1

Policiers, rejoignez les Français qui se battent contre la dictature

Lettre ouverte aux policiers de France :

Beaucoup d’entre vous me connaissent, certains pour avoir travaillé avec moi, d’autres pour avoir entendu parler de moi soit par des personnes hostiles, soit le plus souvent par des soutiens.

Quoi qu’il en soit, je dirais simplement que les 20 années où j’ai exercé mes fonctions dans les rangs de la police nationale, en étant officier de police judiciaire pendant quinze ans et en ayant atteint le dernier échelon du grade de brigadier chef vont à l’encontre de la thèse de l’erreur de casting.

Tout comme vous, j’ai choisi ce métier pour servir la population et protéger les plus faibles en appliquant la Loi, et en étant trop souvent confronté au laxisme de la Justice, qui pourtant dans mon cas a su faire preuve d’une particulière réactivité pour me condamner suite à des publications, pourtant anonymes, sur le réseau social Facebook… Mais ce n’est pas le sujet.

Ce que j’espère de vous, ce n’est pas de suivre mon parcours et de tenir tête à une hiérarchie parfois trop servile vis-à-vis des politiques et pas assez engagée auprès du public, au service duquel nous sommes censés être.

Ce que j’espère de vous, c’est de comprendre que l’État de droit qu’est supposée être encore la France n’est plus, et que nous avons clairement basculé dans une forme de dictature.

Ce régime prétendument d’exception qu’est l’État d’urgence sanitaire, et qui n’existe que depuis l’apparition d’un virus, a eu pour conséquences de priver nos compatriotes de la liberté d’aller et de venir, de poursuivre normalement leurs activités quotidiennes, voire de se soigner.

Depuis cette semaine ceux d’entre nous qui refusent de se faire vacciner devront produire un « passe sanitaire » pour accéder à tous les loisirs, et sont menacés de perdre leur emploi s’ils ne changent pas d’avis.

Les sanctions encourues sont sévères, et contestables. Elles seront d’ailleurs contestées. Mais aucune d’entre elles ne sera possible si vous refusez d’appliquer ces mesures liberticides dont vous pouvez comprendre qu’elles sont contraires à notre Constitution.

C’est pourquoi je vous appelle solennellement à vous joindre à la réaction légitime d’une partie non négligeable de la population qui risque de subir une ségrégation sans précédent sous la Ve République, en vous abstenant de contrôler ou de constater une quelconque infraction en lien avec le « passe sanitaire ».

Je sais que nombre d’entre vous ont déjà décidé de le faire, et je leur demande de convaincre les autres de ne pas accepter de servir de police sanitaire ou politique au risque de participer à un totalitarisme dont la France n’a pas besoin en ces heures difficiles.

Je vous ai toujours soutenus, et le peuple vous soutiendra à son tour si vous résistez avec lui.

Tenez bon, la France a besoin de vous !

Sébastien Jallamion

Lien vers le texte original




Le pass sanitaire, piège à cons de Macron

« Pass » ou « trépasse » si je faiblis, car c’est le dernier piège à cons de Macron.

Le « pass » sanitaire, c’est l’astuce trouvée par un haut fonctionnaire de l’Élysée pour diviser la société française et créer un écran de fumée. Totalement illégal par rapport à la déclaration des droits de l’homme de 1789. Mais redoutablement efficace !

Grâce à lui, les « pro-pass » et les « anti-pass » se divisent, s’engueulent. Nos amis et moins amis s’invectivent dans la rue, sur les forums, dans les réunions, sur les réseaux sociaux.

‌Pendant ce temps, Macron et Castex bénéficient d’une paie royale pour augmenter encore et toujours plus le prix des carburants, finaliser leur réforme structurelle des retraites, distribuer, dans le cadre de la crise sanitaire, des sommes énormes à des entreprises dégageant de gros bénéfices, sans oublier de renflouer des entreprises publiques comme le groupe la Poste (banque postale et courrier), qui affichait 1,3 milliards de déficit au titre de l’année 2020.

http://www.lefigaro.fr/societes/l-etat-va-devoir-se-porter-au-secours-de-la-poste-20210528

http://www.hebdo-ardeche.fr/actualite-11467-sts-composites-mise-sur-la-relance

Ainsi, vendredi 2 juillet, le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, s’est rendu à SaintDésirat afin de remettre un chèque de 800 000 euros à l’entreprise nord-ardéchoise STS Composites (ancienne entreprise Inoplast, dont l’ex-PDG Pascal Diaz conduisait une liste LREM à Tournon-sur-Rhône aux élections municipales 2020).

https://acoyseme.blogspot.com/2021/07/la-poste-va-ralentir-la-distribution-du.html

Pendant que les « pro-pass » et les « anti-pass » se foutent sur « la gueule », plus de Gilets jaunes dans les rues, les revendications des infirmières sont tombées aux oubliettes, le coût de la vie continue d’augmenter, les agriculteurs en graves difficultés se suicident, dix millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté, les allocations familiales coulent à flot pour les familles maghrébines et leurs enfants fictifs, des millions de retraités font les poubelles pour survivre, etc, etc.

Pendant ce temps, l’islam gauchisme continue de gangrener les universités, notamment à Strasbourg et à Paris. Et 40 000 étudiantes et étudiants pauvres sont obligés de se prostituer pour survivre, manger, payer le loyer du studio. Tant la précarité est grande et occultée par les médias nationaux aux ordres du pouvoir.

https://www.eyrolles.com/Litterature/Livre/escort-etudiante-itineraire-d-une-enfant-gatee-9782381021324/

https://www.fnac.com/ia9730219/Francis-Gruzelle

Pendant ce temps, nos policiers et gendarmes se font tirer dessus par les « islamo grenoblois » (qui ont remplacé les « Italo grenoblois ») en Isère, ou par le milieu musulman à Marseille qui, kalachnikovs à l’appui, a supplanté et éliminé les truands français traditionnels équipés de l’emblématique 11,43. Que nombre de Marseillais honnêtes commencent à regretter car, à l’époque francophone du milieu, il n’y avait pas de balles perdues pour les passants sur les trottoirs.

