! Nous demandons la réintégration immédiate avec des excuses! Soutenez notre collectif, suivez-nous   #JusticePourLesSuspendus #SoignantsSuspendus

@Sarah41659531  30 juil.

Le 1er août tous les Français pourront reprendre une vie normale sans PASSE à l’intérieur des frontières SAUF les soignants suspendus qui resteront  » punis  » (expression de @PatrickPelloux) et sans revenus pour se nourrir et nourrir leurs familles.  » Pays des droits de l’homme  »

@LucileFievet

26 juil.  Important et assez urgent Très Sérieux Pour les soignants et agents toujours suspendus au 1er août 2022

Selon l’avis de juristes, il est possible de considérer que l’obligation vaccinale prend fin au 31 juillet 2022, avec la fin de l’état d’urgence.

Piste à explorer d’urgence !

La démocratie nécessite une information impartiale relayant les faits et des commentaires honnêtes. Durant ces deux ans et demi, elle ne l’a pas jamais été. Le rôle particulièrement nocif des propagandistes de la désinformation, proclamés « fact-checkers », doit être souligné et on espère que les violations permanentes de l’éthique journalistique dont ils ont fait preuve en ne donnant jamais la parole aux personnes qu’ils accusaient ternira à jamais leur CV.

Nous avons gagné une grosse bataille avec la suppression du passe par le vote de l’assemblée (E. Macron avait prévu la prolongation de la loi d’urgence jusqu’en 2023), mais le combat doit se poursuivre par la suppression de l’obligation vaccinale des soignants et pompiers dans les faits, la suppression des tentatives de détournement de la loi votée par des arrêtes autorisant que l’Assistance Publique de Paris, des cliniques, pharmacies ou autres imposent le port du masque ou un passe alors qu’il est maintenant non seulement démontré par les faits établis, mais aussi reconnu par la quasi-totalité de leurs anciens avocats que ces mesures n’ont eu aucun effet démontré contre l’infection…

RÉAGISSONS PAR DES PLAINTES SUCCESSIVES À CES DÉTOURNEMENTS

@Steiner61421320    Il est temps de remplacer les vigiles à l’entrée des hôpitaux par des soignants et en priorité les soignants suspendus (en les dédommageant) ! #JusticePourLesSuspendus #PassSanitaire

@DIVIZIO1

  • 6h

Ça commence : ce matin déjà des vigiles ont réclamé le passe à l’entrée d’une clinique ! Ça c’est cependant très bien passé en ce qu’alertés, ils ont appelé la direction qui leur a confirmé ne pas avoir à contrôler. Mais du coup : ils servent à quoi ? Ils sont payés pour quoi ?

Gérard Delépine

[1] Conseil qui disparaît ce 31 juillet 22 en même temps que la loi d’urgence.

[2] Delépine « Confinement, mesure sanitaire ou politique ? » Agoravox samedi 21 mars 2020 https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/confinement-mesure-sanitaire-ou-222478

[3] Nicole Delépine, Gérard Delépine Autopsie d’un confinement aveugle Édition Fauves septembre 2020 https://docteur.nicoledelepine.fr/autopsie-dun-confinement-aveugle/

[4]Delépine « Ce n’est pas de confinement généralisé que la France a besoin, mais de liberté, de masques et de chloroquine » Agoravox » https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ce-n-est-pas-de-confinement-222712

[5] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/confinement-cette-mesure-d-223105

[6] Vers le faire-part de décès des tests PCR https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/vers-le-faire-part-de-deces-des-tests-pcr

[7] Le  Collectif citoyen Quand la démocratie devient un complot  https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/quand-la-democratie-devient-un-complot

[8] Jean-François Delfraissy, né le 19 mai 1948 à Paris, est un médecin et professeur de médecine français, spécialisé dans l’immunologie.

Il est nommé président du Comité consultatif national d’éthique en 2016. Il prend en 2020 la présidence du Conseil scientifique covid-19, institué par le ministre Olivier Véran pour conseiller le gouvernement dans la lutte contre la pandémie de covid-19.

[9] Capture BFM TV

« Mais qu’est-ce qu’on a fait ? » : Jean-François Delfraissy sans filtre sur la gestion de la covid-19 Capture BFM TV

[10] Le confinement, tout ce que l’on ne vous a pas dit : aberration humaine, sanitaire, économique https://www.francesoir.fr/societe-sante/le-confinement-tout-ce-que-lon-ne-vous-pas-dit-aberration-humaine-sanitaire

[11] https://ripostelaique.com/il-faut-mettre-fin-immediatement-a-ce-confinement-mortifere-pour-le-pays.html

[12] Surjit S BhallaLockdowns and Closures vs COVID – 19: COVID WinsNov 1, 2020 https://www.semanticscholar.org/paper/Lockdowns-and-Closures-vs-COVID-%E2%80%93-19%3A-COVID-Wins-Bhalla/95aeeff82b572458ce69ca46b0b44118206a901b

[13] Thomas Meunier Full lockdown policies in Western Europe countries have no evident

impacts on the COVID-19 epidemic. https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.24.20078717v1.full.pdf

[14] Jonas Herby, Lars Jonung, and Steve H. Hanke A LITERATURE REVIEW AND META-ANALYSIS OF THE EFFECTS OF LOCKDOWNS ONCOVID-19 MORTALITY SAE./No.200/January 2022 https://sites.krieger.jhu.edu/iae/files/2022/01/A-Literature-Review-and-Meta-Analysis-of-the-Effects-of-Lockdowns-on-COVID-19-Mortality.pdf

[15] Bendavid E, Oh C, Bhattacharya J, Ioannidis JPA. Assessing mandatory stay-at-home and business closure effects on the spread of COVID-19. Eur J Clin Invest. 2021 Apr;51(4):e13484. doi: 10.1111/eci.13484. Epub 2021 Feb 1. PMID: 33400268; PMCID: PMC7883103. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33400268/

[16] Laetitia Atlani-Duault, Bruno Lina, Franck Chauvin Jean-François Delfraissy Denis Malvy Immune evasion means we need a new COVID-19 social contract The Lancet :2021 February 18,

https://www.thelancet.com/journals/lanpub/article/PIIS2468-2667(21)00036-0/fulltext

[17] https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/mais-qu-est-ce-qu-on-a-fait-jean-fran%C3%A7ois-delfraissy-sans-filtre-sur-la-gestion-de-la-covid-19/ar-AA1086Uu

[18] Le secret défense a été créé pour protéger les informations militaires ou diplomatiques nécessaires à la sécurité militaire du pays. On ne comprend pas en quoi cela s’est appliqué à un virus, pas plus que le nouveau « commando » que veut mettre en place le ministre Braun.




Nouvelle expertise : pas de viol sur Théo, c’est ballot !

L’affaire Théo, après avoir fait couler un peu de sang, continue à faire couler beaucoup d’encre. Un peu plus d’une année a passé depuis l’interpellation du Sieur Luhaka, et voilà que viennent de nouvelles expertises qui «  confirment des blessures graves, mais pas le viol dont un des policiers est accusé ».

https://www.franceinter.fr/justice/affaire-theo-les-expertises-concluent-a-l-absence-de-viol

On n’y apprend rien de nouveau sur le fond, mais, concernant la forme, c’est toujours agréable de creuser le sujet, en tout cas lorsqu’il s’agit de fesses.

« Le coup porté a malgré tout déchiré le sphincter sur près de 10 centimètres, mais judiciairement, le fait qu’il n’y ait pas eu pénétration pourrait entraîner un changement de qualification dans ce dossier, où le policier concerné avait été mis en examen pour viol. »

Par ailleurs, l’expert estime qu’aucune séquelle ne restera au niveau du postérieur du beau Théo.

En revanche, séquelles il y a pour les policiers, reconnus d’emblée coupables dans cette sombre histoire. Jamais ils ne seront blanchis sur le plan de l’honneur et dans l’esprit vindicatif d’une bonne partie des habitants de ce pays.

Séquelles il y a pour le mouvement patriote, qui, face à la récupération de la cause des racailles pour acquis de conscience et d’électeurs, doit de nouveau avaler un plat indigeste, et l’assiette qui va avec.

Séquelles il y a pour le peuple français, qui ne peut qu’une fois de plus constater le parti pris des médias, des politiques, des personnages publics de tout ordre pour de petites crapules sans envergure.

Séquelles il y a, enfin, pour la vérité, véritable agressée dans cette affaire avec les policiers. Le système bien-pensant montre qu’il se soucie peu des faits, mais que son idéologie et tout ce qui pourrait lui donner vigueur tiennent seuls lieu de réalité.

