1

Redécouvrir Paul Yonnet, qui avait démasqué l’antiracisme

Je suis tombé sur un article de Laurent Gayard dans l’Incorrect qui voulait rendre hommage à Paul Yonnet, que peu de Français patriote connaissent j’imagine.

Paul Yonnet (1948-2011)

C’est ce courageux universitaire qui très tôt, disait qu’à première vue, l’antiracisme était une cause simple, et que l’évidence était telle, que la volonté de combattre l’emportait contre le devoir de réflexion par une sorte d’immunisation de la pensée, qui explique l’extrême pauvreté théorique, sauf exception, le caractère stéréotypé des analyses, et la rareté des tentatives d’objectivation.

Plus loin, il disait qu’en matière de racisme et d’antiracisme, l’approfondissement des stéréotypes obéit à la loi d’airain qui est celle de l’accumulation.

Un regard, une pensée, un réalisme qui déjà, dans les années 1990, ne pouvait plus s’épandre parmi la population et qui pourtant aurait obligé les « antiracistes » en peau de lapin, à approfondir leurs discours simplistes, dans lesquels nous sommes, en ce moment, noyés.

Il est tout de même effarant que les discours racistes anti-blancs, anti-Français, des Assa Traoré, Rokhaya Diallo, et autres Danielle Obono et Houria Bouteldja s’étalent dans les médias sans que personne n’ose plus les contredire.

Ni même réagir pas peur de « commettre » ce qu’appellent les manchots au pouvoir, et les décérébrés, un dommage collatéral grave. En clair, qu’un de ces « djeunes », ces « gamins », et autres antifas et blaks-blocs se retrouve sur le carreau.

Clémenceau est mort, De Gaulle aussi, et la greffe de couilles est interdite hélas, sur des hommes qui en manquent terriblement, et qui pourtant dirigent ce pays.

C’est en 1993, à travers son livre sous-titré L’antiracisme et le Roman National paru chez Gallimard, que Paul Yonnet a vu sa carrière universitaire détruite en affirmant que l’antiracisme était comme une nouvelle religion séculière. Être croyant ou être exclu, être croyant ou combattu et pour finir, être croyant ou mourir !  

On sait ce qu’il en est à travers les agressions judiciaires que subit Eric Zemmour par ces nouveaux croyants, si peureux, et si obéissants, envers cette puissante religion « antiraciste » qui veut déconstruire les fondamentaux de nos cultures européennes en niant ces immenses bienfaits, les lumières, et en mettant en exergue les côtés sombres. Quelle société n’en a pas.

Ce sont ces nouveaux con-vertis qui ont inondé le monde médiatique et politique et n’hésitent même pas, à s’allier avec le diable islamique sans comprendre que ce diable s’amuse avec eux.

Paul Yonnet s’était rendu coupable d’une série de crimes impardonnables en publiant son essai en 1993. Il avait osé écrire que l’abandon du processus d’assimilation au profit de la doctrine de l’intégration allait ouvrir la porte au communautarisme. Nous y sommes.

Il établit clairement, et nous le voyons de nos jours, en 2020, que l’antiracisme fonctionne sur la base de l’émotion, de la culpabilisation et de la condamnation et en aucun cas sur la réflexion critique et la raison.

Il affirme que l’antiracisme des années 1980/1990 se réduit peu à peu à une conception racialiste de la nation. Remarquable présence d’esprit que Paul Yonnet, mort trop tôt, et qui aujourd’hui tiendrait la main à nos débatteurs patriotes comme Zemmour, Maréchal, Messiha, Cassen, Le Gallou, Onfray, Chenu, Philippot et bien d’autres, qui sont volontairement écartés du discours politique, et mis au banc des accusés.

C’est Paul Yonnet qui affirma que si le racisme n’est pas une opinion, l’antiracisme ne l’est pas plus ».

Aujourd’hui, l’antiracisme est un mouvement raciste anti-blancs, un racisme anti France, (Nike la France) avec ses chorales de groupes de Rap, son clergé indigénistes, racialistes, gauchistes comme ces femmes citées plus haut, avec des moines de l’enfer comme les Mélenchon, et autres animateurs comme Hanouna, qui nous rabâchent leurs évidences chariatiques de soumission et de destruction de nos sociétés à travers les médias et les partis politiques. Nous en connaissons les grands prêtres depuis quarante ans.

Paul Yonnet (1948/2011) est un écrivain à redécouvrir et qui savait dans quel monde, ces islamo-gauchistes et autres antiracistes en peau de lapin nous conduisait.

Gérard Brazon

 




Front populaire : Michel Onfray rend folle la gauche immigrationniste !

Michel Onfray, un philosophe girondin de gauche qui dérange la gauche bien-pensante.

Nous savons, depuis quelques temps, que Michel Onfray que nous avons pu voir débattre avec civilité et arguments avec Éric Zemmour va lancer prochainement une prochaine revue s’appelant Front populaire.

Je ne suis pas un fervent partisan de ce nom qui me rappelle les heures du pacifisme, de la démilitarisation, de l’inconscience du danger nazi et des gouvernements pusillanimes à répétition. Certains me diront « les 39 h, et les congés payés » ce à quoi je leur répondrai que cela nous a coûté une défaite, l’occupation, Vichy et Pétain pour qui le Front populaire a voté comme un seul homme les pleins pouvoirs.

Le Front populaire est mort, vive la revue Front populaire de Michel Onfray dont on ne sait pas, par avance s’il reprendra nos articles, ni même des extraits, et s’il ne proposera pas aux rédacteurs de Riposte Laïque, d’écrire un article ou deux.

Bon, d’accord, mon appel du pied est un peu lourd, mais Michel Onfray a les pieds solides, bien ancrés dans le terroir, et la tête pensante, dans le bon sens du verbe penser vraiment, réellement, la réalité et non du bien-pensant de bobos parisiens nantis et donneurs de leçons comme ce tartufe de Guy Bedos, exemplaire typique, presque caricatural, qui vient de disparaître il y a peu.

J’aime bien Michel Onfray. Pourtant, il est girondin autant que je suis bonapartiste. Je ne dis pas jacobin car ces gens-là me rappellent trop Robespierre, sa folie vertueuse, son génocide contre les Vendéens, et ses milliers de morts sur les places publics, sans compter Fouquier-Tinville, Carrier, Saint Just, etc. Là aussi, on me dira, sans Révolution de 1793, pas de général Bonaparte ! Ce n’est pas faux. (Source)

Reste que cette revue Front populaire fait pousser des boutons de fièvre à « la gauche », voire des boutons purulents d’où s’écoule une haine visqueuse envers tout ce qui se rapproche des souverainistes et de la lutte contre l’islamisation et sa folle charia si violente, inhumaine, inégalitaire, misogyne, raciste, et j’en passe, comme en Iran où une femme doit se prendre 148 coups de fouet plus 32 ans de prison pour ses opinions féministes et anti-voile.

