1

Michel Barnier : un pur produit de la nomenklatura française européiste

Michel Barnier n’a peur de rien. Pas même de la contradiction. Pas même de son passé d’immigrationniste, de ses discours d’européiste, de ses engagements politiques auprès de Nicolas Sarkozy, fossoyeur de la Nation France à travers son traité de Lisbonne.

Michel Barnier est un pur produit de la nomenklatura Française. Le summum d’une bourgeoisie mondialiste au service du marché le plus cupide qui soit, y compris dans sa finalité. Une finalité qui est de faire des citoyens des produits interchangeables, des ouvriers sans identité, sans culture, sans patrie, sans racine.

Déjà, la classe moyenne le ressent, celle qui se croyait à l’abri, les fameux  CSP+ (Catégorie Sociale Supérieure Plus). Elle le paie depuis des années sous forme d’impôts, de taxes tandis que les plus pauvres subissent, malgré leurs faibles revenus, une baisse significative de leurs allocations contributives comme les allocations du chômage, les remboursements médicaux pour ceux qui ne peuvent plus se payer des mutuelles, et les allocations de solidarité comme les APL, voire les allocations familiales.

Interdire ces allocations de solidarité aux étrangers est une bonne chose.

Contrôler les demandeurs d’emplois pour les inciter à retrouver le chemin du travail également.

Toutefois, pour des chômeurs, il faudrait mettre à la portée de ceux-ci, des emplois qui ne soient pas comme aujourd’hui, sous-payés comme pour le BTP, la restauration, les entreprises de services, comme celles des ménages. Permettre aussi que les candidats à l’emploi ne soient pas obligés de faire 1h30 de transports par jour, voire plus, aller plus retour, pour quelques heures par jour, dans une métropole qui est hors de prix pour s’y loger. J’ai connu l’époque des chambres de bonnes peu onéreuses, quand – plus jeune – je bossais sur Paris. Elles permettaient de débuter une carrière et d’envisager un avenir.

Aujourd’hui, il y a travailleurs des services ménagers qui partent à 5 heure du matin de leurs banlieues pour exercer une activité qui va de 7 h à 10h, avec une coupure de 11h, et une reprise du travail de 18 h à 22h. Souvent, ces gens bossent au noir entre temps. Quand aux mômes, ils se débrouillent avec le paquet de chips sur la table et avec la rue comme univers. Plus difficile pour envisager un avenir rose.

Michel Barnier fait partie des responsables. Comme toute ces politiciens de gauche et de droite pourris qui a ont laissé faire, voire encouragé l’immigration en sachant toutes les impasses créées.

Ancien syndicaliste, j’ai connu ces gens qui dormaient dans les voitures, sur les parkings. J’ai connu ces femmes et ces hommes qui attendaient l’heure de la reprise dans les sous-sols des entreprises.

Je suis assez vieux pour savoir qu’autrefois, les entreprises avaient leurs propres services d’entretien qui s’occupaient des pannes (plomberie, électricité, peinture, ménages, etc.). Depuis, ces services ont été liquidés et le personnel licencié au profit de contrats avec des prestataires souvent indélicats, aux prestations minimales et aux salariés payés avec des lance-pierres. Le plus souvent issus de l’immigration et ne parlant pas un mot de Français.

Je me souviens encore des quais de métro d’autrefois qui sentaient bon le matin. Ils étaient nettoyés chaque jour. Je me souviens des centres de bus, où après le plein service, les autobus étaient nettoyés de fond en comble. C’était des nationaux. Tout cela est terminé.

Michel Barnier en est aussi le responsable, qu’il le veuille ou non. Et, si ce n’est lui, c’est son frère en politique.

Je me souviens de cette Anne Marie Idrac, Présidente de la RATP, toute fière d’annoncer le refus des embauches familiales qui permettait à un fils, une fille, de trouver un emploi dans la même société que ses parents. Tout cela au profit de la diversité, des grands-frères garants, pensait-elle, d’une meilleure sécurité sur les lignes de bus traversants les cités. Ce fut un échec et, en plus, il favorisa les revendications religieuses (salles de prière, distributeurs halal, etc). Je me souviens de la CGT, Force Ouvrière, UNSA, CFDT qui la félicitaient de cette main tendue à ces enfants de l’immigration. 

Michel Barnier était partie prenante. Et si ce n’est lui, c’est son cousin de la gauche. Car à aucun moment, cet homme n’a protesté contre ces états de fait. Mieux, Madame Idrac fut récompensée par un ministère sous l’inénarrable Sarkozy.

Michel Barnier est cet homme au passé lourd de lâcheté, de manquement à la France. Il dit qu’il veut interdire le droit du sol à Mayotte. Un territoire transformé en Département avec tous les droits et avantages par le même Sarkozy.

Michel Barnier s’est exprimé sur la situation à Mayotte sur le plateau d’une chaîne locale. Le candidat à l’investiture LR pour la présidentielle a prôné la suppression du droit du sol sur l’île marquée par une forte immigration clandestine. (Source)

Cet homme peut dire ce qu’il veut, affirmer, dénoncer, ostraciser qui il veut : il est comme tous ses concurrents du LR, tous responsables de la situation dans laquelle la France se trouve.

Si Eric Zemmour n’avait pas positionné le débat sur l’identité, sur l’immigration, sur la sécurité et leurs coûts exorbitants qui plombent l’essor du pays, tous les discours actuels des amis de Sarkozy, sur le « métissage obligatoire », sur la « mondialisation heureuse », et son laisser-faire (in)sécuritaire, je suis certain que tous ces sujets n’auraient jamais été abordés.

Ils sont tous responsables, au minimum, de ne pas les avoir dénoncés quand ils le pouvaient.

C’est d’ailleurs ce que je dis souvent à Nadine Morano qui défend bec et ongles, « son ami » Sarkozy. Elle est parfaitement capable d’analyser les effets aujourd’hui, mais refuse de juger les causes d’hier.

Les candidats « Les Républicains » sont, à mon sens, totalement discrédités. De même que les candidats de cette « gauche multiple, plurielle » qui ferait mieux, elle aussi, de se cacher dans un trou au lieu de se pavaner comme elle le fait.

Reste donc, Macron contre les candidats nationaux et patriotes.

Eric Zemmour et Madame Le Pen. Ils sont compatibles sur beaucoup de sujets, particulièrement sur l’immigration, la Justice, la Police. Et, dans une moindre mesure, l’Union Européenne. Madame Le Pen, jugeant toutefois l’islam compatible avec la république, fait un distinguo entre l’islam et l’islamisme qui souligne sa méconnaissance du Coran. Et elle accepte le traité de Schengen et les juges européens ; ce que refuse Eric Zemmour.

Il n’en reste pas moins que chacun offre une possibilité à la France de sortir la tête de l’eau marécageuse et boueuse du politiquement correct, woke (éveillé), indigéniste et européiste mortifères.

Il n’en reste pas moins que je fais bien plus confiance à Eric Zemmour pour  faire un vrai débat de haut niveau face à Macron qu’en Madame Le Pen qui s’est vautrée en 2017.

Un deuxième échec est inenvisageable, impossible sans que cela fasse exploser la mouvance patriote et la conduise à une véritable émeute des patriotes qui se terminera mal in fine.

Gérard Brazon




Grand Est : menaces, intimidations, procès, les méthodes Rottner

VIDEO. Grand Est : un député LR agresse un conseiller régional du RN

Surnommé « le parrain » dans sa bonne ville de Mulhouse, le président LR du Grand Est Jean Rottner se croit à New-York ou à Chicago. Il utilise en effet des moyens d’un autre âge pour tenter de conserver la présidence de la région Grand Est et les émoluments et privilèges qui vont avec. Nous avons enquêté sur les méthodes musclées d’intimidation de Jean Rottner, qui font l’objet d’enquêtes préliminaires pénales, confirmées par les différents parquets Alsaciens.