Sur cette base, la nouvelle expertise n’émeut pas le moins du monde les avocats de notre Aulnaysien préféré :

« « Cela ne va pas atténuer le fait qu’il a reçu un coup dans la région de l’anus qui a entraîné des lésions extrêmement graves, gravissimes », estime Me Antoine Vey. »

Ce Monsieur a-t-il seulement regardé la vidéo de son interpellation ? A quel moment les policiers peuvent-ils être incriminés ? Lorsqu’un gaillard de 1,92 m fonce sur vous avec l’intention affichée d’en découdre, vous ne pensez pas une seconde à la méthode douce pour calmer ses ardeurs.

« Théo a été l’objet de violences policières inacceptables, et il ne faudrait pas que l’on doute de la capacité de notre justice à les sanctionner de manière très ferme », poursuit le conseil du « délinquant présumé ». Suspendu depuis plus d’un an pour un viol qu’il n’a pas commis, jeté sous les roues de la vindicte populaire, ce gardien de la paix n’aurait-il pas suffisamment payé, à votre goût ?

D’autant que l’expertise confirme aussi que les méthodes employées par le policier ne sont « pas contraires aux règles de l’art ».

Tout cela « pourrait amener la juge d’instruction à finalement ne pas poursuivre le brigadier, si elle estime que l’usage de la matraque s’est produit après que Théo s’est rebellé, qu’il y a eu une bagarre et qu’il a refusé par la suite de se laisser menotter. »

Un petit soulagement, enfin. Voilà douze mois et demi qu’un homme vit un enfer à cause de l’opprobre jeté par l’alliance entre la caste bobo et la voyoucratie banlieusarde. Tout cela pour avoir fait son devoir, face à un « protégé » du système qui a su enfumer tout son petit monde.

Nous pouvons nous dire que la réalité a été rétablie dans cette affaire. Mais, à notre époque, n’est de réalité pour Big Brother que celle qu’il a lui-même déterminée comme telle. Ainsi, comme pour Adama et la plupart des « victimes de la répression policière fasciste », nous pouvons être certains que l’affaire Théo viendra grossir la liste des arguments fallacieux des manifestants antifa et des émeutiers barbares. Des révoltés sans cause, téméraires sans courage et combattants sans gloire, dont le seul mérite est d’être nés à une époque où plus aucune révolution antinationale n’est possible.

Thierry Michaud-Nérard




Voitures brûlées : Collomb mentira-t-il aussi bien que Le Roux et Cazeneuve ?

Si j’étais aussi cynique que les ordures qui mènent l’Europe à sa ruine, pour leur plus grand profit personnel, je lancerais bien un pari, relatif au nombre de voitures qui seront brûlées pendant la nuit de la toute prochaine Saint Sylvestre, activité devenue sport national depuis que les islamo-collabos minimisent systématiquement tous les faits et gestes de ceux qu’il est défendu de stigmatiser, sous peine d’avoir de graves ennuis !

Pourtant, mis à part les bisounours, il m’étonnerait fort que les citoyens français soient majoritairement dupes du profil des pyromanes, dont la crémation de véhicules est devenue la principale manière de s’exprimer, leur vocabulaire étant c’est bien connu, plus que restreint, d’où l’emploi répétitif des exclamations « Nique ta mère » ou encore « Fuck les Céfrancs ».

Etonnant d’ailleurs que parmi les pro-islam, personne n’ait encore eu l’aplomb de prétendre que puisque justement l’activité sexuelle étant quasiment passionnelle… chez ceux qu’on n’a pas le droit d’amalgamer, ces adorables interpellations prouveraient précisément à quel point « ils » nous veulent du bien.

De même je pourrais vous inciter à vous prononcer sur le nombre officiel d’incendies et autres dégâts, qui serait annoncé, aux premières lueurs du jour le 1er janvier par l’éminent ministre de l’Intérieur, le très émotif Gérard Collomb… dès qu’il aura retrouvé le stock de kleenex laissé par son prédécesseur l’innommable Cazeneuve, aussi sensible (et menteur) que lui.

Mais le sujet est trop tristement scandaleux pour que je puisse m’abaisser à un pari si scabreux ; d’autant plus que j’ai une réelle pensée compatissante chaque 1er janvier, pour tous les propriétaires de voitures incendiées ayant dû trimer pour se l’offrir, et dont certaines parfois ne sont même pas encore totalement payées.

Pendant que les responsables continueront à rouler dans les voitures que bien des citoyens ne pourront jamais s’offrir même (et maintenant, surtout) après une vie entière de dure labeur.

Mais pour tous ces beaux messieurs (et dames) qui, rappelons-le, bénéficient d’un véhicule « de fonction », partie intégrante de tous les privilèges attachés à leur haute fonction (même quand ils ne foutent rien ou presque), lequel véhicule est dûment sécurisé à l’intérieur de leur résidence, laquelle est surveillée par une armée de gorilles… il leur suffit d’annoncer chaque année que le nombre des incendies volontaires de véhicules est en diminution, même si comme nous le soupçonnons c’est archi-faux, pour qu’ils aient la conscience en paix !

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/couacs/2017/01/02/25005-20170102ARTFIG00175-voitures-brulees-au-nouvel-an-bruno-le-roux-a-embelli-le-bilan.php

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/nuit-du-nouvel-an-2016-forte-baisse-des-violences-urbaines_1749971.html

D’ailleurs, pas fou, Hollande est carrément parti mettre son scooter à l’abri à Granville, maintenant qu’il n’a plus la garde républicaine pour le surveiller… c’est dire comme le danger prend une autre dimension quand on n’est plus chef d’état, super-protégé.

http://ripostelaique.com/granville-la-maison-de-laurent-joffrin-abriterait-elle-les-ebats-hollande-gayet.html

Parce que pour ces voleurs-menteurs-spolieurs, dont le mensonge n’est pas une seconde nature mais  la première, sécuriser Paris est le premier de leurs soucis… et pour cause, ils y demeurent, y compris certains élus de province séjournant bien moins souvent dans leur propre circonscription que dans la capitale !

Cette année encore, c’est sur la capitale que les forces sont concentrées… le reste du territoire « comptant pour du beur » (pardon, mais c’était trop tentant), restant donc livré aux exactions des racailles, sans aucune protection ; désolée mais avec ceux requis pour la sécurité des V.I.P. de la politique, et ceux destinés à surveiller les mosquées… il ne reste plus suffisamment d’hommes et femmes pour protéger les villes et villages de France, de toutes manières destinés à disparaître, avec nos sales usages nauséabonds d’individus renfermés sur eux-mêmes, selon le vœu de tous les beaux esprits.

« A Paris, 10.500 hommes et femmes seront mobilisés pour assurer la sécurité de la nuit de la Saint-Sylvestre. Parmi eux, seront présents 4.200 policiers, 2.200 sapeurs-pompiers et 2.200 militaires de l’opération Sentinelle. L’objectif est de sécuriser la capitale contre les actes de délinquance mais aussi la menace terroriste. Les contrôles routiers vont être renforcés et, l’utilisation et la vente d’artifice vont être interdites ».

Protéger la capitale contre des actes de délinquance et la menace terroriste ? Mais j’avais cru comprendre qu’il n’en était plus question puisque tout ceci n’existait que dans l’esprit tordu des islamophobes, et que tout allait bien en France… Pourquoi tout ce déploiement alors ?

http://www.fdesouche.com/928195-paris-quel-sera-le-dispositif-de-securite-deploye-pour-le-31-decembre#

Hormis les bas du front qui n’ont pas encore compris malgré environ 50 ans bien tassés, d’enfumage télévisuel des élus, nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus accorder une once de confiance à ceux qui ne cessent de nous mentir sans vergogne, s’engraissent sur notre dos, et osent en plus nous donner des leçons de morale.

Nous savons donc fort bien qu’à partir de maintenant ce sera exactement comme avant, et que le seul changement possible de la part de ces rapaces, c’est de faire pire… Macron a fort bien commencé dans ce sens, et donc se fout totalement, comme ses prédécesseurs, que les Français vivent dans la peur perpétuelle ; de se faire écraser par une « voiture folle », poignarder par un « déséquilibré athée, ou exploser par un demeuré croyant dur comme fer que 72 vierges, toutes plus belles les unes que les autres les attendent.

Et s’ils réchappent à tout cela, une deuxième chance leur est offerte l’infernale nuit du 31 décembre, pour peu qu’ils demeurent pas loin d’un territoire perdu pour la République, et que leur voiture dorme dans la rue… comme un certain nombre de citoyens encore plus défavorisés qu’eux !

