1

Passe sanitaire aboli à Moscou : le maire moscovite a cédé

Passe sanitaire aboli à Moscou : ils ont fait plier le maire moscovite par deux millions de plaintes informatiques

 2 millions de plaintes en 3 semaines, et victoire! – Boris Karpov (tvs24.ru)

COMMENT LES MOSCOVITES ONT FAIT PLIER LE MAIRE DE MOSCOU CONTRE LE CAMP DE CONCENTRATION NUMÉRIQUE QU’IL VOULAIT IMPOSER PAR UN QR CODE

Alors que Vladimir Poutine avait clamé et répété haut et fort son refus de l’obligation vaccinale, le vaccin devant selon lui  rester un choix personnel, le maire de Moscou a tenté il y a un mois de faire son petit putsch personnel.

Le lendemain de cette annonce publique contre l’obligation vaccinale,  Vladimir Poutine s’envole pour rencontrer Biden à Genève. « Alors que l’avion présidentiel est encore en l’air, le maire de Moscou lance une bombe en publiant un décret imposant la vaccination obligatoire « pour certaines catégories de personnes » ! Stupéfaction totale, incrédulité, mais ce n’était pas une blague ! ».

Le décret prévoyait des sanctions contre les récalcitrants, allant jusqu’au licenciement ! Le maire met donc en place des centres de vaccination partout à Moscou (centres commerciaux, parcs, etc.). La décision du maire est par ailleurs immédiatement copiée par quelques gouverneurs, dont celui de la « région de Moscou ».

Les secteurs concernés :  ceux où les employés sont au contact des clients ! le maire impose que 60% des gens y soient vaccinés. Transports, commerces, services.

Devant la faible réactivité des Moscovites qui ne se font pas vacciner, le maire change d’échelle et veut imposer l’impensable :  il interdit l’accès des non vaccinés aux restaurants et cafés. Et le contrôle se fera par un QR code, obtenu une fois vacciné.

Cela ne concerne que peu de monde sur les 12 millions de Moscovites, mais déclenche un énorme scandale, sur Telegram.

«  Dans le même temps, les pirates s’activent et très vite proposent des QR codes avec enregistrement dans la base de données fédérale des personnes vaccinées moyennant finances. Des étoiles jaunes commencent à fleurir sur les tee-shirts, mais surtout la fronde s’organise ».

Si cela choque certains Français, manifestement la comparaison avec les années sombres est encore bien présente dans la tête des Russes qui ressortent spontanément ce tragique symbole de l’apartheid.

Car quand on veut « trier » des gens, il n’y a jamais de bonnes raisons, mais seulement des prétextes plus ou moins crédibles, comme pour les « listes ».

Ils sont tous mauvais, scandaleux et contraires aux bases de la démocratie. Les politiques, éditorialistes ou journalistes qui clament à la TV que ce tri serait justifié pour des raisons sanitaires se trompent par incompétence ou nous trompent par corruption et/ou tragique bêtise.

En France l’épidémie est terminée (moins de un covid clinique pour 100 000 habitants) à l’exception du variant delta qui ne donne qu’un rhume [1], des traitements précoces  sont reconnus dans le monde, et même l’Ivermectine par l’Institut Pasteur récemment et surtout les « vaccins » sont  inefficaces et ne protègent ni le vacciné ni les autres.

DES INITIATIVES ENRICHISSENT LA RÉSISTANCE

« Les taxis par exemple, dont les patrons de sociétés (GET, Yandex, etc) ont annoncé ne pas pouvoir garder les chauffeurs non vaccinés, développent immédiatement une application pour smartphone, « réservée aux clients non vaccinés et sans masque » !

Énorme succès immédiat !

«  Certains restaurants refusent également de respecter les mesures et continuent d’accueillir les clients. Mais beaucoup d’autres ferment définitivement, on a compté 700 cafés et restaurants fermés à Moscou en 2 semaines ».

La fronde en ligne

Les Russes peuvent joindre leur administration par mail, FSB, procureur, percepteur, ministre, en ligne ! Réponse garantie sous 10 jours.

Des juristes préparent des lettres « standard » de plaintes contre le maire de Moscou, destinées à toutes les administrations. Car bien sûr les mesures sont totalement illégales et violent tous les Codes, et la Constitution !

Un porte-parole de la Prokurature de Moscou déclare qu’ils reçoivent en moyenne 5 000 plaintes par jour, tous les jours.

Et les gens écrivent au FSB pour accuser le maire de « trahison », au ministère du Travail pour se plaindre de la violation du Code du travail, etc.

Le raz-de-marée déborde le maire surpris et dépassé et le contraint à l’abandon

« Telegram croule sous les témoignages de médecins qui mettent en garde contre cette vaccination. Une vidéo fait un carton : une personne fraîchement vaccinée dans un parc doit être évacuée sur une civière, et les gens qui attendent leur tour déguerpissent vite ! ».

Des pirates mettent en panne les serveurs servant à contrôler les QR codes.

Pendant ce temps, des signaux d’une catastrophe aux élections législatives de septembre  se multiplient. « La cote des partis politiques, qui tous restent silencieux, est en chute libre ».

La mesure similaire, dans l’esprit, aux passes sanitaires appelés à être étendu en France n’aura été en place que trois semaines [2].

La capitale russe a retrouvé le 19 juillet une allure plus habituelle : des restaurants bien remplis à l’heure du déjeuner, des terrasses revenues à leur taille habituelle dans une ville où le phénomène ne s’est pas encore généralisé.

La complicité des élites et des partis politiques

On se croirait en France où le silence et maintenant la complicité ouverte de certains politiques, y compris de la pseudo-opposition à vouloir nous enfermer dans un camp de concentration virtuel heurte beaucoup de Français, de J.-C. Lagarde et Bayrou, éternels suppôts du pouvoir mais aussi Laurent Wauquiez qui se discrédite définitivement et discrédite aussi gravement son parti, et  bien d’autres.
Heureusement F.-X. Bellamy, LR lui aussi, sauve l’honneur de son parti en défendant la démocratie contre la tyrannie.

LA VACCINATION IMPOSÉE EST UN FIASCO

« Moins de 20 % des gens se sont fait piquer ! Et dans ces 20 % se trouvent un nombre inconnu mais présumé important de « faux vaccinés »…

Mais il y a toujours de vilains kapos du totalitarisme et en Russie ce sont de

« véritables ordures qui vont jusqu’à se faire tatouer leur QR code sur le bras, à l’initiative d’un service de livraison express filiale de Sberbank, la plus grande banque de Russie avec plus de 100 millions de clients. La banque est dirigée par Gref, un grand ami du maire de Moscou ! Celui-ci, imperturbable, en rajoute et menace de fermer Moscou complètement si les gens ne vont pas se faire vacciner ».

LES DICTATEURS VONT TOUJOURS TROP LOIN : LA GOUTTE D’EAU fait déborder le vase

« Ceci sera la goutte d’eau qui va faire tout exploser. Les tatouages sur le bras, ça rappelle pas mal de choses et en Russie ça ne passe pas. C’est la curée sur Telegram, certains appellent à des mesures expéditives contre le maire qui est présenté vêtu d’uniforme nazi, le summum en Russie ».

