1

Kalachs pour les racailles, armes confisquées pour les Français honnêtes

tchoislamisteguerre.jpg

Les truands islamistes des banlieues ont adopté la Kalachnikov, l’arme favorite d’Oussama Ben Laden, et la plupart des attaques de banques ou des règlements de comptes est réalisée avec des Kalachnikovs, comme le montrent ces images de vidéo surveillance.

Selon un décret publié, en catimini pendant le pont de la Toussaint samedi 30 octobre, au Journal Officiel de la République, les armes de guerre sont désormais interdites pour les français honnêtes. Cette interdiction prendra effet en début de semaine prochaine.

Sans fournir la moindre indication sur les dizaines de milliers d’armes de guerre automatiques (notamment les Kalachnikovs (1)…) dont disposent les terroristes, les racailles des banlieues, comme à Grenoble où les « Islamos Grenoblois » ont remplacé les « Italos Grenoblois », les truands, les islamistes, le ministre de l’intérieur justifie sa décision précipitée par le danger que représenterait le millier de français honnêtes détenant des armes de guerre.

Imaginez l’impact qu’aurait une telle décision si elle était prise en Suisse, pays où chaque réserviste de l’armée détient son arme de service et les munitions à la maison. Avec ce système ayant fait ses preuves, la Suisse enregistre une délinquance bien moindre qu’en France. Mais, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a peu voyagé, est peu sorti de sa ville natale de Tourcoing, dans le Nord de la France …..

Incapable de désarmer les racailles et les truands, incapable de faire régner l’ordre dans de nombreuses banlieues de France sensibles, le ministre Gérald Darmanin ose affirmer : « Actuellement, sur le sol français, près de 1 000 armes dites « de guerre » sont détenues par des particuliers…. L’affirmation du ministre Darmanin est démentie par les chiffres fournis par les services du ministère de l’intérieur et un rapport DCPJ qui évalue à 3 140 000 le nombre d’armes illégalement détenues en France, dont 30 000 calibres dans les cités (2).

« Avec le décret gouvernemental publié au Journal officiel, samedi 30 octobre, la situation va changer. L’acquisition ou la détention, par cette catégorie de personnes, d’armes automatiques transformées, seront interdites dès lundi prochain ! »  affirme Gérald Darmanin. Défense de rire.

Cette information est confirmée ce dimanche par le quotidien Le Figaro.

En interdisant les armes de guerre pour les particuliers, le gouvernement contourne la « légitime défense » autorisée en France, et interdit aux particuliers de « sauver leur peau » lorsqu’ils sont attaqués par des racailles. Ce décret gouvernemental a été signé par le Premier ministre, Jean Castex. Sont concernés les détenteurs d’armes automatiques transformées en armes semi-automatiques. Autrement dit, qui ne tirent qu’une seule munition à la fois, avec un rechargement automatique. Ces personnes se verront dans l’obligation de « s’en dessaisir dès lundi ou [de] les faire neutraliser dans un délai d’un an », souligne le texte. Donc avant le 1er novembre 2022.

Par ailleurs, le nouveau système d’information sur les armes (SIA), déployé à partir du 8 février 2022, permettra de “savoir à tout moment où est une arme à feu enregistrée” et de réaliser des “contrôles automatisés et périodiques des détenteurs”, rappelle Beauvau.

Alors que la criminalité ne cesse d’augmenter en France, que les forces de police et de gendarmerie font face, de plus en plus difficilement, au surarmement du milieu, des islamo truands, des trafiquants de drogue, des cambrioleurs violents, le gouvernement estime que les types dangereux sont les français honnêtes, sans casier judiciaire, possédant une arme efficace pour se défendre.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

(1) Depuis 25 ans, des policiers, des gendarmes, et de nombreux parrains ou truands chevronnés tombent sous les tirs nourris de jeunes truands qui veulent éliminer les anciens. Certains survivent. Beaucoup succombent.
Les petits truands Marseillais, Grenoblois (ville où les « islamo Grenoblois’ ont remplacé les « Italo Grenoblois ») ou Lyonnais semblent avoir trouvé un second souffle avec l’utilisation massive de la kalachnikov. Mois après mois, semaines après semaines, policiers, civils, commerçants, truands Corses, Niçois, Varois ou Lyonnais, tous tombent sous le feu nourri des kalachnikovs. 
Rien au monde n’a fait plus de morts que l’AK-47. La Kalachnikov a tué plus que les bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, plus que le virus du H.I.V., plus que la peste bubonique, plus que la malaria, plus que la Covid-19, plus que tous les attentats commis par les fondamentalistes islamistes, plus que tous les tremblements de terre réunis. « Une quantité colossale, inimaginable, de chair humaine…. » écrit Roberto Saviano, page 272, dans un livre saisissant « Gomorra, Dans l’empire de la Camorra » (éditions Folio, 2006). A croire que la nouvelle génération de truands, issus des banlieues, a potassé l’ouvrage en cours du soir.

Pour Roberto Saviano, auteur de « Gomorra, Dans l’empire de la Camorra », « Le fusil-mitrailleur AK-47 permet de tirer dans les situations les plus variées. Il ne s’enraie pas, même couvert de terre, même plein d’eau, et s’empoigne facilement, sa détente est si sensible qu’elle peut être pressée par un enfant. Chance, erreur, imprécision : tout ce qui peut sauver la vie lors d’une fusillade n’existe pas avec l’AK-47, un engin qui ne laisse aucune place au hasard. Simple à utiliser, facile à transporter, il est si efficace qu’on n’a pas besoin d’entraînement ». « Il peut transformer même un singe en combattant » a dit Kabila, le redoutable président congolais. 

(2)  Armes en circulation illégalement : 
1939 : 1 300 000
1945 : 7 000 000
1962 : 11 750 000 (en raison de stocks d’armes de l’OAS, armes légales distribuées aux volontaires républicains lors des putschs de 1958 et de 1961, et n’ayant pas réintégré les arsenaux)
1969 : 13 000 000
1999 : estimation de 15 à 18 000 000
2011 : estimation Sécurité Intérieure de 12 à 20 000 (Les 8 millions d’incertitudes seraient liées au fait que les enquêteurs ont un doute sur le bon état de fonctionnement, et l’existence de munitions fiables, de plusieurs millions d’armes automatiques parachutées par les américains à la résistance de 1942 à 1944, bien que les Sten soient increvables plusieurs décennies après leur mise en service). 
Le rapport DCPJ se veut plus rassurant et évalue à 3 140 000 le nombre d’armes illégalement détenues en France, dont 30 000 calibres dans les cités.




Aïd Al Adha : le maire LR Grosdidier veut créer La Mecque à Metz

François Grosdidier (LR), ancien député et sénateur, maire de Metz et président de Metz Métropole, lance les festivités de l’Aïd Al Adha le 20 juillet dernier sur le stade de football avec le grand imam de Metz.

