1

Les musulmans ont le droit de virer le squatteurs roms : qu’attendent les Français ?

Quel veinard ce Youcef dans sa malchance !… La solidarité communautaire a joué à plein pour lui. Tout le monde ne peut pas en dire autant. Combien aurait bien aimé un peu de solidarité, des mains tendues…

L’homme de 75 ans s’est aperçu que sa maison de Garges-les-Gonnesses était squattée. Il a commencé à se lamenter sur les réseaux sociaux. Un blogueur lyonnais, Bassem Baikri, a immédiatement réagi et invité les jeunes de la cité voisine à aller lui prêter main forte. Les jeunes sont arrivés et ont intimé aux Roms qui occupaient la maison l’ordre de « se casser ».

Les Roms sont partis mais ont appelé la police. La police est arrivée et a commencé à s’opposer aux jeunes car le fameux délai de 48 h était passé. En attestait un ticket de livraison de pizza !… Les notaires n’ont plus qu’à pleurer et s’essuyer les yeux avec leurs attestations et actes de propriétés. A partir de la fin de ce délai, les squatteurs ont tous les droits, paraît-il. Mais toute la cité est alors descendue et les Roms ont dû se retirer. L’interdiction de se faire justice soi-même a volé en éclat sous ce coup de boutoir communautariste.

https://francais.rt.com/france/47779-jeunes-cite-delogent-16-roms-squattaient-maison-rendre-proprietaire

Tout le monde ne peut pas bénéficier d’autant de chance que Youcef. La plupart du temps le squatté « ordinaire » n’a plus qu’à ronger son frein en suppliant les autorités d’intervenir. Non seulement personne ne l’aide mais les pouvoirs publics l’enfoncent. Le maire renvoie la balle au préfet qui s’en lave les mains et la police se tait. Pas la plus petite manifestation de soutien des habitants avoisinants, qui pourraient faire quelques efforts d’empathie…

Et pourtant, les propriétaires ont droit au logement eux aussi, non ? Surtout quand il s’agit du leur…

Et pourtant, comme l’a remarquablement démontré Tatiana Festerling dans un discours, si seulement on se réveillait tous et si on agissait tous ensemble, on soulèverait des montagnes.

Mais voilà : nous sommes devenus apathiques.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=786&v=vYs7M58-Vao

Quand on pense à Maryvonne Thamin, cette octogénaire nantaise partie vivre chez son ami malade et qui a mis dix huit mois pour récupérer sa maison entièrement ravagée, quand on pense à tous ces squattés anonymes qui ont galéré parfois plusieurs années pour récupérer ce qui restait de leur maison, et qui ont dû ensuite soit la vendre soit la réhabiliter à grands frais, après avoir bien sûr payé toutes les notes des squatteurs, et les procès des voisins, il y a de quoi se révolter contre la socialie qui a voulu cela.

La loi établissait qu’après 48 heures d’occupation illicite, le flagrant délit ne pouvait plus être invoqué, le squatteur était dans ses droits et que seule une action judiciaire pouvait le chasser. Mais de report d’audience en période hivernale où les expulsions sont interdites, le squatteur prenait racine.

La loi du 24 juin 2015, proposée par Nathalie Bouchard après l’affaire de Maryvonne, tente déjà d’apporter une réponse aux propriétaires en introduisant le délit de violation de domicile pour affaiblir ce délai des 48 heures. Si le propriétaire peut prouver que le squatteur était entré frauduleusement dans les lieux.

http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/34699/pour-lutter-contre-les-squats-une-loi-precise-infraction-de-violation-de-domicile.php

Une autre proposition de loi a été déposée, demandant entre autres que le délai soit porté à 48 h après que le propriétaire ait été prévenu que son logement était squatté et non plus 48 h après le début du squat :

http://www.dossierfamilial.com/immobilier/proprietaire/la-loi-favorisant-l-expulsion-des-squatteurs-est-publiee-82303

On attend que ces lois soient étudiées, votées et promulguées. D’ici là, combien de logements vont encore être squattés ? Combien de Maryvonne encore ? Va-t-il falloir trembler à chaque fois qu’on quitte son domicile ?