La cote de Poutine chute et brutalement le maire de Moscou fait un virage de 180 ° : « alors que personne ne s’y attend, il déclare annuler les QR codes à dater du 19 juillet ».

Prétexte évoqué, le taux de 60 % de vaccinés serait quasiment atteint. Énorme mensonge, le taux réel tourne autour de 20 % et moins de la moitié du personnel médical l’est.

PEU IMPORTE LES EXCUSES, LE PEUPLE EST LIBÉRÉ

« En réalité le Kremlin a « reçu le message » des citoyens, le chiffre de 2 millions de plaintes déposées est avancé. Et comme l’an dernier quand le maire de Moscou avait reçu, en pleine réunion alors qu’il annonçait la poursuite de la quarantaine, un coup de téléphone lui ordonnant de tout arrêter, il a été sommé de cesser ses conneries. »

Beaucoup n’ont pas attendu le 19 juillet, et ont rouvert leurs bars et restaurants dès l’annonce du maire !

Boris Guenadevich Karpov, l’auteur de l’article, conseille aux Français embourbés par la dictature sanitaire de suivre le modèle des Moscovites en multipliant les plaintes auprès de nos administrations etc. C’est à nos avocats de nous donner les modèles utiles.  Et ces démarches pourraient aider probablement nos manifestations actuelles à aboutir. 

Les innombrables lettres que reçoivent actuellement les députés et sénateurs débutent ce scénario. Poursuivons dans ce sens en multipliant les missives à tous les élus, les conseillers généraux, départementaux. Sollicitons les journaux locaux pour faire passer nos  messages. (Écrivons à nos élus qu’ils nous protègent du passe liberticide – Riposte LaïqueRiposte Laïque (ripostelaique.com)

Et pour la petite histoire, on serait heureux de savoir si le FMI a proposé quelques millions de dollars à ce charmant maire moscovite, comme il l’a fait (en vain) pour convaincre Alexandre Loukachenko de confiner la Biélorussie.

Nicole Delépine

[1] N’ayez pas peur du variant delta, c’est un tigre de papier https://www.mondialisation.ca/nayez-pas-peur-du-variant-delta-cest-un-tigre-de-papier/5658460

[2]Julian Colling Covid-19: à Moscou, l’impopulaire «QR Code sanitaire» déjà abandonné F international




Grand Remplacement : la Russie aussi…

Témoignage reçu hier d’un ami dont la compagne est russe :

« Cette semaine, comme chaque année, nous sommes allés au consulat de Russie à Marseille pour mettre à jour le dossier administratif de ma compagne ».

***

J’ouvre une parenthèse pour rappeler que lorsqu’on est ressortissant russe résidant à l’étranger, on doit chaque année justifier qu’on est toujours vivant : condition sine qua non pour converser ses droits (vote, passeport, retraite, etc.). Cela évite à la Russie de devoir payer des centaines de millions de roubles pour des pensions de retraite à des gens décédés depuis longtemps

Est-il utile de rappeler la « fraude aux centenaires », qui coûte chaque année des millions d’euros à la France, et dont les Algériens sont les grands bénéficiaires ? 

Demander aux Algériens qui perçoivent la pension de leurs papys de 130 ans (et toujours en pleine forme : nous en sommes heureux pour eux…) s’ils sont toujours en vie, il paraît que ce serait du racisme. Donc, mieux vaut que le contribuable français ferme sa gueule et continue de payer.

Je ferme la parenthèse.

***

« Donc, visite annuelle au consulat russe à Marseille

Pour nous, c’est traditionnellement l’occasion de nous plonger (un peu…) dans la Russie, tout en économisant des billets d’avion.

Sauf que maintenant, ce n’est plus tout à fait ça…

Dès notre arrivée devant le consulat de Russie, on a l’impression d’être en pays musulman : des voilées et des barbus partout ! Essentiellement des Tchétchènes

Sauf que tout ce petit monde s’exprime en russe et que c’est en qualité de citoyens russes qu’ils viennent pour le renouvellement de leurs papiers : ces Tchétchènes sont « russes » et ont donc besoin que leur passeport russe soit valide pour aller passer leurs vacances d’été en Tchétchénie.

Ce ne sont pas des retraités (« pensioners » comme on dit en russe) : ils sont tous jeunes, les femmes sont bâchées de la tête aux pieds, ont toutes un môme dans la poussette et un autre dans le ventre, tandis que les maris, barbus jusqu’au nombril, ont un bambin dans chaque bras. 

Il y a encore deux ou trois ans, aux abords du consulat et à l’intérieur, on ne voyait que des Russes slaves.

L’année dernière, déjà, changement très perceptible : la moitié des gens qui attendaient pour le renouvellement de leurs papiers était des Tchétchènes. Le « look » vestimentaire ne trompe pas…

Et cette année, quasiment aucun Slave ! Que des égorgeurs d’Allah, qui détestent la France et la Russie, mais aiment les allocs françaises et les passeports russes… 

Ces Tchétchènes sont en train de créer une colonie dans le sud de la France et sur Marseille plus précisément, à l’instar de ce qui se passe dans d’autres villes (entre autres Dijon).

A la vitesse où ce grand remplacement s’opère, l‘électorat maghrébin de Mélenchon n’a pas fini de recevoir de sacrées dérouillées de la part de la communauté tchétchène (quand on est LFI, on ne dit pas « tchétchène » mais « russe » : ça permet d’égratigner Poutine…).

C’est ce qui s’est passé à Dijon en 2020 : des bandes de Tchétchènes ont un peu « recadré » les dealers maghrébins de la ville, qui se sont faits tout petits… 

***

Les Russes que nous fréquentons confirment que le Grand Remplacement est visible à Moscou. Les Tadjiks, les Ouzbeks, les Kirghizes, tous ces peuples musulmans, veulent venir en Russie depuis que la Russie est partie de chez eux. C’est comme les Algériens qui veulent tous venir en France depuis l’indépendance de leur pays en 1962… 

Nos amis russes constatent que les prières de rues musulmanes sont devenues un véritable fléau à Moscou

La Russie n’est plus un pays refuge pour les Blancs, à moins de s’installer dans des zones reculées pour échapper au Grand Remplacement mortifère.

Quand le remplacement de population d’un pays est visible depuis l’étranger, c’est que le point de non-retour est déjà dépassé… ».

***

NB : témoignage totalement anonymisé, à la demande (légitime) de l’auteur.