Le grand banditisme maghrébin a généralement été à l’école et instruit sur notre sol. Il a vite compris les atouts de la kalachnikov. Chance, erreur, imprécision : tout ce qui peut sauver la vie lors d’une fusillade n’existe pas avec l’AK-47, un engin qui ne laisse aucune place au hasard. Simple à utiliser, facile à transporter, il est si efficace qu’on n’a pas besoin d’entraînement. « Il peut transformer même un singe en combattant » a dit Kabila, le redoutable Président congolais.

« Multi pass » extrait du 5 ème élément, le film de Luc Besson, sorti en 1997,

A croire que Steven Spielberg fut un visionnaire et précurseur avec « Minority Report » (film de science-fiction américain réalisé et sorti en 2002), comme Luc Besson avec « le cinquième élément » (film de science-fiction français tourné en langue anglaise, coécrit et réalisé par Luc Besson, sorti en 1997, trois César dont celui du meilleur réalisateur, plus grand succès au box-office France 1997) dans l’anticipation d’une société soumise à la dictature et au « multi pass ».

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




Paris : ce fut une manifestation historique, et ce n’est qu’un début…

Une foule immense s’est mobilisée à Paris, ce samedi 17 juillet 2021 pour protester contre les mesures annoncées par Macron le 12 juillet dernier. On les croyait résignés, prêts à se faire tondre sans broncher, prêts à tout pour conserver quelques miettes de liberté : et bien le peuple était au rendez-vous au Palais Royal pour entamer la longue marche qui devait se terminer devant le Ministère de la Santé aux alentours de 18 heures.

Une ambiance torride qui n’était pas sans rappeler les heures de gloire de la Manif pour Tous, avec ses centaines de milliers de participants venus de toute la France.  Avec cette différence qu’un public un peu plus hétérogène était au rendez-vous : jeunes, moins jeunes, vieux, une grande diversité et une ambiance de feu ! La convergence des luttes, tant attendue par Florian Philippot, à l’initiative de cet événement, était comme la récompense de 34 semaines de mobilisation contre la dictature sanitaire, place Pierre Laroque.  Les messages des banderoles avaient du sens et ont fait le bonheur des participants.

Un beau succès qui devrait faire réfléchir les autorités et leurs complices. Les opposants au passe sanitaire, les non vaccinés relevaient enfin la tête, après avoir été traînés dans la boue pendant  5 jours d’hystérie médiatique. On aura noté, comme du temps des Gilets jaunes, une défiance affirmée à l’encontre des médias mainstream.

Pas d’incident à ma connaissance, à l’exception peut-être de quelques Black Blocs qui ont tenté boulevard Saint-Germain de dévier le cortège vers des rues non retenues pour le parcours.

Un peu de musique pour égayer les marcheurs et des slogans qui n’étaient pas sans rappeler ceux des Gilets jaunes : « Macron démission », « Macron ordure, à bas la dictature », « Liberté ! » et des slogans plus ciblés comme « on n’est pas vaccinés ».

https://www.youtube.com/watch?v=45PVelFUljU&feature=youtu.be

   

Des aides-soignants, des professionnels de la santé n’étaient pas de reste. Une aide-soignante m’explique comment ils ont réussi à semer la zizanie dans son service en opposant les gens à propos du vaccin. Mais pour elle, pas question de céder aux pressions ni au chantage !

D’autres s’opposent au piquouzage des enfants, au chantage à l’emploi, à l’inefficacité des vaccins, aux mensonges des politiques, et à l’apartheid sanitaire.

Le passage du cortège devant la Faculté de médecine n’a pas caché une certaine hostilité à l’encontre d’une partie du corps médical.

Arrivé avenue Duquesne, il n’était pas facile de se frayer un passage pour assister aux prises de parole des intervenants. Je croise Nicolas Dupont-Aignan… J’ai sans doute raté l’intervention de VIA La Voix du Peuple, de Jean-Frédéric Poisson, qui avait aussi appelé à ce grand rassemblement.

Fabrice Di Vizio, l’avocat du professeur Raoult, est littéralement ovationné, preuve que le public le connaît fort bien ! « Macron a déclaré la guerre à la France », nous dit-il « mais nous nous battrons avec les armes de la connaissance ». « Pas question d’accepter une société fondée sur des discriminations, pas question que le secret médical devienne une variable d’ajustement ». Il nous explique que l’Agence de mise sur le marché du médicament va mettre en place un « essai clinique » pour les femmes enceintes ! Il rappelle les propos scandaleux d’Emmanuel Macron qui a osé dire qu’il n’était plus temps de se poser des questions. Il est vrai que cela fait un an qu’il ne s’en pose plus beaucoup !

Florian Philippot prend la parole mais d’abord, il nous présente un vacciné, qui va publiquement déchirer son certificat de vaccination avec le fameux QR-code ! Foule en liesse !

https://twitter.com/i/status/1416438915431546884

Reprenant le célèbre mot d’ordre de la Manif pour Tous « on ne lâche rien », il remercie les participants, « ces gens d’opinions différentes, qui misent sur l’essentiel : la liberté (…) Ils veulent nous imposer les discriminations dans les cafés, les restaurants, les bars, on va leur répondre par un boycott ». Applaudissements ! « Ils mènent une guerre sociale contre le peuple de France (…) Avec la loi qu’ils nous préparent, les employés pourront être virés facilement  ». Il fustige le mépris de la plupart des journalistes et éditorialistes pour les non vaccinés et les résistants au passe sanitaire. Puis il ironise sur les restaurants de l’Assemblée nationale et du Sénat, qui ne seront pas soumis au QR-code !

Il conclut « la seule solution pour sortir de cette folie, c’est de tout rouvrir en mode normal, tout de suite, de laisser les médecins prescrire librement, et d’arrêter de fermer des lits d’hôpitaux ». Et un peu de lyrisme pour terminer : « ils ne nous voleront pas nos âmes et nos vies, ils ne voleront pas notre humanité, notre liberté et notre grandeur : nous sommes des Français libres ! (…) Ces malheurs prendront bientôt fin, la vie gagne toujours. Je vous appelle à la résistance dans la paix, la fraternité et sans avoir peur de quiconque ».

Au retour, les métros étaient bondés de manifestants : quel plaisir de ne pas croiser des gens apeurés parce que votre masque est mis de travers ! Les gens commentent entre eux le succès de la manif : que du bonheur !