François Grosdidier (LR), maire de Metz et président de Metz Métropole, est un proche du grand imam de Metz. D’où sa proposition d’aide pour l’édification d’une mosquée géante à Metz.

À force de rester au soleil durant la canicule, le maire LR de Metz François Grosdidier a eu une vision. Allah lui est apparu dans le ciel de Metz. De ces apparitions qui ne surviennent qu’une fois dans une vie. Aussitôt, en lançant les festivités de l’Aïd Al Adha sur le stade de football avec le grand imam de Metz, ‌François Grosdidier (LR), ancien député et sénateur, maire de Metz et président de Metz Métropole, a décidé d’accélérer la construction d’une méga mosquée à Metz.

http://www.valeursactuelles.com/regions/grand-est/moselle/metz/faits-divers/le-maire-lr-de-metz-appelle-a-se-mobilier-pour-la-construction-de-la-grande-mosquee/

Ce projet d’édifice géant, avec construction d’un bâtiment de 5 649 m2 au sol, sur 11 843 m2 de terrain, doté d’un musée de l’immigration mais aussi d’un institut du monde arabe, avec minaret de 34 mètres de hauteur, capable d’accueillir 1 500 musulmans en une seule séance de prière, se veut le concurrent de la plus grande mosquée d’Europe qui sera édifiée à  Strasbourg. Ces éléments techniques nous sont confirmés par une fonctionnaire territoriale des services techniques de la mairie de Metz, jointe par téléphone ce lundi. Elle ajoute : « François Grosdidier a bien signé le permis de construire de la mosquée voici plusieurs mois ».

Bien sûr, la Moselle nous a habitués à des dépenses pharaoniques en faveur des musulmans et des migrants, sans aucun retour sur investissement.

Moselle : combien coûtent les migrants dans ce département ?

Le maire François Grosdidier a franchi la ligne rouge à plusieurs reprises

Avant cette « transe religieuse », ‌François Grosdidier,  proche du président Jacques Chirac, était plus connu pour ses démêlés avec la justice, comme bon client des juges d’instruction. Condamné pour détournement de biens publics à 6 000 € d’amende en 2015, François Grosdidier, très souvent impliqué dans des affaires judiciaires, a été mis en examen pour « détournement de fonds publics » le 19 avril 2021. 

« Parmi les multiples procédures ayant visé François Grosdidier, on relève, lorsqu’il était sénateur, le financement de frais de défense dans une procédure judiciaire avec le Grand Orient de France (2), ainsi qu’un contrat de location avec option d’achat d’une voiture », nous confie au téléphone, ce lundi 26 juillet, un commissaire de police messin, spécialisé dans les affaires financières et qui préfère conserver l’anonymat. « Car l’homme a des relations importantes » ajoute ce grand flic spécialisé dans la délinquance financière.

Selon le policier Messin, « François Grosdidier a également été condamné pour complicité de prise illégale d’intérêt, trois de ses adjoints n’ayant pas quitté la séance du conseil municipal lors du vote de subventions dans des associations à but non lucratif où l’un de leurs proches avait un intérêt… Il y a bien d’autres affaires. En février 2013, Philippe Mousnier, proche du député de droite Jean-Louis Masson, a déposé plainte contre François Grosdidier après l’avoir mis en cause dans le cadre d’un conflit d’intérêt dans l’utilisation de sa réserve parlementaire. En effet, alors qu’il était député, il a utilisé celle-ci pour financer l’association Valeur Écologie, qu’il dirige. Il a fait verser à cette association respectivement 100 000 € en 2009 et 60 000 € en 2011. En février 2019, François Grosdidier est mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et « détournements de fonds publics »… ». Bref, un « honnête homme ».

La  méga moquée de Metz sera-t-elle subventionnée par la mairie ?

Du côté de Metz, on redoute que le maire orchestre et fasse voter une subvention municipale pour la construction de la méga mosquée. Tant l’engouement du maire est visible pour cette mosquée géante, qui fera « la nique » à celle de Strasbourg.

Le maire Grosdidier se veut l’accélérateur du projet. «J’ai appelé à une mobilisation à la rentrée pour réussir l’entreprise de construction de la grande mosquée, absolument indispensable pour que le culte soit pratiqué dans des conditions dignes et sûres», a ainsi écrit le maire de Metz sur Facebook, narrant son déplacement pour l’Aïd.

Une fois sortie de terre, la grande mosquée de Metz deviendrait la concurrente de la méga mosquée de Strasbourg (plus grande mosquée d’Europe, plus grande que celle de Genève (3)…), dans une région régie par le concordat.

À la différence d’autres régions de France, la Moselle sombre dans l’islamisme public.

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

 

Metz et Strasbourg en concurrence pour la plus grande mosquée d’Europe

On croit rêver. Après la course à la construction des supermarchés et des hypermarchés, voici le marathon de constructions des hypermosquées. Le conseil municipal de Strasbourg a voté le 22 mars dernier, une délibération approuvant « le principe d’une subvention » de 2,5 millions euros pour la construction de la mosquée Eyyub Sultan dont le budget total est de 32 millions d’euros. 

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/la-mairie-de-strasbourg-maintient-la-subvention-a-la-mosquee-20210329

https://www.midilibre.fr/2021/03/29/mosquee-de-strasbourg-pourquoi-sa-construction-suscite-une-vive-polemique-9456877.php

 

« Il y a déjà 22 mosquées autour de Strasbourg, 2 grandes mosquées dans Strasbourg… »

Les imams des mosquées sont désormais formés à nos frais

Les deux mégas mosquées de Metz et de Strasbourg sont indissociables avec les formations d’imams payées par l’état à l’université de Strasbourg. L’idée a été lancée en 2015 par le président de l’Unistra Alain Beretz et amplifiée, dans sa réalisation par son successeur à la présidence, le théologien et prêtre catholique Michel Deneken (1). On voit que le principe de la laïcité est respecté dans cette énorme machine islamogauchiste qu’est l’Unistra.

Islam à l'université de Strasbourg : la drôle de potion du Dr Beretz

L’université de Strasbourg a ainsi créé deux masters d’Islamologie, droit et gestion. On n’allait pas s’arrêter là. Les mêmes islamogauchistes ont ouvert une licence Histoire et civilisation des mondes musulmans. Cette licence, qui vise à l’étude du fait musulman, accueillera une centaine d’étudiants à la rentrée 2021, qui auraient été « choisis entre 200 candidats dont de nombreux étrangers » précise une fonctionnaire administrative de l’université.