Les musulmans n’ont pas de place pour prier à Moscou

Descriptif de la vidéo par l’auteur, l’Agence France-Presse :
« A Moscou, chaque vendredi, les musulmans prient… dans la rue. Même sous la pluie ou la neige, même lorsque les températures passent en dessous de zéro. Il faut dire qu’il n’y a que 4 mosquées dans la ville alors qu’on estime le nombre de musulmans à entre 1 et 2 millions ». Durée: 01:46

 

Henri Dubost

 




Poutine développe le nucléaire russe, Macron saborde la filière française

International

Nagorny-Karabakh: Les azeris ont attaqué les arméniens du Nagorny-Karabakh, qui ont riposté à l’aide d’armes antichars russes. Admirez le résultat… Ceci dit on trouve en ligne le même genre de vidéos montrant des chars arméniens anéantis par les azéris. Point commun? Les armes russes qui montrent une fois leur efficacité…

Des vols militaires russes ont été signalés vers l’Arménie (pays chrétien) tandis que le ministre de la défense arménien est à Moscou. Azerbaidjan et Arménie mobilisent, et aujourd’hui la Turquie a déplacé 4000 militaires de Syrie en Azerbaidjan et affiche clairement vouloir s’engager aux côtés de l’Azerbaidjan (la solidarité musulmane… et les mégalomanies d’Erdogan) Page facebook du ministère de la défense de Turquie, avec les drapeaux turc et azeri. Cet après-midi l’Arménie a déclaré que la Turquie a apporté un support aérien à l’Azerbaidjan avec des F-16, et a déclaré « être prête à demander l’aide militaire de la Russie » (avec laquelle elle est liée par un accord de défense). Dans l’opinion publique russe, on ne prend pas trop partie, on ne peut parler d’amour fou des russes ni envers les azéris ni envers les arméniens…

Macron: Après avoir fait la leçon à Vladimir Poutine au sujet du supposé-empoisonnement de Navalny (très bien rétabli d’ailleurs, merci!), Macron exige le départ de Lukashenko, président de Biélorussie. Ce dernier lui a conseillé de s’occuper de la France, remarquant qu’avec les « Gilets Jaunes » Macron, suivant sa propre logique, aurait du démissionner.
Et aujourd’hui c’est Svetlana Tikhanovskaya, courageuse opposante ayant fui en Lithuanie, qui demande de l’aide à Macron! Et Macron vient justement d’accepter, fort de son expérience de gestion de conflits populaires! A se demander si Lukashenko ne lui a pas graissé la patte pour saborder un peu plus l’opposition 🙂

Russie

Nucléaire: Vladimir Poutine ne veut décidement pas plaire aux écologistes européens: Il vient d’annoncer que la Russie continuera de développer les programmes nucléaires, tant militaires que civils. Il a également pointé la contribution des spécialistes dans le « développement d’armes nucléaires innovantes qui n’ont pas d’analogue dans le monde ».

Centrale nucléaire russe flotante
Centrale nucléaire russe flotante

COVID: 90 euros contre 7200 euros: L’Avifavir est un générique du Favipiravir (basé sur l’ « Avigan » utilisé au Japon depuis 2004 depuis 2014 contre certaines formes de grippe). Alors que le Favipiravir est annoncé en Europe $140 les 100 mg et qu’un traitement dure 10 jours à raison de 600 mg/jour (coût total $8400= 7200 euros!) l’Avifavir russe est annoncé à 8000 roubles (90 euros) pour 40x200mg permettant donc jusqu’à 13 jours de traitement.
L’Avifavir est en cours de distribution dans les hopitaux russes et est déjà vendu à 25 pays. Toutes les personnes bénéficiant de l’assurance médicale en Russie seront traitées gratuitement.

Incroyable guérison de Navalny, prétendument empoisonné au Novichok et sorti de l’hôpital la semaine dernière. Selon une source interne les autorités allemandes ont refusé qu’il aille samedi soir dans un bar branché de Berlin « par sécurité ». Un miracle allemand! Pour un des créateurs du Novichok c’est la preuve que toute cette histoire est un coup monté « s’il avait été empoisonné au Novichok il serait mort ou à tout le moins devenu un légume ».

« Oui j’ai encore merdé! Et alors? De toute façon les débiles me soutiennent »

Statistiques des societés d’assurance: En Russie les femmes ont 11.83% de « chances » d’avoir un accident de la route, les hommes 10.58%. La police OSAGO (responsabilité civile), obligatoire, devrait tenir compte de ces chiffres et les femmes paieront donc plus que les hommes.

Les prénoms les plus choisis durant l’été 2020 à Moscou sont pour les garçons Aleksandr, Mikael, Maksim et Artem et pour les filles Sofia, Maria, Anna, Viktorya, Alisa et Polina. Des prénoms « bien Russes » 🙂 Il nait toujours plus de garçons (51.6%) que de filles (48.4%) à Moscou!

Sberbank, première banque du pays, se diversifie tous azimuts: Magasins en ligne, services telecom, etc. Et ouvre des cafés sans caisse où les clients ayant auparavant enregistré leurs données biométriques (10% environ des russes, 40% des moscovites) payent en montrant leur visage à un robot. Pronostic personnel: Sberbank va dans le mur en sortant de son rôle de banque et en investissant l’argent de ses clients dans des « bulles » (commerce en ligne) qui exploseront un jour sans doute proche. Coût du nouveau design: 3 millions d’euros… Pas cher, c’est les clients qui paient!

Baisse du rouble: La Russie facturant ses exportations en dollars et euros, la baisse du rouble a au moins le mérite de profiter au budget de l’état et les recettes supplémentaires sont affectées au financement des services sociaux. Si la baisse du rouble rend les produits d’importation plus chers, son influence sur les prix des produits de consommation courante en Russie a très fortement diminuée, la plupart des produits étant maintenant d’origine russe ou frontalière et payés en roubles.

Faits Divers

Un politicien responsable: A Briansk le fils du vice-gouverneur de la région a été responsable d’un grave accident de la route, ivre au volant. Il est en prison et son père a immédiatement démissionné « par honte ».

Un autre « fils de » l’ex-gouverneur à Irkutsk, élu local du parti communiste, a été arrêté pour avoir pioché dans la caisse. Avec à peine plus de 2 millions d’euros c’est un petit joueur mais il devrait tout de même passer entre 5 et 10 ans en prison.

Moscou

  • 20500 points d’accès WIFI gratuits à Moscou. Tout le métro est couvert.
  • Dimanche dernier, promenade de 2500 motards comme chaque année fin septembre à Moscou.

  • Le chauffage central sera branché dans les appartements dès le 28 septembre. En Russie, il fait en général très (trop!) chaud dans les appartements l’hiver. Sentez la différence entre moins 25 dehors et plus 25 dedans!
  • Dérapage non controlé à Moscou pour un crétin en Ferrari. Coût des réparations estimé à 200.000 euros. 2 femmes blessées, le chauffard en détention.

  • Auchan pris la main dans le sac à vendre des produits « douteux », en boulangerie et « traiteur » (produits manufacturés dans le magasin). Amende d’environ 20000 euros confirmée en appel.

Aujourd’hui à Moscou, ciel couvert et soleil, 15 Celsius! Bonne journée!

Boris Guenadevitch Karpov
https://boriskarpov.tvs24.ru




Moscou : le bus fou qui a foncé dans la foule était-il conduit par un déséquilibré ?

On vient d’apprendre qu’un déséquilibré au volant d’un bus évite soigneusement un obstacle avant de foncer étrangement dans la bouche de la station de métro « Slavyansky Bulvar » à Moscou. Au moins 5 morts et 15 blessés.
Le conducteur aurait déclaré que le véhicule a soudainement commencé à se déplacer alors que les freins ont lâché.
Encore un fou qui n’assumerait pas son djihad ? On attend la déclaration de la police Russe.
A défaut de revendication de l’état islamique.
https://twitter.com/LesNews/status/945277984860180480

Mais la police de Moscou nous donnera-t-elle la même version que celle de la police de Melbourne ? Où un barbu afghan qui s’estimait mal-aimé des Australiens a foncé, il y a 4 jours, lui aussi délibérément dans la foule avec sa voiture, blessant 19 personnes dont certaines grièvement.