Hector Poupon




Boîte à outils à usage des résistants

Alors que le benêt qui nous sert de porte-parole du gouvernement se permet d’opposer piquouze ou tsunami viral, il est temps de constituer des boîtes à outils à usage des résistants. Avec 100 000 personnes dans la rue à Paris, ce samedi 17 juillet 2021 (estimation réaliste),  il est temps de relever le défi et de sauver notre honneur face au mépris du peuple. Car il a osé, au nom du gouvernement,  qualifier les résistants de « frange capricieuse et défaitiste » ! Mais pour qui se prend-il ? Ne nous faisons pas d’illusion. La dictature est en place et tout est verrouillé : un Parlement godillot, et un gouvernement des juges, comme le qualifie si bien Éric Zemmour.  Les Cours suprêmes n’appliquent plus le droit, elles le disent, en l’interprétant comme bon leur semble. Restent les textes supranationaux, le droit international  et des juridictions ouvertes à la saisine comme la Cour de justice européenne et la Cour européenne des droits de l’homme. Mais lorsqu’elles rendront leurs jugements, de l’eau aura coulé sous les ponts et il sera trop tard.

Comme sous l’Occupation, il ne faut compter que sur nos propres moyens. Ne nous faisons pas d’illusions : cela commence par les personnels soignants, ce sera bientôt les personnels travaillant dans les lieux « accueillant du public » : les profs, les postiers, les personnels de mairies, des services sociaux, des transports, ceux qui travaillent dans les lieux culturels… La gouvernance punitive sera sans pitié ! On ne joue plus « à se faire peur », comme disait Zemmour en mars 2020, désormais, la répression est la seule réponse au Covid !

https://francais.rt.com/france/88847-vaccination-generale-ou-tsunami-viral-attal-critique-frange-capricieuseet-defaitiste-covid-19

Plusieurs axes de réflexion :

  • Comment répondre à une injonction de vaccination ?

Le docteur Louis Fouché nous donne deux pistes : ne pas refuser le vaccin, si vous êtes contre la vaccination ou contre ce vaccin car vous seriez en tort. Cependant la législation actuelle laisse encore quelques portes de sortie :

– Demandez si le vaccin contient du MRC5, tous les vaccins en ont. Ce sont des cellules de fœtus humains avortés ou contenant des traces d’ADN humain. Vous avez le droit de le refuser pour des motifs religieux par exemple : c’est un droit fondamental reconnu par la plus haute cour de justice de l’Union européenne.

– Demandez s’il y a une possibilité de réaction iatrogène. Le médecin vous dira forcément oui… Donc vous ne pouvez pas vous faire vacciner puisqu’il y a un risque.

https://resistancerepublicaine.com/2021/02/15/le-docteur-fouche-vous-explique-comment-refuser-legalement-le-vaccin-sil-devient-obligatoire/

On peut aussi prendre un rendez-vous pour le vaccin, puis de ne pas venir. Ou bien, encore mieux : venir, attendre que l’infirmière prépare la seringue et, au moment où va s’abattre la piqûre fatale, tomber en sanglots et s’en aller en pleurnichant. On peut même se pisser dessus pour faire plus vrai. Effet garanti pour le reste de la file d’attente ! LOL !

  • Comment adapter ses modes de vie aux discriminations ?

Exclusion des centres commerciaux ? Qu’à cela ne tienne, on pourra revisiter les boutiques de son quartier, dont les tarifs ne sont pas nécessairement moins avantageux que ceux des grandes surfaces.

Exclusion des lieux des restaurants ? Certains développent la livraison en ligne ; vous commandez le menu de votre choix pour un moment festif à la maison.

Exclusion des lieux de culture ? Le cinéma en ligne a fait des progrès : moins de temps perdu en déplacements inutiles…

Cela n’empêche pas quelques actes militants, comme le fait d’aller sur place, sans illusion, ne serait-ce que pour faire comprendre au prestataire qu’il va perdre un client en refusant une entrée, puis deux, puis trois … au nom de mesures sanitaires complètement débiles. Peut-être que ces commerçants pris en tenaille finiront par exiger de leurs syndicats professionnels la levée des mesures restrictives auxquelles ils sont soumis.

https://rmc.bfmtv.com/emission/45-000-euros-d-amende-pour-les-restaurateurs-qui-ne-controle-pas-le-pass-sanitaire-en-fonction-de-la-taille-du-restaurant-c-est-carrement-la-moitie-de-leur-annee-2046024.html

https://www.lindependant.fr/2021/07/14/covid-19-un-serveur-travaillant-sans-masque-dans-un-restaurant-et-sans-pass-sanitaire-est-passible-dune-amende-son-employeur-aussi-9670689.php

  • Comment contrer le passe sanitaire ?

Quelques sites peuvent nous aider :

1) ANIMAP, l’annuaire en France des commerces, restaurants, entreprises et services qui n’exigeront PAS le Pass Sanitaire (Vaccin ou Test) : https://animap.fr/

2) le Collectif « Laissons les médecins prescrire », annuaire en France des médecins engagés à ne PAS vacciner et favorables à traitements préventifs : https://manifestes-libertes.org/medecins-engages/

Cherchez votre commune !

3) Enfin, l’application TousAntiPass qui a été lancée après le discours de Macron du 12 juillet 2021 https://www.tousantipass.fr/

Les Gaulois réfractaires, mais aussi tous ceux qui vivent dans le doux pays de France, pourront laisser libre cours à leur imagination pour composer avec le passe sanitaire imposé par les autorités.

  • Comment résister à un licenciement illégal par des moyens légaux

Ne jamais démissionner, ne jamais accepter de se faire vacciner de son propre gré. Signer et faire signer par votre employeur une reconnaissance de non-consentement selon le modèle ci-dessous et surtout, réfléchir à deux fois !

Hector Poupon




Pass sanitaire et flash totalitaire

Le « pass » sanitaire est refusé consciemment par les plus âgés qui n’ont pas oublié les relents d’étoile jaune et de camps de concentration, découverts parfois tardivement à la Libération pour trop de leurs parents, avec leurs lots d’horreur et monceaux de cadavres calcinés et de survivants zombifiés.

