1

Massacre d’Oradour-sur-Glane : les auteurs SS jamais emprisonnés

Le boucher d’Oradour-sur-Glane, Heinz Lammerding, né le 27 août 1905 à Dortmund et mort dans son lit, le 13 janvier 1971 à Bad Tölz, n’a pas fait une seule journée de prison pour le massacre de plusieurs centaines de civils dans des souffrances atroces.

En cette période d’hommage aux jeunes résistants français, via des livres bien documentés

https://fr.blastingnews.com/opinions/2020/08/les-editions-de-lastronome-retracent-lepopee-du-maquis-de-richemond-et-des-resistants-003185516.html

l’actualité se fige sur Oradour-sur-Glane, avec des tags sur le mémorial.

Et là, Emmanuel Macron fait très fort dans la récupération d’un fait divers.

Pour redorer son blason, Emmanuel Macron assure que « tout sera fait » pour poursuivre les auteurs des tags inscrits sur le centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane, lieu du massacre de 642 personnes en 1944 par des soldats allemands.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/d%C3%A9gradations-du-site-doradour-sur-glane-emmanuel-macron-assure-que-tout-sera-fait-pour-poursuivre-les-auteurs/ar-BB18fF43

Mais depuis la fin de la guerre, les différents présidents de la République et leurs ministres n’ont jamais réussi à faire emprisonner les coupables de cet odieux massacre. Et, à plusieurs reprises, les généraux et officiers SS de la division « Das Reich » ont nargué l’État français et sa justice, notamment lors des obsèques du général Lammerding en 1971, avec leurs propos négationnistes.

https://www.lemonde.fr/archives/article/1971/01/21/aux-obseques-du-general-lammerding-l-ancien-chef-de-la-division-das-reich-est-qualifie-de-victime-tardive-de-l-affaire-de-tulle_3063389_1819218.html

Alors, on veut aujourd’hui mettre des moyens policiers et gendarmiques énormes pour retrouver les auteurs des tags de l’autre nuit sur le centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane, alors que l’État français n’a rien fait, depuis 1944, pour emprisonner les responsables et auteurs de ce massacre de 642 personnes. Comme pour le massacre du Bataclan d’ailleurs !

Certes, le général SS Lammerding n’était pas le seul officier impliqué. L’officier SS Adolf Diekmann dirigeait sur place les SS qui ont commis le massacre d’Oradour-sur-Glane, pire crime nazi en France. Tous ces responsables ont mené une vie paisible en Allemagne, après la guerre, et les gouvernements allemands ont toujours refusé leur extradition.

https://www.parismatch.com/Actu/Societe/Rainer-Diekmann-Mon-pere-etait-le-bourreau-d-Oradour-568652

Les mêmes individus avaient procédé à des massacres identiques sur le front russe.

https://ww2gravestone.com/waffen-ss-obergruppenfuhrer-heinz-lammerding/

Alors, qu’est-ce qui est le plus grave ?

Que des jeunes alcoolisés viennent taguer le mémorial un soir de beuverie ?  À moins que ces actes odieux aient été perpétré par un survivant de la division « Das Reich » de passage dans la région…

Ou que les auteurs de ce massacre soient restés impunis depuis 1944 ? Et les derniers survivants de la division « Das Reich » vont bientôt mourir dans leur lit, suite à l’inaction de tous les responsables de l’État français depuis 1944 !
https://www.nouvelobs.com/societe/20070814.OBS0469/l-assassin-d-oradour-sur-glane-est-mort.html

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411




Il y a 76 ans, des patriotes de 16 ans tombaient pour repousser les envahisseurs

Il y a 76 ans, de jeunes patriotes, âgés de 16 ans pour certains, ont donné leur vie pour repousser les envahisseurs. La sortie du livre « Le maquis de Richemond » retrace l’épopée de ces jeunes maquisards de l’Ain, qui croyaient en une France éternelle, fraternelle, chrétienne.

Un exemple à suivre dans une France en pleine décadence, en misérable décomposition ! Qui étaient ces héros qui font défaut aujourd’hui ? Ils se nommaient Paul, Marcel, Fernand. Ils avaient respectivement 16, 17, 18 ans. Ils aimaient la France. Ils ne supportaient pas qu’un envahisseur souille le sol français.

https://fr.blastingnews.com/societe/2020/08/les-editions-de-lastronome-retracent-lepopee-du-maquis-de-richemond-et-des-resistants-003185516.html

Alors, en criant « Vive la France », ils ont donné leur vie, du 7 juin au 5 septembre 1944, dans des combats féroces, pour libérer une partie de l’Ain et de la Haute-Savoie, comme le relate Gilbert Gointhier.

Ils n’avaient pas internet, pas de smartphone, pas de voiture, mais ils avaient une Sten pour repousser les envahisseurs !

Un exploit digne des valeureux combats du plateau des Glières ou des sacrifices consentis sur le plateau du Vercors, en 1944. « Le maquis de Richemond » relate une épopée. Celle d’adolescents, encadrés par des aînés d’à peine 20 ans, et Marcel Gâche, officier de réserve, menant six mois de combats acharnés, entre Chanay et Bellegarde, barrant les accès à l’armée régulière allemande et à la milice, en tenant coûte que coûte le col de Richemond, point stratégique routier de l’Ain.

