1

50 % des Français veulent être enterrés par Macron et Mélenchon

Enterrement

Il y a des images qui tuent. L’image qui s’est affichée dimanche 10 avril, à 20 heures, sur les écrans des télévisions françaises, est de celles-ci. Elle restera dans les annales.

Elle a tranché net la tête à des espérances de renouveau pour un peuple méprisé, de délivrance pour un pays envahi et dévasté, de redressement pour une nation égarée, de réhabilitation et de purification pour une histoire et une culture souillées.

Elle a tué l’espoir d’une reconquête tant désirée et tant souhaitée. Tant désirée pour que nos parents et grands-parents la vivent pleinement avant de se séparer de ce monde. Tant souhaitée pour l’avenir de nos enfants et nos petits-enfants.

Elle a réduit à néant les initiatives pour le sauvetage de la France naufragée.

Elle marque le début de la fin de la France.

Deux visages sur l’écran. Macron et Marine. Et c’est la fin d’un rêve. Un rêve brusquement interrompu et condamné à disparaître.

Puis vient la tronche d’un fossoyeur de la République, un croque-mort de la France. Une pourriture. Mélenchon. Pour tourner le couteau dans la plaie.

C’est le trio qui va achever la France sur ordonnance des Français.

Ils ont été désignés pour cette tâche suivant les vœux exprimés par le peuple français lors du scrutin du 10 avril.

Le peuple français est généreux et reconnaissant. Il avait option de choisir entre la déchéance et le renouveau, entre la décadence et le redressement, entre la vie et la mort.

Il a choisi la mort. C’est moins fatigant que le renouveau et le redressement. La mort avec Macron et Mélenchon. Il a rejeté la vie. En tirant à bout pourtant sur Zemmour avec 7 balles dans la tête.

Le pauvre Zemmour, patriote parmi les patriotes, n’osera certainement plus jamais s’aventurer sur ce terrain où ceux à qui il veut redonner la vie veulent sa mort.

On lui a bien fait comprendre que le terrain doit être laissé à ceux qui veulent enterrer la France et son histoire. Parce que la France a été condamnée à mort, sans possibilité de faire appel.

Condamnée parce qu’elle se retrouve sur le chemin de l’islam, qui ne tolère nulle autre loi que celles d’Allah, et sur le chemin de la globalisation qui sous-tend l’immigration massive et l’abandon de la souveraineté.

Allah et la globalisation sont aujourd’hui des intimes qui se tiennent bras dessus, bras dessous.

Les images qui défilaient à l’écran montraient des scènes joyeuses. Des hommes et femmes qui s’amusent, chantent et dansent. On ne tarde pas à se rendre compte qu’il s’agit, en fait, d’un horrible enterrement. L’enterrement d’un être vivant. L’Espoir. L’espoir incarné par un petit homme d’à peine 1.67 m. Éric Zemmour.

Le peuple français avait décidé, ce 10 avril, que l’Espoir ne lui convenait pas.

C’est une décision irrémédiable.

On peut obliger un peuple à se soumettre, mais pas à espérer.

L’espoir, on l’a ou on ne l’a pas. Le peuple Français ne l’a pas. Il préfère la soumission.

C’est son droit le plus absolu.

On imagine Macron ricaner en lisant ces lignes.

Il est extraordinaire de constater que les deux acteurs de la vie politique française qui veulent enterrer la France obtiennent à eux deux près de 50% des suffrages, soit la moitié des électeurs, alors que celui qui veut la sauver, Zemmour, n’obtient que 7%.

Le verdict est clair : 50% des Français veulent être enterrés.

Les deux « acteurs » qui veulent la mort de la France, ce sont Macron (27,8) et Mélenchon (22). Deux noms qui commencent par « M », comme la mort.

Les deux hommes poursuivent des objectifs différents mais qui se rejoignent.

Ce sont les banques pour Macron, le laquais des Rothschild. Les mosquées pour Mélenchon, l’homme le plus dégoûtant de toute la classe politique française.

Tous les deux sont adoubés par ceux qui veulent s’emparer de la France après sa mise à mort.

Ils ont terrassé la bête immonde qui se dressait sur leur chemin.

Zemmour n’est plus. Le chemin est libre.

Les banques et les mosquées se tiennent bras dessus, bras dessous.

Elles dansent la java.

Elles sont heureuses.

La France est morte et les Français sont soumis.

La soirée du 10 avril fut réellement une soirée d’enterrement.

Un enterrement prémédité.

L’enterrement d’une histoire et d’un espoir.

Messin’Issa

 

 

 

 

 

 

 




La mosquée de Pessac fermée suite à des prêches extrémistes

La mosquée de Pessac diffusait des prêches incitant au meurtre, aux attentats. Elle a été fermée par la préfète de Bordeaux Fabienne Buccio.

« Hussarde de la République », haut fonctionnaire intègre, longtemps en poste dans la Loire et le Nord, la première préfète nommée en Gironde Fabienne Buccio a obtenu la fermeture de la mosquée intégriste de Pessac, dans la banlieue de Bordeaux. Le dossier monté par la préfète Fabienne Buccio, dont j’ai apprécié la particulière compétence lorsqu’elle était en poste à Saint-Etienne, relève « Des prêches et des propos qui ont régulièrement incité à ne pas respecter les lois de la République, qui ont justifié les attentats et valorisé la mort en martyr ».

Cette mosquée « promeut un islam radical et véhicule une idéologie salafiste » précise un fonctionnaire de la préfecture de la Gironde, contacté ce 4 mars 2022 par téléphone. Une procédure de fermeture provisoire a donc été lancée par la préfète Fabienne Buccio contre la mosquée Al Farouk de Pessac, en banlieue de Bordeaux. Mosquée qui n’a cessé de diffuser « une idéologie salafiste » ajoute la préfète de la Gironde Fabienne Buccio.

Une « procédure contradictoire » (car des recours sont possibles selon la loi française) frappe donc cette mosquée gérée par l’association « Rassemblement des musulmans de Pessac », ouverte en 2014 (à l’époque où le député maire PS Olivier Dussopt interdisait une conférence d’Omar El Katab Erkat dans sa ville d’Annonay et qui accueille chaque vendredi jusqu’à un millier de fidèles. https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html )

« Les prêches et des propos ont régulièrement incité à ne pas respecter les lois de la République, justifié les attentats et valorisé la mort en martyr », martèle la préfète Fabienne Buccio. Des propos « incitant à la violence, à la haine ou à la discrimination ».