Dormez en paix braves gens, le ministre de l’Intérieur veille sur votre sécurité, et saura prendre toutes les mesures nécessaires pour y arriver… et si ce n’est pas le cas, il soutiendra le contraire, au besoin en pleurnichant qu’il est mal perçu et accusé à tord de maux imaginaires (sniff !).

D’ailleurs, aux dernières nouvelles, notre « très vénéré président », préparerait ses vœux en secret … défense de rire !

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/dans-le-secret-macron-pr%c3%a9pare-ses-premiers-v%c5%93ux-aux-fran%c3%a7ais/ar-BBHv6Bg?li=BBoJIji&ocid=UE12DHP

Pourtant, s’il avait deux sous de bon sens, il saurait que secrète ou non, l’élaboration de ses futurs mensonges n’offrant aucun intérêt pour le Français moyen, sa cible préférée, une recommandation circule déjà sur les réseaux sociaux… enfin ceux qui n’ont pas encore purgé la totalité de leurs mal-pensants :

Réclamation que je m’empresserai de suivre, car tant que Macron ne sera pas  capable de ma faire rigoler autant que Hollande, je ne regarderai pas ses discours, quel qu’en soit le sujet.

https://www.youtube.com/watch?v=KjPruYe3i_s

Non mais, sérieusement, combien pensez-vous qu’il y aura cette année de carcasses carbonisées un peu partout en France, par les racailles protégées, sachant que cela fait bien vingt ans que cela perdure dans l’indifférence des crapules du pouvoirs ?

Question subsidiaire : à partir de quel chiffre, Gérard Collomb annoncera-t-il que la nuit du nouvel an fut calme ?

Je n’ai pas parié… je pose juste deux questions.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression




R2D2 Cazeneuve veut briser la courageuse policière Sandra Bertin

av-bertin-cazeneuve
La franchise et la vérité se lisent dans les yeux de la policière Sandra Bertin, alors que le ministre de l’intérieur R2 D2 Cazeneuve a le regard fuyant, biaiseux, et son visage est véritablement embarrassé
 
Lors de la grand’messe consacrée à la radicalisation ce lundi 7 novembre à l’Ecole Militaire de Paris, le ministre de la Justice a avoué « l’impuissance » du gouvernement face au terrorisme. Un responsable principal de cette situation : le ministre de l’intérieur R2 D2 Cazeneuve. Le même Cazeneuve, pour tenter de faire oublier ses graves échecs, attaque et harcèle, via la justice, Sandra Bertin, cheffe du Centre de supervision urbain de Nice (http://fr.blastingnews.com/societe/2016/11/sandra-bertin-a-t-elle-ete-attaquee-par-cazeneuve-pour-avoir-dit-la-verite-001245615.html) et mute en Nouvelle Calédonie les policiers qui osent critiquer son action (http://ripostelaique.com/exclusif-cazeneuve-exile-des-meneurs-policiers-en-nouvelle-caledonie.html). En somme, un ministre qui s’attaque à se propre police. Du jamais vu en France depuis l’époque de Roger Salengro en 1936 !
L’ennui pour R2 D2 Cazeneuve, employé de banque avant de devenir élu et ministre, c’est qu’il sait mal compter. En voulant créer un écran de fumée pour masquer son incompétence dans la lutte contre la radicalisation et le terrorisme, il n’a jamais imaginé les centaines de milliers de soutiens individuels et médiatiques que ses victimes policières allaient recevoir. Ainsi, Sandra Bertin, cheffe du Centre de supervision urbain de Nice, qui a dénoncé des pressions venues tout droit de la place Beauvau après l’attentat meurtrier de Nice, bénéficie désormais de pages de soutien sur Facebook et la toile. Et des milliers d’internautes l’assurent désormais d’un soutien moral dans son légitime combat contre l’incapable R2 D2 Cazeneuve, qui fait comparaitre Sandra en justice le 4 janvier 2017.

Chaque jour, Sandra Bertin fait l’objet d’articles de soutiens, notamment dans la presse en ligne. Après l’article de Martin Moisan sur Riposte Laïque, c’est le site blastingnews.com qui prend, ce jour, sous la signature de Sian Wallace, la défense, bec et ongles de la cheffe du centre de supervision urbain (CSU) de la ville de Nice. L’auteur de ce nouvel article écrit : « Sandra Bertin est courageuse, elle nous avait décrit précisément les faits qu’elle avait constaté sur les caméras de surveillance lors des attentats du 14 Juillet, à Nice. Bernard #Cazeneuve a donc saisi le Parquet, pour faire poursuivre en justice la policière, qu’il accuse de diffamation. Selon elle, « un seul véhicule de #Police, celui des agents municipaux, se trouvait au milieu de la chaussée ». Elle affirme avoir subi des pressions du Ministère de l’Intérieur pour modifier les rapports qu’elle a effectués, afin de mentionner davantage de voitures de policiers, ce qu’elle a refusé. Ainsi, de nombreux groupes de soutien se sont mis en place pour défendre cette jeune femme. Comme « Soutien à Sandra Bertin, attaquée par Cazeneuve pour avoir dit la Vérité ».

En raison même de ses fontions, cette policière municipale a eu accès aux images de vidéosurveillance de l’attentat du 14 juillet à Nice, lorsque Mohamed Lahouiaej-Bouhlel a ôté la vie à 84 personnes sur la promenade des Anglais à bord d’un 19 tonnes. Alors qu’une polémique enfle depuis plusieurs mois sur les conditions de sécurités mises en place le soir du drame, elle a jetté un pavé dans la mare en disant la vérité et en accusant le ministère de l’Intérieur d’avoir exercé « des pressions » pour qu’elle modifie son rapport. Derrière ces pressions, un homme machiavélique et incompétent, le ministre de l’Intérieur R2 D2 Cazeneuve. Toujours lui ! Comme dans l’affaire des policiers en colère et victime de sanctions, révélée par Riposte Laïque et par Sébastien Jallamion. Et lorsqu’on ajoute une à une toutes les casseroles de R2D2 Cazeneuve, on pourrait rebaptiser la place Beauvau en « place Tefal », tant il y en a !

av-cazeneuve-lhomme-le-plus-hai-des-francaisLe ministre de l’Intérieur R2 D2 Bernard Cazeneuve, l’homme le plus détesté des Français !

Grâce à l’honnêteté et au professionnalisme exemplaire de Sandra Bertin, il n’aura fallu que onze jours après l’attentat de Nice pour que les débats virent au règlement de comptes. Les attaques se sont multipliées contre Bernard Cazeneuve, sans que le ministre n’ai l’honnêteté de démissionner. Le ministre de l’Intérieur a plusieurs fois été accusé de mensonge par Christian Estrosi, président de la région et premier adjoint à la mairie de Nice, décidément bien plus visible que le maire en personne, Philippe Pradal.

Ces accusations ont pris une dimension nouvelle lorsqu’elless n’émanaient plus des élus de l’opposition, mais de la cheffe du Centre de supervision urbain de Nice (CSU). Le 14 juillet au soir, Sandra Bertin se trouvait derrière les écrans diffusant les images de vidéosurveillance municipales. Elle a tout vu du drame. Elle assure dans une interview accordée au Journal du Dimanche avoir reçu des pressions venues de l’Intérieur, pour « faire apparaître dans son rapport des positions de la police nationale » qui ne seraient pas visibles sur les images.

Dans le JDD, Sandra Bertin, en charge de la vidéosurveillance le soir de la tuerie, témoigne des tentatives de manipulations dont elle a été victime de la part des sbires de R2 D2 Cazeneuve et relate avoir reçu le lendemain du drame la visite d’un commissaire de police envoyé « par le ministère de l’Intérieur ». Ce dernier l’aurait mise en lien téléphonique avec un interlocuteur de la place Beauvau, dont elle ne donne pas l’identité, pour la rédaction de son rapport.

 « J’ai alors eu affaire à une personne pressée qui m’a demandé un compte rendu signalant des points de présence de la police municipale, les barrières, et de bien préciser que l’on voyait aussi la police nationale sur deux points dans le dispositif de sécurité », indique, sous serment, la courageuse policière municipale. La fonctionnaire a alors rétorqué au spadassin de R2 D2 Bernard Caeneuve qu’elle ne voyait aucun homme de la police nationale sur les bandes, même si elle n’exclut pas leur présence. En guise de réponse, elle a reçu pour consignes d’envoyer une version « modifiable » du rapport. Sandra Bertin s’étonne également de la demande des enquêteurs de la SDAT (sous-direction antiterroriste) d’effacer les images.