L’actuel président des universités de Strasbourg, le prêtre catholique Michel Deneken ajoute : « L’Université de Strasbourg se devait d’être au rendez-vous », en regrettant certaines frilosités. Il salue « le doyen de la faculté d’histoire qui permet à cet enseignement de s’inscrire dans une démarche universitaire. Les enseignants ne sont pas forcément de confession musulmane. »

Aux cris de « Deneken, marchand de singes », le président Michel Deneken (au centre de la photo) a été récemment interpellé par de nombreux étudiants de l’université de Strasbourg.

La première universitaire recrutée pour la formation des imams est Anne Sylvie Boisliveau, chercheuse, spécialiste du Coran. « Il n’y a pas d’enseignement sans recherche. Cela pose la question du rapport aux textes fondateurs et de leur interprétation par rapport à leur époque. Le Coran n’est ni au-dessous, ni au-dessus de la Bible » , ajoute, avec conviction Michel Deneken, prêtre catholique dans le diocèse de Toul et professeur de dogmatique à l’Unistra.

D’ailleurs, l’Université Al-Azhar du Caire a initié des collaborations scientifiques avec l’Institut catholique de Paris et avec l’université de Strasbourg. Selon le président de l’Unistra Michel Deneken : « si l’État décidait que la formation intellectuelle des imams, comme pour les prêtres et les pasteurs, devait se faire à l’université, ce serait un service rendu à l’islam ». Ben voyons.

Tous ces engagements publics en faveur de l’islam ont un coût et sont payés par les contribuables de la Moselle, des départements alsaciens et avec une partie des impôts de tous les français. Même ceux qui résident en dehors de la zone du concordat.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

(1) Selon le site Wikipedia, Michel Deneken, né le 17 août 1957 à Strasbourg, est un prêtre catholique et théologien françaisprésident de l’université de Strasbourg depuis le 13 décembre 2016.

Michel Deneken fait ses études secondaires au lycée Kléber et ses études de théologie et de germanistique à l’université des sciences humaines de Strasbourg. Il soutient sa thèse de théologie catholique en 1986. Il devient maître de conférences en 1989. Habilité à diriger des recherches en 1997, il est nommé professeur des universités en 2003.

Michel Deneken est doyen de la Faculté de théologie catholique de Strasbourg de 2001 à 2009, mais aussi directeur du Service de l’action culturelle de l’Université Strasbourg II de 2002 à 2007. En 2008, l’Université Strasbourg II fusionne avec les universités I et III de la ville

Vice-président de l’université de Strasbourg, il en devient le président en succédant à Alain Beretz le 13 décembre 2016. Cette nomination est approuvée par l’AFGES Les étudiant-e-s d’Alsace, majoritaire, pour qui sa qualité de prêtre « n’a jamais été un problème ». Il est également soutenu par l’UNI locale. Mais le SNESUP-FSU qui considère qu’il y a entorse au principe de laïcité. Il est aussi critiqué par l’UNEF locale, allié aux EMF, ainsi que par l’UEC locale qui dénoncent sa supposée proximité avec le Vatican. En décembre 2017, le tribunal administratif de Strasbourg rejette cette requête. En juin 2018, le Conseil d’État confirme qu’un prêtre peut présider une université.

(2) Le Grand Orient de France (abrégé GODF ou simplement GO) est la plus ancienne obédience maçonnique française et la plus importante d’Europe continentale. Il est né en 1773 d’une profonde transformation de la première Grande Loge de France.

Selon Wikipedia, le Grand Orient de France occupe une position originale dans la franc-maçonnerie mondiale sur trois points particuliers, que sont : son refus d’exiger une croyance quelconque, en particulier en un dieu, son attachement à la laïcité et ses valeurs républicaines et sociales. Les membres du Grand Orient de France déclarent que « la recherche du progrès est un moteur dans leurs réflexions et leurs actions », au point que ce principe figure dans leur constitution. Ils se déclarent attachés à la liberté absolue de conscience, qu’ils considèrent comme garante, avec la laïcité, des institutions. Ainsi, quiconque professe des opinions racistesxénophobes ou bien se déclare partisan de régimes totalitaires ne peut être reçu au Grand Orient de France.

Le GODF est généralement classé à gauche et la plupart de ses grands maîtres dans l’époque contemporaine ont été membres du Parti socialiste. Par ailleurs, il interdit à ses membres d’appartenir au Front national, mais également à des groupements appelant à la discrimination, la haine raciale, à des mouvements sectaires ou plus largement à des groupes visant à détruire ou aliéner l’être humain.

(3) https://www.24heures.ch/suisse/suisse-romande/fiche-s-agent-securite-mosquee-reagit/story/11731967

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/sophie-roselli-itribune-genevei-laureate-swiss-press-award/story/17005703

La mosquée de Genève est située au chemin Colladon, dans le quartier du Petit-Saconnex, près des organisations internationales à Genève. C’est la plus grande mosquée de Suisse romande.

Selon Wikipedia, Deux imams de la mosquée de Genève font l’objet d’une surveillance par la direction générale de la Sécurité intérieure française où ils sont fichés « S ». Ces deux français convertis, résidant à Ferney-Voltaire dans le département de l’Ain, voient leurs domiciles perquisitionnés en novembre 2015 à la suite de la découverte du numéro de téléphone de l’un d’eux figurant sept fois dans la liste des appels entrants et sortants du téléphone de Mohammed Merah.

Avant de travailler pour la mosquée de Genève, l’un d’eux a fait ses études en Arabie saoudite ; il a également passé du temps en Jordanie. Lors d’une interview télévisée, à la question de savoir si ce dernier est pour ou contre la lapidation, il répond « joker ». Au printemps 2015, deux jeunes fidèles de la mosquée partent faire le djihad en Syrie.




Mis en examen, Dupond-Moretti veut réformer l’institution judiciaire

Le magistrat Philippe Courroye et Eric Dupond-Moretti au restaurant Louchebem à Paris. Viandard, Eric Dupond-Moretti affirme défendre les artisans bouchers. Mais, il est à l’origine d’un carnage au ministère de la justice !

21 juillet 13 h 30, Éric Dupond-Moretti va proposer aux parlementaires de réformer l’institution judiciaire qui vient de le mettre en examen

Mis en examen vendredi pour « prise illégale d’intérêts » (une première pour un garde des Sceaux de la Ve République), Éric Dupond-Moretti, sans vergogne, proposera aux parlementaires de la commission des lois, mercredi 21 juillet, à 13 h 30, un projet de loi « pour la confiance dans l’institution judiciaire ». Il fallait oser ! La belle tête de vainqueur du gouvernement de Jean Castex est vraiment hors concours, toutes catégories.

Les journalistes accrédités auprès du ministère de la Justice ont reçu un « mail de convocation » pour ce grand moment de la justice française. Quelques jours après avoir été convoqué par la commission d’instruction de la Cour de justice de la République, soupçonné d’avoir profité de ses fonctions pour servir ses anciennes activités d’avocat et régler ses comptes avec des magistrats, le ministre Éric Dupond-Moretti veut réformer l’institution judiciaire qui vient de le mettre en examen.