Où sont-ils aujourd’hui, ces jeunes patriotes, et moins jeunes, prêts à sacrifier leur vie pour défendre le sol de la mère patrie ? Personne ne les voit à l’horizon, personne ne les entend. Personne ne les lit sur internet et les réseaux sociaux.

Je relis les témoignages de Louis Bonnard et Gilbert Gret dans un autre épisode héroïque, la bataille des marais de l’Ain. Quel courage pour tenir face à un ennemi supérieur en nombre et en matériel ! Ils savent qu’ils ne peuvent se replier, car les unités SS risquent d’éradiquer les villages voisins. Comme ce fut le cas, hélas, à Oradour-sur-Glane, en Corrèze.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

« Le maquis de Richemond » pratique :

114 pages couleurs et grand format

Prix public : 19 euros

Ouvrage collectif rassemblant les témoignages de plusieurs dizaines de résistants




L’islam, c’est un Oradour-sur-Glane par jour depuis 1400 ans !

Tout le monde a entendu parler d’Oradour-sur-Glane, cette petite commune de la Haute-Vienne où fut perpétré l’ignoble massacre de toute sa population par une division de SS, le 10 juin 1944.

Symbole de la barbarie nazie, cet événement marque, avec les camps d’extermination, un stade paroxystique de ce que l’homme est capable de faire pour atteindre un but souvent illusoire, absurde et souvent impossible.

Oradour-sur-Glane : 642 victimes de la barbarie humaine en une journée.

Islam : 528 victimes par jour, multiplié par 365 jours, multiplié par 1400 ans, soit 280 millions de victimes de la barbarie humaine. Ce chiffre de 280 millions est celui avancé par les historiens et les spécialistes de l’islam, mais il est extrêmement difficile d’avoir des chiffres précis en remontant aussi loin en arrière dans des régions où il n’existait pas d’archives. En réalité, la fourchette serait plutôt entre 250 et 500 millions de victimes dont 80 millions pendant la conquête et le pillage de l’Inde.

Il est important de savoir que les nazis n’étaient pas vraiment fiers de ce qu’ils faisaient et ont tout fait (très mal) pour faire disparaître les corps. De même concernant la Shoah où ils faisaient tout pour rendre impossible le décompte des juifs morts dans les camps, mais aussi par des exécutions très nombreuses hors des camps, dans toute l’Europe.

On ne veut pas savoir ce qui conduit des humains à se comporter avec autant de barbarie. Rien au monde ne saurait justifier de tels comportements.

Ce qu’on peut dire, c’est que l’homme est loin d’avoir atteint une maturité quelconque qui puisse lui permettre de se prétendre civilisé.
Car la barbarie a continué et continue encore de nos jours avec tous ces états dirigés par des dictateurs sanglants, comme Pol Pot au Cambodge, la Corée du nord, Haïti, Cuba, La chine et une grande partie des états musulmans de l’OCI.

Il ne faut jamais oublier, bien sûr.
Mais il serait préférable de tirer des leçons du passé et de tenter d’enseigner à nos enfants les valeurs de la paix, du progrès et de la civilisation, plutôt que de les emmener singer la prière des musulmans dans des mosquées.

Malheureusement, aujourd’hui, force est de constater que dans notre pays la barbarie s’est installée et continue d’arriver avec la complicité de nos dirigeants politiques français et européens, a commencé à transmettre à ses enfants le message mortifère qui est le sien et qui déteint peu à peu sur les autres populations.

La vie n’est qu’un éternel recommencement et l’islam assassin et destructeur n’a pas fini sa tâche. Nous aurons encore des Oradour-sur-Glane et dans tous les cas l’islam ne cessera jamais sa conquête et ses génocides.

Une liste non exhaustive des crimes de l’islam les plus connus :

https://www.dreuz.info/2016/07/22/crimes-de-lislam-depuis-les-origines-une-liste-qui-fait-tourner-la-tete-ca-une-religion-de-paix-ils-se-foutent-de-nous

En réalité, on est très loin de les avoir tous rapportés.

Les musulmans, aujourd’hui, savent très bien que ces listes existent et sont connues du public non musulman et ils les nient en bloc, au nom de leur religion de paix, d’amour et de tolérance.

On parle aussi de « crimes d’honneur » dans l’islam.
Ce sont essentiellement des actes de barbarie commis envers des femmes qui auraient « souillé » l’honneur de la famille…
A priori, ils ne sont pas prescrits par la loi religieuse, mais font plutôt partie de la « tradition » :
« 91 % des crimes d’honneur dans le monde sont commis par des musulmans (étude) ».

http://www.postedeveille.ca/2012/02/91-des-crimes-d-honneur-dans-le-monde-sont-commis-par-des-musulmans-etude.html

Laurent Droit

Pour commander nos autocollants :


QUANTITE



Chèque à l’ordre de Riposte Laïque : BP 32, 27140 Gisors