Un refus largement partagé

Même s’ils n’en parlaient pas souvent, cette génération était tout de même hantée par ces images et parfois cette culpabilité du « laisser-faire » pour beaucoup et du « pas fait assez » pour d’autres. Les films terribles comme Nuit et Brouillard nous ont transmis, à nous baby-boomers, cette honte et cette obsession du « plus jamais cela » que certains ont cru éloigner en votant pour l’Union européenne.

Que de naïveté alors que nous découvrîmes trop tard que les fondateurs de cette UE soi-disant protectrice de la rechute n’étaient que des hauts fonctionnaires du Reich reconvertis.[1] Une autre Histoire (ou la même) à approfondir.

 Quant aux plus jeunes, beaucoup sont très réticents au « pass », sentant l’arnaque de loin, en dehors peut-être de certains bobos parisiens qui ne rêvent que des discothèques fermées, oubliant le reste entre deux bouffées de cannabis plus ou moins autorisées. Mais cette jeunesse parisienne, et encore limitée à quelques quartiers, ne résume pas la jeunesse et gageons que les jeunes Bretons ou habitant du Larzac sauront organiser des rave parties enfin libres.

Un comble serait que le cannabis circule librement et pas les humains. Pas de problème, ils se déguiseront en zombies de toute sorte et en superhéros et passeront par-dessus cette bureaucratie tyrannique délirante et ses soutiens soumis qui ont laissé les enfants innocents du covid masqués depuis si longtemps !

 Il a fallu créer des variants via les vaccins pour permettre de poursuivre la grande mise au pas et la restriction des libertés inventée par nos nouveaux maîtres chinois sans justification sanitaire. D’autant que, rappelons-le encore et encore, pour les malades il existe des traitements efficaces hydroxychloroquine et macrolides, ivermectine à condition de traiter tôt !

 À quoi correspond cette brutale décision d’imposer un « pass » sanitaire [2]

Pour l’auteur de l’article cité du Courrier des Stratèges, Éric Verhaeghe : « la mise en place du pass sanitaire donne lieu à un magnifique flash totalitaire provoqué par Emmanuel Macron. Dans ces moments où la démocratie cède brièvement la place à des mesures autoritaires illibérales, la propagande d’Etat donne dans la novlangue à la Big Brother de 1984. Ce qui est liberticide devient libérateur, et ce qui est libérateur est dénoncé comme une menace. »

Éric V. se demande quel emprunt Macron et la Commission européenne font au Great Reset de Davos pour se rallier à cette mesure fondamentale du capitalisme de surveillance totalitaire prôné par Schwab.

« L’instauration du pass sanitaire illustre à merveille ces moments de la démocratie qu’on peut appeler des flashs totalitaires : ou, sans modifier l’état général du droit, le pouvoir décide soudain de ne plus le respecter et d’imposer une mesure totalement illégale en utilisant toutes les armes dissuasives du pouvoir : la contrainte, l’intimidation, la corruption. Une petite mise en perspective des différentes étapes de ce dossier emblématique permettra de mieux le comprendre ».

Le « pass » sanitaire venu de nulle part

En janvier 2021, le gouvernement via son ministre de la Santé avait bien précisé qu’il n’était pas question de passeport sanitaire en France. Et brutalement, venu de nulle part ou peut-être d’un coup de téléphone de Mme Merkel ou de son ami Schwab, Macron annonce les mesures de déconfinement dans un entretien à la presse régionale le 29 avril 2021 et le « pass ».

« Il ajoute, dans une impressionnante démonstration de novlangue : Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français. Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis. Par contre, dans des lieux où se brassent les foules, comme les stades, festivals, foires ou expositions, il serait absurde de ne pas l’utiliser. (…)

 Dans la novlangue du « en même temps » tout et son contraire sont dits en permanence : « en réalité, le président de la République saute à pieds joints dans un monde où l’accès aux lieux publics est subordonné à l’affichage de ses données de santé. Les malades sont exclus, et seuls les bien-portants obéissants sont supposés avoir une place dans le groupe. Et E. Macron termine son intervention par ces phrases emblématiques de la propagande totalitaire : c’est juste et ça ne fracturera pas le pays. Ce sera un outil supplémentaire pour assurer la protection des Français ».  

Orwell avait bien vu et il n’aura fallu que 80 ans pour que les principes totalitaires réapparaissent à toute vitesse de façon ouverte dans notre vie quotidienne. La précipitation de leurs introductions dans la loi est explicite de la volonté totalitaire pour éviter que les citoyens aient le temps de réaliser l’immense violation des principes de liberté de notre Constitution. Quelques sondages des médias affiliés aux milliardaires et au pouvoir du Nouvel Ordre mondial et le tour est joué, on leur fera aisément croire que « tous les autres » sont d’accord voire demandeurs et les plus sincères tomberont dans le piège.

Ce phénomène de meute est d’autant plus fascinant que dors et déjà les USA [3] , la Russie et l’OMS refusent ce passeport et que la vaccination est loin d’avoir démontré son efficacité qui seule aurait permis de séparer contaminants de contaminés potentiels. Or pour l’instant, on découvre que ce sont plutôt les vaccinés qui sont les plus contagieux ![4]

Flash totalitaire au Parlement décrit par Eric Verhaeghe

« le gouvernement évoque la « sortie de crise », il faut comprendre le sens de la novlangue qui désigne en réalité le maintien des mesures liberticides au-delà de la crise. 

Voici la description de l’enchaînement des événements donnée par le député républicain Philippe Gosselin :  le pass sanitaire, par exemple, nous a été présenté du jour au lendemain, deus ex machina , le 3 mai, quarante-huit heures avant l’examen du projet de loi en commission des lois et, bien sûr, sans que le Conseil d’État ou qu’aucune organisation ou autorité indépendante ne se soit prononcé.

Voilà donc une mesure légale qui restreint les libertés, parachutée dans la loi sans avis préalable du Conseil d’État, et finalement adoptée le 12 mai au soir. Soit un délai record pour une disposition fondamentale dans la pratique de nos libertés ».

C’est précisément ce qu’on appelle un flash totalitaire, un passage en force en dehors de nos libertés.

Aucune justification sanitaire ! Même le Conseil scientifique est réticent dans son avis du 3 mai 2021.