Parmi les épisodes violents générés par les colistiers de Jean Rottner figure un rassemblement de soutien aux langues régionales qui s’est tenu samedi 29 mai à Colmar. Là, un conseiller régional RN a été pris à partie par un député LR. CNews indique que Christian Zimmerman, également chef de file du RN en Alsace, a été bousculé par Jacques Cattin, un colistier de Jean Rottner. Et la violence appelant la violence, le même Jean Rottner a  été enfariné (en représailles ?) et hué par la foule à la sortie de la manifestation. Un événement décidément bien agité.

Une plainte déposée par Christian Zimmerman, chef de file du RN en Alsace

Sur son compte Twitter, l’élu agressé, Christian Zimmerman, également chef de file du RN en Alsace, a annoncé avoir déposé plainte contre le membre des Républicains. Il a estimé « ces méthodes inadmissibles venant de la part d’un parlementaire de la République, qui vote des lois ». : « J’ai porté plainte ce jour contre le député Jacques Cattin qui m’a violemment agressé et projeté à terre. Coup de poing au visage et coup de pied dans la jambe », a complété l’élu victime. Laurent Jacobelli, porte-parole du RN et candidat aux élections régionales dans le Grand Est, a relayé une vidéo qu’il a invité à « partager massivement », et dans laquelle on aperçoit le député s’en prendre au conseiller régional.

Colmar : un conseiller régional RN bousculé par un député LR

Bien sûr, la « très estimable » presse départementale, dont le  Journal de la Haute-Marne, met en avant Jean Rottner pauvre victime d’un « enfarinement » geste inacceptable à l’égard d’un élu de surcroît président de la région Grand-Est.
« Surprise », la presse quotidienne zappe totalement le député LR Jacques Cattin, colistier de Jean Rottner, qui agresse physiquement et blesse Christian Zimmermann, conseiller régional Rassemblement National chef de file en Alsace   

http://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/jean-rottner-enfarine-a-une-manifestation-de-defense-des-langues-regionales-a-colmar-1622298379

http://journal-citoyen-haute-marne.com/actualites-haute-marne/108-le-colistier-de-jean-rottner-agresse-un-elu-rassemblement-national-silence-du-jhm

Cet exemple non exhaustif illustre des méthodes de campagne électorale d’un autre âge. Et Jean Rottner a perdu une partie de ses soutiens chez les élus Les Républicains. Ainsi, Halte au feu ! Après que l’eurodéputée (LR) Nadine Morano a dit ce samedi dans Le Parisien qu’elle ne voterait pas pour la tête de liste de sa propre famille politique, Jean Rottner, dans le Grand-Est.

https://www.leparisien.fr/elections/regionales/regionales-dans-le-grand-est-le-lr-jean-rottner-sengage-a-ne-pas-fusionner-avec-lrem-au-second-tour-15-05-2021-ZEX6B5EQQVBD7LUJ7WLORTVLEU.php

 

Jean Rottner (LR) ne voulait pas d’un lycée Beltrame… il débaptise le lycée Colbert pour l’appeler Rosa-Parks !

En refusant de donner le nom du héros Beltrame à un lycée, Jean Rottner s’est aussi isolé un peu plus et s’est coupé des votes des militaires d’active et de réserve, de leurs familles, et s’est mis à dos les gendarmes d’active et de réserve.

Le président de région Jean Rottner démultiplie les plaintes contre les élus et les médias

Mais, Jean Rottner a surtout une phobie : il se sent persécuté. Au moindre désaccord avec un élu ou un média, il dépose plainte et montre qu’il refuse d’assumer le débat politique contradictoire. Il y a eu plainte pour « diffamation publique et incitation à la haine raciale » contre Guillaume Luczka, conseiller régional Front national des Ardennes.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/plainte-incitation-haine-raciale-ardennais-guillaume-luczka-fn-s-explique-1450233.html

Jean Rottner a aussi déposé plainte contre la rédaction de Riposte Laïque qui s’indignait que le lycée Colbert fût débaptisé. Il a aussi attaqué la SNCF, les autres médecins, la médecine en général, le fait que la campagne de vaccination n’aille pas assez vite, etc, autant de sujets qui ne sont pas de la compétence des régions.

https://www.lalsace.fr/region/2019/10/21/jean-rottner-denonce-une-prise-d-otage-des-usagers

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/vaccination-contre-le-covid-19-jean-rottner-denonce-un-scandale-d-etat-1609746774

https://www.rassemblementrepublicainmulhousien.fr/christelle-ritz-denonce-les-echecs-du-tandem-lutz-rottner

Jean Rottner est un proche d’Emmanuel Macron

A l’Elysée, cet élu LR Jean Rottner est considéré comme un partenaire solide, un ami proche, Macroniste compatible. Pas du genre à dézinguer l’exécutif en pleine crise. Début mars, il a alerté le président par SMS de la situation critique dans les hôpitaux de sa région, confrontés à ce qui est déjà une épidémie. « Ce que j’entends dans les médias ne reflète pas ce que je vois sur le terrain. » « Tiens-moi au courant », lui a répondu Macron, qui le tutoie.

Lorsque celui-ci vient à Mulhouse visiter le premier hôpital militaire, Rottner n’est pas là : il a des signes du Covid-19 et a choisi de se confiner. Mais il salue « la réactivité » et « l’écoute attentive » de l’exécutif. Ce sarkozyste pourrait-il rallier un jour la Macronie ? « Il sera Macron-compatible si Macron gagne », ironise un parlementaire de sa région… Lui jure croire avant tout à « l’engagement territorial ».

Jean Rottner a trahi les Alsaciens

Contacté par téléphone ce vendredi 25 juin, un élu de son camp lâche : « Tapez son patronyme sur Google et vous verrez ! ». En Alsace, Jean Rottner est considéré par beaucoup de gens à droite comme un traître : « Il a été à l’origine d’une pétition de 80 000 signataires pour la défense de l’Alsace. Et puis il est devenu président du conseil régional, a tourné casaque et investi un fric fou pour faire vivre la région Grand Est et gommer l’identité des anciennes régions. »

Jean Rottner devrait être battu le 27 juin

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 

 

 




Nous sommes gouvernés et manipulés par des grotesques…

Grotesque ! C’est le mot qui revient en boucle sur tout l’échiquier politique ayant autre chose qu’un grain de riz entre les deux oreilles.

Ridicule et grotesque est l’attitude d’un Gérald Darmanin complétement discrédité qui ose s’insérer dans une manifestation visant à critiquer les moyens que donne un autre Darmanin Moussa qui est ministricule de la désorganisation à l’Intérieur.

Dans les cités, le mot qui viendrait serait bouffon.

Grotesque, dit Éric Zemmour, le patriote, l’intellectuel, l’écrivain, le chroniqueur qui croque et fait mouche et mal à tous ces politiques de bazar qui osent s’immiscer dans nos rangs de patriotes, de blessés, de victimes pour « manifester » disent-ils, leurs soutiens. Affligeant.

Chez les amoureux d’Audiard, on les appellerait les caves. Sauf que ceux-là ne se rebiffent pas. Il faudrait, au fond, les éparpiller façon puzzles.

Grotesque, dit la journaliste gauchiste Françoise Degois, chroniqueuse qui sévit à Sud Radio le matin et m’hérisse le poil à chaque fois quand elle intervient et répond de façon très orientée à Élisabeth Lévy qui souvent, à l’inverse, se paie sa gauchitude et les bobos bien-pensants.

