1

AstraZeneca : Véran et sa clique inculpés pour mise en danger de la vie d’autrui ?

La liste des pays qui prohibent, totalement ou partiellement, le vaccin AstraZeneca continue de s’allonger.

Quatre pays européens, le Danemark, la Norvège, l’Islande et la Bulgarie, ont décidé dans le courant de la semaine dernière d’interrompre toute utilisation du vaccin anglo-suédois sur leur territoire.

Sept autres pays du Vieux Continent : l’Autriche, l’Estonie, la Lituanie, la Lettonie, le Luxembourg, l’Italie et la Roumanie, viennent de retirer des lots d’AstraZeneca, sans cependant interrompre totalement leur campagne de vaccination avec ce produit.

En cause : depuis le début de la campagne de vaccination par AstraZeneca en Europe, 30 personnes ont été victimes de thromboembolie dans les heures ou les jours qui ont suivi leur vaccination. Le dernier accident a eu lieu ce week end

Selon une étude menée en 2010 en France par l’Institut de veille sanitaire, 15 000 personnes sont décédées en milieu hospitalier du syndrome veineux thromboembolique, lequel regroupe la thrombose veineuse et l’embolie pulmonaire. Rapporté aux quelque 55 000 patients hospitalisés pour cette pathologie, cette maladie présente donc un taux de létalité de 27%. Il s’agit en conséquence d’une urgence médicale.

A ces risques thromboemboliques, l’Astrazeneca ajoute des risques de choc anaphylactique lequel, rappelons-le, est « une réaction allergique exacerbée, entraînant dans la plupart des cas de graves conséquences et pouvant engager le pronostic vital ».

Vendredi 12 mars dernier, les ministres de la Santé du Royaume-Uni, de la Suède, de la Finlande, des Pays-Bas et de la France ont décidé la poursuite de la campagne de vaccination par AstraZeneca, estimant que « les données disponibles ne remettaient pas en cause la balance bénéfice/risque du produit. ».

Une application élémentaire du principe de précaution eût commandé l’arrêt immédiat de la vaccination par AstraZeneca, et des études approfondies sur l’implication de ce produit dans l’apparition de troubles thromboemboliques et/ou de chocs anaphylactiques.

S’il s’avère que l’AstraZeneca produit ou aggrave de tels symptômes, au point de mettre en danger la vie des patients, les ministres de la santé des cinq pays susnommés (dont le Français Olivier Véran) ont assurément endossé de lourdes responsabilités.

Dans cette vidéo du 10 mars dernier :

le Pr Alain Fischer, président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, malgré les signaux inquiétants sur l’innocuité déclarée de l’Astrazeneca, se fait encore le thuriféraire du vaccin anglo-suédois, « objet d’une polémique injuste, non scientifiquement fondée ».

Alain Fischer assure que les effets secondaires de l’AstraZeneca sont « transitoires et non graves (…) et surtout [que] ça peut se prévenir en grande partie avec le Paracétamol ». Le Paracétamol est décidément devenu la potion magique de tout ce petit monde… Rappelons qu’il s’agit d’une molécule hautement toxique, souvent utilisée par les suicidaires pour passer à l’acte. De plus, on ne voit vraiment pas son utilité en cas d’apparition de troubles thromboemboliques ou anaphylactiques

La publicité faite par Alain Fischer à l’AstraZeneca est en parfait accord avec la promotion de ce vaccin par le ministre Véran qui, lors de sa vaccination-spectacle au centre hospitalier de Melun le 8 février dernier, a déclaré :

« Je continue de recommander la vaccination par le vaccin AstraZeneca, qui protège contre 99 % des virus qui circulent sur notre territoire ».

Par parenthèse, on admirera les jongleries de la Haute autorité de santé (HAS) qui, après avoir au début de la campagne de vaccination en France déconseillé l’AstraZeneca pour les plus de 65 ans, vient de le recommander à ces mêmes plus de 65 ans… souffrant de co-morbidités.

De son côté, la Thaïlande a décidé d’ajourner sine die le lancement de la campagne de vaccination avec ce produit pharmaceutique, qui devait débuter vendredi dernier.