Au moment où de nombreux médias spéculent sur sa démission (sans avoir ouvert leurs mails du ministère de la Justice), Éric Dupond-Moretti tente de rebondir avec un projet de loi réformant l’institution. Du coup, à partir de mercredi, la quasi-totalité des médias français ne parleront plus de la mise en examen du ministre de la Justice Dupond-Moretti, mais du projet de loi « pour la confiance dans l’institution judiciaire ».
Tel un gladiateur dans l’arène judiciaire, Éric Dupond-Moretti a choisi d’affronter le cirque médiatique sur un terrain où personne ne l’attendait. Surtout les Français moyens (sans parler des 10 millions qui vivent sous le seuil de pauvreté) qui ne savent plus quoi penser du ministre, de la République, des coquins au pouvoir.

Du jamais vu de mémoire de Gaulois. Celui que nombre de Français surnomment le « Yéti » ne recule devant rien. Il est prêt à tout pour rester dans son confortable fauteuil place Vendôme, où Emmanuel Macron l’a mis en orbite pour le plus grand malheur de la justice et pour le plus grand bonheur des taulards, dont beaucoup étaient les clients du même Éric Dupond-Moretti.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




Rois émiratis : cheikh, échec et mat pour Genève

La famille du cheikh Zayed des Émirats arabes unis possède une petite maison de Rmiste fortement gardée, sur le Mont Gosse à flanc de colline, en Haute-Savoie, avec une vue imprenable sur Genève. La bâtisse initiale a été agrandie sans permis de construire et sans autorisation, sur ce site protégé du Mont Gosse, sur le territoire de la commune de Monnetier-Mornex.

Le cheikh Zayed des Émirats arabes unis (à droite sur la photo) et son frère sont considérés par Emmanuel Macron comme « deux alliés essentiels de la France »… D’autres auraient choisi Vladimir Poutine pour allié fiable !

Depuis l’affaire Pierre Maudet (corruption par Abu Dhabi du premier magistrat de Genève), révélée par la journaliste Sophie Roselli, alors responsable du pôle enquête de la Tribune de Genève, les princes d’Abu Dhabi semblent quelque peu en froid avec les autorités de Genève. Une preuve ? Pour loger leurs personnels et leur suite à l’occasion de leurs vacances d’été dans leur palais d’été sur le Salève, à cheval sur les communes de Vétraz-Monthoux et de Monnetier-Mornex, les princes d’Abu Dhabi ont choisi la France voisine et ses hôtels Novotel et Mercure à Gaillard plutôt que Genève, dont les hôtels étaient chargés de cette mission les années précédentes. Un évident manque à gagner pour la cité Genevoise des bords du Léman.

Du coup, la famille royale émiratie a privatisé pour l’été deux hôtels haut-savoyards près de Genève, le Novotel et le Mercure à Gaillard. Une sorte de remerciements à l’égard du ministre Jean-Yves Le Drian qui a pris l’habitude de déguster, avec eux, assis en tailleur, un bébé chameau entouré du traditionnel couscous ? Et qui, au passage, leur cède quelques dizaines de rafales, à prix d’amis, pour « carboniser » les démocrates qui se révoltent dans les différents royaumes de la fédération des Émirats arabes unis….

La famille royale Al Nahyane d’Abu Dhabi a donc pris ses quartiers d’été pour deux mois dans son immense propriété de Vétraz-Monthoux, dont les bâtiments avaient été agrandis sans permis (sur le site protégé » du Mont Gosse) en 1987-1988, en France voisine. Son personnel était jusqu’à présent logé dans des hôtels de Genève.

Cette manne arabe va désormais profiter aux hôteliers et commerçants des communes d’Annemasse et de Gaillard. Le nouvel établissement Novotel, qui allait ouvrir dans les prochains jours, est réquisitionné et privatisé jusqu’en septembre afin de loger, sur trois étages, la suite et les services de sécurité des princes émiratis.

Un autre hôtel, le Mercure à Gaillard, est également réquisitionné pour les deux mois d’été. La mairie de Gaillard, contactée ce jour par téléphone, évoque aussi la possibilité qu’un troisième hôtel du secteur soit occupé par la suite de la famille Al Nahyane.

Reste une question : les femmes totalement voilées de la famille royale émirati Al Nahyane vont-elles venir faire leur shopping à Genève comme les années précédentes ? Et provoquer le bouclage en fin de journée de certains quartiers de la cité de Calvin ?

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411
Lire aussi ces compléments d’information :
https://ripostelaique.com/maltraitee-la-femme-de-lemir-de-dubai-fuit-en-allemagne.html
https://ripostelaique.com/les-islamistes-ont-investi-internet-pour-y-preparer-les-futurs-attentats.html



La Cour de justice de la République convoque Éric Dupond-Moretti

 

La justice a décidé de « cuisiner » le garde des Sceaux de la République française, Éric Dupond-Moretti

En plein confinement, Eric Dupond-Moretti avec Nicole Rubi, la patronne du restaurant la Petite Maison à Nice, belle-mère d’un autre avocat célèbre Thierry Herzog.

Eric Dupond-Moretti en plein confinement…. Aujourd’hui, il trinque dur !

Pour la première fois en France, la Cour de justice de la République convoque un ministre de la Justice en exercice pour des faits très graves. Après les quinze heures de perquisition à la Chancellerie, Éric Dupond-Moretti est cité à comparaître comme un vulgaire délinquant le 16 juillet.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/07/04/perquisition-au-ministere-de-la-justice-eric-dupond-moretti-met-en-cause-un-syndicat-de-magistrats_6086915_3224.html

L’information nous est confirmée au téléphone, ce 5 juillet à 15 heures, par une collaboratrice d’Éric Dupond-Moretti, qui souhaite conserver l’anonymat. « La plainte conduit le garde des Sceaux devant la Cour de Justice de la République ».

https://www.usinenouvelle.com/article/eric-dupond-moretti-convoque-le-16-juillet-a-la-cjr.N1118639

Et la petite séance d’humiliation continue pour Éric Dupond-Moretti. Comme cela était prévisible, il est convoqué devant la commission d’instruction de la Cour de justice de la République le 16 juillet, pour une éventuelle mise en examen.

Le but des juges est d’instruire à charge et à décharge le conflit d’intérêts dont se serait rendu coupable le garde des Sceaux. En janvier dernier, en effet, trois plaintes de syndicats de magistrats et une plainte d’Anticor accusaient Éric Dupond-Moretti de prise illégale d’intérêts, après qu’il eut diligenté des inspections et des enquêtes administratives successives contre quatre magistrats.