D’ailleurs, à ce sujet, je me suis laissé dire que le Coran était sur des bureaux d’imminents fonctionnaires préfectoraux dans le but de « l’apprendre » (sic) voire de le « comprendre » alors même que trois sourates suffisent pour savoir que le Coran est anticonstitutionnel. (Sourate 2 verset 191- Sourate 9 verset 29 – Sourate 4 verset 34). Mais évidemment, ces gens-là sortent de l’Ena, et ne peuvent pas réaliser ce que toute personne ayant un peu de bon sens, les pieds sur terre, a depuis longtemps compris.

Michel Onfray subit déjà les critiques des donneurs de leçons, des possesseurs de la vérité officielle avant même qu’ils n’aient pu lire la première ligne. Rendez-vous compte, il y a des auteurs maudits comme Céline Pina, ex- socialiste qui lutte contre l’islam sexiste, Jean-Pierre Chevènement qui serait devenu pour eux de la graine de fasciste, Philippe de Villiers que je ne présente pas, et Barbara Lefebvre qui dénonce les dérives scolaires et leurs programmes, et bien d’autres à venir comme Éric Zemmour dont Michel Onfray dit qu’il sera le bienvenu.

Pour ces diffuseurs de la vérité vraie, gauchistes, immigrationnistes, mondialistes et progressistes, il leur est impossible d’accepter des personnes venues d’horizons divers, de la gauche et de la droite, et qu’elles se retrouvent dans une revue pour échanger des idées, faire part de leur savoir, et émettre des opinions intelligentes sans avoir le tampon sacré du gauchisme déclaré vrai et unique.

Laurent Mouchard dit Joffrin de Libération

On trouve parmi ces gens-là Abel Mestre et Laurent Joffrin. L’un du Monde, et l’autre de Libération, ces deux journaux subventionnés par des milliardaires adeptes du gouvernement mondial.

Abel Mestre, le chantre du gauchisme au journal Le Monde.

De gauche ? C’est encore dans l’esprit de certains, des « gens du peuple », des « socialistes » voire des « humanistes » qui n’ont comme seul ressort que la haine du fascisme. Car pour eux, tout ce qui se trouve à la droite du LR est d’extrême-droite, fasciste, pétainiste, antisémite, raciste et… nazi !

Je ne vous ferai pas le couplet des origines de ces mouvements politiques issus de l’extrême-gauche dans les années 1920/30 ! Ces petits joueurs le savent bien, mais… le but étant de vous intoxiquer, ils ne vous diront rien, et surtout pas le petit Laurent Mouchard (Joffrin de son nom de plume) fils du milliardaire Jean-Pierre Mouchard, grand patron d’édition.

Que nous dit dans l’Observatoire du Journalisme l’anthropologue Jean-Loïc Le Quellec ? Il qualifie la méthode de « déshonneur par association ».

La recette est simple : invoquez l’orientation d’« extrême droite » de certains futurs contributeurs de Front populaire comme disqualification initiale, secouez le tout pour en faire un bon amalgame, le tour est joué. Le breuvage sera imbuvable pour une frange de lecteurs potentiels peu curieux. C’est l’effet recherché. (Source)

Un grand classique qui se fait systématiquement depuis les années Mitterrand à gauche.  En résumé, vous répétez un mensonge mille fois par jour sur tous les médias, et il devient une vérité. Vous ne pensez pas comme la gauche, où allez plus loin dans la réflexion que le LR, vous êtes d’extrême droite. Il en faut bien du courage pour accepter bon gré, mal gré, l’étiquette que ces donneurs de leçons veulent vous mettre sur le dos. Du jour au lendemain, vous devenez un pestiféré pour les esprits faibles, comme j’ai pu m’en apercevoir dans ma ville de Puteaux.

Miche Onfray n’échappera pas à cette étiquette ! Comme pour Éric Zemmour, Marion Maréchal, Jean-Yves Le Gallou, Karim Ouchick, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Frédéric Poisson, Paul-Marie Couteau et bien d’autres, comme Pierre Cassen et votre serviteur. La différence c’est qu’entre-temps, les Français ont changé.

Beaucoup, pas tous hélas, ont compris les manipulations et savent que ce ne sont pas des Abel Mestre, gauchiste notoire, ancien trotskiste, militant acharné des frontières ouvertes à l’immigration, destructeur de la nation France, tout comme Laurent Joffrin, lui aussi ancien trotskiste, qui a pourtant bien profité de l’argent de papa Mouchard que vient la vérité, mais de l’intox et que leurs propos, récriminations et moraline sont à jeter dans les poubelles.

Alors bienvenue à la revue Front populaire et attendons ce qu’elle nous apportera et nous saurons féliciter, critiquer dans le bon et le mauvais sens.

Gérard Brazon




Il faut soutenir CNews et Zemmour face à l’offensive des islamo-collabos !

Devant nous se mettent en place une réalité politique, une complicité objective entre la gauche en général, les insoumis en particulier, les Frères musulmans et les islamistes salafistes ou non !

Devant nous, dans les rédactions des journaux de gauche, dans des sociétés de rédacteurs, des partis politiques comme le PS, le PC et autres indigénistes, nous voyons la volonté d’agresser la libre expression, la tolérance politique, le libre débat d’idées et le refus que des patriotes puissent, à travers Éric Zemmour, s’exprimer. (Source)

Devant nous, des hommes de raison comme Michel Onfray, des philosophes comme Alain Finkielkraut peuvent s’exprimer librement dans les médias, dans les facultés,  des journalistes comme Élisabeth Lévy peuvent contester, émettre des avis ou des opinions contraires à la doxa des gauchistes, qui se sont alliés objectivement, et de facto, avec les Frères musulmans et autres salafistes ! C’est l’union des nouveaux fascistes, celle des islamo-fascistes de la gauche, avec le nazislamisme de la pire espèce !

Cette union n’est pas officielle bien sûr, mais elle est bien réelle sur le terrain ! Ce sont des alliés objectifs dans un premier temps, et qui probablement se déchireront dans un second, quand les islamistes seront assez puissant pour se débarrasser de ces alliés trop libéraux socialement ! Les islamistes haïssent les démocrates, les homosexuels, et plus encore les transgenres, et autres militants LGBT+ qu’ils considèrent comme des déviants face à Allah. Bien plus grave pour eux que l’égalité des sexes, les femmes libres, la liberté de penser, et la liberté de conscience.