Le sujet de la présence des policiers nationaux et de leur emplacement sur la promenade des Anglais est au coeur d’une autre polémique, lancée par Libération. Le journal affirme que seule une voiture de police municipale barrait l’entrée tandis que le ministère évoque « une contre-vérité », évoquant un autre barrage.

Pour le grand public, témoin des accents de sincérité de la policière Sandra Bertin, qui regarde les journalistes droits dans les yeux, avec une légitime émotion due aux familles des victimes, alors que le ministre R2 D2 Cazeneuve a le regard fuyant et biaiseux lorsqu’il est interrogé sur cette affaire, Bernard Cazeneuve est désormais affublé du nez de Pinochio. Drôle de République exemplaire voulue par François Hollande !

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/exclusif-cazeneuve-exile-des-meneurs-policiers-en-nouvelle-caledonie.html

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-la-mort-en-direct-de-reem-hassan-assassinee-par-daech-trahie-par-la-france-et-les-usa.html

http://ripostelaique.com/insecticides-degelee-royal-foll.html

http://ripostelaique.com/presidentielles-2017-fn-carottes-cuites.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html




Vœux : une longue lignée de Présidents menteurs…

Hollande-du-balaiHollande est en place et a repris le médiocre héritage de Nicolas Sarkozy qui lui-même le tenait de ce triste Radical-Socialiste qu’était Jacques Chirac complice de François Mitterrand. Nous sommes dans une lignée affligeante de Présidents menteurs.

34 ans de gestion et de déconstruction de notre France, de sa culture, de son histoire. On pourrait même remonter à 1973 du temps de Pompidou avec le vote d’une loi interdisant à l’état d’emprunter directement à la banque de France, sans compter 1976 avec Giscard et Chirac qui ont mis en place le regroupement familial. Aucun de ces Présidents n’a modifié quoi que ce soit à ces décisions. Ils ont tous été dans la continuation de l’enfumage et de la désinformation. La France se dépouille de ses prérogatives de pays souverain et indépendant avec un système électoral qui transforme le bon peuple en simple spectateur de sa déchéance.
La misère est bien présente. Je me souviens de cette femme en haut d’un escalier du métro parisien en 2006 Place du Colonel Fabien. Rien de neuf depuis :
Elle est assise et ne dit rien. Ses yeux bleus regardent au loin. Elle est assise comme déposée. Assise  en haut de l’escalier. Elle attend.
Hier, et sans doute demain. Elle sera là dans le paysage. Elle sera comme une image. Elle ne dit rien. Un petit gobelet à la main. Elle attend.
Vous, moi, les gens, chacun. Nous passons notre chemin. Pas le temps.
Chaque jour passe, Elle ne dit jamais rien. Son petit gobelet à la main. Des chiffons sur le dos posés. Des chaussures aux pieds troués. Elle est assise comme déposée. En vrac en haut de l’escalier.
Des pauvres cheveux blancs entourent son visage émacié. Quelques mèches collées sur un visage ridé. Elle est si fatiguée, assise en haut de l’escalier. Hier et sans doute demain. Un petit gobelet à la main.
Elle attend. Vous, moi, les gens, chacun. Nous passerons notre chemin. Un jour, elle ne sera plus là. Les gens, vous, moi, on l’oubliera.

Clochards aux cheveux blancs

Les politiques peuvent toujours nous dire ce qu’ils veulent, nous faire croire qu’ils œuvrent pour la collectivité, dans l’intérêt générale. Le bon peuple commence à comprendre que ces politiques sont « hors sol » comme le dit Éric Zemmour, déconnectés des réalités. Ce sont des « Marie Antoinette et sa brioche ». Le filet social arrive au bout de son élasticité. D’autant plus qu’il est de plus en plus tourné vers une immigration qui reçoit bien plus que les nationaux sans avoir jamais cotisé. Un système d’assistanat qui n’a comme sujet unique que d’éviter l’explosion sociale.
Alors cette dame, en haut de l’escalier du métro Colonel Fabien, n’est pas un cas unique. Cette situation  se multiplie à l’infini.
Ce triste Président élu par défaut,  nous a fait un discours que nous aurons entendu pendant plus de 34 ans. Ce qui m’étonne encore, c’est de réaliser que des millions de Français ont écouté son discours.
Nous avons la chance d’avoir une possibilité de modifier la donne. Une chance d’avoir des politiques sincères œuvrant  dans l’opposition nationale, à tous les niveaux, qui veulent que ce train de la mort de notre pays change de voie, de direction. Qui veulent sortir de cet engrenage infernal. Ce doit-être aujourd’hui, la priorité de tous les patriotes. Vouloir que des femmes, des hommes ne soient plus condamnés à l’exil intérieur. Est-ce une ineptie ?  2015 nous le dira !

Bonne année patriotes 2015 à tous. 

Gérard Brazon (Le Blog)
 




Je suis issu d’une génération qui n’a pas souffert, mais à qui on a menti sur tout…

Hommage à Jeanne d'Arc à Puteaux -7Je suis issu d’une génération qui n’a pas souffert. Dois-je m’en repentir ? Né 7 ans après la dernière guerre, trop jeune pour aller en Indochine et en Algérie. Je suis de cette génération qui fut bercée par le gaullisme, la grandeur du général, la honte des collabos et l’admiration envers la Résistance surtout socialo-communiste.

Je fais partie de cette génération dont les contemporains étaient tous de formidables « Résistants ». C’est ainsi, et il m’a fallu toute ma curiosité pour comprendre que tel ne fut pas le cas de tous les Français. L’immense majorité de ces Français n’aspirait d’ailleurs qu’à vivre tranquille et sans histoire. La première guerre, ses horreurs, ses privations n’étaient pas si loin dans les esprits.

Je suis issu d’une génération à qui l’on a menti pendant des dizaines d’années et qui ne s’est jamais posé de questions au fond.

Je suis issu de cette génération que l’on bassine tous les jours depuis plus de cinquante ans sur une histoire de France fabriquée par « ses élites » et au service des différents pouvoirs en place.

Ma génération qui a dépassé la soixantaine continue de subir cette désinformation largement accentuée depuis les années 80, c’est-à-dire à la prise de pouvoir par les socialistes.

Personne ne savait qui étaient les socialistes dans les années 1980. Ces fameux socialistes issus tout droits de la « Résistance » forcément. Comme d’ailleurs tous les communistes en compagnie des Gaullistes.

Si j’avais voulu faire le compte des résistants dans les années 1980, cela aurait été impossible. C’était bien plus facile de faire celui des collabos. Forcément haineux, franchouillards et lâches. Une étiquette bien sûr que tous les Français de l’époque, se refusaient à prendre. Tous étaient dans le : Résistance, résistance, ouais, ouais… Camarades, compagnons, frères des maquis et longues tirades sur le courage de ces hommes, et gloire à la Résistance. Les femmes ? Personne n’en parlait vraiment. Quelle importance au fond. C’est une histoire d’hommes, de canons de fusils, de poudre. Les femmes sont toujours les perdantes au jeu de la réécriture de l’histoire.

Je suis issu de cette génération du mensonge dont le but était la réconciliation des Français. Louable approche certes, mais qui pose aujourd’hui un vrai problème de fond. Qui sommes-nous, qui étions-nous et qui étaient donc les collabos ?

Aujourd’hui, nous avons droit à longueur d’année, à toutes les heures de la journée à des séries-télés prémâchées,  à des films téléguidés et autres documentaires, nous expliquant que les salauds étaient des fascistes venus forcément de l’extrême droite.

Aujourd’hui, et quasiment tous les deux jours, et en général peu de temps avant des élections, nous avons droit à la bonne parole sur tous les tons. Professoral, mais surtout émotionnel. Qu’importe le flacon, du moment  que le bon peuple s’enivre et ne pose pas trop de questions.

Tous les deux jours environ, vous êtes priés de vous installer devant votre poste pour y recevoir votre dose de tranquillisant et d’informations certifiées sur l’histoire officielle.

Surtout, évitez l’esprit critique car vous pourriez courir de sérieux risques comme celui d’être considérés comme un dissident. Nous n’avons pas encore rejoint le niveau soviétique du traitement de la dissidence, mais cela ne saurait tarder.

Bien entendu, si toutefois vous avez soif de vérités, que vous êtes insomniaque, ou de repos le lendemain, il vous faudra attendre le soir, très tard pour avoir sur d’autres chaînes quasi intimistes, quelques bribes d’informations qui soient un peu différentes, mais qui nécessiteront de votre part un sérieux approfondissement.