Une qualification juridiquement large, mais déshonorante puisqu’elle laisse à penser que le garde des Sceaux aurait confondu ses intérêts privés avec l’intérêt général…

https://www.journaldesfemmes.fr/societe/actu/2709288-diners-clandestins-dupond-moretti-attal-le-maire-riester-christophe-leroy-pierre-chalencon/

Eric Dupond Moretti fortune

 

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 




Grand Est : menaces, intimidations, procès, les méthodes Rottner

VIDEO. Grand Est : un député LR agresse un conseiller régional du RN

Surnommé « le parrain » dans sa bonne ville de Mulhouse, le président LR du Grand Est Jean Rottner se croit à New-York ou à Chicago. Il utilise en effet des moyens d’un autre âge pour tenter de conserver la présidence de la région Grand Est et les émoluments et privilèges qui vont avec. Nous avons enquêté sur les méthodes musclées d’intimidation de Jean Rottner, qui font l’objet d’enquêtes préliminaires pénales, confirmées par les différents parquets Alsaciens.

Parmi les épisodes violents générés par les colistiers de Jean Rottner figure un rassemblement de soutien aux langues régionales qui s’est tenu samedi 29 mai à Colmar. Là, un conseiller régional RN a été pris à partie par un député LR. CNews indique que Christian Zimmerman, également chef de file du RN en Alsace, a été bousculé par Jacques Cattin, un colistier de Jean Rottner. Et la violence appelant la violence, le même Jean Rottner a  été enfariné (en représailles ?) et hué par la foule à la sortie de la manifestation. Un événement décidément bien agité.

Une plainte déposée par Christian Zimmerman, chef de file du RN en Alsace

Sur son compte Twitter, l’élu agressé, Christian Zimmerman, également chef de file du RN en Alsace, a annoncé avoir déposé plainte contre le membre des Républicains. Il a estimé « ces méthodes inadmissibles venant de la part d’un parlementaire de la République, qui vote des lois ». : « J’ai porté plainte ce jour contre le député Jacques Cattin qui m’a violemment agressé et projeté à terre. Coup de poing au visage et coup de pied dans la jambe », a complété l’élu victime. Laurent Jacobelli, porte-parole du RN et candidat aux élections régionales dans le Grand Est, a relayé une vidéo qu’il a invité à « partager massivement », et dans laquelle on aperçoit le député s’en prendre au conseiller régional.

Colmar : un conseiller régional RN bousculé par un député LR

Bien sûr, la « très estimable » presse départementale, dont le  Journal de la Haute-Marne, met en avant Jean Rottner pauvre victime d’un « enfarinement » geste inacceptable à l’égard d’un élu de surcroît président de la région Grand-Est.
« Surprise », la presse quotidienne zappe totalement le député LR Jacques Cattin, colistier de Jean Rottner, qui agresse physiquement et blesse Christian Zimmermann, conseiller régional Rassemblement National chef de file en Alsace   

http://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/jean-rottner-enfarine-a-une-manifestation-de-defense-des-langues-regionales-a-colmar-1622298379

http://journal-citoyen-haute-marne.com/actualites-haute-marne/108-le-colistier-de-jean-rottner-agresse-un-elu-rassemblement-national-silence-du-jhm

Cet exemple non exhaustif illustre des méthodes de campagne électorale d’un autre âge. Et Jean Rottner a perdu une partie de ses soutiens chez les élus Les Républicains. Ainsi, Halte au feu ! Après que l’eurodéputée (LR) Nadine Morano a dit ce samedi dans Le Parisien qu’elle ne voterait pas pour la tête de liste de sa propre famille politique, Jean Rottner, dans le Grand-Est.

https://www.leparisien.fr/elections/regionales/regionales-dans-le-grand-est-le-lr-jean-rottner-sengage-a-ne-pas-fusionner-avec-lrem-au-second-tour-15-05-2021-ZEX6B5EQQVBD7LUJ7WLORTVLEU.php

 

Jean Rottner (LR) ne voulait pas d’un lycée Beltrame… il débaptise le lycée Colbert pour l’appeler Rosa-Parks !

En refusant de donner le nom du héros Beltrame à un lycée, Jean Rottner s’est aussi isolé un peu plus et s’est coupé des votes des militaires d’active et de réserve, de leurs familles, et s’est mis à dos les gendarmes d’active et de réserve.

Le président de région Jean Rottner démultiplie les plaintes contre les élus et les médias

Mais, Jean Rottner a surtout une phobie : il se sent persécuté. Au moindre désaccord avec un élu ou un média, il dépose plainte et montre qu’il refuse d’assumer le débat politique contradictoire. Il y a eu plainte pour « diffamation publique et incitation à la haine raciale » contre Guillaume Luczka, conseiller régional Front national des Ardennes.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/plainte-incitation-haine-raciale-ardennais-guillaume-luczka-fn-s-explique-1450233.html

Jean Rottner a aussi déposé plainte contre la rédaction de Riposte Laïque qui s’indignait que le lycée Colbert fût débaptisé. Il a aussi attaqué la SNCF, les autres médecins, la médecine en général, le fait que la campagne de vaccination n’aille pas assez vite, etc, autant de sujets qui ne sont pas de la compétence des régions.

https://www.lalsace.fr/region/2019/10/21/jean-rottner-denonce-une-prise-d-otage-des-usagers

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/vaccination-contre-le-covid-19-jean-rottner-denonce-un-scandale-d-etat-1609746774

https://www.rassemblementrepublicainmulhousien.fr/christelle-ritz-denonce-les-echecs-du-tandem-lutz-rottner

Jean Rottner est un proche d’Emmanuel Macron

A l’Elysée, cet élu LR Jean Rottner est considéré comme un partenaire solide, un ami proche, Macroniste compatible. Pas du genre à dézinguer l’exécutif en pleine crise. Début mars, il a alerté le président par SMS de la situation critique dans les hôpitaux de sa région, confrontés à ce qui est déjà une épidémie. « Ce que j’entends dans les médias ne reflète pas ce que je vois sur le terrain. » « Tiens-moi au courant », lui a répondu Macron, qui le tutoie.

Lorsque celui-ci vient à Mulhouse visiter le premier hôpital militaire, Rottner n’est pas là : il a des signes du Covid-19 et a choisi de se confiner. Mais il salue « la réactivité » et « l’écoute attentive » de l’exécutif. Ce sarkozyste pourrait-il rallier un jour la Macronie ? « Il sera Macron-compatible si Macron gagne », ironise un parlementaire de sa région… Lui jure croire avant tout à « l’engagement territorial ».

