1

Lyon, sa banlieue, ses migrants, ses dealers, ses pyromanes, ses français victimes

Il y a 32 ans, le samedi 6 octobre 1990, le quartier du Mas du Taureau s’était embrasé pendant cinq jours, et avait été le théâtre de terribles émeutes, réprimées par plusieurs escadrons de CRS. L’histoire se répète….

 

L’entrée numéro 12 du Mas du Taureau où le feu aurait été allumé.

Courageux le Darmanin ! Pendant des années, le patriote et élu Lyonnais Michel Dulac a interpellé le ministre de l’intérieur, en lui demandant de venir sur place constater à Lyon et dans la banlieue l’insécurité, les trafics de drogue, les agressions, les français victimes. Darmanin n’est jamais venu affronter la terrible réalité de terrain et l’enfer vécu par les populations de la banlieue Lyonnaise.

Délinquance à Lyon : l’élu RN Michel Dulac somme …

https://ripostelaique.com/delinquance-a-lyon-lelu-rn-michel-dulac.

Après que ce drame prévisible soit survenu, le ministre Darmanin vient se positionner devant les caméras de télévision à côté d’Hélène Geoffoy, la mairesse socialiste de Vaulx-en-Velun. Car ce drame semble lié au trafic de drogue dans ce quartier sensible. Un commissaire de police Lyonnais, joint par téléphone et qui préfère garder l’anonymat, confie ce vendredi après-midi : “Au numéro 2 du Mas du Taureau, près du 12, lieu du drame, des trafiquants avaient été interpellés cette nuit même quelques heures avant l’incendie. Mais il est encore trop tôt pour tirer des conclusions. Aucune piste n’est écartée”. Ce point de deal, situé près de l’immeuble du drame a toujours été connu de services de police. Vengeance d’un clan “stups” ayant subi des arrestations devant ces immeubles ?

Nos confrères de la rédaction du Progrès ont compilé, dans l’album ci-dessous, toutes les photos du drame et nous rendons hommage à leur travail d’investigation, assez exceptionnel dans la presse régionale, alors que les informations étaient données au compte goute par les autorités étatiques.

Le récit du drame en images

La piste criminelle semble se confirmer, après la première hypothèse d’un feu de poubelles allumé près de l’ascenseur par des squatteurs.

10 morts à Vaulx-en-Velin : le feu aurait été allumé par des squatteurs

La piste criminelle pourrait être validée par l’enquête pénale  ouverte par le parquet de Lyon ce vendredi matin pour déterminer les causes de l’incendie. « Pour l’heure, aucune piste n’est écartée, notamment la piste criminelle« , indiquent les services du parquet de Lyon. Les équipes de police judiciaire, les médecins de l’institut médico-légal et les experts section incendie de la police scientifique sont sur place pour tenter de trouver avec certitude les causes du feu.

« Il a fallu qu’il se passe quelque chose pour que la maire arrive »

Aujourd’hui, la colère gronde dans ce quartier. Les habitants du Mas du Taureau dénoncent l’inaction des élus face aux problèmes du quartier. « La maire Hélène Geoffoy est au courant de ce qu’il se passe depuis des années. Il y a des squats, nos parents, grands-parents, on les laisse vieillir là-bas. Ils se font menacer quand ils rentrent chez eux par les squatteurs, par les dealers. Il a fallu qu’il se passe quelque chose pour que la maire arrive », témoigne cette femme.

Nordine Gasmi, élu d’opposition, abonde : « À Vaulx-en-Velin, il y a des points de deal, on sait où ils sont. Là, c’était au rez-de-chaussée et comme par hasard, c’est partie du rez-de-chaussée. C’est quand même bizarre ! »

Un quartier déjà marqué par les feux sauvages et les émeutes voici 32 ans

Le quartier s’est déjà embrasée pendant cinq jours à partir du samedi 6 octobre 1990. Ce jour là à 15 heures, deux jeunes roulent à moto. Rue Maurice-Thorez, ils aperçoivent une voiture de police. Elle se déporte à gauche. Le conducteur « bloque les roues ». C’est l’accident. Le passager, Thomas Claudio, 20 ans, chute à terre. Sa tête heurte violemment le bitume. Le conducteur Le Vaudais meurt sur le coup. La nouvelle embrase le Mas du Taureau. Pour les jeunes, la police a percuté le deux-roues. Thomas Claudio, c’est le mort de trop… Qui déclenche de terribles émeutes.