Alliance ponctuelle à la manière des bolcheviques et des anarchistes en 1917.

Alliance entre les nazis et les communistes allemands aux premières heures du nazisme.

Alliance du chasseur et du lapin sur le dos d’Éric Zemmour !

On sait qui a gagné ! 

Certes, je fais sans doute des raccourcis faciles, mais il serait temps que cette gauche, dont parlait Michel Onfray lors de son débat avec Éric Zemmour, réalise qu’elle est encore en train de perdre la bataille politique, et qu’elle finira sur l’échafaud comme tous les girondins du temps de Robespierre, ou au bout d’une corde, comme les opposants iraniens à l’arrivée de Khomeini au pouvoir !

Avec l’islam, il n’y a pas d’alliance possible !

Déjà, dans un certain nombre de villes, des listes d’islamistes se composent ! Il est fort possible que des conseils municipaux musulmans voient le jour après mars 2020 !

Le religieux au pouvoir sera dans les communes, et les impôts serviront à financer les prochaines batailles électorales, celles des départementales, des régionales, des législatives, etc.

La gauche complice se prêtera à ce jeu et ils finiront dans le caniveau dans les années qui suivront !

Des députés islamiques seront dans les hémicycles ! 

Devons-nous accepter cela ? Les pouvoirs politiques vont-ils accepter cela ? Les journalistes de gauche vont-ils accepter cet état de fait ? Nous avons tous une responsabilité face à cette montée du fascisme islamique! La gauche la première, mais aussi les élus complaisants, et surtout les électeurs qui préfèrent à ce jour, aller à la pêche le jour des élections ! 

Il faut soutenir Éric Zemmour qui est devenu le symbole de notre liberté ! Qu’il le veuille ou non !

Gérard Brazon

 

 




Michel Onfray ose dire la vérité sur l’horreur des crimes communistes

Je n’écoute plus l’émission de l’inénarrable Laurent Ruquier depuis le départ d’Éric Zemmour et de son compère Naulleau, et j’ai donc su par des complices que Michel Onfray avait répondu à la pitoyable Christine Angot qui démontra sa bêtise comme à chacune de ses prestations et ce, depuis la fameuse soirée débat avec François Fillon.

Il se trouve que j’ai de la sympathie pour Michel Onfray même si je ne suis pas de gauche ni girondin. Sa lucidité m’épate toujours et ses analyses me laissent souvent sur le cul. Je suis un bonapartiste, et donc adepte d’un pouvoir central fort, ce qui ne fait pas de moi un jacobin. Je n’ai rien à voir avec les Robespierre et autres Carrier et leurs serviteurs dociles comme les Fouquier-Tinville. Rien à voir avec les héritiers Communards qu’aime bien Michel Onfray. Ni avec les Lénine, Staline et autres Mussolini et Hitler qu’il n’aime pas par contre.

Pour moi ces hommes du passé sont des tueurs, des assassins portés au pouvoir suite à des évolutions politiques qui se voulaient sociales à l’origine et qui finalement se sont retournées contre les hommes, (les femmes n’avaient pas de droits) qui les avaient portés au pouvoir !

La révolution de 1789 était finie. La monarchie constitutionnelle était la norme ! Le Roi écoutant son esprit faible, décida le contraire en tentant de fuir. Cette fuite coûta la vie à des milliers de Français et au-delà, à des millions d’hommes de par le monde. Bien sûr, je ne dis pas que Louis XVI est LE responsable, mais sa fuite provoqua cette seconde révolution dont personne ne parle vraiment qui est celle de 1793 et de cette folie des Robespierre, Saint Just et autres fanatiques du comité de salut public de la Convention qui n’avait plus rien à voir avec la Constituante.

Napoléon Bonaparte n’en déplaise à certains, fut le réconciliateur d’une France éclatée. Celle d’une France d’avant, réconciliée avec celle des décombres de la révolution de 1793, et de lui avoir donné des bases juridiques et administratives solides quoique trop sexistes au pays.

Je ne m’étendrai pas sur les guerres napoléoniennes sauf à dire que la France a le plus souvent réagi aux provocations de l’Angleterre, aux trahisons des promesses faites par des rois et empereurs vaincus. Je pense sincèrement, que la déclaration de guerre du Royaume-Uni à la France en 1803, après la courte période de paix qui suit le traité d’Amiens (1802), fut le point de départ des guerres napoléoniennes. Bref, revenons à Michel Onfray, notre sympathique homme de gauche comme je les aime !

Une grande partie de débat eut lieu sur le nombre de morts suite aux gouvernements « sociaux » au pouvoir. Une simple comptabilité pour Angot, un constat affolant pour Onfray. Il semble que pour Angot, le nombre n’a guère d’importance vu les enjeux idéologiques et sociaux. Est-ce à croire que lorsque l’on est de gauche, on peut trahir son pays comme en 1938 avec le Parti Communiste français, collaborer avec les Nazis jusqu’en juin 1941, saboter les usines, rejoindre les Viêt-Cong, transporter les valises du FLN ? Faut-il pardonner l’assassinat de la famille impériale, les arrestations, les pendaisons et fusillades et les goulags de Lénine, les déportations des Tatars, les exécutions massives de Staline, la famine orchestré en Ukraine, etc.  Faut-il penser que l’épuration à la Libération et ses milliers de victimes étaient justes, parce que de gauche ?

LL’holodomor en Ukraine en 1934 qui n’a pas ému, même aujourd’hui nos gentils humanistes de la gauche bien pensante sur les crimes du communisme.

Je suis parfaitement en phase avec Michel Onfray, rien ne justifie l’organisation centralisée, voire industrialisée de la mort pour des opposants politiques. Cela relève du même ordre que l’extermination des juifs, des tziganes, des homosexuels et des opposants politiques par les nazis !

Ces deux gauches extrêmes se sont entre-dévorées, car n’oublions jamais que le fascisme comme le nazisme sont issues du socialisme qui au nom de l’homme nouveau, assassina ceux qui refusaient le changement.