Jean Rottner a trahi les Alsaciens

Contacté par téléphone ce vendredi 25 juin, un élu de son camp lâche : « Tapez son patronyme sur Google et vous verrez ! ». En Alsace, Jean Rottner est considéré par beaucoup de gens à droite comme un traître : « Il a été à l’origine d’une pétition de 80 000 signataires pour la défense de l’Alsace. Et puis il est devenu président du conseil régional, a tourné casaque et investi un fric fou pour faire vivre la région Grand Est et gommer l’identité des anciennes régions. »

Jean Rottner devrait être battu le 27 juin

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 

 

 




Humiliation : dans sa ville, le Yéti n’a fait que 83 voix, loin derrière Chenu !

Les « populistes » de son village natal viennent de le sortir à grand coup de pied dans le cul !

Les ministres LREM du Nord : de belles têtes de vainqueurs, comme dirait un célèbre acteur du « dîner de cons » !

Cousolre, vous connaissez ? Bien sûr que non !  Pourtant, cette commune de 2 237 habitants, située sur les contreforts des Ardennes, encerclée par le territoire du Hainaut belge, est entrée dans l’Histoire dimanche. Car c’est ici que, le ministre de la Justice a enregistré le plus mauvais score du gouvernement, dans ces élections élections régionales 2021 en obtenant 83 voix .

A Cousolre, le village où il est né en 1961 et où il a grandit, où il était surnommé le gamin, Eric Dupond-Moretti se fait « bouffer les couilles » par le RN Sébastien Chenu dans un score sans appel. Sébastien CHENU emporte la victoire avec un score de 31,54 % des voix face à Eric Dupond-Moretti, tête de liste départementale, avec 20,29 % des voix. Le Yéti recueille en tout et pour tout 83 suffrages, la quasi totalité des habitant le considérant désormais comme « un boulet ». Et le chasseur éric Dupond-Moretti se prend un vrai coup de fusil.

http://elections.actu.fr/hauts-de-france/cousolre_59157

Ici, le ministre de la Justice se croyait en terrain conquis, en s’engageant dans cette bataille des régionales face au sortant Xavier Bertrand. C’était une première pour l’avocat bobo, qui ne s’est jamais frotté au suffrage universel et qui a manifesté sa volonté de faire barrage au RN, conduit dans les Hauts-de-France par Sébastien Chenu, qui est quant à lui allé voter à Denain, ville où il arrive en tête avec 44,38%.

L’immense majorité des électeurs de Cousolre ne se sont pas déplacés pour le « chasseur de sangliers », qui affichait déjà une tête de chien battu le matin lorsqu’il est venu voter. 

Dans le Pas-de-Calais Eric Dupond Moretti conduit la liste de la majorité présidentielle (LREMMoDemTdPAgirMEI), tractée au niveau régional par Laurent Pietraszewski. Durant la campagne, il présente le Rassemblement national comme « un véritable danger pour la démocratie » qu’il convient de « virer » des Hauts-de-France. Avec 9,1 % des suffrages exprimés, les listes de la majorité présidentielle sont éliminées au premier tour. Dans le Pas-de-Calais, la liste d’Éric Dupond-Moretti obtient un score global de 8,7 %.

Eric Dupond-Moretti : découvrez son colossal patrimoine …

https://www.voici.fr/news-people/actu-people/eric-dupond-moretti…

Dès son arrivée au bureau de vote de la ville de Cousolre Eric Dupond-Moretti est stressé. A tel point que ce ministre de Macron, qui se dit attaché à la démocratie, n’a même pas remarqué qu’il manquait une partie des bulletins de vote, ceux de son adversaire.

http://www.lavoixdunord.fr/1031199/article/2021-06-20/gros-couac-cousolre-les-bulletins-de-la-liste-portee-par-karima-delli-ont-tous

Le yéti devenu aveugle ?

Six piles au lieu de sept, Eric Dupond-Moretti ne s’est aperçu de rien ce matin ans le village de Cousolre en votant à 9 heures. Éric Dupond-Moretti n’a pas vu la bévue et a glissé sans mot dire son bulletin dans l’urne… Mais quand même, à 9 heures, qu’un ministre et candidat n’ait pas remarqué l’absence de son adversaire, ça interroge dans le bocage… Certains pensent que le Yéti a perdu la vue, même à courte distance. Sur la table du bureau de vote du gymnase, il manque pourtant bien tout le matériel de vote de la liste pour le Climat, pour l’Emploi, emmenée par Karima Delli. Une absence que des électeurs de cette sensibilité ont bien sûr remarquée, et ont fait remonter.

Du coup, Cousolre entre dans l’histoire, comme Azincourt, le Pont d’Arcole, la défaite de Sedan, et devient le coup de pied « au cul » à Dupond-Moretti !

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




Nîmes : justice très clémente pour l’imam escroc Hocine Drouiche

 

 

Justice très clémente pour l’imam escroc de Nîmes Hocine Drouiche, 45 ans, membre de la Conférence nationale des imams,  qui voulait aller en pélèrinage à La Mecque avec l’argent de la CAF !

Vendredi 4 juin : jour du « jugement premier » pour l’imam de la mosquée de Nîmes, figure musulmane locale et nationale, membre de la Conférence nationale des imams, régulièrement pris en photo avec deux anciens présidents de la République française.

J’assiste à l’audience, qui se déroule quand même, malgré les pressions exercées par plusieurs hauts fonctionnaires de l’administration française sur le président de la juridiction (selon les propres déclarations du président Jean-Michel Perez) et sur la CAF Nîmoise afin qu’elle retire sa partie civile.

Hocine Drouiche comparaît pour escroquerie et abus de biens sociaux

Au menu d’une journée de débats : des faits d’escroquerie aux organismes sociaux (Caf, conseil départemental) et des faits d’abus de biens sociaux dans DIMA, une société qu’il gérait et spécialisée dans les fruits et légumes. Pas la menue monnaie dans les deux dossiers !

Il lui est reproché d’avoir indûment perçu des prestations sociales entre mars 2015 et février 2017 et entre mars 2019 et octobre 2020. Hocine Drouiche, 45 ans, membre de la Conférence nationale des imams, a fait l’objet d’une enquête du parquet de Nîmes début décembre 2020 et a reconnu les faits en garde à vue.

Il lui est par ailleurs reproché  le délit d’abus de biens sociaux et celui de blanchiment dans une structure qu’il dirige, où il a reçu des aides de l’État pour près de 9 000 euros.

Dans l’affaire d’abus de biens sociaux, le président Perez considère que les achats personnels du quadragénaire constituaient des faits d’abus de biens sociaux.

Le magistrat demande au prévenu son explication. « Je pensais que cet argent était à moi », répond le prévenu Hocine Drouiche. L’enquête a prouvé que cette société a reçu d’importantes aides de l’État  français.

L’avocat de la partie civile demande au prévenu pourquoi monsieur Drouiche a tenté de réserver un voyage  à la Mecque pour près de 1 500 euros. « Que vient faire un voyage à la Mecque  sur  les comptes de la société ? », demande l’avocat Me Mourad Rabhi. « J’ai pensé que cet argent était à moi », assure sans vergogne Hocine Drouiche, le prévenu.