Grotesque, dit Éric Zemmour qui se demande comment un ministre de l’Intérieur peut manifester contre un ministre de la Justice. François Degois fait la même analyse, à croire qu’elle regarde CNews entre 19 heure et 20 heure. Elle dégoise sur le même registre en se demandant si un chef d’entreprise irait manifester avec ses salariés contre la politique sociale, salariale et sécuritaire de son entreprise. « À bas moi » ! Grotesque et ridicule, ou alors, il est schizophrène.

Ridicule et grotesque et pourtant, les policiers seront débordés s’ils se laissent faire par des partis politiques qui, depuis quarante ans, les ont mis à la soupe populaire. Sauf le Rassemblement National qui n’a jamais gouverné, il va sans dire, même si certains de ses militants actuels ont été des ministres UMP autrefois.

Grotesque ce fantomatique LR de Christian Jacob, ce RPR du chacal Jacques Chirac, cet UMP du renard Nicolas Sarkozy. Ils sont responsables de cette dérive et veulent manifester sans se remettre en cause ni s’excuser. Même une Nadine Morano avec son franc-parler a bien compris qu’elle parlait dans le vide au LR.

Ridicule cette gauche socialo-communiste qui a détruit l’appareil policier en l’entravant de directives, d’interdits et de remises en cause de leur travail dans les cités. Sans compter ce minable Castaner, ancien socialiste après avoir été plus que douteux dans sa jeunesse, qui a lancé la police dans une répression féroce contre les Gilets jaunes et qui voulait, en plus, qu’elle mette un genou à terre en hommage à des victimes d’outre- Atlantique et pour des crimes qu’elle n’a jamais commis.

Plus le temps passe, plus il devient évident que la tête du poisson est pourrie. L’administration tient encore par habitude, par discipline, mais viendra le moment où elle aussi va se détacher du corps de France, à travers ces hauts fonctionnaires et le reste suivra jusqu’à l’explosion.

La nature ayant horreur du vide, qui sait avec qui cette France se fera soigner, nettoyer, et restaurer et si elle sera encore en état de vivre.

De quelle France s’agira-t-il à ce moment ? Celle de l’idiot utile et islamophile Mélenchon, ou celle d’un vaillant patriote qui fera prendre une douche froide à tous les intrus, les mortifères, qui pourrissent notre Nation ?

En finir avec le grotesque dans lequel ces tartuffes au pouvoir ont plongé notre pays. Tous avec la police. Tous avec notre armée. Tous ensemble, foutons cette clique dehors, comme l’avait dit et fait Murat, aux cinq cents profiteurs de l’Assemblée à Saint-Cloud. Pas d’abstention.

Gérard Brazon




Le CCIF a pu nager en France comme un poisson islamique

 

Imposer, par le droit, le mode de vie islamique aux Français, quel que soit le rejet exprimé par ces derniers. C’est ce que révèlent plus de 7 000 documents collectés par Valeurs Actuelles sur les activités islamistes du CCIF.

Cela veut dire que nos gouvernements d’hier et d’aujourd’hui, par leur négligence, ont fabriqué le bâton qui sert à battre les reins de ceux qui ont fait de la résistance.

Cela veut dire que le système judiciaire français infesté par le syndicat de la magistrature islamo-gauchiste, celui-là même qui s’amusait à construire le « mur des cons », composé des victimes de méfaits, de crimes, et qui par son inaction, sa complicité objective, en poursuivant en justice ceux qui ont fait de la résistance, sont bien coupables de complicité.

Idem pour tous ces magistrats, y compris de droite, qui aujourd’hui font ressortir des voyous avant même que les policiers aient fini de faire leurs comptes rendus d’arrestations.

L’ensemble du système judiciaire qui déploie des moyens judiciaires énormes pour coincer Nicolas Sarkozy, Patrick Balkany, François Fillon, et s’endort sur d’autres trop gênants comme celui de Richard Ferrand.

Le CCIF a pu nager en France comme un poisson islamique dans une mare d’idiots utiles ou de sombres salopards. Riposte Laïque et bien d’autres sites patriotes ont subi les coups portés par cette officine islamique.

Merci à la justice de France. Votre incapacité pour les uns, votre complicité idéologique pour les autres est devenue patente et visible pour tous ceux qui ont encore les yeux ouverts.

Imposer, par le droit, le mode de vie islamique aux Français, quel que soit le rejet exprimé par ces derniers.

Quel que soit ce vous pensez, chers lecteurs, chers électeurs, et affligeants abstentionnistes qui, par votre silence dans les urnes, avez concrétisé ce que Platon disait, à savoir être gouverné par vos subordonnés. Les cochons ont pris le pouvoir car il n’y avait que des volailles dans la cour.

Nous sommes dirigés par des personnes qui, il y a 50 ans, auraient été incapables intellectuellement parlant de franchir les étapes électives et encore moins ministérielles. Le niveau des politiques, des journalistes, des animateurs a tellement baissé que cette France est devenue la risée du monde à tous points de vue : liberté de la presse, liberté d’expression, niveau scolaire, de sécurité, etc. Que pensez lorsque le Président Macron fait un discours à 3 heure du matin derrière un drapeau américain ? Quelle honte ! Aucun autre Président n’aurait osé insulter son pays de cette manière.

Nous descendons à toute vitesse les échelles que nos ancêtres avaient laborieusement mises en place et qui faisaient de nous un pays de haut niveau. Dans dix ans, nous serons probablement assez proches d’un pays du tiers monde. 

C’est facile à comprendre, nous ne pouvons pas faire entrer des Bac – 10 en masse, aux croyances obscurantistes, tout en laissant partir par vagues, des Bac + 10 ou 12, sans que par un effet naturel de vase communicant, tout s’écroule pour laisser la place à une majorité de gens incapables de comprendre nos auteurs, nos valeurs, notre histoire plus que millénaire.

Le CCIF a été l’un des outils de cette décadence annoncée, un véritable tunnelier destructeur des fondations nationales.

Dans les documents produit par le CCIF, la RATP est signalée comme une entreprise qui posait souci. Surveillance du personnel pour leurs activités religieuses (prières pendant les services, réclamations de salles, refus de serrer la main d’une femme, de la remplacer dans les changements de service, etc.) Nous savons tous les méfaits de cette engeance religieuse comme les a décrits Ghislaine Dumesnil dans son livre Mahomet au volant, la charia au tournant. Guylaine a fini par démissionner de cette méchante entreprise qui pourtant embauchait à tour de bras des salariés islamiques selon le principe, comme le disait Anne-Marie Idrac, l’ancienne PDG, que les chauffeurs devaient ressembler aux voyageurs. Belle réussite.

Entre temps, Idrac partie à la SNCF délivrait probablement les plans d’extension de la RATP qui était en concurrence avec cette SNCF, sur des lignes de bus parisiens. Elle a sûrement appliqué la même politique d’embauche. Ex-ministre de Juppé en 95, ministre sous Sarkozy, elle a un mari qui était préfet, on peut imaginer sans peine qu’elle n’a jamais souffert de ses propres décisions. Grand bien lui fasse, pour cette femme qui, depuis 40 ans, hante les salons et les couloirs du pouvoir de droite comme de gauche.

Imposer, par le droit, le mode de vie islamique aux Français, quel que soit le rejet exprimé par ces derniers.