Surtout quand on découvre qu’à l’université de Nantes une assemblée générale d’étudiants (de gôoche faut-il le dire) prévoit la possibilité de donner des cours aux migrants pour leur apprendre comment squatter une maison. Cours de « repérage/ouverture squats ».

https://ripostelaique.com/luniversite-de-nantes-partagee-entre-zone-libre-et-zone-occupee-par-les-migrants.html

Combien de Français sont prêts à descendre dans la rue pour défendre les propriétaires chassés de leur logement, comme les jeunes de la cité ont défendu Youcef ? N’y-a-t-il plus que les musulmans qui aient le sens de la solidarité, de l’engagement gratuit et parfois risqué envers les autres ? Notre société est-elle si désintégrée ?

Et d’autre part, nous ne voulons pas non plus d’une justice clanique, tribale. Ce serait très dangereux et cela nous rapprocherait de la charia abhorrée en nous éloignant des lois de la République. 

Il est temps de réagir et de nous sentir davantage solidaires envers nos propres compatriotes Français. Et d’agir sur le législateur.

Mais en attendant, bien que ce soit totalement illégal, plus d’un songera à l’éventualité de se procurer en catimini des « gros bras » dûment rétribués pour l’aider à rentrer chez lui en cas de squat. La justice étant défaillante, nous sommes de plus en plus souvent obligés de mettre en place d’autres mesures protectrices… Une nouvelle preuve qu’avec l’immigration incontrôlée, déjà la France n’est plus ce qu’elle était.

Sophie Durand




Des camps de "roms" au "Camp des saints", halte à l'immigration illégale !