Même si des témoins ont déclaré que le conducteur ne montrait aucun signe de vouloir s’arrêter alors qu’il « fauchait tout le monde », la police ne voit à ce stade aucun lien avec le terrorisme.

Comme le 20 janvier 2017, toujours à Melbourne, lorsqu’une voiture avait foncé dans la foule faisant au moins trois morts et une vingtaine de blessés, la police avait déclaré que l’attaque n’était pas liée au terrorisme.

Pourtant la rue Australienne réagit contre l’islamisation de son espace public.
A tel point que la figure de proue de la lutte contre l’islamophobie Mariam Veiszadeh « vient de jeter l’éponge, usée par un cyber-harcèlement qui est allé crescendo en l’espace de trois ans, se déchaînant contre sa personne, ses origines afghanes et son islamité ».

D’autant qu’en Australie la bienpensance l’a consacrée « Australienne de l’année» et « Femme musulmane de l’année » en 2016.
https://oumma.com/australie-figure-de-proue-de-lutte-contre-lislamophobie-victime-dun-cyber-harcelement-demissionne/

On imagine mal qu’en France, grâce à la complicité du traître de l’Élysée et des islamo-carpettes de la 17ème chambre, Marwan Muhammad du CCIF, soutenu par Edwy Plenel et l’islamosphère, prenne des vacances avant d’avoir réalisé son rêve. La France sous la loi islamique :

Mais en Russie, on attend que Poutine dise si ça à voir avec l’islam, et passe à l’action selon son principe politique fondamental.

Qui chez nous va prendre les habits du Chef de Guerre pour éradiquer l’idéologie totalitaire de l’islam qui écrase la France en fonçant sur nos lois, nos valeurs et nos vies ?

Alain Lussay




Moscou submergé par les prières musulmanes publiques

 
Après Paris, (1) Athènes, (2) Bombay, (3) Rome, (4) nous continuons notre macabre tour du monde des prières musulmanes publiques.
Cette fois, nous vous emmenons à Moscou.
Actuellement, 2 millions de musulmans vivent dans la capitale russe, et 30 millions dans l’ensemble de la Russie. Les musulmans représentent donc plus de 20% de la population russe, qui se monte à 143 millions. (5)
Frappée par une dénatalité importante, la Russie est envahie, chaque année, par des centaines de milliers d’immigrés musulmans en provenance du Caucase, dont une partie vient grossir le nombre déjà élevé des musulmans qui vivent à Moscou, pour beaucoup illégalement.
Depuis des années, ces musulmans ont pris l’habitude de prier dans les rues et sur les places de Moscou, chaque vendredi, prétextant qu’ils manquent de mosquées. A l’inverse de ce qui se passe à Paris, à Athènes, à Rome, où les autorités n’ont pas délivré d’autorisation pour les prières musulmanes publiques, les autorités russes autorisent les musulmans à occuper l’espace public pour y prier le vendredi. Vladimir Poutine, lorsqu’il était président de la Russie, et depuis qu’il est Premier Ministre de ce pays, entretient d’ailleurs des contacts suivis avec les dirigeants musulmans, leur envoyant ses vœux à chaque fête musulmane. (6)
Lors des principales fêtes musulmanes (Aïd el-Fitr, dernier jour du ramadan ; Aïd el-Kébir, fête du mouton), les prières musulmanes publiques atteignent des proportions effarantes à Moscou.
Afin que vous puissiez mieux vous rendre compte par vous-mêmes de l’ampleur de ces prières musulmanes publiques, l’auteur a monté une nouvelle vidéo, à partir d’images qui ont toutes été tournées par des particuliers moscovites, et qu’aucun média n’a jamais montrées.
Regardez ces images incroyables, choquantes, cauchemardesques !
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=akHJ-Vdcqtk[/youtube]
Selon un moscovite, avec lequel l’auteur est entré en contact, en 2008, lors de l’Aïd el-Kébir, 30.000 musulmans ont prié dans les rues de Moscou ; en 2010, ce sont plus de 60.000 musulmans qui ont fait de même. (7)
A Moscou, comme à Paris, comme à Athènes, comme à Rome, ces prières musulmanes publiques sont des agressions des musulmans contre les pays qui ont commis l’imprudence de les accueillir sur leur territoire.
S’il n’est pas mis fin rapidement à l’immigration musulmane, ces scènes de cauchemar se multiplieront en France et dans toutes les villes d’Europe.
Mais ces prières musulmanes publiques ne sont pas seulement l’une des manifestations les plus frappantes de l’invasion en cours de l’Occident par les musulmans, elles sont aussi et surtout la première étape sur le chemin de la prise de contrôle des pays occidentaux par les musulmans, afin de détruire les démocraties occidentales et de les remplacer par un califat islamique régi par la sharia.
Maxime Lépante
1) Voir la liste de nos vidéos sur les prières publiques illégales des musulmans dans les rues de Paris :
http://ripostelaique.com/toutes-nos-videos-sur-les-prieres-musulmanes-illegales-dans-les-rues-185.html
2) Coups de force des musulmans à Athènes !
http://www.youtube.com/watch?v=wiSw6TnZ3fk
3) Prières musulmanes illégales à Bombay !
http://www.youtube.com/watch?v=ksNk3pD7PKg
4) Déclaration de guerre – Prières musulmanes en plein Rome (22 avril 2011)
http://www.youtube.com/watch?v=XHfSUdmQho4
5) Selon le dernier recensement, la population russe s’élevait à 142.914.136 personnes au 1er janvier 2011.
http://fr.rian.ru/russia/20110329/189012115.html
6) Ainsi, le 20 septembre 2009, pour l’Aïd el-Fitr, Vladimir Poutine, Premier Ministre de la Fédération de Russie, a envoyé au Président des Conseils Spirituels Musulmans de Russie, un message de félicitation commençant par la phrase suivante : « Les traditions islamiques sont une partie intégrante du riche héritage culturel et spirituel de notre patrie multiculturelle ». Et voici la dernière phrase de ce message : « La voix de la communauté musulmane joue un rôle majeur dans la confirmation des idées de tolérance et de liberté religieuse, dans l’opposition à l’extrémisme et dans la consolidation de la position de la Russie dans le monde musulman ».
http://premier.gov.ru/eng/events/messages/5029/
7) En 2008, l’Aïd el-Kébir (fête du mouton) tombait le 8 décembre ; en 2010, le 16 novembre.




Je me souviens du Père Daniel Sissoiev, assassiné par les islamistes il y a plus d’un an

Je me souviens très bien tous les détails de ma dernière rencontre avec le Père Daniel Sissoiev. Nous avons été invités une émission de télévision intitulée « Regard russe sur l’islam » (1). Le thème était l’islamisation de Moscou, et plus précisément – l’importation de main-d’œuvre bon marché à Moscou en provenance de pays musulmans. L’islamologue Roman Silantiev, auteur de l’ouvrage «L’histoire récente de l’Islam en Russie » ( livre dont la publication avait déclenché une tempête considérable), jouait le role de troisième adversaire de l’islamisation.