C’est ce que nos idiots utiles, dans ces allées du pouvoir, ont favorisé durant ces quarante dernières années. Le CCIF n’était pas une association d’abrutis. Le CCIF a mené son djihad à sa manière. Il s’est joué de tous les responsables de ressources humaines (RRH) des entreprises, comme de nombreux maires, députés, sénateurs et ministres. Il a mené le jeu en distillant la culpabilité, (islamophobie, colonisation, etc.) et le victimaire sur ces pauvres musulmans montrés du doigts, qui ne veulent que vivre leur religion en paix malgré qu’il y a eu près de 300 morts divers suite aux attentats et agressions aux couteaux. 

Face au CCIF, c’est l’inculture la plus navrante. De grands auteurs anciens ont décrit ce qu’est l’islam dans leurs livres, tels que Chateaubriand, Tocqueville, Flaubert, Hugo, Lévi-Strauss, et j’en passe. Ils ont raconté la rancune contre les               « croisés », dénoncé le sexisme, la violence de la charia. Encore aurait-il fallu que ces incultes au pouvoir les aient lus, ces auteurs. Ils ne connaissent même pas le Coran qui est la base même et essentielle de l’islam et qui est loin d’être un livre de paix, d’amour et de tolérance.

J’imagine les fous rires des responsables du CCIF sortant des bureaux ministériels, préfectoraux, et judiciaires. Fous rires mérités face à l’immense bêtise de ceux qui les écoutaient déblatérer leurs discours victimaires, qui exigeaient plus de sévérité face à ces résistants empêcheurs de prêcher en rond, et de construire des mosquées devenant de fait, des mairies bis où s’installent des administrations parallèles.

Imposer, par le droit, le mode de vie islamique aux Français, quel que soit le rejet exprimé par ces derniers.

Vous trouverez des éléments supplémentaires sur les comportements radicaux et les dépôts de plaintes d’islamistes qui utilisent le CCIF sur Valeurs actuelles qui interdit un jugement équilibré des responsables, dans une entreprise y compris de gardiennage, ou dans les sphères du pouvoir, etc.

Que dire de ces syndicats infestés par la lèpre verte au plus haut niveau comme SUD, la CGT, la CFDT, FO et même à la CFTC qui évite de donner la signification du C, signifiant Travailleurs Chrétiens, pour le remplacer par Constructifs. Le summum de la lâcheté.

Je signale à ces syndicalistes qu’aujourd’hui, un prêtre a été tabassé dans son église. Il n’y a pas de syndicat à Rome, alors tant pis pour lui, n’est-ce pas. Cela explique votre silence. (Source)

J’ai une pensée pour Fatiha Agag-Boudjahlat à qui les syndicats SUD et CGT, gangrenés par les islamistes, ont reproché les propos tenus par ce professeur d’histoire et géographie ayant dénoncé, à juste raison, cinq élèves qui refusaient de faire une minute de silence par respect pour Samuel Paty décapité par un taré de l’islam enterré en héros en Tchétchénie sans que les autorités françaises ne s’insurgent. Le même hommage à Nadia Remadna, Zineb Al Razoui, à toutes ces femmes de courage comme Sonia Mabrouk, Leïla Slimani, Jeannette Bougrab, Lydia Guirous et je ne crains pas d’y inclure Nadine Morano de l’autre bord politique.

Riposte Laïque a été le gibier du CCIF. La chasse était ouverte contre notre site, ses articles, ses livres, ses auteurs, son fondateur Pierre Cassen. Nous étions les méchants, le moustique qu’il fallait écraser avec un marteau. Merci, Mesdames et Messieurs les juges d’avoir participé à la chasse. Le CCIF n’encombrera plus vos tribunaux, c’est une certitude, et peut-être qu’après avoir constaté que vous avez suivi aveuglement, au mieux, cette association islamiste, vous nous ferez des excuses. Mais là, il ne faut pas rêver.

Gérard Brazon




Nos dirigeants sont incapables de protéger les Français : il en faut d’autres !

Les cinq pieds nickelés qui par leur comportements d’hier et d’aujourd’hui, sont aussi les responsables de nos morts, de nos victimes des assassins issus des fondamentaux de l’islam.

On tue en France, on égorge des Français y compris dans les églises, les basiliques, on tue des femmes, des mères, des jeunes et que fait le gouvernement ? Il tergiverse, ergote, et fait des circonvolutions et n’arrive toujours pas à dire qui est l’ennemi de notre pays.

Nous avons l’excellente Nadine Morano qui appartient au Parti  dit « Républicains », ex-RPR, ex-UMP, etc. Elle n’a pas la langue dans sa poche et se montre pugnace, acharnée et défend bec et ongles sa vision de la France, contrairement à un Christian Jacob, ex-exploitant agricole qui a gardé une prudence paysanne. Fille de routier du Nord, elle sait combien il faut se battre pour obtenir. Souvent vilipendée, moquée, traitée de tous les noms odieux, elle dénonce l’islamisme politique et c’est là, justement, la seule chose finalement que je lui reproche, car l’islam n’est pas divisible en deux. C’est un tout, et le dire serait enfin salutaire.

Elle reste hélas fidèle à un Sarkozy qui fît pourtant entrer le loup dans la bergerie avec l’UOIF des Frères Musulmans pour faire plaisir à ces amis Qataries, et ne sût pas faire avec un CFCM en l’obligeant à inclure dans ses statuts la liberté de culte et l’égalité des sexes. 

La gauche aussi a une énorme responsabilité face à la montée de l’islam par ses diverses compromissions, et ses petits arrangements électoraux. Au nom des droits de l’homme, et de ses intérêts bien compris, ces gens ont installé dans le paysage politique une société parallèle, une société islamique qui nie que les lois de République doivent, stricto sensu, s’appliquer partout. Je ne vous ferai pas le couplet des territoires perdus.

Mais la droite n’a pas à se revêtir de linges blancs. De se déclarer du bon côté de la lutte contre l’islamisme car, elle a eu les mêmes compromissions avec les tenants de l’islam. Dans ma ville, gérée par un maire « Les Républicains« , je me souviens de ces arrangements raisonnables du maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud envers l’Association islamique de Puteaux ! Cette association ne cache même pas qu’elle est « islamique ». Mais les édiles de cette ville, et de bien d’autres villes d’ailleurs comme Courbevoie, Rueil-Malmaison, Suresnes, Issy les Moulineaux, font minent de ne rien voir.

Aujourd’hui, nous pouvons voir le vendredi, dans ces villes, des milliers de musulmans en tenues de salafistes, des femmes recouvertes de la bâche traditionnelle, avec des petites filles voilées, des gamins calottés qui circulent dans les rues pour aller à la mosquée de Puteaux, mise en place aux frais des contribuables, en haut de La Défense et dans des mosquées alentours en partie financées par les mairies.

Écoutons ces élus affligeants qui malgré les exécutions, les décapitations, les meurtres, continuent de dire que ce n’est pas l’islam qui exécute comme le fait ce triste sire Patrick Karam, élu « Les Républicains » qui, sur CNews, ose tenir tête à un intellectuel de haut niveau, Alexandre Delle Val, spécialiste de l’islam, disant la portée des textes fondateurs de l’islam qui appellent à tuer l’infidèle. Cet élu ose affirmer qu’il ne fallait pas stigmatiser les musulmans.

Qui est ce Patrick Karam. Il est né le 8 février 1961 à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. C’est une « personnalité française » qui vient de la mouvance « droits de l’homme ». Ce qui explique tout. Bleu en extérieur, rose en dedans. Un gentil bobo islamo-collabo.

https://youtu.be/sMm2egXoW44

Le même Patrick Karam qui refuse de laisser parler Stéphane Ravier lors du même débat.

Voila les amis de Nadine Morano. Les mêmes qui encensent un Nicolas Sarkozy et appellent à le soutenir au cas où en 2022, il aurait l’audace de se présenter à l’élection présidentielle.