Ah, la belle avoinée assénée, dans le numéro 187 de « Riposte Laïque » par Jeanne Bourdillon à la Voynet de Montreuil ! (article : « Voynet dénoncée à son tour par la police de la pensée »)
Ah, le plaisir de prendre connaissance de ce nouvel épisode de « l’arroseur arrosé » !
Ah, le comique de situation : « la maire » de Montreuil pataugeant dans le « chienlit » d’un camp de « roms » en situation irrégulière et se laissant aller, selon Rue 89, aux pires remarques « racistes et xénophobes » (pour reprendre son vocabulaire habituel) à l’encontre d’une population qu’elle encense, bouche en cul de poule et invective aux lèvres pour ses contradicteurs, sous les ors du Sénat ou du perchoir protégé de son bureau municipal !
C’est que le réel vécu par ses administrés, et tous les jours qui passent, n’est en rien conforme aux images qu’elle fabrique pour son confort quotidien et ses pratiques politiciennes, bien à l’abri de son cumul des mandats et de l’addition de ses indemnités et privilèges.
Soyons cependant charitables et comprenons l’effroi de celle qui, découvrant que ce qu’elle disait (et dit encore, on ne se refait pas…) n’est qu’ineptie manipulatrice et humanitarisme frelaté, en vient à perdre raison et sang froid et à s’exprimer comme un vulgaire « suppôt du Front National » (que les militants sincères de ce mouvement me pardonnent de les rapprocher d’une politicienne salonnarde et écolo-bobo-bien pensante.)
Mais soyons charitables aussi car, au même moment, « la Belle de Montreuil » trouvait un écho de ses paroles à la « Belle de Mai », à Marseille (1), où un autre « camp de roms » (toujours en situation irrégulière) pollue tout un quartier, entraînant de multiples réactions des ses habitants, prêts à utiliser la violence pour se faire entendre des autorités de la ville (UMP et PS ensemble) qui ne font rien pour assurer leur tranquillité, leur sécurité de citoyens ordinaires (Qui, d’ailleurs, peut s’étonner des carences de ces élus, plus enclins à profiter de leur fonction qu’à tenter d’atténuer les difficultés des citoyens et de répondre à leurs demandes ?)
Remarquons, par parenthèse, que les habitants de la Belle de Mai se plaignent des nuisances occasionnées par les brûlages permanents de matières plastiques à l’intérieur de ce camp : sans doute faut-il se rappeler ces deux faits divers (2 et 3) relatant l’arrestation de plusieurs bandes de « roms » et « gens du voyage » coupables de vols de cuivre au détriment de la SNCF. Suggérons ici à notre société nationale de faire l’économie des 40 millions d’euros qu’elle va investir pour surveiller ses lignes et de demander au gouvernement de rendre concrètes ses promesses d’expulsion de ces « nomades » en situation irrégulière.
Cela la satisfera et, par la même occasion, cela fera plaisir aux Marseillais comme aux habitants de Montreuil…
Et cela coûtera moins à « l’Europe » qui, pour la période 2007/2013, a dégagé 17,5 milliards d’euros pour des mesures en faveur des « roms » et autres « défavorisés du voyage » ( voir « Le figaro.fr » du 16 /09 /10) avec des résultats que Marseille et Montreuil peuvent « mesurer » : mais gageons que l’argent n’a pas été perdu pour tout le monde.
Cette gabegie financière au service d’un communautarisme désuet qui ne veut pas « s’intégrer » et de populations en situation illégale qui veulent profiter des bienfaits de notre système social, politique , sociétal permet de se rendre compte de ce qu’il va advenir à notre pays confronté aux flux migratoires massifs venus et à venir d’Afrique méditerranéenne à la suite des événements politiques qui s’y déroulent.
La situation est, pour le moins, délicate et lourde de dangers : les prévisions d’exode sont massives (4), les illégaux commencent à arriver, organisés par des passeurs mafieux qui s’enrichissent sans scrupules (5 et 6), le gouvernement de notre pays ne prend pas les mesures nécessaires et laisse des juges « humanitaristes » et gauchisants verser dans le laxisme le plus indécent (7)…
Pourtant il pourrait réagir en suspendant pour un temps l’application de « Schengen », en décrétant un « état d’urgence humanitaire », en renforçant la police des frontières, en organisant le retour des clandestins arrêtés.
Mesures d’urgence simples à prendre avant de mettre en place un plan véritable d’éradication de l’immigration illégale.
Encore faudrait-il le vouloir. Et prendre en compte les intérêts fondamentaux de notre peuple…
Car, ces milliers d’illégaux lâchés dans la nature, ils vont faire quoi, dans un pays où le chômage atteint 9,6% de la population active (sans parler des emplois précaires et autres emplois à temps partiel) ?
Ils vont se loger où, dans un pays où le manque de logements sociaux est flagrant, où ceux qui existent sont accaparés par des populations immigrées, légales ou non, tandis que les couples où les deux conjoints travaillent sont poussés sur le marché privé où les loyers sont très élevés ?
Ils vont être soignés comment, dans un pays où le déficit de l’assurance maladie est abyssal, où ceux qui cotisent réduisent leur volume de soins tandis que les étrangers qui n’ont jamais cotisé sont pris en charge gratuitement ? Le déficit va-t-il encore se creuser ? Les « couches moyennes » vont-elles encore être mises à contribution ?
Tous ces « illégaux » vont-ils avoir accès à l’assistanat social sans jamais avoir donné le moindre centime d’euro à la collectivité nationale ?
Et puis, avez-vous remarqué que ces illégaux venus de Tunisie, D’Egypte ou de Lybie ne sont que des hommes et qu’ils ont souvent « payé leur exode »? Fuiraient-ils la démocratie retrouvée dans leur pays d’origine ? Curieux, non ? Leurs femmes et leurs enfants seraient donc « en sécurité » là-bas, et assurés du nécessaire pour vivre ? Etonnant, non ?
Comment notre pays peut-il accepter cet afflux massif d’une population masculine venu, de fait, pour travailler clandestinement, profiter de toutes les formes de l’assistanat social, expédier une partie des ressources perçues à la « famille de là-bas » (qui les cumulera avec les ressources obtenues sur place) …Et ce serait le moins grave, car, devant les difficultés que ces gens vont rencontrer, combien vont résister aux trafics en tous genres, à l’économie illégale, eux qui sont « des illégaux »… ? Faut-il ajouter ici que ces populations sont porteuses d’insécurité pour les populations établies, et que, essentiellement de religion musulmane, sont de nature à renforcer le communautarisme islamique par simple réflexe atavique de protection pour elles –mêmes.
C’est vrai que des inconscients à la Mélenchon, ce bouffon utile des oligarchies financières mondialistes, à la Attali, ce grand bourgeois imbu de lui-même incapable de comprendre quelque chose au-delà de son portefeuille d’actionnaire multiforme …ou des politiciens à la sauce UMP et PS réunis (ne parlons pas, par charité, de la Joly de service, aussi éloignée du peuple de France que l’est une galaxie d’une autre) réclament une immigration tous azimuts et la régularisation de tous les illégaux…
Ils jouent, chacun à son pupitre, la grande symphonie de la « Globalisation », de la libre circulation des biens, des capitaux, des services… de la main d’œuvre, pour le plus grand profit des oligarchies financières mondialistes et des donneurs d’ordres, grands et petits…
Et arrivent du sud de la Méditerranée des flux dont ils voudraient mettre à profit la venue pour peser encore plus sur les salaires et pousser encore plus au « changement du peuple » qu’ils appellent de tous leurs vœux.
Mais le temps des illusions est révolu…
L’UMP et le PS, avec leurs alliés respectifs, se sont partagés, depuis quarante ans, tous les pouvoirs…Chaque citoyenne, chaque citoyen sait à quoi s’en tenir quand ils entendent leurs promesses, leurs discours lénifiants, leurs palinodies honteuses.
Il est temps de renvoyer tous ces gens-là dans leurs foyers, et les obliger à faire ce qu’ils n’ont jamais fait : travailler et vivre au sein des difficultés réelles des citoyens ordinaires que nous sommes.
Robert Albarèdes
1 – http://www.laprovence.com/article/region/marseille-un-camp-de-roms-grignote-la-belle-de-mai
2 – http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/les-23-roms-en-garde-a-vue-seront-convoques-au-tgi-daix
3 – http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/02/19/97001-20110219FILWWW00343-i
4 – http://www.fdesouche.com/182312-frontex-evoque-larrivee-potentielle-d15-million-de-refugies-en-sicile-et-a-lampedusa
http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/22/01003-20110222ARTFIG0037
5 – http://www.lefigaro.fr/international/2011/03/03/01003-20110303ARTFIG0068
6 – http://www.laprovence.com/article/region/la-realite-de-lexode-tunisien-pour-la-region-paca)
7 – http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/03/02/97001-20110302FILWWW00578-n…