Il précise

« le Conseil scientifique estime que le pass sanitaire, utilisé de manière temporaire et exceptionnelle, peut permettre à la population une forme de retour à la vie normale en minimisant les risques de contamination par le virus SARS-CoV-2. Son usage peut s’inscrire dans une démarche citoyenne de renforcement des capacités et du pouvoir d’agir des individus (empowerment) face à l’épidémie tout en prenant en compte la protection de l’usage des données personnelles ».

Novlangue toujours, on savait que Emmanuel Macron avait lu Machiavel, mais il n’avait pas omis Orwell et Huxley : « instaurer un « pass » sanitaire serait un « renforcement du pouvoir d’agir des individus »…

Le Conseil scientifique prétend que le « pass » « peut permettre une forme de retour à la vie normale, à condition qu’il soit « temporaire et exceptionnel ».

Mais le « pass » sanitaire présenté par Olivier Véran à la commission des lois n’est ni temporaire, ni exceptionnel : il devrait être gravé dans le marbre, même une fois la pandémie vaincue. « Nouveau signal totalitaire, donc : on consulte un « corps intermédiaire » en urgence, et on outrepasse son avis » selon Eric Verhaeghe.

Le passage en force au Parlement a complété cet épisode exemplaire du totalitarisme qui se met en place. Après un vote de défiance du Parlement, le Premier ministre a déclaré à la TV « on va faire revoter » et effectivement, dans la nuit, après de petites magouilles de bas étage, il a obtenu un vote favorable qui fait moquer la démocratie française partout dans le monde.

Il reste au Sénat à jouer son rôle et d’ici-là au peuple d’exprimer son désaccord à tous les sénateurs en les joignant directement.

Et pourtant la CNIL …

Un avis de la CNIL nourrit la défiance : le lendemain de l’adoption du texte en première lecture par l’Assemblée nationale : la CNIL se prononce en urgence, manifeste les mêmes réticences que le Conseil scientifique vis-à-vis d’une aventure imposée au forceps. Elle rappelle la nécessité de s’assurer du caractère temporaire du dispositif.

Pourquoi la CNIL ne rend-elle son avis que le lendemain de l’adoption du texte par l’Assemblée ?

« La CNIL met en avant, dans son avis, l’importance d’assurer l’inclusion de l’ensemble de la population dans le dispositif afin d’éviter tout risque de discrimination, en raison de l’état de santé mais également en raison de la capacité d’accès et d’usage des outils numériques telle que l’application TousAntiCovid. »

Comme tout un chacun, la CNIL pointe du doigt les risques majeurs de discrimination entre les personnes, des malades présentant des contrindications médicales évidentes à l’accès à ces thérapies géniques, aux personnes vaccinées qui seront néanmoins positives au test PCR, comme des quarantaines en Australie de voyageurs vaccinés mais positifs le démontrent déjà en pratique.

Le 29 avril, le Président avait affirmé le contraire. Aurait-il donc menti ?

MISE EN PLACE MACRONIENNE DU GRAND RESET ?

Au-delà de l’inertie liée à la persistance d’un certain degré de sidération, on imagine mal les Français accepter les réactions à l’entrée d’un stade ! De très nombreux témoignages sur les réseaux font part de leur refus absolu d’entrer dans ce système. Nous sommes loin de l’accord quasi général de la population auquel les médias voudraient nous faire croire.

Éric Verhaeghe. se demande pourquoi le Président et la Commission européenne prennent-ils tant de risque à quelques mois des élections allemandes et de l’élection présidentielle française.

Et il conclut :  Macron met en place le Great Reset en France.

« Quand c’est flou, on le sait, c’est qu’il y a un loup… Et le loup, nous savons tous quel il est. Il est exposé dans le Great Reset de Klaus Schwab, le fondateur du Forum de Davos. Les technostructures européennes sont bien décidées à utiliser la pandémie pour imposer des mesures durables de surveillance généralisée des populations, en violation de la démocratie, au nom de la protection sanitaire. C’est ce qu’on appelle le capitalisme de surveillance, qui passe par un traçage des populations au moyen des technologies nouvelles. 

Face à ce projet public, conscient et organisé, les mécanismes libéraux de protection comme la CNIL semblent bien faibles. »

Pourtant le peuple a toujours du pouvoir, s’il en est conscient. C’est dans cette optique que des médecins et autres tentent de mobiliser les sénateurs et les députés afin qu’ils mesurent la gravité de ce premier vote et recalent le projet dans un second temps.

Vous pouvez signer la pétition :   Passeport sanitaire =Vaccination forcée déguisée (petition-passeport-sanitaire.com)

À l’attention de Monsieur le Premier ministre Jean Castex

Monsieur le Premier ministre,

 Depuis 1 an, le gouvernement et les autorités de santé ont adopté une série de mesures qui n’ont jamais pu être validées avec le recul nécessaire, sur le plan scientifique.

À chaque fois, le débat public a été quasiment écarté.

Comme jamais dans notre histoire récente, des décisions aussi importantes pour la santé publique ont pu être prises sans aucun débat démocratique.

Des restrictions de liberté sans précédent ont été mises en œuvre en France : entrave à la liberté de circuler, couvre-feu, etc.

Les droits les plus fondamentaux de notre société ne doivent pas être malmenés même pour des raisons sanitaires.

C’est la force de notre démocratie.

Aujourd’hui, nous sommes très inquiets face au projet proposé par la Commission européenne sur le certificat numérique vert.

Cette mesure reviendrait notamment à stigmatiser les citoyens qui ne sont pas vaccinés, qui n’ont pas fait de tests ou qui n’ont pas développé d’anticorps.

 C’est une mesure contraire au principe d’égalité, qui est le ciment de notre société.

 En tant que chef du gouvernement, nous vous demandons :

de veiller à ce que la liberté élémentaire de chacun de se soigner comme il l’entend soit garantie, même en situation d’urgence sanitaire ;

de veiller à ce que chacun soit libre de se faire vacciner ou non, surtout quand il s’agit de vaccins nouvellement développés ;

de veiller à ce que nos autorités de santé prennent les décisions de façon raisonnée ;

de veiller à ce qu’aucune décision n’obéisse à la pression médiatique ni à celles des industriels de la santé.