Qui se souvient de Gaston Doumergue, Paul Doumer, Albert Lebrun, Philippe Pétain, Jacques Doriot, Maurice Thorez, Léon Blum, Edouard Daladier, Charles de Gaulle, ces hommes de la troisième République  sans oublier la relève de la quatrième comme François Mitterrand et son grand ami René Bousquet, et j’en passe. Tous ces hommes qui ont marqué de leurs empreintes anciennes et futures notre pauvre pays. Tous ces hommes qui ont eu d’immenses responsabilités. Plus souvent pour le pire que pour le meilleur. La doxa de l’histoire de France d’aujourd’hui n’accepte plus  la faiblesse des hommes de pouvoir.

Tous les Français ne furent pas des héros. Tous les collabos ne furent pas d’horribles extrémistes de droite comme ils disent. On peut même dire que l’immense majorité des collabos se trouvait à gauche à commencer par le Parti Communiste jusqu’en juin 1941.

Je suis d’une génération qui n’a pas souffert de la faim, du froid, du chômage, des licenciements économiques ou autres. Mais…

Je suis issu d’une génération à qui l’on a menti pendant des années et jusqu’à aujourd’hui.

Je suis issu d’une génération qui a souffert du mensonge et souffre encore des affabulations historiques de nos dirigeants d’aujourd’hui, eux qui savent, tout comme les journalistes, qu’ils ont assis leur pouvoir sur une falsification de l’histoire de notre pays.

Je suis issu d’une génération qui n’a pas souffert de la faim comme mes parents mais qui découvre  depuis quelques années et grâce à internet que nos dirigeants prétendent continuer à nous faire vivre dans le mensonge, qu’ils souhaitent nous interdire la vérité, qu’ils veulent nous interdire de parler librement et veulent nous interdire d’éduquer et d’enseigner à nos enfants et petits-enfants ce que nous savons désormais :

–         Non, la France ne fut pas peuplée d’une armée de résistants socialo-communistes agissant dans les maquis dès 1940.

–         Non, tous les Français patriotes n’étaient pas des collabos, pas plus qu’ils n’étaient tous des résistants.

–         Non, la France ne fut pas vaincue par sa faiblesse mais bien par les prises de décisions d’incapables qui l’ont gouverné avant la guerre. Les mêmes du Front Populaire qui faisaient des lois sociales tandis que l’Allemagne nazie s’armait. Comme ceux d’aujourd’hui qui  font des lois sociétales pendant que l’islamisme s’installe.

–         Non la gauche n’est pas innocente. Oui, elle a trahi les idéaux du peuple, celui du labeur en premier.

–         Oui, la France  fut vaincue parce que les dirigeants radicaux-socialistes refusèrent d’aller jusqu’au bout en continuant à se battre y compris à travers l’Empire s’il le fallait. C’est eux qui donnèrent les pleins pouvoirs à Pétain. C’est Pétain qui décora de la Francisque, le père de Giscard d’Estaing mais aussi le premier Président de la République socialiste, François Mitterrand et bien d’autres encore.

–         Oui, la France fut grande et ô combien mal servie par ces hommes politiques, tous obsédés par leur carrière politique.

Je suis issu d’une génération qui n’a pas souffert certes, mais qui réalise qu’on lui a volé son histoire, ses origines et découvre chaque jour l’étendue du désastre.

Je suis issu d’une génération qui refuse que ses enfants et petits-enfants subissent cette dictature du mensonge, de l’omission volontaire, de l’accusation gratuite et sans fondement. Cette génération doit refuser aujourd’hui, une société qui veut interdire aux générations futures d’appréhender et de choisir son avenir en l’obligeant à vivre dans la culpabilisation et la repentance permanente. Refuser de subir le mensonge fait à ma génération pour nous interdire de comprendre les responsabilités de ceux qui nous ont gouvernés pendant les cinquante dernières années.

C’est la même engeance qui veut construire notre avenir, celui de nos enfants, sur le refus de considérer que notre France est surtout de culture gréco-latino-judéo-chrétienne. Qui veut construire une France de citoyens coupables de facto, y compris d’être blancs s’il le faut. Qui met en place cette folie d’un racisme antiblanc, le seul qui trouve grâce à leurs yeux de masochistes, comme si le fait de ne pas être blanc faisait de vous un citoyen de plus grande valeur pour le futur.  C’est cette même engeance à travers les médias, qui donne le baiser de la mort à notre véritable histoire, à notre peuple. Baiser pour que meure notre Nation, notre France multiséculaire.

Gérard Brazon (Mon blog-Puteaux-Libre)




Inrockuptibles : pétition de bobos et d’adolescents attardés réclamant le droit de niquer la France

Les bobos gauchos, dans les Inrockuptibles, passent à la signature d’une pétition de défense pour soutenir « deux amoureux » de la France profonde qui considèrent sans doute que pour mieux l’aimer, il faut la baffer obéissant en cela à des préceptes célèbres. Pour eux, « Nique la France » n’est qu’une expression innocente servant à protester et dénoncer le passé, dans la tradition « d’une longue tradition pamphlétaire des artistes engagés en France« . Mais je vous laisse lire le début de cette diatribe

Le rappeur Saïdou du groupe Z.E.P (Zone d’expression populaire) et le sociologue et militant Saïd Bouamama ont été mis en examen pour « injure publique » et « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence » sur une plainte de l’Agrif, un groupe d’extrême droite (…) En cause, un ouvrage et une chanson du même nom, Nique la France, qui assènent en refrain :

« Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents et ses réflexes paternalistes / Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes. »

Suit le discours mille fois répété de cette pauvre jeunesse qui subit l’injustice de la société, et la violence policière!

NTM, Sniper, Ministère Amër, Mr. R, La Rumeur, Youssoupha ou Houria Bouteldja sont autant de rappeurs et militants attaqués ces dernières années pour des paroles jugées trop irrévérencieuses. Pourtant, tous n’ont fait que porter publiquement l’expression populaire du rejet des discriminations et de la stigmatisation des quartiers populaires, des Noirs, arabes et musulmans.

On notera au passage l’expression « trop irrévérencieuse » (ben voyons) ainsi que « l’expression populaire » qui voudraient nous faire accroire que l’expression artistique n’est pas particulièrement violente. Cette violence n’a jamais été usitée à ce niveau comme le délicieux couplet du délicat groupe 113:

j’ crie tout haut :  » J’baise votre nation « 
L’uniforme bleu, depuis tout p’ tit nous haïssons
On remballe et on leur pète leur fion.
Faut pas qu’y ait une bavure ou dans la ville ça va péter,
Du commissaire au stagiaire: tous détestés !
A la moindre occasion, dès qu’ tu l’ peux, faut les baiser.
Bats les couilles les porcs qui représentent l’ordre en France.

Ou l’innocent couplet de Snipers

Pour mission exterminer les ministres et les fachos
La France est une garce et on s’est fait trahir
On nique la France sous une tendance de musique populaire
Les frères sont armés jusqu’aux dents, tous prêts à faire la guerre
Faudrait changer les lois et pouvoir voir Bientôt à l’Élysée des arabes et des noirs au pouvoir. Faut que ça pète ! Frère, je lance un appel, on est là pour tous niquer.

Goûtez à la poésie de ce texte de Ministère Amer:

J’aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes façon Vietnam tandis que ceux de ton espèce galopent où 24 heures par jour et 7 jours  par semaine J’ai envie de dégainer sur des f.a.c.e.s d.e c.r.a.i.e dommage (…) que ta mère ne t’ait rien dit sur ce putain de pays me retirer ma carte d’identité, avec laquelle je me suis plusieurs fois torché. (Lire plus ?)

Bref, au pire, on pourra toujours demander, sans attendre de réponse, ce qu’en pensent ceux qui subirent Mohamed Merah représentant qualifié de cette jeunesse, et au mieux ce que les victimes pensent comme le dit la bien pensance de toutes les « incivilités », qu’ils subissent chaque jour, dans les cités. Ce sont eux les vrais victimes de la « profonde misère » de cette jeunesse. Il fût un temps ou la jeunesse partait travailler, apprendre un métier et devenir adulte, mais aujourd’hui, elle se fait plaindre et pleure sa « misère » tout en faisant le gué pour les plus grands! Ce discours culpabilisant est décidément à vomir. Voici quelques signatures d’illustres inconnus mais pas seulement comme Eva Joly, Mamère, et même une Nathalie Delon en espérant que ce ne soit qu’une homonyme!