La République démocratique du Congo vient également de reporter « par mesure de précaution » le début de sa campagne de vaccination utilisant le vaccin AstraZeneca.

Rappelons que, AstraZeneca ayant été jugé largement inefficace contre le variant sud-africain par une étude réalisée par l’université du Witwatersrand à Johannesburg, l’Afrique du Sud – qui avait justement choisi d’administrer le vaccin suédo-britannique à sa population – a décidé début février de suspendre sine die sa campagne de vaccination dans l’attente d’une hypothétique version améliorée.

Samedi 13 mars, les autorités sanitaires norvégiennes faisaient part d’un autre effet délétère lié au vaccin AstraZeneca : l’apparition d’hémorragies cutanées chez des personnes « relativement jeunes » ayant reçu ce vaccin. Ces hémorragies cutanées, non graves en soi, peuvent être le signe avant-coureur de troubles circulatoires de type thromboembolique.

Henri Dubost




Nounous voilées : principe de précaution

Ri7nounou barbue 001Les histoires de nounous voilées commencent à défrayer les chroniques de la ré information. Évidemment, pas celles des médias de la bien pensance.

Les intoxiqués des 20h de France-TV-Pravda, ne voient aucune image, n’entendent aucun son. « Attention, images sensibles, propos pouvant choquer affirment le présentateur lorsque, par hasard, ils osent montrer un hérisson écrasé sur la route, un chien écrasé, un abattoir indigne. Pourtant, il y a une forte différence entre les « images sensibles » que l’on peut montrer comme un gosse noyé en Turquie par l’inconséquence du père. On ne peut pas dire qu’ils étaient deux frères noyés sur cette plage, avec des pêcheurs à qui cela ne faisait pas grand-chose. Recadrage de la photo, et « Attention, image sensible pouvant choquer« . Le tour est joué. La population est travaillée et l’émotion fait le reste. Elle se mobilise et demande à Merkel elle-même, une dominatrice qui n’aurait jamais osé le demander. L’invasion peut se faire avec la bénédiction de la « populace » décérébrée. Elle a aujourd’hui la gueule de bois mais c’est trop tard !

Une nounou qui s’envoie en l’air avec le père du gamin qu’elle garde, qui trahit de fait, la mère de cet enfant qui lui faisait confiance n’a pas plus d’importance symbolique que sortir les poubelles. De même qu’une nounou s’en prend à une gamine de quatre ans, n’évoque pas grand-chose non plus à nos médias.

Imaginons que ce soit une nounou blanche du Poitou ou de Navarre qui s’en prenne à un gamin musulman ? Qui se taperait la mère musulmane entre deux repassages et échanges de petites culottes pendant que le mari est parti à la mosquée ! On imagine le tollé. Comment, des histoires de moules sans frite, de cochonnet sans les boules ? Une histoire entre Caroline et Aïcha, salivant toute deux d’avance à l’idée de se lécher le pompon ? Quel horreur diraient les faux-cul ! Pourquoi je n’étais pas là ?  On sait bien que c’est le phantasme premier des mecs. Même s’ils ne sont pas sûrs de tenir le choc. Pensez tout de même au sort du brave homme de mari qui pendant ce temps, s’envoie en l’air avec Allah en lui présentant son cul ! Probablement que les 20h n’en diraient rien sauf, si Aïcha se fait égorger. Et encore, on dira que c’est un déséquilibré, Les médias nous donneront une nouvelle dose de « pasdamalgame« , une fessée et au lit

Maintenant, imaginons que la nounou blanche du Poitou ou du Nord, profite de l’absence de sa patronne voilée et de son mari pour clouter le gamin sur une croix après lui avoir percé les entrailles. Qu’elle aille sur un quai de gare, même en province, en exhibant le gosse, vous pouvez être sûr que cette femme ferait la une des 20h de FranceTV-Pravda. Que sa folie serait suspecte, son histoire personnelle décortiquée, une histoire passée à la loupe, à la manière de celle que tous les candidats du FN ont eu à subir, lorsqu’ils étaient candidats aux différentes élections dernières. Les rats médiatiques seront tous à la recherche de la fameuse déviance, du fromage qui pue et qui finalement passionnent tant nos artistes rédactionnels en recherche du « nauséabond ». Tous des chiens de garde et autres, de la bien pensance et du politiquement correct. Après les débats, il y aura les « émissions spéciales » avec philosophes, sociologues, et experts en tous genres, puis celle de Ruquier qui rira bêtement, lancera des blagues à deux balles.  Stop je vais vomir ! Il y aura même des études sur ses origines et sans doute une recherche sur ses tendances politiques, forcément troubles : un arrière-grand-père ayant vendu un peu de lait pendant l’exode suffirait à exciter les bêtes affamées.