Que pensez de ce coq Gérald Moussa Darmanin qui siège au Ministère de l’Intérieur, cet ancien des Républicains là aussi, venu au gouvernement pour la soupe, qui a rejette l’idée d’une modification de la Constitution pour mener cette «guerre».

Ce ministre de l’intérieur pense que l’état de droit qui est aux mains des juges rouges, sous la domination du Conseil d’état, du Conseil Constitutionnel, des Cours judiciaires européennes, qui tous refusent de donner la parole au peuple. 

Il ose affirmer ouvertement que « la grandeur de la France sera de battre cette idéologie avec l’état de droit. Changer notre constitution c’est donner raison aux terroristes« . Quel folie. Se battre les mains attachées dans le dos, un boulet au pied. Se battre avec une ligne Maginot dont on sait la minable efficacité.

Ce pitoyable ministre Darmanin ne souhaite pas non plus la fermeture des frontières. Tant pis pour les citoyens de France qui seront en première ligne et se feront égorgés par des islamistes venus de l’extérieur aidés par ceux de l’intérieur.  (Source)

Très sincèrement, je ne crois pas que des responsables politiques qui sont à l’origine de cette situation, seront capables demain, de rétablir la barre et de remettre la France à flot.

Ils sont formatés par leurs parcours scolaires, leurs études, ils sortent tous des mêmes grandes écoles. Ils sont incapables d’imaginer autres choses que des solutions autorisées par leurs formatages de base.

La solution pour une restauration de notre pays passe par un changement radical de notre personnel politique. Ce n’est pas hélas, madame Le Pen qui, encore aujourd’hui, nous annonce que l’islam est compatible avec les lois de la République. Qui veut bien lui envoyer le Coran à son bureau de Nanterre ?

Qui sera demain, le Bonaparte ou le de Gaulle qu’il nous faut ?

Bd Voltaire – Nadine Morano

Gérard Brazon

200 militants de Génération identitaire défilent dans les rues de Nice, chantent La Marseillaise et déposent une gerbe devant la basilique Notre-Dame (MàJ)

 

 




Nadine Morano, une Don Quichotte sur un mauvais cheval : Nicolas Sarkozy

Nadine Morano est une voix que j’écoute et je ne tombe pas dans le panneau médiatique, celui des bien-pensants qui tentent de la ridiculiser, à chaque intervention qu’elle fait sur les radios et les télévisions. Comme beaucoup de patriotes, cela a chez moi l’effet inverse.

Si ces propos sont moqués, déformés jusqu’au ridicule, volontairement décrédibilisés par les bonnes âmes qui savent tout, et insultés par des Bedos and Co sans contrepartie judiciaire, dévalorisée à la manière des Patrick Cohen et consorts, c’est parce que ce qu’elle dit gêne un peu, voire beaucoup.

Certes, elle n’a pas la puissance de feu d’un Éric Zemmour ou d’un Michel Onfray qui ont chacun pulvérisé Patrick Cohen à leur manière et qui savent contre-attaquer et réduire à néant ceux qui ont la prétention de les affronter. Ni la puissance d’un Robert Ménard qui connaît bien le système, voire de madame Le Pen qui ne se laisse pas aller dans ces affrontements, sauf lors du débat avec Macron.

Sans doute parce qu’elle une femme et qu’elle n’a sans doute pas l’armement de ces tribuns cités plus haut. Il semble, pour ses tartuffes médiatiques, qu’elle serait bonne à boxer sans trop de risques.

Pour autant, que dire de ce qu’elle déclare : en France, on dénombre plus de 110 agressions de pompiers, policiers et gendarmes par jour ! C’est intolérable ! Les coups et blessures volontaires augmentent au dangereux rythme de 8 % par an. Nous nous approchons du nombre record de 1 000 homicides par an, et les violences sexuelles ont augmenté de 48 % en 4 ans.

Il n’y a rien à répondre. Ce sont des faits et pourtant, elle ne marque pas le paysage car en fait, elle joue dans la cour des sarkozistes qui n’en ont finalement rien à faire. Elle poursuit un combat patriote et son mentor, Nicolas Sarkozy, file le parfait amour avec Emmanuel Macron.

Dans ces relations politiciennes, il est facile de réaliser qu’il y a des cocus qui s’ignorent.

Elle déclare :

La présence médiatique de la famille Traoré, (…) traduit une véritable inversion des valeurs de notre société. Sur le terrain, les policiers sont écœurés et découragés. Il est urgent de rétablir les peines planchers pour les récidivistes, d’accélérer la construction de places de prison, de créer une brigade spéciale pour les quartiers sensibles afin de s’attaquer avec force aux trafics, de lutter contre la propagation de l’islam radical, d’expulser massivement tous les déboutés du droit d’asile qui se maintiennent illégalement sur notre territoire.

Qu’a fait Nicolas Sarkozy en plus de trahir le référendum de 2005 ?

Il a supprimé ce que la gauche appelait la « double peine », l’expulsion d’un délinquant en fin de peine !

Il n’a pas fait exploser les places de prisons. Je lui soumet une idée : ils auraient pu faire des propositions de constructions de bâtiments et de gestions à des groupes privés avec un cahier des charges strict de surveillance et des visites du ministère pour évaluer la bonne gestion. Cela se fait aux USA, pays qu’admire Sarkozy.

Il a supprimé des postes de policiers et donc, la brigade spéciale est une idée en l’air. Pourquoi cela se ferait-il alors qu’il y avait possibilité de le faire sous le mandat de Sarkozy ?

L’islam radical ? C’est lui qui a donné toute sa force à cet islam en créant le CFCM et n’imposant pas dans les statuts de cette association musulmane l’égalité des sexes, la possibilité de l’apostasie, etc. Que dire de ses liens sulfureux avec le Qatar à qui il a donné le droit de ne pas payer d’impôts en France. Jamais remis en question par Hollande et Macron d’ailleurs.

Il n’a jamais expulsé qui que ce soit. Bien au contraire, il a ouvert les portes à l’invasion migratoire.

Madame Nadine Morano semble avoir oublié tous ces manquements, et le soutien qu’il apporte à un Gérald Darmanin qui n’a pas l’intention d’aller dans le sens qu’elle propose.

Voilà ce que je lui ai écrit !

Chère Madame
J’aime à vous écouter et je souscris souvent à vos proposition. Le défaut de votre cuirasse, et votre soutien à Nicolas Sarkozy. Celui-ci a prouvé en tant que ministre, et surtout en tant que Président, par la trahison, son manque d’honneur envers les Français en 2008, en jetant au panier le référendum de 2005. Pour moi, c’est rédhibitoire ! On ne crache pas sur un référendum.

De plus, en tant que Président, il a été très en dessous des volontés d’actions contre la délinquance, et il s’est montré timoré et a laissé empirer la situation. Il a laissé les négociations se poursuivre en sous-main à Bruxelles, pour l’entrée de la Turquie, alors qu’il se disait circonspect en public.
Il avait tout le pouvoir, et il en a fait une romance à l’eau de rose avec sa Carla dont nous, en tant que Français, nous n’avions rien à faire.

Il pouvait réformer la justice en profondeur, y compris l’école de la magistrature gauchisée de Bordeaux et présidée par une ancienne du SM ! Il ne l’a pas fait, dit-on, sur l’intervention de Carla Bruni. Quelle honte pour un homme qui se dit d’État !
Il pouvait augmenter les effectifs de la police et investir les banlieues, il ne l’a pas fait…
Vous seriez plus crédible, Madame Morano, si vous ne traîniez pas le boulet Sarkozy que vous mettez à toutes les sauces en le valorisant sans cesse ! Les Français patriotes n’ont rien oublié.