Ils ont déjà signé :

La Rumeur, Youssoupha, Casey, Zebda, Scred Connexion, Rachid Taha, Mathieu Kassovitz, Amazigh Kateb,  Les Ogres de Barback, La Rue Kétanou,  Guizmo (Tryo), Imhotep (IAM), Les Ramoneurs de Menhirs, HK et lesSaltimbanks, La Compagnie Jolie Môme, Dub Inc,  Elli Medeiros, Archie Shepp, Slimane Dazi, Axiom, Oai Star,Maitre Madj, Première Ligne (Skalpel, E.One et Akye), Siné,  Raphaël Confiant, Judith Butler, Rokhaya Diallo, Pascal Blanchard, Eric Fassin, Laurent Levy,Pierre Tevanian, Christine Delphy, Elie Domota, Olivier Besancenot, Houria Bouteldja,  Eva JolyNoel Mamère, Sergio Cornado, Hervé Poly, XavierMathieu, Clémentine Autain, Malsa Garcin, Nathalie DelonAude de Caunes (King’s collège, Londres)

Mogniss Abdallah (journaliste), Zahra Ali (doctorante à l’EHESS et à l’IFPO), Paola Bacchetta (sociologue, Department of Gender and Women’s Studies, University of California Berkeley), Etienne Balibar (philosophe), Sirma Bilge (professeur au département de sociologie, Université de Montréal, féministe antiraciste), Ahmed Boubeker (sociologue, Lyon), Naïma Bouteldja (journaliste), Nicole Brenez (universitaire – Paris 3), François Burgat (directeur de l’IFPO), Pierre Cours-Salies (sociologue), Jamel El Hamri (enseignant), Albano Cordeiro (économiste-sociologue CNRS), Elsa Dorlin (philosophe, Université Paris 8), Cédric Durant (Enseignant-chercheur – Université Paris 13), Jules Falquet (sociologue, Université Paris Diderot), Youssef Girard (historien), Nacira Guénif (sociologue), (…)

Pour la suite, vous pouvez toujours allez voir sur ce site qui se fait appeler Devoir d’insolence » alors même que d’insolence il n’y a pas! Tout juste un site de « petits pédants boutonneux » n’ayant pas fini leur adolescence!

Gérard Brazon

 (Puteaux-Libre)

Lire également :

http://www.bvoltaire.fr/alexandremarie/les-inrocks-baisent-la-france-baisons-les-inrocks,4550


 

 




Conquête : Les dignitaires musulmans annoncent la couleur, et l’occident ne veut pas entendre

Sachant que j’ai été élevé dans un environnement islamique et que je critique l’islam, beaucoup de mes interlocuteurs me posent cette question embarrassante : « Est-il vrai que les musulmans recourent à la dissimulation et au mensonge pour duper leurs interlocuteurs ? ».

Ceux qui m’interpellent s’attendent à une réponse simple du type oui ou non. Or la réalité est ambivalente. D’ailleurs, celui qui pose une telle question a déjà une idée derrière la tête. On peut aisément imaginer qu’il n’est pas aussi dupe, aussi dupé que cela.

La réalité est que bon nombre de musulmans de par le monde, par leurs actes hostiles à l’Occident et dans leurs prêches et discours publics, diffusés à tout-va, proclament clairement, à qui veut les écouter, qu’ils sont toujours fidèles à la prescription coranique du jihad et qu’ils vénèrent par dessus tout Mahomet qui l’avait pratiqué, sabre en main. Ces prêches et ces discours publics en appellent à tous les musulmans pour rester fidèles à la mission qui leur fut confiée par le Coran et par Mahomet : faire en sorte que l’islam triomphe de toute autre religion. Tuer et se faire tuer pour cette cause n’est nullement considéré comme immoral, mais plutôt comme vertu emprunte de courage et d’abnégation méritant récompense auprès d’Allah, honneur, gloire et butin pour les survivants ici-bas ! L’obligation du jihad, dans l’active, est un devoir, jusqu’à atteinte du nombre suffisant de combattants (فرض كفاية).

Face à ces faits, vérifiables par le premier venu qui sait effectuer une recherche sur Internet, on peut être interloqué par la sincérité des musulmans et par la limpidité des mots qu’ils utilisent pour signifier qu’ils sont toujours acquis à un esprit de conquête, dignes héritiers de leurs glorieux prédécesseurs.

Le problème est que face à ces actes, à ces prêches et à ces discours, qui n’ont rien de spécial pour les musulmans, nos compatriotes français et bien des Occidentaux se mettent à inventer des catégories d’excuses pour se persuader qu’il ne s’agit-là que de hurluberlus ou d’extrémistes musulmans, en sommes d’une infime et obscure minorité et n’osent pas, de ce fait, regarder la réalité des votes, si ce n’est plébiscites musulmans.

Finalement, c’est là qu’on se rend compte qu’effectivement nos médias, nos hommes politiques et même nos éminents politologues ont été sérieusement dupés, non seulement par des dirigeants des pays musulmans, mais aussi par des soi-disant musulmans modérés. Ensemble, ils ont réussi à nous  “vendre” l’idée stipulant que l’islam est bien différent de « l’islam politique », de « l’islamisme », du « wahhabisme », du « salafisme » et autres « balivernismes », pour ne pas avouer ce que l’enseignement coranique a toujours produit comme monstres et comme monstruosités, dont l’antisémitisme est l’un des aspects que nos gouvernants successifs ont vainement tenté de cacher sous le tapis de leur hypocrisie.

Je vous invite à écoutez attentivement ce qu’a dit récemment Henri Boulad, un jésuite égyptien, à ce sujet. Rappelons-nous que les Egyptiens (les Coptes) avaient choisi le christianisme bien avant la conquête islamique et, qu’à présent, ils risquent de disparaître définitivement de l’Egypte en quelques décennies. Sarkozy avait bien qualifié ce processus « d’épuration religieuse ».

12 minutes d’entretien avec le père Boulad

Et pour mieux faire comprendre les propos et les avertissements que nous a délivrés ici Henri Boulad, j’ai estimé utile de traduire un discours très clair et très musclé tenu il y a quelques mois par celui qui, entre-temps, est devenu le premier président égyptien sorti des urnes : édifiant !

10 minutes d’un discours du président égyptien

N’allez donc plus vous dissimuler, à vous-même et à vos interlocuteurs, ce qu’un  musulman, démocratiquement élu par des musulmans déclare ici clairement. Le président égyptiens est tout simplement un Frère musulman qui fait reprendre à la foule le credo des Frérots. Il ne manquait à la vidéo de ce discours que le logo historique de la confrérie qui, en quelques mots, un livre et deux épées,  énonce clairement la couleur et le commandement coranique : préparez-vous [au combat].

Logo des Frères musulmans

C’est le premier mot de la sourate 8, verset 60 : « Et préparez contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d’effrayer l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d’Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés. »

C’est ce verset que Geert Wilders a repris en tête de son film vidéo FITNA.

Il me semble que si certains musulmans tentent de présenter l’islam sous un beau jour, ce sont aussi les Occidentaux qui essayent de se dissimuler, à eux-mêmes, d’évidentes réalités que l’islam et les musulmans leur ont toujours donné à comprendre.

Pascal Hilout, né Mohamed




Minc et Attali, prêts à tous les mensonges historiques pour nous imposer l’islam au nom de la mondialisation

Le débat sur l’islam fait couler beaucoup d’encre. Il fait triturer dans tous les sens l’histoire de ce pays, la France, jusqu’à la rendre méconnaissable.
On avait déjà entendu parler le « marxiste » de cabinet de François Mitterrand, un certain Jacques Attali, qui nous a fait sur cette question à controverse un numéro de claquettes à épisode.
Le premier, c’était dans une courte interview de « 20 minutes ». Il y avait alors trouvé, je le cite : « l’islam libérateur ».

Evidemment, ce n’est pas Attali qui doit porter toute sa vie la bourqua, ni devoir subir la lapidation, comme ce jeune couple que l’on a pu récemment voir subir le châtiment suprême, à cause de leur amour coupable, en se faisant écraser la tête, mais pas trop vite, pour que le jeune homme et la jeune fille sentent dans leur chair le prix de leur faute impardonnable aux yeux de la charia et de la coutume. Les deux coupables seront ensuite jetés dans un trou à peine creusé, tout juste recouverts d’une pelletée de terre de quelques centimètres d’épaisseur, comme pour mieux être livrés aux charognards.

Ce n’est pas Jacques Attali dont la famille a dû participer à cette mise à mort sauvage, puis changer de ville ou de village pour échapper aux regards lourds d’opprobre.
Ce n’est pas notre « marxiste de cabinet ministériel » qui doit affronter les potences publiques iraniennes, destinées aux hommes de « mauvaises mœurs », ni se faire assassiner, comme un gouverneur Pakistanais musulman ou comme ce Pakistanais chrétien et ministre des minorités, parce que l’un et l’autre étaient ouvertement opposés à la loi qui réprime, par la peine de mort, le délit de« blasphème »…

Le sieur Attali, -cet ignare prétentieux qui joue au fin connaisseur du Talmud, du Coran et de la Sunna, cet ignare pompeux qui a manifestement oublié que ces aïeux Juifs en Afrique du nord devaient y vivre comme des sans-droit à vie, en leur qualité de dhimmi-, l’ex conseiller du Président Mitterrand, a un compère : C’est Alain Minc, un personnage parfaitement désintéressé lui aussi.