Les couacs et erreurs du ministre de l’intérieur Gérald Darmanin

Tout savoir sur la confusion de Gérald Darmanin

La presse régionale a fait ses “choux gras” d’un ministre mal à l’aise, connaissant peu le dossier, racontant un peu n’importe quoi devant les caméras de la horde de journalistes venus chercher du sensationnel et considérant Gérald Darmanin comme le Messie à 10 jours de Noël. Au 2, et pas au 12. Une confusion d’un chiffre dans l’adresse a conduit le ministre de l’Intérieur à laisser penser que des dealers avaient été interpellés dans l’immeuble incendié, quelques heures avant le drame. Ce qui n’était pas le cas.

Lorsqu’on a connu le professionnalisme du Charles Pasqua, grand ministre de l’intérieur, grand serviteur de l’Etat, on imaginait mal qu’un “ministre bouffon 2.0” puisse patauger dans la semoule en évoquant un dossier aussi sensible. Alors qu’il a été briefé par ses conseillers dans l’avion le conduisant à Lyon. Sous Charles de Gaulle, Georges Pompidou ou Valérie Giscard d’Estaing, un tel ministre aurait été dégagé dans les heures suivant ses bourdes médiatiques. Les temps changent, les médiocres demeurent.

 

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Lyon : pourquoi Darmanin a-t-il si peur du conseiller …

https://ripostelaique.com/lyon-pourquoi-darmanin-a-t-il-peur-du…

Délinquance à Lyon : l’élu RN Michel Dulac somme …

https://ripostelaique.com/delinquance-a-lyon-lelu-rn-michel-dulac.

Givors : Votez Michel Dulac, un vrai patriote RN, un homme du …

https://ripostelaique.com/givors-votez-michel-dulac-un-vrai-patriote..
https://ripostelaique.com/exclusif-les-migrants-vivent-dans-des-chateaux-les-francais-dans-des-taudis.html



Haute-Savoie : “les bronzés” nouvelle version tabassent un berger

Attaqué par huit individus motorisés sur ses terres, le berger de la Lettaz souffre de multiples blessures et contusions.

Classé Natura 2000, le massif des Voirons était jusqu’à ce jour le paradis des bergers, des apiculteurs et du pastoralisme, celui d’une agriculture authentique, où l’homme vit encore à son rythme.

Un fait divers terrible, réel, relaté par nos amis de la rédaction du Messager, plus fort tirage des journaux hauts-savoyards, m’a retourné les tripes tant je connais bien ce massif des Voirons, où j’ai résidé de nombreuses années et où je posais mes ruches avec l’accord des bergers pastoraux, pour obtenir un délicieux miel d’alpage.

Dans ce massif haut-savoyard s’est jouée une version inédite du “bâton de berger” : 8 clandos ont tabassé un paisible berger,  le berger de l’alpage de la Lettaz sur sa propriété.

https://www.lemessager.fr/24689/article/2021-04-29/les-voirons-un-berger-violemment-agresse-sur-son-alpage

La raison ? Ce montagnard, éleveur de moutons, qui perpétue la tradition familiale, ancrée ici depuis plusieurs siècles, a demandé poliment à huit intrus des cités d’Annemasse, chevauchant des quads, de quitter ses terres, car le bruit et les évolutions des engins perturbaient ses brebis, qui se dispersaient et devenaient folles.

En guise de réponse, les huit intrus ont tabassé le paisible berger à coup de bâtons, de poings, de pieds, avec un acharnement qui dépasse l’entendement. Alors que l’agriculteur pastoral était prêt à dialoguer avec eux, et probablement prêt à partager la tomme, le pain, le saucisson d’alpage.