Ce jour, où nous nous sommes rencontrés pour la dernière fois tous les trois, Roman l’a rappelé dans une interview récente :

« Une fois que nous, le Père Daniel,  Elena Tchoudinova, auteur de  » La mosquée Notre-Dame-de-Paris « , et moi, sommes revenus après l’émission de télévision, nous avons discuté sur le point de savoir lequel d’entre nous pourrait être tué en premier, – dit-il dans une interview avec « MK ». – Nous avons décidé que ce serait probablement le père de Daniel. Et c’est arrivé. « 

Oui, comme si c’était hier. Une soirée sombre à Moscou, la vieille voiture délabrée du Père Daniel, lui au volant, moi et Roman sur la banquette arrière. Comme nous avions ri gaiement, en discutant qui de nous deux serait tué en premier! Non pas parce que nous pensions d’une telle conversation était une blague, oh, non! Seulement mes deux amis ce jour là étaient si jeunes – un peu plus de trente ans, et la jeunesse est toujours brave. Je vais être plus âgée, l’état d’esprit de mes interlocuteurs se répercutait sur moi.

Et maintenant, après un an et demi après l’assassinat de père Daniel, les musulmans menacent Roman Silantiev. Mais si en France il aurait pu demander aux autorités de lui fournir une protection, en Russie un telle demande serait ridicule. Chez nous, il a été officiellement estimé que « l’islam – est une religion de paix et d’amour », et les meurtriers et terroristes «  n’ont ni religion ni nationalité. »

Mais toute notre vulnérabilité face à l’agression de l’Islam peut être ressentie  dans le cas de Roman Silantyev,  un scientifique, et dans mon cas d’écrivain. Alors que pour le Père Daniel, aucune question de protection, de toute façon ne pouvait se poser. Il était un missionnaire. Un missionnaire est  toujours sans défense, sinon il n’est pas missionnaire. Il alla dans tous, mêmes les plus agressifs des rassemblements de masse des musulmans, et passa des heures à discuter avec eux.

Des dizaines de musulmans sont devenus chrétiens, à cause de son travail de missionnaire. Afin de protéger les nouveaux chrétiens de l’agression de leurs proches, il a fondé l’association des Tatars orthodoxes.

Ce n’est pas un secret que beaucoup de filles d’Europe, ignorant les différences entre civilisations, épousent des musulmans. Le réveil s’avère régulièrement cruel. Pour protéger les jeunes filles d’une erreur fatale, le père de Daniel, a écrit le livre « Mariage avec un musulman. »  Ils ont tenté de payer pour lui intenter un procès.

Livres, conférences vidéo, les apparitions publiques – dans ses actions de missionnaire, le Père Daniel était absolument infatigable. Je pense que l’énergie lui venait de l’amour, l’amour du prochain, qui le remplissait complètement. Dans ma vie, je n’ai jamais rencontré une autre personne qui ait aussi littéralement suivi  la maxime : «ne déteste pas le pécheur, mais son péché. » Dans les musulmans, il ne voit pas des ennemis, mais des gens égarés qui doivent être sauvés de la captivité de leurs illusions. Même dans la wahhabite tachée de sang, il n’a pas exclu la possibilité de repentir. Je me souviens de lui me racontant que toute une journée il pouvait discuter avec un wahhabite – et encore savoir le faire changer d’avis.

Et encore, je rappelle de la dernière réunion… Nos adversaires lors de l’émission de télévision ont été Maxime Shevchenko, animateur dans des institutions gouvernementales (suspect pour beaucoup d’être secrètement musulman),  et l’islamiste extrémiste Heidar Jemal. Sur le dernier, je dirai en particulier que je suis fatiguée d’écrire et de parler sur la question de savoir pourquoi, des gens associés à des terroristes vivent tranquillement à Moscou, distribuent leurs commentaires à la presse, apparaisent  dans des émissions de télévision. Pourquoi il n’est même pas inquiété par le bureau du procureur. ( Pourtant ce Maxim Shevchenko est connecté à des terroristes). Et ce Jamal, fortement perché sur une chaise sous la lueur de l’éclairage de la télévision, a regardé toute la journée avec colère en direction du Père Daniel, qui a parlé, comme toujours sincèrement et passionnément …

« Vous allez rire, mais les musulmans ont une fois de plus promis de me tuer » écrivait le Père Daniel  peu avant sa mort, sur son blog  – Mais Dieu ne donnera pas, l’islam ne mangera. »  [C’est la reprise d’un proverbe russe : «Dieu ne donnera pas, le cochon ne mange pas. » Note de Elena Tchoudinova].  Et cependant  je demande des prières.  »

En novembre 2009, à Moscou, il y a eu une grave épidémie de la grippe. Beaucoup de Moscovites sont allés dans les pharmacies pour des masques de gaze pharmaceutiques. Par conséquent, personne ne fut surpris qu’un homme soit venu dans la soirée du 19 novembre dans l’église de Saint-Thomas de Kantemirovskaya, avec un masque bleu de chimiste, ne laissant d’ouverture que pour les yeux.
Le Père Daniel, en habits, allait prêcher aux paroissiens. Le temple résonnait encore des chants.
« Sissoiev? » – lui demanda, en barrant le chemin, l’homme masqué. Il parlait avec un fort accent caucasien.
« Oui, c’est moi » – a répondu calmement son père Daniel.

En réponse, des tirs ont retenti. Dans la nuit du 20 novembre,  le Père Daniel, n’a jamais repris conscience, et est mort sur la table d’opération.

Pour la première fois depuis l’époque communiste, depuis la Terreur Rouge à Moscou, en Russie, était assassiné un prêtre, parfaitement droit envers l’église, dans l’accomplissement de ses devoirs religieux.  Cet assassinat, bien sûr, avait un caractère démonstratif, était une action dissuasive pour d’autres missionnaires.

L’assassin, l’exécuteur, a été retrouvé à Makhatchkala et tué lors de l’arrestation, mais il est impossible de considérer l’assassinat comme résolu. Le commanditaire est resté impuni.

Après lui, le père Daniel a laissé sa femme et ses trois petites filles.  Le jour de l’assassinat, le prêtre avait 35 ans.Qu’est-ce que je peux dire au sujet de son père Daniel? Il n’était pas quelque personne idéale, comme cela pourrait  apparaître à travers mes lignes. Il était têtu – parfois dans l’erreur, et toujours restait sur ses positions. Quelquefois ses jugements étaient hâtifs. Mais une chose chez lui était certaine – sa foi sincère et sa préparation à mourir pour ses convictions.

 » Alors, il était un fanatique, non moins que les musulmans, qui l’ont tué! » – disent parfois les gens non croyants.
Oui, peut-être, un fanatique. Mais il y a une différence entre un zélote fanatique chrétien et un fanatique musulman. Un chrétien est prêt à mourir pour son Dieu, mais un musulman est prêt, pour lui, à tuer.

C’est une différence fondamentale entre nos civilisations, construites sur des religions résolument différentes.
L’histoire de l’assassinat du Père Daniel Sissoiev – est une preuve de plus que, entre notre monde et le monde islamique, il ne peut y avoir rien de commun.