C’est la responsabilité historique du Premier ministre de la France de prendre ces mesures difficiles pour garantir notre liberté et la santé de tous.

C’est pourquoi je vous adresse solennellement cette pétition nationale.

 Je compte sur vous, Monsieur le Premier ministre, pour aider la France à faire face à cette crise sanitaire, en protégeant la santé de tous les habitants tout en garantissant notre liberté.

Avec ma respectueuse considération,

 L’Association Santé Naturelle »

Et bien d’autres pétitions entre autres contre le passeport sanitaire :

VOTEZ CONTRE LA PRISE D’OTAGES DE NOS LIBERTÉS FONDAMENTALES

https://www.mesopinions.com/petition/politique/votez-contre-prise-otages-nos-libertes/120370

NON AU PASSEPORT SANITAIRE COVID-19

https://www.mesopinions.com/petition/sante/passeport-sanitaire-covid-19/120748

NON AU PASS SANITAIRE, NON AU PASSEPORT VACCINAL

https://www.mesopinions.com/petition/politique/pass-sanitaire-passeport-vaccinal/129028

NON au passeport vaccinal

https://www.leslignesbougent.org/petitions/non-au-passeport-vaccinal/

NON au projet de loi « sur la gestion de sortie de crise sanitaire », et particulièrement NON au « pass sanitaire »

https://petitions.assemblee-nationale.fr/initiatives/i-402

Question de la constitutionnalité du pass sanitaire

https://petitions.assemblee-nationale.fr/initiatives/i-350

JOINDRE VOS ÉLUS

Vous pouvez aussi joindre votre maire, votre député ou envoyer par mail (un par un pour que ça passe) une lettre de protestation selon ce modèle proposé par l’ingénieur P. Pradat, ou un texte personnel à votre guise.

Pour les mails des sénateurs d’ici mardi 18,  et au delà  toutes les adresses des sénateurs sont ici :

Taper www.voxpublic.org , puis aller sur « Annuaires partagés » : sénateurs.

Pour Gérard Larcher : bureauducabinet@senat.fr

Extrait de la lettre proposée par P. Pradat

« Le 13 mai 2021,

Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur

La France met en place depuis quelques mois une campagne de vaccination Covid intense et nous voulons vous alerter sur les effets de cette campagne vaccinale. En premier, il convient de rappeler que les essais cliniques de phase 3 sont en cours, et ne seront terminés qu’en 2022 voire 2023. La sécurité des vaccins Covid n’est donc pas connue à ce jour.

En ce qui concerne les effets à long terme, il est impossible de savoir quelles pourraient être les conséquences de la vaccination. Il est nécessaire de rappeler qu’aucun vaccin à base d’ARN messager ou de construction génétique dans un adénovirus n’a jamais été injecté à grande échelle sur une population saine.

il est urgent d’arrêter la vaccination, et de bloquer la mise en place du passeport sanitaire, qui au-delà d’être liberticide, ne servira à rien, car les vaccinés sont porteurs du virus et le disséminent.

Il est frappant de relire la déclaration du ministre de la Santé le 31/03 dans le Figaro (Pourquoi le Conseil d’État vient de refuser de déconfiner tout de suite les personnes vaccinées (lefigaro.fr)) :

Les souches sud-africaines et brésiliennes « peuvent notamment occasionner des réinfections chez des personnes qui ont déjà été contaminées au Covid-19, ainsi qu’un risque d’échappement vaccinal », soulignait le ministère.

« L’efficacité des vaccins n’est que partielle », ajoutait-il : « dès le stade des essais […] il n’y avait donc pas de garantie d’immunité » pour les personnes vaccinées. Les vaccins présentent aussi une « efficacité moindre » contre les variants et des incertitudes subsistent quant à la protection offerte par les doses contre la transmission du virus aux tiers.

Également, les personnes vaccinées « sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès », si le vaccin ne fonctionne pas ou en cas de « réinfection post-vaccinale ».

« Les personnes vaccinées peuvent développer des formes peu graves, voire ne pas être symptomatiques, et diffuser tout de même le virus », relevait le ministère.

Toute différenciation serait « prématurée » : « il n’y a pas de justification à exempter les personnes vaccinées » des restrictions en vigueur, concluait-il.

Vous avez bien lu… les personnes vaccinées « sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès », si le vaccin ne fonctionne pas ou en cas de « réinfection post vaccinale ».

« Les personnes vaccinées peuvent diffuser tout de même le virus ». Être vacciné présente des dangers, c’est le ministre lui-même qui le déclare…

On peut donc s’interroger sur la motivation du gouvernement à poursuivre de façon acharnée cette campagne mortifère.

Le « pass » sanitaire qui permettrait aux vaccinés d’aller partout sans contrainte est dangereux et doit être stoppé de toute urgence.

Il est aberrant d’imaginer que de très nombreux jeunes gens en bonne santé vont aller se faire vacciner pour pouvoir aller au concert ou assister à un événement sportif [5].

Enfin, pour sauver des vies, des traitements très efficaces et non toxiques pourraient être utilisés https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/recours-gracieux-aupres-du-ministre-de-la-sante-pourlivermectine

Vous priant d’agréer Madame, Monsieur l’expression de nos sentiments les meilleurs, Véronique Malard, Chercheur en Toxicologie et P. Pradat ingénieur. »

Chacun peut contribuer à l’information de ses proches, voisins, amis et de ses élus. IL est URGENT D’AGIR. Chaque pas supplémentaire vers le totalitarisme rend l’inversion vers la récupération de nos libertés plus difficile.

Protégez nos enfants et l’avenir.