Nous retrouvons cette idéologie encore actuellement. Elle est présente dans la volonté de détruire le monde d’hier en imposant par la force des directives et obligations juridiques de l’Union européenne, comme l’immigration sauvage, la destruction des nations, celle des cultures et « construire » un nouveau citoyen européen, métissé de force y compris par le viol de centaines de femmes, multiculturaliste c’est-à-dire déraciné, sans culture propre, sans idée d’appartenance à la terre, et à ses ancêtres et propre à consommer. Nous en voyons déjà les résultats à travers cette jeunesse incapable de réaliser les tenants et les aboutissants et sombrant dans un humanisme suicidaire !

Je vais sûrement en faire hurler quelques-uns de faire un pont entre Louis XVI et l’Union européenne en passant par les communistes et les nazis, mais qu’ils me pardonnent, car à ma décharge, je sais parfaitement bien que les républiques n’ont jamais été à la hauteur de l’oeuvre des Capétiens, et des Bonaparte.

Pour vous dire le fond de ma pensée, les républiques dans leur ensemble, n’ont rien apporté que les rois et les empereurs de France n’avaient déjà mis en place et qui auraient sûrement évolué au fil du temps, comme l’école obligatoire de Victor Duruy sous le second Empire et non sous Jules Ferry, et sûrement pas le prestige, la gloire et le véritable humanisme qui ne consiste pas à se battre la coulpe en permanence sur nos réalisations, si ce n’est du temps de la colonisation. Aucun pays n’avait atteint un tel niveau de civilisation, de prestige, et d’aura à travers le monde.

Il faut être sorti des frontières de France pour le comprendre, il n’a fallu que 148 ans de républiques pour que nous soyons devenus l’objet d’une risée mondiale, un pays juste bon à gaver les clandestins sans qu’ils aient, contrairement aux immigrés d’hier, une once de gratitude !

Gérard Brazon (Libre Expression)




François Hollande : la descente aux enfers

AV GROT AMélioré
François Hollande donne au monde l’image d’un président préhistorique, qui passe plus de temps à festoyer qu’à gérer la France. D’où cette descente aux enfers.
av repas
 
Pas de trêve pascale pour l’impopularité croissante de François Hollande, 24e président de la République française. Les plus récents sondages commandés par les services du Palais de l’Elysée indiquent que « Seuls 3% des Français souhaitent le voir se représenter. 81% des sympathisants socialistes réclament une primaire, avec ou sans le Président… ». François Hollande paie au prix fort l’échec de sa politique syrienne (lire aussi http://ripostelaique.com/comment-lambassadrice-de-bachar-a-ridiculise-les-bras-casses-hollande-fabius.html), de sa politique agricole (lire aussi http://ripostelaique.com/jets-de-bouses-de-vaches-huees-pour-hollande-au-salon-de-lagriculture.html ), de sa politique sociale (lire aussi  http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html ), de sa politique économique dans une France où tout va mal, surtout pour les patriotes qui travaillent dur, dans une France en plein désarroi, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une France où des intégristes égyptiens utilisent le pays comme base-arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient, dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent « La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre (http://suite101.fr/article/actualite–la-fin-des-juges-dans-une-societe-en-pleine-folie-a35178), certains juges, et certains élus, ici et là, redressant la tête et stoppant des errements, en faisant prévaloir l’intérêt républicain.
La mauvaise gestion du dossier « terrorisme » par des collaborateurs incompétents de François Hollande (lire aussi http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html ) et par les services de renseignements français, ainsi que par les agents des services de renseignements intérieurs (lire aussi http://ripostelaique.com/exclusif-massacres-terroristes-dus-a-faillite-renseignement.html ) ont contribué à cette inexorable descente aux enfers de François Hollande.

Notre analyse est confortée par une enquête de l’hebdomadaire L’Express reprise par Wikipédia, qui expose, à partir des résultats de plusieurs sondages, cinq raisons à l’impopularité croissante du président de la République : absence de gouvernance, absence d’autorité, absence de ligne directrice, opposition d’une partie de la population au projet d’ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe, promesses économiques non tenues. L’éditorialiste François Lenglet estime ainsi que c’est le non-respect de trois promesses fondamentales ayant trait à l’économie du pays (celle de la résorption du déficit public à 3 % du PIB en 2013 – s’établissant finalement à 4,1 % -, celle d’inverser la courbe du chômage cette même année et l’engagement de « stabilité fiscale ») qui explique une grande partie de la très forte et persistante impopularité de l’exécutif. L’affaire Cahuzac et ses prises de position dans le conflit syrien ont également un impact négatif sur la perception de son action.

François Hollande représenté aux côtés d’Angela Merkel, symbolisant l’importante influence de l’Allemagne au sein de l’Union européenne.

En octobre 2013, l’affaire Leonarda avait renforcé l’impopularité de François Hollande : alors qu’auparavant les mauvais résultats économiques et les hausses d’impôts en constituaient les facteurs essentiels, Le Point note que cette affaire impacte directement le jugement de la personnalité de François Hollande ; en novembre 2013, il est considéré comme le président le moins courageux de la Ve République et apparaît, d’après une analyse de BVA, comme « incapable de trancher ». Le même mois, le baromètre Ifop indique que François Hollande bat le record d’impopularité pour un président de la Ve République, avec seulement 20 % d’avis favorables.

Dès 2013, l’hypothèse que Manuel Valls lui soit préféré en vue de la présidentielle de 2017 est évoquée. Plusieurs sondages donnent en effet François Hollande éliminé de la compétition présidentielle dès le premier tour. À la suite des élections municipales et européennes de 2014, qui sont un échec pour la gauche, sa popularité continue à diminuer (18 % de satisfaction contre 82 % de mécontents selon le baromètre Ifop), y compris chez les sympathisants socialistes, qui ne lui accordent plus majoritairement leur confiance. Son impopularité record sous la Cinquième République est confirmée en septembre 2014 par tous les instituts de sondage, avec des taux d’opinions favorables allant de 13 à 19 %.

 Du jamais vu pour un président de la République. A croire que le sobriquet, « Monsieur 3% », qu’on lui prêtait quelques mois avant la primaire socialiste de 2011, lui colle à la peau. A l’époque, ce chiffre représentait la part de sympathisants socialistes qui souhaitaient voir le candidat Hollande désigné pour la présidentielle de 2012. On connaît la suite. Mais quatre ans plus tard, et un an avant la nouvelle élection présidentielle, François Hollande est retrouvé à un niveau de popularité très faible. A la nuance près que ce taux concerne désormais l’ensemble des Français.

Seulement 15% des sympathisants socialistes en veulent

Selon les derniers sondages, seules 3 % des personnes interrogées souhaitent voir François Hollande se représenter en 2017. Un chiffre très faible, supérieur chez les sympathisants socialistes, mais encore dramatiquement bas pour un président sortant. Chez les sympathisants socialistes, ils ne sont en effet que 15% à souhaiter qu’il se présente à sa propre succession. Il est devancé auprès de cette population par Valls (40 %) et par Martine Aubry, d’une courte tête (16%).

81% des sympathisants du PS se déclarent favorables à une primaire à gauche

Pour la première fois dans l’histoire de la V ème République, un président sortant semble obligé, par ses propres supporters, à passer sous les « fourches caudines » d’une primaire dans son propre camp. Car 81% des sympathisants socialistes souhaitent la tenue d’une primaire pour désigner leur candidat pour 2017. Et ce dans l’hypothèse où François Hollande se représente. Des résultats désastreux, très sévères pour le président de la République, qui est largement désavoué et humilié par son propre camp.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411




Faut-il juger les juges ?

av juge burgaud

Faut-il juger les juges lorsqu’ils se sont trompés ou lorsqu’ils ont été désavoués ?

 

A la fin des années 70, près de 90 % de l’activité des juges était consacrée à la lutte contre la criminalité, la délinquance. Depuis 20 ans, de plus en plus de magistrats se veulent les « censeurs » de la vie politique, de la presse, et ce sont autant de moyens humains qui font défaut dans la lutte contre la criminalité organisée, la petite délinquance. Le « mariage de raison » (et non d’amour) qui prévalait entre les magistrats et les journalistes dans les années 80 a volé en éclat. Alors même que l’impartialité des juges est mise en cause, chaque jour. Certains juges ont même jeté le discrédit sur des commissaires de police efficaces, en reprochant à ces flics de terrain d’avoir « franchi la ligne rouge dans leurs recherches d’informations au sein du grand banditisme ». Mais, personne n’ose sanctionner, de manière exemplaire, les magistrats qui dérapent, à l’image de l’affaire d’Outreau.

Plusieurs magistrats se sont même interrogés sur l’indépendance de certains juges vis à vis de certaines religions (lire aussi http://ripostelaique.com/des-juges-francais-infeodes-a-certaines-religions.html ). La question méritait d’être posée, après que la Ministre de la Justice Christiane Taubira ait annoncé, le 27 avril 2015, aux journalistes accrédités auprès de son ministère, l’octroi de 2,7 M€ de crédits sur 3 ans
«destinés à mettre en place des formations à la laïcité pour les magistrats et les personnels des juridictions ».

 

La rentabilité domine aussi l’institution. Avec un management à la japonaise. Du coup, plusieurs magistrats découragés diagnostiquent «La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre.

 

Au pénal surtout, mais aussi dans une moindre mesure au civil, les juges français ont un pouvoir plus important que leurs homologues des autres démocraties (en particulier les pays anglo-saxons de Common law), qui doivent s’effacer beaucoup plus souvent qu’eux, dans la prise des décisions, derrière des jurés populaires, qu’on ne trouve en France que dans les cours d’assises (encore dans celles-ci les juges professionnels ont-ils une influence importante, voire prépondérante, à en croire des confidences de jurés).

Ce constat est partagé par Benoît Garnot, agrégé d’histoire et docteur ès lettres, qui enseigne l’histoire de la justice à l’université de Bourgogne depuis 1988 et est l’auteur de nombreux ouvrages. Son dernier livre Histoire des juges en France, de l’Ancien Régime à nos jours est aux éditions Nouveau monde est meilleur qu’un diagnostic médical. 

av jugL’image du juge au XIX ème siècle : dépassée ?

 

L’auteur y décrypte les caractéristiques des magistrats en France. Il estime que les justiciables doivent être en droit de demander des comptes aux juges. Car le pouvoir des juges concerne le quotidien des procès, et donc le quotidien des Français.

Certes, les juges ont toujours été décriés, quels que soient l’époque et le lieu. La critique de la justice, et par conséquent des juges, était déjà très importante dans l’Antiquité : voyez Aristophane! Dès lors, pour Benoît Garnot, « La critique des juges n’a jamais cessé depuis. On a accusé les juges d’incompétence, de partialité, de concussion, de cruauté, d’insensibilité…, le plus souvent à tort (pas toujours cependant). Alors pourquoi une telle hostilité? Parce que tout procès fait au moins un mécontent, le perdant, et le plus souvent deux, quand le gagnant estime qu’il n’a pas reçu assez ou que l’autre n’a pas été suffisamment puni, ce qui est la réaction la plus fréquente.

 

« Après, il est très facile, mais trop courant, de reporter son mécontentement ou sa déception sur le juge. Quand en plus on se trouve, comme actuellement, en période de crise économique et sociale, les juges constituent des boucs émissaires idéaux… surtout quand des élus en rajoutent en contestant des décisions de justice… ».

 

Le plus gros problème demeure une judiciarisation de notre société Française, qui donne l’impression que les magistrats veulent se mêler de tout. Et Benoit Garnot a le mérite de rappeler « On oublie que les juges sont faillibles et ont droit à l’erreur, mais ils ont souvent du mal à la reconnaître… ». Et personne n’ose, à l’arrivée, sanctionner tous les magistrats qui ont commis des erreurs, qui ont ruiné des vies, qui ont massacré des enfances, qui ont détruit des entreprises, des commerces, des exploitations agricoles, en ordonnant ici une faillite, là une expulsion agricole, sans avoir vraiment pris le temps d’étudier le dossier.

 

Ces juges poursuivent leur carrière, un blâme administratif dans le pire des cas, une mutation dans les îles de la République lorsque l’affaire est moins grave mais alimente les médias.

 

Certains magistrats se placent sous la coupe du pouvoir politique, sous l’emprise de certaines loges maçonniques, ou prennent des engagement associatifs d’un tout autre plan, mais cela mériterait un trop long développement. S’ajoute à cela le recrutement et les carrières, au XIXe siècle et pendant une bonne partie du XXe siècle. Ce phénomène s’est atténué aujourd’hui pour les recrutements, mais beaucoup moins pour les carrières. Dans le traitement des affaires banales, qui constituent l’immense majorité du contentieux, la liberté des juges du siège est totale (évidemment dans le cadre de la loi et de la jurisprudence). La sujétion au pouvoir politique concerne surtout les magistrats du parquet, et de nombreuses affaires à connotation politique ou financière, qui s’avèrent souvent très médiatisées.

Les juges de l’ordre judiciaire sont-ils trop puissants en France ? Et que dire des juges constitutionnels, dont les décisions infirment de plus en plus souvent les lois votées par le Parlement ?

Dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent «La fin des juges », on a l’impression que certains serviteurs de l’Etat, dont les ancêtres se sont illustrés sur les champs de bataille, pour que «vive la France », tentent ici ou là de sauver le Pays réel, en incarnant cette laïcité et le sens de l’Etat que nous défendons.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/exclusif-la-mort-en-direct-de-reem-hassan-assassinee-par-daech-trahie-par-la-france-et-les-usa.html



Insecticides : « dégelée Royal » pour Le Foll

av le foll m'a tuerSur les 58 députés présents hier soir à l’assemblée nationale (sur un total de 577), 30 parlementaires ont eu le courage de voter contre les insecticides tueurs d’abeilles, et ont infligé une « dégelée Royal » à Stéphane Le Foll

Suite à l’engagement d’un certain nombre de médias, dont Riposte Laïque (http://ripostelaique.com/foll-beurre-tuant-9-milliards-dabeilles.html), des principaux syndicats de défense de l’apiculture, dont l’Abeille Ardéchoise et Drômoise : défense des abeilles, des apiculteurs , hier soir, tard dans la nuit, l’Assemblée Nationale a adopté l’interdiction des néonicotinoïdes en 2018. Deux heures de débats pour une interdiction obtenue à l’arrachée, grâce à l’engagement des députés qui se battent aux côtés des apiculteurs, depuis plus d’un an. Après deux heures de débats, les élus ont acté l’interdiction par 30 voix contre 28.

Ils ont ainsi fait barrière aux manœuvres de Stéphane Le Foll qui avait pourtant mis tout son poids de Ministre de l’Agriculture dans la balance pour éviter leur interdiction, faisant totalement fi des principes de l’agroécologie et des objectifs d’Ecophyto qu’il prétend défendre…

Néanmoins, l’UNAF (l’Union Nationale de l’Apiculture Française) regrette que « nos élus n’aient pas fait le choix d’interdire ces produits dès 2017, comme la Commission du Développement Durable l’avait initialement décidé, laissant encore les producteurs et leurs abeilles victimes de ces autorisations de mise sur le marché comme ils le sont depuis vingt ans… ». D’ici à 2018, un million de colonies d’abeilles vont périr suite à la mise en œuvre tardive de cette interdiction.

Si nous devons accueillir, avec tous les apiculteurs et avec tous les consommateurs de fruits et légumes, ce vote comme une vraie satisfaction tant cela était inimaginable quelques heures avant le débat, nous devons rester extrêmement vigilants car :

  1. le Sénat va devoir confirmer cette interdiction en 2ème lecture et cela est loin d’être gagné : apiculteurs, ONG environnementales et élus engagés à nos côtés devront redoubler d’efforts pour le maintien du texte tel quel.
  2. Si elle est confirmée par le Sénat, l’interdiction entrera en vigueur au 1er septembre 2018 soit dans plus de deux ans. Et en deux ans, de nombreux évènements peuvent venir remettre en question une interdiction qui a de nombreux ennemis…

Par ce message, nous tenions surtout à remercier tous les lecteurs de Riposte Laïque pour tout le travail qu’ils ont fait vers les élus. Nous savons que vous avez été nombreux à les contacter et que les élus ont été très sensibles à ces prises de contact. Votre travail a été indispensable pour nous permettre d’en arriver là où nous sommes aujourd’hui.

Et vous l’aurez compris, vous serez de nouveau mis à contribution pour le 4ème round, la deuxième lecture au Sénat ! Car nul doute que le lobby agro-industriel, représenté par Stéphane Le Foll au gouvernement, garde, avec ce report, le secret espoir d’obtenir un nouveau changement de législation en 2017 ou 2018.

 

Loi Biodiversité à l’Assemblée Nationale : les insecticides néonicotinoïdes enfin interdits mais… dans deux ans.

Hormis les firmes, plus personne ne conteste la toxicité des néonicotinoïdes envers les abeilles et les pollinisateurs. Mais les lobbys restent puissants… Pourtant, de manière courageuse, le 17 mars 2016, les députés ont décidé une interdiction des néonicotinoïdes à compter du 1er septembre 2018. L’Union Nationale de l’Apiculture Française se satisfait que l’Assemblée prenne enfin ses responsabilités face à la dangerosité de ces produits et du ministre Stéphane Le Foll, regrettant néanmoins le délai de deux ans pour la mise en application de l’interdiction.

C’est donc une vraie satisfaction même si ce n’est pas encore une victoire : les apiculteurs ne pourront se réjouir que lorsque leurs abeilles comme les pollinisateurs et l’ensemble de la biodiversité ne seront plus exposées à ces produits.

L’Union Nationale de l’Apiculture Française salue le travail des députés qui se sont investis sur le sujet et reste plus que jamais déterminée avant le passage du texte en 2ème lecture au Sénat.

Pour Gilles Lanio, président de l’UNAF, « D’ici la fin des discussions sur la loi biodiversité, l’UNAF, comme les nombreuses associations apicoles et environnementales qui soutiennent ce combat, mettra TOUT en œuvre pour poursuivre la mobilisation afin d’obtenir le retrait définitif de ces produits. C’est une urgence absolue ».

Voir l’amendement adopté :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/3564/AN/974.asp

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/foll-beurre-tuant-9-milliards-dabeilles.html

http://ripostelaique.com/deux-poisons-tuent-la-france-monsanto-et-lislam.html

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html




Le Foll fait son beurre en tuant 9 milliards d’abeilles

av le foll avait promis son aide aux apiculteurs en 2012Lorsqu’il a été nommé ministre de l’agriculture, Le Foll a visité des exploitations apicoles dans la Sarthe (ici chez Sophie Dugué), spécialisées dans l’élevage des reines d’abeilles. Il avait alors promis d’aider les apiculteurs et les abeilles. Aujourd’hui, Le Foll fait son beurre en tuant 9 milliards d’abeilles en soutenant les pesticides et insecticides tueurs d’abeilles. Si les abeilles collectaient des billets de banque à la place du pollen et du miel, elles seraient mieux défendues par les ministres socialistes, par les députés et les sénateurs. 