Selon la préfète, l’ensemble de ces faits pourraient constituer des « propos », « idées », « théories » ou « activités » « incitant à la violence, à la haine ou à la discrimination », encourageant « à la commission d’actes de terrorisme » ou « faisant l’apologie de tels actes ».

Il aura fallu des années, et l’arrivée d’une nouvelle préfète, pour que les autorités locales prennent conscience de l’extrême dangerosité de cette mosquée salafiste, ouverte en 2014. Que de dégâts causés par l’inaction des dirigeants français durant 8 ans.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 

 




En France, on entend de plus en plus parler de visites de mosquées par les élèves

Ces visites sont très souvent organisées à l’avance, mais secrètement, et non annoncées, pour que les parents ne puissent pas les prévenir. Elles sont effectuées pendant les horaires d’étude de la scolarité légalement obligatoire, ce qui est évidemment un détournement de moyens puisque les parents confient leurs enfants à l’Etat quelques heures par jour, et lui allouent un budget d’éducation auquel ils contribuent sur leurs revenus, dans l’unique but d’apporter à leurs enfants une instruction expressément détaillée par un programme scolaire dont les grandes lignes sont définies par les représentants des citoyens réunis en parlement. Mais c’est surtout un détournement d’autorité temporairement déléguée à des fins spécifiques par les parents, seuls titulaires de l’autorité parentale comme de la responsabilité parentale, qui inclut la responsabilité de décider ce qui est bon pour leurs enfants (et d’en répondre en cas de mauvaise décision), jusqu’à la majorité de ceux-ci. Et c’est un franc abus d’autorité si on impose ces visites par la menace, ou l’application de sanctions disciplinaires à l’encontre des enfants récalcitrants ou des enfants de parents protestataires.

On objectera que le gouvernement a reçu du Parlement le mandat d’imposer des obligations aux mineurs, même à l’encontre de la volonté des titulaires de l’autorité parentale et de la responsabilité nourricière et éducative, par exemple des vaccinations individuelles à finalité collective pour l’éradication définitive des anciennes épidémies européennes ou la tentative de circonscription des nouvelles épidémies exotiques importées par ledit gouvernement. Ou encore, on objectera que, se voyant confier les enfants plusieurs heures par jour, le gouvernement doit aussi leur fournir des moyens d’éducation et de développement personnel au-delà de la stricte instruction, par exemple en matière physique et sportive, que les populations contribuables ne contestent d’ailleurs pas (il n’en est certes pas de même des populations redistribuables mais la corrélation n’est peut-être que coïncidente).

Cependant, dans la plupart des pays uniopéens l’Etat n’a aucun mandat d’instruction religieuse. Non seulement les peuples administrés ne lui ont pas confié la mission d’enseigner le christianisme, ou le judaïsme, ou même l’athéisme, mais dans la majorité des cas, ils ne lui ont pas demandé non plus d’éveiller les enfants au sentiment religieux ou de leur présenter l’éventail des diverses religions. Les programmes d’humanités (quand il en reste) destinés aux adolescents sont censés présenter les philosophes grecs antiques, les Français du Siècle des Lumières et les Allemands de la révolution industrielle et capitaliste, mais ni les incitations à la méditation de Bouddha, ni les incitations à l’amour de Jésus ni les incitations au crime de Mahomet, ces dernières étant d’ailleurs prohibées (pas pour leur auteur mais pour leur nature) par la plupart des codes pénaux du monde civilisé, France incluse puisqu’en dépit de son autorisation de prôner le djihad, radiodiffusée le 5 août 2014, le gouvernement n’a pas encore demandé au parlement d’abroger les articles 211-2, 412-8, 431-6, 433-10 et R625-7 et similaires du code pénal.

Mais il y a bien plus grave. Aujourd’hui pour que les enfants s’assimilent (se sentent similaires) à ce qu’on leur présente, on le leur fait tester en personne et pas seulement observer. Les hussards de la république font marcher les petits garçons en talons hauts, fût-ce sur quelques mètres, pour qu’ils se rendent compte « dans leur peau » comme il est difficile d’être une femme, et ils font sauter ou s’accroupir les petites filles en pantalons serrés, fût-ce sur quelques obstacles, pour qu’elles se rendent compte « dans leur peau » comme il est difficile d’être un homme. Ils font peut-être aussi déambuler les enfants visages-pâles maquillés au cirage noir ou à la marmelade de citron, fût-ce dans la rue en face de l’école, pour leur faire expérimenter le regard des racistes blancs sur les passants noirs et jaunes. On ne leur fait pas visiter une entreprise de travaux publics sans les asseoir aux commandes d’une pelle mécanique, un régiment de cavalerie sans les faire pointer à l’écran d’une caméra infrarouge de visée, ou une ferme apicole sans goûter un peu de miel. Et, évidemment, on les fait se déchausser en entrant dans la mosquée, d’ailleurs pas par mimétisme mais parce qu’ils n’y seraient pas admis autrement, et ils racontent ensuite aux parents qu’on leur a même fait répéter quelques mots d’arabe, à titre d’illustration de la diversité culturelle et linguistique bien sûr.

Il est certes normal de se déchausser pour entrer dans une mosquée où c’est une règle, par respect un peu plus impératif que pour entrer dans la maison d’un proche-oriental ou d’un slave où c’est une simple coutume de savoir-vivre, comme il est normal (pour un homme) de se découvrir pour entrer dans une église où c’est la règle, par respect un peu plus impératif que pour entrer dans la maison d’un européen où c’est une simple coutume de savoir-vivre. Cependant on peut visiter une synagogue sans être circoncis, et on peut visiter une église sans être baptisé. Toutefois, hormis quelques rares cas à vocation prosélyte (permanente ou exceptionnelle type « journée portes ouvertes ») et qui n’existent que dans quelques pays, la règle générale est qu’on ne peut pas entrer dans une mosquée, et en particulier la salle de prière, si on n’est pas musulman. Certes il suffit de prononcer une phrase pour être fait musulman.

Le régime n’en est pas à son coup d’essai. Pour mémoire, le 24 novembre 1979 au moins un officier et deux sous-officiers de l’armée de terre française ont été convertis à l’islam par obligation de service, c’est-à-dire sur ordre gouvernemental. Il s’agissait en l’occurrence du capitaine Paul Barril et d’au moins deux sous-officiers du Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale, envoyés par le gouvernement français pour concevoir, préparer et superviser la libération de la Grande Mosquée de La Mecque où quelques centaines de terroristes tenaient en otage plusieurs milliers de pèlerins depuis le 20 novembre. Arrivé par avion spécial pour cette mission secrète la veille après une entente intergouvernementale au plus haut niveau l’avant-veille, ce n’est qu’au moment d’entrer dans les lieux saints le 24 que l’officier, engagé pour servir son pays sous un régime prétendument séculier, reçut l’ordre de se convertir et de faire convertir ses subordonnés.