Nicole Delépine

[1] Walter Hallstein était le premier président de la Commission européenne. Concepteur de la construction européenne, il fut aux yeux de l’histoire un des pères fondateurs de cette Europe de la paix et a toujours été associé aux remarquables Robert Schuman et Jean Monnet (1). Le problème c’est que c’était un nazi. Est-ce vrai, comment est-ce possible et si c’est le cas pour quelle raison l’opinion publique l’ignore ?  (1) à propos duquel les dossiers déclassifiés par la CIA ont prouvé qu’il était un de leur agent -ndlr)

Lire le détail sur

https://lesbrindherbes.org/2016/05/25/nazi-devenu-president-de-commission-europeenne-preuve/

Le « pass » sanitaire, ce flash totalitaire entre novlangue de Big Brother et Great Reset

14 mai 2021 Éric Verhaeghe Fil coronavirusFil des libertésGreat Reset 3

[3]Le Figaro avec AFP Covid-19 : la Maison-Blanche écarte l’idée d’un passeport vaccinal fédéral 06/04/2021

[4] Le danger actuel n’est pas le virus mais bien le vaccin ! – (ripostelaique.com)

Un collectif international de médecins met en cause la vaccination anti-COVID – Nouveau Monde (nouveau-monde.ca)

https://nouveau-monde.ca/doit-on-avoir-peur-des-personnes-vaccinees-contre-le-covid-les-non-vaccines-sont-ils-menaces-ou-en-danger/

[5] Au Texas à peine plus vacciné que nous toutes les restrictions prétendument sanitaires ont été levées et les matchs se tiennent en public sans aucune contrainte depuis 72 jours et l’épidémie régresse




Il faut combattre les collabos du pass sanitaire

Le chantage de nos gouvernants « vacciné ou discriminé » suscite la collaboration active de certains soumis. Au lieu de réclamer avec l’ensemble de la population le retour de nos libertés fondamentales bafouées inutilement, et l’autorisation des traitements précoces efficaces, ils préfèrent cautionner des mesures anti-démocratiques d’apartheid et jouer les kapos. Ainsi certains prestataires de services du secteur des mariages auraient proposé au ministère la mise en place d’un pass sanitaire [1] pour pouvoir se marier, comme le directeur du festival d’Avignon [2] pour pouvoir assister au festival. Jean Vilar doit se retourner dans sa tombe !

C’est la démocratie qu’ils veulent assassiner

Rappelons ici que le droit au mariage constitue l’un des droits humains fondamentaux, et que toutes les restrictions de liberté qu’on nous impose n’ont aucune utilité sanitaire démontrée. Elles ont totalement échoué et nous ont placés, en un an, parmi les six grands pays européens à la mortalité Covid-19 les plus fortes.

De même, la liberté de se réunir et de disposer de son corps représente un des droits humains essentiels.

Comme celui de refuser des prétendus vaccins (de fait produits de thérapie génique différents des vaccins classiques) totalement expérimentaux. Leurs résultats actuels en populations sont très inquiétants, car suivis de très fortes hausses post-vaccinales des contaminations et des morts attribués au Covid-19, pendant 4 à 6 semaines ainsi que l’illustre la comparaison des courbes OMS des épidémies en Grande-Bretagne que les médias érigent en succès.

Les Pays-Bas, sont discrets, mais tellement plus efficaces, en ne vaccinant qu’avec discernement

 

On peut comprendre les difficultés extrêmes de nombreuses professions menacées de mort par les médias qui taisent les traitements précoces efficaces qui ont démontré tout leur intérêt dans les pays qui les ont utilisés.

Mais cela devrait les inciter à devenir des résistants, à combattre fermement la tyrannie au lieu de tenter des petits arrangements avec les tyrans. Les libertés ne se négocient pas, elles s’obtiennent et se défendent par la lutte ! La collaboration avec l’oppresseur affaiblit la résistance et doit être sanctionnée. Boycottons tous ceux qui prônent de pareilles mesures !

Se marier est un droit reconnu et protégé par des textes fondamentaux

Que ce soit l’article 16 de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1948, l’article 23 du Pacte International des droits civils et politiques, l’article 8 et 12 de la Convention européenne des Droits de l’Homme.

La décision n° 2003-484 du 20 novembre 2003 du Conseil Constitutionnel a rappelé que la liberté matrimoniale est un principe à valeur constitutionnelle protégé par les articles 2 et 4 de la Déclaration des droits de l’homme de 1789.

Le mariage comme les festivals doivent rester des fêtes. Limiter le nombre de personnes, leur faculté de choisir leurs tenues (en fermant des magasins jugés non essentiels), leurs modalités festives constituent des atteintes disproportionnées à ce droit.

Ces fêtes ne sont pas dangereuses

Après la fête de la Musique, les fêtes sauvages techno ou pas, le carnaval de Marseille ou la réunion récente des Buttes Chaumont, les covido-terroristes ont prétendu que leurs participants mettaient en danger autrui, les policiers ont parfois dérapé [3], et les procureurs ont poursuivi en justice leurs organisateurs.

Pourtant aucun de ces rassemblements n’a été suivi par le moindre cluster. Dans un monde où la raison dominerait, la charge de la preuve devrait incomber aux avocats du confinement et des mesures sanitaires, car ce sont eux qui ont abandonné 100 ans de sagesse médicale en santé publique et l’ont remplacée par des obligations jupitériennes non testées piétinant la liberté, le libre choix du médecin pour le traitement de son patient, et des droits de l’homme.

Des mesures sanitaires liberticides aux résultats catastrophiques

La chloroquine a été interdite de prescription au prétexte qu’il n’existait pas de preuve scientifique de son efficacité. Mais les mesures de restrictions de libertés ont été imposées alors qu’aucune preuve n’existe qu’elles puissent être utiles.

Et depuis un an, la totalité des études analysant les faits avérés montrent qu’elles ne modifient guère l’évolution de l’épidémie et qu’elles infligent des dommages considérables [4] non seulement sanitaires (victimes collatérales par défaut de soins, troubles psychiques, suicides) mais aussi crise économique, explosion de la dette, massacre de l’enseignement et de l’avenir des jeunes, chômage.

Les avocats français de ces mesures (J.-P. Delfraissy et le Conseil scientifique) se sont basés sur leur foi dans la prophétie de Ferguson (simple simulation mathématique totalement erronée).

Analysant les faits avérés, ils ont récemment reconnu la nocivité du confinement : « l’impact de l’enfermement général sur des économies entières a été dévastateur, le pire à venir étant le taux de chômage et la dette nationale. Les conséquences sociales et sanitaires (y compris la santé mentale) sont également colossales, en particulier pour les jeunes générations, bien qu’elles soient à faible risque en termes de morbidité et de mortalité par infection par le SRAS-CoV-2 » et la nécessité d’un changement de stratégie sanitaire [5] : « il est temps d’abandonner les approches fondées sur la peur et fondées sur un confinement généralisé apparemment aléatoire et stop-start comme principale réponse à la pandémie ».