Des camps de « roms » au « Camp des saints », halte à l’immigration illégale !

Ah, la belle avoinée assénée, dans le numéro 187 de « Riposte Laïque » par Jeanne Bourdillon à la Voynet de Montreuil ! (article : « Voynet dénoncée à son tour par la police de la pensée »)

Ah, le plaisir de prendre connaissance de ce nouvel épisode de « l’arroseur arrosé » !
Ah, le comique de situation : « la maire » de Montreuil pataugeant dans le « chienlit » d’un camp de « roms » en situation irrégulière et se laissant aller, selon Rue 89, aux pires remarques « racistes et xénophobes » (pour reprendre son vocabulaire habituel) à l’encontre d’une population qu’elle encense, bouche en cul de poule et invective aux lèvres pour ses contradicteurs, sous les ors du Sénat ou du perchoir protégé de son bureau municipal !

C’est que le réel vécu par ses administrés, et tous les jours qui passent, n’est en rien conforme aux images qu’elle fabrique pour son confort quotidien et ses pratiques politiciennes, bien à l’abri de son cumul des mandats et de l’addition de ses indemnités et privilèges.

Soyons cependant charitables et comprenons l’effroi de celle qui, découvrant que ce qu’elle disait (et dit encore, on ne se refait pas…) n’est qu’ineptie manipulatrice et humanitarisme frelaté, en vient à perdre raison et sang froid et à s’exprimer comme un vulgaire « suppôt du Front National » (que les militants sincères de ce mouvement me pardonnent de les rapprocher d’une politicienne salonnarde et écolo-bobo-bien pensante.)

Mais soyons charitables aussi car, au même moment, « la Belle de Montreuil » trouvait un écho de ses paroles à la « Belle de Mai », à Marseille (1), où un autre « camp de roms » (toujours en situation irrégulière) pollue tout un quartier, entraînant de multiples réactions des ses habitants, prêts à utiliser la violence pour se faire entendre des autorités de la ville (UMP et PS ensemble) qui ne font rien pour assurer leur tranquillité, leur sécurité de citoyens ordinaires (Qui, d’ailleurs, peut s’étonner des carences de ces élus, plus enclins à profiter de leur fonction qu’à tenter d’atténuer les difficultés des citoyens et de répondre à leurs demandes ?)

Remarquons, par parenthèse, que les habitants de la Belle de Mai se plaignent des nuisances occasionnées par les brûlages permanents de matières plastiques à l’intérieur de ce camp : sans doute faut-il se rappeler ces deux faits divers (2 et 3) relatant l’arrestation de plusieurs bandes de « roms » et « gens du voyage » coupables de vols de cuivre au détriment de la SNCF. Suggérons ici à notre société nationale de faire l’économie des 40 millions d’euros qu’elle va investir pour surveiller ses lignes et de demander au gouvernement de rendre concrètes ses promesses d’expulsion de ces « nomades » en situation irrégulière.
Cela la satisfera et, par la même occasion, cela fera plaisir aux Marseillais comme aux habitants de Montreuil…

Et cela coûtera moins à « l’Europe » qui, pour la période 2007/2013, a dégagé 17,5 milliards d’euros pour des mesures en faveur des « roms » et autres « défavorisés du voyage » ( voir « Le figaro.fr » du 16 /09 /10) avec des résultats que Marseille et Montreuil peuvent « mesurer » : mais gageons que l’argent n’a pas été perdu pour tout le monde.