Il ne s’agissait pas d’une feinte ou d’un rite sans signification. Le sacré ne se feint pas, d’ailleurs la tentative de feinte est une profanation. On peut feindre un acte (sauf peut-être en pornographie), on peut tirer une cartouche chargée à blanc, mais on ne feint pas une parole, elle est prononcée ou elle ne l’est pas. Il n’y a pas de doublure comme pour une cascade. Dans d’autres religions il y a un examen de connaissances ou de motivation, ou un élément matériel indispensable, mais pour la conversion à l’islam il n’y a qu’une phrase à prononcer, d’ailleurs valide même si elle est prononcée sous la contrainte. Et on ne saurait duper les oulémas, convoqués par le roi Khaled pour suspendre exceptionnellement l’interdiction pluri-séculaire d’utiliser et même de porter des armes à La Mecque, mais qui n’ont pas autorisé l’entrée de non-musulmans donc ils n’ont eu aucun doute sur la validité de cette profession de foi des meilleurs anti-terroristes du monde. La question n’est pas de croire en ceci ou de ne pas croire en cela, comme on pourrait le penser en référence à d’autres philosophies ou religions. Elle n’est pas non plus d’entrer dans une communauté avec laquelle on pourrait aussi facilement ne plus être en communion ultérieurement.

Faire par mimétisme une génuflexion en entrant dans une église catholique n’engage à rien, et même se signer ne sera pas considéré par la communauté ou le clergé chrétien comme un engagement irréversible (ou même révocable) envers soi, envers les autres et envers Dieu. Poursuivre dans une secte ses questionnements essentiels et existentiels d’adolescence n’est pas s’engager à vie sans possibilité de revirement. Mais la profession de foi mahométane n’est pas rétractile. Au contraire du baptême chrétien, qui par l’effacement des conséquences du « péché originel » inhérent à l’espèce humaine entend rendre à l’homme le libre arbitre de ses choix (et les conséquences de ses seuls choix), la chahada musulmane ôte définitivement sa liberté à l’homme puisqu’elle le met en soumission (signification du mot « islam » en arabe) irrévocable.

Car, bien plus sérieusement que toutes les questions de croyance personnelle, l’entrée en islam change, aux yeux de tout l’Islam, la nature même de l’homme. Celui qui a prononcé cette formule change de nature, et passe de l’état ou plutôt de la nature de « infidèle » à celle de « croyant », une différence aussi importante qu’entre homme et femme et plus qu’entre homme libre et esclave. Toute personne qui a prononcé la chahada est désormais considérée comme musulmane, à vie, par les autorités et la communauté musulmane. Cette personne a des devoirs, certes, à acquitter selon ses capacités et dont seul Allah est juge. Mais elle a aussi l’interdiction formelle de prétendre quitter l’islam, c’est-à-dire d’apostasier, sous peine de condamnation à mort prononcée et appliquée par les hommes. Cela sera opportunément rappelé un jour à ces islamisés scolaires.

Au-delà de la violation de la liberté de conscience et de religion, donc de la violation de la Charte des Droits de l’Homme, de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales, et aussi de la constitution française, faire réciter à un enfant, dans une langue qu’il comprend ou pas, sous prétexte d’exodulie, la profession de foi mahométane, est un crime suprême contre sa personne. Obliger un enfant à changer l’eau des fleurs sur l’autel de Shiva ou à s’agenouiller sur un tapis de prière, sans l’autorisation de ses parents, est certainement un délit. Lui faire répéter la chahada est un crime pire qu’une tentative d’assassinat ou qu’un viol consommé.

Que celui qui a des doutes sur ce qui peut réellement se passer lors de ces opérations scolaires illégitimes et illicites dans les mosquées se rappelle qu’elles sont conduites par le même régime qui a sciemment et volontairement imposé aux populations, entre autres forfaitures, les transfusions empoisonnées au rétrovirus du syndrome immuno-déficitaire acquis et les pluies radioactives venues de Tchernobyl. Si on fait répéter quelques mots d’arabe aux écoliers qu’on amène dans les mosquées, c’est très certainement de cela qu’il s’agit.

Il est impératif et urgent de restaurer un régime laïque appliquant le principe chrétien de séparation des autorités temporelles et religieuses.

Stratediplo

www.stratediplo.blogspot.com




Trappes : l’arabe enseigné dès la 5e dans les 3 collèges de la ville

A Trappes, l’une des « classes où l’arabe est enseigné dès la 5e »  dans les trois collèges de la ville

L’ancien Président de l’Université de Strasbourg Alain Beretz, un des théoriciens de l’apprentissage de l’arabe et de la formation des imams à l’université de Strasbourg. En violation même des principes du Concordat, toujours en usage en Alsace et en Moselle.

Depuis la dernière rentrée scolaire, l’arabe est enseigné en langue vivante 2 à partir de la 5e dans les trois collèges de Trappes. Après la drôle de potion du Dr Beretz à l’université de Strasbourg, qui a lancé la formations d’imams (https://ripostelaique.com/islam-a-luniversite-de-strasbourg-la-drole-de-potion-du-dr-beretz.html), on s’achemine vers une banalisation de l’enseignement de l’arabe, et donc vers un communautarisme, dans des collèges de ZEP où les jeunes éprouvent de grosses difficultés avec le français.

Et les établissements, à l’image du collège Gustave-Courbet de Trappes, organisent même la fête de la langue arabe. Contacté par téléphone à son domicile, le principal d’un des trois collèges de Trappes, qui souhaite conserver l’anonymat, explique, avec une certaine gêne : « A l’occasion de la journée mondiale de la langue arabe, il s’agissait de célébrer l’arrivée de l’arabe en langue vivante 2 dans les trois collèges de la ville, Gustave-Courbet, Youri-Gagarine et Le Village… Il ne faut pas déformer cette démarche.

« Souvent, dans leurs familles, ils parlent le dialecte de leur pays d’origine. Ici, on leur apprend l’arabe littéraire. La langue arabe va leur apporter beaucoup de choses. Elle peut leur permettre de passer des concours, de travailler avec le Moyen-Orient… ».

Cette démarche semble à contre courant et parait aussi stupide que la construction de milliers de mosquées à la fin des années 80 pour officiellement « favoriser l’intégration des musulmans ». Beaucoup de ces mosquées sont aujourd’hui noyautées par les salafistes et par les intégristes, et contribuent au communautarisme.