Les organismes sociaux, pompes à fric de Hocine Drouiche

Deux organismes sociaux (la Caisse d’allocations familiales et le Département du Gard) sont constitués comme parties civiles dans le procès qui est normalement prévu ce vendredi.

Le président Perez aborde désormais la partie escroquerie aux organismes sociaux  avec « un  faux dossier d’aide au logement ». Le prévenu évoque en réponse son engagement républicain et la campagne de calomnie dont il a été victime ». « Ne mélangeons pas tout, ne mélangeons pas tout »,  modère le président.

 

Le président Perez évoque aussi des sommes en provenance de l’ambassade d’Algérie qui n’ont pas été déclarées dans le dossier de même que le prévenu aurait  indiqué ne pas vivre sous le même toit que sa compagne. À l’audience, le président Perez évoque « des pressions exercées sur les organismes sociaux par des hauts fonctionnaires pour qu’ils interviennent auprès de la Caf pour qu’elle renonce à réclamer l’argent indûment perçu ».

La représentante de la Caf confirme et indique que, pour le premier dossier, les sommes ont finalement été remboursées. La Caf réclame 2 500 euros (la Caf a précisé que les sommes avaient été remboursées car depuis 2017, l’organisme social ponctionne une partie de l’argent sur les allocations versée à l’épouse de monsieur Drouiche qui élève huit enfants). Au total, les sommes indûment versées atteindraient près de 44 000 euros entre 2015 et 2017. Le représentant du département réclame 14 000 euros de RSA versés à M. Drouiche.

Le vice-procureur de la République fustige les infractions de l’imam

Arnaud Massip, le vice-procureur de la République de Nîmes indique qu’il « trouve la défense de monsieur Drouiche déconcertante » et il estime que « le prévenu est une personne intelligente »  qui comprend bien les enjeux d’une fraude aux organismes sociaux ». Le magistrat  épingle le côté « beau parleur »  du prévenu qui aborde  son combat pour « un islam modéré » tout en positionnant son discours à côté des explications à donner au tribunal sur les faits reprochés.

En d’autres termes, le magistrat regrette l’amalgame entre les infractions reprochées et la position défendue sur le plan cultuel par le prévenu qui revendique une défense des valeurs de la République. « Les valeurs de la République, c’est la solidarité et la moralité », martèle le magistrat du parquet estimant par ailleurs que le prévenu a tendance à rejeter la faute sur autrui. Il note que cet imam a régulièrement été pris en photo avec deux anciens présidents de la République

Malgré les réquisitions sévères du vice-procureur de la République, et suite sans doute aux pressions subies, après un délibéré, le président Perez déclare coupable le prévenu coupable pour toutes les infractions et le condamne à 12 mois de prison avec sursis ainsi qu’une interdiction de gérer de 5 ans. Le tribunal a rejeté la demande de l’imam de non-inscription au bulletin numéro deux du casier judiciaire. L’épouse de l’imam (défendue par Me Fahd Mihih) a obtenu une relaxe pour l’ensemble des infractions reprochées.

L’imam escroc, amis de deux présidents de la République, a donc bénéficié de la mansuétude du tribunal correctionnel de Nîmes et écopé d’une peine avec sursis. Là où un citoyen français moyen aurait sans doute été condamné à de la prison ferme et à de lourdes amendes. Cherchez l’erreur…

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de presse 55411




Exclusif : le flic Alexandre Langlois candidat à l’élection présidentielle !

Pour la première fois en France, les policiers et gendarmes seront représentés à l’élection présidentielle. Place à l’ordre et au rétablissement des valeurs !

Longtemps secrétaire général de VIGI – Ministère de l’Intérieur, Alexandre Langlois, le policier qui avait porté plainte contre Alexandre Benalla, pour usurpation de fonction, se porte candidat pour les élections présidentielles de 2022. Aujourd’hui, sa candidature à l’élection présidentielle de 2022 est le prolongement de sa mission de gardien de la paix, dont la devise est « protéger et servir ». Et constitue un coup de tonnerre terrible pour la macronie et la place Beauvau.

Il officialise sa candidature ce mercredi 2 juin à 10h30, à l’hôtel Bedford, sis au 17, rue de l’Arcade, à 75008 Paris.

Né en novembre 1982, marié et père de deux enfants, Alexandre Langlois est un gardien de la paix et lanceur d’alerte français. Ainé d’une fratrie de quatre, il grandit à côté de Nantes d’où ses parents sont originaires.

En 1993 sa famille s’installe en région parisienne et Alexandre Langlois poursuit sa scolarité dans les Yvelines où il se passionne pour l’histoire, rencontre sa femme et se forge des amitiés fortes et durables. Licencié en droit et sciences politiques, Alexandre réussit le concours de la police nationale en 2005.

Il s’y engage afin de « protéger les plus faibles et permettre aux gens de vivre avec le plus de liberté possible, sans nuire à leurs voisins ». Affecté rapidement au renseignement territorial (ex RG), il est plongé au coeur des réalités sécuritaires et sociales du pays. Confronté aux dysfonctionnements de l’institution et révolté par des faits de corruption, il décide de rejoindre un syndicat. En février 2015 il devient secrétaire général de VIGI – Ministère de l’Intérieur.

Cet engagement lui permet de dénoncer les drames qui traversent la police, en particulier les suicides policiers, et la politique du chiffre qui dégrade la qualité et le sens de la mission… Sous son impulsion VIGI se porte partie civile dans de nombreuses affaires sensibles pour la police car, pour ce lecteur d’Aristote, la “cité” ne peut perdurer sans justice et sans recherche du bien.

Alexandre Langlois se porte d’ailleurs candidat aux législatives de 2017 afin de “refonder la politique de sûreté publique”. Tout en conservant ses missions de terrain dans les Yvelines, Alexandre Langlois et sa femme Suzanne décident en 2017 de s’installer dans le Morbihan, pour permettre à leurs enfants de grandir dans un environnement plus naturel et convivial.

Pour Suzanne Langlois c’est aussi une chance d’agrandir sa ferme équestre. Elle y développe la complicité entre enfant et animal dans un lieu d’éveil et de respect mutuel. Alexandre Langlois y trouve de son côté un terrain propice pour s’entrainer au trail.

Fin 2018, après avoir exposé les techniques disproportionnées de maintien de l’ordre pendant les manifestations des gilets jaunes, et s’être porté partie civile dans une procédure à l’encontre d’Alexandre Benalla (usurpation de fonction et de signe réservé à l’autorité publique), les prises de position d’Alexandre Langlois commencent à être connues du grand public.