Cette gabegie financière au service d’un communautarisme désuet qui ne veut pas « s’intégrer » et de populations en situation illégale qui veulent profiter des bienfaits de notre système social, politique , sociétal permet de se rendre compte de ce qu’il va advenir à notre pays confronté aux flux migratoires massifs venus et à venir d’Afrique méditerranéenne à la suite des événements politiques qui s’y déroulent.

La situation est, pour le moins, délicate et lourde de dangers : les prévisions d’exode sont massives (4), les illégaux commencent à arriver, organisés par des passeurs mafieux qui s’enrichissent sans scrupules (5 et 6), le gouvernement de notre pays ne prend pas les mesures nécessaires et laisse des juges « humanitaristes » et gauchisants verser dans le laxisme le plus indécent (7)…

Pourtant il pourrait réagir en suspendant pour un temps l’application de « Schengen », en décrétant un « état d’urgence humanitaire », en renforçant la police des frontières, en organisant le retour des clandestins arrêtés.
Mesures d’urgence simples à prendre avant de mettre en place un plan véritable d’éradication de l’immigration illégale.
Encore faudrait-il le vouloir. Et prendre en compte les intérêts fondamentaux de notre peuple…
Car, ces milliers d’illégaux lâchés dans la nature, ils vont faire quoi, dans un pays où le chômage atteint 9,6% de la population active (sans parler des emplois précaires et autres emplois à temps partiel) ?

Ils vont se loger où, dans un pays où le manque de logements sociaux est flagrant, où ceux qui existent sont accaparés par des populations immigrées, légales ou non, tandis que les couples où les deux conjoints travaillent sont poussés sur le marché privé où les loyers sont très élevés ?

Ils vont être soignés comment, dans un pays où le déficit de l’assurance maladie est abyssal, où ceux qui cotisent réduisent leur volume de soins tandis que les étrangers qui n’ont jamais cotisé sont pris en charge gratuitement ? Le déficit va-t-il encore se creuser ? Les « couches moyennes » vont-elles encore être mises à contribution ?
Tous ces « illégaux » vont-ils avoir accès à l’assistanat social sans jamais avoir donné le moindre centime d’euro à la collectivité nationale ?

Et puis, avez-vous remarqué que ces illégaux venus de Tunisie, D’Egypte ou de Lybie ne sont que des hommes et qu’ils ont souvent « payé leur exode »? Fuiraient-ils la démocratie retrouvée dans leur pays d’origine ? Curieux, non ? Leurs femmes et leurs enfants seraient donc « en sécurité » là-bas, et assurés du nécessaire pour vivre ? Etonnant, non ?

Comment notre pays peut-il accepter cet afflux massif d’une population masculine venu, de fait, pour travailler clandestinement, profiter de toutes les formes de l’assistanat social, expédier une partie des ressources perçues à la « famille de là-bas » (qui les cumulera avec les ressources obtenues sur place) …Et ce serait le moins grave, car, devant les difficultés que ces gens vont rencontrer, combien vont résister aux trafics en tous genres, à l’économie illégale, eux qui sont « des illégaux »… ? Faut-il ajouter ici que ces populations sont porteuses d’insécurité pour les populations établies, et que, essentiellement de religion musulmane, sont de nature à renforcer le communautarisme islamique par simple réflexe atavique de protection pour elles –mêmes.

C’est vrai que des inconscients à la Mélenchon, ce bouffon utile des oligarchies financières mondialistes, à la Attali, ce grand bourgeois imbu de lui-même incapable de comprendre quelque chose au-delà de son portefeuille d’actionnaire multiforme …ou des politiciens à la sauce UMP et PS réunis (ne parlons pas, par charité, de la Joly de service, aussi éloignée du peuple de France que l’est une galaxie d’une autre) réclament une immigration tous azimuts et la régularisation de tous les illégaux…

Ils jouent, chacun à son pupitre, la grande symphonie de la « Globalisation », de la libre circulation des biens, des capitaux, des services… de la main d’œuvre, pour le plus grand profit des oligarchies financières mondialistes et des donneurs d’ordres, grands et petits…
Et arrivent du sud de la Méditerranée des flux dont ils voudraient mettre à profit la venue pour peser encore plus sur les salaires et pousser encore plus au « changement du peuple » qu’ils appellent de tous leurs vœux.