AV AB ISRAE

Suite au courrier de Stéphane Le Foll aux parlementaires, le quotidien de gauche « Le Monde » dévoile le drôle de jeu du Ministre Stéphane Le Foll qui demande aux députés de voter pour les insecticides et pesticides tueurs d’abeilles. A ce stade, deux hypothèses s’imposent. Soit Stéphane Le Foll est devenu fou, et il doit être interné. Soit Stéphane Le Foll est au service des multinationales de l’insecticide, dans un schéma à la Jérôme Cahuzac, et il doit être immédiatement démis de ses fonctions. Les principaux syndicats d’apiculteurs de France, dont l’Abeille Ardéchoise et Drômoise : défense des abeilles, des apiculteurs , ont vivement réagi ce jour en inscrivant, sur leurs sites internet et leurs pages Facebook « LE FOLL, VRP DES MULTINATIONALES DE L’INSECTICIDE TUEUR D’ABEILLES. COMBIEN GAGNE-T-IL DANS LA SERIE « CAHUZAC EST MON MODELE » ? ».

Certes, le combat des apiculteurs pour obtenir l’interdiction des néonicotinoïdes semblait bien inégal dans la République des profiteurs. D’un côté, les firmes qui fabriquent les insecticides tueurs d’abeilles (et d’humains ?) et qui déversent des dizaines de millions d’euros via leurs « lobbystes » présents dans les couloirs des ministères, de l’Assemblée Nationale, du Sénat. De l’autre, les apiculteurs qui n’ont pu offrir aux députés, le 14 mars 2016, que 577 petits pots de miel de 50g étiquetés « Ce miel est le fruit du travail précieux de pollinisation des abeilles dont notre alimentation dépend. Pour préserver ce service inestimable, interdisez les néonicotinoïdes. ».

Après la colère des agriculteurs au dernier salon de l’agriculture (http://ripostelaique.com/jets-de-bouses-de-vaches-huees-pour-hollande-au-salon-de-lagriculture.html), après les trahisons successives de Stéphane Le Foll (http://ripostelaique.com/foll-trahit-agriculteurs-senat-saborde-lapiculture.html), tous s’estiment aujourd’hui victimes d’un ministre incompétent, « ayant pêté les plombs » puisque Le Foll a décidé de « faire son beurre » en tuant 9 milliards d’abeilles en France.

 

Hier, jour de l’ouverture des discussions sur la loi biodiversité, les dirigeants des apiculteurs de France étaient aux abords de l’Assemblée Nationale pour un rassemblement avec les élus, les ONG et la presse afin de demander l’interdiction de ces pesticides. Le même jour, ils ont fait livrer à l’Assemblée Nationale 577 petits pots de miel de 50g étiquetés « Ce miel est le fruit du travail précieux de pollinisation des abeilles dont notre alimentation dépend. Pour préserver ce service inestimable, interdisez les néonicotinoïdes. ». Avec une lettre d’accompagnement expliquant la dangerosité pour les abeilles et pour es hommes des insecticides tueurs d’abeilles.

 

Le 14 mars au soir, dans l’édition du Monde du 15/03, les apiculteurs ont fait publier un encart demandant l’interdiction des néonicotinoïdes.

 

Durant le week-end, Nicolas Hulot a publié une tribune sur la question dans Le Monde, sur proposition de la coordination des apiculteurs de France.

 

Toutes ces actions sont importantes au niveau national. Elles auront permis d’obtenir une interdiction desnéonicotinoïdes en Commission du Développement Durable, mais pour transformer l’essai lors du vote en séance, ce ne sera peut-être pas suffisant compte-tenu de la mobilisation du camp adverse et notamment du Ministre de l’Agriculture.

Aujourd’hui, suite au démentiel courrier de Stéphane Le Foll aux parlementaires, l’UNAF et 3 autres syndicats d’apiculteurs ont écrit de nouveau à l’ensemble des députés pour répondre à l’argumentaire du Ministre.

 

Par la voix d’Anne Furet, la coordinatrice de l’UNAF (l’Union Nationale de l’Apiculture Française qui rassemble 90 % des fédérations d’apiculteurs de France), les combattants de l’Apiculture adressent ce message aux lecteurs de Riposte Laïque : « Nous comptons sur vous pour continuer de contacter tous vos députés, afin de connaitre leur positionnement lors du vote (demain soir ou vendredi matin). » Pour les coordonnés des députés c’est ici (cliquez sur « contact » dans la fiche du deputé) => http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/liste/tableau

Naturellement, dans ce dossier où il y a présomption de corruption de la part des multinationales des insecticides « tueurs d’abeilles » nous vous informerons du vote de vos élus, en publiant une liste nominative, département par département, avec les prénoms et noms des parlementaires concernés.

 

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/deux-poisons-tuent-la-france-monsanto-et-lislam.html

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html




Liste de 22.000 noms : les combattantes kurdes révèlent l’intox de Daech

av combattantes kurdes

Exclusif : les combattantes Kurdes révèlent l’intox de Daech à travers le Wiki Leaks de l’Etat islamique