Elena Tchoudinova

Moscou

(Traduction par Elisseievna qui remercie les croyants qui l’ont aidée et se reconnaîtront)

(1)    L’émission est visible en vidéo ici : http://www.youtube.com/watch?v=McloHaDW3IA (partie 1)

http://www.youtube.com/watch?v=sOD3C9ExPOQ&feature=related (2)

http://www.youtube.com/watch?v=Kja8GYY9NNE&feature=related (3)

http://www.youtube.com/watch?v=jKEvW8r_whE&feature=related (4)

http://www.youtube.com/watch?v=zKPrLTyYa0c&feature=related

(5) http://www.youtube.com/watch?v=hOhsSdNLLUA&feature=related (6)

http://www.youtube.com/watch?v=x6k7rZ5isHM&feature=related (7)

Отец Даниил Сысоев – убитый миссионер

Я очень хорошо запомнила все детали последней моей встречи с отцом Даниилом Сысоевым. Нас пригласили выступить по телевиденью. Темой передачи была исламизация Москвы, а еще точнее – ввоз в Москву дешевой рабочей силы из мусульманских стран. В роли третьего противника исламизации пригласили исламоведа Романа Силантьева, автора исследования «Новейшая история ислама в России» (публикация этой книги вызвала немалую бурю).

Кстати, об этом дне, о том, как мы последний раз встречались втроем, буквально на днях вспомнил и Роман.

«Однажды мы — отец Даниил, Елена Чудинова, автор книги “Мечеть парижской Богоматери”, и я — возвращались после эфира телепередачи “Русский взгляд на ислам” и обсуждали, кого из нас могут убить первым. – Сказал он в своем интервью газете «МК». – Решили, что скорее всего именно отца Даниила. Так и получилось».

Да, словно вчера это было. Вечерняя темная Москва, старый и обшарпанный автомобиль отца Даниила, сам отец Даниил за рулем, мы с Романом на заднем сиденье. Как весело мы смеялись, обсуждая, кого из нас убьют первым! Не потому, что считали такой разговор шуткой, о, нет! Просто оба моих друга были в тот день так молоды – едва за тридцать лет, а молодость всегда отважна. Я буду постарше, но и мне передалось настроение моих собеседников.

А сегодня, спустя полтора года после убийства отца Даниила, мусульмане угрожают Роману Силантьеву. Но если во Франции он мог бы потребовать, чтобы власти предоставили охрану, в России об этом даже смешно просить. У нас официально считается, что «ислам – религия мира и любви», а убийцы и террористы никогда «не имеют ни религии, ни национальности».

Но полной нашей незащищенностью перед агрессией ислама можно возмущаться в случае Романа Силантьева, ученого, в моем случае, случае писателя.

А отец Даниил ни о какой охране в любом случае не стал бы просить. Он был миссионер. А миссионер – всегда беззащитен, иначе это не миссионер. Он шел в любые, самые агрессивные, массовые собрания мусульман и часами спорил с ними.

Десятки мусульман, ставших христианами, на его миссионерском счету. Для того, чтобы уберечь новых христиан от агрессии их родственников, он основал «Общество православных татар».

Не секрет, что многие европейские девушки, не подозревая о цивилизационных различиях, выходят замуж за мусульман. Прозрение бывает, как правило, жестоким. Чтобы уберечь девушек от роковой ошибки, отец Даниил написал книгу «Брак с мусульманином». Его пытались отдать за нее под суд.

Книги, видеолекции, публичные выступления – в своей миссионерской деятельности отец Даниил был совершенно неутомим. Думаю, что энергию давала ему та любовь, любовь к ближнему, что наполняла его полностью. В своей жизни я не встречала другого человека, который бы столь буквально следовал максиме «ненавижу не грешника, а его грех». В мусульманах он видел не врагов, а заблудших людей, которых надлежит вызволить из плена их заблуждений. В самом обагренном кровью ваххабите он не исключал возможность раскаянья. Помню, он рассказывал мне, как сутки напролет спорил с одним ваххабитом – и все-таки сумел его переубедить.

И снова вспоминается мне та последняя встреча… Нашими оппонентами на той телепередаче были – вхожий во властные институты шоумен Максим Шевченко (многие подозревают, что он – тайный мусульманин) и исламский экстремист Гейдар Джемаль. О последнем скажу особо – я устала уже писать и говорить о том, почему человек, связанный с террористами, спокойно живет в Москве, раздает комментарии прессе, выступает в телепередачах? Почему его даже не беспокоит прокуратура? (Связан с террористами, впрочем, и Максим Шевченко). И вот Джемаль, грузно взгромоздившись на стул под ярким светом телевизионных осветительных приборов, злобно смотрел в тот день на отца Даниила, который говорил как всегда искренне и горячо…

«Вы будете смеяться, но мусульмане опять обещают меня убить. – Незадолго до своей смерти написал отец Даниил в Живом Журнале. – Но Бог не выдаст, ислам не съест. (Это переделка русской пословицы «Бог не выдаст, свинья не съест».ЕЧ) А впрочем прошу молитв».

В ноябре 2009 года в Москве была тяжелая эпидемия гриппа. Многие москвичи выходили в те дни из дому в аптечных марлевых масках. Поэтому никого не удивило, что человек, зашедший вечером 19 ноября в храм апостола Фомы на Кантемировской, был в голубой аптечной маске, оставляющей открытыми только глаза.

Отец Даниил, в облачении, шел исповедовать прихожан. В храме еще звучало пение.

«Сысоев?» – спросил, заступив ему дорогу, человек в маске. Он говорил с сильным кавказским акцентом.

«Да, это я», – спокойно ответил отец Даниил.

Ответом прозвучали выстрелы. В ночь на 20 ноября отец Даниил, не приходя в сознание, умер на операционном столе.

Впервые с коммунистических времен, со времен красного террора, в Москве, в России, произошло убийство священника, совершенное прямо в церкви, при исполнении религиозных обязанностей.

Это убийство, безусловно, носило демонстративный характер, было акцией устрашения для других миссионеров.

Убийца, исполнитель, был найден в Махачкале и убит при задержании, но назвать убийство раскрытым нельзя. Ведь заказчик остался безнаказанным.

После отца Даниила осталась жена с тремя маленькими дочерьми. В день убийства священнику было 35 лет.

Что еще могу я сказать об отце Данииле? Он не был таким уж идеальным человеком, каким может предстать из моих строк. Он был упрям – иной раз и ошибался, а все равно стоял на своем. Иногда был поспешен в своих суждениях. Но одно в нем было несомненно – искренняя вера и готовность погибнуть за свои убеждения.

«Так он был фанатик, не меньше, чем мусульмане, его убившие!»  – иной раз говорят мне люди неверующие.

Да, быть может и фанатик. Но есть одно различие между христианским фанатиком и фанатиком ислама. Христианин готов умереть за своего Бога, а мусульманин за своего – убить.

В этом базовое различие наших цивилизаций, выстроенных на решительно различных религиях.

История убийства отца Даниила Сысоева – еще одно доказательство тому, что между нашим миром и миром ислама нет и не может быть ничего общего.

Елена Чудинова

Москва




Je me souviens du Père Daniel Sissoiev, assassiné par les islamistes il y a plus d'un an

Je me souviens très bien tous les détails de ma dernière rencontre avec le Père Daniel Sissoiev. Nous avons été invités une émission de télévision intitulée « Regard russe sur l’islam » (1). Le thème était l’islamisation de Moscou, et plus précisément – l’importation de main-d’œuvre bon marché à Moscou en provenance de pays musulmans. L’islamologue Roman Silantiev, auteur de l’ouvrage «L’histoire récente de l’Islam en Russie » ( livre dont la publication avait déclenché une tempête considérable), jouait le role de troisième adversaire de l’islamisation.