Nous sommes en 2016, une Russe musulmane découpe la tête d’une gamine de 4 ans. Silence assourdissant !

Le club de foot de Lyon a mis la pâté au PSG. Donald Trump va sortir gagnant des primaire américaines, La Macédoine fait face à sa plus terrible invasion, etc.  La gamine de 4 ans n’intéresse personne. Les parents de la gamine non plus d’ailleurs. Aucun commentaire de ces braves journalistes pour au moins tenter de comprendre ce drame.

Quelques échos, au loin sur la toile ! La musulmane serait quelque peu dérangée. Là, rien de neuf. En France, dès qu’un musulman assassine en culbutant des piétons, en plantant son couteau sur un passant, un policier, il est immédiatement catégorisé parmi les « déséquilibrés ».  Cette femme voilée est sur un quai de gare, elle a au bout de son bras la tête d’une enfant, hurle que c’est pour Allah, qu’elle porte une ceinture d’explosif ! Cela dure longtemps. Finalement elle est immobilisée. Fin de l’histoire et pas un mot dans la presse bien-pensante Française. Mieux, sur « youtube« , une vidéo montrant la scène est classée pour adulte.

https://youtu.be/HiVwPy4eM-k

Pourtant, le gamin noyé était partout, et sur tous les écrans, sur toutes les affiches, mais cette image d’une musulmane toute de noir vêtue, voilée, brandissant la tête d’une gamine qu’elle était censée protéger, garder et sauver en cas de besoin. On évite d’en parler. Il ne faut pas stigmatiser. Une gamine innocente, au sourire que l’on peut imaginer, est passé sous le hachoir d’une ordure d’islamiste. Attention, l’islam c’est pas ça !

Quelle importance n’est-ce pas. Elle est musulmane et donc, par définition, non coupable puisque déséquilibrée ! Et puis, c’est la Russie, le vieil ennemi Poutine ! Celui qu’il faut maudire dans tous les médias. La tête de Russe que l’on peut s’envoyer puisque l’on ne peut plus s’envoyer la tête de Turc qui pourtant le mérite bien lui !

Chaque jour qui passe, je suis atterré par ce que j’entends, par ce ce que je vois. Par cette mauvaise foi évidente et dégoulinante des écrans de télévisions, par cette puanteur bien-pensante, par cette niaiserie abyssale des présentateurs volontaires, par cette volonté de survoler les problèmes, ce refus de l’historique des politiciens responsables, comme ce refus de notifier l’ignominie d’un Nicolas Sarkozy qui ose, en public, déclarer sa foi dans le référendum, lui qui fît des millions de cocus en 2008 avec le traité de Lisbonne, lui qui a trahi le référendum de 2005. Écœuré par cette sélection de l’information par une AFP somme toute, complice de ce tri sélectif.

Suivant que tu sois musulman, noir, arabe, réfugié, tu seras toujours protégé par cette idée que tu es une victime de facto, face aux abominables crimes commis par les blancs, cette horreur de la nature par définition. Le racisme anti-blanc est clairement la norme en France.

Espérons qu’un jour, notre monde se porte mieux, que l’on puisse confier nos enfants à des nounous sans s’inquiéter de son origine religieuse. En attendant, j’ai envie de vous dire, ne confiez jamais à une voilée la prunelle de vos yeux, le trésor sacré de votre couple, les amours de votre vie de couple. C’est sans doute excessif, mais en ces temps d’incertitudes, il est urgent d’appliquer le principe de précaution.

Gérard Brazon (Le Blog)