Car ici, au cœur du massif des Voirons, dominé par le monastère des petites sœurs moniales de Bethléem,

https://bethleem.org/monasteres/montsvoirons.php

au dessus des communes de Cranves-Sales et de Saint-Cergues, il y a cette tradition d’accueil, de paix, d’assistance, de savoir-vivre.

Certes, “le massif des Voirons est en proie à des conflits d’usage depuis plusieurs mois. Des engins à moteur perturbent promeneurs et faune alors que des événements de type rave party et des feux ont déjà été déplorés sur un site classé Natura 2000 et qui fait l’objet d’un arrêté de protection de biotope”, explique un maire du secteur, contacté par téléphone, mais qui souhaite conserver l’anonymat, par peur de représailles.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/haute-savoie/haute-savoie-dans-les-voirons-site-protege-natura-2000-un-berger-agresse-par-des-jeunes-en-quad-finit-a-l-hopital-2070508.html

Ils étaient huit sur des quads contre un à pied

“Il y a une dizaine de jours, ces incivilités croissantes ont atteint leur paroxysme avec la violente agression du berger de la Lettaz, un alpage situé à cheval sur Cranves-Sales et Saint-Cergues. Huit personnes en quad et à moto ont débarqué pour s’amuser sur sa propriété. Lorsqu’il leur a demandé de partir, l’homme a été sauvagement pris à partie et souffre de multiples blessures et contusions, et les urgences de l’hôpital de l’agglomération d’Annemasse ont dû recourir à de nombreux “points de suture” expliquent nos confrères du Messager. Il a porté plainte auprès de la brigade de gendarmerie de Reignier qui couvre ce très vaste territoire.

L’enquête avance selon une source proche du dossier. Et des auteurs des faits ont déjà pu être identifiés, assure un militaire. La communauté de communes Annemasse Agglo, par la voix de son président Gabriel Doublet (également maire de Saint-Cergues), a fait savoir “qu’elle se constituait partie civile pour soutenir la victime. Les élus vont également écrire au procureur pour appuyer sa plainte”.

Dans d’autres zones de cette belle région, des ruchers sont vandalisés et dévastés, les ruches culbutées et renversées. Comme si la Haute-Savoie et d’autres régions de montagne étaient en guerre.

Au rythme où la délinquance progresse, un habitant du secteur estime que les prochaines victimes pourraient être “les petites religieuses de Bethléem, car leur couvent, situé au sommet des Voirons, au dessus de Boëge, est très isolé et coupé du monde…”.

Les faibles effectifs des forces de l’ordre, le laxisme des juges, l’inertie du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin suffisent-ils à expliquer ce désastre dans nos montagnes et la multiplication des zones de non-droit ? Car les victimes sont toujours les mêmes : des Français qui travaillent dur pour survivre et payer leurs impôts ! Cherchez l’erreur…

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411




Lyon : pourquoi Darmanin a-t-il si peur du conseiller régional RN Michel Dulac ?

Le SOS des élus et commerçants Lyonnais est parfaitement résumé dans ce document. Le ministre des polices Dar Malin n’a pas tenu ses engagements sécuritaires pour la capitale des Gaules, submergée par des coupes jarrets et des mamelouks.

Michel Dulac et ses collègues du marché contribuent à la prospérité de Lyon, en se levant tôt le matin et en travaillant dur !

Comme il l’a fait, ce 15 février 2020 à Annemasse, où il inaugurait un nouveau commissariat de police, en promettant 15 flics de plus pour lutter contre les trafiquants et “coupes jarrets” du quartier du Perrier, aux portes de Genève et de cette Suisse si tranquille, “Gérald Dar Malin” le ministre des polices d’Emmanuel Macron avait promis, voici plusieurs mois, à l’élu Lyonnais Michel Dulac des effectifs supplémentaires pour lutter contre l’insécurité dans le centre de Lyon. Mais les élus de Lyon n’ont pas vu arriver les policiers promis. A leur place, davantage de hordes de trafiquants de drogue et de dealer, proposant “épices” et “poudre blanche”.