Ce jour, où nous nous sommes rencontrés pour la dernière fois tous les trois, Roman l’a rappelé dans une interview récente :

« Une fois que nous, le Père Daniel,  Elena Tchoudinova, auteur de  » La mosquée Notre-Dame-de-Paris « , et moi, sommes revenus après l’émission de télévision, nous avons discuté sur le point de savoir lequel d’entre nous pourrait être tué en premier, – dit-il dans une interview avec « MK ». – Nous avons décidé que ce serait probablement le père de Daniel. Et c’est arrivé. « 

Oui, comme si c’était hier. Une soirée sombre à Moscou, la vieille voiture délabrée du Père Daniel, lui au volant, moi et Roman sur la banquette arrière. Comme nous avions ri gaiement, en discutant qui de nous deux serait tué en premier! Non pas parce que nous pensions d’une telle conversation était une blague, oh, non! Seulement mes deux amis ce jour là étaient si jeunes – un peu plus de trente ans, et la jeunesse est toujours brave. Je vais être plus âgée, l’état d’esprit de mes interlocuteurs se répercutait sur moi.

Et maintenant, après un an et demi après l’assassinat de père Daniel, les musulmans menacent Roman Silantiev. Mais si en France il aurait pu demander aux autorités de lui fournir une protection, en Russie un telle demande serait ridicule. Chez nous, il a été officiellement estimé que « l’islam – est une religion de paix et d’amour », et les meurtriers et terroristes «  n’ont ni religion ni nationalité. »

Mais toute notre vulnérabilité face à l’agression de l’Islam peut être ressentie  dans le cas de Roman Silantyev,  un scientifique, et dans mon cas d’écrivain. Alors que pour le Père Daniel, aucune question de protection, de toute façon ne pouvait se poser. Il était un missionnaire. Un missionnaire est  toujours sans défense, sinon il n’est pas missionnaire. Il alla dans tous, mêmes les plus agressifs des rassemblements de masse des musulmans, et passa des heures à discuter avec eux.

Des dizaines de musulmans sont devenus chrétiens, à cause de son travail de missionnaire. Afin de protéger les nouveaux chrétiens de l’agression de leurs proches, il a fondé l’association des Tatars orthodoxes.

Ce n’est pas un secret que beaucoup de filles d’Europe, ignorant les différences entre civilisations, épousent des musulmans. Le réveil s’avère régulièrement cruel. Pour protéger les jeunes filles d’une erreur fatale, le père de Daniel, a écrit le livre « Mariage avec un musulman. »  Ils ont tenté de payer pour lui intenter un procès.

Livres, conférences vidéo, les apparitions publiques – dans ses actions de missionnaire, le Père Daniel était absolument infatigable. Je pense que l’énergie lui venait de l’amour, l’amour du prochain, qui le remplissait complètement. Dans ma vie, je n’ai jamais rencontré une autre personne qui ait aussi littéralement suivi  la maxime : «ne déteste pas le pécheur, mais son péché. » Dans les musulmans, il ne voit pas des ennemis, mais des gens égarés qui doivent être sauvés de la captivité de leurs illusions. Même dans la wahhabite tachée de sang, il n’a pas exclu la possibilité de repentir. Je me souviens de lui me racontant que toute une journée il pouvait discuter avec un wahhabite – et encore savoir le faire changer d’avis.

Et encore, je rappelle de la dernière réunion… Nos adversaires lors de l’émission de télévision ont été Maxime Shevchenko, animateur dans des institutions gouvernementales (suspect pour beaucoup d’être secrètement musulman),  et l’islamiste extrémiste Heidar Jemal. Sur le dernier, je dirai en particulier que je suis fatiguée d’écrire et de parler sur la question de savoir pourquoi, des gens associés à des terroristes vivent tranquillement à Moscou, distribuent leurs commentaires à la presse, apparaisent  dans des émissions de télévision. Pourquoi il n’est même pas inquiété par le bureau du procureur. ( Pourtant ce Maxim Shevchenko est connecté à des terroristes). Et ce Jamal, fortement perché sur une chaise sous la lueur de l’éclairage de la télévision, a regardé toute la journée avec colère en direction du Père Daniel, qui a parlé, comme toujours sincèrement et passionnément …
« Vous allez rire, mais les musulmans ont une fois de plus promis de me tuer » écrivait le Père Daniel  peu avant sa mort, sur son blog  – Mais Dieu ne donnera pas, l’islam ne mangera. »  [C’est la reprise d’un proverbe russe : «Dieu ne donnera pas, le cochon ne mange pas. » Note de Elena Tchoudinova].  Et cependant  je demande des prières.  »

En novembre 2009, à Moscou, il y a eu une grave épidémie de la grippe. Beaucoup de Moscovites sont allés dans les pharmacies pour des masques de gaze pharmaceutiques. Par conséquent, personne ne fut surpris qu’un homme soit venu dans la soirée du 19 novembre dans l’église de Saint-Thomas de Kantemirovskaya, avec un masque bleu de chimiste, ne laissant d’ouverture que pour les yeux.
Le Père Daniel, en habits, allait prêcher aux paroissiens. Le temple résonnait encore des chants.
« Sissoiev? » – lui demanda, en barrant le chemin, l’homme masqué. Il parlait avec un fort accent caucasien.
« Oui, c’est moi » – a répondu calmement son père Daniel.

En réponse, des tirs ont retenti. Dans la nuit du 20 novembre,  le Père Daniel, n’a jamais repris conscience, et est mort sur la table d’opération.

Pour la première fois depuis l’époque communiste, depuis la Terreur Rouge à Moscou, en Russie, était assassiné un prêtre, parfaitement droit envers l’église, dans l’accomplissement de ses devoirs religieux.  Cet assassinat, bien sûr, avait un caractère démonstratif, était une action dissuasive pour d’autres missionnaires.
L’assassin, l’exécuteur, a été retrouvé à Makhatchkala et tué lors de l’arrestation, mais il est impossible de considérer l’assassinat comme résolu. Le commanditaire est resté impuni.
Après lui, le père Daniel a laissé sa femme et ses trois petites filles.  Le jour de l’assassinat, le prêtre avait 35 ans.Qu’est-ce que je peux dire au sujet de son père Daniel? Il n’était pas quelque personne idéale, comme cela pourrait  apparaître à travers mes lignes. Il était têtu – parfois dans l’erreur, et toujours restait sur ses positions. Quelquefois ses jugements étaient hâtifs. Mais une chose chez lui était certaine – sa foi sincère et sa préparation à mourir pour ses convictions.

 » Alors, il était un fanatique, non moins que les musulmans, qui l’ont tué! » – disent parfois les gens non croyants.
Oui, peut-être, un fanatique. Mais il y a une différence entre un zélote fanatique chrétien et un fanatique musulman. Un chrétien est prêt à mourir pour son Dieu, mais un musulman est prêt, pour lui, à tuer.