Pour moi, Sarkozy est grillé, cramé. Pensez à la France et sortez des bois en poursuivant votre combat patriote sans ce boulet. Ceux qui ne croient pas à madame le Pen feront un bout de chemin avec vous et peut-être plus, si vous étiez plus critique envers l’Union européenne. Il n’y a qu’une souveraineté, celle de la France.

Voyez les possibilités d’une Union des Droites du côté de Robert Ménard et d’autres. À moins que vous espériez un maroquin dans le cas où la droite molle devait revenir au pouvoir pour mieux nous laisser couler.
Bien à vous

Gérard Brazon




François Hollande : la descente aux enfers

AV GROT AMélioré
François Hollande donne au monde l’image d’un président préhistorique, qui passe plus de temps à festoyer qu’à gérer la France. D’où cette descente aux enfers.
av repas
 
Pas de trêve pascale pour l’impopularité croissante de François Hollande, 24e président de la République française. Les plus récents sondages commandés par les services du Palais de l’Elysée indiquent que « Seuls 3% des Français souhaitent le voir se représenter. 81% des sympathisants socialistes réclament une primaire, avec ou sans le Président… ». François Hollande paie au prix fort l’échec de sa politique syrienne (lire aussi http://ripostelaique.com/comment-lambassadrice-de-bachar-a-ridiculise-les-bras-casses-hollande-fabius.html), de sa politique agricole (lire aussi http://ripostelaique.com/jets-de-bouses-de-vaches-huees-pour-hollande-au-salon-de-lagriculture.html ), de sa politique sociale (lire aussi  http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html ), de sa politique économique dans une France où tout va mal, surtout pour les patriotes qui travaillent dur, dans une France en plein désarroi, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une France où des intégristes égyptiens utilisent le pays comme base-arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient, dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent « La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre (http://suite101.fr/article/actualite–la-fin-des-juges-dans-une-societe-en-pleine-folie-a35178), certains juges, et certains élus, ici et là, redressant la tête et stoppant des errements, en faisant prévaloir l’intérêt républicain.
La mauvaise gestion du dossier « terrorisme » par des collaborateurs incompétents de François Hollande (lire aussi http://ripostelaique.com/surnomme-r2d2-lemploye-de-banque-cazeneuve-naurait-jamais-du-finir-a-linterieur.html ) et par les services de renseignements français, ainsi que par les agents des services de renseignements intérieurs (lire aussi http://ripostelaique.com/exclusif-massacres-terroristes-dus-a-faillite-renseignement.html ) ont contribué à cette inexorable descente aux enfers de François Hollande.

Notre analyse est confortée par une enquête de l’hebdomadaire L’Express reprise par Wikipédia, qui expose, à partir des résultats de plusieurs sondages, cinq raisons à l’impopularité croissante du président de la République : absence de gouvernance, absence d’autorité, absence de ligne directrice, opposition d’une partie de la population au projet d’ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe, promesses économiques non tenues. L’éditorialiste François Lenglet estime ainsi que c’est le non-respect de trois promesses fondamentales ayant trait à l’économie du pays (celle de la résorption du déficit public à 3 % du PIB en 2013 – s’établissant finalement à 4,1 % -, celle d’inverser la courbe du chômage cette même année et l’engagement de « stabilité fiscale ») qui explique une grande partie de la très forte et persistante impopularité de l’exécutif. L’affaire Cahuzac et ses prises de position dans le conflit syrien ont également un impact négatif sur la perception de son action.

François Hollande représenté aux côtés d’Angela Merkel, symbolisant l’importante influence de l’Allemagne au sein de l’Union européenne.

En octobre 2013, l’affaire Leonarda avait renforcé l’impopularité de François Hollande : alors qu’auparavant les mauvais résultats économiques et les hausses d’impôts en constituaient les facteurs essentiels, Le Point note que cette affaire impacte directement le jugement de la personnalité de François Hollande ; en novembre 2013, il est considéré comme le président le moins courageux de la Ve République et apparaît, d’après une analyse de BVA, comme « incapable de trancher ». Le même mois, le baromètre Ifop indique que François Hollande bat le record d’impopularité pour un président de la Ve République, avec seulement 20 % d’avis favorables.

Dès 2013, l’hypothèse que Manuel Valls lui soit préféré en vue de la présidentielle de 2017 est évoquée. Plusieurs sondages donnent en effet François Hollande éliminé de la compétition présidentielle dès le premier tour. À la suite des élections municipales et européennes de 2014, qui sont un échec pour la gauche, sa popularité continue à diminuer (18 % de satisfaction contre 82 % de mécontents selon le baromètre Ifop), y compris chez les sympathisants socialistes, qui ne lui accordent plus majoritairement leur confiance. Son impopularité record sous la Cinquième République est confirmée en septembre 2014 par tous les instituts de sondage, avec des taux d’opinions favorables allant de 13 à 19 %.

 Du jamais vu pour un président de la République. A croire que le sobriquet, « Monsieur 3% », qu’on lui prêtait quelques mois avant la primaire socialiste de 2011, lui colle à la peau. A l’époque, ce chiffre représentait la part de sympathisants socialistes qui souhaitaient voir le candidat Hollande désigné pour la présidentielle de 2012. On connaît la suite. Mais quatre ans plus tard, et un an avant la nouvelle élection présidentielle, François Hollande est retrouvé à un niveau de popularité très faible. A la nuance près que ce taux concerne désormais l’ensemble des Français.

Seulement 15% des sympathisants socialistes en veulent

Selon les derniers sondages, seules 3 % des personnes interrogées souhaitent voir François Hollande se représenter en 2017. Un chiffre très faible, supérieur chez les sympathisants socialistes, mais encore dramatiquement bas pour un président sortant. Chez les sympathisants socialistes, ils ne sont en effet que 15% à souhaiter qu’il se présente à sa propre succession. Il est devancé auprès de cette population par Valls (40 %) et par Martine Aubry, d’une courte tête (16%).

81% des sympathisants du PS se déclarent favorables à une primaire à gauche

Pour la première fois dans l’histoire de la V ème République, un président sortant semble obligé, par ses propres supporters, à passer sous les « fourches caudines » d’une primaire dans son propre camp. Car 81% des sympathisants socialistes souhaitent la tenue d’une primaire pour désigner leur candidat pour 2017. Et ce dans l’hypothèse où François Hollande se représente. Des résultats désastreux, très sévères pour le président de la République, qui est largement désavoué et humilié par son propre camp.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411




Faut-il juger les juges ?

av juge burgaud

Faut-il juger les juges lorsqu’ils se sont trompés ou lorsqu’ils ont été désavoués ?

 

A la fin des années 70, près de 90 % de l’activité des juges était consacrée à la lutte contre la criminalité, la délinquance. Depuis 20 ans, de plus en plus de magistrats se veulent les « censeurs » de la vie politique, de la presse, et ce sont autant de moyens humains qui font défaut dans la lutte contre la criminalité organisée, la petite délinquance. Le « mariage de raison » (et non d’amour) qui prévalait entre les magistrats et les journalistes dans les années 80 a volé en éclat. Alors même que l’impartialité des juges est mise en cause, chaque jour. Certains juges ont même jeté le discrédit sur des commissaires de police efficaces, en reprochant à ces flics de terrain d’avoir « franchi la ligne rouge dans leurs recherches d’informations au sein du grand banditisme ». Mais, personne n’ose sanctionner, de manière exemplaire, les magistrats qui dérapent, à l’image de l’affaire d’Outreau.

