1

EELV déconstruit Noël : bientôt l’Aïd-el- Kébir?

Saluons Sandrine Rousseau, laquelle nous enseigna les subtilités de la déconstruction. Alors que nous les pensions préoccupés d’écologie, les Verts ont pour unique projet la destruction de ce qui fait notre culture et notre art de vivre. Pour preuve, au lieu de planter des arbres, ils militent pour des plantations d’éoliennes dans nos beaux terroirs de France, y compris dans la mer… Etc.

Peu  leur importe de se ridiculiser, tel ce conseiller municipal de Vincennes qui refusait de voter des subventions au yacht club local car il polluait, jusqu’à ce qu’il lui fut rappelé qu’un bateau à voile fonctionnait au vent… Ce fut un grand moment d’écologie!

Eric Piolle, maire de Grenoble, toujours à la pointe des combats majeurs, comme l’IEP de sa commune, s’en est pris au Tour de France car « machiste et polluant… », qu’il a interdit d’étape. Mieux vaut préférer les rodéos à moto devant la mairie de Lyon, que tolère Gregory Doucet, son élu EELV.

L’an dernier, Pierre Humic, maire de Bordeaux, refusa d’installer, pour les fêtes, un grand sapin au coeur de la ville, place Pey-Berland, car c’était « un arbre mort »… Selon ses dires, cela déplut tant à certains de ses concitoyens qu’il fut menacé du même trépas que l’arbre de Noël. Pour apaiser la ville et célébrer le 25 décembre 2021, il va faire installer un bel arbre vivant, de onze mètres de haut et cinq mètres de diamètre, constitué uniquement « de verre et d’acier recyclés et recyclables », « démontable et remontable comme un kit Ikea », lequel changera régulièrement d’aspect grâce à « ses reflets » et à des « jeux de lumière intérieurs » renouvelés… véritable chef d’oeuvre de la nature!

A son tour, Anne Vignot, maire de Besançon, a laissé/ fait (?) changer les illuminations de sa ville, lesquelles ne souhaitent plus aux habitants un Joyeux Noël mais un Fantastique décembre. En l’espèce, il y a fort à parier qu’elle ménage aussi son électorat musulman.

Au grand dam de la douzaine de producteurs alsaciens, venant de découvrir à la veille de leur célèbre marché de Noël, qu’en catimini, Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg, a banni le foie gras des réceptions officielles de la ville. N’en consommant pas pour préserver le bien-être animal, cette édile a décidé que ses invités en seraient interdits aussi, en respect de la cause animale, qu’elle privilégie à celle de l’Alsace, patrie du foie gras d’oie.

Il est à noter que tous ces élus peinturlurés de vert, par prudence et clientélisme, ne s’en prennent jamais aux pires des traditions musulmanes dont l’abattage halal. En l’occurrence, ils ne défendent pas la cause de moutons égorgés, ignorant probablement que les ovins, certes n’ont pas de plumes, mais sont des animaux comme les autres.

Haïssant notre pays, ses traditions, son christianisme millénaire… tous ces ennemis de la France forment une secte hargneuse qui n’oeuvre qu’à sa démolition et à sa disparition, lui préférant toujours ce qui vient d’ailleurs… et se pare aussi de vert.

Daphné Rigobert




La maire EELV de Strasbourg bannit le foie gras des réceptions officielles !

 

C’est une recette du XVIIIe siècle qui  donna au foie gras d’Alsace ses lettres de noblesse. Une histoire qui n’a cessé de se réinventer jusqu’à maintenant où, une quinzaine de producteurs transformateurs tentent de résister à la concurrence du Sud-Ouest et des pays de l’Est. À l’heure du locavore et du produit en France, il convient donc de soutenir tous ces artisans très impliqués qui font la fierté de leur région.

C’est ainsi que depuis son élection, en 2020, Jeanne Barseghian, maire écologiste de Strasbourg, a banni le foie gras des réceptions officielles, afin de respecter « le bien-être animal ». Qu’importe l’Alsace ! Aux temps de la plume d’oie, elle n’aurait jamais écrit…

« Depuis ma prise de fonction en qualité de maire, j’ai pris la décision de ne plus servir cette spécialité gastronomique lors des événements officiels organisés par la ville de Strasbourg », écrit Jeanne Barseghian dans un courrier, daté du 16 novembre dernier et adressé à l’association de défense de la cause animale Peta France. Parce qu’en plus, elle s’en justifie auprès de ses référents, qui ne sont pas ses administrés mais une association d’extrêmistes déchaînés.

Jeanne doit être ravie, Peta a salué cette  « bonne nouvelle pour les oies et les canards », dans un communiqué diffusé jeudi, journée mondiale de Lutte contre le foie gras, veille de l’ouverture du célèbre Marché de Noël de Strasbourg,  où les producteurs de foie gras alsaciens sont très présents… Ils ont dû apprécier la publicité ainsi faite à leurs produits… 

Il est vrai qu’une terrine façon foie gras, avec de la  levure maltée, de la coriandre, du clou de girofle, du tofu fumé et du soyeux, de la margarine, de l’agar-agar… c’est tellement plus appétissant qu’un abominable foie gras authentique. Sans parler du saucisson aux champignons forestiers…

Ne nous égarons point parmi toutes ces gourmandises vertes.

Ainsi donc, madame Barsaghian sait vraiment ce qu’elle fait car elle reconnaît que « la tradition a ancré solidement cette consommation dans notre culture alsacienne », « la légende ne veut-elle pas que le pâté de foie gras ait été inventé à Strasbourg » vers 1780 « par Jean-Pierre Clause, cuisinier du maréchal des Contades ? »…

Il est fort probable que, bientôt, les réceptions de la mairie célébreront la choucroute et le baeckoffe avec des charcuteries et viandes synthétiques, soutenant ainsi  les usines chimiques les produisant. L’agro-industrie végane, c’est tellement mieux que ces viles productions ancestrales et locales. Cela s’inscrit dans la même « logique » délirante que les éoliennes… C’est du Sandrine Rousseau.

Après les sapins de Noël, ces « arbres morts »», supprimés par le maire de Bordeaux, désormais adepte du droit des arbres... le rejet du Tour de France par le maire de Grenoble, la maire de Strasbourg vient corroborer combien les gauchistes EELV exècrent notre culture et veulent l’anéantir par tous moyens !

Daphné Rigobert