L’enseignement du français évite le repli communautaire

Pour pouvoir s’intégrer dans une société, quelle qu’elle soit, il faut savoir parler la langue. On pourrait dire que c’est une évidence et que ça relève même du sens commun. « C’est une condition de base de l’intégration, mais ce n’est pas suffisant.
On observe qu’on peut maîtriser la langue française et ne pas s’intégrer, parce que l’intégration n’est pas que linguistique. Il faut associer l’apprentissage de la langue à la découverte et le respect de ce qu’on appelle les valeurs et les principes de la République » confie un « instit » de la vieille école.

C’est évident : la langue favorise l’intégration !  Le fait d’avoir un travail, d’aller chercher ses enfants à l’école, de faire du sport, favorisent aussi l’apprentissage du français. On sait aussi que la parfaite maîtrise du français n’assure pas une complète adhésion aux principes et aux valeurs de la société d’accueil. S’exprimer c’est une chose, mais il faut aussi comprendre et se faire comprendre. L’intégration linguistique est un très long processus, qui ne s’arrête jamais. C’est élargir toujours un peu plus son répertoire langagier. Car l’apprentissage du Français permet de s’ouvrir aux autres, de mener une vie en lien avec les autres.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411
Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://ripostelaique.com/sandra-44-ans-meurt-de-froid-dans-la-rue-les-clandestins-dorment-au-chaud.html

http://ripostelaique.com/islam-a-luniversite-de-strasbourg-la-drole-de-potion-du-dr-beretz.html

http://ripostelaique.com/encore-une-zone-de-non-droit-et-des-emeutes-a-carpentras.html

http://ripostelaique.com/la-caf-3e-lieu-saint-de-lislam.html

http://www.dna.fr/faits-divers/2013/03/09/djihad-la-filiere-francaise

http://ripostelaique.com/exclusif-coup-de-balai-au-siege-de-la-police-parisienne-falcone-vire.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html

 




François Hollande : la descente aux enfers

AV GROT AMélioré
François Hollande donne au monde l’image d’un président préhistorique, qui passe plus de temps à festoyer qu’à gérer la France. D’où cette descente aux enfers.
av repas
 
Pas de trêve pascale pour l’impopularité croissante de François Hollande, 24e président de la République française. Les plus récents sondages commandés par les services du Palais de l’Elysée indiquent que « Seuls 3% des Français souhaitent le voir se représenter. 81% des sympathisants socialistes réclament une primaire, avec ou sans le Président… ». François Hollande paie au prix fort l’échec de sa politique syrienne (lire aussi http://ripostelaique.com/comment-lambassadrice-de-bachar-a-ridiculise-les-bras-casses-hollande-fabius.html), de sa politique agricole (lire aussi http://ripostelaique.com/jets-de-bouses-de-vaches-huees-pour-hollande-au-salon-de-lagriculture.html ), de sa politique sociale (lire aussi  http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html ), de sa politique économique dans une France où tout va mal, surtout pour les patriotes qui travaillent dur, dans une France en plein désarroi, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une France où des intégristes égyptiens utilisent le pays comme base-arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient, dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent « La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre (http://suite101.fr/article/actualite–la-fin-des-juges-dans-une-societe-en-pleine-folie-a35178), certains juges, et certains élus, ici et là, redressant la tête et stoppant des errements, en faisant prévaloir l’intérêt républicain.
La mauvaise gestion du dossier « terrorisme » par des collaborateurs incompétents de François Hollande (lire aussi http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html ) et par les services de renseignements français, ainsi que par les agents des services de renseignements intérieurs (lire aussi http://ripostelaique.com/exclusif-massacres-terroristes-dus-a-faillite-renseignement.html ) ont contribué à cette inexorable descente aux enfers de François Hollande.

Notre analyse est confortée par une enquête de l’hebdomadaire L’Express reprise par Wikipédia, qui expose, à partir des résultats de plusieurs sondages, cinq raisons à l’impopularité croissante du président de la République : absence de gouvernance, absence d’autorité, absence de ligne directrice, opposition d’une partie de la population au projet d’ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe, promesses économiques non tenues. L’éditorialiste François Lenglet estime ainsi que c’est le non-respect de trois promesses fondamentales ayant trait à l’économie du pays (celle de la résorption du déficit public à 3 % du PIB en 2013 – s’établissant finalement à 4,1 % -, celle d’inverser la courbe du chômage cette même année et l’engagement de « stabilité fiscale ») qui explique une grande partie de la très forte et persistante impopularité de l’exécutif. L’affaire Cahuzac et ses prises de position dans le conflit syrien ont également un impact négatif sur la perception de son action.

François Hollande représenté aux côtés d’Angela Merkel, symbolisant l’importante influence de l’Allemagne au sein de l’Union européenne.

En octobre 2013, l’affaire Leonarda avait renforcé l’impopularité de François Hollande : alors qu’auparavant les mauvais résultats économiques et les hausses d’impôts en constituaient les facteurs essentiels, Le Point note que cette affaire impacte directement le jugement de la personnalité de François Hollande ; en novembre 2013, il est considéré comme le président le moins courageux de la Ve République et apparaît, d’après une analyse de BVA, comme « incapable de trancher ». Le même mois, le baromètre Ifop indique que François Hollande bat le record d’impopularité pour un président de la Ve République, avec seulement 20 % d’avis favorables.

Dès 2013, l’hypothèse que Manuel Valls lui soit préféré en vue de la présidentielle de 2017 est évoquée. Plusieurs sondages donnent en effet François Hollande éliminé de la compétition présidentielle dès le premier tour. À la suite des élections municipales et européennes de 2014, qui sont un échec pour la gauche, sa popularité continue à diminuer (18 % de satisfaction contre 82 % de mécontents selon le baromètre Ifop), y compris chez les sympathisants socialistes, qui ne lui accordent plus majoritairement leur confiance. Son impopularité record sous la Cinquième République est confirmée en septembre 2014 par tous les instituts de sondage, avec des taux d’opinions favorables allant de 13 à 19 %.

 Du jamais vu pour un président de la République. A croire que le sobriquet, « Monsieur 3% », qu’on lui prêtait quelques mois avant la primaire socialiste de 2011, lui colle à la peau. A l’époque, ce chiffre représentait la part de sympathisants socialistes qui souhaitaient voir le candidat Hollande désigné pour la présidentielle de 2012. On connaît la suite. Mais quatre ans plus tard, et un an avant la nouvelle élection présidentielle, François Hollande est retrouvé à un niveau de popularité très faible. A la nuance près que ce taux concerne désormais l’ensemble des Français.