Les sœurs de Reem Hassan, cette chef de guerre tombée en héros, voici quelques mois, face à Daech (http://ripostelaique.com/exclusif-la-mort-en-direct-de-reem-hassan-assassinee-par-daech-trahie-par-la-france-et-les-usa.html), dont nous avons souvent relayés les exploits, dénoncent via un mail adressé à leurs soutiens, la plus grosse manipulation de l’état islamique, reprise en chœur par tous les médias occidentaux, le Wiki Leaks de l’Etat islamique. Selon ces combattantes, « le «Wiki Leaks» de l’Etat islamique, une soi-disante liste comportant 22.000 noms de recrues de l’organisation terroriste, constitue une vaste opération d’enfumage orchestrée par l’Etat islamique. Il en est de même de l’intox, prise au sérieux par les services de renseignements occidentaux selon laquelle l’Etat islamique a transféré son quartier général, en plein désert, en laissant son fief de Raqqa. Depuis plusieurs semaines, les structures de commandement de l’Etat Islamique se trouvent dans des quartiers populaires de Mossoul, difficilement bombardables… Les mouvements de résistance Kurde sont les seuls à disposer d’informateurs de terrain, au sein d’une population Kurde de 37 millions d’habitants, dont les territoires sont massivement occupés par l’Etat Islamique et par les colonialistes et génocidaires Turques… ».
L’absence officielle d’activité sur Raqqa, qui abrite toujours d’importants moyens logistiques non décelés par les satellites Occidentaux, s’explique, selon plusieurs cheffes de guerre Kurdes, par le fait que les combattants de Daech connaissent les heures de passage des satellites occidentaux.
L’exemple de la chef de guerre Reem Hassan a fait des émules parmi les femmes Kurdes qui s’emploient, depuis de nombreuses années, à former des cadres pour le futur Etat Kurde. Surtout lorsque les Kurdes ont appris, via internet, que le colonne de combattantes de Reem Hassan a été trahie et abandonnée par la France et les USA, sans doute pour faire plaisir aux dirigeants Turques. En effet, les aviations françaises et américaines avaient fermement promis un soutien aérien au groupe de combattantes dirigées par la Jeanne d’Arc Syrienne Reem Hassan. (lire http://ripostelaique.com/exclusif-la-jeanne-darc-kurde-reem-hassan-est-tombee-en-heros-face-a-daech.html ).  Sans cette promesse de soutien aérien, les combattantes de la Liberté n’auraient, sans doute, pas attaqué DAECH à une contre cinquante ce jour là et auraient attendu que le rapport de force leur soit plus favorable.
av kurdDe par le sang versé par ces combattantes Kurdes, l’Occident et l’ONU devront, demain, accorder un état souverain aux 37 millions de Kurdes
Peu d’experts du Renseignement Occidental (y compris Bernard Bajolet, l’Enarque Français qui dirige la DGSE Française) se sont posés des questions sur l’authenticité des documents, notamment des logos et de la rhétorique utilisées, qui ne correspondent pas forcément aux habitudes de Daech. Les combattants Kurdes savent, eux, depuis des années, que les principaux adversaires de la région sont Daech et les Turques, « et qu’on ne quitte pas vivant l’organisation terroriste Daech, encore moins avec des documents confidentiels et une liste de 22 000 noms » !
av bajoletBernard Bajolet (en civil au centre), l’enarque qui dirige la DGSE : homme de terrain ou d’appareil ?
Pour une fois, les ministres de la Défense et de l’Intérieur Français ont été bien inspirés de se taire en se refusant à tout commentaire. Un porte-parole de Downing Street a déclaré, lui, n’avoir pas eu connaissance de ces documents jusqu’à présent et étudier «la façon dont nous pouvons utiliser ces informations pour lutter contre Daech».
av bachar écoutes dgse et dcriLes agents des services de renseignements occidentaux et Américains collectent le renseignement devant des ordinateurs et via des satellites. Les agents Kurdes ou Syriens (parmi les meilleurs au monde avec ceux du Mossad) « chouffent » dans les lignes et villes tenues par Daech.
amie is lt para prête
Comment cette intox est-elle arrivée sur la table des chefs occidentaux et de quelques médias ? Selon un scénario digne du vol des bijoux de la Castafiore dans Tintin. La chaîne britannique Sky News, le journal allemand Süddeutsche Zeitung, ainsi que le site d’opposition syrien Zaman al-Wasl ont publié des extraits de ces listings. Sky News affirme les avoir obtenus sous forme d’une clé USB dérobée au chef de la police du «califat» et transmise en Turquie par un membre repenti de Daech. Comme si un potentiel traitre de Daech arrivait à « faire les poches » du chef de la police de l’organisation terroriste.
Dans une France marquée par l’arrivée massive des migrants, y compris dans les orphelinats (lire http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html ), dans une France où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une Allemagne où les migrants perturbent le quotidien de plusieurs grandes villes, le ministre de l’intérieur Thomas de Maizière, sans même vérifier l’authenticité des documents a souligné « qu’ils permettaient de comprendre «les structures sous-jacentes de l’organisation terroriste» et permettraient de faciliter et d’accélérer les poursuites contre les candidats au djihad en Allemagne ». Heureusement que le ridicule ne tue pas.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

 http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/exclusif-la-mort-en-direct-de-reem-hassan-assassinee-par-daech-trahie-par-la-france-et-les-usa.html



Exclusif : le ministre Urvoas privilégie la gastronomie à la justice

av rest UrvoasComme son mentor François Hollande, Jean-Jacques Urvoas est plus souvent à table qu’au chevet des victimes et des justiciables, et en ce 9 mars il privilégie la gastronomie à la justice

av repas

Incroyable, mais vrai. Pendant que la colère du peuple de France s’exprime dans la rue, Urvoas se trompe de Marx ! Alors que les orphelinats et maisons « d’enfants placés » subissent la crise, les restrictions, l’absence d’eau chaude dans les douches des  jeunes pendants plus de deux ans pour certains (lire aussi http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html ) le ministre de la justice Urvoas pavoise, dans une invitation presse auprès de tous les journalistes accrédités auprès de la Chancellerie, sous le libellé « Jean-Jacques URVOAS, garde des Sceaux, ministre de la Justice

se rendra à l’événement de lancement du

« Guide gourmand des restaurants d’application » de la Protection judiciaire de la jeunesse, mercredi 9 mars 2016, 12h15, au Ministère de la Justice, Atrium du site Olympe de Gouges

35, rue de la Gare – Paris 75019″

 

Le même communiqué de presse du Ministre socialiste de la justice précise : « A l’occasion de la parution de son « Guide gourmand des restaurants d’application », la direction du Ministère de la Justice en charge de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) organise un événement culinaire, en présence de Jean-Jacques URVOAS, garde des Sceaux, ministre de la Justice, et de Thierry MARX, chef étoilé, invité d’honneur de cet événement pour son travail sur l’insertion professionnelle qu’il réalise auprès des publics en difficulté avec « Cuisine, mode d’emploi(s) ».

« Cette opération vise à valoriser le potentiel et l’investissement des jeunes pris en charge, ainsi que les actions d’insertion professionnelle conduites par les agents de la Protection judiciaire de la jeunesse.

« Déroulé :

11h30 : Ouverture de la manifestation aux invités : 10 stands de dégustation, tenus par une trentaine de jeunes sous protection judiciaire, pris en charge dans des unités éducatives d’activités de jour (UEAJ), et des personnels éducatifs.

En présence de Catherine SULTAN, Directrice de la Protection judiciaire de la jeunesse, et de Thierry MARX, chef étoilé.

 

« 12h15-13h30 : Présence de Jean-Jacques URVOAS, garde des Sceaux, ministre de la Justice.

Visite des stands, rencontres et échanges avec les jeunes et les professionnels…. »

Alors que quatre paysans se suicident, chaque jour, alors que les jeunes, les étudiants, les salariés seront dans la rue ce mercredi contre la réforme El Khomri du code du travail, alors que 7 millions de Français vivent dans la précarité, le Ministre de la justice Jean-Jacques URVOAS préfère la gastronomie aux difficultés quotidiennes des victimes de la justice, en voulant nous faire croire qu’il est resté un homme de gauche en s’affichant avec le chef Marx. Tout un symbole selon lui !

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

 

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/deux-poisons-tuent-la-france-monsanto-et-lislam.html

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html