Il subit alors deux conseils de discipline, en février 2019 puis janvier 2021, pour avoir dénoncé les suicides records et les harcèlements couverts par le directeur de la police. Il fédère derrière lui l’ensemble des syndicats de police qui, malgré leurs divergences profondes, refusent tous de prononcer une sanction contre lui.

La décision revient alors aux ministres de l’Intérieur successifs, et malgré d’excellents états de service, il est suspendu par M. Castaner en 2019 puis révoqué par M. Darmanin en 2021. La Justice suspend rapidement cette révocation car il existe « un doute sérieux quant à la légalité de la sanction (…) disproportionnée par rapport aux faits reprochés ».

Dès 2019 Alexandre Langlois publie son premier livre, L’ennemi de l’intérieur, où il relate avec précision les manquements de l’institution avec la volonté de « lancer une réflexion sur une vraie réforme de la police ».

En novembre 2020, en plein débat sur la loi de sécurité globale, considérant que « les missions de la police ont basculé sur un contrôle social au détriment du respect du code pénal », Alexandre Langlois annonce sa volonté de quitter la police nationale.
Dans sa demande de rupture conventionnelle il déclare : « Je quitte la police nationale pour les mêmes raisons que j’y suis entré : la défense des libertés individuelles et de l’intérêt général. »

Il fait partie des centaines de policiers démissionnaires en attente d’une réponse du ministère. En janvier 2021 il défend l’idée d’un IGPN Citoyen, organe de contrôle composé de citoyens et de professionnels inspiré du fonctionnement des cours d’assises et des bonnes pratiques de nos partenaires européens.

Aujourd’hui, sa candidature à l’élection présidentielle de 2022 est le prolongement de sa mission de gardien de la paix, dont la devise est : « protéger et servir »

Alexandre Langlois entend refonder notre pays

Dans le projet étoffé et riche du candidat Langlois, on relève une volonté de refonder la France. « Pour se relever, nous devons nous appuyer sur les fondements de notre communauté nationale, portés par notre vision d’une France enracinée, courageuse et généreuse. Refonder notre pays sur les valeurs de loyauté, liberté, responsabilité, honnêteté, entraide et fraternité » insiste le candidat Langlois.

« Notre projet est radical, il est pour une France où chaque personne, chaque territoire, pourra reprendre en main sa vie, son travail et son avenir, dans le respect de tous ».

« Se relever signifie changer les hommes »

C’est un appel au renouveau de la France que lance Alexandre Langlois, en expliquant « Nous avons besoin aujourd’hui de représentants prêts à s’engager pour mettre leur talent et leur cœur au service du pays, prêt à prendre le pouvoir pour le transformer au service du bien commun, sans contrepartie sinon l’espoir d’ouvrir un horizon d’espérance aux prochaines générations.

« Des représentants qui souhaitent refonder les institutions pour donner le cadre d’une
société juste. Qui une fois ce cadre posé peuvent, sans angélisme, refaire confiance au “dèmos”, le peuple citoyen, au lieu de le craindre et de le contrôler. Qui vont même s’appuyer sur toute la diversité et la créativité de nos concitoyens pour trouver ensemble des solutions aux problèmes inédits auxquels nous faisons face chaque jour.

« Des représentants qui aiment l’esprit français, se reconnaissent dans l’histoire de la France et sa culture, et s’appuient sur tout ce qui nous lie à nos voisins et partenaires pour développer des coopérations puissantes et enrichissantes, plutôt que des rapports de soumission ou de dilution.

« Des représentants enfin qui, parce qu’ils aiment leur pays et leur compatriotes sauront anticiper les conflits éventuels dans cette période de réarmement massif du monde, et auront le courage de prendre les décisions qui s’imposent pour défendre les intérêts du pays le cas échéant. »

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de presse 55411




Voyous de la République (1) : le loto de la députée LREM Lang

Les copains, les coquins sous les lambris de la République

Si la journaliste suisse Sophie Roselli, qui a démasqué Tariq Ramadan pour les affaires de viols, mais aussi révélé la formation de djihadistes de Daech à la mosquée de Genève, ou encore l’affaire de corruption entre le magistrat de Genève Pierre Maudet et les Émirats arabes unis (après les révélations de Sophie Roselli, Pierre Maudet a reconnu avoir menti sur la nature et le financement d’un voyage à Abou Dabi en 2015 et il a été condamné par la justice suisse), venait travailler en France pour un grand quotidien, ses nuits seraient très courtes. Tant l’ex-responsable du pôle enquêtes de La Tribune de Genève, qui a démissionné de ce quotidien « en estimant sa marge de manœuvre trop limitée » aurait de pain sur la planche avec tous les voyous de la République qui squattent les palais nationaux.

À tout bien, tout honneur. Notre premier éclairage concerne une amie du Président Emmanuel Macron, devenue députée LREM de Paris en juin 2017, après avoir jeté sa veste « socialiste » aux orties. Il s’agit de la députée Anne-Christine Lang, née le 10 août 1961 à Mont-de-Marsan (Landes).

Suppléante de Jean-Marie Le Guen dans la neuvième circonscription de Paris, elle devient députée lorsque celui-ci est nommé secrétaire d’État au sein du gouvernement Valls. Le 8 mars 2015, elle rédige une tribune dans Le Nouvel Observateur appelant les femmes à s’affirmer en politique. Elle est membre du Pôle des réformateurs et soutient la politique gouvernementale sous le quinquennat de François Hollande.

Ces dernières années, cette « donneuse de leçons » s’est fait remarquer par les services de la déontologue de l’Assemblée nationale. En effet, Madame la députée En Marche Anne-Christine Lang, proche amie d’Emmanuel Macron, s’est servie directement dans les caisses de l’État pour ses dépenses courantes. Et pas de la menue monnaie.

Voici quelques exemples des dépenses qu’elle a effectuées avec la Carte Bleue de l’Assemblée nationale :
– 5 paiements à des médecins dont 1 000 € à un stomatologue et 680 € à un autre spécialiste
– 11 règlements dans des pharmacies
– 22 règlements en supermarchés, dont 15 dans celui qui se trouve juste à côté de son domicile. Total : 1 539 €
– 7 achats en magasins de jouets ou puériculture
– 24 000 € de retraits en liquide (2000 €/mois)
– un retrait de 250 livres sterling pendant ses vacances en août en Angleterre
– prêt illicite à usage personnel de l’Assemblée pour un montant de 18 000 € remboursé en note de frais.
La liste est longue de ces dépenses injustes et inadmissibles, qui s’assimilent à du vol par un élu du Président Macron alors que celui-ci nous fait la leçon et nous invective régulièrement !
https://mobile.francetvinfo.fr/…/enquete-frais-de… 

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de presse 55411

Prochain article :

Les voyous de la République (2) le député Bruno Bonnell, tête de liste LREM aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes