1

Faisons-nous la guerre à l'islam, ou bien sommes-nous en état de légitime défense ?

L’imam de Lille s’offusque du débat prévu : « on fait la guerre à l’islam sous prétexte de laïcité« …
Mais oui mon bon monsieur, nous faisons la guerre à l’islam, une guerre défensive parce que l’islam nous attaque, l’islam nous ronge, l’islam nous occupe, l’islam veut tout prendre, tout imposer et tout changer pour nous ramener à une ère barbare dont nous ne voulons pas.
Et dans ce cas pas d’autre solution que la légitime défense !
Nul besoin de prétexte pour cela, il n’est besoin que de faire l’état des lieux des sévices infligés à notre patrie, à nos femmes, à nos filles, à nos hommes, à nos enfants, à nos paysages, à notre vivre-ensemble, à notre histoire, à nos crèches, devenues mythiques, à nos sapins de Noël, à notre saucisson-pinard, à notre fierté légitime et à … la laïcité, constitutive de notre identité qui est mise à mal.
L’islam abîme notre territoire, il dénature les villes par les voiles qui y pullulent et nous renvoient un sentiment d’étrangeté, d’incompréhension et de révolte pour le sort fait aux femmes dans le pays de Voltaire et de Simone de Beauvoir ; il dénature les villes par les mosquées qui s’y construisent, fréquentées par des armadas de barbus qui ne respectent pas  les vêtements habituels en France et des poignées de femmes qui se voudraient invisibles, ou qui devraient l’être pour complaire à ces adorateurs de Mahomet qui les mettent à part, même pour prier leur Dieu. Il commence même à polluer notre espace sonore, à grands coups de hauts-parleurs, dans les rues occupées par les prières et même avec un véritable appel du muezzin à l’extérieur de la mosquée, comme dans celle de Nanterre !!!
L’islam maltraite les femmes en les mettant à part, en surveillant leurs menstrues qui les rend impures et les éloigne de la communauté, en les mariant dans la communauté musulmane, de gré ou de force, en leur imposant un chaperon, en leur imposant la virginité, en leur interdisant les découvertes sexuelles de la jeunesse, en  les corrigeant, en les voilant, en en faisant un objet possédé sans droit, en refusant de les écouter ou de leur serrer la main quand elles ont un poste de responsabilité…
L’islam maltraite les hommes en  retirant aux musulmans le droit de changer de religion ou de ne pas en avoir, ils doivent s’aplatir le derrière en l’air 5 fois par jour, quel que soit l’endroit, et ils sont réduits à l’état de mineurs vivant sous le coup d’interdits permanents, qui n’ont pas le droit de choisir de boire ou pas de l’alcool, de manger ou pas du porc, sous la menace perpétuelle d’être exclu de la communauté… L’islam maltraite tous les hommes en leur interdisant de profiter de la simple beauté de la femme qui passe, considérés comme des animaux en rut susceptibles de sauter sur tout individu du sexe féminin, qu’il leur est interdit de soigner, d’ailleurs…
L’islam maltraite nos enfants qui découvrent que des femmes, parce que femmes, sont voilées ; ils découvrent la discrimination et on les habitue à la considérer comme normale ; ils vivent de plus en plus dans la peur d’être seuls face à un groupe communautariste qui va leur interdire, par la menace, de manger pendant le ramadan, de manger du porc ou du non halal et même des bonbons ; nombre d’entre eux ne peuvent plus, à cause de leurs condisciples musulmans qui font pression, entendre parler de la shoah, ou de Darwin pendant que leurs petites camarades musulmanes refusent de participer au cours de sport ou de biologie ou de faire de la musique…
L’islam abîme la République et la démocratie et les mettent en danger. Les Français sont de plus en plus nombreux à désespérer de leurs élites et de leurs votes, ayant le sentiment d’avoir été trahis par des politiques qui, non seulement ont encouragé l’immigration incontrôlée et l’islamisation de la France, mais  ont profité de leurs pouvoirs pour contourner la loi de 1905 et accorder toujours plus de dérogations contraires à nos lois. Les Français désespèrent donc de la démocratie. Et quand ils voient la justice de notre pays condamner une Fanny Truchelut ou un Eric Zemmour et laisser impunément les petits voyous caillasser  pompiers et policiers et incendier les bus avec des cris de haine pour la France et des Allah Akbar, ils ont le sentiment que la République, la res publica, le bien commun, a disparu.
L’islam met en péril notre identité et la nécessaire fierté de soi dont tout peuple a besoin. Qui dira le scandale de ces sapins et de ces crèches, qui n’ont plus rien de religieux, retirés, interdits dans les écoles, les hôpitaux, les espaces publics, pour ne pas choquer les musulmans ? Qui dira le scandale des programmes scolaires qui voient disparaître peu à peu des pans entiers de notre histoire nationale, remplacée par l’histoire de l’islam, celle de la colonisation, celle de l’esclavage et celle des empires africains ?  Qui dira le scandale des Quick halal, des menus halal à l’armée ou à la gendarmerie, des menus sans porc de l’Equipe de France de foot-ball, de la viande halal vendue à 80% à des non musulmans qui ignorent qu’ils consomment de la viande tirée d’un animal qui a dû souffrir un quart d’heure avant de mourir pour obéir à un rite barbare venu des âges obscurs ? Savent-ils, d’ailleurs, ces consommateurs, qu’en plus ils financent les mosquées à leur insu avec leur achat ? Et quelles mosquées ! Toutes celles, tenues par des Salafistes ou des Wahabites, qui prêchent une haine absolue de l’Occident, de la France et des Français ! Et toutes les autres, où on apprend le coran et ses versets sympathiques où l’on appelle au meurtre de l’Infidèle, du juif ou de l’homosexuel !
L’islam est incompatible avec la République et la démocratie. L’islam est incompatible avec la laïcité, même Hassan II le répétait avec complaisance mais sincérité.
Question subsidiaire : qui a eu cette idée folle de prétendre faire respecter la laïcité à des musulmans ??? Il fallait commencer par faire appliquer la loi de la République et exiger que l’islam soit expurgé de ses texte incompatibles avec nos lois donc avec LA LAICITE, sans adjectif, la laïcité à la française, sauf à interdire ce système fascisant. Au lieu de quoi, des irresponsables, religieux, musulmans, gauchistes, politiques de tous bords voudraient carrément que l’on ne demande aucun compte à l’islam de ses méfaits et que l’on continue d’exposer aux coups de couteau de ses ennemis le ventre de celle qui les a accueillis et nourris, la France.
Christine Tasin
Résistance républicaine




Faisons-nous la guerre à l’islam, ou bien sommes-nous en état de légitime défense ?

L’imam de Lille s’offusque du débat prévu : « on fait la guerre à l’islam sous prétexte de laïcité« …

Mais oui mon bon monsieur, nous faisons la guerre à l’islam, une guerre défensive parce que l’islam nous attaque, l’islam nous ronge, l’islam nous occupe, l’islam veut tout prendre, tout imposer et tout changer pour nous ramener à une ère barbare dont nous ne voulons pas.

Et dans ce cas pas d’autre solution que la légitime défense !

Nul besoin de prétexte pour cela, il n’est besoin que de faire l’état des lieux des sévices infligés à notre patrie, à nos femmes, à nos filles, à nos hommes, à nos enfants, à nos paysages, à notre vivre-ensemble, à notre histoire, à nos crèches, devenues mythiques, à nos sapins de Noël, à notre saucisson-pinard, à notre fierté légitime et à … la laïcité, constitutive de notre identité qui est mise à mal.

L’islam abîme notre territoire, il dénature les villes par les voiles qui y pullulent et nous renvoient un sentiment d’étrangeté, d’incompréhension et de révolte pour le sort fait aux femmes dans le pays de Voltaire et de Simone de Beauvoir ; il dénature les villes par les mosquées qui s’y construisent, fréquentées par des armadas de barbus qui ne respectent pas  les vêtements habituels en France et des poignées de femmes qui se voudraient invisibles, ou qui devraient l’être pour complaire à ces adorateurs de Mahomet qui les mettent à part, même pour prier leur Dieu. Il commence même à polluer notre espace sonore, à grands coups de hauts-parleurs, dans les rues occupées par les prières et même avec un véritable appel du muezzin à l’extérieur de la mosquée, comme dans celle de Nanterre !!!

L’islam maltraite les femmes en les mettant à part, en surveillant leurs menstrues qui les rend impures et les éloigne de la communauté, en les mariant dans la communauté musulmane, de gré ou de force, en leur imposant un chaperon, en leur imposant la virginité, en leur interdisant les découvertes sexuelles de la jeunesse, en  les corrigeant, en les voilant, en en faisant un objet possédé sans droit, en refusant de les écouter ou de leur serrer la main quand elles ont un poste de responsabilité…

L’islam maltraite les hommes en  retirant aux musulmans le droit de changer de religion ou de ne pas en avoir, ils doivent s’aplatir le derrière en l’air 5 fois par jour, quel que soit l’endroit, et ils sont réduits à l’état de mineurs vivant sous le coup d’interdits permanents, qui n’ont pas le droit de choisir de boire ou pas de l’alcool, de manger ou pas du porc, sous la menace perpétuelle d’être exclu de la communauté… L’islam maltraite tous les hommes en leur interdisant de profiter de la simple beauté de la femme qui passe, considérés comme des animaux en rut susceptibles de sauter sur tout individu du sexe féminin, qu’il leur est interdit de soigner, d’ailleurs…

L’islam maltraite nos enfants qui découvrent que des femmes, parce que femmes, sont voilées ; ils découvrent la discrimination et on les habitue à la considérer comme normale ; ils vivent de plus en plus dans la peur d’être seuls face à un groupe communautariste qui va leur interdire, par la menace, de manger pendant le ramadan, de manger du porc ou du non halal et même des bonbons ; nombre d’entre eux ne peuvent plus, à cause de leurs condisciples musulmans qui font pression, entendre parler de la shoah, ou de Darwin pendant que leurs petites camarades musulmanes refusent de participer au cours de sport ou de biologie ou de faire de la musique…

L’islam abîme la République et la démocratie et les mettent en danger. Les Français sont de plus en plus nombreux à désespérer de leurs élites et de leurs votes, ayant le sentiment d’avoir été trahis par des politiques qui, non seulement ont encouragé l’immigration incontrôlée et l’islamisation de la France, mais  ont profité de leurs pouvoirs pour contourner la loi de 1905 et accorder toujours plus de dérogations contraires à nos lois. Les Français désespèrent donc de la démocratie. Et quand ils voient la justice de notre pays condamner une Fanny Truchelut ou un Eric Zemmour et laisser impunément les petits voyous caillasser  pompiers et policiers et incendier les bus avec des cris de haine pour la France et des Allah Akbar, ils ont le sentiment que la République, la res publica, le bien commun, a disparu.

L’islam met en péril notre identité et la nécessaire fierté de soi dont tout peuple a besoin. Qui dira le scandale de ces sapins et de ces crèches, qui n’ont plus rien de religieux, retirés, interdits dans les écoles, les hôpitaux, les espaces publics, pour ne pas choquer les musulmans ? Qui dira le scandale des programmes scolaires qui voient disparaître peu à peu des pans entiers de notre histoire nationale, remplacée par l’histoire de l’islam, celle de la colonisation, celle de l’esclavage et celle des empires africains ?  Qui dira le scandale des Quick halal, des menus halal à l’armée ou à la gendarmerie, des menus sans porc de l’Equipe de France de foot-ball, de la viande halal vendue à 80% à des non musulmans qui ignorent qu’ils consomment de la viande tirée d’un animal qui a dû souffrir un quart d’heure avant de mourir pour obéir à un rite barbare venu des âges obscurs ? Savent-ils, d’ailleurs, ces consommateurs, qu’en plus ils financent les mosquées à leur insu avec leur achat ? Et quelles mosquées ! Toutes celles, tenues par des Salafistes ou des Wahabites, qui prêchent une haine absolue de l’Occident, de la France et des Français ! Et toutes les autres, où on apprend le coran et ses versets sympathiques où l’on appelle au meurtre de l’Infidèle, du juif ou de l’homosexuel !

L’islam est incompatible avec la République et la démocratie. L’islam est incompatible avec la laïcité, même Hassan II le répétait avec complaisance mais sincérité.

Question subsidiaire : qui a eu cette idée folle de prétendre faire respecter la laïcité à des musulmans ??? Il fallait commencer par faire appliquer la loi de la République et exiger que l’islam soit expurgé de ses texte incompatibles avec nos lois donc avec LA LAICITE, sans adjectif, la laïcité à la française, sauf à interdire ce système fascisant. Au lieu de quoi, des irresponsables, religieux, musulmans, gauchistes, politiques de tous bords voudraient carrément que l’on ne demande aucun compte à l’islam de ses méfaits et que l’on continue d’exposer aux coups de couteau de ses ennemis le ventre de celle qui les a accueillis et nourris, la France.

Christine Tasin

Résistance républicaine




Lettre ouverte à Bernard Thibault, secrétaire de la CGT

Monsieur Thibault,
Je tiens à vous exprimer mon inquiétude et mon indignation à propos de la scène qui s’est déroulée lundi 28 mars après-midi devant le siège de la CGT. Une foule de CGTistes appuyée par des gauchistes et des sans-papiers (dont on se demande quelle est leur légitimité à manifester, eux qui osent défier les lois et la police), a hurlé sa haine et son intolérance, au passage de Fabien Engelmann. Ce dernier a été insulté, menacé physiquement, par une foule haineuse  qui lui crachait dessus. Quelle terrible image pour votre organisation syndicale, qui se réclame des valeurs émancipatrices de la classe ouvrière, et prétend lutter contre le fascisme !

Il se trouve que cette situation me concerne à deux titres : le premier c’est que Fabien, outre ses engagements à la CGT et au FN, fait partie de mon association, Résistance républicaine, qui rassemble des citoyens de tous bords et qui permet à des gens de Parti de Gauche ou du MRC de discuter avec d’autres qui sont à Debout la République ou au FN, en se respectant, en s’écoutant ; alors je m’insurge contre le sort fait à mon adhérent, qui aurait pu être carrément lynché si le service d’ordre ou la police n’étaient pas intervenus. En France, en 2011, devant vos locaux, et par vos adhérents dont la haine crevait l’écran du reportage de FR3, monsieur Thibault. Le deuxième, c’est que la citoyenne républicaine que je suis est révoltée de voir où mènent votre intolérance  et votre parti-pris de type stalinien : à pousser à la haine de l’autre et à des comportements de foule hystérique.
Certes, je ne pense pas que vous ayez appelé à manifester, et vous me répondrez que vous avez assuré sa sécurité. Mais la publicité que vous avez faite à « l’affaire Engelmann », la manière dont vous avez cherché à diaboliser un jeune homme sain, honnête, la manière dont vous lui avez fait un procès inique sur ses engagements politiques est lourde de conséquences. La confiance que ses camarades de section ont persisté à lui accorder, malgré vos calomnies, malgré leur éviction, ses déclarations pleines de bon sens et de droiture prouvent qu’il n’a rien d’un extrémiste ni d’un fasciste.
Vous avez en effet permis que des militants facilement manipulables, prompts à crier au  diable, se montent la tête et aient décidé de faire un accueil digne des ligues fascistes d’avant-guerre à Fabien. Honte sur eux.
Oui, monsieur Thibault, ne vous en déplaise, le visage du fascisme, que vous prétendez combattre, est dans votre camp. C’est la CGT que vous dirigez qui refuse la liberté de penser, de choisir, de s’engager, en dignes héritiers du parti unique stalinien. Comme ce dernier vous trahissez la cause des ouvriers que vous prétendez défendre. Osez dire que Fabien Engelman ne défend pas mieux que vous les travailleurs français ET immigrés en s’opposant par son engagement politique à la venue d’une main d’œuvre illégale qui fait baisser les salaires et monter le chômage des travailleurs. Osez dire qu’il est normal que des gens qui ont laissé voter sans rien dire le Traité de Lisbonne en 2008, qui instaurait la concurrence libre et non faussée qui se traduit par fermetures d’entreprises, délocalisations et donc chômage des salariés que vous êtes censés défendre, se comportent comme des nervis devant celui qui n’a d’autre tort que d’assumer un engagement politique que vous ne partagez pas… Mais je crois savoir, Monsieur Thibaut, que vous étiez favorable à ce que votre centrale syndicale vote pour le TCE, en 2005, comme une vulgaire CFDT, et que vous avez été mis en minorité par votre base… Est-ce l’explication de votre rancoeur contre un militant qui mène un combat sans concession pour le retour de la souveraineté de notre pays, et pour la rupture avec une Union européenne au service de la mondialisation libérale ?

« La CGT est restée sourde à mes arguments » par Europe1fr
Tout cela ne vous interpelle-t-il pas, monsieur Thibault ? J’ose espérer que si et que, loin de vous réjouir d’une mobilisation malsaine, vous veillerez, au sein de la CGT, à respecter les engagements de l’ensemble de vos militants, comme la Charte d’Amiens de 1906 le stipule.
Au fait, vous qui dites que la préférence nationale est incompatible avec les valeurs de la CGT, êtes-vous favorable à ce qu’elle ne s’exerce plus dans la fonction publique ?
Ne croyez-vous pas que, plutôt que de reproduire des images qui « rappellent les heures les plus sombre de VOTRE histoire », vous ne feriez pas mieux de lancer un vrai débat démocratique, au sein de votre centrale, sur un protectionnisme social, solidaire et patriote, qui, face à la mondialisation libérale, est la seule défense qui demeure aux salariés de notre pays ?
Si vous preniez cette décision, les adhérents de Résistance républicaine qui militent à la CGT seraient ravis d’enrichir un débat qui serait à l’honneur de votre centrale syndicale.
Christine Tasin
Présidente de Résistance républicaine