Mais le temps des illusions est révolu…
L’UMP et le PS, avec leurs alliés respectifs, se sont partagés, depuis quarante ans, tous les pouvoirs…Chaque citoyenne, chaque citoyen sait à quoi s’en tenir quand ils entendent leurs promesses, leurs discours lénifiants, leurs palinodies honteuses.
Il est temps de renvoyer tous ces gens-là dans leurs foyers, et les obliger à faire ce qu’ils n’ont jamais fait : travailler et vivre au sein des difficultés réelles des citoyens ordinaires que nous sommes.

Robert Albarèdes

1 – http://www.laprovence.com/article/region/marseille-un-camp-de-roms-grignote-la-belle-de-mai

2 – http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/les-23-roms-en-garde-a-vue-seront-convoques-au-tgi-daix

3 – http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/02/19/97001-20110219FILWWW00343-i

4 – http://www.fdesouche.com/182312-frontex-evoque-larrivee-potentielle-d15-million-de-refugies-en-sicile-et-a-lampedusa
http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/22/01003-20110222ARTFIG0037

5 – http://www.lefigaro.fr/international/2011/03/03/01003-20110303ARTFIG0068

6 – http://www.laprovence.com/article/region/la-realite-de-lexode-tunisien-pour-la-region-paca)

7 – http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/03/02/97001-20110302FILWWW00578-n…




Qu'attend le pape pour accueillir des milliers de roms place Saint-Pierre ?

Décidément, la France doit être devenue une affreuse dictature ! La semaine dernière, notre journal s’indignait de la condamnation de la France par les pires dictatures islamistes, au sein de l’Onu, et de l’attitude de la gauche, qui, sans vergogne, relayait les critiques de ces brillants exemples.
http://www.ripostelaique.com/Cette-goche-ose-relayer-le.html
Hier, c’est au tour du pape d’en remettre une louche, dans le registre compassionnel bien connu de l’Eglise catholique. Bien évidemment, tous les hommes sont égaux, et il faut accueillir toute la misère du monde, en abolissant les frontières nationales. Les dignitaires religieux osent même en appeler à l’Union européenne.
http://actu.voila.fr/actualites/monde/2010/08/22/expulsions-de-roms-la-france-rappelee-a-l-ordre-par-le-pape-et-des-religieux_589684.html
Encore plus incroyable, un prêtre, à l’issue d’une messe, avoue prier pour que « Sarkozy ait une crise cardiaque ! » Certains prêtres ont décidément une lecture bien sélective du message d’amour du Seigneur…
http://christinetasin.over-blog.fr/article-un-cure-prie-pour-que-sarkoz-ait-une-crise-cardiaque-55829889.html
Dès le numéro 2 de Riposte Laïque, Pierre Baracca faisait remarquer l’étrange connivence compassionnelle entre l’église catholique et les milieux de gauche et d’extrême gauche.
http://www.ripostelaique.com/Un-curieux-oecumenisme-autour-des,426.html
On retrouve cette complicité dans le dossier des roms. Notons que la gauche, habituellement si réactive dès que le pape parle contraception, en demandant, à juste titre, de quoi se mêle-t-il, est cette fois totalement silencieuse devant la grossière ingérence du chef de l’Eglise catholique dans un pays où le religieux et le politique sont séparés.
Nos détracteurs nous reprochent souvent d’être trop méchants avec les gentils musulmans, et de ne pas assez parler des méchants de l’Eglise catholique. Nous allons donc faire deux propositions au chef de l’Eglise catholique. La première est qu’il cesse de s’occuper des affaires de la France laïque, qui n’a que faire des ses remontrances et des leçons d’humanisme d’un pape réactionnaire et passéiste. La deuxième est qu’il mette en application ses beaux discours avec ses actes : qu’il ouvre la place Saint-Pierre du Vatican aux roms, et qu’il en engage quelques-uns chez les gardes suisses qui assurent sa sécurité.
Tant qu’il n’aura pas donné l’exemple, nous nous sentirons autorisés à reprendre le mot d’ordre de quelques manifestations féministes : « Pape, lâche nous les baskets ! »
Lucette Jeanpierre