Plusieurs magistrats se sont même interrogés sur l’indépendance de certains juges vis à vis de certaines religions (lire aussi http://ripostelaique.com/des-juges-francais-infeodes-a-certaines-religions.html ). La question méritait d’être posée, après que la Ministre de la Justice Christiane Taubira ait annoncé, le 27 avril 2015, aux journalistes accrédités auprès de son ministère, l’octroi de 2,7 M€ de crédits sur 3 ans
«destinés à mettre en place des formations à la laïcité pour les magistrats et les personnels des juridictions ».

 

La rentabilité domine aussi l’institution. Avec un management à la japonaise. Du coup, plusieurs magistrats découragés diagnostiquent «La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre.

 

Au pénal surtout, mais aussi dans une moindre mesure au civil, les juges français ont un pouvoir plus important que leurs homologues des autres démocraties (en particulier les pays anglo-saxons de Common law), qui doivent s’effacer beaucoup plus souvent qu’eux, dans la prise des décisions, derrière des jurés populaires, qu’on ne trouve en France que dans les cours d’assises (encore dans celles-ci les juges professionnels ont-ils une influence importante, voire prépondérante, à en croire des confidences de jurés).

Ce constat est partagé par Benoît Garnot, agrégé d’histoire et docteur ès lettres, qui enseigne l’histoire de la justice à l’université de Bourgogne depuis 1988 et est l’auteur de nombreux ouvrages. Son dernier livre Histoire des juges en France, de l’Ancien Régime à nos jours est aux éditions Nouveau monde est meilleur qu’un diagnostic médical. 

av jugL’image du juge au XIX ème siècle : dépassée ?

 

L’auteur y décrypte les caractéristiques des magistrats en France. Il estime que les justiciables doivent être en droit de demander des comptes aux juges. Car le pouvoir des juges concerne le quotidien des procès, et donc le quotidien des Français.

Certes, les juges ont toujours été décriés, quels que soient l’époque et le lieu. La critique de la justice, et par conséquent des juges, était déjà très importante dans l’Antiquité : voyez Aristophane! Dès lors, pour Benoît Garnot, « La critique des juges n’a jamais cessé depuis. On a accusé les juges d’incompétence, de partialité, de concussion, de cruauté, d’insensibilité…, le plus souvent à tort (pas toujours cependant). Alors pourquoi une telle hostilité? Parce que tout procès fait au moins un mécontent, le perdant, et le plus souvent deux, quand le gagnant estime qu’il n’a pas reçu assez ou que l’autre n’a pas été suffisamment puni, ce qui est la réaction la plus fréquente.

 

« Après, il est très facile, mais trop courant, de reporter son mécontentement ou sa déception sur le juge. Quand en plus on se trouve, comme actuellement, en période de crise économique et sociale, les juges constituent des boucs émissaires idéaux… surtout quand des élus en rajoutent en contestant des décisions de justice… ».

 

Le plus gros problème demeure une judiciarisation de notre société Française, qui donne l’impression que les magistrats veulent se mêler de tout. Et Benoit Garnot a le mérite de rappeler « On oublie que les juges sont faillibles et ont droit à l’erreur, mais ils ont souvent du mal à la reconnaître… ». Et personne n’ose, à l’arrivée, sanctionner tous les magistrats qui ont commis des erreurs, qui ont ruiné des vies, qui ont massacré des enfances, qui ont détruit des entreprises, des commerces, des exploitations agricoles, en ordonnant ici une faillite, là une expulsion agricole, sans avoir vraiment pris le temps d’étudier le dossier.

 

Ces juges poursuivent leur carrière, un blâme administratif dans le pire des cas, une mutation dans les îles de la République lorsque l’affaire est moins grave mais alimente les médias.

 

Certains magistrats se placent sous la coupe du pouvoir politique, sous l’emprise de certaines loges maçonniques, ou prennent des engagement associatifs d’un tout autre plan, mais cela mériterait un trop long développement. S’ajoute à cela le recrutement et les carrières, au XIXe siècle et pendant une bonne partie du XXe siècle. Ce phénomène s’est atténué aujourd’hui pour les recrutements, mais beaucoup moins pour les carrières. Dans le traitement des affaires banales, qui constituent l’immense majorité du contentieux, la liberté des juges du siège est totale (évidemment dans le cadre de la loi et de la jurisprudence). La sujétion au pouvoir politique concerne surtout les magistrats du parquet, et de nombreuses affaires à connotation politique ou financière, qui s’avèrent souvent très médiatisées.

Les juges de l’ordre judiciaire sont-ils trop puissants en France ? Et que dire des juges constitutionnels, dont les décisions infirment de plus en plus souvent les lois votées par le Parlement ?

Dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent «La fin des juges », on a l’impression que certains serviteurs de l’Etat, dont les ancêtres se sont illustrés sur les champs de bataille, pour que «vive la France », tentent ici ou là de sauver le Pays réel, en incarnant cette laïcité et le sens de l’Etat que nous défendons.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/exclusif-la-mort-en-direct-de-reem-hassan-assassinee-par-daech-trahie-par-la-france-et-les-usa.html



Insecticides : « dégelée Royal » pour Le Foll

av le foll m'a tuerSur les 58 députés présents hier soir à l’assemblée nationale (sur un total de 577), 30 parlementaires ont eu le courage de voter contre les insecticides tueurs d’abeilles, et ont infligé une « dégelée Royal » à Stéphane Le Foll

Suite à l’engagement d’un certain nombre de médias, dont Riposte Laïque (http://ripostelaique.com/foll-beurre-tuant-9-milliards-dabeilles.html), des principaux syndicats de défense de l’apiculture, dont l’Abeille Ardéchoise et Drômoise : défense des abeilles, des apiculteurs , hier soir, tard dans la nuit, l’Assemblée Nationale a adopté l’interdiction des néonicotinoïdes en 2018. Deux heures de débats pour une interdiction obtenue à l’arrachée, grâce à l’engagement des députés qui se battent aux côtés des apiculteurs, depuis plus d’un an. Après deux heures de débats, les élus ont acté l’interdiction par 30 voix contre 28.

Ils ont ainsi fait barrière aux manœuvres de Stéphane Le Foll qui avait pourtant mis tout son poids de Ministre de l’Agriculture dans la balance pour éviter leur interdiction, faisant totalement fi des principes de l’agroécologie et des objectifs d’Ecophyto qu’il prétend défendre…

Néanmoins, l’UNAF (l’Union Nationale de l’Apiculture Française) regrette que « nos élus n’aient pas fait le choix d’interdire ces produits dès 2017, comme la Commission du Développement Durable l’avait initialement décidé, laissant encore les producteurs et leurs abeilles victimes de ces autorisations de mise sur le marché comme ils le sont depuis vingt ans… ». D’ici à 2018, un million de colonies d’abeilles vont périr suite à la mise en œuvre tardive de cette interdiction.

Si nous devons accueillir, avec tous les apiculteurs et avec tous les consommateurs de fruits et légumes, ce vote comme une vraie satisfaction tant cela était inimaginable quelques heures avant le débat, nous devons rester extrêmement vigilants car :

  1. le Sénat va devoir confirmer cette interdiction en 2ème lecture et cela est loin d’être gagné : apiculteurs, ONG environnementales et élus engagés à nos côtés devront redoubler d’efforts pour le maintien du texte tel quel.
  2. Si elle est confirmée par le Sénat, l’interdiction entrera en vigueur au 1er septembre 2018 soit dans plus de deux ans. Et en deux ans, de nombreux évènements peuvent venir remettre en question une interdiction qui a de nombreux ennemis…

Par ce message, nous tenions surtout à remercier tous les lecteurs de Riposte Laïque pour tout le travail qu’ils ont fait vers les élus. Nous savons que vous avez été nombreux à les contacter et que les élus ont été très sensibles à ces prises de contact. Votre travail a été indispensable pour nous permettre d’en arriver là où nous sommes aujourd’hui.