Seulement 15% des sympathisants socialistes en veulent

Selon les derniers sondages, seules 3 % des personnes interrogées souhaitent voir François Hollande se représenter en 2017. Un chiffre très faible, supérieur chez les sympathisants socialistes, mais encore dramatiquement bas pour un président sortant. Chez les sympathisants socialistes, ils ne sont en effet que 15% à souhaiter qu’il se présente à sa propre succession. Il est devancé auprès de cette population par Valls (40 %) et par Martine Aubry, d’une courte tête (16%).

81% des sympathisants du PS se déclarent favorables à une primaire à gauche

Pour la première fois dans l’histoire de la V ème République, un président sortant semble obligé, par ses propres supporters, à passer sous les « fourches caudines » d’une primaire dans son propre camp. Car 81% des sympathisants socialistes souhaitent la tenue d’une primaire pour désigner leur candidat pour 2017. Et ce dans l’hypothèse où François Hollande se représente. Des résultats désastreux, très sévères pour le président de la République, qui est largement désavoué et humilié par son propre camp.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411




Faut-il juger les juges ?

av juge burgaud

Faut-il juger les juges lorsqu’ils se sont trompés ou lorsqu’ils ont été désavoués ?

 

A la fin des années 70, près de 90 % de l’activité des juges était consacrée à la lutte contre la criminalité, la délinquance. Depuis 20 ans, de plus en plus de magistrats se veulent les « censeurs » de la vie politique, de la presse, et ce sont autant de moyens humains qui font défaut dans la lutte contre la criminalité organisée, la petite délinquance. Le « mariage de raison » (et non d’amour) qui prévalait entre les magistrats et les journalistes dans les années 80 a volé en éclat. Alors même que l’impartialité des juges est mise en cause, chaque jour. Certains juges ont même jeté le discrédit sur des commissaires de police efficaces, en reprochant à ces flics de terrain d’avoir « franchi la ligne rouge dans leurs recherches d’informations au sein du grand banditisme ». Mais, personne n’ose sanctionner, de manière exemplaire, les magistrats qui dérapent, à l’image de l’affaire d’Outreau.

Plusieurs magistrats se sont même interrogés sur l’indépendance de certains juges vis à vis de certaines religions (lire aussi http://ripostelaique.com/des-juges-francais-infeodes-a-certaines-religions.html ). La question méritait d’être posée, après que la Ministre de la Justice Christiane Taubira ait annoncé, le 27 avril 2015, aux journalistes accrédités auprès de son ministère, l’octroi de 2,7 M€ de crédits sur 3 ans
«destinés à mettre en place des formations à la laïcité pour les magistrats et les personnels des juridictions ».

 

La rentabilité domine aussi l’institution. Avec un management à la japonaise. Du coup, plusieurs magistrats découragés diagnostiquent «La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre.

 

Au pénal surtout, mais aussi dans une moindre mesure au civil, les juges français ont un pouvoir plus important que leurs homologues des autres démocraties (en particulier les pays anglo-saxons de Common law), qui doivent s’effacer beaucoup plus souvent qu’eux, dans la prise des décisions, derrière des jurés populaires, qu’on ne trouve en France que dans les cours d’assises (encore dans celles-ci les juges professionnels ont-ils une influence importante, voire prépondérante, à en croire des confidences de jurés).

Ce constat est partagé par Benoît Garnot, agrégé d’histoire et docteur ès lettres, qui enseigne l’histoire de la justice à l’université de Bourgogne depuis 1988 et est l’auteur de nombreux ouvrages. Son dernier livre Histoire des juges en France, de l’Ancien Régime à nos jours est aux éditions Nouveau monde est meilleur qu’un diagnostic médical. 

av jugL’image du juge au XIX ème siècle : dépassée ?

 

L’auteur y décrypte les caractéristiques des magistrats en France. Il estime que les justiciables doivent être en droit de demander des comptes aux juges. Car le pouvoir des juges concerne le quotidien des procès, et donc le quotidien des Français.

Certes, les juges ont toujours été décriés, quels que soient l’époque et le lieu. La critique de la justice, et par conséquent des juges, était déjà très importante dans l’Antiquité : voyez Aristophane! Dès lors, pour Benoît Garnot, « La critique des juges n’a jamais cessé depuis. On a accusé les juges d’incompétence, de partialité, de concussion, de cruauté, d’insensibilité…, le plus souvent à tort (pas toujours cependant). Alors pourquoi une telle hostilité? Parce que tout procès fait au moins un mécontent, le perdant, et le plus souvent deux, quand le gagnant estime qu’il n’a pas reçu assez ou que l’autre n’a pas été suffisamment puni, ce qui est la réaction la plus fréquente.

 

« Après, il est très facile, mais trop courant, de reporter son mécontentement ou sa déception sur le juge. Quand en plus on se trouve, comme actuellement, en période de crise économique et sociale, les juges constituent des boucs émissaires idéaux… surtout quand des élus en rajoutent en contestant des décisions de justice… ».

 

Le plus gros problème demeure une judiciarisation de notre société Française, qui donne l’impression que les magistrats veulent se mêler de tout. Et Benoit Garnot a le mérite de rappeler « On oublie que les juges sont faillibles et ont droit à l’erreur, mais ils ont souvent du mal à la reconnaître… ». Et personne n’ose, à l’arrivée, sanctionner tous les magistrats qui ont commis des erreurs, qui ont ruiné des vies, qui ont massacré des enfances, qui ont détruit des entreprises, des commerces, des exploitations agricoles, en ordonnant ici une faillite, là une expulsion agricole, sans avoir vraiment pris le temps d’étudier le dossier.

 

Ces juges poursuivent leur carrière, un blâme administratif dans le pire des cas, une mutation dans les îles de la République lorsque l’affaire est moins grave mais alimente les médias.

 

Certains magistrats se placent sous la coupe du pouvoir politique, sous l’emprise de certaines loges maçonniques, ou prennent des engagement associatifs d’un tout autre plan, mais cela mériterait un trop long développement. S’ajoute à cela le recrutement et les carrières, au XIXe siècle et pendant une bonne partie du XXe siècle. Ce phénomène s’est atténué aujourd’hui pour les recrutements, mais beaucoup moins pour les carrières. Dans le traitement des affaires banales, qui constituent l’immense majorité du contentieux, la liberté des juges du siège est totale (évidemment dans le cadre de la loi et de la jurisprudence). La sujétion au pouvoir politique concerne surtout les magistrats du parquet, et de nombreuses affaires à connotation politique ou financière, qui s’avèrent souvent très médiatisées.