Comme Attali -qui veut nous apprendre une version révolutionnaire de l’histoire de France et de l’Europe, en nous faisant suivre les cours magistraux d’un nouvel universitaire « humoriste » nommé Djamel Debbouze*1-, Alain Minc, taille allègrement dans l’histoire de ce pays.
Interrogé par l’équipe de la « matinale », Alain Minc nous a expliqué : qu’il était pour faire une entorse temporaire à la loi de 1905.

Pourquoi ? Parce qu’en 1905, il n’y avait en France que « trois églises », le catholicisme, le protestantisme et le judaïsme » … qu’elles avaient bénéficié « d’un héritage » de lieux de cultes, lieux pour lesquels le problème c’est que : « le dimanche pour les églises, le samedi pour les synagogues, ces lieux sont vides ». Tandis que ce ne serait pas le cas des mosquées.
Conclusion de monsieur Minc : les musulmans, qui n’étaient pas ici, en France, en 1905, n’ont rien hérité. Il faut donc compenser le fait qu’ils n’ont pas hérité d’un patrimoine existant avant la loi de 1905, en faisant une entorse temporaire, pour eux, à cette loi, pour qu’ils construisent des mosquées.

Monsieur Minc, ce n’est pas beau de mentir. Regardez comme votre nez s’allonge.
Alain Minc cherche à faire accroire, avec la complicité de la jeune journaliste qui le questionne, que les « trois églises » étaient avant 1905 des églises d’Etat, qu’elles étaient trois Eglises officiels, avec lieux de culte financés par les impôts de la République, et avant, que c’était le cas avec la Monarchie. En conséquence, elles (les « trois églises ») disposeraient d’un « héritage » financé par les impôts des Français d’avant la loi de séparation…. Et passez muscade.

Pour qui monsieur Minc prend-il les citoyens français et leur représentation ?
Les prend-il pour des gogos de la porte de Montreuil, auxquels un camelot déploie son art pour vendre coûte que coûte un service d’assiettes, voire une cuisine équipée, dont ils n’ont absolument pas besoin.

Nous sommes en présence d’un pur sophisme. Le sieur Minc nous assène un grossier argument de bateleur politique, un argument de saltimbanque politique qui sait que le journaliste qui l’accueille sur le plateau ne lui fera pas remarquer que : dans ce pays, ni le protestantisme, ni le culte juif, qui ne sont pas des « Eglises », n’ont été religions d’Etat et qu’elles n’ont pas reçu de lieux de culte financés par les impôts de tous avant 1905.
Pour les protestants, comme pour les Juifs vivant en France, les lieux de cultes ont donc été tous construits avec l’argent des fidèles protestants et avec l’argent de ceux des Juifs fréquentant les synagogues, pas avec les impôts.

L’argument de base du sieur Minc, pour justifier la suspension « temporaire » de la loi de 1905, n’est donc qu’un syllogisme artificiel et mensonger : puisqu’avant 1905, « trois Eglises » ont bénéficié de fonds publics pour bâtir leur patrimoine cultuel, puisqu’une quatrième Eglise, l’islam, n’était pas en France avant et, depuis qu’il est présent et bien présent, qu’il souffre d’une mesure prise contre celles qui étaient déjà là, alors, parce que nous ne permettons pas l’inégalité, nous allons mettre l’islam à égalité avec les « trois autres Eglises ». Pour préserver l’égalité, nous allons lui financer des mosquées, avec l’argent des contribuables, comme c’était avant 1905.

Grossier subterfuge et gros mensonge

Il est vrai que grâce à deux ou trois générations de « pédagogistes » -qui ont, avec l’aide des « réformes » et des directives ministérielles, saccagé l’école- ont n’apprend plus grand-chose aux jeunes générations. Mais, tous les Français ne sont pas encore totalement frappés d’une maladie qui aurait totalement fait oublié le passé et qui permettrait aux menteurs professionnels de leur faire avaler une grosse couleuvre anti laïque en acceptant de mettre la main à la poche pour financer un culte qui, de son côté, refuse énergiquement les normes de base de ce pays.

Rappelons ici au duo de comiques involontaires, que l’islam, même en France ou de France, refuse encore, en particulier, le droit d’avoir ou non une religion et le droit d’en changer, surtout lorsque l’on est musulman. Parce qu’un chrétien changeant de religion, pour devenir musulman, ça c’est un droit de changer de religion qui enthousiasme ce brave et bon islam qui « libère » le non musulman de ses « fausses croyances » et/ou de son « impiété ».
Si l’islam, via ses associations, avait dit : nous, c’est comme les autres. Nous, on est une croyance. Si un croyant de chez nous veut sortir de notre croyance, il en a le droit, comme un catholique ou un protestant, ou comme un Juif ; il peut sortir de sa religion pour : ne plus en avoir ou pour en prendre une autre.
Mais, ce n’est pas le cas.

Jean Pierre Chevènement doit s’en souvenir, lui qui s’est fait renvoyer à ses chères études quand, pour chercher à mettre en place ce qui est devenu le CFCM et ses relais régionaux, a expliqué aux associations musulmanes partenaires, que la future structure musulmane devrait être assise sur le Droit français en matière de liberté religion et de Non-religion.
Ses partenaires lui ont opposé la charia.
Ils lui ont imposé un Droit éternel qui n’autorise pas « l’apostasie ».

Les autres religions se sont « gallicanisées ». Elles ont renoncé à la prétention de disposer d’une population moralement captive. L’islam, qui revendique l’égalité de traitement, au moyen d’une suspension temporaire de la loi de 1905, via des hommes comme Minc, et d’autres comme Attali qui le trouve « libérateur et attrayant » (ce qui est personnellement son droit), oublie de nous dire : qu’il ne veut pas être à égalité avec les autres croyances. Il oublie de nous dire, et Attali-Minc à sa suite, qu’il persiste à imposer le dogme constitutif du 7ème siècle. Il refuse de nous dire : qu’on peut être né musulman et devenir autre chose, si on le décide librement.

Les musulmans ont bien le droit d’être musulmans et de vouloir le rester, mais ils n’ont pas le droit, sous prétexte « d’égalité », de nous faire devenir, malgré nous et contre nos convictions en matière de liberté de religion et de non-religion, ses bailleurs de fonds.

Alain Rubin

(1) Comme le réaliste soldat d’indigène, fantassin dans une unité d’assaut, tirant au fusil une main dans la poche, l’historien Debbouze fait des recherches historiques, « une main dans la poche ». Il fait des découvertes historiques du même acabit. C’est ainsi qu’il découvre que l’islam existait deux millénaires et demi avant l’apparition du prédicateur arabe de la Mecque-Médine et précédant sa révélation (coran). « L’islam aurait 3000 ans d’existence en France et s’y serait déployé avant le christianisme ». Notre marxiste de ministère, et d’autres institutions non fondées sur le bénévolat, reprend cette extraordinaire « découverte », faisant précéder le christianisme, en France, par l’islam. Ainsi, les armées franques mérovingiennes qui stopperont le djihad initial devant Poitiers (732), la civilisation gallo-romaine, les Celtes et les Romains, auraient d’abord été frottés au prêche coranique, avant de découvrir la parole des missionnaires chrétiens et d’être entrainés dans le christianisme général faisant suite à la conversion de Clovis….