Alors, une fois encore, le fleuriste Michel Dulac, l’élu sans peur du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, et artisan fleuriste dans le 3e arrondissement de Lyon, “épine” de Dar Malin à Lyon impose au ministre des polices de “faire son job”

“La situation a Lyon est devenue incontrôlable, ce jour les dealeurs et les trafiquants ont envahis comme d’habitude toutes les rues et les places environnantes de notre quartier de la Guillotière, déplore Michel Dulac en s’adressant au ministre de l’intérieur. je suis vraiment scandalisé de la mollesse et du laisser faire de nos dirigeants et de nos élus en place….”.

Le ministre des polices Gérald Dar Malin préfère se rendre en Haute-Savoie à Annemasse plutôt qu’à Lyon, en situation d’insurrection mafieuse dans le centre ville. Pourquoi ? Il ne risque pas d’être confronté au fleuriste Michel Dulac à Annemasse. Par contre à Lyon, le même fleuriste Michel Dulac, qui a beaucoup échangé par mails et tweet avec Gérald Dar Malin, risque de lui “mettre le nez dans le caca”.

Car dans le 3e arrondissement de Lyon, comme dans le 2e, ou du côté de la Pardieu, il y a d’un côté des centaines de racailles qui trafiquent et vendent la drogue devant les magasins, qui intimident et menacent les passants, brûlent occasionnellement les voitures, une police qui n’intervient plus depuis la destitution du grand flic Michel Neyret. De l’autre côté Michel Dulac, un vrai Lyonnais, le fleuriste du quartier, issu d’une des plus grandes familles de fleuristes lyonnais, conseiller régional RN, qui part en guerre contre toutes les racailles, qui entend imposer au ministre de l’Intérieur et des polices  Gérald Darmanin l’éradication des racailles et des trafiquants de drogue à Lyon.

Dar Malin se fout de Lyon, le patriote Michel Dulac aime Lyon

Le ministre des polices a peur de venir à Lyon. “Il a peur de se retrouver en face de Michel Dulac” explique un commissaire de police d’arrondissement, joint par téléphone, mais qui préfère conserver l’anonymat. Il ajoute : “Le ministre serait vite à court d’argument face à Michel Dulac, susceptible de le prendre par la manche et de l’emmener au milieu des racailles….”. Rires.

Michel Dulac, dont les ancêtres ont contribué à la prospérité de Lyon, est un vrai patriote. Il veut éradiquer les racailles qui ont envahi sa ville. Un combat de chaque instant…

Pendant des décennies, le “petit fleuriste” du 3e arrondissement, qui combat l’insécurité, a été redouté par tous les maires de Lyon, surtout par Gérard Collomb lorsqu’il était maire de Lyon, puis ministre de l’Intérieur. Car Michel Dulac est capable de remuer des montagnes pour défendre la France, la loi, son quartier, les petits commerces, les habitants malmenés par les racailles. Car il aime Lyon, comme il aime la France.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411



Chèques à envoyer à Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

Pour virements ponctuels ou mensuels, nous demander notre RIB IBAN à redaction@ripostelaique.com



Guide Michelin des voitures brûlées : 3 étoiles à Paris, 2 à Toulouse et Strasbourg

Du côté de Paris et de l’Ile de France, les pompiers n’ont pas chômé en cette nuit de la Saint-Sylvestre. Puis, au matin, les habitants ont assisté à la ronde des camions de dépannage pour évacuer les épaves calcinées.

Guerre du feu, nouvelle version après l’odyssée de l’espèce. Combien de voitures ont été transformées en fourneaux ou en grils dans la nuit du 31 décembre ? Petit tour d’horizon de la presse de province, non exhaustif. Les quotidiens provinciaux ont le mérite de diffuser les “chiffres officiels” transmis aux rédactions par le ministère de l’Intérieur. Aucun chiffre n’a été diffusé pour la ville de Lyon, ville du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, si ce n’est “deux voitures et une poubelle incendiées dans la ville voisine de Givors”. On est loin des 1193 véhicules incendiés lors de la Saint-Sylvestre 2012-2013.

http://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-villeurbanne-et-caluire/2018/01/01/forces-de-l-ordre-et-pompiers-mobilises-le-soir-du-reveillon

Y aura-t-il transparence, cette année, au niveau des chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur, mardi, premier jour ouvrable ? En janvier 2017, dans un article publié en ligne, le journal Le Monde accusait le ministre de «minimiser» une hausse importante du phénomène en 2017. ​​​​​Finalement, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet, avait reconnu «945 voitures brûlées ou endommagées», soit une hausse de 17,5% par rapport à l’année d’avant.

http://www.europe1.fr/bruno-le-roux-minimise-le-nombre-de-voitures-brulees-en-france-pour-le-nouvel-an-2939825

Pour qualifier le problème des voitures brûlées de «phénomène contenu», Bruno Le Roux n’avait dévoilé le premier dimanche de janvier 2017 que les chiffres des «mises à feu directes», en hausse de 8%. Des données qui donnent une image très incomplète du nombre total de véhicules incendiés. Car lorsqu’une voiture prend feu, il est très fréquent que l’incendie se propage aux véhicules situés à proximité. La forfaiture du ministre de l’Intérieur avait été démasquée par la presse.

Paris et l’île de France : 250 voitures brûlées dans la seule zone police

Selon la rédaction du quotidien Le Parisien, “Ce sont 250 véhicules qui ont été brûlés durant cette nuit du 31 décembre, en Île-de-France”. Ce chiffre communiqué par le journal Le Parisien ne concerne toutefois que les zones gérées par la Police Nationale.
“Des chiffres en augmentation”, selon les journalistes du Parisien qui précisent :
“A Paris et en petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne), ce sont précisément 163 véhicules qui ont été incendiés, dont 53 par propagation selon nos informations. Un chiffre en augmentation, puisque 134 véhicules avaient été incendiés en 2016”.

213 interpellations à Paris et en île de France

Toujours selon le quotidien Le Parisien “Dans le même temps, 213 personnes ont été interpellées sur cette même partie de l’Île-de-France… Le chiffre était de 202 personnes en 2016. Sur les 213 interpellés, 168 ont fait l’objet d’un placement en garde à vue pour des motifs divers ; 29 en grande couronne.
Trois policiers ont été blessés la nuit dernière dans le Val-de-Marne. Au total, ce sont près de 3000 policiers qui étaient engagés à Paris et en petite couronne.”

40 voitures brûlées à Toulouse

“Au moins 40 voitures brûlées cette nuit à Toulouse, des pompiers et policiers pris pour cible” titre le quotidien “La Dépêche” du 1er janvier 2018, avec 20 départs de feu dans le seul secteur du Mirail.

https%3A%2F%2Fwww.ladepeche.fr%2Farticle%2F2018%2F01%2F01%2F2714157-nuit-chaude-mirail-toulouse-plus-20-departs-feux-voitures.html&h

Strasbourg : 50 voitures brûlées avant la  Saint Sylvestre

A Strasbourg, les festivités ont commencé avant l’heure.

Selon les Dernières Nouvelles d’Alsace, “Plus de cinquante véhicules ont été incendiés depuis Noël dans l’agglomération strasbourgeoise. Les forces de l’ordre s’attendent à une Saint-Sylvestre plus agitée que les précédentes. Une vingtaine d’adolescents ont été interpellés ces derniers jours.”. Il semblerait même que la police alsacienne confisque les briquets, lors des contrôles d’identités effectués dans certaines cités.

Et on sait que les jets de pétards à Strasbourg ont blessé pas mal de monde, selon l’AFP.

https://www.afp.com/fr/infos/334/strasbourg-au-moins-20-blesses-dont-3-graves-lies-aux-petards-du-nouvel-doc-vi7dk1

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :
http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html
https://ripostelaique.com/sandra-44-ans-meurt-de-froid-dans-la-rue-les-clandestins-dorment-au-chaud.html
http://ripostelaique.com/islam-a-luniversite-de-strasbourg-la-drole-de-potion-du-dr-beretz.html
http://ripostelaique.com/encore-une-zone-de-non-droit-et-des-emeutes-a-carpentras.html
http://ripostelaique.com/la-caf-3e-lieu-saint-de-lislam.html
http://www.dna.fr/faits-divers/2013/03/09/djihad-la-filiere-francaise
http://ripostelaique.com/exclusif-coup-de-balai-au-siege-de-la-police-parisienne-falcone-vire.html
http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html
http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html
http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html
http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html
http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html
http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html




Djihadistes “Français” capturés deux fois en 10 ans en Syrie

La fiche police de l’Albigeois Thomas Barnouin, 36 ans, qui a été arrêté pour la deuxième fois en moins de 10 ans en Syrie le 17 décembre par les forces kurdes. 

Thomas Barnouin appartenait à une des unités d’élite de l’Etat Islamique, anéantie par les combattantes et les combattants Kurdes.

L’article intitulé “démantèlement engagé pour la filière djihadiste du Sud Ouest (https://ripostelaique.com/demantelement-engage-pour-la-filiere-djihadiste-du-sud-ouest.html) mis en ligne hier soir vers 22 h, ne constituait pas une analyse, mais relatait dans l’urgence des faits bruts. Avant même que les journaux télé du soir (FR3 à 23 h 30) ne sortent l’info. Riposte Laïque a été le second média, après LCI, à diffuser cet “énooooorme ratage judiciaire”. Aussi gros qu’Outreau et son petit juge ! Nous n’avons pas eu le temps d’analyser les faits et je comprends certains commentaires. D’où cette analyse plus poussée pour les lecteurs de Riposte Laïque, qui n’ont rien de commun avec les “millions de moutons de panurges” qui gobent, sans recul, le contenu des télévisions officielles.

Dans le langage des services de renseignement, on appelle ça un gros “raté”. Dans les couloirs du ministère de l’Intérieur, on évoque un “sacré merdier”. Depuis que la Syrie a capturé, sur le théâtre des combats, pour la deuxième fois en moins de dix ans, un des djihadistes les plus dangereux de la planète, les journaux nationaux ont fait le service minimum pour ne pas déplaire aux autorités Françaises. Pas d’emballement médiatique alimenté par la Place Beauvau. Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb aurait même tendance à regarder ses chaussures lorsqu’il croise un journaliste.

Les policiers de la DGSI préfèrent l’informatique de bureau au travail de terrain. Cherchez l’erreur !

Un ministre de l’Intérieur honteux, la DGSI discréditée

Je ne voudrais pas être à la place du nouveau patron de la DGSI, organisme tentaculaire (donc inopérant !)  qui s’est substituée à la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI), née en 2008 de la fusion de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) et de la direction centrale des Renseignements Généraux (RG). Ce sont justement les policiers de ce service qui devaient surveiller les mouvements de Thomas Barnouin, un djihadiste français proche Mohamed Merah et Fabien Clain, condamné à cinq ans de prison en 2009, après sa première arrestation en Syrie. Ne parlons pas du juge d’application des peines. Si la surveillance de la DGSI avait été “réelle”, dès la sortie de prison des intéressés, bien des drames ultérieurs auraient pu être évités. Mais que voulez-vous ? De Paris à Nice, de Privas à Artigat, de Strasbourg à Bordeaux, de La Wantzenau à Mulhouse, de Carpentras à Avignon, les “pied nickelés” de la DGSI effectuent des horaires de fonctionnaires en journée. Alors que les “djihadistes Français”, qui possèdent toujours des passeports Français (comme les gens honnêtes qui nous lisent et ce terme a choqué plusieurs de nos lecteurs, et je les comprends), circulent plutôt de nuit, sans bruit, afin de ne pas réveiller les flics qui dorment.

Les fiches de police de Thomas Barnouin, un Albigeois de 36 ans, proche des frères Clain et d’Olivier Corel, le mentor de la communauté islamiste d’Artigat, sont pourtant éloquentes. Plus prometteuses que les fiches papiers consacrées, dans les années 70 à Jacques Mesrine. Plus personne ne semble étonné que le djihadiste Thomas Barnouin ait été arrêté mi-décembre par les forces kurdes, avec six autres djihadistes français.

Car Thomas Barnouin est l’un des djihadistes français les plus “pistés” par les services de renseignement. Proche des frères Clain, les “voix” de la revendication des attentats du 13 novembre 2015, l’albigeois Thomas Barnouin, 36 ans, alias “Abou Ahmed”, a été arrêté en Syrie le 17 décembre par les unités de protection du peuple kurde, la branche militaire du Parti de l’union démocratique syrien, dans la région d’Hassaké, près de la frontière irakienne. Six autres djihadistes français ont également été interpellés au même moment dont Romain Garnier – un ancien champion de natation de 33 ans originaire de Vesoul en Haute-Saône – et Thomas Collange originaire de la région Midi-Pyrénées.

Je n’ose croire que tous les inspecteurs de la DGSI soient à l’image des “têtes de vainqueurs” que nous avons à Privas en Ardèche. Lorsqu’ils sont interrogés par les autorités de l’état, tous les islamistes présents en Ardèche sont “de braves types, allocataires de la CAF, bon pères de famille pour leurs très nombreux enfants”. Ce qui évite à ces policiers d’élite de longues filatures et planques nocturnes au cœur des villages de montagne Ardéchois, décorés par le givre et la neige. On peut imaginer que les autorités françaises ont volontairement “laisser filer” Thomas Barnouin, 36 ans, alias “Abou Ahmed” et ses sbires vers la Syrie et l’Irak, de peur qu’ils ne commettent de graves attentats sur le territoire national. Si c’est le cas, nos dirigeants ont sans doute pensé que les Syriens civils et Irakiens étaient de “la chair à explosifs” et que leur vie n’a pas la même valeur que celle des Français !

Ces djihadistes auraient dû être enfermés ou “pucés”

Nos autorités auraient aussi pu “pucer” ces “djihadistes terroristes”, comme le font le Safari parc de Peaugres et la réserve Africaine de Thoiry pour les fauves les plus dangereux. Au cas où…

D’un point de vue plus personnel, et ayant été formé comme jeune officier à la rude école du Général Marcel Bigeard, j’estime que le village d’Artigat aurait dû être rasé. Par principe de précaution. N’oublions pas qu’une partie des éléments de la procédure de la filière d’Artigat ont été versés au dossier Merah en raison de liens familiaux entre les deux affaires : cette ferme communautaire salafiste était fréquentée par Abdelkader et Souad Merah, le frère et la sœur du tueur de Toulouse, et plusieurs de ses membres ont été en contact avec Mohamed Merah au cours de l’année 2011. “Il s’agit d’une cellule dormante qui s’est régénérée et est toujours active”, explique par téléphone Me Samia Maktouf, l’avocate du soldat français Imad Ibn Ziaten, la première victime de Mohamed Merah.

Preuve que la filière d’Artigat ne dort que d’un œil : deux de ses membres, Sabri Essid, demi-frère de Mohamed Merah, et Thomas Barnouin, une figure du djihadisme français originaire d’Albi, tout comme Gael Maurize, s’étaient eux aussi envolés pour la Syrie avec de nombreux “camarades” d’Artigat.

On peut terminer ce décryptage, qui sera sans doute enrichi par les commentaires de nos lecteurs, en s’interrogeant sur les motivations des juges (faibles condamnations des djihadistes lors du procès de 2009, défaillances des juges d’application des peines) et sur l’acharnement des juges vis à vis de policiers français comme Sébastien Jallamion qui, lui, n’a tué personne et s’est contenté de quelques clics sur un ordinateur.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411
Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://ripostelaique.com/sandra-44-ans-meurt-de-froid-dans-la-rue-les-clandestins-dorment-au-chaud.html

http://ripostelaique.com/islam-a-luniversite-de-strasbourg-la-drole-de-potion-du-dr-beretz.html
http://ripostelaique.com/encore-une-zone-de-non-droit-et-des-emeutes-a-carpentras.html
http://ripostelaique.com/la-caf-3e-lieu-saint-de-lislam.html
http://www.dna.fr/faits-divers/2013/03/09/djihad-la-filiere-francaise
http://ripostelaique.com/exclusif-coup-de-balai-au-siege-de-la-police-parisienne-falcone-vire.html
http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html
http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html
http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html
http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html
http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html
http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html