Les juges de l’ordre judiciaire sont-ils trop puissants en France ? Et que dire des juges constitutionnels, dont les décisions infirment de plus en plus souvent les lois votées par le Parlement ?

Dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent «La fin des juges », on a l’impression que certains serviteurs de l’Etat, dont les ancêtres se sont illustrés sur les champs de bataille, pour que «vive la France », tentent ici ou là de sauver le Pays réel, en incarnant cette laïcité et le sens de l’Etat que nous défendons.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/exclusif-la-mort-en-direct-de-reem-hassan-assassinee-par-daech-trahie-par-la-france-et-les-usa.html



Insecticides : « dégelée Royal » pour Le Foll

av le foll m'a tuerSur les 58 députés présents hier soir à l’assemblée nationale (sur un total de 577), 30 parlementaires ont eu le courage de voter contre les insecticides tueurs d’abeilles, et ont infligé une « dégelée Royal » à Stéphane Le Foll

Suite à l’engagement d’un certain nombre de médias, dont Riposte Laïque (http://ripostelaique.com/foll-beurre-tuant-9-milliards-dabeilles.html), des principaux syndicats de défense de l’apiculture, dont l’Abeille Ardéchoise et Drômoise : défense des abeilles, des apiculteurs , hier soir, tard dans la nuit, l’Assemblée Nationale a adopté l’interdiction des néonicotinoïdes en 2018. Deux heures de débats pour une interdiction obtenue à l’arrachée, grâce à l’engagement des députés qui se battent aux côtés des apiculteurs, depuis plus d’un an. Après deux heures de débats, les élus ont acté l’interdiction par 30 voix contre 28.

Ils ont ainsi fait barrière aux manœuvres de Stéphane Le Foll qui avait pourtant mis tout son poids de Ministre de l’Agriculture dans la balance pour éviter leur interdiction, faisant totalement fi des principes de l’agroécologie et des objectifs d’Ecophyto qu’il prétend défendre…

Néanmoins, l’UNAF (l’Union Nationale de l’Apiculture Française) regrette que « nos élus n’aient pas fait le choix d’interdire ces produits dès 2017, comme la Commission du Développement Durable l’avait initialement décidé, laissant encore les producteurs et leurs abeilles victimes de ces autorisations de mise sur le marché comme ils le sont depuis vingt ans… ». D’ici à 2018, un million de colonies d’abeilles vont périr suite à la mise en œuvre tardive de cette interdiction.

Si nous devons accueillir, avec tous les apiculteurs et avec tous les consommateurs de fruits et légumes, ce vote comme une vraie satisfaction tant cela était inimaginable quelques heures avant le débat, nous devons rester extrêmement vigilants car :

  1. le Sénat va devoir confirmer cette interdiction en 2ème lecture et cela est loin d’être gagné : apiculteurs, ONG environnementales et élus engagés à nos côtés devront redoubler d’efforts pour le maintien du texte tel quel.
  2. Si elle est confirmée par le Sénat, l’interdiction entrera en vigueur au 1er septembre 2018 soit dans plus de deux ans. Et en deux ans, de nombreux évènements peuvent venir remettre en question une interdiction qui a de nombreux ennemis…

Par ce message, nous tenions surtout à remercier tous les lecteurs de Riposte Laïque pour tout le travail qu’ils ont fait vers les élus. Nous savons que vous avez été nombreux à les contacter et que les élus ont été très sensibles à ces prises de contact. Votre travail a été indispensable pour nous permettre d’en arriver là où nous sommes aujourd’hui.

Et vous l’aurez compris, vous serez de nouveau mis à contribution pour le 4ème round, la deuxième lecture au Sénat ! Car nul doute que le lobby agro-industriel, représenté par Stéphane Le Foll au gouvernement, garde, avec ce report, le secret espoir d’obtenir un nouveau changement de législation en 2017 ou 2018.

 

Loi Biodiversité à l’Assemblée Nationale : les insecticides néonicotinoïdes enfin interdits mais… dans deux ans.

Hormis les firmes, plus personne ne conteste la toxicité des néonicotinoïdes envers les abeilles et les pollinisateurs. Mais les lobbys restent puissants… Pourtant, de manière courageuse, le 17 mars 2016, les députés ont décidé une interdiction des néonicotinoïdes à compter du 1er septembre 2018. L’Union Nationale de l’Apiculture Française se satisfait que l’Assemblée prenne enfin ses responsabilités face à la dangerosité de ces produits et du ministre Stéphane Le Foll, regrettant néanmoins le délai de deux ans pour la mise en application de l’interdiction.

C’est donc une vraie satisfaction même si ce n’est pas encore une victoire : les apiculteurs ne pourront se réjouir que lorsque leurs abeilles comme les pollinisateurs et l’ensemble de la biodiversité ne seront plus exposées à ces produits.

L’Union Nationale de l’Apiculture Française salue le travail des députés qui se sont investis sur le sujet et reste plus que jamais déterminée avant le passage du texte en 2ème lecture au Sénat.

Pour Gilles Lanio, président de l’UNAF, « D’ici la fin des discussions sur la loi biodiversité, l’UNAF, comme les nombreuses associations apicoles et environnementales qui soutiennent ce combat, mettra TOUT en œuvre pour poursuivre la mobilisation afin d’obtenir le retrait définitif de ces produits. C’est une urgence absolue ».

Voir l’amendement adopté :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/3564/AN/974.asp

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/foll-beurre-tuant-9-milliards-dabeilles.html

http://ripostelaique.com/deux-poisons-tuent-la-france-monsanto-et-lislam.html

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html




Le Foll fait son beurre en tuant 9 milliards d’abeilles

av le foll avait promis son aide aux apiculteurs en 2012Lorsqu’il a été nommé ministre de l’agriculture, Le Foll a visité des exploitations apicoles dans la Sarthe (ici chez Sophie Dugué), spécialisées dans l’élevage des reines d’abeilles. Il avait alors promis d’aider les apiculteurs et les abeilles. Aujourd’hui, Le Foll fait son beurre en tuant 9 milliards d’abeilles en soutenant les pesticides et insecticides tueurs d’abeilles. Si les abeilles collectaient des billets de banque à la place du pollen et du miel, elles seraient mieux défendues par les ministres socialistes, par les députés et les sénateurs. 