C’est une différence fondamentale entre nos civilisations, construites sur des religions résolument différentes.
L’histoire de l’assassinat du Père Daniel Sissoiev – est une preuve de plus que, entre notre monde et le monde islamique, il ne peut y avoir rien de commun.

Elena Tchoudinova
Moscou
(Traduction par Elisseievna qui remercie les croyants qui l’ont aidée et se reconnaîtront)
(1)    L’émission est visible en vidéo ici : http://www.youtube.com/watch?v=McloHaDW3IA (partie 1)
http://www.youtube.com/watch?v=sOD3C9ExPOQ&feature=related (2)
http://www.youtube.com/watch?v=Kja8GYY9NNE&feature=related (3)
http://www.youtube.com/watch?v=jKEvW8r_whE&feature=related (4)
http://www.youtube.com/watch?v=zKPrLTyYa0c&feature=related
(5) http://www.youtube.com/watch?v=hOhsSdNLLUA&feature=related (6)
http://www.youtube.com/watch?v=x6k7rZ5isHM&feature=related (7)
Отец Даниил Сысоев – убитый миссионер
Я очень хорошо запомнила все детали последней моей встречи с отцом Даниилом Сысоевым. Нас пригласили выступить по телевиденью. Темой передачи была исламизация Москвы, а еще точнее – ввоз в Москву дешевой рабочей силы из мусульманских стран. В роли третьего противника исламизации пригласили исламоведа Романа Силантьева, автора исследования «Новейшая история ислама в России» (публикация этой книги вызвала немалую бурю).
Кстати, об этом дне, о том, как мы последний раз встречались втроем, буквально на днях вспомнил и Роман.
«Однажды мы — отец Даниил, Елена Чудинова, автор книги “Мечеть парижской Богоматери”, и я — возвращались после эфира телепередачи “Русский взгляд на ислам” и обсуждали, кого из нас могут убить первым. – Сказал он в своем интервью газете «МК». – Решили, что скорее всего именно отца Даниила. Так и получилось».
Да, словно вчера это было. Вечерняя темная Москва, старый и обшарпанный автомобиль отца Даниила, сам отец Даниил за рулем, мы с Романом на заднем сиденье. Как весело мы смеялись, обсуждая, кого из нас убьют первым! Не потому, что считали такой разговор шуткой, о, нет! Просто оба моих друга были в тот день так молоды – едва за тридцать лет, а молодость всегда отважна. Я буду постарше, но и мне передалось настроение моих собеседников.
А сегодня, спустя полтора года после убийства отца Даниила, мусульмане угрожают Роману Силантьеву. Но если во Франции он мог бы потребовать, чтобы власти предоставили охрану, в России об этом даже смешно просить. У нас официально считается, что «ислам – религия мира и любви», а убийцы и террористы никогда «не имеют ни религии, ни национальности».
Но полной нашей незащищенностью перед агрессией ислама можно возмущаться в случае Романа Силантьева, ученого, в моем случае, случае писателя.
А отец Даниил ни о какой охране в любом случае не стал бы просить. Он был миссионер. А миссионер – всегда беззащитен, иначе это не миссионер. Он шел в любые, самые агрессивные, массовые собрания мусульман и часами спорил с ними.
Десятки мусульман, ставших христианами, на его миссионерском счету. Для того, чтобы уберечь новых христиан от агрессии их родственников, он основал «Общество православных татар».
Не секрет, что многие европейские девушки, не подозревая о цивилизационных различиях, выходят замуж за мусульман. Прозрение бывает, как правило, жестоким. Чтобы уберечь девушек от роковой ошибки, отец Даниил написал книгу «Брак с мусульманином». Его пытались отдать за нее под суд.
Книги, видеолекции, публичные выступления – в своей миссионерской деятельности отец Даниил был совершенно неутомим. Думаю, что энергию давала ему та любовь, любовь к ближнему, что наполняла его полностью. В своей жизни я не встречала другого человека, который бы столь буквально следовал максиме «ненавижу не грешника, а его грех». В мусульманах он видел не врагов, а заблудших людей, которых надлежит вызволить из плена их заблуждений. В самом обагренном кровью ваххабите он не исключал возможность раскаянья. Помню, он рассказывал мне, как сутки напролет спорил с одним ваххабитом – и все-таки сумел его переубедить.
И снова вспоминается мне та последняя встреча… Нашими оппонентами на той телепередаче были – вхожий во властные институты шоумен Максим Шевченко (многие подозревают, что он – тайный мусульманин) и исламский экстремист Гейдар Джемаль. О последнем скажу особо – я устала уже писать и говорить о том, почему человек, связанный с террористами, спокойно живет в Москве, раздает комментарии прессе, выступает в телепередачах? Почему его даже не беспокоит прокуратура? (Связан с террористами, впрочем, и Максим Шевченко). И вот Джемаль, грузно взгромоздившись на стул под ярким светом телевизионных осветительных приборов, злобно смотрел в тот день на отца Даниила, который говорил как всегда искренне и горячо…
«Вы будете смеяться, но мусульмане опять обещают меня убить. – Незадолго до своей смерти написал отец Даниил в Живом Журнале. – Но Бог не выдаст, ислам не съест. (Это переделка русской пословицы «Бог не выдаст, свинья не съест».ЕЧ) А впрочем прошу молитв».
В ноябре 2009 года в Москве была тяжелая эпидемия гриппа. Многие москвичи выходили в те дни из дому в аптечных марлевых масках. Поэтому никого не удивило, что человек, зашедший вечером 19 ноября в храм апостола Фомы на Кантемировской, был в голубой аптечной маске, оставляющей открытыми только глаза.
Отец Даниил, в облачении, шел исповедовать прихожан. В храме еще звучало пение.
«Сысоев?» – спросил, заступив ему дорогу, человек в маске. Он говорил с сильным кавказским акцентом.
«Да, это я», – спокойно ответил отец Даниил.
Ответом прозвучали выстрелы. В ночь на 20 ноября отец Даниил, не приходя в сознание, умер на операционном столе.
Впервые с коммунистических времен, со времен красного террора, в Москве, в России, произошло убийство священника, совершенное прямо в церкви, при исполнении религиозных обязанностей.
Это убийство, безусловно, носило демонстративный характер, было акцией устрашения для других миссионеров.
Убийца, исполнитель, был найден в Махачкале и убит при задержании, но назвать убийство раскрытым нельзя. Ведь заказчик остался безнаказанным.
После отца Даниила осталась жена с тремя маленькими дочерьми. В день убийства священнику было 35 лет.
Что еще могу я сказать об отце Данииле? Он не был таким уж идеальным человеком, каким может предстать из моих строк. Он был упрям – иной раз и ошибался, а все равно стоял на своем. Иногда был поспешен в своих суждениях. Но одно в нем было несомненно – искренняя вера и готовность погибнуть за свои убеждения.
«Так он был фанатик, не меньше, чем мусульмане, его убившие!»  – иной раз говорят мне люди неверующие.
Да, быть может и фанатик. Но есть одно различие между христианским фанатиком и фанатиком ислама. Христианин готов умереть за своего Бога, а мусульманин за своего – убить.
В этом базовое различие наших цивилизаций, выстроенных на решительно различных религиях.
История убийства отца Даниила Сысоева – еще одно доказательство тому, что между нашим миром и миром ислама нет и не может быть ничего общего.
Елена Чудинова
Москва