Et vous l’aurez compris, vous serez de nouveau mis à contribution pour le 4ème round, la deuxième lecture au Sénat ! Car nul doute que le lobby agro-industriel, représenté par Stéphane Le Foll au gouvernement, garde, avec ce report, le secret espoir d’obtenir un nouveau changement de législation en 2017 ou 2018.

 

Loi Biodiversité à l’Assemblée Nationale : les insecticides néonicotinoïdes enfin interdits mais… dans deux ans.

Hormis les firmes, plus personne ne conteste la toxicité des néonicotinoïdes envers les abeilles et les pollinisateurs. Mais les lobbys restent puissants… Pourtant, de manière courageuse, le 17 mars 2016, les députés ont décidé une interdiction des néonicotinoïdes à compter du 1er septembre 2018. L’Union Nationale de l’Apiculture Française se satisfait que l’Assemblée prenne enfin ses responsabilités face à la dangerosité de ces produits et du ministre Stéphane Le Foll, regrettant néanmoins le délai de deux ans pour la mise en application de l’interdiction.

C’est donc une vraie satisfaction même si ce n’est pas encore une victoire : les apiculteurs ne pourront se réjouir que lorsque leurs abeilles comme les pollinisateurs et l’ensemble de la biodiversité ne seront plus exposées à ces produits.

L’Union Nationale de l’Apiculture Française salue le travail des députés qui se sont investis sur le sujet et reste plus que jamais déterminée avant le passage du texte en 2ème lecture au Sénat.

Pour Gilles Lanio, président de l’UNAF, « D’ici la fin des discussions sur la loi biodiversité, l’UNAF, comme les nombreuses associations apicoles et environnementales qui soutiennent ce combat, mettra TOUT en œuvre pour poursuivre la mobilisation afin d’obtenir le retrait définitif de ces produits. C’est une urgence absolue ».

Voir l’amendement adopté :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/3564/AN/974.asp

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/foll-beurre-tuant-9-milliards-dabeilles.html

http://ripostelaique.com/deux-poisons-tuent-la-france-monsanto-et-lislam.html

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html




Le Foll fait son beurre en tuant 9 milliards d’abeilles

av le foll avait promis son aide aux apiculteurs en 2012Lorsqu’il a été nommé ministre de l’agriculture, Le Foll a visité des exploitations apicoles dans la Sarthe (ici chez Sophie Dugué), spécialisées dans l’élevage des reines d’abeilles. Il avait alors promis d’aider les apiculteurs et les abeilles. Aujourd’hui, Le Foll fait son beurre en tuant 9 milliards d’abeilles en soutenant les pesticides et insecticides tueurs d’abeilles. Si les abeilles collectaient des billets de banque à la place du pollen et du miel, elles seraient mieux défendues par les ministres socialistes, par les députés et les sénateurs. 

AV AB ISRAE

Suite au courrier de Stéphane Le Foll aux parlementaires, le quotidien de gauche « Le Monde » dévoile le drôle de jeu du Ministre Stéphane Le Foll qui demande aux députés de voter pour les insecticides et pesticides tueurs d’abeilles. A ce stade, deux hypothèses s’imposent. Soit Stéphane Le Foll est devenu fou, et il doit être interné. Soit Stéphane Le Foll est au service des multinationales de l’insecticide, dans un schéma à la Jérôme Cahuzac, et il doit être immédiatement démis de ses fonctions. Les principaux syndicats d’apiculteurs de France, dont l’Abeille Ardéchoise et Drômoise : défense des abeilles, des apiculteurs , ont vivement réagi ce jour en inscrivant, sur leurs sites internet et leurs pages Facebook « LE FOLL, VRP DES MULTINATIONALES DE L’INSECTICIDE TUEUR D’ABEILLES. COMBIEN GAGNE-T-IL DANS LA SERIE « CAHUZAC EST MON MODELE » ? ».

Certes, le combat des apiculteurs pour obtenir l’interdiction des néonicotinoïdes semblait bien inégal dans la République des profiteurs. D’un côté, les firmes qui fabriquent les insecticides tueurs d’abeilles (et d’humains ?) et qui déversent des dizaines de millions d’euros via leurs « lobbystes » présents dans les couloirs des ministères, de l’Assemblée Nationale, du Sénat. De l’autre, les apiculteurs qui n’ont pu offrir aux députés, le 14 mars 2016, que 577 petits pots de miel de 50g étiquetés « Ce miel est le fruit du travail précieux de pollinisation des abeilles dont notre alimentation dépend. Pour préserver ce service inestimable, interdisez les néonicotinoïdes. ».

Après la colère des agriculteurs au dernier salon de l’agriculture (http://ripostelaique.com/jets-de-bouses-de-vaches-huees-pour-hollande-au-salon-de-lagriculture.html), après les trahisons successives de Stéphane Le Foll (http://ripostelaique.com/foll-trahit-agriculteurs-senat-saborde-lapiculture.html), tous s’estiment aujourd’hui victimes d’un ministre incompétent, « ayant pêté les plombs » puisque Le Foll a décidé de « faire son beurre » en tuant 9 milliards d’abeilles en France.

 

Hier, jour de l’ouverture des discussions sur la loi biodiversité, les dirigeants des apiculteurs de France étaient aux abords de l’Assemblée Nationale pour un rassemblement avec les élus, les ONG et la presse afin de demander l’interdiction de ces pesticides. Le même jour, ils ont fait livrer à l’Assemblée Nationale 577 petits pots de miel de 50g étiquetés « Ce miel est le fruit du travail précieux de pollinisation des abeilles dont notre alimentation dépend. Pour préserver ce service inestimable, interdisez les néonicotinoïdes. ». Avec une lettre d’accompagnement expliquant la dangerosité pour les abeilles et pour es hommes des insecticides tueurs d’abeilles.

 

Le 14 mars au soir, dans l’édition du Monde du 15/03, les apiculteurs ont fait publier un encart demandant l’interdiction des néonicotinoïdes.

 

Durant le week-end, Nicolas Hulot a publié une tribune sur la question dans Le Monde, sur proposition de la coordination des apiculteurs de France.

 

Toutes ces actions sont importantes au niveau national. Elles auront permis d’obtenir une interdiction desnéonicotinoïdes en Commission du Développement Durable, mais pour transformer l’essai lors du vote en séance, ce ne sera peut-être pas suffisant compte-tenu de la mobilisation du camp adverse et notamment du Ministre de l’Agriculture.

Aujourd’hui, suite au démentiel courrier de Stéphane Le Foll aux parlementaires, l’UNAF et 3 autres syndicats d’apiculteurs ont écrit de nouveau à l’ensemble des députés pour répondre à l’argumentaire du Ministre.

 

Par la voix d’Anne Furet, la coordinatrice de l’UNAF (l’Union Nationale de l’Apiculture Française qui rassemble 90 % des fédérations d’apiculteurs de France), les combattants de l’Apiculture adressent ce message aux lecteurs de Riposte Laïque : « Nous comptons sur vous pour continuer de contacter tous vos députés, afin de connaitre leur positionnement lors du vote (demain soir ou vendredi matin). » Pour les coordonnés des députés c’est ici (cliquez sur « contact » dans la fiche du deputé) => http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/liste/tableau

Naturellement, dans ce dossier où il y a présomption de corruption de la part des multinationales des insecticides « tueurs d’abeilles » nous vous informerons du vote de vos élus, en publiant une liste nominative, département par département, avec les prénoms et noms des parlementaires concernés.

 

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/deux-poisons-tuent-la-france-monsanto-et-lislam.html

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html