AV AB ISRAE

Suite au courrier de Stéphane Le Foll aux parlementaires, le quotidien de gauche « Le Monde » dévoile le drôle de jeu du Ministre Stéphane Le Foll qui demande aux députés de voter pour les insecticides et pesticides tueurs d’abeilles. A ce stade, deux hypothèses s’imposent. Soit Stéphane Le Foll est devenu fou, et il doit être interné. Soit Stéphane Le Foll est au service des multinationales de l’insecticide, dans un schéma à la Jérôme Cahuzac, et il doit être immédiatement démis de ses fonctions. Les principaux syndicats d’apiculteurs de France, dont l’Abeille Ardéchoise et Drômoise : défense des abeilles, des apiculteurs , ont vivement réagi ce jour en inscrivant, sur leurs sites internet et leurs pages Facebook « LE FOLL, VRP DES MULTINATIONALES DE L’INSECTICIDE TUEUR D’ABEILLES. COMBIEN GAGNE-T-IL DANS LA SERIE « CAHUZAC EST MON MODELE » ? ».

Certes, le combat des apiculteurs pour obtenir l’interdiction des néonicotinoïdes semblait bien inégal dans la République des profiteurs. D’un côté, les firmes qui fabriquent les insecticides tueurs d’abeilles (et d’humains ?) et qui déversent des dizaines de millions d’euros via leurs « lobbystes » présents dans les couloirs des ministères, de l’Assemblée Nationale, du Sénat. De l’autre, les apiculteurs qui n’ont pu offrir aux députés, le 14 mars 2016, que 577 petits pots de miel de 50g étiquetés « Ce miel est le fruit du travail précieux de pollinisation des abeilles dont notre alimentation dépend. Pour préserver ce service inestimable, interdisez les néonicotinoïdes. ».

Après la colère des agriculteurs au dernier salon de l’agriculture (http://ripostelaique.com/jets-de-bouses-de-vaches-huees-pour-hollande-au-salon-de-lagriculture.html), après les trahisons successives de Stéphane Le Foll (http://ripostelaique.com/foll-trahit-agriculteurs-senat-saborde-lapiculture.html), tous s’estiment aujourd’hui victimes d’un ministre incompétent, « ayant pêté les plombs » puisque Le Foll a décidé de « faire son beurre » en tuant 9 milliards d’abeilles en France.

 

Hier, jour de l’ouverture des discussions sur la loi biodiversité, les dirigeants des apiculteurs de France étaient aux abords de l’Assemblée Nationale pour un rassemblement avec les élus, les ONG et la presse afin de demander l’interdiction de ces pesticides. Le même jour, ils ont fait livrer à l’Assemblée Nationale 577 petits pots de miel de 50g étiquetés « Ce miel est le fruit du travail précieux de pollinisation des abeilles dont notre alimentation dépend. Pour préserver ce service inestimable, interdisez les néonicotinoïdes. ». Avec une lettre d’accompagnement expliquant la dangerosité pour les abeilles et pour es hommes des insecticides tueurs d’abeilles.

 

Le 14 mars au soir, dans l’édition du Monde du 15/03, les apiculteurs ont fait publier un encart demandant l’interdiction des néonicotinoïdes.

 

Durant le week-end, Nicolas Hulot a publié une tribune sur la question dans Le Monde, sur proposition de la coordination des apiculteurs de France.

 

Toutes ces actions sont importantes au niveau national. Elles auront permis d’obtenir une interdiction desnéonicotinoïdes en Commission du Développement Durable, mais pour transformer l’essai lors du vote en séance, ce ne sera peut-être pas suffisant compte-tenu de la mobilisation du camp adverse et notamment du Ministre de l’Agriculture.

Aujourd’hui, suite au démentiel courrier de Stéphane Le Foll aux parlementaires, l’UNAF et 3 autres syndicats d’apiculteurs ont écrit de nouveau à l’ensemble des députés pour répondre à l’argumentaire du Ministre.

 

Par la voix d’Anne Furet, la coordinatrice de l’UNAF (l’Union Nationale de l’Apiculture Française qui rassemble 90 % des fédérations d’apiculteurs de France), les combattants de l’Apiculture adressent ce message aux lecteurs de Riposte Laïque : « Nous comptons sur vous pour continuer de contacter tous vos députés, afin de connaitre leur positionnement lors du vote (demain soir ou vendredi matin). » Pour les coordonnés des députés c’est ici (cliquez sur « contact » dans la fiche du deputé) => http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/liste/tableau

Naturellement, dans ce dossier où il y a présomption de corruption de la part des multinationales des insecticides « tueurs d’abeilles » nous vous informerons du vote de vos élus, en publiant une liste nominative, département par département, avec les prénoms et noms des parlementaires concernés.

 

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/deux-poisons-tuent-la-france-monsanto-et-lislam.html

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html




Liste de 22.000 noms : les combattantes kurdes révèlent l’intox de Daech

av combattantes kurdes

Exclusif : les combattantes Kurdes révèlent l’intox de Daech à travers le Wiki Leaks de l’Etat islamique