Les pays européens tels que la Biélorussie, les Pays-Bas, la Finlande et la Suède qui n’ont pas imposé ces mesures liberticides ont une mortalité Covid bien plus faible que la nôtre.

Les États américains qui ont supprimé la totalité de ces mesures abracadabrantesques comme le Texas et le Mississippi bénéficient de la  poursuite de la décrue majeure de l’épidémie avant même que la vaccination ait pu agir, puisque qu’au 23 avril 2021 moins d’un tiers de la population était vaccinée alors que ses promoteurs estiment que la couverture vaccinale doit atteindre 70-80 % pour qu’elle soit efficace.

Le pass vaccinal témoigne d’une angoisse qui ignore la logique. Si l’on croit à l’efficacité et à l’innocuité du vaccin et si on a peur de la maladie, il est normal de se faire vacciner; mais si on croit que le vaccin protège le vacciné, il est totalement illogique de craindre le contact des non vaccinés et incompréhensible de vouloir leur imposer un médicament expérimental, d’autant que le ministre lui-même reconnaît que la vaccination n’empêche pas les transmissions virales et que le Conseil d’État s’est rangé à son avis : « les personnes vaccinées peuvent être porteuses du virus et contribuer à sa diffusion dans des proportions qui ne sont aujourd’hui pas connues. » [6] [7]

Conséquences du pass vaccinal en France

Le pass vaccinal n’est pas recommandé par l’OMS, ni par la Maison-Blanche, interdit dans de nombreux États américains car jugé contraire à la Constitution. Ni la Chine, ni l’Inde, ni la Russie ne le prônent.

Imposer dans les restaurants, les hôtels, les festivals et autres lieux de culture et de spectacles français un tel pass vaccinal aboutirait à dissuader les clientèles étrangères de venir visiter la France, de fréquenter nos établissements et les inciteraient à se diriger vers des pays plus libres.

Ce n’est pas d’un pass repoussoir de clientèle que ces professionnels ont besoin.

Ce dont la France a besoin, ce n’est pas d’un pass inapplicable que seuls quelques pays européens veulent imposer, mais du retour aux libertés de se déplacer et de travailler pour tous et de la liberté de prescrire pour les médecins.

L‘exemple de tous les pays qui ont récemment tenté la suppression des mesures prétendument sanitaires montre que ce n’est pas dangereux.

Comme le disait Victor Hugo « la seule chose dont j’ai peur, c’est des gens qui ont peur ».

Boycottons les collabos

Privilégions les commerçants résistants que vous trouverez en consultant ANIMAP, le site des commerçants qui ne demandent aucune preuve de test ou de vaccin sur les sites

  • 🇮🇹  animap.it
  • 🇫🇷   animap.fr
  • 🇩🇪  animap.de  
  • 🇨🇭 animap.ch
  • 🇦🇹   animap.at

Nicole Delépine

[1] Marcelo Torello Covid-19 : pour les mariages, bientôt un pass sanitaire ? le point le 03/05/2021

[2] Festival d’Avignon – Olivier Py : « Il faudra un pass sanitaire pour entrer dans la cour d’honneur « La Provence 1/5/2021

[3] Vidéo exclusive : les images d’une opération de police qui dérape à Marseille La Provence 3/5/2021 https://www.laprovence.com/actu/en-direct/6342405/video-exclusive-les-images-dune-operation-de-police-qui-derape-a-marseille.html

[4] https://torontosun.com/opinion/columnists/canadian-experts-research-finds-lockdown-harms-are-10-times-gL Atlani, D Bruno Lina, Franc, Chauvin-F Delfraissy, D Malvy L’évasion immunitaire signifie que nous avons besoin d’un nouveau contrat social COVID-19 the Lancet public health 18 février 2021 DOI 6,reater-than-benefits/wcm/cc911cf4-fb29-4cb7-9f7e-3d39b368fb6f/amp/?_

[6] https://www.europe1.fr/sante/le-conseil-detat-deboute-un-octogenaire-vaccine-qui-demandait-a-etre-deconfine-4035600

[7] https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/les-restrictions-de-deplacement-des-personnes-vaccinees-sont-justifiees




Génération Résistance, danser encore contre la coronadinguerie !

https://www.youtube.com/watch?v=Gq9qFvoMKaY
Génération Résistance,  « DANSER ENCORE »   
manifestation organisée le 4 mars 2021 à Paris, Gare du Nord.

Nous, on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d’accords

Non, non, non, non, non, non !

 

Nous, on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d’accords

Nous sommes des oiseaux de passage

Jamais dociles ni vraiment sages

 

Nous ne faisons pas allégeance

A l’aube en toute circonstance

Nous venons briser le silence

Et quand le soir à la télé

Monsieur le bon Roi a parlé

 

Venu annoncer la sentence

Nous faisons preuve d’irrévérence

Mais toujours avec élégance

Non, non, non, non, non, non !

 

Nous, on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d’accords

Non, non, non, non, non, non !

 

Nous, on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d’accords

Auto, métro, boulot, conso

Auto, attestations, consignes

 

Absurdités sur ordonnance

Et malheur à celui qui pense

Et malheur à celui qui danse

Chaque mesure autoritaire

Chaque relent sécuritaire

 

Voit s’envoler notre confiance

Ils font preuve de tant d’insistance

Pour confiner notre confiance

Non, non, non, non, non, non !

 

Nous, on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d’accords

Non, non, non, non, non, non !

 

Nous, on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d’accords

Non, non, non !

 

Ne soyons pas impressionnables

Par tous ces gens déraisonnables

 

Vendeurs de peur en abondance

Angoissant jusqu’à l’indécence

Sachons les tenir à distance

Et pour notre santé mentale

Sociale et environnementale

 

Nos sourires, notre intelligence

Ne soyons pas sans résistance

Les instruments de la démence

Non, non, non, non, non, non !

 

Nous, on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d’accords

Non, non, non, non, non, non !

 

Nous, on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d’accords

Non, non, non, non, non, non !

 

Nous, on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d’accords

Non, non, non, non, non, non !

 

Nous, on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d’accords

DANSER ENCORE !

Paroles gentiment transcrites par Henri Dubost