Minc et Attali, prêts à tous les mensonges historiques pour nous imposer l'islam au nom de la mondialisation

Le débat sur l’islam fait couler beaucoup d’encre. Il fait triturer dans tous les sens l’histoire de ce pays, la France, jusqu’à la rendre méconnaissable.
On avait déjà entendu parler le « marxiste » de cabinet de François Mitterrand, un certain Jacques Attali, qui nous a fait sur cette question à controverse un numéro de claquettes à épisode.
Le premier, c’était dans une courte interview de « 20 minutes ». Il y avait alors trouvé, je le cite : « l’islam libérateur ».
Evidemment, ce n’est pas Attali qui doit porter toute sa vie la bourqua, ni devoir subir la lapidation, comme ce jeune couple que l’on a pu récemment voir subir le châtiment suprême, à cause de leur amour coupable, en se faisant écraser la tête, mais pas trop vite, pour que le jeune homme et la jeune fille sentent dans leur chair le prix de leur faute impardonnable aux yeux de la charia et de la coutume. Les deux coupables seront ensuite jetés dans un trou à peine creusé, tout juste recouverts d’une pelletée de terre de quelques centimètres d’épaisseur, comme pour mieux être livrés aux charognards.
Ce n’est pas Jacques Attali dont la famille a dû participer à cette mise à mort sauvage, puis changer de ville ou de village pour échapper aux regards lourds d’opprobre.
Ce n’est pas notre « marxiste de cabinet ministériel » qui doit affronter les potences publiques iraniennes, destinées aux hommes de « mauvaises mœurs », ni se faire assassiner, comme un gouverneur Pakistanais musulman ou comme ce Pakistanais chrétien et ministre des minorités, parce que l’un et l’autre étaient ouvertement opposés à la loi qui réprime, par la peine de mort, le délit de« blasphème »…
Le sieur Attali, -cet ignare prétentieux qui joue au fin connaisseur du Talmud, du Coran et de la Sunna, cet ignare pompeux qui a manifestement oublié que ces aïeux Juifs en Afrique du nord devaient y vivre comme des sans-droit à vie, en leur qualité de dhimmi-, l’ex conseiller du Président Mitterrand, a un compère : C’est Alain Minc, un personnage parfaitement désintéressé lui aussi.
Comme Attali -qui veut nous apprendre une version révolutionnaire de l’histoire de France et de l’Europe, en nous faisant suivre les cours magistraux d’un nouvel universitaire « humoriste » nommé Djamel Debbouze*1-, Alain Minc, taille allègrement dans l’histoire de ce pays.
Interrogé par l’équipe de la « matinale », Alain Minc nous a expliqué : qu’il était pour faire une entorse temporaire à la loi de 1905.
Pourquoi ? Parce qu’en 1905, il n’y avait en France que « trois églises », le catholicisme, le protestantisme et le judaïsme » … qu’elles avaient bénéficié « d’un héritage » de lieux de cultes, lieux pour lesquels le problème c’est que : « le dimanche pour les églises, le samedi pour les synagogues, ces lieux sont vides ». Tandis que ce ne serait pas le cas des mosquées.
Conclusion de monsieur Minc : les musulmans, qui n’étaient pas ici, en France, en 1905, n’ont rien hérité. Il faut donc compenser le fait qu’ils n’ont pas hérité d’un patrimoine existant avant la loi de 1905, en faisant une entorse temporaire, pour eux, à cette loi, pour qu’ils construisent des mosquées.
Monsieur Minc, ce n’est pas beau de mentir. Regardez comme votre nez s’allonge.
Alain Minc cherche à faire accroire, avec la complicité de la jeune journaliste qui le questionne, que les « trois églises » étaient avant 1905 des églises d’Etat, qu’elles étaient trois Eglises officiels, avec lieux de culte financés par les impôts de la République, et avant, que c’était le cas avec la Monarchie. En conséquence, elles (les « trois églises ») disposeraient d’un « héritage » financé par les impôts des Français d’avant la loi de séparation…. Et passez muscade.
Pour qui monsieur Minc prend-il les citoyens français et leur représentation ?
Les prend-il pour des gogos de la porte de Montreuil, auxquels un camelot déploie son art pour vendre coûte que coûte un service d’assiettes, voire une cuisine équipée, dont ils n’ont absolument pas besoin.
Nous sommes en présence d’un pur sophisme. Le sieur Minc nous assène un grossier argument de bateleur politique, un argument de saltimbanque politique qui sait que le journaliste qui l’accueille sur le plateau ne lui fera pas remarquer que : dans ce pays, ni le protestantisme, ni le culte juif, qui ne sont pas des « Eglises », n’ont été religions d’Etat et qu’elles n’ont pas reçu de lieux de culte financés par les impôts de tous avant 1905.
Pour les protestants, comme pour les Juifs vivant en France, les lieux de cultes ont donc été tous construits avec l’argent des fidèles protestants et avec l’argent de ceux des Juifs fréquentant les synagogues, pas avec les impôts.
L’argument de base du sieur Minc, pour justifier la suspension « temporaire » de la loi de 1905, n’est donc qu’un syllogisme artificiel et mensonger : puisqu’avant 1905, « trois Eglises » ont bénéficié de fonds publics pour bâtir leur patrimoine cultuel, puisqu’une quatrième Eglise, l’islam, n’était pas en France avant et, depuis qu’il est présent et bien présent, qu’il souffre d’une mesure prise contre celles qui étaient déjà là, alors, parce que nous ne permettons pas l’inégalité, nous allons mettre l’islam à égalité avec les « trois autres Eglises ». Pour préserver l’égalité, nous allons lui financer des mosquées, avec l’argent des contribuables, comme c’était avant 1905.
Grossier subterfuge et gros mensonge
Il est vrai que grâce à deux ou trois générations de « pédagogistes » -qui ont, avec l’aide des « réformes » et des directives ministérielles, saccagé l’école- ont n’apprend plus grand-chose aux jeunes générations. Mais, tous les Français ne sont pas encore totalement frappés d’une maladie qui aurait totalement fait oublié le passé et qui permettrait aux menteurs professionnels de leur faire avaler une grosse couleuvre anti laïque en acceptant de mettre la main à la poche pour financer un culte qui, de son côté, refuse énergiquement les normes de base de ce pays.
Rappelons ici au duo de comiques involontaires, que l’islam, même en France ou de France, refuse encore, en particulier, le droit d’avoir ou non une religion et le droit d’en changer, surtout lorsque l’on est musulman. Parce qu’un chrétien changeant de religion, pour devenir musulman, ça c’est un droit de changer de religion qui enthousiasme ce brave et bon islam qui « libère » le non musulman de ses « fausses croyances » et/ou de son « impiété ».
Si l’islam, via ses associations, avait dit : nous, c’est comme les autres. Nous, on est une croyance. Si un croyant de chez nous veut sortir de notre croyance, il en a le droit, comme un catholique ou un protestant, ou comme un Juif ; il peut sortir de sa religion pour : ne plus en avoir ou pour en prendre une autre.
Mais, ce n’est pas le cas.
Jean Pierre Chevènement doit s’en souvenir, lui qui s’est fait renvoyer à ses chères études quand, pour chercher à mettre en place ce qui est devenu le CFCM et ses relais régionaux, a expliqué aux associations musulmanes partenaires, que la future structure musulmane devrait être assise sur le Droit français en matière de liberté religion et de Non-religion.
Ses partenaires lui ont opposé la charia.
Ils lui ont imposé un Droit éternel qui n’autorise pas « l’apostasie ».
Les autres religions se sont « gallicanisées ». Elles ont renoncé à la prétention de disposer d’une population moralement captive. L’islam, qui revendique l’égalité de traitement, au moyen d’une suspension temporaire de la loi de 1905, via des hommes comme Minc, et d’autres comme Attali qui le trouve « libérateur et attrayant » (ce qui est personnellement son droit), oublie de nous dire : qu’il ne veut pas être à égalité avec les autres croyances. Il oublie de nous dire, et Attali-Minc à sa suite, qu’il persiste à imposer le dogme constitutif du 7ème siècle. Il refuse de nous dire : qu’on peut être né musulman et devenir autre chose, si on le décide librement.
Les musulmans ont bien le droit d’être musulmans et de vouloir le rester, mais ils n’ont pas le droit, sous prétexte « d’égalité », de nous faire devenir, malgré nous et contre nos convictions en matière de liberté de religion et de non-religion, ses bailleurs de fonds.
Alain Rubin
(1) Comme le réaliste soldat d’indigène, fantassin dans une unité d’assaut, tirant au fusil une main dans la poche, l’historien Debbouze fait des recherches historiques, « une main dans la poche ». Il fait des découvertes historiques du même acabit. C’est ainsi qu’il découvre que l’islam existait deux millénaires et demi avant l’apparition du prédicateur arabe de la Mecque-Médine et précédant sa révélation (coran). « L’islam aurait 3000 ans d’existence en France et s’y serait déployé avant le christianisme ». Notre marxiste de ministère, et d’autres institutions non fondées sur le bénévolat, reprend cette extraordinaire « découverte », faisant précéder le christianisme, en France, par l’islam. Ainsi, les armées franques mérovingiennes qui stopperont le djihad initial devant Poitiers (732), la civilisation gallo-romaine, les Celtes et les Romains, auraient d’abord été frottés au prêche coranique, avant de découvrir la parole des missionnaires chrétiens et d’être entrainés dans le christianisme général faisant suite à la conversion de Clovis….