Les sœurs de Reem Hassan, cette chef de guerre tombée en héros, voici quelques mois, face à Daech (http://ripostelaique.com/exclusif-la-mort-en-direct-de-reem-hassan-assassinee-par-daech-trahie-par-la-france-et-les-usa.html), dont nous avons souvent relayés les exploits, dénoncent via un mail adressé à leurs soutiens, la plus grosse manipulation de l’état islamique, reprise en chœur par tous les médias occidentaux, le Wiki Leaks de l’Etat islamique. Selon ces combattantes, « le «Wiki Leaks» de l’Etat islamique, une soi-disante liste comportant 22.000 noms de recrues de l’organisation terroriste, constitue une vaste opération d’enfumage orchestrée par l’Etat islamique. Il en est de même de l’intox, prise au sérieux par les services de renseignements occidentaux selon laquelle l’Etat islamique a transféré son quartier général, en plein désert, en laissant son fief de Raqqa. Depuis plusieurs semaines, les structures de commandement de l’Etat Islamique se trouvent dans des quartiers populaires de Mossoul, difficilement bombardables… Les mouvements de résistance Kurde sont les seuls à disposer d’informateurs de terrain, au sein d’une population Kurde de 37 millions d’habitants, dont les territoires sont massivement occupés par l’Etat Islamique et par les colonialistes et génocidaires Turques… ».
L’absence officielle d’activité sur Raqqa, qui abrite toujours d’importants moyens logistiques non décelés par les satellites Occidentaux, s’explique, selon plusieurs cheffes de guerre Kurdes, par le fait que les combattants de Daech connaissent les heures de passage des satellites occidentaux.
L’exemple de la chef de guerre Reem Hassan a fait des émules parmi les femmes Kurdes qui s’emploient, depuis de nombreuses années, à former des cadres pour le futur Etat Kurde. Surtout lorsque les Kurdes ont appris, via internet, que le colonne de combattantes de Reem Hassan a été trahie et abandonnée par la France et les USA, sans doute pour faire plaisir aux dirigeants Turques. En effet, les aviations françaises et américaines avaient fermement promis un soutien aérien au groupe de combattantes dirigées par la Jeanne d’Arc Syrienne Reem Hassan. (lire http://ripostelaique.com/exclusif-la-jeanne-darc-kurde-reem-hassan-est-tombee-en-heros-face-a-daech.html ).  Sans cette promesse de soutien aérien, les combattantes de la Liberté n’auraient, sans doute, pas attaqué DAECH à une contre cinquante ce jour là et auraient attendu que le rapport de force leur soit plus favorable.
av kurdDe par le sang versé par ces combattantes Kurdes, l’Occident et l’ONU devront, demain, accorder un état souverain aux 37 millions de Kurdes
Peu d’experts du Renseignement Occidental (y compris Bernard Bajolet, l’Enarque Français qui dirige la DGSE Française) se sont posés des questions sur l’authenticité des documents, notamment des logos et de la rhétorique utilisées, qui ne correspondent pas forcément aux habitudes de Daech. Les combattants Kurdes savent, eux, depuis des années, que les principaux adversaires de la région sont Daech et les Turques, « et qu’on ne quitte pas vivant l’organisation terroriste Daech, encore moins avec des documents confidentiels et une liste de 22 000 noms » !
av bajoletBernard Bajolet (en civil au centre), l’enarque qui dirige la DGSE : homme de terrain ou d’appareil ?
Pour une fois, les ministres de la Défense et de l’Intérieur Français ont été bien inspirés de se taire en se refusant à tout commentaire. Un porte-parole de Downing Street a déclaré, lui, n’avoir pas eu connaissance de ces documents jusqu’à présent et étudier «la façon dont nous pouvons utiliser ces informations pour lutter contre Daech».
av bachar écoutes dgse et dcriLes agents des services de renseignements occidentaux et Américains collectent le renseignement devant des ordinateurs et via des satellites. Les agents Kurdes ou Syriens (parmi les meilleurs au monde avec ceux du Mossad) « chouffent » dans les lignes et villes tenues par Daech.
amie is lt para prête
Comment cette intox est-elle arrivée sur la table des chefs occidentaux et de quelques médias ? Selon un scénario digne du vol des bijoux de la Castafiore dans Tintin. La chaîne britannique Sky News, le journal allemand Süddeutsche Zeitung, ainsi que le site d’opposition syrien Zaman al-Wasl ont publié des extraits de ces listings. Sky News affirme les avoir obtenus sous forme d’une clé USB dérobée au chef de la police du «califat» et transmise en Turquie par un membre repenti de Daech. Comme si un potentiel traitre de Daech arrivait à « faire les poches » du chef de la police de l’organisation terroriste.
Dans une France marquée par l’arrivée massive des migrants, y compris dans les orphelinats (lire http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html ), dans une France où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une Allemagne où les migrants perturbent le quotidien de plusieurs grandes villes, le ministre de l’intérieur Thomas de Maizière, sans même vérifier l’authenticité des documents a souligné « qu’ils permettaient de comprendre «les structures sous-jacentes de l’organisation terroriste» et permettraient de faciliter et d’accélérer les poursuites contre les candidats au djihad en Allemagne ». Heureusement que le ridicule ne tue pas.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

 http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/exclusif-la-mort-en-direct-de-reem-hassan-assassinee-par-daech-trahie-par-la-france-et-les-usa.html



Exclusif : le ministre Urvoas privilégie la gastronomie à la justice

av rest UrvoasComme son mentor François Hollande, Jean-Jacques Urvoas est plus souvent à table qu’au chevet des victimes et des justiciables, et en ce 9 mars il privilégie la gastronomie à la justice

av repas

Incroyable, mais vrai. Pendant que la colère du peuple de France s’exprime dans la rue, Urvoas se trompe de Marx ! Alors que les orphelinats et maisons « d’enfants placés » subissent la crise, les restrictions, l’absence d’eau chaude dans les douches des  jeunes pendants plus de deux ans pour certains (lire aussi http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html ) le ministre de la justice Urvoas pavoise, dans une invitation presse auprès de tous les journalistes accrédités auprès de la Chancellerie, sous le libellé « Jean-Jacques URVOAS, garde des Sceaux, ministre de la Justice

se rendra à l’événement de lancement du

« Guide gourmand des restaurants d’application » de la Protection judiciaire de la jeunesse, mercredi 9 mars 2016, 12h15, au Ministère de la Justice, Atrium du site Olympe de Gouges

35, rue de la Gare – Paris 75019″

 

Le même communiqué de presse du Ministre socialiste de la justice précise : « A l’occasion de la parution de son « Guide gourmand des restaurants d’application », la direction du Ministère de la Justice en charge de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) organise un événement culinaire, en présence de Jean-Jacques URVOAS, garde des Sceaux, ministre de la Justice, et de Thierry MARX, chef étoilé, invité d’honneur de cet événement pour son travail sur l’insertion professionnelle qu’il réalise auprès des publics en difficulté avec « Cuisine, mode d’emploi(s) ».

« Cette opération vise à valoriser le potentiel et l’investissement des jeunes pris en charge, ainsi que les actions d’insertion professionnelle conduites par les agents de la Protection judiciaire de la jeunesse.

« Déroulé :

11h30 : Ouverture de la manifestation aux invités : 10 stands de dégustation, tenus par une trentaine de jeunes sous protection judiciaire, pris en charge dans des unités éducatives d’activités de jour (UEAJ), et des personnels éducatifs.

En présence de Catherine SULTAN, Directrice de la Protection judiciaire de la jeunesse, et de Thierry MARX, chef étoilé.

 

« 12h15-13h30 : Présence de Jean-Jacques URVOAS, garde des Sceaux, ministre de la Justice.

Visite des stands, rencontres et échanges avec les jeunes et les professionnels…. »

Alors que quatre paysans se suicident, chaque jour, alors que les jeunes, les étudiants, les salariés seront dans la rue ce mercredi contre la réforme El Khomri du code du travail, alors que 7 millions de Français vivent dans la précarité, le Ministre de la justice Jean-Jacques URVOAS préfère la gastronomie aux difficultés quotidiennes des victimes de la justice, en voulant nous faire croire qu’il est resté un homme de gauche en s’affichant avec le chef Marx. Tout un symbole selon lui !

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

 

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/deux-poisons-tuent-la-france-monsanto-et-lislam.html

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html